Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
2020.06.10 Sangay - photos prises par FlyToUio Aviador Ecuatoriano 10.06.2020 (via Infopinion / Twitter)

2020.06.10 Sangay - photos prises par FlyToUio Aviador Ecuatoriano 10.06.2020 (via Infopinion / Twitter)

Au cours des 15 dernières heures, une augmentation de l'activité volcanique a été observée dans le volcan Sangay, en Equateur. 

Cette activité se caractérise par une hauteur d'émission de gaz et de cendres plus élevée, atteignant entre 1,5 et 2,8 km au-dessus du niveau du cratère, une augmentation de la portée du nuage de cendres à l'ouest, atteignant plus de 600 km du volcan, et une augmentation du nombre d'alertes thermiques sur le flanc sud-est du volcan associée à une augmentation des émissions de lave. 

En raison de ces circonstances, l'activité de Sangay est classée comme ÉLEVÉE avec une tendance à la hausse. 

Graphique multiparamétrique de l'activité du volcan Sangay de mai 2019 au 12 juin 2020. a: activité sismique (nombre d'événements par jour) détectée à la station PUYO (source: IG-EPN); b: émissions de SO2 (tonnes par jour) détectées par le capteur satellite Sentinel-5P (TROPOMI: carrés rouges; source: MOUNTS) et par l'IGEPN (DOAS: barres vertes); c: hauteur des nuages ​​de cendres (m au-dessus du niveau du cratère) détectée par le capteur satellite GOES-16 (source: Washington VAAC); d: puissance d'émission thermique (mégawatt) détectée par le capteur satellite MODIS (source: MODVOLC) et estimation du volume de lave accumulé (millions de m3, les lignes fines représentent la plage d'erreur). - Doc. IGEPN

Graphique multiparamétrique de l'activité du volcan Sangay de mai 2019 au 12 juin 2020. a: activité sismique (nombre d'événements par jour) détectée à la station PUYO (source: IG-EPN); b: émissions de SO2 (tonnes par jour) détectées par le capteur satellite Sentinel-5P (TROPOMI: carrés rouges; source: MOUNTS) et par l'IGEPN (DOAS: barres vertes); c: hauteur des nuages ​​de cendres (m au-dessus du niveau du cratère) détectée par le capteur satellite GOES-16 (source: Washington VAAC); d: puissance d'émission thermique (mégawatt) détectée par le capteur satellite MODIS (source: MODVOLC) et estimation du volume de lave accumulé (millions de m3, les lignes fines représentent la plage d'erreur). - Doc. IGEPN

Sangay - le nombre dexplosions et de séismes LP en hausse récemment - Doc. IGEPN

Sangay - le nombre dexplosions et de séismes LP en hausse récemment - Doc. IGEPN

Sangay - anomalies thermiques / Mirova et alertes thermiques détectées par le système FIRMS au cours des dernières 24 heures. / IGEPN 12.06.2020 - un clic pour agrandirSangay - anomalies thermiques / Mirova et alertes thermiques détectées par le système FIRMS au cours des dernières 24 heures. / IGEPN 12.06.2020 - un clic pour agrandir

Sangay - anomalies thermiques / Mirova et alertes thermiques détectées par le système FIRMS au cours des dernières 24 heures. / IGEPN 12.06.2020 - un clic pour agrandir

 Sangay - 11.06.2020 / 06h11 - cam ECU 911 / IGEPN

Sangay - 11.06.2020 / 06h11 - cam ECU 911 / IGEPN

Ce 12 juin, sur les images satellites GOES-16, une émission continue de cendres du volcan Sangay est observée, dirigée vers le sud-ouest et le nord-ouest. Cette activité pourrait entraîner des chutes de cendres légères à modérées dans les provinces de Chimborazo, Tungurahua, Cotopaxi, Bolivar, Azuay, Cañar et Guayas.

 Sangay  - Cendres émises en 2 directions - image satellite Goes -16 / 12.06.2020

Sangay - Cendres émises en 2 directions - image satellite Goes -16 / 12.06.2020

Le principal phénomène qui peut affecter la population dans les prochaines heures ou jours, associé à cette activité, est la chute des cendres. Au moment de la publication du rapport de l'observatoire, la direction du vent est vers le sud-ouest, ce qui pourrait provoquer des chutes de cendres légères à modérées dans les provinces de Chimborazo, Cañar, Guayas, Azuay et El Oro. En cas de changement de direction du vent, Cela pourrait affecter d'autres provinces. 

L'augmentation des matériaux à la tête du fleuve Volcán pourrait également entraîner une augmentation des sédiments et même des lahars dans les rivières Volcán et Upano.

 

Sources : IGEPN rapports 2 – 3

 Nishinoshima  - activité lors du survol du 07.06.2020  / 12h25 par les Japan Coast Guards .

Nishinoshima - activité lors du survol du 07.06.2020 / 12h25 par les Japan Coast Guards .

Dans les îles Ogasawara, l'activité de Nishinoshima ne faiblit pas, avec de nombreuses anomalies thermiques élevées ces 11 et 12 juin 2020, répertoriées entre 46 et 578 MW.

Le dernier survol par les Japan Coast Guards le 7 juin montre une activité d'émission de gaz et cendres intense au niveau du cratère du cône pyroclastique, de même que les panaches de gaz et vapeur émis par l'arrivée de la lave en mer.

 

Sources : Japan Coast Guards & Mirova

Nishinoshima  - le cône pyroclastique et ses émissions de cendres le 07.06.2020 / 12h41  lors du survol par les Japan Coast Guards.

Nishinoshima - le cône pyroclastique et ses émissions de cendres le 07.06.2020 / 12h41 lors du survol par les Japan Coast Guards.

Nishinoshima - anomalies thermiques au 12 juin / 04h20 - Doc. Mirova  - un clic pour agrandir Nishinoshima - anomalies thermiques au 12 juin / 04h20 - Doc. Mirova  - un clic pour agrandir

Nishinoshima - anomalies thermiques au 12 juin / 04h20 - Doc. Mirova - un clic pour agrandir

Une équipe de recherche de l'IMO a mesuré une augmentation des gaz volcaniques provenant du volcan islandais Grímsvötn . La surface de l'eau du lac sous-glaciaire dans la caldeira est élevée et un jökulhlaup (une débacle glaciaire) pourrait se produire en semaines / mois, ce qui peut déclencher une éruption suite à une décharge de poids sur la chambre magmatique , selon Magnús Tumi Guðmundsson, professeur de géophysique à l'Université d'Islande .

Une activité sismique plus élevée, une énergie géothermique accrue et un écoulement de gaz magmatique indiquent que Grímsvötn se prépare à une éruption.

La dernière éruption importante du Grimsvötn remonte à 2011, et a émis 0,8 km³ de tephra, précédée par des éruptions plus petites en 1998 et 2004.

 

Sources : Icelandic Met Office ( IMO ), EuroVolc, Visir et Iceland Review

Grimsvötn - visite de terrain par l'IMO en juin 2020 sous les gaz qui s'échappent du volcan, et prises d'échantillons de gaz - source EuroVolc
Grimsvötn - visite de terrain par l'IMO en juin 2020 sous les gaz qui s'échappent du volcan, et prises d'échantillons de gaz - source EuroVolc

Grimsvötn - visite de terrain par l'IMO en juin 2020 sous les gaz qui s'échappent du volcan, et prises d'échantillons de gaz - source EuroVolc

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog