Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Piton de La Fournaise - la fissure éruptive à l'aube du 10 avril - photo OVPF

Piton de La Fournaise - la fissure éruptive à l'aube du 10 avril - photo OVPF

Piton de La Fournaise - la coulée évolue selon la topographie - photo 10.04.2021 / IPR

Piton de La Fournaise - la coulée évolue selon la topographie - photo 10.04.2021 / IPR

L’éruption débutée le 09/04/2021 à 19h (apparition du trémor) au Piton de La Fournaise se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption), après une phase relativement stable sur la journée du 10/04/2021, est en baisse progressive depuis 9h heure locale, ce11 avril

Suite à un survol du site éruptif réalisé ce matin avec le concours de la SAG et du PGHM la fissure éruptive a pu être localisée avec précision, à 700 m au sud ouest du cratère Château Fort. Lors du survol, vers 8h40 heure locale, l'activité se concentrait sur deux bouches éruptives principales au sein desquelles plusieurs régimes de fontaines de lave étaient observées . La partie amont de la fissure n'est plus active. Les fontaines de lave n’excédaient pas la trentaine de mètres de hauteur

La coulée avait parcouru environ 1,6 km vers l’est et le front de coulée, constitué de lave aa, se propageait très lentement. Il était ce matin à 8h40 vers 1800 m d’altitude.

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 7h30 - photo  OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 7h30 - photo OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 /  9h 47 - webcam IRT - OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 9h 47 - webcam IRT - OVPF

L’éruption se poursuit ce 12 avril. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité de l’éruption), malgré quelques fluctuations restent relativement stable 

Sur les dernières 24 heures, 93 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux.

Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) depuis le 09/04/2021 sur la station sismologique FOR située au niveau du cratère Château Fort (© OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise - Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) depuis le 09/04/2021 sur la station sismologique FOR située au niveau du cratère Château Fort (© OVPF-IPGP).

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 08h50 loc. - échatillonnage de lave - photo OVPF-IPGP

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 08h50 loc. - échatillonnage de lave - photo OVPF-IPGP

Les données satellites InSAR montrent que les déformations, d’ordre décimétriques, liées à l’injection du magma vers le site éruptif sont restées confinées à l’intérieur de la caldera de l’Enclos Fouqué. Ces données sont en bon accord avec les données relevées sur les stations GPS permanentes de l’OVPF-IPGP qui ont enregistrées jusqu’à une 40aine de cm de déformation dans le secteur du cratère Château Fort.

Piton de La Fournaise -  L'interférogramme ci-dessus montre la déformation de la surface associée à l'éruption du 9 avril 2021. Chaque cycle de couleur (du rouge vers le bleu) complet de l'interférogramme correspond à 27,8 mm de déplacement de la surface vers (positif) ou à l’opposé (négatif) du satellite Sentinel-1 (dont la direction est représentée par la flèche « LOS » en haut à droite de la figure). (©LMV-OPGC-OVPF-IPGP)

Piton de La Fournaise - L'interférogramme ci-dessus montre la déformation de la surface associée à l'éruption du 9 avril 2021. Chaque cycle de couleur (du rouge vers le bleu) complet de l'interférogramme correspond à 27,8 mm de déplacement de la surface vers (positif) ou à l’opposé (négatif) du satellite Sentinel-1 (dont la direction est représentée par la flèche « LOS » en haut à droite de la figure). (©LMV-OPGC-OVPF-IPGP)

Les données satellites ont également permis de tracer le contour précis de la coulée de lave.

Le 11 avril, vers 19h heure locale, la coulée avait parcouru depuis le début de l’éruption environ 3,2 km et le front de coulée se situait au niveau du cassé des Grandes Pentes (vers 1690 m d’altitude), comme cela était visible sur la webcam de l’OVPF-IPGP située à Piton des Cascades

Les données NOVAC des stations de l’OVPF-IPGP indiquent depuis le 9 avril un taux d'émission du SO2 modéré, compris entre 2 et 4 kilotonnes/jour au maximum. Au regard de la composition des émissions au Piton de la Fournaise, ceci est équivalent à débit de surface de l’ordre de 10-25 m³/s.

 

Source : OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 13h - photo  OVPF-IPGP

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 13h - photo OVPF-IPGP

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 18h17 - webcam IRT - OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 18h17 - webcam IRT - OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 18h20 TU - le front de coulée au niveau des grandes pentes - Camera Cascades OVPF

Piton de La Fournaise - 11.04.2021 / 18h20 TU - le front de coulée au niveau des grandes pentes - Camera Cascades OVPF

Mise à jour scientifique sur l'éruption de la Soufrière de St. Vincent du 11.04.21 /9h - UWI-SRC

Au cours des douze dernières heures, des épisodes de trémor d'une durée allant jusqu'à 20 minutes ont continué à être enregistrés.
Les intervalles entre les épisodes de trémor ont été de 1,5 à 3 heures.
Sur la base d'observations visuelles et d'imagerie satellitaire, les intervalles sont associés à des périodes d'activité explosive ou de ventilation améliorée.
Le tonnerre et la foudre ont été ressentis pendant ces périodes.

De fortes chutes de cendres ont été observées à l'Observatoire de Belmont tout au long de la nuit.
Des chutes de cendres se seraient également produites dans la plupart des régions de l’île pendant la nuit et dans les îles voisines: les Grenadines, la Barbade et Sainte-Lucie.

2021.04.10 - 04.09  Soufrière de St. Vincent  - images Copernicus des 09 et 10.04.2021 (haut) et du 10.04.2021 / 16h42 UTC - cendres sur SVG et la Barbade  (bas) - image  NASA NOAA VIIRS NPP
2021.04.10 - 04.09  Soufrière de St. Vincent  - images Copernicus des 09 et 10.04.2021 (haut) et du 10.04.2021 / 16h42 UTC - cendres sur SVG et la Barbade  (bas) - image  NASA NOAA VIIRS NPP

2021.04.10 - 04.09 Soufrière de St. Vincent - images Copernicus des 09 et 10.04.2021 (haut) et du 10.04.2021 / 16h42 UTC - cendres sur SVG et la Barbade (bas) - image NASA NOAA VIIRS NPP

Soufrière de St. Vincent - chutes de cendres à l'observatoire de belmont  & poids des cendres sur les branches des arbres, avec menace de rupture - photos R.Robertson 11.04.2021 - un clic pour agrandirSoufrière de St. Vincent - chutes de cendres à l'observatoire de belmont  & poids des cendres sur les branches des arbres, avec menace de rupture - photos R.Robertson 11.04.2021 - un clic pour agrandir

Soufrière de St. Vincent - chutes de cendres à l'observatoire de belmont & poids des cendres sur les branches des arbres, avec menace de rupture - photos R.Robertson 11.04.2021 - un clic pour agrandir

 Soufrière de St. Vincent - toits effondrés sous le poids des cendres au nord de l'île - photo 11.04.2021 / Flash Ouragans Météo Antilles

Soufrière de St. Vincent - toits effondrés sous le poids des cendres au nord de l'île - photo 11.04.2021 / Flash Ouragans Météo Antilles

Soufrière - Volcanic ash advisory du 11.04.2021 - Doc. VAAC Washington

Soufrière - Volcanic ash advisory du 11.04.2021 - Doc. VAAC Washington

Des explosions et des chutes de cendres qui les accompagnent, d'une ampleur similaire ou supérieure, continueront probablement de se produire au cours des prochains jours.

 

Sources : UWI-SRC & NEMO SVG

Soufrière de St. Vincent - dernier rapport du ERCC sur l'éruption / Commission Européenne 09.04.2021

Soufrière de St. Vincent - dernier rapport du ERCC sur l'éruption / Commission Européenne 09.04.2021

Environ 3.200 personnes se sont réfugiées dans 78 abris gérés par le gouvernement, et quatre navires de croisière vides se tenaient prêts à emmener d'autres personnes évacuées vers les îles voisines, avec un groupe de plus de 130 déjà emmenés à Sainte-Lucie. Ceux qui séjournaient dans les abris ont été testés pour le COVID-19, toute personne testée positive étant emmenée dans un centre d'isolement.
Les pays voisins, dont Antigua et Grenade, ont également proposé d'accueillir les évacués.
Les cendres ont forcé l'annulation de plusieurs vols et la mauvaise visibilité a limité les évacuations dans certaines zones. Les responsables ont averti que Sainte-Lucie au nord et Grenade au sud pourraient avoir de légères chutes de cendres, même si la plupart d'entre elles devaient se diriger vers le nord-est dans l'océan Atlantique.


Source : AP / 10.04.2021

Péninsule de Reykjanes - les 4 sites éruptifs actifs le 11.04.2021 / 04h37 -  webcam mbls - notez la présence d'un renard qui reste à distance des laves  - un clic pour agrandir

Péninsule de Reykjanes - les 4 sites éruptifs actifs le 11.04.2021 / 04h37 - webcam mbls - notez la présence d'un renard qui reste à distance des laves - un clic pour agrandir

Dans la péninsule de Reykjanes, l'éruption au départ des 4 sites actifs ne faiblit pas.

La pollution gazeuse causée par l'éruption couvrira ce 11 avril les colonies de Suðurnes, selon les prévisions de pollution gazeuse de l'IMO.

"C'est une nuit de vent du sud-est donc la pollution gazeuse souffle vers Reykjanesbær, Garður et Sandgerði et sur la partie nord-ouest de la péninsule de Reykjanes aujourd'hui. Ce soir, la pollution devrait aller directement à l'ouest, qui est une zone assez inhabité. Demain, ce devrait être posée à nouveau sur la partie nord-ouest de la péninsule de Reykjanes ", déclare un météorologue en service au bureau météorologique islandais.
"Il est particulièrement important pour les personnes ayant un système respiratoire sensible d'éviter les efforts lors de la pollution".

Péninsule de Reykjanes- le site de Meradalur entouré de trop près par les visiteurs - notez le "réservoir" formé près du cône qui peut relâcher brusquement de fortes quantités de lave - photo Skyalert

Péninsule de Reykjanes- le site de Meradalur entouré de trop près par les visiteurs - notez le "réservoir" formé près du cône qui peut relâcher brusquement de fortes quantités de lave - photo Skyalert

La prudence est vivement recommandée aux personnes qui se rendent près de la lave, et qui s'introduisent au mépris de tout bon sens, entre deux bras de coulée, pouvant laisser échapper à tout moment un paquet de lave en fusion, ou s'ébouler.

 

Sources : IMO, RUV, mbls.

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog