Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Santiaguito - faibles explosions le 31.05.2021 - photo Conred

Santiaguito - faibles explosions le 31.05.2021 - photo Conred

Le cratère du dôme Caliente du Santiaguito a présenté ce 31 mai de faibles explosions, accompagnées de panaches de cendres à 2.800m asl., dispersés sur 5 km vers le sud-ouest.

L'activité principale reste l'extrusion de lave, qui génère des avalanches de blocs sur les flancs ouest et sud..

Cette activité peut être la cause de coulées pyroclastiques dans différents dainages, et /ou de lahars suite aux pluies intenses de ces jours-ci.

 

Sources : Insivumeh et Conred

Selon les informations partagées par l'INSIVUMEH, pendant le week-end, la

descente de différents lahars a été observée dans les barrancas Seca et Mineral, affluents de la rivière Pantaleon, et dans la barranca Ceniza, affluent de la rivière Achiguate. Ces lahars sont en lien avec la forte pluviosité sur la région du Fuego.

Une vigilance constante sur les ravins et les flancs principaux des volcans est rappelée par les autorités.

 

Sources : Insivumeh et Conred

Nyiragongo éruption - Evolution du nombre et de la  localisation des séismes au 23mai et 27-29 mai 2021 -
Nyiragongo éruption - Evolution du nombre et de la  localisation des séismes au 23mai et 27-29 mai 2021 -

Nyiragongo éruption - Evolution du nombre et de la localisation des séismes au 23mai et 27-29 mai 2021 -

Les données actuelles de tremblements de terre (sismicité) et de déformation du sol au 31 mai 2021 continuent d’indiquer la présence de magma sous la zone urbaine de Goma avec une extension sous le lac Kivu. 

Bien qu’il y ait toujours des tremblements de terre enregistrés, leur énergie est globalement plus faible. Leur localisation et la direction des déplacements GPS indiquent toujours un arrêt ou une pause de la propagation de l’intrusion magmatique vers le sud. Une diminution des vitesses de déplacement mesurées par le réseau GPS semble toujours confirmer ces observations. L'impossibilité physique d'installer des stations sismiques ou GPS dans le lac ne permet pas de détecter précisément une éventuelle remontée du magma sous le lac.

 

Suite au déplacement de population, sa concentration consécutive, et au manque d'eau potable, le risque d'épidémie devient une menace supplémentaire.

"Le risque est élevé dans cette zone où le choléra est déjà endémique", a déclaré à l'AFP Magali Roudaut, cheffe de mission pour Médecins sans frontières (MSF) en RDC. 

 

Sources : Africa Museum / Georiska, UNOSAT & AFP 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog