Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
2020.01.28  18h21 loc. Sangay - Coulée pyroclastique du 28.01.2020 / 18h21 locale -  webcam ECU 911 /  IGEPN

2020.01.28 18h21 loc. Sangay - Coulée pyroclastique du 28.01.2020 / 18h21 locale - webcam ECU 911 / IGEPN

L'IGEPN signale pour le Sangay une activité haute et sans changement.

Dans ce cadre, une coulée pyroclastique a été observée grâce à la caméra ECU 911 le 28 janvier à 18h21 locale, limitée aux environs du cône, mais étant donné les pluies constantes sur la zone, elle pourrait engendrer des lahars secondaires pouvant atteindre les rios Volcán et Upano. Une légère chute de cendres est rapportée sur le secteur de Púngala et d'autres communautés de la province de Chimborazo.

Le VAAC Washington a enregistré diverses émissions de gaz et cendres atteignant 1.170 mètres au dessus du cratère.

Des anomalies thermiques marquent cette activité, variant entre 15 et 237 MW (Mirova)

 

Sources : IGEPN, VAAC Washington et Mirova

Sangay - anomalies thermiques au 29.01.2020 / 6h35 - Doc. Mirova

Sangay - anomalies thermiques au 29.01.2020 / 6h35 - Doc. Mirova

L'activité dans le cratère principal du Taal au cours des dernières 24 heures a été caractérisée par une faible émission de panaches blancs à blancs sales, chargés de vapeur, de 300 à 500 mètres de haut qui ont dérivé vers le sud-ouest. Les émissions de dioxyde de soufre étaient inférieures à la détection instrumentale.

Au cours des dernières 24 heures, le réseau sismique du Taal a enregistré cent trente-sept (137) tremblements de terre volcaniques comprenant deux (2) événements à basse fréquence et un (1) tremblement harmonique qui a duré. pendant 97 secondes. Ces tremblements de terre signifient une activité magmatique sous l'édifice Taal qui pourrait conduire à une activité éruptive au cratère principal.

Des anomalies thermiques sont toujours enregistrées par les satellites lorsque le temps le permet.

Le niveau d'alerte 3 est maintenu sur le volcan Taal

 

Sources : Phivolcs et Sentinel-Hub

Taal - un point chaud est toujours visible dans le cratère - Sentinel-2 L1C image on 2020-01-28 bands 12,4,2 - un clic pour agrandir

Taal - un point chaud est toujours visible dans le cratère - Sentinel-2 L1C image on 2020-01-28 bands 12,4,2 - un clic pour agrandir

Le 26 janvier 2020, l'Operational Land Imager (OLI) sur Landsat 8 a capturé cette image d'un panache de cendres et de vapeur émanant de l'île volcanique japonaise de Nishinoshima, située à environ 1000 kilomètres (600 miles) au sud de Tokyo.

Dans cette image, les données infrarouges sont superposées à une image de couleur naturelle pour mettre en évidence les flux actifs du volcan. Selon le Global Volcanism Program, les coulées de lave ont voyagé vers le nord-est et sont entrées dans l'océan, générant des panaches de vapeur près du littoral. Le Japan Coast Guards a signalé une augmentation continue des émissions du 15 au 21 janvier du cratère central.

Nishinoshima - anomalies thermiques au 26.01.2020 - Mirova MODIS_logVRP (3)

 

Sources : Nasa Earth observatory & Mirova

2020.01.26  Nishinoshima - émissions pulsatiles de gaz et vapeur et coulées de lave -  image Landsat 8 oli - Nasa Earth observatory 26.01.2020

2020.01.26 Nishinoshima - émissions pulsatiles de gaz et vapeur et coulées de lave - image Landsat 8 oli - Nasa Earth observatory 26.01.2020

Dans la péninsule de Reykjanes, la mise en place de nouveaux appareils de surveillance annoncée a été effectuée : deux stations supplémentaires sont actives, une sur la mont Thorbjörn, l'autre à distance.

La tendance à l'inflation est semblable à celle constatée depuis le début de l'essaim sismique le 21 janvier ; elle est mesurée à plus de trois centimètres, d'après Benedikt Ófeigsson, spécialiste des mouvements de la croûte à l'IMO.

Station GPS installée sur le Mt. Thorbjörn - photo Benedikt Ófeigsson / Veðurstofa Íslands

Station GPS installée sur le Mt. Thorbjörn - photo Benedikt Ófeigsson / Veðurstofa Íslands

Station GPS installée à distance du Mt. Thorbjörn - photo  Veðurstofa Íslands

Station GPS installée à distance du Mt. Thorbjörn - photo Veðurstofa Íslands

Avec une surveillance accrue, plus de données sont maintenant disponibles, ce qui donne une image plus claire de l'évolution à Thorbjörn. La dernière analyse GPS montre un mouvement en cours dans la zone à l'ouest de Thorbjörn.

Les experts de l'Office météorologique islandais, en collaboration avec les employés de HS Energy, ont aujourd'hui travaillé sur les mesures de gaz dans la région de Thorbjörn. Ces mesures ne donnent aucune indication que le magma s'est approché de la surface.

L'activité sismique s'est réduite depuis le matin du 29 janvier Une activité sismique continue est cependant attendue dans la région et les plus grands séismes concernent toujours la région proche de Grindavik.

 

Sources : IMO

Péninsule de Reykjanes- localisation et magnitude des séismes au 29.01.2020 / 16h50 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes- localisation et magnitude des séismes au 29.01.2020 / 16h50 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes- localisation et magnitude des séismes au 29.01.2020 / 16h50 - Doc. IMO

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog