Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques

Au cours des activités de fouille en cours à Civita Giuliana, à environ 700 m au nord-ouest de Pompéi, dans la zone de la grande villa de banlieue, où déjà en 2017 la partie servile de la villa avait été mise au jour, dont l'écurie avec les restes de trois chevaux attelés, deux squelettes d'individus pris par l'éruption du Vésuve en l'an 79 ont été retrouvés.

Située juste à l'extérieur des murs de Pompéi dans une banlieue aisée, la villa était dans un emplacement idyllique, avec des terrasses à balustres donnant sur la baie de Naples et l'île de Capri à proximité.

Pompéï - une anthropologue devant le trou de fouille  - photo Parc Archéologique de Pompéï.

Pompéï - une anthropologue devant le trou de fouille - photo Parc Archéologique de Pompéï.

Les responsables de Pompéi ont déclaré que les hommes avaient apparemment échappé à la chute initiale de cendres du Vésuve, puis avaient succombé à une puissante explosion volcanique qui a eu lieu le lendemain matin. L'explosion postérieure "a apparemment envahi la zone en de nombreux points, entourant et enterrant les victimes dans les cendres".

Les restes des deux victimes, allongés l'un à côté de l'autre sur le dos, ont été retrouvés dans une couche de cendre grise durcie d'au moins 2 mètres d'épaisseur dans une pièce latérale le long d'un couloir souterrain, connu dans l'antiquité romaine sous le nom de cryptoportique, qui menait au niveau supérieur de la villa, où les victimes cherchaient probablement à s'abriter.

Comme cela a été fait lorsque d'autres vestiges ont été découverts sur le site de Pompéi, les archéologues ont versé du plâtre liquide dans les cavités, ou les vides, laissées par les corps en décomposition dans les cendres et la pierre ponce qui pleuvaient du Vésuve et ont démoli le niveaux supérieurs de la villa (selon la méthode de Giuseppe Fiorelli dans les annés 1860).

Pompéï - les corps, après moulage, in situ -  photo Parc Archéologique de Pompéï.

Pompéï - les corps, après moulage, in situ - photo Parc Archéologique de Pompéï.

Pompéï - les corps, après moulage, et détails sur le short et la toge -  photo Parc Archéologique de Pompéï.

Pompéï - les corps, après moulage, et détails sur le short et la toge - photo Parc Archéologique de Pompéï.

Pompéï - Détail sur les plis de la toge, après moulage - photo Luigi Spina - Parc Archéologique de Pompéï.

Pompéï - Détail sur les plis de la toge, après moulage - photo Luigi Spina - Parc Archéologique de Pompéï.

À en juger par les os du crâne et les dents, l'un des hommes était jeune, probablement âgé de 18 à 25 ans, avec une colonne vertébrale avec des disques comprimés, signe d'un travail lourd, comme celui d'un esclave.

L'autre homme avait une structure osseuse robuste, en particulier dans la région de sa poitrine, et est mort les mains sur la poitrine et les jambes pliées et écartées (voir vidéo). On estime qu'il avait entre 30 et 40 ans, ont déclaré des responsables de Pompéi. Des fragments de peinture blanche ont été trouvés près du visage de l'homme, probablement des restes d'un mur supérieur effondré, ont déclaré les responsables.

"La cause du décès était probablement un choc thermique, comme le montre également la position tordue de leurs membres", a déclaré Osanna. "C'est une découverte touchante et un témoignage incroyable de ces derniers instants."

Outre une meilleure compréhension de la vie à l'époque, le fait qu'on ait retrouvé des vêtements chauds est une indication de plus pour dater l'éruption en octobre.

 

Source : Parc archéologique de Pompéï – Communiqué de presse - "L'empreinte de la douleur". Les victimes de Civita Giuliana

L'impronta del dolore: le vittime di Civita Giuliana - Gli ultimi calchi di Pompei - vidéo Parco Archeologico di Pompei

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog