Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après une longue période de gros temps où le brouillard et les nuages ​​bas ont empêché la photographie aérienne au-dessus des sites d'éruption de Fagradalsfjall, de nouvelles mesures ont finalement été obtenues le 9 septembre (transmis le 13 septembre). Les mesures montrent que la coulée de lave moyenne sur les 32 derniers jours est de 8,5 m³ / s. L' éruption assez puissante était active environ la moitié du temps. Le débit moyen au moment de l'éruption aurait donc pu être environ deux fois plus important.

La lave émise a un volume de 143 millions de mètres cubes et la superficie couverte de 4,6 kilomètres carrés. Au cours du mois qui a suivi la dernière enquête, de la lave a coulé dans la partie ouest de Meradalur, Syðri Meradalur et la partie nord de Geldingadalur et Nátthaga. La zone a très peu augmenté, car la lave coule principalement à la surface, et n'a pas atteint le bord du champ préexistant.

 Fagradalsfjall - paramètres au 09.09.2021 (mis en ligne le 13.09) -  Doc.Jardvis

Fagradalsfjall - paramètres au 09.09.2021 (mis en ligne le 13.09) - Doc.Jardvis

Fagradalsfjall -  évolution du trémor du 06.09 au 14.09.2021 - Doc. Hraun.vedur.is - un clic pour agrandir
Fagradalsfjall -  évolution du trémor du 06.09 au 14.09.2021 - Doc. Hraun.vedur.is - un clic pour agrandir

Fagradalsfjall - évolution du trémor du 06.09 au 14.09.2021 - Doc. Hraun.vedur.is - un clic pour agrandir

Ces résultats devront être réévalués, car de bonnes indications existent pour dire que l'éruption ne s'est pas arrêtée pendant cette pause de 8,5 jours. Cependant, il est évident que le canal d'éruption jusqu'au cratère #5 s'est obstrué et ce barrage a empêché le magma de s'y écouler. Cela a également empêché la formation et l'écoulement de grosses bulles de gaz et, par conséquent, les perturbations visuelles étaient similaires.

Mais de faibles impulsions de turbulence, un écoulement constant de gaz du cratère, un magma rougeoyant dans le ciel au-dessus des canaux internes de la lave et aux bords de la lave à Geldingadalur montrent que le magma remontait à travers le canal d'éruption jusqu'à la surface pendant cette rupture d'activité de surface.

Les "sources chaudes de magma" se sont formées à plusieurs endroits dans le champ de lave à l'ouest de Geldingadalur (photos sur ce lien). Cette éruption de lave n'est évidemment pas le résultat de l'activité de surface qui se trouvait dans le cratère à cette époque, car les champs de lave sont séparés et une partie de la lave qui s'est formée autour de cette "source chaude de magma" s'est écoulée à l'est.

Du magma a coulé et s'est accumulé à Geldingadalur au cours des 8 à 9 derniers jours. Hier, la pression interne dans cet étang était suffisamment élevée pour se frayer un chemin à travers la croûte de lave, pour former les "sources chaudes de magma"

 

Sources : Jardvis & icelandmonitor.mbl.is

 Askja - trémor au 14.09.2021 - Doc. Hraun.vedur.is

Askja - trémor au 14.09.2021 - Doc. Hraun.vedur.is

Þorvaldur Þórðarson, un volcanologue, dit qu'il est assez clair qu'Askja s'est progressivement préparé à l'éruption ces dernières années. Dans ce contexte, il mentionne que la glace sur Öskjuvatn a fondu en 2012 en raison de l'augmentation de l'activité thermique au fond du lac. Une augmentation du flux de chaleur a été observée dans la plomberie sous-jacente, ce qui signifie que le magma peut se déplacer dans le système. Le glissement de terrain de 2014 qui est tombé de Suðurbotnar jusqu'à Öskjuvatn et a provoqué un grand raz de marée fait également partie de cette montée en puissance.

"Il y a donc des signes dans l'air depuis près de neuf ans que quelque chose va se passer à Askja", dit-il.Lorsqu'on lui a demandé comment une éruption pouvait être attendue à Askja, Þorvaldur mentionne une éruption explosive comme possibilité. De telles éruptions se produisent lorsque le magma chaud entre en contact avec de l'eau ; le refroidissement le transforme en cendres avant qu'il ne s'élève du sol. Si les cendres remontent à la surface, elles peuvent parcourir de longues distances, comme cela s'est produit lors de l'éruption d'Askja en 1875, mais les cendres se sont ensuite propagées à Fljótsdalshérað et Austfjörður, de Borgarfjörður au sud jusqu'à Fáskrúðsfjörður.

 

Source : Frettabladid.is

Sabancaya - rapport de l'IGPeru pour la semaine du 6 au 12.09.2021

Sabancaya - rapport de l'IGPeru pour la semaine du 6 au 12.09.2021

Au cours de la semaine du 6 au 12 septembre, l'activité éruptive du Sabancaya s'est maintenue à un niveau modéré, avec une moyenne de 31 explosions par jour,accompagnées de panaches de gaz et cendres jusqu'à 4.000 mètres au dessus du sommet.

L'IGP a comptabilisé et analysé 1.326 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques internes. Les séismes VT se sont produits principalement au nord et nord*est du volcan , de magnitude entre M2,5 et M3,5.

La déformation ne montre pas d'anomalies significatives. Six anomalies thermiques ont été détectées par Mirova, d'une valeur max. de 56 MW, associées à la présence d'un corps de lave à la superficie du cratère .

L'alerte volcanique reste à Naranja, avec une zone inaccessible de 12 km de rayon autour du cratère

 

Source : IGP

 La Palma - la massif de la Cumbre Vieja est à l'avant-plan - photo archives Sergio Socorro 10.2017  via InVolcan

La Palma - la massif de la Cumbre Vieja est à l'avant-plan - photo archives Sergio Socorro 10.2017 via InVolcan

Ces dernières années, le volcan Cumbre Vieja / La Palma - archipel des Canaries- a connu 10 essaims sismiques : 1 en 2017, 1 en 2018, 5 en 2020 et 3 en 2021, dont celui qui a débuté samedi dernier 11 septembre.

Ce dernier essaim qui a débuté à 04h18 (heure des Canaries) le 11 septembre 2021, compte actuellement plus de 400 séismes situés sous Cumbre Vieja à des profondeurs d'environ 12 km (selon l'I.G.N., les hypocentres sont situés entre 8 et 11 km de profondeur). La profondeur des essaims sismiques précédents oscillait entre 20 et 30 km.

La magnitude des tremblements de terre a augmenté au cours des dernières heures avec 10 tremblements de terre de magnitude 3 mbLg ou plus, la magnitude la plus élevée étant de 3,4 mbLg qui a été enregistré à 23:46:55 UTC le 12 septembre avec l'épicentre au nord de Fuencaliente.

Le programme de surveillance géochimique pour la surveillance volcanique sur La Palma nous a permis de détecter en 2020 (16/09/2020), la valeur d'émission d'hélium-3 la plus élevée observée sur La Palma au cours des 30 dernières années, et postérieurement à cette détection, l'observatoire a enregistré le plus grand nombre d'essaims sismiques à La Palma depuis 2017 (7 sur un total de 10).

 LaPalma  - Essaim sismique au 13.09.2021 - Doc. IGN

LaPalma - Essaim sismique au 13.09.2021 - Doc. IGN

 La Palma - sismogramme du 13.09.2021 / 06h07 - Doc. IGN

La Palma - sismogramme du 13.09.2021 / 06h07 - Doc. IGN

Sans aucun doute, l'essaim sismique actuel représente un changement significatif dans l'activité du volcan Cumbre Vieja et est lié à un processus d'intrusion magmatique dans la croûte intérieure de l'île de La Palma.

La direction du PEVOLCA recommande de faire passer la Cumbre Vieja du vert au JAUNE, et n'exclue pas une intensification de la sismicité ressentie dans les jours prochains, en fonction de l'évolution de l'activité

 

Sources : Instituto Volcanológico de Canarias & I.G.N.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog