Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Okmok volcano - photo archives Mees, Burke / AVO - 04.2021

Okmok volcano - photo archives Mees, Burke / AVO - 04.2021

Entre septembre et novembre 2021, l'Alaska Volcano Observatory a observé un changement par rapport au schéma de déformation à long terme du volcan Okmok, mesuré par deux stations continues du système mondial de navigation par satellite (GNSS) dans la caldeira. Le modèle de déformation à Okmok consiste généralement en une inflation presque continue, avec des épisodes au cours desquels ce mouvement s'accélère, et on pense généralement qu'il est lié à l'injection de magma quelque part entre 2 et 4 km (1,2 à 2,5 miles) sous le plancher de la caldeira.

En revanche, les changements que nous avons observés récemment sont cohérents avec une augmentation de la pression à une profondeur moins profonde, à moins de 1 km (0,6 miles) sous le plancher de la caldeira. L'emplacement sur la carte de cette nouvelle source de déformation est près du cône D, juste au sud du jeune cône de téphra Ahmanilix, créé lors de l'éruption de 2008. La déformation est depuis revenue à des niveaux de fond. Il n'y a eu aucun changement notable dans l'activité sismique au cours de cette période, et les images satellites n'ont montré aucun changement de surface.
La déformation récemment observée est cohérente avec une petite intrusion de magma à faible profondeur, mais d'autres processus non magmatiques tels que l'activité hydrothermale ne peuvent être exclus. Si la déformation a été causée par une intrusion de magma peu profonde, cela peut augmenter la probabilité d'une éruption. Les éruptions précédentes à Okmok se sont produites avec peu d'activité sismique précurseur, et AVO continue de surveiller de près le volcan.

L'alerte volcanique est : normal , avec un code aviation : vert.

 

Source : AVO

Voui lake  (avant-plan) & Manaro-Lakwa (arrière-plan) sur  Ambae - photo archives Karoly Nemeth / GVP-11911

Voui lake (avant-plan) & Manaro-Lakwa (arrière-plan) sur Ambae - photo archives Karoly Nemeth / GVP-11911

Le Département de météorologie et de géo-risques de Vanuatu (VMGD) a signalé que les émissions de vapeur étaient visibles en hausse de 250 m en moyenne depuis le lac Voui d'Ambae du 5 au 7 décembre. Une image fixe d'une vidéo prise depuis un avion montrait de l'eau brune entourant un cône actif et en croissance qui éjectait du téphra humide à moins de 10 m au-dessus de la surface du lac.

Le niveau d'alerte est resté à 1 (sur une échelle de 0 à 5) et le public a été averti de rester en dehors de la zone de danger définie comme un rayon de 2 km autour des évents actifs 2017-2018 dans le lac Voui et loin des drainages lors de fortes des pluies.

 

Ambae, est un massif basaltique de 2500 km³ et le volcan bouclier actif le plus volumineux de l'arc du Vanuatu. Sa zone sommitale présente deux caldeiras concentriques, dont la plus grande mesure 6 km de diamètre et la plus petite comprenant trois lacs (Manaro-Ngoru, Manaro-Lakwa et Manaro-Voui). Un grand édifice central est aussi appelé Manaro Voui ou volcan Lombenben. Des éruptions explosives post-caldeira ont formé les cratères sommitaux il y a environ 360 ans. Un cône de tuf a été construit dans le lac Voui (ou Vui) environ 60 ans plus tard. La dernière éruption de flanc connue, il y a environ 300 ans, a détruit la population de la région de Nduindui près de la côte ouest.

Source : VMGD / via GVP

 La Palma / Cumbre Vieja  - photo Rubén López 08.12.2021

La Palma / Cumbre Vieja - photo Rubén López 08.12.2021

La Palma - sismicité et RSAM au 08.12.2021 - Doc. IGN - un clic pour agrandirLa Palma - sismicité et RSAM au 08.12.2021 - Doc. IGN - un clic pour agrandir

La Palma - sismicité et RSAM au 08.12.2021 - Doc. IGN - un clic pour agrandir

 La Palma /cumbre Vieja - Evolution d'un effondrement annoncé dans le cône oriental.- 08.12.2021 / IGME

La Palma /cumbre Vieja - Evolution d'un effondrement annoncé dans le cône oriental.- 08.12.2021 / IGME

Communication du Pevolca concernant l'éruption du Cumbre Vieja à La Palma :

Les fissures et fractures observées les jours précédents dans la partie supérieure du cône secondaire restent sans changements ou modifications significatives. La lave s'écoule principalement à travers le secteur central des coulées, à travers des tubes de lave préexistants, gagnant du terrain dans les directions sud et ouest. La zone touchée est estimée à 1 184 hectares.

Concernant la sismicité, les valeurs restent faibles dans la plage intermédiaire, tandis que le nombre de séismes à des profondeurs supérieures à 20 kilomètres reste à des valeurs très faibles et le niveau de trémor est à des valeurs faibles avec peu de variabilité.

Les niveaux de qualité de l'air dus au dioxyde de soufre (SO2) ont dépassé hier la valeur quotidienne recommandée à la station d'El Paso et le seuil d'alerte à Los Llanos de Aridane, puis sont tombés à des niveaux bons et raisonnablement bons.

 

Source : DSN, IGN, IGME

 Grimstvötn -  Déplacement vertical relatif GPS au 07.12.2021 -  IMO

Grimstvötn - Déplacement vertical relatif GPS au 07.12.2021 - IMO

La banquise du Grimsvötn a baissé de 80m ! Le jökulhlaup diminue rapidement, de même que le trémor sismique. L'activité sismique est faible depuis le M3.6 de lundi et le code couleur de l'aviation pour ce volcan é été remis volcan au jaune le 7 décembre, conformément à la diminution de la probabilité d'une éruption.

Les scientifiques continueront de surveiller de près la zone bien qu'il n'y ait actuellement aucune indication d'une éruption imminente à Grísmvötn.

 

Source : IMO

Oregon - essaim sismique localisation et magnitudes au 08.12.2021 -  USGS earthquake hazards program - un clic pour agrandir

Oregon - essaim sismique localisation et magnitudes au 08.12.2021 - USGS earthquake hazards program - un clic pour agrandir

Un essaim de tremblements de terre a commencé le 7 décembre 2021 à environ 400 km au large de la côte de l'Oregon. L'essaim s'est produit le long de la zone de fracture Blanco, une zone de faille transformante latérale droite marquant la limite entre la plaque Pacifique au sud-ouest et la plaque Juan de Fuca au nord-est. Au cours des 12 premières heures de l'essaim, l'USGS a enregistré 37 tremblements de terre de M3,4 ou plus, dont neuf tremblements de terre de M5 ou plus. Dans cette plage de temps, les deux plus grands séismes de l'essaim étaient M5.8. Il y a eu des rapports clairsemés de secousses légères associées à ces tremblements de terre le long de la côte nord-ouest du Pacifique.

Compte tenu des tenseurs de moment et de l'orientation de la zone de fracture, ces événements se sont probablement produits sur une faille à fort pendage, latérale droite et orientée sud-est. À cet endroit, la plaque Juan de Fuca glisse devant la plaque Pacifique à une vitesse de 49 mm/an le long d'un azimut de 110 degrés depuis le nord. La plaque Juan de Fuca s'enfonce finalement sous l'Amérique du Nord le long de la zone de subduction de Cascadia à environ 360 km (220 miles) à l'est de cet essaim; par conséquent, ce séisme ne s'est pas produit sur la zone de subduction, mais est plutôt le résultat d'interactions entre les plaques Pacifique-Juan de Fuca plus à l'ouest.


 

Source : USGS earthquake hazards program

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog