Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Whakaari / White Island - émissions de vapeur - photo GeoNet 09.06.2020

Whakaari / White Island - émissions de vapeur - photo GeoNet 09.06.2020

Les scientifiques du GeoNet ont enregistré une impulsion de gaz de courte durée qui a traversé le volcan de Whakaari / white island depuis la profondeur. Cette impulsion de gaz s'est accompagnée d'une légère élévation du sol dans la zone de l'évent et est probablement liée à une intrusion de nouveau lot de magma à faible profondeur sous le volcan. Le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 2 et le code de couleur de l'aviation au jaune.

Cette courte impulsion de gaz rappelle que le volcan est toujours dans un état d'agitation élevé avec un magma peu profond.

Des images infrarouges thermiques prises lors du vol d'observation du mercredi 3 juin montrent que les lobes de lave (extrusions observées pour la première fois début janvier), sont encore très chauds, à environ 450 ° C. Les pluies récentes ont augmenté les émissions de vapeur et de l'eau s'est accumulée sur le fond du cratère.

Des épisodes occasionnels de trémor légèrement élevés sont toujours observés, bien que les niveaux de trémors globaux restent faibles et dans les niveaux de fond pour le volcan. Une éruption pourrait se produire avec peu d'activité précurseur. Les déclencheurs plausibles d'une éruption restent l'effondrement de matériaux instables autour des évents, la libération soudaine de gaz du magma et l'entrée rapide d'eau sur le corps magmatique peu profond.

Si une activité explosive produit un nuage de cendres, la probabilité que des cendres affectent le continent reste très faible. Dans des conditions météorologiques appropriées, le panache de gaz et de vapeur peut être remarqué sur le continent sous forme de pluies acides faibles.

Le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 2. Le code couleur de l'aviation reste jaune.

 

Source : GeoNet 09,06,2020

Pacaya - 2020.06.08  coulée de lave  - Sentinel-2 bands 12,11,5 - Doc.  Insivumeh

Pacaya - 2020.06.08 coulée de lave - Sentinel-2 bands 12,11,5 - Doc. Insivumeh

Au Pacaya, le cratère Mackenney est observé, avec une fumerolle blanche, déplécé vers le sud et le sud-ouest.

La nuit et tôt le matin du 8 juin 2020, des explosions stromboliennes avec éjections de matériaux volcaniques de 50, 75 et 100 mètres de haut ont été observées.  La coulée de lave dans une direction nord-est avec une longueur d'environ 700 mètres. (contrairement à la longueur annoncée avec l'image Sentinel-2 – renseignements tous deux annoncés par l'Insivumeh)

Les stations sismiques PCG et PCG5 enregistrent des tremblements associés à la montée du magma et des gaz.

 

Source : Insivumeh

 Fuego - avalanches de blocs 08.06.2020 - Sentinel-2 bands 12,11,5 - Doc. Insivumeh
 Fuego - avalanches de blocs 08.06.2020 - Sentinel-2 bands 12,11,5 - Doc. Insivumeh

Fuego - avalanches de blocs 08.06.2020 - Sentinel-2 bands 12,11,5 - Doc. Insivumeh

L'observatoire du volcan Fuego signale une faible fumerolle blanche avec une hauteur de 4.100 mètres , des explosions faibles et modérées, entre 7 à 10 par heure, accompagnées de colonnes de cendres grises, à une hauteur de 4.300 à 4.600 mètres, dispersés dans une direction nord et nord-est.

Des pulsions incandescentes faibles sont observées au cratère, de même que des avalanches de blocs, faibles et modérées, en direction des barrancas Trinidad, Taniluyá, Ceniza, Las Lajas, Honda et Seca.

Les explosions ont généré de faibles grondements avec des ondes de choc, des toits et des fenêtres vibrants dans les maisons des villages proches du volcan. Des sons similaires à ceux des locomotives sont entendus pendant des périodes de 1 à 3 minutes.

 

Source : Insivumeh

Sabancaya - résumé de l'activité entre le 1° et le 7 juin 2020 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - résumé de l'activité entre le 1° et le 7 juin 2020 - Doc. I.G.Peru

L'Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l'activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés; c'est-à-dire avec l'enregistrement continu d'explosions, au rythme de 18 explosions quotidiennes en moyenne, avec des panaches de cendres jusqu'à 1,5 km de haut au-dessus du sommet du volcan et l'émission conséquente de cendres et de gaz.

Au cours de cette période, l'IGP a enregistré et analysé la survenue d'environ 598 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides (magma, gaz, etc.) au sein du volcan.

Entre le 2 et le 5 juin, des tremblements de terre de magnitudes M2.9 à M3.6 se sont produits, situés entre 12 km à 15 km au sud-ouest et au nord-est du volcan, à proximité des centres peuplés de Huambo, Maca et Pinchollo, qui serait associée à l'activité tectonique et volcanique de la zone.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l'aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas d'anomalies significatives; cependant, une légère inflation du secteur nord de la Sabancaya a été enregistrée depuis le 23 mai, probablement liée à l'activité éruptive du volcan.

La surveillance par satellite a identifié la présence de 3 anomalies thermiques avec des valeurs comprises entre 1 MW-13 MW, associées à la présence d'un corps de lave à la surface du cratère du volcan.

L'alerte volcanique reste à Naranja, assortie d'une zone interdite de 12 km autour du cratère.

 

Source : I.G.Peru

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog