Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L'activité éruptive du Semeru connaît une période de hausse depuis le 19-20 février 2020 (voir article d'hier). Le Semeru a libéré le 3 mars une coulée pyroclastique sur trois kilomètres, tel que rapporté par l'Agence régionale de gestion des catastrophes de Malang Subagyo (BPBD) via un message numérique mardi (3/3) à 17h33 WIB. Actuellement, le volcan est en alerte niveau II (Waspada).

Semeru - Coulée pyroclastique du 03.03.2020 - photo BNPB

Semeru - Coulée pyroclastique du 03.03.2020 - photo BNPB

La coulée pyroclastique a été observée avec une amplitude maximale de 23 millimètres et une durée de 540 secondes. Elle glisse vers Besuk Kembar et Besuk Bang depuis le centre de l'avalanche à une distance d'environ 750 mètres du cratère principal.

Selon Subagyo, ces phénomènes naturels se sont produits fréquemment et les conditions actuelles sont toujours sûres et sous contrôle. Néanmoins, le Centre de volcanologie et d'atténuation des catastrophes géologiques (PVMBG) et BPBD ont toujours appelé le public à ne pas mener d'activités dans un rayon d'un kilomètre et une zone d'environ quatre kilomètres dans le secteur de la pente sud-sud-est qui est une trajectoire de descente des nuages ​​chauds depuis le cratère principal Jongring Seloko.

 

Source : BNPB & Magma Indonesia

Emissions de doixyde de soufre le 3 mars 2020 au dessus de Java - Image Sentinel-5P / tropomi / via Simon Carn - un clic pour agrandir

Emissions de doixyde de soufre le 3 mars 2020 au dessus de Java - Image Sentinel-5P / tropomi / via Simon Carn - un clic pour agrandir

Une image du Satellite Sentinel-5 P / Tropomi illustre les émissions de dioxyde de soufre au dessus de l'île de Java ce 3 mars 2020 : de gauche à droite, les émissions de SO2 du Slamet, celles en dispersion suite à l'éruption matinale du Merapi (voir article d'hier), et le panache du Semeru, avant une éruption plus tard dans la journée du 3 mars.

 

Source : Sentinel-5 P / Tropomi , via Simon Carn

Stromboli - 28.02.2020 - la terrasse cratérique vus du  Pizzo - en vert, la zone Centre-Sud - en rouge, la zone Nord - Doc. INGV

Stromboli - 28.02.2020 - la terrasse cratérique vus du Pizzo - en vert, la zone Centre-Sud - en rouge, la zone Nord - Doc. INGV

Au Stromboli, entre le 24 février et le 1° mars 2020, L'INGV rapporte une activité explosive de type strombolien normale, accompagnée d'activité de dégazage ; le taux horaire des explosions a oscillé entre des valeurs moyennes (11/h le 26.02) et moyennes élevées (17/h le 24.02).

Au moins trois évents, dans la zone du cratère Nord, ont expulsé des bombes et lapilli, qui ont recouvert les pentes externes de la zone surplombant la Sciara del Fuoco, où des blocs ont roulé jusqu'à la mer.

Trois bouches, dans la zone centre-sud, ont été le siège d'explosions de matériaux fins principalement.

Tous les évents sont situés dans la dépression de la terrasse.

 

Source : INGV OE

Etna  - en soirée du 03.03.2020 de Tremestieri Etneo - photo Boris Behncke

Etna - en soirée du 03.03.2020 de Tremestieri Etneo - photo Boris Behncke

A l'Etna, entre le 24 février et le 1° mars 2020, l'INGV rapporte une activité effusive strombolienne dans le cratère de la Voragine, et une activité des cratères nord-est et du nouveau cratère sud-est, caractérisée par des émissions discontinues de cendres et une activité strombolienne discontinue.

Une observation par drone montre un cône de scories dans la Voragine, flanqué du côté sud, par un monticule pourvu d'une bouche alimentant des coulées de lave actives. Ces coulées ont formé un vaste delta de lave partiellement refroidi au cours des derniers mois.

Etna – le champ de lave en cours de refroidissement ( en jaune) dans la Bocca nuova et l'unité de culée active ( en rouge) – la ligne noire indique la base du cône de scories et la ligne rouge, le bord du cratère – Doc INGV OE

Etna – le champ de lave en cours de refroidissement ( en jaune) dans la Bocca nuova et l'unité de culée active ( en rouge) – la ligne noire indique la base du cône de scories et la ligne rouge, le bord du cratère – Doc INGV OE

 Etna - le cône de la Voragine avec la cratère actif  et le monticule avec la bouche alimentant la coulée dans la BN - photo /INGV  vidéo

Etna - le cône de la Voragine avec la cratère actif et le monticule avec la bouche alimentant la coulée dans la BN - photo /INGV vidéo

Au NEC, des explosions et des émissions sporadiques de cendres ont été observées, et une activité strombolienne intracratérique occasionnelle est rapportée au niveau de bouches situées au fond du cratère.

L'activité au niveau du NSEC est rapportée au niveau du cône de la selle, strombolienne , avec des émissions de cendres continues ; le sol est fracturé et produit des fumerolles.

 

Source : INGV OE

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog