Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L'éruption continue au cratère principal du Taal ce 13 janvier, caractérisée par de l'activité magmatique et hydrovolcanique ; elle a généré des fontaines de lave de 500 mètres de haut surmontées de panaches gris foncé chargés de vapeur atteignant environ 2 kilomètres de haut qui ont dispersé des cendres au sud-ouest et à l'ouest du cratère principal. Des éclairs volcaniques ont été observés à la base des panaches de dégazage ce matin.

De nouveaux évents se sont ouverts sur le flanc nord où de courtes fontaines de lave de 500 mètres et dans le cratère principal où des panaches de vapeur ont émané.

Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées à une moyenne de 5299 tonnes / jour le 13 janvier 2020.

Les fontaines de lave ont généré des panaches gris foncé chargés de vapeur de 800 mètres de haut qui ont dérivé vers le sud-ouest généralle 14 janvier en matinée.

Taal - les cendres de l'éruption recouvrent tout le paysage des environs - photo 12.01.2020  News5

Taal - les cendres de l'éruption recouvrent tout le paysage des environs - photo 12.01.2020 News5

De fortes chutes de cendres provenant de l'activité continue du volcan Taal sont rapportées sur les municipalités de Lemery, Talisay, Taal et Cuenca, Batangas.

Il n'y a eu jusqu'à présent aucun rapport faisant état de victimes ou de dommages majeurs. Un camion, cependant, a dérapé et est tombé sur le côté sur une route recouverte de cendres, tuant le conducteur et blessant trois compagnons dans la province du sud de Laguna dans un accident qui, selon la police, pourrait être lié aux conditions routières glissantes.

L'agence gouvernementale d'intervention en cas de catastrophe et d'autres responsables ont signalé que plus de 30000 villageois avaient fui leurs maisons dans la province durement touchée de Batangas et dans la province voisine de Cavite, mais les responsables s'attendent à ce que le nombre augmente, des centaines de milliers d'autres s'écartant du danger.

Certains résidents n'ont pas pu quitter les villages recouverts de cendres immédiatement en raison d'un manque de transport et d'une mauvaise visibilité. D'autres ont refusé de quitter leurs maisons et leurs fermes.

Le danger réside dans l'effondrement des toitures des habitations, surchargées par l'épaisse couche de cendres collantes.

Taal - Populations menacées dans les zones de danger de 14 km (en rouge) et de 17 km de rayon au 13.01.2020 - Doc. OCHA

Taal - Populations menacées dans les zones de danger de 14 km (en rouge) et de 17 km de rayon au 13.01.2020 - Doc. OCHA

Taal - maison en partie effondrées sous le poids des cendres - photo 13.01.2020 / Rete Meteo Amatori

Taal - maison en partie effondrées sous le poids des cendres - photo 13.01.2020 / Rete Meteo Amatori

Taal - les évacuations se font avec les moyens du bord - Photo 13.01.2020 /  Movimientos Sísmicos

Taal - les évacuations se font avec les moyens du bord - Photo 13.01.2020 / Movimientos Sísmicos

Le Réseau sismique Philippin a enregistré un total de deux cent douze (212) tremblements de terre volcaniques dans la région de Taal à 14 h 00 le 14 janvier 2020. Quatre-vingt-un (81) de ces tremblements de terre ont été ressentis avec des intensités allant de l'intensité I - V à Tagaytay City, Cavite.

De nouvelles fissures ou fissures ont été observées à Sinisian, Mahabang Dahilig, Dayapan, Palanas, Sangalang, Poblacion, Lemery; Pansipit, Agoncillo; Poblacion 1, Poblacion 2, Poblacion 3, Poblacion 5, Talisay et Poblacion, San Nicolas. Une fissure a également été documentée à travers la route reliant Agoncillo à Laurel, Batangas.

L'activité sismique intense couplée à une fissuration dans la région de la caldeira signifie probablement une intrusion continue de magma sous l'édifice Taal, ce qui peut conduire à une activité éruptive supplémentaire.

Le niveau d'alerte 4 reste en vigueur sur le volcan Taal.

 

Sources : Phivolcs et https://kutv.com/news

Fernandina - Zones avec présence d'alertes thermiques détéctées par FIRMS, lors des éruptions de 2017, 2018 et 2020 - Doc. Nasa / IGEPN - F.  Vásconez

Fernandina - Zones avec présence d'alertes thermiques détéctées par FIRMS, lors des éruptions de 2017, 2018 et 2020 - Doc. Nasa / IGEPN - F. Vásconez

L'éruption au Fernandina , dans l'archipel des Galapagos, qui a commencé peu avant 18h10 le 12 janvier 2020, à partir d'une fissure circonférentielle située sous le bord oriental de la caldeira jusqu'à une altitude d'environ 1300-1400 m au-dessus du niveau de la mer, a provoqué l'émission de coulées de lave sur le flanc oriental. Un nuage de gaz volcanique a également été observé à une hauteur approximative de 1500-2000 m au-dessus du niveau de la fissure (~ 3-3,5 km au-dessus du niveau de la mer) et se dirigeant vers l'ouest-nord-ouest. L'éruption a été observée par les gardes du parc du parc national des Galapagos depuis la station du canal de Bolivar.

Au cours des dernières heures, le niveau d'activité sismique, l'émission de gaz volcanique et les anomalies thermiques ont diminué de manière significative, indiquant une diminution rapide de l'activité éruptive, similaire à ce qui s'est produit en 2017 et 2018. Il est important d'indiquer qu'à d'autres occasions ( Fernandina 2009, Wolf 2015, Sierra Negra 2018), une baisse initiale de l'activité initiale a été suivie d'une deuxième phase éruptive.

La dernière éruption de ce volcan s'est produite il y a 19 mois (16-18 juin 2018)

 

Source : IGEPN

Fernandina - images en fausses couleurs de l'éruption du 12 janvier 2020 - Doc. NOAA/CIMSS - horaire temps des Galapagos  UTC-6h

Fernandina - images en fausses couleurs de l'éruption du 12 janvier 2020 - Doc. NOAA/CIMSS - horaire temps des Galapagos UTC-6h

Fernandina - coulées de lave fluides en direction de la côte -  photo 13.01.2020 Parque Nacional Galapagos

Fernandina - coulées de lave fluides en direction de la côte - photo 13.01.2020 Parque Nacional Galapagos

La situation évolue peu au Piton de La Fournaise, où ce 13 janvier, 21 séismes volcano-tectoniques sous le sommet (le plus important de M0,94) et 4 éboulements ont été enregistrés.

Les GPS de la zone sommitale et en champ lointain enregistrent une inflation, correspondant à la mise en pression d'une source superficielle et profonde.

 

Source : OVPF bulletin journalier

Piton de La Fournaise  - llustration de la déformation entre le 14.11.2019 et le 14.01.2020. Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas) . Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan;inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions.

Piton de La Fournaise - llustration de la déformation entre le 14.11.2019 et le 14.01.2020. Sont ici représentées des lignes de base (variation de distance entre deux récepteurs GPS) traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet (en haut), à la base du cône terminal (au milieu) et en champ lointain (en bas) . Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan;inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. Les éventuelles périodes coloriées en rose clair correspondent aux éruptions.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog