Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Taal -  émission de vapeurs le 25.01.2020 - phot via Mahar Lagmay  / UP NOAH

Taal - émission de vapeurs le 25.01.2020 - phot via Mahar Lagmay / UP NOAH

L'activité du Taal au cours des dernières 24 heures n'est caractérisée que par des émissions, faibles à modérées, de panaches de vapeur blancs de 100 à 800 mètres de hauteur ; les émissions de dioxyde de soufre sont mesurées à une moyenne de 409 tonnes par jour.

Ce calme apparent est contredit par la sismicité : le réseau sismique du Taal a enregistré 420 séismes volcaniques, y compris 11 séismes de basse fréquence ... signifiant que l'intrusion magmatique est toujours présente, et une éruption possible.

Le niveau d'alerte 4 reste effectif, ainsi que l'ordre d'évacuation de la zone de 14 km de rayon autour du cratère.

Taal - Aquarelle à base des cendres  émises par le volcan par Janina Sanico - photo page Facebook de l'artiste

Taal - Aquarelle à base des cendres émises par le volcan par Janina Sanico - photo page Facebook de l'artiste

Inspirée par les animaux touchés par les cendres de l'éruption, une artiste Philippine promotrice d'aquarelles à pigments naturels, Janina Sanico, a recueilli les cendres recouvrant le plantes de son jardin, et les a mélangées à de l'eau et un liant pour peindre des scènes de cette éruption.

Mises sur les réseaux sociaux, certaines aquarelles ont été vendues et les bénéfices donnés pour aider les personnes déplacées. (ABS CBN News).

Taal - dernier interférogramme Sentinel-1 du 17 au 23.01.2020 / Diapason Geohazards TEP via le DR. S.Valkaniotis

Taal - dernier interférogramme Sentinel-1 du 17 au 23.01.2020 / Diapason Geohazards TEP via le DR. S.Valkaniotis

Selon L'European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations, et les infos du DROMIC, 346.000 personnes sont affectées au 24 janvier par l'éruption, dont 281.907 personnes déplacées.

La Commission Européenne annonce 750.000 € de fonds d'urgences pour aider les personnes ayant perdu maison, biens et moyens de subsistance.

Sources : Phivolcs, ABS CBN, et Commission Européenne.

La carte des récentes éruptions du volcan Fernandina, met en évidence en rouge la zone précédemment affectée par les coulées de lave produites le 12 janvier 2020 (zone rouge), qui couvrent une superficie d'environ 3,8 km2. Carte obtenue grâce à des images InSAR de cohérence (traitées avec l'ISCE, P. Espín, préparée par FJ. Vásconez).

La carte des récentes éruptions du volcan Fernandina, met en évidence en rouge la zone précédemment affectée par les coulées de lave produites le 12 janvier 2020 (zone rouge), qui couvrent une superficie d'environ 3,8 km2. Carte obtenue grâce à des images InSAR de cohérence (traitées avec l'ISCE, P. Espín, préparée par FJ. Vásconez).

L'activité sismique postérieure à l'éruption du 12 janvier 2020 à Fernandina / archipel des Galapagos n'est pas revenue à ses niveaux de base (pré-éruption); au contraire, elle a augmenté, présentant des séismes sporadiques de magnitude supérieure à M 3,0 et de petits essaims sismiques qui ont évolué au fil du temps. Le séisme le plus fort a été enregistré le 21 janvier 2020 avec une magnitude de 4,2.

De plus, une déformation du sol d'environ 35 cm a été détectée dans la zone d'émission des coulées de lave. L'estimation préliminaire des coulées de lave émises le 12 janvier 2020, situées à l'est du volcan, indique qu'elles couvrent une superficie d'environ 3,8 km², valeur inférieure aux estimations des précédentes éruptions circonférentielles (2017 et 2005) .

Carte de déplacement du sol dans la ligne de visée satellite (LOS) dans la région de l'île Fernandina entre le 10 et le 16 janvier 2020, montrant la déformation qui a provoqué l'éruption du 12 janvier 2020. (Traité avec l'ISCE , P. Espín).

Carte de déplacement du sol dans la ligne de visée satellite (LOS) dans la région de l'île Fernandina entre le 10 et le 16 janvier 2020, montrant la déformation qui a provoqué l'éruption du 12 janvier 2020. (Traité avec l'ISCE , P. Espín).

Dans certaines des éruptions précédentes de volcans dans les îles Galapagos (Fernandina 2009, Wolf 2015, Sierra Negra 2018), l'absence d'activité de surface après une première impulsion éruptive peut être suivie d'une deuxième phase éruptive, donc ce n'est pas à exclure que quelque chose de similaire pourrait se produire cette fois à Fernandina.

Le traitement des images satellites Sentinel-1 entre janvier 2019 et janvier 2020 indique des schémas d'inflation avec un déplacement total supérieur à 30 cm. De plus, l'analyse de la période entre le 3 décembre 2019 et le 10 janvier 2020 (deux jours avant l'éruption) montre une déformation de 2,3 cm dans la ligne de visée satellite (LOS). La plus grande déformation, une déflation d'environ 35 cm (LOS), a été enregistrée lors de l'éruption dans la zone d'émission de lave à l'est de la caldeira. Dans la même période, une inflation est observée sur le flanc sud-sud-ouest du volcan de 21,8 cm . Pour le même secteur entre le 15 et le 21 janvier, il y a une déformation de 5,79 cm.

Sur la base des données historiques et géologiques des éruptions du volcan Fernandina, plusieurs scénarios pour une éventuelle éruption devraient être envisagés. Dans le cas des volcans de type bouclier, tels que Fernandina, les éruptions sont caractérisées comme étant principalement hawaïennes, avec des coulées de lave pouvant provenir de fissures circonférentielles (parallèles à la chaudière), radiales (perpendiculaires à la chaudière) ) ou des évents à l'intérieur de la caldeira. Historiquement, l'activité éruptive du volcan Fernandina a alterné entre des éruptions de fissures circonférentielles et radiales (Bagnardi et al. 2013). L'éruption du 12 au 13 janvier 2020 étant circonférentielle, la prochaine activité est susceptible de se produire en raison d'une fissure radiale. De plus, selon les enregistrements de déformation du sol, il est possible que cette fissure soit ouverte par le flanc sud-sud-ouest du volcan où l'inflation est enregistrée, un secteur où les éruptions de 1995 et 2009 se sont produites.

 

Source : IGEPN

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog