Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck

Dans l'image d'intensité SAR du 3 juillet, des changements dans la topographie, qui seraient causés par la lave, etc., sont observés sur les côtés sud-ouest et ouest du cône pyroclastique, et le littoral change sur le côté sud-ouest de Nishinoshima

De plus, le diamètre du cône pyroclastique s'est agrandi environ 1,5 fois à partir du 19 juin, et des changements topographiques sur le versant sud sont visibles.

Du côté nord au côté est du cône pyroclastique, il y a une diminution de l'intensité de réflexion, qui serait due à la chute des cendres.

L'image devient sombre dans la zone où l'intensité de réflexion est faible.

Nishinoshima - Images d'intensité SAR du 3 juillet 2020 et du 19 juin 2020, à titre de comparaison - Doc.  GSI
Nishinoshima - Images d'intensité SAR du 3 juillet 2020 et du 19 juin 2020, à titre de comparaison - Doc.  GSI

Nishinoshima - Images d'intensité SAR du 3 juillet 2020 et du 19 juin 2020, à titre de comparaison - Doc. GSI

Sur des images d'intensité SAR du 3 juillet 2020 (à gauche) et du 19 juin 2020, on distingue les changements topographiques. La ligne bleu clair indique la zone où des changements topographiques ont été observés du 5 juin 2020 au 19 juin 2020, et la ligne rouge indique la zone où des changements topographiques ont été observés par la suite.

Nishinoshima - modifications topographiques - La ligne bleu clair indique la zone où des changements topographiques ont été observés du 5 juin 2020 au 19 juin 2020, et la ligne rouge indique la zone où des changements topographiques ont été observés par la suite. - DoC. GSI 03.07.2020

Nishinoshima - modifications topographiques - La ligne bleu clair indique la zone où des changements topographiques ont été observés du 5 juin 2020 au 19 juin 2020, et la ligne rouge indique la zone où des changements topographiques ont été observés par la suite. - DoC. GSI 03.07.2020

Les images dela Nasa nous montrent que des tourbillons de SO2 provenant de l'éruption du volcan Nishinoshima couvrent encore une grande partie du Pacifique Nord le 3 juillet. Une partie du SO2 s'est dispersée à travers les îles Aléoutiennes et l'Alaska jusqu'aux Tchouktches et aux mers de Sibérie orientale, au-dessus de 70 ° Nord.

Nishinoshima – 03,07,2020 / 01h00-23h27 UT – tourbillons de dioxyde de soufre sur le Pacifique Nord – Doc. Suomi NPP/ OMPS (via S.Carn)

Nishinoshima – 03,07,2020 / 01h00-23h27 UT – tourbillons de dioxyde de soufre sur le Pacifique Nord – Doc. Suomi NPP/ OMPS (via S.Carn)

 Nishinoshima - activité du 03.07.2020 - photo hidemaru.0916 / Instagram / Twitter

Nishinoshima - activité du 03.07.2020 - photo hidemaru.0916 / Instagram / Twitter

Les anomalies thermiques relevées par Mirova restent intenses ces derniers jours. Le JMA annonce ce 4 juillet un panache volcanique de 8.300 mètres de haut à Nishinoshima, contre les plus de 3 .400 mètres observés par les Japan Coast guards le 29 juin.

 

Sources :

GSI – JMA – Mainichi – VAAC Tokyo – Mirova

 

Nishinoshima - anomalies thermiques et pouvoir radiatif au 04.07.2020 /  03h45  - Doc. Mirova Modis
Nishinoshima - anomalies thermiques et pouvoir radiatif au 04.07.2020 /  03h45  - Doc. Mirova Modis

Nishinoshima - anomalies thermiques et pouvoir radiatif au 04.07.2020 / 03h45 - Doc. Mirova Modis

Aucune éruption superficielle n'est signalée par l'Ovsicori au Poas.

L'activité sismique du 3 juillet est plus importante que celle d'hier.

Au moment de ce rapport, les vents soufflaient vers le sud-ouest.

Les rapports et les concentrations de gaz restent relativement stables: H2S / SO2 = 0,06 - 0,08; SO2 = 1,0 - 1,7 ppm. Le rapport CO2 / SO2 n'a pas pu être déterminé. De plus, au mirador, les concentrations maximales de dioxyde de soufre restent inférieures à 4 ppm. Au cours des derniers jours, un tremblement discontinu est apparu (3-4 Hz). En revanche, la basse fréquence (1 - 2 Hz) est continue.

 

Source : Ovsicori

Poas - 03.07.2020 / 07h39 - le lac acide est agité et surmonté de fumerolles - webcam Ovsicori

Poas - 03.07.2020 / 07h39 - le lac acide est agité et surmonté de fumerolles - webcam Ovsicori

En 2018, à l'aide d'une image infrarouge thermique nocturne Landsat 8, l'émergence d'une nouvelle zone thermique située près de Tern Lake sur la marge nord-est du dôme de Sour Creek, dans la caldeira du Yellowstone, a été mise en évidence. Une image visible aéroportée à haute résolution spatiale d'août 2017 avait révélé une grande superficie (~ 33300 m²) d'arbres récemment tombés, principalement dépourvus de végétation, avec un sol lumineux, semblable à d'autres zones thermales à proximité. Des observations sur le terrain en août 2019 ont confirmé qu'il s'agissait d'une zone thermique acide-sulfate chauffée par de la vapeur, avec une zone en forme d'arc d'un sol modifié hydrothermalement et chauffé, avec des températures de surface de 60 à 80 ° C, plusieurs fumerolles fumantes et bouillantes températures (93 ° C) ont été mesurées juste sous la surface.

Yellowstone national Park - localisation et carte géologique simplifiée de la nouvelle zone thermale(modified from Christiansen, 2001)  - Doc. USGS - un clic pour agrandir

Yellowstone national Park - localisation et carte géologique simplifiée de la nouvelle zone thermale(modified from Christiansen, 2001) - Doc. USGS - un clic pour agrandir

Yellowstone national Park - nouvelle zone thermale de Tern lake - photo M.Poland / YVO

Yellowstone national Park - nouvelle zone thermale de Tern lake - photo M.Poland / YVO

Cette zone était entourée d'un sol plus frais également jonché d'arbres récemment tombés. Dans la zone la plus chaude, il y avait des émissions de vapeur provenant de plusieurs points, et des cristaux de soufre bordaient certaines des zones fumantes. La température du sol dans ces fumerolles était de 92 °C (198 ° F) - la température d'ébullition à cette altitude (environ 8000 pieds ou 2500 mètres). Dans toute cette zone, à seulement 5-10 cm sous la surface, les températures étaient constamment en ébullition.

Le sol était si chaud que certaines parties de certains arbres tombés sont devenues du charbon de bois. Les côtés des arbres tombés contre le sol chaud sont cuits et noircis, tandis que les côtés face au ciel ne sont pas brûlés. Dans la zone plus froide, certaines parties du sol étaient à des températures ambiantes.

Yellowstone national Park - nouvelle zone thermale de Tern lake - image FLIR (IR) de la zone encadrée enrouge - Doc. M.Poland / YVO

Yellowstone national Park - nouvelle zone thermale de Tern lake - image FLIR (IR) de la zone encadrée enrouge - Doc. M.Poland / YVO

La formation initiale de cette nouvelle zone thermique n'est pas clairement liée à des événements sismiques ou géodésiques distincts, bien que la période de croissance rapide coïncide en partie avec une période de soulèvement local rapide, suggérant peut-être une relation causale.

L'identification de cette zone thermique émergente illustre l'importance de l'imagerie infrarouge thermique par satellite combinée à des données de télédétection à haute résolution spatiale et à des observations sur le terrain pour cartographier, mesurer et surveiller les zones thermiques de Yellowstone.

C'est également un exemple de la dynamique que nous nous attendons à observer dans les grands systèmes de caldeira comme Yellowstone.

 

Sources :

D'après des articles USGS, et de Michael Poland / YVO

- Frontiers in health science - A Newly Emerging Thermal Area in Yellowstone - R. Greg Vaughan & al.

- Discovering new thermal areas in Yellowstone's dynamic landscape ! Release Date: APRIL 1, 2019

- Yellowstone's newest thermal area: An up-close and personal visit ! Release Date: AUGUST 26, 2019

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog