Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Etna SEC - l"activité du 10.02.2022 vue de Belpasso - photo Andrea Savi / FB

Etna SEC - l"activité du 10.02.2022 vue de Belpasso - photo Andrea Savi / FB

Au cours de la semaine du 7 au 13 février 2022, l'INGV signale à l'Etna :

- une activité strombolienne avec fontaine de lave du Cratère Sud-Est ;

- un dégazage continu et des émissions sporadiques de cendres du cratère de la Bocca Nuova ;

- un dégazage fumerolien du cratère de la Voragine ;

- un dégazage ordinaire avec des émissions en plein essor, discontinues et modestes de cendres du cratère nord-est.

L'observatoire renseigne une très faible activité sismique de fracturation ; amplitude moyenne du trémor volcanique généralement sur des niveaux faibles et moyens à l'exception de la fontaine de lave le 10 février où des valeurs très élevées ont été atteintes.

Etna - trémor au 14.02.2022 / 7h - doc. INGV OE

L'activité infrasonore a été de moyenne-élevée à très élevée.
Les réseaux de surveillance de la déformation du sol ont observé des variations dans la série temporelle par rapport à l'épisode de la fontaine de lave du 10 février. En particulier, le réseau d'inclinaison a montré des variations d'amplitude modeste. La station ECP (Cratere del Piano) a été la plus caractérisée par les variations susmentionnées dans la série chronologique.

Au niveau de la géochimie, le flux de SO2 est à un niveau bas
Le flux de CO2 du sol affiche des valeurs moyennes.
La pression partielle de CO
dissous dans l'aquifère montre des valeurs dans la variabilité saisonnière.
Les dernières données disponibles montrent des valeurs moyennes-élevées (données du 26/01/2022) égales à 0,63, se fixant sur des valeurs moyennes-élevées.
L'activité thermique dans la zone sommitale était élevée à très élevée en correspondance avec la fontaine de lave du 10 février 2022.

Etna  - Carte géologique sur un modèle de terrain ombré. En rouge les moulages et moulages rhéomorphes, en pointillés jaune le dépôt de fondant.- Doc. INGV OE

Etna - Carte géologique sur un modèle de terrain ombré. En rouge les moulages et moulages rhéomorphes, en pointillés jaune le dépôt de fondant.- Doc. INGV OE

Etna SEC - image Sentinel-2 SWIR du 11.02.2022 - coulées de lave du SE en refroidissement et dépôts de coulées pyroclastiques (plus brunâtres)

Etna SEC - image Sentinel-2 SWIR du 11.02.2022 - coulées de lave du SE en refroidissement et dépôts de coulées pyroclastiques (plus brunâtres)

 Etna - Aperçu du dépôt de la coulée pyroclastique à 21h26 UTC le 11 février (a) avec le détail de la large niche sur le flanc sud du cratère Sud-Est et les dommages causés à la cabane le long de son parcours(c). -  (d) vue d'ensemble dans le visible et dans le thermique d'un même gisement, prise lors de l'inspection du 13 février, d'où sa température élevée est évidente malgré le temps qui s'est écoulé depuis sa mise en place.- Doc. INGV OE

Etna - Aperçu du dépôt de la coulée pyroclastique à 21h26 UTC le 11 février (a) avec le détail de la large niche sur le flanc sud du cratère Sud-Est et les dommages causés à la cabane le long de son parcours(c). - (d) vue d'ensemble dans le visible et dans le thermique d'un même gisement, prise lors de l'inspection du 13 février, d'où sa température élevée est évidente malgré le temps qui s'est écoulé depuis sa mise en place.- Doc. INGV OE

Vous retrouverez l'activité détaillée en suivant le lien vers le bulletin complet, et les articles précédents sur ce blog.

 

Quelques précisions sur les coulées pyroclatiques du 10 février :

Vers 20h35 UTC, les premières coulées pyroclastiques se forment sur le flanc sud du SEC. En particulier, à 20h40 et 21h19, deux courants de matériel pyroclastique ont parcouru quelques centaines de mètres en direction de la Valle del Bove.
À 21h26 UTC, la plus grande coulée pyroclastique s'est produite, qui s'est étendue vers le sud et le sud-est, recouvrant complètement le plus septentrional des cratères de l'éruption de 2002-2003 (Mti Barbagallo), couvrant 1,6 km et s'arrêtant à une altitude de 2750 m au-dessus du niveau de la mer, après avoir endommagé un hangar qui était sur sa route. L'écoulement a généré un dépôt constitué de matériaux à granulométrie variable allant des blocs décamétriques au sable fin.

 

Source : INGV OE – Etna bulletin hebdomadaire 07/02/2022 - 13/02/2022 (date d'émission 15/02/2022) - link

 Stromboli - 13.02.2022 - Stromboli * La terrasse du cratère vue par la caméra thermique placée sur Pizzo au-dessus de la Fossa avec la délimitation des zones cratères Zone Centre-Sud et Zone Nord (Area N, Area C-S respectivement). Les abréviations et les flèches indiquent les noms et les emplacements des évents actifs, la zone au-dessus de la terrasse du cratère est divisée en trois plages de hauteur relatives à l'intensité des explosions. - webcam Therm INGV OE

Stromboli - 13.02.2022 - Stromboli * La terrasse du cratère vue par la caméra thermique placée sur Pizzo au-dessus de la Fossa avec la délimitation des zones cratères Zone Centre-Sud et Zone Nord (Area N, Area C-S respectivement). Les abréviations et les flèches indiquent les noms et les emplacements des évents actifs, la zone au-dessus de la terrasse du cratère est divisée en trois plages de hauteur relatives à l'intensité des explosions. - webcam Therm INGV OE

Au cours de la semaine du 7 au 13 février 2022, l'INGV signale au Stromboli :

Une activité normale a été observée pendant cette période,
explosive de type strombolien avec activité de projection en zone Nord. La fréquence horaire totale des explosions a fluctué entre des valeurs moyennes (12 événements/h) et des valeurs élevées (21 événements/h). L'intensité des explosions était faible dans la zone du cratère Nord et variable de faible à moyenne dans la zone du cratère Centre-Sud.
L'activité explosive a été principalement produite par 3 (trois) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et 3 (trois) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Centre-Sud. Toutes les bouches sont placées à l'intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère.


Les paramètres sismologiques surveillés ne montrent pas de changements significatifs.
Les réseaux de surveillance de la déformation des sols Stromboli
En ce qui concerne laa géochimie : le lux de SO2 est à un niveau moyen ; le flux de CO2 dans la zone du cratère reste stable sur des valeurs élevées.
La valeur C / S dans le panache mis à jour et validé dans le panache est de 11,84, se fixant sur des valeurs moyennes-élevées.
Le rapport isotopique de l'hélium, légèrement décroissant, se situe à des valeurs moyennes de R/Ra 4,36
L'activité thermique observée par satellite était à un niveau bas.

 

Source : INGV OE – Stromboli bulletin hebdomadaire 07/02/2022 - 13/02/2022 (date d'émission 15/02/2022) - link

Kilauea - cratère  Halema'uma'u - webcam HVO 15.02.2022 / 23h28 HST

Kilauea - cratère Halema'uma'u - webcam HVO 15.02.2022 / 23h28 HST

L'éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema'uma'u, s'est poursuivie avec des fluctuations mineures de la production de lave au cours des dernières 24 heures. Toute l'activité récente de lave a été confinée au cratère, et il n'y a aucune indication d'activité migrant ailleurs sur le Kīlauea.

Observations du lac de lave Halemaʻumaʻu: L'effusion de lave de l'évent ouest dans le cratère Halemaʻumaʻu s'est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Le 14 février 2022, à 3 h 50 HST, la surface du lac de lave a commencé à monter, en conjonction avec l'inflation du sommet, et à midi ce jour-là, son altitude était de 835 m au-dessus du niveau de la mer. Le niveau de surface du lac de lave est ensuite resté relativement constant jusqu'à 2 h 40 HST ce matin, lorsque le sommet est entré dans une période de déflation. À 8 h 30 HST ce matin, la surface du lac de lave a chuté de 5 m. Le lac de lave actif est maintenant d'environ 89 mètres de profondeur par rapport au moment où la lave a émergé le 29 septembre 2021. Les mesures du 25 janvier 2022 ont indiqué que le volume total de lave effusée depuis le début de l'éruption était d'environ 45 millions de mètres cubes à cette époque.

 

Kilauea - Vue en direct de Halemaʻumaʻu - image webcam temporaire montrant le lac de lave du cratère depuis le bloc effondré – Doc HVO

Kilauea - Vue en direct de Halemaʻumaʻu - image webcam temporaire montrant le lac de lave du cratère depuis le bloc effondré – Doc HVO

Observations du sommet : Les inclinomètres du sommet ont indiqué que le sommet du Kīlauea entrait dans une période d'inflation commençant hier à 3 h 45 HST. L'inflation s'est poursuivie jusqu'à 23 h hier, moment auquel les inclinomètres du sommet ont indiqué une déformation statique ou inchangée au sommet. À partir de 2 h 40 HST ce matin, le sommet est entré dans une période de déflation qui se poursuit. Les données sismiques montrent que le signal de tremor volcanique a persisté pendant toute la période de 24 heures. Cependant, à 7 h 50 HST ce matin, la force du signal de tremor volcanique a diminué. L'activité sismique au sommet reste inférieure au niveau de fond. Un taux d'émission de dioxyde de soufre (SO2) d'environ ~2.800 tonnes par jour (t/j) a été mesuré hier, le 14 février.

 

Source : HVO

 Fuego - Image Landsat - 8 bands 7,6,2 du 12.02.2022 - Doc.Insuvumeh

Fuego - Image Landsat - 8 bands 7,6,2 du 12.02.2022 - Doc.Insuvumeh

Depuis le 9 février de cette année, l'activité du volcan Fuego commence une phase effusive qui a généré une coulée de lave en direction du ravin Ceniza, avec une longueur qui a varié entre 75 et 200 mètres.

Les paramètres de surveillance sismique et acoustique et les observations de terrain effectuées par les observateurs de l'OVFGO indiquent qu'à partir d'hier (14 février), ladite activité effusive a augmenté, générant des périodes de forte activité qui durent de quelques minutes à quelques heures. De ce fait, l'extrusion de matière magmatique génère un dégazage et une incandescence plus importants la nuit et tôt le matin.

Les explosions de type strombolien ont augmenté en nombre et en intensité, et les sons similaires aux locomotives de train et aux turbines d'avion ont été plus prolongés.

Le graphique RSAM reflète l'augmentation de l'amplitude de la station sismique FG16 et sa tendance à continuer à montrer des périodes d'augmentation supérieures à son activité de base.

 Fuego -  Graphique RSAM indiquant certains épisodes récents d'activité accrue le 15.02.2022 . - Doc. Insivumah

Fuego - Graphique RSAM indiquant certains épisodes récents d'activité accrue le 15.02.2022 . - Doc. Insivumah

En raison de ce qui précède, on s'attend à ce que la coulée de lave continue d'être active et même d'augmenter sa longueur dans les heures ou les jours suivants, provoquant des avalanches constantes vers le ravin de Ceniza et un dégazage et une incandescence prolongés dans le cratère. Dans les prochaines heures ou jours, des explosions modérées et fortes de type strombolien devraient se poursuivre, accompagnées de grondements, d'ondes de choc, de bruits de dégazage et d'avalanches à travers les différents ravins. Il n'est pas exclu que d'autres coulées de lave soient générées dans les autres ravins ou qu'une activité explosive de plus grande intensité et avec une matière abondante (gaz/cendres).

Source : Insivumeh

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog