Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L'observatoire du volcan Santiaguito / OVSAN rapporte un dégazage abondant et soutenu d'une couleur blanche d'une hauteur de 800 mètres au-dessus du cratère qui s'étend dans une direction sud-ouest et sud.

La nuit, une incandescence a été observée dans le cratère du dôme Caliente et dans la coulée de lave en direction ouest-sud-ouest. Des avalanches faibles, modérées et fortes continuent d'être enregistrées à l'avant et au milieu de la coulée de lave dans une direction Ouest et Sud-Ouest ainsi que sur le flanc Sud.

Le volcan maintient une activité élevée. En raison de l'extrusion de lave en blocs dans le dôme du Caliente en direction ouest-sud-ouest et du matériau instable dans le cratère, il y a une probabilité de coulées pyroclastiques modérées à fortes, il est déconseillé de rester près ou dans les lits des rivières près des pentes du volcan.

 

Source : Insivumeh

Santiaguito - photo archives Conred  / 03.02.2022 - un clic pour agrandir

Santiaguito - photo archives Conred / 03.02.2022 - un clic pour agrandir

A 06:18:00 heure locale le 25 avril 2022, un épisode éruptif a été enregistré au volcan Rincon de la Vieja, la hauteur atteinte par la colonne est inconnue en raison des conditions de visibilité du site.
Durée de l'activité : 1 minute.
L'activité sismique est plus élevée, par rapport à hier.
Une augmentation de l'intensité du tremor basse fréquence est observée.

 

Récemment, les panaches de gaz des volcans Poas et Turrialba sont devenus plus visible et condensés en raison des conditions climatiques (augmentation de l'humidité relative liée au début de la saison des pluies).Pas de changements significatifs d'activité.

 

Source : Ovsicori

Turrialba - dégazage au 25.04.2022 / 17h00 - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Turrialba - dégazage au 25.04.2022 / 17h00 - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Poas - convection thermique dans le lac et dégazage fumerollien au 25.04.2022 / 07h50  - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Poas - convection thermique dans le lac et dégazage fumerollien au 25.04.2022 / 07h50 - webcam Ovsicori - un clic pour agrandir

Entre le 18 et le 24 avril 2022, l'activité éruptive du Sabancaya s'est maintenue à des niveaux modérés, avec une moyenne de 37 explosions par jour, accompagnées de panaches de gaz et cendres atteignant 2.300 mètres au dessus du sommet.

L'I.G.P. a détecté 140 séismes associés à la circulation de fluides magmatiques internes au cours de cette semaine, et des séismes VT en lien avec la fracturation de roches.

La surveillance de déformation par technique GNSS ne présente pas d'anomalies significatives.

Dix anomalies thermiques, de max. 34 MW, associéesà la présence d'un corps de lave en surface du cratère sont révélées par la surveillance satellitaire.

L'alerte volcanique reste à naranja, assortie d'une zone non accessible de 12 km de rayon autour du cratère.

 

Sources : I.G.Peru (mis en ligne 25,04,2022), Mirova et Mounts Project

Sabancaya - activité du 18 au 24.04.2022 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - activité du 18 au 24.04.2022 - Doc. I.G.Peru

Sabancaya - image Sentinel-2 bands 12,11, 8A du 24.04.2022 / 14h57 -  via Mounts project - - un clic pour agrandir

Sabancaya - image Sentinel-2 bands 12,11, 8A du 24.04.2022 / 14h57 - via Mounts project - - un clic pour agrandir

Des troubles volcaniques élevés se sont maintenus au mont Ruapehu pendant cinq semaines. Cette agitation volcanique accrue se manifeste principalement par des tremblements volcaniques, une production de gaz et un flux de chaleur dans le lac du cratère sommital. Le niveau de trémor volcanique a varié au cours de la semaine dernière mais reste globalement élevé. Cet épisode de tremblement représente maintenant la période de tremblement combinée la plus longue et la plus forte enregistrée au cours des 20 dernières années.

La température du Crater Lake (Te Wai ā-moe) est restée autour de 37 °C (plage de 36 à 38 °C) au cours des trois dernières semaines. Bien que la température n'ait pas augmenté, notre modélisation exige qu'une quantité importante de chaleur (environ 200 à 300 MW) soit encore nécessaire pour maintenir cette température élevée du lac. Les analyses en laboratoire d'un échantillon de lac prélevé le 15 avril ne montrent aucun changement dans la chimie de l'eau de Crater Lake depuis le 31 mars.

La température statique du lac et l'absence de réponse chimique indiquent que les processus à faible profondeur sous le lac de cratére ne se reflètent pas dans les conditions du lac. Nous n'avons pas observé d'augmentation de la concentration de magnésium qui aurait indiqué une interaction potentielle magma-eau sous la surface. Nous continuerons à échantillonner régulièrement le lac de cratère pour surveiller tout changement dans la chimie de l'eau.

La nature soutenue des troubles volcaniques, associée aux forts signaux de trémor volcanique, à la production élevée de gaz et au lac chaud, reste révélatrice de processus entraînés par la roche en fusion (magma) interagissant avec le système géothermique à l'intérieur du volcan à faible profondeur (0,5-2 km ).

Le résultat le plus probable de cet épisode de troubles au cours des quatre prochaines semaines est toujours qu'aucune activité éruptive ne se produit, car aucune éruption n'a suivi les troubles au cours des 15 dernières années. Si une activité éruptive suit ces troubles, on s'attend à ce qu'elle soit initialement à petite échelle. Une telle éruption affecterait principalement la zone du sommet, avec également des lahars plus en aval - comme l'éruption de septembre 2007 ou les événements légèrement plus importants d'avril 1975 ou juin 1969. Ce n'est que si les éruptions se poursuivaient que nous nous attendrions à voir des éruptions de cendres plus importantes se développer avec un impact substantiel plus loin en dehors du parc national de Tongariro.

Les chances d'un épisode éruptif prolongé ou d'une éruption plus importante, comme celle qui s'est produite en 1995-96 avec des impacts de chutes de cendres plus larges, sont plus élevées qu'il y a deux mois, mais restent très peu probables. Une telle éruption ne suivrait très probablement qu'une séquence d'éruptions plus petites.

L'interprétation de cette activité est cohérente avec une agitation volcanique élevée au niveau élevé et, par conséquent, le niveau d'alerte volcanique reste au niveau 2. Le code de couleur de l'aviation reste au jaune.

 

Source : GeoNet 26.04.2022

 Ruapehu - le sommet avec traces de cendres et de lahars de l'éruption de la veille -  photo 26.09.2007 GeoNet in GVP

Ruapehu - le sommet avec traces de cendres et de lahars de l'éruption de la veille - photo 26.09.2007 GeoNet in GVP

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog