Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le Cerro Negro de Mayasquer (à gauche) et le Volcán Chiles enneigé (à droite), vus ici du sud, sont des volcans jumeaux qui chevauchent la frontière entre la Colombie et l'Équateur. - photo GVP-04393 / Minard Hall, 1985 (Escuela Politécnica Nacional, Quito) - un clic pour agrandir

Le Cerro Negro de Mayasquer (à gauche) et le Volcán Chiles enneigé (à droite), vus ici du sud, sont des volcans jumeaux qui chevauchent la frontière entre la Colombie et l'Équateur. - photo GVP-04393 / Minard Hall, 1985 (Escuela Politécnica Nacional, Quito) - un clic pour agrandir

Afin de corroborer l'existence de changements dans l'activité de surface du complexe volcanique Chiles - Cerro Negro , les techniciens de l'IGEPN ont visité les zones de Aguas Negras, Aguas Hediondas, el Hondón, Potrerillos, El Artezón, Monte Lodo, Lagunas Verdes, La Ecuatoriana, La Virgen y Tablones.

Les paramètres physiques ont été mesurés et des échantillons d'eau ont été prélevés pour analyse géochimique. Celles-ci seront réalisées dans les laboratoires du Centre de Recherche et de Contrôle de l'Environnement de l'EPN (CICAM).

Complexe volcanique Chiles - Cerro Negro - mesure de température dans les puits thermiques de Hondón (Photos : D. Sierra, M. Almeida/IG-EPN).

Complexe volcanique Chiles - Cerro Negro - mesure de température dans les puits thermiques de Hondón (Photos : D. Sierra, M. Almeida/IG-EPN).

Complexe volcanique Chiles - Cerro Negro - à Gauche : Utilisation d'un drone pour survoler la région de Hondón; à Droite : mesure des ratios de gaz avec l'équipement MultiGAS (Photos : D. Sierra /IG-EPN).

Complexe volcanique Chiles - Cerro Negro - à Gauche : Utilisation d'un drone pour survoler la région de Hondón; à Droite : mesure des ratios de gaz avec l'équipement MultiGAS (Photos : D. Sierra /IG-EPN).

Depuis avril 2022, le CV-CCN présente une légère augmentation de la sismicité, principalement caractérisée par la survenue d'événements de type volcano-tectonique (VT) avec deux sources principales, l'une située sur le flanc SW du Volcan Chiles et une autre dans la zone de los páramos del Ángel. De plus, l'équipement MultiGAS a été utilisé dans les zones présentant des manifestations gazeuses superficielles. La source chaude de Hondón avec 86 ° C, étant peut-être la plus chaude de l'Équateur continental, est l'un des changements les plus intéressants qui aient été présentés depuis qu'il existe des records (2019).

En outre, ce qui semble être une tendance inflationniste a été enregistrée (qui, bien qu'elle ait commencé en 2014), a de nouveau montré des variations importantes depuis mars 2022.

Un rapport spécial a été publié le 14 juin 2022 résumant cette activité.

Carte avec les tremblements de terre situés dans la zone frontalière avec la Colombie, du 12 juin à 02h05 (TL) jusqu'à aujourd'hui 14 juin à 08h32 (260 événements). Les épicentres sont concentrés dans deux zones : au sud du complexe volcanique Chiles-Cerro Negro et dans la zone de Potrerillos. Des tremblements de terre de plus grande magnitude sont localisés dans ce dernier secteur.Cette zone, qui correspond à la zone de Potrerillos (source sismique El Ángel), présente une activité sismique intermittente depuis 2014. Cette activité a parfois été étroitement liée à la sismicité du CVCCN, survenant en réaction aux augmentations de sismicité dans le complexe volcanique ou les précédant, l'interrelation entre ces deux sources avait déjà été signalée dans les bilans sismiques des années 2018-19

Carte avec les tremblements de terre situés dans la zone frontalière avec la Colombie, du 12 juin à 02h05 (TL) jusqu'à aujourd'hui 14 juin à 08h32 (260 événements). Les épicentres sont concentrés dans deux zones : au sud du complexe volcanique Chiles-Cerro Negro et dans la zone de Potrerillos. Des tremblements de terre de plus grande magnitude sont localisés dans ce dernier secteur.Cette zone, qui correspond à la zone de Potrerillos (source sismique El Ángel), présente une activité sismique intermittente depuis 2014. Cette activité a parfois été étroitement liée à la sismicité du CVCCN, survenant en réaction aux augmentations de sismicité dans le complexe volcanique ou les précédant, l'interrelation entre ces deux sources avait déjà été signalée dans les bilans sismiques des années 2018-19

Au cours de la semaine, plus de 15.000 séismes ont été enregistrés, avec la prédominance d’événements associés à la fracturation de roches, situés principalement à proximité du sommet et au Sud du volcan Chiles, avec des épicentres jusqu’à 3,5 km et des profondeurs inférieures à 6 km. par rapport à son sommet (4700 m d’altitude). Vingt-deux de ces événements ont eu des magnitudes locales supérieures à M2,0, dont deux ont été signalés comme ressentis dans la zone d’influence volcanique, enregistrés le 12 juillet à 18h01 avec une magnitude de 3,2 et le 16 juillet à 10 h 38 , de magnitude 3,3.
De plus, le nombre de tremblements de terre de faible énergie associés au mouvement des fluides internes a augmenté.

 

Source : IGEPN

Piton de La Fournaise - le cratère Dolomieu, vu du sentier de Bert  - photo archives © Bernard Duyck  - un clic pour agrandir

Piton de La Fournaise - le cratère Dolomieu, vu du sentier de Bert - photo archives © Bernard Duyck - un clic pour agrandir

Depuis le début d’année l’OVPF enregistre de nombreux éboulements dans le secteur de la Rivière de l’Est .

Contrairement à ce que relaient certains médias ces éboulements ne sont pas liés à l’activité du Piton de La Fournaise, mais à des instabilités le long du rempart engendrés suite aux intempéries.

Côté activité du volcan, pas de changement depuis le dernier bulletin mensuel, et pas d’imminence d’éruption.
En effet, bien qu’une inflation du volcan soit enregistrée depuis la fin de la dernière éruption en janvier dernier, traduisant une réalimentation en magma du réservoir superficiel, aucune activité sismique n’est actuellement enregistrée sous la zone sommitale du volcan.

 

Source : OVPF

Kilauea /  Halema'uma'u - survol du 19.07.2022 - photo J.Chang - USGS -  - un clic pour agrandir

Kilauea / Halema'uma'u - survol du 19.07.2022 - photo J.Chang - USGS - - un clic pour agrandir

Au Kilauea, l'éruption de lave de l'évent ouest de Halema'uma'u dans le lac de lave actif s'est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Le niveau de lave de la surface active du lac est resté au niveau des digues de délimitation. Les suintements étaient actifs le long du bord nord du fond du cratère à partir d'environ 16 heures HST hier après-midi et se poursuivent à cette heure.

Les mesures d'un survol le 19 juillet 2022 ont indiqué que le fond du cratère a augmenté d'environ 133 mètres au total et que 98 millions de mètres cubes de lave ont été effusés depuis le début de cette éruption le 29 septembre 2021. Les inclinomètres du sommet ont commencé une tendance déflationniste autour 9 h HST hier matin et sont en train de passer à une tendance plate maintenant. Un taux d'émission de dioxyde de soufre (SO2) d'environ 1 300 tonnes par jour (t/j) a été mesuré le 21 juillet 2022. Le trémor du sommet est stable pour le niveau de référence à long terme de cette éruption.

 

Source : HVO-USGS

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog