Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le Sangay, enÉquateur, maintient une activité semi-continue à partir de deux centres éruptifs: le cratère central et l'évent Ñuñurco (sud-est).

Le cratère central présente une activité explosive qui génère de petits nuages ​​de gaz et de cendres. Au cours du dernier mois, les émissions ont atteint 2 km de haut au-dessus du cratère et sont souvent allées au nord-est avec une grande variabilité provoquant de petites chutes de cendres dans les provinces de Chimborazo, Morona Santiago et Azuay.

D'autre part, le vent de Ñuñurco présente une activité effusive qui se traduit par une émission presque continue de coulées de lave qui se déposent le long du flanc sud-est du Sangay. Aux marges des coulées de lave se trouvent de petites chutes de pierres (coulées pyroclastiques) qui atteignent le bassin et le chenal supérieur du fleuve Volcan.

Ces dépôts provoquent de petits barrages temporaires dans le fleuve Volcán, qui sont remobilisés par les pluies formant des coulées de boue et des débris (lahars).

Sangay - émissions de cendres en direction d'Azuay y Cañar, au sud de la province de Morona Santiago – photo 11,12,2019 Cpt. François Kaizin

Sangay - émissions de cendres en direction d'Azuay y Cañar, au sud de la province de Morona Santiago – photo 11,12,2019 Cpt. François Kaizin

 Sangay  - répartition des cendres - image Goes -17 ABI  du 11.12.2019 / 12h30 - Doc. NOAA / CIMES

Sangay - répartition des cendres - image Goes -17 ABI du 11.12.2019 / 12h30 - Doc. NOAA / CIMES

Ce11 décembre, les émissions du Sangay ont été importante et ont concerné un grand secteur sud-ouest, selon les données du satellite GOES / NOAA et une photo du Capt. François Kaisin en vol au dessus de l'amazonie.

 

L'IGEPN recommande de ne pas s'approcher des zones dangereuses du volcan Sangay, le cône et les drainages.

 

Sources : IGEPN & médias locaux

Sabancaya - 11.11.2019 / 10h22 - webcam Ingemmet / OVI

Sabancaya - 11.11.2019 / 10h22 - webcam Ingemmet / OVI

L'INGEMMET, à travers son Observatoire Vulcanologique (OVI) a identifié au  volcan Sabancaya - Arequipa, aujourd'hui mercredi 11 décembre, l'occurrence de jusqu'à 06 petits écoulements pyroclastiques dans une direction sud-est, atteignant jusqu'à 1,5 km du cratère ; ce sont les premières coulées pyroclastiques détectées depuis la réactivation du volcan.

Ces derniers jours, le Sabancaya a enregistré une légère augmentation de son activité, enregistrant des panaches plus volumineux. Il convient de noter qu'Ingemmet a averti de la survenue probable d'écoulements pyroclastiques il y a près de 2 mois.

Face à ces événements, l'Observatoire Vulcanologique d'Ingemmet recommande:

" Ne vous approchez pas à moins de 12 km du cratère du volcan. Les écoulements pyroclastiques provoquent de graves dommages et des pertes humaines.

Ne vous approchez pas des ruisseaux / rivières qui descendent du volcan, en raison de l'emplacement potentiel des lahars et des coulées pyroclastiques.

Consultez la carte des dangers du volcan.

Évitez de vous exposer aux cendres volcaniques, nocives pour la santé."

 

Source : Ingemmet / OVI

White island - photo 11.12.2019 / Jeannie Curtis

White island - photo 11.12.2019 / Jeannie Curtis

Le niveau d'alerte de Whakaari / White island a été revu au niveau 2, car il n'y a pas eu de poursuite d'activité éruptive depuis le 9 décembre, MAIS le trémor volcanique reste très élevé,suggérant une possibilité de l'ordre de 50-60% de future activité éruptive.

(GeoNet bulletins d'alerte #6 et 7 12,12,2019)

White island drums -au 12.12.2019 à 7h18 et 20h30 NZDT - Doc. GeoNet
White island drums -au 12.12.2019 à 7h18 et 20h30 NZDT - Doc. GeoNet

White island drums -au 12.12.2019 à 7h18 et 20h30 NZDT - Doc. GeoNet

White Island - RSAM au 12.12.2019 / 20h25 NZDT -  Doc. GeoNet

White Island - RSAM au 12.12.2019 / 20h25 NZDT - Doc. GeoNet

Le GNS Science a publié une carte des zones d'accès : le cratère et les zones face à l'échancrure restent interdites, en raison d'une possible éruption, ou décharge de gaz hautement toxiques.

 

White Island - 12.12.2019 - GNS staff access zones

White Island - 12.12.2019 - GNS staff access zones

L'AP a diffusé un nouveau bilan provisoire de l'éruption dramatique du 9 décembre : un total 16 tués, dont 2 après hospitalisation et 8 disparus et considérés comme morts. De nombreux brûlés ont un pronostic vital engagé.

 

Sources : GeoNet, GNS Science et médias locaux.

Quels sont les niveaux d'alerte volcanique en Nouvelle-Zélande? GNS Science surveille tous les volcans actifs de la Nouvelle-Zélande. En savoir plus ici: https://www.geonet.org.nz/about/volcano/val

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog