Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Dans la Péninsule de Reykjanes, l'éruption de Fagradalsfjall / Geldingadalur a présenté un changement le 20 mars au cours des quatre dernières heures. Au moins 4 cônes de projection ( spatter cones) sont observés. L'éruption est de faible intensité mais il reste encore beaucoup de magma dans la croûte.

 Reykjanes -20.03.2021 - le site éruptif de Geldingadalur  en début de journée   -  photo Kristin Magnusson via mbls

Reykjanes -20.03.2021 - le site éruptif de Geldingadalur en début de journée - photo Kristin Magnusson via mbls

 Reykjanes -20.03.2021 - le site éruptif de Geldingadalur à 17h19 (coupure du ruisseau) et à 19h28 - webcam RUV
 Reykjanes -20.03.2021 - le site éruptif de Geldingadalur à 17h19 (coupure du ruisseau) et à 19h28 - webcam RUV

Reykjanes -20.03.2021 - le site éruptif de Geldingadalur à 17h19 (coupure du ruisseau) et à 19h28 - webcam RUV

Le Conseil scientifique de la protection civile et de la gestion des urgences a tenu une réunion Internet aujourd'hui pour discuter de l'éruption de Geldingadalir. Le traitement des dernières mesures et données, sur lesquelles des scientifiques de l'Islande Met Office, de l'Université d'Islande et de l'ÍSOR ont travaillé, a été examiné.
Les résultats temporaires indiquent que la fissure de l'éruption avait à l'origine une longueur d'environ 200 m, la lave d'environ 10 à 15 m d'épaisseur là où elle est la plus épaisse et son volume total a atteint environ 0,4 M m3.
Compte tenu de la situation actuelle, l'éruption est confinée à une très petite zone dans un vallon et il est hautement improbable qu'une coulée de lave cause des dommages. Aucune cendre volcanique n'est détectée sur les sites d'éruption et une forte pollution gazeuse due à l'éruption n'est pas attendue dans les zones peuplées

Le code aviation reste orange.

Les spatter cones répartis sur la fissure et  la coulée de lave dans Geldinadalur - Doc. Landhelgisgæsla Íslands - Icelandic Coast Guard

Les spatter cones répartis sur la fissure et la coulée de lave dans Geldinadalur - Doc. Landhelgisgæsla Íslands - Icelandic Coast Guard

Le Conseil scientifique met en garde contre les risques suivants à proximité des sites d'éruption:
- De nouvelles fissures peuvent s'ouvrir à proximité des sites d'éruption sans avertissement.
- De la lave rougeoyante peut tomber du bord de la coulée de lave et une poussée rapide et soudaine pourrait se produire lorsque de nouvelles langues de lave traversent le bord de la lave, ce qui est difficile à éviter en courant.
- Les cratères ont maintenant atteint plusieurs mètres de haut et peuvent être instables, ils peuvent se briser et une forte et soudaine coulée de lave peut prendre une nouvelle direction.
- Des explosions peuvent se produire là où la lave coule sur un sol gorgé d'eau et la projette dans toutes les directions.
- La lave s'écoule dans un vallon fermé et des types de gaz potentiellement mortels peuvent s'accumuler dans des dells, ce qui peut être mortel. Le danger s'intensifie lorsque le vent diminue.

 Reykjanes -20.03.2021 - les coulées de lave à  Geldingadalur en début de journée et le site archéologique à droite - photo Kristin Magnusson via mbls

Reykjanes -20.03.2021 - les coulées de lave à Geldingadalur en début de journée et le site archéologique à droite - photo Kristin Magnusson via mbls

La lave a menacé d'engloutir un cimetière pré-chrétien, et une équipe d'archéologues sont venus pour sauver les éléments possibles.

Un tremblement de terre de magnitude 3,2 a secoué la région à environ 3,6 kilomètres au nord-est de Grindavík à une heure et demie la nuit dernière, mais il s'agissait du premier tremblement de terre de magnitude trois près de la ville en quelques jours. Certains avaient espéré qu'avec une éruption, le peuple de Grindvík serait libre de toute activité sismique, mais ce n'est pas le cas. L'activité sismique ne disparaît pas même en cas d' éruption, mais elle diminue ; des tremblements de terre peuvent être attendus tant que la lave coule. Environ 500 tremblements de terre ont été mesurés à Reykjanes samedi, mais au pire au début du mois, ils étaient de plusieurs milliers par jour.

 

Sources : IMO, Univ. Of Iceland, RUV, mbls, Icelandic coast guards

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2021 / à 07h45 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2021 / à 07h45 - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2021 / à 07h45 - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 21.03.2021 / à 07h45 - Doc. IMO

Au Pacaya, le niveau d'activité reste élevé, avec une activité strombolienne au cratère Mackeney, caractérisée par un panache de cendres et gaz à 3.500 – 4.500 mètres asl. se déplaçant sur 30 km vers le sud et le sud-ouest, et l'expulsion de matariaux balistiques à 100-400 mètres au dessus du cretère.

Au niveau effusif, une nouvelle coulée de lave en direction sud-ouest mesure 500 mètres et la coulée vers le sud-est se maintient à une longueur de 850 mètres ; Les deux coulées présentent des chutes de blocs au front de lave, qui provoquent des incendies dans la végétation.

 

Source : Insivumeh

Pacaya - activité du 20.03.2021 - image Sentinel-2 bands 12,11,5  - Doc. Insivumeh

Pacaya - activité du 20.03.2021 - image Sentinel-2 bands 12,11,5 - Doc. Insivumeh

Pacaya - RSAM / amplitude sismique moyenne en hausse depuis le 20 mars vers 15h. - Doc. Insivumeh

Pacaya - RSAM / amplitude sismique moyenne en hausse depuis le 20 mars vers 15h. - Doc. Insivumeh

L'AVO a fait passer le code aviation du Cleveland, dans l'arc volcanique des Aléoutiennes, à yellow, et l'alerte volcanique à advisory le 20 mars 2021 à 21h44 Z.

Des satellites ont détecté une augmentation des émissions de gaz volcaniques et des températures de surface élevées depuis mars 2020. Un séisme local le 10 mars a été mesuré par des sismomètres distants de 100 km, sur l'île Umnak, indiquant une potentielle hausse de l'activité.

 

La dernière activité du volcan remonte au 2 juin 2020 ; ses explosions sont typiques pour la production de petits nuages de cendres volcaniques, qui se dissipent en quelques heures.

 

Source : AVO

Cleveland - photo d'archives Burke Mees / AVO - 03.02.2020 / 12h a.m.

Cleveland - photo d'archives Burke Mees / AVO - 03.02.2020 / 12h a.m.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog