Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Soufrière de St. Vincent - la production horticole impactée fortement par les chutes de cendres - photo CDEMA

Soufrière de St. Vincent - la production horticole impactée fortement par les chutes de cendres - photo CDEMA

L'activité sismique de la Soufrière de St. Vincent a poursuivi le schéma établi après l'activité explosive du 18 avril.
De petits tremblements de terre de longue période et hybrides ont continué d'être enregistrés, leur taux d'occurrence augmentant progressivement au cours des dernières 24 heures.
Le réseau a également enregistré quelques chutes de pierres et tremblements de terre volcano-tectoniques.
Aucun tremblement sismique n'a été enregistré au cours des dernières 24 heures.

Son schéma d'activité sismique au cours des derniers jours est typique de la croissance et de la destruction des dômes de lave.
Des explosions accompagnées de chutes de cendres, d'une ampleur similaire ou supérieure, peuvent se produire avec peu ou pas d'avertissement.

 Soufrière de st.Vincent  - sismicité au 21.04.2021  -  Doc. Roderick Stewart, MVO / UWI-SRC

Soufrière de st.Vincent - sismicité au 21.04.2021 - Doc. Roderick Stewart, MVO / UWI-SRC

Le secteur agricole de Saint-Vincent-et-les Grenadines a été durement touché par les éruptions du volcan de la Soufrière.

Des évaluations préliminaires révèlent que dans la zone rouge, 100% des cultures maraîchères et 60% de marante (dictame) ont été perdus.
Le poids de la lourde chute de cendres a provoqué la rupture des feuilles et des branches de nombreuses cultures d'arbres. Environ 90% des cultures arboricoles et 80% des plantes-racines seraient également endommagées dans la zone rouge.

Le bétail, qui était laissé en liberté, est maintenant sans fourrage car ses pâturages ont également été totalement détruits par les cendres et la poussière.

 

Sources : UWI-SRC, NEMO SVG, CDEMA (Caribbean Disaster Emergency Management Agency)  

Geldingadalur pass - photo Eldfjallafræði og náttúruvárhópur Háskóla Íslands / 18.04.2021

Geldingadalur pass - photo Eldfjallafræði og náttúruvárhópur Háskóla Íslands / 18.04.2021

Depuis le début de l'éruption à Fagradalsfjall, il y a un peu plus de trente jours,elle est caractérisée par un flux de magma relativement mince avec une faible activité explosive et une coulée de lave relativement stable. Cependant, l'éruption est en constante évolution. Cette variabilité s'est traduite par l'émergence de nouveaux évents éruptifs et les divers degrés d'activité dans les cratères.

Une interview du volcanologue Ármann Höskuldsson dans mbls su le lieu où pourrait se passer la prochaine éruption, il dit qu'il est tout à fait certain que ce sera dans le système Krýsuvík ou dans le système Sundhnjúkar [Eldvörp-Svartsengi] ... l'éruption est pour le moment dans le système Fagradal. Un bon nombre de systèmes sont en fait devenus vulnérables. L'éruption affecterait les colonies, les usines, les lignes électriques, les routes et d'autres infrastructures importantes.

Les scientifiques poursuivent les analyses de l'éruption en cours (propriétés des laves, température, cristallisation, changements de viscosité, gaz volcaniques) de façon à être préparé pour la prochaine éruption et préparer des modèles de simulations.

 

Source : mbls, IMO

Péninsule de Reykjanes - les différents systèmes volcaniques ... les futures éruptions peuvent affecter les systèmes à l'est ou à l'ouest de Fagradalsfjall  - Doc. Science web via mbls

Péninsule de Reykjanes - les différents systèmes volcaniques ... les futures éruptions peuvent affecter les systèmes à l'est ou à l'ouest de Fagradalsfjall - Doc. Science web via mbls

Aucune observation directe du site éruptif n’a pu être réalisée ce 24 avril au Piton de La Fournaise compte tenu des très mauvaises conditions météorologiques sur le volcan.

L’intensité du trémor volcanique (indicateur d’une émission de lave en surface) sur les dernières 24h est restée relativement stable et comparable à celui observé les jours précédents

Les flux de CO2 dans le sol sont toujours en hausse à la fois en champ lointain (Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) et en champ proche (Gîte du volcan).


Le traitement par stéréophotogrammétrie des images aériennes acquises hier, lors du survol de l’éruption en ULM, a permis de tracer le contour précis du champ de lave, confirmant que :

. le front de coulée est maintenant figé depuis plusieurs jours à une centaine de mètre en amont du cratère le Bonnet,

. et que le champ de lave s’étend désormais latéralement, et par épaississement au niveau du réseau de tunnels de lave qui s’est mis en place sur le plateau en aval des cônes. La longeur totale de la coulée était de l'ordre de 3,5 km et sa largeur maximale de 750 m.

 

Source : OVPF - IPGP

Piton de La Fournaise - étendue des coulées de lave au 20.04.2021 - Doc. OVPF 21.04.2021

Piton de La Fournaise - étendue des coulées de lave au 20.04.2021 - Doc. OVPF 21.04.2021

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog