Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Villarica - petite explosion du 23.10.2020 / 10h41 locale - photo Sernageomin

Villarica - petite explosion du 23.10.2020 / 10h41 locale - photo Sernageomin

Un séisme LP a été enregistré ce 23 octobre à 10h41 locale au Villarica, associé à une explosion modérée au cratère actif, accompagnée d'un panache de cendres haut de 180 mètres in cliné vers m'est.; le déplacement réduit (DR) à 4,1 cm².

L'alerte technique reste à amarilla.

Le POVI a établi le calendrier des émissions de pyroclastes au cours des 2 derniers mois : en septembre 2020 : 3 – en octobre 2020 : 6.

 Villarica - récapitulatif en photos (07.08.2020 / 20.10.2020) et calendrier des émissions de pyroclastes au cours des 2 derniers mois - Doc. POVI via Werner Keller
 Villarica - récapitulatif en photos (07.08.2020 / 20.10.2020) et calendrier des émissions de pyroclastes au cours des 2 derniers mois - Doc. POVI via Werner Keller

Villarica - récapitulatif en photos (07.08.2020 / 20.10.2020) et calendrier des émissions de pyroclastes au cours des 2 derniers mois - Doc. POVI via Werner Keller

Un survol du cratère du Villarica par drone a été effectué la semaine dernière, révélant que les explosions récentes ont déposé de grandes éclaboussures de lave et des blocs, certains pouvant atteindre plusieurs mètres. Ces projectiles sont éjectés, parfois à des vitesses supersoniques et atteignent des trajectoires paraboliques. Sa température avoisine les 1000 ° C. Bien que l'ascension ne soit pas interdite, tous ceux qui l'entreprennent doivent tenir compte de ces types de dangers, et de l'imprévisibilité des explosions, qui manquent de précurseurs instrumentaux.

De plus, ces explosions ont été causées par la conjonction entre les variations de niveau du lac de lave, qui se trouve à quelque centaines de mètres dans le conduit et les chutes de croûtes de pyroclastes dans le conduit cylindrique.

 

Source : Sernageomin

Copahue - le panache vu de Caviahue - 23.10.2020 -  photo Valentina Sepulveda / Caviahue.

Copahue - le panache vu de Caviahue - 23.10.2020 - photo Valentina Sepulveda / Caviahue.

Au Copahue, à la frontière Chilio-Argentine, on observe ce 23 octobre un panache de gaz, légèrement chargé en cendres, rabattu par les vents au dessus du village et du lac de Caviahue.

Selon le Sernageomin, l'activité sismique du Copahue reste à un niveau bas , mais on enregistre des augmentations transitoires de l'amplitude du trémor, en relation avec les émissions de matériaux particulaires, suggérant l'interaction entre la magma et le système hydrothermal superficiel.

Sur les images satellites, on peut observer une grande zone de dépôts de cendres estimée entre 6-7 km.de diamètre, majoritairement en zone proximale du cratère.

 

Sources : Sernageomin et photo de Valentina Sepulveda.

Etna - 23.10.2020 - activité de la "bouche de la Selle" / NSEC - photo Gio Giusa

Etna - 23.10.2020 - activité de la "bouche de la Selle" / NSEC - photo Gio Giusa

A l'Etna, un communiqué de l'INGV du 23.10.2020 / 8h32 UTC annonce que l'augmentation de l'activité explosive au New Southeast Crater (NSEC), rapportée dans le précédent communiqué de presse (Etna Communiqué 'Update n.87 de 06:41 UTC), n'est plus observable, de même que le nuage de cendres associé.

Cependant, l'activité strombolienne d'intensité variable reste au NSEC, qui alimente des émissions de cendres sporadiques et légères qui sont rapidement dispersées dans la zone du sommet. Des émissions de cendres sporadiques et légères peuvent également être observées à partir du cratère Bocca Nuova (BN).

La tendance temporelle de l'amplitude moyenne du trémor volcanique et la localisation de sa source, à l'instar de l'activité infrasonore, n'ont pas montré de changements significatifs . Les signaux des stations de surveillance de la déformation du sol ne montrent pas de changements significatifs.

 

Source : INGV OE

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 23.10.2020 / 14h - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 23.10.2020 / 14h - Doc. IMO
Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 23.10.2020 / 14h - Doc. IMO

Péninsule de Reykjanes - localisation et magnitude des séismes au 23.10.2020 / 14h - Doc. IMO

L'IMO a fait le point au 23 octobre sur l'essaim sismique de la Péninsule de Reykjanes : Le 20 octobre à 13h43, un tremblement de terre de M5,6 s'est produit à l'ouest de Kleifarvatn, à une profondeur de 10 km.

Près de 3000 répliques ont été détectées dans l'essaim en cours, la majorité d'entre elles les deux jours suivants après le séisme de M5.6. Environ 30 répliques mesurées plus grandes que M3,0. Ce 23 octobre, environ 80 tremblements de terre ont été détectés dans la région, le plus grand de M2.6 près de Kleifarvatn.

Il est compliqué d'évaluer si l'essaim diminue ou si l'activité a temporairement diminué. Il n'est donc pas exclu que l'activité sismique de la péninsule de Reykjanes augmente à nouveau.

Péninsule de Reykjanes - fisure à Krýsuvíkurbjarg le 21.10.2020 , après l'important séisme du 20 octobre - photo Coast Guard Sævar Óskarsson / Visir.is

Péninsule de Reykjanes - fisure à Krýsuvíkurbjarg le 21.10.2020 , après l'important séisme du 20 octobre - photo Coast Guard Sævar Óskarsson / Visir.is

Le bureau météorologique a déclaré mercredi qu'il y avait des indications que des fissures à Krýsuvíkurbjarg avaient glissé et que de nouvelles se formaient.

Ármann Höskuldsson, géologue à l'Université d'Islande, dit qu'il est hautement indésirable pour les gens de voyager sur des pentes abruptes ou des falaises comme à Krýsuvík pendant ce cycle de tremblement de terre.

Péninsule de Reykjanes - 10.2020 - L'image InSAR Sentinel-1 de la déformation co-sismique montre la rupture de décrochement latérale droite nord-sud attendue (traitée par Y. Cao, CDI Group, KAUST)

Péninsule de Reykjanes - 10.2020 - L'image InSAR Sentinel-1 de la déformation co-sismique montre la rupture de décrochement latérale droite nord-sud attendue (traitée par Y. Cao, CDI Group, KAUST)

L'image InSAR Sentinel-1 de la déformation co-sismique montre la rupture de décrochement latérale droite nord-sud attendue (traitée par Y. Cao, CDI Group, KAUST). - via Sigurjón (Sjonni) Jónsson - Professor of Geophysics, KAUST

 

Une explication complète des phénomènes sismiques et intrusifs qu'a connu la péninsule de Reykjanes depuis le début 2020 est donnée par Páll Einarsson, del' Institute of Earth Sciences, University of Iceland.

 

Sources : IMO, KAUST, Univ. Of Iceland

Séismes dans la Péninsule de Reykjanes - vidéo en anglais (mâtinée d'accent islandais, demandant de la concentration) par Páll Einarsson / Univ of Iceland / Landhelgisgæsla Íslands

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog