Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

En Islande , de nouvelles mesures du sitte de Fagradalsfjall ont été effectuées dans l'après-midi du dimanche 8 août , lorsque des photographies aériennes ont été prises avec l'appareil photo Hasselblad de l'Institut d'histoire naturelle depuis l'avion du Fisfélag.

Fagradalsfjall éruption - les paramètres au 08.08.2021 ( surface du champ de lave , voume de lave émis, décharge, géochimie et gaz relâchés) - Doc. Jardvis

Fagradalsfjall éruption - les paramètres au 08.08.2021 ( surface du champ de lave , voume de lave émis, décharge, géochimie et gaz relâchés) - Doc. Jardvis

 Des modèles terrestres ont été réalisés en fonction de ces mesures et ils ont été comparés à des données plus anciennes. 

Les mesures montrent que la coulée de lave au cours des 12 derniers jours a été en moyenne de 9,3 m³/ s.

Lorsque les mesures effectuées en juillet sont comparées, il y a de fortes indications que le débit était plus faible dans la première moitié de juillet, 7-9 m³/ s, mais est ensuite venu un pic qui a duré 8-10 jours, où le débit pourrait ont atteint 17-18 m³/ s en moyenne. L'incertitude de ces chiffres est considérable.

La lave émise a maintenant un volume de 119 millions de mètres cubes et sa superficie est de 4,4 kilomètres carrés. 

Aucune lave n'a coulé à Geldingadalur, Nátthaga et Syðri Meradalir depuis plus d'un mois. Cettte situation vient de changer : une petite coulée de lave a traversé la paroi du cratère au sud la nuit du 9 août, jusqu'à Geldingadalur.

Fagradalsfjall - Gónhóll Les fissures sont marquées en rouge sur la carte. Le cratère principal est visible dans le coin supérieur gauche. La photographie aérienne et le modèle terrestre sont basés sur des images de l'Institut islandais d'histoire naturelle. Également basé sur des photographies aériennes du groupe de volcanologie et de conservation de la nature de l'Université d'Islande  -  photos des fissures sur zone :  Jarðsöguvinir - Friends of Historical Geology - un clic pour agrandir
Fagradalsfjall - Gónhóll Les fissures sont marquées en rouge sur la carte. Le cratère principal est visible dans le coin supérieur gauche. La photographie aérienne et le modèle terrestre sont basés sur des images de l'Institut islandais d'histoire naturelle. Également basé sur des photographies aériennes du groupe de volcanologie et de conservation de la nature de l'Université d'Islande  -  photos des fissures sur zone :  Jarðsöguvinir - Friends of Historical Geology - un clic pour agrandir Fagradalsfjall - Gónhóll Les fissures sont marquées en rouge sur la carte. Le cratère principal est visible dans le coin supérieur gauche. La photographie aérienne et le modèle terrestre sont basés sur des images de l'Institut islandais d'histoire naturelle. Également basé sur des photographies aériennes du groupe de volcanologie et de conservation de la nature de l'Université d'Islande  -  photos des fissures sur zone :  Jarðsöguvinir - Friends of Historical Geology - un clic pour agrandir

Fagradalsfjall - Gónhóll Les fissures sont marquées en rouge sur la carte. Le cratère principal est visible dans le coin supérieur gauche. La photographie aérienne et le modèle terrestre sont basés sur des images de l'Institut islandais d'histoire naturelle. Également basé sur des photographies aériennes du groupe de volcanologie et de conservation de la nature de l'Université d'Islande - photos des fissures sur zone : Jarðsöguvinir - Friends of Historical Geology - un clic pour agrandir

De nouvelles fissures sont maintenant visibles à Gónhóll près des volcans de Fagradalsfjall et elles semblent s'être formées au cours des deux dernières semaines. La zone était un point de vue fréquenté par les volcanophiles, mais est maintenant entourée de lave et accessible uniquement par hélicoptère. Les fissures sont probablement des fissures de traction et s'alignent au nord de Gónhóll en direction du tunnel magmatique, au sud-est du côté du cratère.

 

Sources : Université d'Islande, IMO, RUV, mbls

Etna - le cône du sud-est, le nouveau sommet du volcan - photo de Boris Behncke le 22.07.2021 lors d'une visite de terrain

Etna - le cône du sud-est, le nouveau sommet du volcan - photo de Boris Behncke le 22.07.2021 lors d'une visite de terrain

L'Etna a aujourd'hui officiellement un nouveau sommet. Grâce à l'analyse des images satellite Pléiades des 13 et 25 juillet 2021par Tania Ganci, la hauteur exacte du cône sud-est a été confirmée. La croissance du cratère sud-est / SEC, depuis décembre 2020, l'a fait dépasser les autres cratères sommitaux. Il mesure 3.357 mètres ± 3 m .

 

Etna  - deux images des satellites Pléiades (a : 13 juillet 2021 et b) : 25 juillet 2021) et modèle numérique de la surface issue du traitement des images satellites, avec les points les plus élevés des cratères du Sud-Est et du Nord-Est. - Doc. INGV OE

Etna - deux images des satellites Pléiades (a : 13 juillet 2021 et b) : 25 juillet 2021) et modèle numérique de la surface issue du traitement des images satellites, avec les points les plus élevés des cratères du Sud-Est et du Nord-Est. - Doc. INGV OE

Etna SEC - la croissance du cratère sud-est , illustrée par les photos de Salvatore Lo Giudice ( en 1983, 2016 et 2021) - via Etna News

Etna SEC - la croissance du cratère sud-est , illustrée par les photos de Salvatore Lo Giudice ( en 1983, 2016 et 2021) - via Etna News

Le 10 août à 07h20 UTC, un événement explosif a eu lieu dans le cratère nord-est de l'Etna, générant un nuage de cendres qui a atteint une hauteur d'environ 6.000 m. d'altitude, et qui s'est ensuite propagée vers le sud-est.

Cette explosion a été suivie de nouvelles émissions faibles de cendres et vapeur; actuellement le phénomène diminue.
A partir de 07:19 UTC, une séquence sismique d'une durée d'environ 1 minute a été enregistrée, consistant en environ 5 événements à basse fréquence d'énergie modérée, attribuables à l'activité explosive du cratère Nord-Est. des valeurs basses et un retour ultérieur à des valeurs basses.
En ce qui concerne l'activité infrasonore, aucune variation significative n'est enregistrée, à l'exception d'un signal infrasonore de faible énergie associé à l'activité explosive rapportée.

L'INGV Signale à 9h39 UTC que l'émission de cendres volcaniques du cratère Nord-Est se poursuit, avec une intensité fluctuante, alimentant un nuage éruptif dirigé vers le sud-est. Le nuage atteint une hauteur comprise entre 5.000 et 6.000 m d'altitude.
L'amplitude moyenne du trémor volcanique ne montre aucun changement significatif. Le centroïde des sources est situé dans la zone des cratères de la Voragine et du Nord-Est à une profondeur d'environ 2800 m au-dessus du niveau de la mer. Pas de changements significatifs dans l'activité infrasonore.

 

Source : INGV OE , Etna News / Salvatore Lo Giudice, Boris Benhcke

 Etna - explosion au cratère NE le 10.08.2021 / 07h20 UTC ; la panache est monté à  6000 m asl. - photo Etna News

Etna - explosion au cratère NE le 10.08.2021 / 07h20 UTC ; la panache est monté à 6000 m asl. - photo Etna News

 Etna cratères sommitaux - à noter: le panache du NEC et les coulées de lave de l'activité du SEC toujours chaudes - images Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 et SWIR du 10.08.2021 - un clic pour agrandir
 Etna cratères sommitaux - à noter: le panache du NEC et les coulées de lave de l'activité du SEC toujours chaudes - images Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 et SWIR du 10.08.2021 - un clic pour agrandir

Etna cratères sommitaux - à noter: le panache du NEC et les coulées de lave de l'activité du SEC toujours chaudes - images Sentinel-2 L1C bands 12,11,4 et SWIR du 10.08.2021 - un clic pour agrandir

Dix explosions distinctes ont été détectées à partir du cratère North Cerberus à Semisopochnoi au cours de la dernière journée, et un petit panache de faible niveau a parfois été noté sur les images satellites dérivant vers l'est. De petites émissions de cendres et de vapeur ont été détectées dans les images claires des caméras Web.

De petites éruptions produisant des dépôts de cendres mineurs à proximité du cratère nord actif du mont Cerberus et des nuages de cendres à moins de 10 000 pieds au-dessus du niveau de la mer ont caractérisé l'activité récente et ne montrent aucun signe de ralentissement. De petites explosions peuvent se poursuivre et pourraient être difficiles à détecter, en particulier par mauvais temps.

Le Semisopochnoi est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux distants d'infrasons et de foudre.

L'alerte volcanique est Watch, et le code aviation est Orange.

 

Source : AVO

Semisopochnoi - panache éruptif du 03.08.2021- photo courtesy  Nora Rojek, R/V Tiglax via AVO

Semisopochnoi - panache éruptif du 03.08.2021- photo courtesy Nora Rojek, R/V Tiglax via AVO

Au cours de la semaine du 2 au 8 août, le Sabancaya s'est maintenu à des niveaux modérés d'activité, avec une moyenne de 51 explosions journalières, accompagnées de panaches de gaz et cendres atteignant 2.300 mètres au dessus du sommet.

Au cours de cette période , l'I.G.Peru a détecté et analysé 1.229 séismes volcaniques associés à la circulation de fluides magmatiques, et des séismes VT, liés à la fracturation de roches , de M2,4 à 3,5, localisés principalement au nord et nord-ouest du volcan.

La déformation ne montre pas d'anomalie significative. Cinq anomalies thermiques ont été identifiées par Mirova , avec une valeur max. de VRP 7MW.

Le niveau de l'alerte volcanique reste à Naranja, avec une zone interdite de 12 km de rayon autour du cratère.

 

Source : I.G.Peru

 Sabancaya - activité entre le 02 et le 08.08.2021 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - activité entre le 02 et le 08.08.2021 - Doc. I.G.Peru

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog