Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 La Palma - le site éruptif dans une trouée de nuages - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 20.09.2021 - un clic pour agrandir

La Palma - le site éruptif dans une trouée de nuages - image Sentinel-2 bands 12,11,4 du 20.09.2021 - un clic pour agrandir

L'éruption est toujours en cours à La Palma, la lave n'est pas très fluide et les coulées suivent les canaux, elles ne sautent pas d'obstacles, d'après Stavros Meletlidis, volcanologue à l'Institut géographique national / Espejo Publico.

L'éruption va complètement changer l'orographie (*). Le terrain deviendra inutilisable et inhabitable. Les coulées de lave qui descendent les pentes ouest de La Palma en direction de la côte, sont d'une hauteur moyenne de 6 mètres, et avancent de 700 mètres par heure. Elles vont enterrer les communications terrestres, électriques et téléphoniques et créer une pluie acide lorsque, dans les prochaines heures, elles atteindront la mer.

(*) L’orographie est la partie de la géographie physique qui est consacrée à la description des montagnes.

La Palma - 20.09.2021 avancée de la coulée de lave - destruction des habitations - Carte de risques prévisionnelle – probabilité logarithmique d'invasion par la lave avec des hauteurs de 6 m à moins de 5 mètres – la fracture éruptive est symbolisée par une ligne bleue. Doc. IGNes et presse - un clic pour agrandir
La Palma - 20.09.2021 avancée de la coulée de lave - destruction des habitations - Carte de risques prévisionnelle – probabilité logarithmique d'invasion par la lave avec des hauteurs de 6 m à moins de 5 mètres – la fracture éruptive est symbolisée par une ligne bleue. Doc. IGNes et presse - un clic pour agrandirLa Palma - 20.09.2021 avancée de la coulée de lave - destruction des habitations - Carte de risques prévisionnelle – probabilité logarithmique d'invasion par la lave avec des hauteurs de 6 m à moins de 5 mètres – la fracture éruptive est symbolisée par une ligne bleue. Doc. IGNes et presse - un clic pour agrandir

La Palma - 20.09.2021 avancée de la coulée de lave - destruction des habitations - Carte de risques prévisionnelle – probabilité logarithmique d'invasion par la lave avec des hauteurs de 6 m à moins de 5 mètres – la fracture éruptive est symbolisée par une ligne bleue. Doc. IGNes et presse - un clic pour agrandir

Les simulations réalisées par l'Institut Géographique National (IGN) estiment que la lave est dirigée vers les noyaux de La Bombilla et Puerto Naos, sur la côte.

Tout au long des premières heures de lundi, le volcan a continué à expulser de grandes quantités de lave et de gaz et pyroclastes. Les évacuations de la population affectée et à risque sont déjà terminées, à l'exception de quelques maisons dispersées, et tous les endroits où les coulées peuvent arriver ont été évacués.

Selon les dernières informations, le nouveau volcan présente deux fissures, distantes d'environ 200 mètres, et huit bouches par lesquelles émerge la lave, qui aurait touché plus de 160 maisons sur son chemin vers la côte par le ravin d'El Paso.

La lave a déjà atteint la municipalité de Los LLanos de Aridane après avoir traversé la route LP2.

Les cours sont suspendus à El Paso, Los Llanos de Aridane et Tazacorte en raison de l'éruption du volcan.

  La Palma - les émissions de SO₂ passent au dessus de la Gomera et atteignent la côte Africaine - image Sentinel-5P Tropomi (via S.Carn) du 20.09.2021 / 14h12

La Palma - les émissions de SO₂ passent au dessus de la Gomera et atteignent la côte Africaine - image Sentinel-5P Tropomi (via S.Carn) du 20.09.2021 / 14h12

Les données de Sentinel5P / TROPOMI du 20 septembre montrent les émissions de SO₂ de l'éruption passent sur la Gomera et atteignant la côte ouest-africaine. Les données du panache de SO₂ sont très élevées (>700 DU) sur le site de l'éruption. La masse totale de SO₂ est d'environ 30 à 65 kilotonnes selon l'altitude présumée du panache.

En revanche, la déformation du terrain, qui avait atteint 15 centimètres avant l'éruption du volcan, est passée à 19 centimètres : il y a encore un apport magmatique dans la zone, et de nouvelles fissures peuvent apparaître dans les heures et jours suivants.

Vers 21h locale, une nouvelle fissure s'est ouverte, à un km. à l'ouest des autres évents ; un séisme de Ml 3,8 a suivi à 9h32 loc.

La Palma - image thermique FLIR de la colonne éruptive - photo 20.09.2021 InVolcan

La Palma - image thermique FLIR de la colonne éruptive - photo 20.09.2021 InVolcan

Une étude approfondie a été effectuée depuis des années pour définir l'état de troubles volcaniques à La Palma, par José Fernandez & al., parue dans Nature / Scientific reports ( références en source) en janvier 2021. Ceci a été accompli grâce à l'utilisation d'observations radar par satellite et d'une technique d'interprétation originale de pointe. Cette étude montre la détection du début des troubles volcaniques sur l'île de La Palma, très probablement des décennies avant une éruption potentielle.

La Palma - Modèle conceptuel de l'évolution des troubles. Deux surfaces principales obtenues dans le modèle crustal gravimétrique 3D (surfaces vertes et grises), les sources de pression positive modélisées pour les périodes 2006-2010 et 2017-2020, les sources modélisées des glissements-pendages en 2019-2020 et la localisation des événements sismiques. Le chemin proposé suivi par le magma de la profondeur de manière sismique (chemin jaune) avant, et probablement après, les essaims sismiques en 2017 et 2018 qui pourraient avoir ouvert de nouvelles fractures. - Source : IGEO (CSIC-UCM)

La Palma - Modèle conceptuel de l'évolution des troubles. Deux surfaces principales obtenues dans le modèle crustal gravimétrique 3D (surfaces vertes et grises), les sources de pression positive modélisées pour les périodes 2006-2010 et 2017-2020, les sources modélisées des glissements-pendages en 2019-2020 et la localisation des événements sismiques. Le chemin proposé suivi par le magma de la profondeur de manière sismique (chemin jaune) avant, et probablement après, les essaims sismiques en 2017 et 2018 qui pourraient avoir ouvert de nouvelles fractures. - Source : IGEO (CSIC-UCM)

Les techniques géodésiques employées ici permettent de suivre la migration des fluides induite par l'injection de magma en profondeur et d'identifier l'existence de sources de dislocation, sous le volcan Cumbre Vieja. Par conséquent, elles devraient continuer à être surveillés à l'aide de ces techniques et d'autres. Les résultats ont des implications pour la surveillance des volcans aux parois abruptes des îles océaniques.

 Sentinel-5P / Tropomi  pour les émissions de SO2; Sentinel-1 pour la déformation; Sentinel-2 pour les anomalies thermiques / le système Sentinel a été activé par la Commission Européenne auprès de Copernicus - Doc. Mounts Project / twitter compte @MountsSystem.  - un clic pour agrandir

Sentinel-5P / Tropomi pour les émissions de SO2; Sentinel-1 pour la déformation; Sentinel-2 pour les anomalies thermiques / le système Sentinel a été activé par la Commission Européenne auprès de Copernicus - Doc. Mounts Project / twitter compte @MountsSystem. - un clic pour agrandir

Sources :

- Médias des Canaries : RTVC – Tiempo de Canarias

- IGNes

- Mounts project

- Sentinel-5P / Tropomi pour les émissions de SO2; Sentinel-1 pour la déformation; Sentinel-2 pour les anomalies thermiques / le système Sentinel a été activé par la Commission Européenne auprès de Copernicus

- Detection of volcanic unrest onset in La Palma, Canary Islands, evolution and implications – par José Fernández, Joaquín Escayo , Zhongbo Hu , AntonioG. Camacho , SergeyV. Samsonov , Juan F. Prieto , Kristy F.Tiampo , Mimmo Palano , Jordi J. Mallorquí & EumenioAncochea. / Nature Scientific reports -

https://www.nature.com/articles/s41598-021-82292-3.pdf

Fagradalsfjall - paramètres de l'éruption au 17.09.2021 - Doc. Jardvis.is

Fagradalsfjall - paramètres de l'éruption au 17.09.2021 - Doc. Jardvis.is

A Fagradalsfjall, une nouvelle mesure du volume de la lave a eu lieu le 17 septembre. Des photographies aériennes ont également été prises par l'Institut d'histoire naturelle depuis l'avion du Fisfélag. Des modèles terrestres ont été réalisés en fonction de ces mesures et ils ont été comparés à des données plus anciennes. 

Les mesures montrent que la coulée de lave moyenne sur cette période de huit jours était de 11,8 m³/s. C'est la même coulée de lave qui a été la plus longue en mai et juin, mais plus qu'en août. L'éruption était en baisse le 9 mais a repris le 11 septembre. On constate donc que le débit moyen était de 16 m³/s du 11au17 septembre.

La lave est maintenant de 151 millions demètres cubes et la superficie 4,8 kilomètres carrés. 

Après la reprise de l'éruption, la lave a coulé dans Geldingadalur et a atteint Nátthaga. La lave a coulé pendant un certain temps vers le nord et a comblé une brèche qui se trouvait entre les cratères nord actifs en avril et la haute plaine de Fagradalsfjall.  

Il convient de noter que les mesures montrent le volume et ses changements. La densité de la lave peut varier et il a été souligné qu'à côté des cratères il y a une cavité plus oiu moins loin. Aucune tentative n'est faite ici pour estimer cet effet, pour trouver un volume équivalent de roche dense ou de masse de lave. Une estimation courante est que le volume de roche dense est d'environ 80% du volume total et il est probable que la même chose s'applique à la lave à Meradalir, Geldingadalur et Nátthaga, mais que la cavité soit plus proche du cratère.

 

Source : Jardvis.is

 Fagradalsfjall - coumée dans la vallée de Natthaga le 19.09.2021 à 6h20 et 9h50  Webcam  Almannavarnir Borgarfjall

Fagradalsfjall - coumée dans la vallée de Natthaga le 19.09.2021 à 6h20 et 9h50 Webcam Almannavarnir Borgarfjall

Fagradalsfjall - trémor au 21.09.2021 - Doc. Hraun.vedur

Fagradalsfjall - trémor au 21.09.2021 - Doc. Hraun.vedur

 Fagradalsfjall - anomalies thermiques au 19.09.2021 (coulée dans Geldingadalur et Natthaga) le champ de lave se distingue à droite des coulées  (en noir) -  - image Sentinel-2 bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

Fagradalsfjall - anomalies thermiques au 19.09.2021 (coulée dans Geldingadalur et Natthaga) le champ de lave se distingue à droite des coulées (en noir) - - image Sentinel-2 bands 12,11,4 - un clic pour agrandir

 Fagradalsfjall - extension du champ de lave, mise à jour au 20.09.2021 - Doc. GeoVis Lab Iceland / Un. Iceland

Fagradalsfjall - extension du champ de lave, mise à jour au 20.09.2021 - Doc. GeoVis Lab Iceland / Un. Iceland

L'Etna se devait de se manifester et de tirer un peu la couverture médiatique à lui.

L'amplitude moyenne du trémor volcanique, après une première augmentation progressive commencée avec de grandes oscillations quelques heures plus tôt, a montré une augmentation soudaine à partir de 02:20 UTC aujourd'hui et vers 02:40 UTC elle a atteint la plage des valeurs élevées. Le centroïde des sources du trémor volcanique est situé dans la zone du cratère du sud-est à une altitude d'environ 2900 m au-dessus du niveau de la mer.

A partir d'environ 6h15 UTC, les images des caméras de vidéosurveillance montrent une émission de cendres du cratère sud-est.

A 6h55 UTC nous observons la reprise de l'activité strombolienne au niveau du cratère Sud-Est. Le nuage éruptif produit par l'activité en cours atteint une hauteur d'environ 4500 m et, selon le modèle
prévu, il se disperse vers l'ENE.
L'augmentation de l'amplitude moyenne du trémor volcanique se poursuit avec une tendance à l'augmentation supplémentaire. Le centre de gravité des sources de trémor volcaniques est situé dans la zone du cratère sud-est à une altitude d'environ 2900-3000 m au-dessus du niveau de la mer.

 

Source : INGV OE

 Etna SEC - 51° paroxysme - 21.09.2021 - INGV webcam Emot0153

Etna SEC - 51° paroxysme - 21.09.2021 - INGV webcam Emot0153

 07h42 Etna SEC - émission de cendres et gaz le 21.09.2021 -  INGV webcam Emov0154

07h42 Etna SEC - émission de cendres et gaz le 21.09.2021 - INGV webcam Emov0154

Mise à jour :

Vers 09h55 loc., l'activité strombolienne en cours au cratère Sud-Est s'est progressivement muée en fontaine de lave. Le nuage éruptif produit par cette activité a atteint une altitude d'environ 9000 m et se disperse vers l'ENE. Un modeste débordement de lave du cône est observédu cratère sud-est qui se dirige vers le sud-ouest.

A 11h27 loc / 09h27 UTC, l'Institut National de Géophysique et Volcanologie, Observatoire Etneo, rapporte que la fontaine de lave du cratère Sud-Est est terminée, alors que la faible activité intracratérique strombolienne continue.
La coulée de lave se dirigeant vers le sud-ouest continue d'être alimentée. Une rechute de matériel volcanique transporté par le nuage éruptif a été signalée à Fornazzo, Giarre, Riposto et Mascali.

Après avoir atteint la valeur maximale à 09h45 loc / 07:45 UTC environ, l'amplitude moyenne du trémor volcanique a montré une diminution progressive, avec des valeurs qui restent encore élevées mais avec une tendance à la baisse. Le centroïde des sources de tremblement
volcanique est situé dans la zone du cratère sud-est à une altitude d'environ 2900 m d'altitude.

Etna SEC - 21.09.2021 - l'énorme panache de cendres du cours paroxysme - photo Giorgio Costa

Etna SEC - 21.09.2021 - l'énorme panache de cendres du cours paroxysme - photo Giorgio Costa

 Etna SEC - 21.09.2021 -le 51° Paroxysme vu de Piano Vetore  -  photo Gio Giusa

Etna SEC - 21.09.2021 -le 51° Paroxysme vu de Piano Vetore - photo Gio Giusa

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog