Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Selon l'I.G.Peru, l'activité du Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés durant la période du 21 au 27 février 2022.

Une moyenne de 35 explosions journalières, accompagnées de panaches de gaz et cendres, atteignant jusqu'à 2.500 mètres au dessus du sommet, sont mentionnés.

L'I.G. a comptabilisé 210 séismes d'origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques internes, et des séismes de type VT, en lien avec la fracturation de roches, principalement au nord-ouest du volcan.

Pas d'anomalies significatives de déformation. Trois anomalies thermiques, d'une valeur max de 20 MW, sont rapportées, en lien avec la présence d'un corps de lave superficiel dans le cratère.

Le niveau d'alerte volcanique reste à naranja, assorti d'une zone non accessible de 12 km de rayon atour du cratère.

 

Source : I.G.Peru

Sabancaya - activité entre le 21 et le 27 février - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - activité entre le 21 et le 27 février - Doc. I.G.Peru

Un mois de février 2022 relativement calme au Piton de la Fournaise. La sismicité, l’inflation de l’édifice et les teneurs en CO2 dans le sol sont restées à des taux / teneurs relativement stables par rapport à janvier.

Au cours de février, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :

58 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;

1 séisme profond (en dessous du niveau de la mer) ;

401 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est).

Piton de La Fournaise: Illustration de la déformation sur les six derniers mois (les périodes éruptives et intrusives sont respectivement en rouge et vert). Sont ici représentées les variations de distance entre deux récepteurs GPS traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet , à la base du cône terminal  et en champ lointain. Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan (© OVPF IPGP).

Piton de La Fournaise: Illustration de la déformation sur les six derniers mois (les périodes éruptives et intrusives sont respectivement en rouge et vert). Sont ici représentées les variations de distance entre deux récepteurs GPS traversant l'édifice du Piton de la Fournaise, au sommet , à la base du cône terminal et en champ lointain. Une hausse est synonyme d'élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan (© OVPF IPGP).

La sismicité sous le Piton de la Fournaise au cours du mois de février 2022 est restée faible avec en moyenne deux séismes volcano-tectoniques superficiels par jour. Une légère augmentation est à noter depuis le 26 février avec une moyenne de 8 séismes volcano-tectoniques superficiels par jour sur les trois derniers jours du mois.

Le mois de février aura été marqué également par de nombreux éboulements (dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est) suite au passage des cyclones Batsirai et Emnati au plus près de la Réunion, respectivement les 2-4 février et 20-21 février.

 

Source : Bulletin mensuel OVPF

 Etna SEC - paroxysme du 21.02.2022 - photo © Gio Giusa

Etna SEC - paroxysme du 21.02.2022 - photo © Gio Giusa

Entre le 21 et le 27 février, l'INGV rapporte pour l'Etna :

Une activité strombolienne et des fontaine de lave du Cratère de
sud-est; du dégazage au cratère de la Bocca Nuova et du cratère Voragine ; le dégazage et des émissions de cendres du cratère nord-est.

L'activité sismique de fracturation est faible ; l'amplitude moyenne du trémor volcanique reste généralement sur des niveaux bas et moyens, à l'exception de la fontaine de lave le 21 février, où
des valeurs très élevées ont été atteintes.
Faible activité infrasonore, à l'exception de la fontaine de lave du 21 février, à l'occasion de laquelle les signaux infrasonores ont atteint des valeurs très élevées.

Le flux de SO2 à un niveau moyen-bas et en augmentation modérée.
Le flux de CO2 du sol montre des valeurs moyennes avec une tendance à la hausse enregistrée au cours des dernières trois jours.
La pression partielle de CO2 dissous dans l'aquifère montre des valeurs dans la variabilité saisonnière.

Carte de la zone sommitale de l'Etna sur un modèle ombré du terrain, des écoulements et de la caractérisation morphologique du bord du cratère du SEC. La carte a été établie en intégrant l'analyse des images satellites Sentinel-2 et PlanetScope, respectivement des 23 et 24 février, et la trace GPS acquise par le personnel de l'INGV le 24 février 2022.

Carte de la zone sommitale de l'Etna sur un modèle ombré du terrain, des écoulements et de la caractérisation morphologique du bord du cratère du SEC. La carte a été établie en intégrant l'analyse des images satellites Sentinel-2 et PlanetScope, respectivement des 23 et 24 février, et la trace GPS acquise par le personnel de l'INGV le 24 février 2022.

Dans le détail, le 21 février la SEC s'est caractérisée par la reprise de l'activité strombolienne aux premières heures de la matinée qui ont produit des émissions de cendres discrètes qui se sont dispersées aux abords de la zone du sommet. L'activité strombolienne s'est intensifiée à partir d'environ 10h40 UTC, alimentant un nuage volcanique qui s'est dispersée dans une direction sud-est .

En moins d'une demi-heure, l'activité strombolienne a évolué en une fontaine de lave qui, en s'intensifiant, a produit une colonne éruptive à 11h20 UTC, qui a atteint une hauteur de 10 km au-dessus du niveau de la mer, s'étendant toujours dans une direction sud-est .

De plus, à partir de 11h05 UTC, on a observé la formation d'un débordement de lave qui depuis le versant sud de la
SEC, propagé dans une direction sud-ouest .

Vers 12h40 UTC, l'épisode de la fontaine était terminé, après avoir produit un nuage volcanique qui avait atteint une hauteur maximale estimée à environ 12 km au-dessus du niveau de la mer L'activité strombolienne, qui persistait encore, a progressivement cessé vers 12h50 UTC.
En ce qui concerne l'activité effusive, à 13:00 UTC, la coulée de lave qui s'est propagée dans la direction Sud-Ouest était toujours sous tension, alors qu'à partir de 14h00 UTC, les caméras de surveillance et le personnel de l'INGV-OEsur le terrain ont signalé une autre coulée de lave mal alimentée qui s'est propagée le long de la pente à l'est du SEC, dont le front se situait à une altitude estimée à environ 2900 m.

À 18h00 UTC, les deux coulées de lave semblaient mal alimentées. Le 22 février, en raison d'événements indésirables
conditions météorologiques, l'observation de l'état d'activité n'a été possible qu'à partir de 18h00 UTC environ. D'après les images des caméras, il a été observé qu'une faible activité persistait encore
strombolien intra-cratèrique au SEC et aussi la présence d'une coulée de lave qui s'est propagée le long du côté est du cratère.
Par la suite, dans les journées du 23 au 25 février, la faible activité strombolienne produisit des émissions de cendres sporadiques et occasionnelles qui se sont rapidement dispersées à proximité de la zone sommitale. En ce qui concerne l'entreprise effusive, le 23 au matin, la coulée de lave de la veille au soir se refroidissait déjà. Enfin, lors de la semaine, suite à l'épisode de la fontaine de lave du 21 au matin, plusieurs effondrements modestes ont été observés
dans la brèche sud du SEC et sur le versant supérieur est, ce qui a entraîné des bouffées de cendres très diluées.

 

Source : INGV OE Bulletin émis le 01.03.2022

 Etna NEC - Photo © Pippo scarpinati 24.02.2022 / 13h48

Etna NEC - Photo © Pippo scarpinati 24.02.2022 / 13h48

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog