Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck

Trois voies fossilisées d'empreintes, découvertes sur les pentes du volcan Roccamonfina en Campanie à la fin du 18° siècle, ont été longtemps interprétées comme les " Ciampate del Diavolo / les empreintes du Diable ". Le démon sortait des enfers par le cratère du volcan pour visiter les humains.

Cette croyance a durée jusqu'au 21° siècle, lorsque des archéologues amateurs, puis des scientifiques s'y sont intéressés.

Traces d'hominidés  dans les Sentiers du diable" sur le volcan Roccamonfina - photo Mauro Fermariello / Science photo Library

Traces d'hominidés dans les Sentiers du diable" sur le volcan Roccamonfina - photo Mauro Fermariello / Science photo Library

Les empreintes humaines se sont bien conservées, car imprimées dans des dépôts de courant de densité pyroclastique résultant de multiples effondrements d'une colonne subplinienne émise par une éruption du Roccamonfina, puis recouvertes par un autre flux pyroclastique. L'érosion ne les a révélées qu'à la fin du 18° siècle.

Les empreintes, courtes et très larges (longueur moyenne 24 cm et largeur moyenne 10 cm), sont conservées sur une pente raide, associées à des empreintes de mains, et attribuées à des hominidés bipèdes ayant une démarche autonome... des homo erectus ou home Heidelbergensis, mesurant selon les scientifiques1,5 m de haut.

Ces trois pistes témoignent des activités des premiers européens connus.

Le volcan Roccamonfina - image satellite

Le volcan Roccamonfina - image satellite

Répartition des roches volcaniques et sous-volcaniques ultrapotassiques et apparentées en Italie et dans les environs -  (from Conticelli et al., 2007, 2010a, 2011 / Geological field trips -  The Vesuvius and the other volcanoes of Central Italy - R. Avanzinelli & al.

Répartition des roches volcaniques et sous-volcaniques ultrapotassiques et apparentées en Italie et dans les environs - (from Conticelli et al., 2007, 2010a, 2011 / Geological field trips - The Vesuvius and the other volcanoes of Central Italy - R. Avanzinelli & al.

Carte géologique simplifiée du volcan Roccamon fi na. L'encart montre les volcans quaternaires de la région romaine (V: Vulsini, C: Cimini, Vi: Vico, S: Sabatini, AH: Alban Hills, E: Ernici, R: Roccamon fi na, PF: Phlegrean Fields, SV: Somma Vesuvio. (Modifié Giannetti et Francaviglia, 1994). - Doc. 'The Devil'sTrails' référence en sources

Carte géologique simplifiée du volcan Roccamon fi na. L'encart montre les volcans quaternaires de la région romaine (V: Vulsini, C: Cimini, Vi: Vico, S: Sabatini, AH: Alban Hills, E: Ernici, R: Roccamon fi na, PF: Phlegrean Fields, SV: Somma Vesuvio. (Modifié Giannetti et Francaviglia, 1994). - Doc. 'The Devil'sTrails' référence en sources

Le volcan Roccamonfina appartient pétrographiquement à la province magmatique de Campanie, avec les Champs phlégréens, le Vésuve, les îles Pontines, Ischia et Procida. Ce volcan représente son groupe volcanique le plus au nord.

Son diamètre basal est de 18-20 km., et sa morphologie en petite caldeira est marquée par un secteur d'effondrement nord.

 

Sa première phase d'activité entre 1,54Ma et 340.000 ans a formé un stratocône, une caldeira d'effondrement, avec entre 385.000 et 335.000 ans, des dépôts successifs d'importantes ignimbrites, appelés " Brown leucititic tuff ", marquant la fin de la première phase, avec des dômes phonolitiques.

Une seconde phase d'activité a été marquée par diverses unités de coulées pyroclastiques : le " White trachytic tuff ", entre 385.000- 335.000 ans, et le " Yellow trachitic tuff ", entre 327.000 et 230.000 ans.

La phase terminale a formé le dôme de lave trachybasaltique du Monte St. Croce, entre 155.000 et 53.000 ans.

Volcan Roccamonfina — Foresta. Vue de la surface piétinée avec le dernier segment (distal) de voie (empreintes 21-26) de la voie A. - Doc. 'The Devil'sTrails' référence en sources

Volcan Roccamonfina — Foresta. Vue de la surface piétinée avec le dernier segment (distal) de voie (empreintes 21-26) de la voie A. - Doc. 'The Devil'sTrails' référence en sources

Les pistes sont localisées dans les dépôts pyroclastiques non soudés datés de 385.000 – 335.000 ans, riche en zéolite, et mise en place à une température relativement basse ( < 600°C ) et empruntées par des hominidés descendants (traces de pieds profonds et de mains) sur une surface plastique et relativement froide en y laissant leurs empreintes.

 

Sources :

- The Devil's Trails: Middle Pleistocene Human Footprints Preserved in a Volcanoclastic Deposit of Southern Italy - Marco Avanzini & al. - Ichnos,15:3,179 - 189 - DOI:10.1080/10420940802470458 - link

- Forestepping-backstepping stacking pattern of volcaniclastic successions: Roccamonfina volcano, Italy - D.De RitaaG.-Giordanoa-S.Millib - link

- The Vesuvius and the other volcanoes of Central Italy - R. Avanzinelli & al. - link

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog