Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #Sismologie
Vue aérienne des évents actifs à Whakaari/White Island au 23.03.2022, montrant les zones d'effondrement (ligne pointillée rouge). Les couleurs vives sont des minéraux hydrothermaux précipités au sol. - photo GeoNet - un clic pour agrandir

Vue aérienne des évents actifs à Whakaari/White Island au 23.03.2022, montrant les zones d'effondrement (ligne pointillée rouge). Les couleurs vives sont des minéraux hydrothermaux précipités au sol. - photo GeoNet - un clic pour agrandir

De récents vols d'observation et de mesure de gaz vers le volcan Whakaari / White Island confirment que l'émission de cendres diluées a actuellement cessé. Un affaissement s'est produit dans le cratère primaire de 2019. Le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 2.

Pendant le vol de mesure du gaz, un geyser a été observé à partir d'une petite piscine de couleur grise sur le côté sud du cratère primaire de 2019. Un peu plus d'une heure plus tard, lors d'un vol d'observation, la piscine avait disparu et une fosse d'effondrement était présente. Le vol d'observation a également établi qu'une plus grande structure d'effondrement était présente dans le cratère, mais on ne sait pas exactement quand cela s'est produit. La formation de cratères d'effondrement à Whakaari / White Island était courante dans le passé et on pensait qu'elle était causée soit par le retrait de liquide sous le cratère, soit par l'élimination de cendres à grains fins lors des récentes émissions de cendres. Bien que cette activité d'effondrement ne pose aucun danger immédiat, elle montre que l'environnement du cratère peu profond reste dynamique et change en réponse aux variations de pression sous les cratères actifs. C'est un signe de troubles persistants.
Les émissions de gaz ont diminué depuis les dernières mesures et les températures d'évent sont également inférieures à environ 290 C. Le niveau d'eau du lac a légèrement baissé au cours des dernières semaines. Le tremor volcanique reste faible.

Le niveau d'activité actuel correspond à des niveaux d'agitation modérés à élevés. Ainsi, le niveau d'alerte volcanique reste à 2 et le code de couleur de l'aviation reste à jaune.

Source : GéoNet 23.03.2022

 Etna - conditions hivernales le 1° jour du printemps - photo Boris Behncke 22.03.2022

Etna - conditions hivernales le 1° jour du printemps - photo Boris Behncke 22.03.2022

Dans l'ensemble, l'état d'activité des cratères sommitaux de l'Etna n'a montré, durant la semaine du 14 au 20 mars 2022, aucune variation par rapport à celui observé la semaine précédente. En particulier, l'activité de dégazage des cratères sommitaux étaient principalement portés par le cratère du puits situé dans le secteur nord-ouest de la Bocca Nuova, caractérisée par un dégazage intense parfois impulsif .
Les cratères de la Voragine et les cratères NE, en revanche, ont montré un dégazage prédominant lié à des fumerolles présentes le long des bords du cratère.
L'activité sismique de fracturation est caractérisée par un événement de M = 3,3. Amplitude du tremblement : moyen au niveau moyen.
L'activité infrasonore est modérée.
Les réseaux de surveillance de la déformation du sol n'ont pas
enregistré des changements importants au cours de la semaine dernière.

Stromboli - activité dans la zone nord des cratères - webcam INGV OE au 20.03.2022 / 14h15

Stromboli - activité dans la zone nord des cratères - webcam INGV OE au 20.03.2022 / 14h15

Une activité normale a été observée à Stromboli pour la période du 14 au 20 mars, explosive de type strombolien avec activité de projection dans la zone Nord.

La fréquence horaire totale des explosions a fluctué entre des valeurs moyennes (11 événements / h) et moyennes-élevées (18 événements / h). L'intensité des explosionsétait principalement moyenne à faible dans la zone du cratère Nord et faible dans la zone du cratère Centre-Sud.

Vulcano - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Vulcano - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Les températures enregistrées sur le bord du cratère de La Fossa à Vulcano montrent des valeurs stables.
Le flux de CO2 dans la zone du cratère reste sur des valeurs élevées. 
Le flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : flux de CO2 enregistrés dans les sites de Rimessa, C. Sicilia et P4max, montrent une légère tendance à la baisse, mais restent à des valeurs moyenne-élevé; dans le site de Faraglione, il y a des valeurs proches de base.
Le flux de SO2 dans la zone du cratère : flux de SO2 à un niveau moyen-élevé.

Géochimie des gaz fumeroliens : Aucune mise à jour n'est disponible.
Géochimie des aquifères thermiques : les paramètres physico-chimiques enregistrés dans le puits Camping Sicilia montrent de modestes baisses de température et de salinité, alors qu'on peut en observer une dans le puits Bambara avec stabilisation du niveau piézométrique et une légère diminution de la salinité.


Sismicité locale : faible taux d'occurrence d'événements locaux.
Sismicité régionale : Aucun séisme avec Ml > = 1,0 n'a été localisé dans la zone de l'île de Vulcano.
Le réseau de stations GNSS permanentes n'a pas enregistré de changements significatifs.

 

Source : les différents rapports de l'INGV OE sur l'activité entre le 14 et le 20 mars 2022 (mis en ligne le 22,03)

São Jorge - essaim sismique au 22.03.2022 - Doc. SAPO - un clic pour agrandir

São Jorge - essaim sismique au 22.03.2022 - Doc. SAPO - un clic pour agrandir

Depuis samedi après-midi, +1800 séismes ont été enregistrés sur la moitié ouest de São Jorge, dans l'archipel Azorien, ... au moins 94 ont été ressentis par la population.

 

"Le fait que la crise sismique se situe dans le système volcanique fissural das Manadas conduit à l'appeler une crise sismovolcanique, et tous les scénarios doivent être envisagés, y compris un tremblement de terre de plus grande magnitude ou une éventuelle éruption", lit-on. dans la note publiée par le SAPO, rappelant que les municipalités de Velas et Calheta ont activé lundi leurs plans d'urgence municipaux de protection civile.

Açores - São Jorge : mis au point sur l'essaim sismique encours - vidéo GeologyHub - http://YouTube.com/c/GeologyHub

Le dernier passage de Sentinel le 21 mars 2022 à 19h49 a permis d'établir un interférogramme révélant une déformation réelle du sol. Cette déformation ne peut pas simplement être expliquée par l'activité sismique et peut avoir une origine de soulèvement magmatique.Si vous vivez au centre ou à proximité de l'un de ces endroits, soyez prêt à évacuer à court préavis. (Protection Civile)

 

Que l'origine des séismes soit tectonique (nous sommes à un point triple de jonction de plaques), ou volcanique (au passé riche et au futur incertain), son évolution sera intéressante à suivre.

 

La microplaque des Açores est au point de joction triple entre les plaques Américaine, Indo-Européenne et Africaine

 

Source : SAPO – SRPCBA / Serviço Regional de Proteção Civil e Bombeiros dos Açores - GeologyHub

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog