Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualité volcanique
 Piton de la Fournaise - le site éruptif vu du Piton de Bert : une bouche principale à l'activité très fluctuante et une deuxième bouche partagée en deux. -  photo © Thierry Sluys 12..04.2021 - un clic pour agrandir

Piton de la Fournaise - le site éruptif vu du Piton de Bert : une bouche principale à l'activité très fluctuante et une deuxième bouche partagée en deux. - photo © Thierry Sluys 12..04.2021 - un clic pour agrandir

 Piton de la Fournaise  - Chemin du Piton de Bert - photo © Thierry Sluys 12..04.2021

Piton de la Fournaise - Chemin du Piton de Bert - photo © Thierry Sluys 12..04.2021

L’éruption débutée au Piton de La Fournaise le 09/04/2021 à 19h (apparition du trémor) se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption) est toujours très fluctuante.Sur les dernières 24 heures, 36 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux

Les observations du site éruptif montrent toujours deux bouches éruptives, une principale et une secondaire de plus faible activité légèrement en aval d’où s’échappent deux régimes de fontaines de lave. La hauteur des fontaines de lave émises par la bouche principale était comprise ce jour entre 20 et 40 mètres suivant les périodes d’activité.

Piton de La Fournaise - dès l'arrivée sur le volcan, l'ambiance se dessine - photo © Thierry Sluys 12..04.2021

Piton de La Fournaise - dès l'arrivée sur le volcan, l'ambiance se dessine - photo © Thierry Sluys 12..04.2021

Piton de La Fournaise - la récompense est au bout du chemin - photo © Thierry Sluys 12..04.2021

Piton de La Fournaise - la récompense est au bout du chemin - photo © Thierry Sluys 12..04.2021

Depuis le 11 avril une augmentation des flux de SO2 est enregistrée sur les stations NOVAC de l’OVPF-IPGP ; les valeurs les plus élevées ont été enregistrées ce jour (13 avril) avec des valeurs atteignant 8 ktonnes/jour, correspondant à des débits > à 30m3/sec pour des magmas non dégazés.

L’analyse des données NOVAC montre que le panache a atteint une altitude comprise entre 2500 et 3500m au dessus du niveau de la mer.

Les débits de surface estimés à partir des données satellites via la plateforme HOTVOLC (OPGC - université Clermont Auvergne) restent très perturbés par la couverture nuageuse sur le site éruptif avec des valeurs comprises entre 8 et 30 m3/s depuis le début de l’éruption

 

Sources : OVPF communiqué du 13.04.2021 / 18h

Merci à notre ami Thierry Sluys, volcanophile Belgo-Réunionnais bien connu, pour ces photos prises avant les interdictions.

Soufrière de St. Vincent - explosion du 13.04.2021 / 6h30 - photo SVG

Soufrière de St. Vincent - explosion du 13.04.2021 / 6h30 - photo SVG

A St. Vincent, l'activité sismique a changé avec l'activité explosive à 6h30 du 13 avril. Avant l'explosion, les tremblements de terre de longue période (LP) avaient augmenté en nombre.

Les explosions de La Soufrière ont pulsé pendant environ 30 minutes et ont produit des courants de densité pyroclastiques qui ont atteint la mer à l'embouchure du Wallibou à environ 6 km du volcan et qui se sont étendus sur la mer, selon des observateurs. Les observations faites durant l'après-midi constatent que les coulées pyroclastiques ont atteint la mer depuis toutes les vallées entre Larikai et Wallibou.

 Soufrière de St. Vincent 13.04.2021 - Courant de densité pyroclastique ayant emprunté la Wallibou river jusqu'à la mer - photo Thomas Christopher, MVO

Soufrière de St. Vincent 13.04.2021 - Courant de densité pyroclastique ayant emprunté la Wallibou river jusqu'à la mer - photo Thomas Christopher, MVO

Une fois cet épisode fini, des tremblements de terre LP ont été enregistrés, croissants doucement en nombre, mais significativement plus petits que ceux enregistrés avant l'explosion de 6h30.
 

L'activité volcanique est caractérisée par des explosions qui génèrent des courants de densité pyroclastiques, et des chutes de cendres plus ou moins importantes. Cette activité est susceptible de se poursuivre dans les prochains jours.

 

Sources : UWI-SRC, NEMO SVG, MVO

Soufrière de St. Vincent - évolution permanente du cratère entre le 06.04 et le 12.04.20 - images Sentinel -1

Soufrière de St. Vincent - évolution permanente du cratère entre le 06.04 et le 12.04.20 - images Sentinel -1

Soufrière de St. Vincent - activité du 13.04.2021 - photo Rod Stewart / MVO

Soufrière de St. Vincent - activité du 13.04.2021 - photo Rod Stewart / MVO

Soufrière de St. Vincent - désolation pour les hommes et les animaux - photo 13.04.2021 / SVG

Soufrière de St. Vincent - désolation pour les hommes et les animaux - photo 13.04.2021 / SVG

Le site de l'éruption à Geldingadalur, en Islande / Péninsule de Reykjanes, est en constante évolution, mais le 13 avril au matin quatre nouveaux cratères se sont ouverts. La lave coule au bout du deuxième sentier de randonnée vers les sites d'éruption.

 Péninsule de Reykjanes - 5° fissure ouverte et coulée vers Gelingadalur ce 13.04.2021- photo Óróapúls - Volcanism in Iceland

Péninsule de Reykjanes - 5° fissure ouverte et coulée vers Gelingadalur ce 13.04.2021- photo Óróapúls - Volcanism in Iceland

 Péninsule de Reykjanes - 5° fissure active  - photo  MorgunblaðiðÓlafur Þórisson 13.04.2021 /  mbls

Péninsule de Reykjanes - 5° fissure active - photo MorgunblaðiðÓlafur Þórisson 13.04.2021 / mbls

" À quelques centaines de mètres de profondeur, il s'agit sans doute d'une fissure / dyke continue, mais en surface, c'est un essaim de fissures courtes et échelonnées, telles qu'elles apparaissent sur les cartes de l'équipe de surveillance des fissures.
Par conséquent, il est probable que chaque évent soit un canal indépendant avec des racines dans une partie continue du dyke.
"
Þóra Björg Andrésdóttir, géologue, qui se trouve sur le site de l'éruption, vient de dire à mbl.is qu'au lieu de décrire cela comme quatre nouveaux évents, vous pourriez tout aussi bien parler d'une fissure de100 mètres de long en éruption.
" Il y a une éruption continue dans une zone de 50 mètres. Ensuite, il y a deux cratères supplémentaires, difficiles à distinguer, et encore un autre sur le côté. La lave coule de tous ces évents vers le sud dans la Geldingadalur."

Péninsule de  Reykjanes - les évents actifs et leurs panaches de gaz - photo 13.04.2021 Björn Oddsson  @almanavir - via Dr. Thorbjorg Agustsdottir

Péninsule de Reykjanes - les évents actifs et leurs panaches de gaz - photo 13.04.2021 Björn Oddsson @almanavir - via Dr. Thorbjorg Agustsdottir

Un avis clair de la police de Suðurnes sur les réseaux sociaux :

" La police conseille aux personnes âgées, aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de maladies cardiaques et pulmonaires sous-jacentes de ne pas visiter les sites d'éruption si une pollution atmosphérique est imminente. Il peut également y avoir une contamination de surface du sol, de la neige et des eaux de surface en raison de l'accumulation de métaux lourds et de fluor. La pollution de surface est la plus importante à proximité immédiate du site d'éruption.

Ne pas emmener les enfants , ni les chiens sur ces sites : ils sont plus proches du sol que les adultes et sont plus exposés à la pollution par les gaz. Ceux qui ne s'habillent pas correctement n'ont rien à faire dans la région. "

 

Source : Lögreglan á Suðurnesjum

Le volcan Taal - L'île volcanique centrale  avec des fumerolles - webcam Phivolcs 13.04.2021

Le volcan Taal - L'île volcanique centrale avec des fumerolles - webcam Phivolcs 13.04.2021

Ce 12 avril 2021, le Taal Volcano Network a enregistré 158 séismes volcaniques, dont 127 épisodes de trémor volcanique d'une durée de 1 à 14 minutes, 31séismes volcaniques de basse fréquence et du trémor de fond de bas niveau en cours qui a commencé à 9 h 05 le 8 avril 2021.
Au cours de la dernière période de 24 heures, soit le 13 avril, le réseau des volcans Taal a enregistré 383 séismes volcaniques, dont 238 épisodes de trémor volcanique d'une durée de1 à 12 minutes, 143 séismes volcaniques à basse fréquence et du trémor de fond de faible niveau.
L'activité au cratère principal consistait en une très faible émission de panaches chargés de vapeur provenant des évents fumaroliques qui s'élevaient de 5 mètres. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 1 886 tonnes / jour hier, 12 avril 2021. Des températures maximales de 71,8 ° C et un pH de 1,59 ont été mesurées pour la dernière fois à partir du lac Main Crater respectivement le 4 mars et le 12 février 2021.

La surveillance continue par GPS et InSAR continue d'enregistrer une inflation et une expansion très lentes et régulières de la région de Taal qui ont commencé après l'éruption de janvier 2020. Ces paramètres indiquent une activité magmatique persistante à de faibles profondeurs sous l'édifice.

Le niveau d'alerte 2 (Agitation accrue) est actuellement maintenu sur le volcan Taal. DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu'au niveau d'alerte 2, des explosions soudaines à vapeur ou phréatiques, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones à l'intérieur et autour de TVI. DOST-PHIVOLCS recommande vivement que l’entrée soit strictement interdite dans l’île du volcan Taal, la zone de danger permanent de Taal ou PDZ, en particulier les environs du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, et l’occupation et la navigation sur le lac Taal.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog