Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Aujourd'hui, "rides de terre" s'intéresse au Triangle Afar. Cette zone, considérée comme un paradis pour les géologues, est soumise à d'incessants mouvements tectoniques et à des variations énormes de température et d'humidité.


ethiopie-2007-121-copie.jpg
Entre Addis Abeba et Afrera, une multitude de craquelures parcourent
une terre qui contient de plus en plus de sable. Cet endroit n'est parcouru que par des caravanes chamelières et les véhicules tous-terrains des aventuriers. -
© B.Duyck

ethiopie 2007 175 copie
Peau d'éléphant plissée ? ... couverture mouvante et épaisse
constituée de lave basaltique partiellement refroidie, elle couvre un chaudron chauffé à plus de 1000°C : le pit crater sud du volcan Erta Ale.

© B.Duyck


ethiopie-2007-386-copie.jpg
Le lac salé Karoum, situé au NO. de la chaîne volcanique de
l'Erta Ale, entoure le site de Dallol : quadrillage de sel, sable et gypse mêlés. A la fin de l'été, quand de fortes pluies viennent détremper le lac, sa surface cristallisée se ramollit et se transforme en mélasse; puis sous l'effet de la température torride qui règne en ces lieux, le sel se dessèche à nouveau, pour se fendiller, se rétracter à la fois horizontalement et verticalement, engendrant des hexagones séparés de failles , qui vont se colmater de gypse et de sable apportés par les vents. Tandis que les hexagones de sel continuent de se rétracter et s'enfoncent, les rides qui les entourent, constituées de matériaux plus durs, restent stables et se trouvent ainsi surélevées. -
© B.Duyck


ethiopie-2007-380-copie.jpg
Près de Dallol et de ses émanations délétères et souvent inodores, le sel du lac Karoum devient un blanc linceul pour de rares oiseaux qui fréquentent ces lieux inhospitaliers et emprisonne leur dépouille momifiée par l'atmosphère torride et sèche à cette période. - © B.Duyck
 
ethiopie-2007-415-copie.jpg
Site de Dallol : sur le chemin entre la plaine de sel et les vasques d'acide, une coulée de sédiments limoneux a formé une route éphémère et entrecoupée de rides de rétraction formant des pavés, colorés par les oxydes. Ces sédiments sont amenés par les eaux de pluie des montagnes proches à la saison humide.
- © B.Duyck


ethiopie-2007-510-copie.jpg
A proximité des falaises de Dallol et des cheminées de fées, le sol des canyons, pas encore totalement desséché, spongieux, prend des teintes allant du rouge vineux au pourpre ... pour dessiner ce dallage très provisoire et instable. Marcher à cet endroit magique reste un privilège, et la nature nous le rappelle en gommant nos traces peu après notre passage.

© B.Duyck


ethiopie-2007-266-copie.jpg
Au sortir du lac Karoum, et au moment de poursuivre en direction des hauts-plateaux Ethiopiens, nous traversons une zone sableuse, où flotte une légère pellicule desséchée et craquelée, épaisse de seulement quelques millimètres; cette autres formation éphémère se recouvre déjà de sable amené par les vents, avant de se réduire en poudre et retourner à son état initial.
- © B.Duyck

Demain, des rides américaines ...

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Mayon : rapport 30 du Phivolcs.

avec seulement 6 tremblements d'origine volcanique, la déflation confirmée et un taux de SO2 réduit àn 820 tonnes/jour, le volcan semble s'être calmé.
R.Solidum, directeur de l'observatoire volcanologique a déclaré pouvoir réduire le niveau d'alerte à 2 dans la semaine.
Le volcan a émis durant ces dernières semaines 30 millions de m³ de laves et matériaux volcaniques et la lave est descendue de 5,9 km. sur ses flancs.

Fournaise : éruption terminée, selon l'OVPF

(rapport du 12.01 - 10 h00)
Après une légère augmentation du trémor éruptif dans la journée d’hier, l'intensité de cette éruption située dans le cratère Dolomieu a diminué, cette nuit, vers 2h (heure locale). Actuellement seul un petit dégazage peut encore persister.
Aucun séisme volcano-tectonique et seul quatre éboulements de faible intensité ont été observé pendant le journée d'hier.


Nyamulagira : le volcan s'est calmé !

selon Samantha Newport, chargée de communication pour le parc des Virunga, dans son mail du 11.01 : "Samedi, le volcan présentait des fontaines d'au moins 300 m. de haut." Elle confirme que l'activité du volcan a diminué : "le volcan s'est calmé" . Les problèmes peuvent venir dans l'immédiat des chutes de cendres sur la localité de Sake, pauvre en ressources médicales.
Le système de surveillance Modis ne détecte plus d'anomalie thermique depuis le 8.01., alors qu'il en détectait une le 07.01
(doc. UNOSAT / Reuters)

nyamuragira_2010-01-04.jpg
Tungurahua
:

L'instituto Geofisico, dans son rapport du 11.01, signale que l'activité est caractérisée par une expulsion de blocs et de lave en fontaines; l'émission de colonnes de fumée avec un peu de cendres est permanente, un panache a même atteint la hauteur de 3 km. et des retombées de cendres sont signalé sur les villages avoisinants.
Des explosions ont "secoué les vitres, réveillant les habitants" d'un village situé à 20 km. au SO. du volcan.

le-tungurahua-en-activite-Mich.Monzier.jpg                                            Tungurahua -  photo M.Monzier - I.G.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Notre bonne vieille terre prend de l'âge ... examinons  un peu quelques unes de ses rides, et en milieu volcanique bien sûr !

C'est aussi une façon d'exploiter des photos prises "dans le feu de l'action" et qui par la suite dorment dans les disques durs sans être révélées. 

diap-len-077-copie.jpg          Ol Doinyo Lengai - base de l'hornito géant T47B -
© B.Duyck
    endroit dangereux : la formation est en cloche et creuse
     par dessous, poids lourds s'abstenir !

diap-len-079-copie.jpg          OlDoinyo Lengai - coulée fine de natrocarbonatite, figée par le
        refroidissement et non encore blanchie par le temps -
© B.Duyck

diap len 081 copie       Ol Doinyo Lengai - Coulée de natrocarbonatite, aux couleurs
      chocolat et blanche (occupée de "virer") - plancher du cratère.

                                                              © B.Duyck


album-tanz-2006-053-copie.jpg                 Tanzanie - Lac Natron -
© B.Duyck
           Le sol du lac désséché en septembre... croûte de sel.

Yellowstone-6242-copie.jpg                     Vulcano - Iles Eoliennes -
© B.Duyck
        rides habillant les parois internes du cratère marquée par les
                                     émanations de soufre.

Ijen---Kendeng 6226 copie
                        Vulcano - Iles Eoliennes - © B.Duyck
             détail d'une énorme bombe gisant à l'intérieur du cratère.

Rincon 6185 copie
                            Vulcano - Iles Eoliennes - © B.Duyck
                        Rides d'obsidienne - coulée "Pietre Cotte" 

Sicile-08-754-copie.jpg                      Des poches sous les yeux ? - Etna - 
© B.Duyck
                     Fin de la coulée qui a enseveli le téléphérique.

D'autres rides africaines,demain ...

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


Depuis le 7 janvier, l'éruption du Piton de La Fournaise est cantonnée dans la zone sommitale du cratère Dolomieu et se poursuit avec une intensité constante.



Fournaise-11.01.2010-9h---IPGP-OVPF-BRGM.jpg

Photo du cratère Dolomieu - par le programme UNDERVOLC - IPGP/OVPF/BRGM

prise le 11.01.2010 à 9 h. locale. Le fond du cratère est couvert de coulées type a'a, bordée de coulées Pahoehoe.

 

C'est le moment de reparler d'un projet de grande ampleur, le projet UNDERVOLC, portant sur l’installation d’un réseau de quinze nouvelles stations sismiques, qui est en cours. L’acronyme Undervolc vient de l’intitulé du projet “Understanding Volcanic Processes” (Towards eruption prediction and risk mitigation, an application to Piton de la Fournaise volcano, la Réunion), soit en français “Compréhension des processus volcaniques : vers la prédiction des éruptions et la prévention des risques volcaniques, application au Piton de la Fournaise (Réunion).

Le Piton de la Fournaise a été choisi afin de tester et de développer des hypothèses qui pourront être appliquées aux volcans des Antilles et de la Méditerranée, en raison de son activité exceptionnelle au cours de la dernière décennie puisque plus de 25 éruptions ont eu lieu à la Réunion. C’est donc dans cet objectif que des réseaux de mesures sismiques ont été installés, qui permettront aux chercheurs de mener à bien des études sur les réactions du volcan : mesures en continu des activités sismiques et volcaniques, déformation interne du volcan…

Pour le principe, référez-vous à l'article de Lave-Belgique - source : F.Martel-Asselin, Journal de l'île de La Réunion, Clicanoo.com - lien.






Source:
- Undervolc - Rapport d'activité 2009, explicitant l'ensemble des mesures de surveillance déployé au Piton de La Fournaise.
- Programme Risknat-Undervolc project.
- "Un nouvel outil de prévention des éruptions" - article de Lave-Belgique du 27.01.2008


- Détails des communiqués de l'OVPF :


Lundi 11 Janvier 2010 à 7h30 (GMT+4)

L'éruption en cours au Piton de la Fournaise est toujours cantonnée dans le cratère sommitale Dolomieu.
Même si le trémor éruptif est en légère augmentation, la situation demeure stable.
Aucun séisme volcano-tectonique ou éboulements n’a été observé.

 

Dimanche 10 janvier 2010, à 6h00 (GMT+4)

L'éruption dans le cratère Dolomieu se poursuit avec une intensité constante. Le trémor éruptif est stable et aucun séisme ou éboulement significatif n'a été enregistré dans les dernières 24 heures. Samedi 9 janvier 2010, à 14h30 (GMT+4)

L'éruption au Piton de la Fournaise se poursuit avec une activité constante depuis une semaine.
Le trémor éruptif est stable et aucun signe d'une évolution défavorable n'est apparent.
Les réseaux de l’observatoire ont enregistré dans la journée d'hier un séisme de faible intensité d’une durée de 5 sec et 4 éboulements de faible ampleur.

Jeudi 7 janvier 2010 à 12h00 (GMT+4)

L’éruption volcanique commencée le 2 janvier dernier est toujours en cours dans le cratère Dolomieu.
Hier soir, le trémor éruptif a faiblement augmenté. Il demeure toutefois stable.
Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré et seul deux éboulements de faible intensité ont été observés.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Bref message de l'INGV-Catania relatant l'enregistrement par la webcam d'une explosion de type strombolien de forte intensité, le 10 janvier à 14 h.48; elle a eu lieu dans le secteur sud du cratère, provoquant une chute de bombes sur le Pizzo surmontant La Fossa (Pizzo sopra La Fossa - voir carte)et sur le secteur NE. du volcan.
Le 7 janvier, la même caméra avait enregistré un fort spattering d'une bouche du cratère, se poursuivant le 8.01

cratere-05.2001.png                                             Carte du cratère - GVP

Source : INGV - Catania

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

 

 

Concretions-salines----D1P-Mariottini.jpg

                   Concrétions salines de la Mer Morte - photo D.Mariottini.

En un temps où Palestiniens et Juifs se livrent à une guerre sans merci depuis des décennies, des textes de la Bible et du Coran relatant les mêmes évènements pourraient les rapprocher … en effet, ces deux « livres saints » décrivent à peu près dans les mêmes termes un évènement survenu dans les environs de la Mer Morte :

 

                La destruction de Sodome et Gomorrhe.

 

Les récits des « Saints Livres » :


Dans le Coran, cette histoire est relatée : le prophète Loth, contemporain d’Abraham, a été envoyé  comme messager à une communauté vivant non loin du « peuple d’Abraham ». Au sein de cette communauté, régnait une perversion inconnue du monde d’alors ; Loth les exhorta à abandonner ce type de pratique déviante. Ils refusèrent l’avertissement et la prophétie … et continuèrent comme avant. Ils furent éradiqués de la surface de la Terre par Dieu, qui fit s’abattre sur eux un terrible désastre.

Coran, 7 : 80-84 « … nous fîmes pleuvoir sur eux des pierres »

 

La Bible, nous offre le même récit dans la Genèse :  19, 23-27

Lafemme-de-Loth---D1P-Mariottini.jpg«  Au moment où le soleil se levait sur la Terre et où Loth entrait à Coar (la ville où il devait se réfugier) , Yahvé fit pleuvoir sur Sodome et Gomorrhe du soufre et du feu venant du ciel, et il renversa ces villes et toute la plaine, avec tous les habitants des villes et la végétation du sol. Or, la femme de Loth regarda en arrière, et elle devint une colonne de sel.

Levé de bon matin, Abraham vint à l’endroit où il s’était tenu devant Yahvé et il jeta son regard sur Sodome, sur Gomorrhe et sur toute la plaine, et voici qu’il vit la fumée monter du pays comme la fumée d’une fournaise !  … »

 

Colonne de sel errodée connue comme "La Femme de Loth" - Photo D.Mariottini.


Des études archéologiques 

 

révèlent que la cité est située près de la Mer Morte, à la frontière Israélo-Jordanienne actuelle. Des ruines ont été découvertes : leur nom actuel est Bab edh-Dhra (Sodome) et Numeira (Gomorrhe) ; ces endroits ont été détruits par un gigantesque incendie, laissant une couche de débris d’un mètre d’épaisseur. Les monuments funéraires ont la particularité d’avoir été calcinés par un feu venant de leur sommet… la pluie de feu !

La zone est recouverte de grands dépôts de soufre et aucune forme de vie ni animale, ni végétale n’y existe … cette zone est symbôle de destruction !

Le soufre est un élément qui apparaît suite à une éruption volcanique. Le Coran explicite les méthodes destructrices : tremblement de terre et éruption volcanique.

Selon l’archéologue allemand W.Keller, la vallée de Siddim, incluant Sodome et Gomorrhe, située le long d’une grande fissure a été détruite suite à un tremblement de terre, accompagné d’explosions, d’éclairs, de fuites de gaz naturel et d’incendies généralisés. Un affaissement a libéré des forces volcaniques, jusqu’alors en dormance, tout le long de la fracture.

 

Selon les géologues :

 

Dans la haute vallée jordanienne, près de Bashan, il existe des cratères de volcans éteints, et d’épaisses coulées de basalte surmontent la couche de calcaire.

Dans tous les cas, le «lac de Loth », autre nom pour la Mer Morte, est situé dans une dépression tectonique, un rift qui s’étend sur 300 km. de la mer de Galilée au nord jusqu’au Wadi Arabah au sud.

 

Rift et marges passives-37                          from Rift et marges passives - Boillot & Coulon


Selon les géologues, le tremblement de terre, qui détruisit le peuple de Loth, a été la conséquence de la présence d’une longue faille continentale. Le fleuve Jourdain connaît en effet un dénivellé de 180 m. dans sa course de 190 km. Ce fait, ajouté à la situation de la Mer Morte 400 m. en dessous du niveau de la mer, montrent qu’un évènement géologique majeur s’est produit dans cette zone.


tectonics.jpg

          Tectonique de la faille transformante de la Mer Morte - - USGS.


La structure Jourdain-Mer Morte ne correspond qu’à une petite partie de la fracture régionale : la ligne de faille suit le prolongement de la grande dépression qui part des monts Taurus pour continuer à travers le désert jusqu’au golfe d’Aquaba, avant de franchir la Mer Rouge et se terminer en Afrique.

Au Pliocène, la Mer Morte a été remplie par la Méditerranée et s’est ensuite évaporée sur place en laissant une grande épaisseur de sel, qui affleure dans la région de Sodome.

Cette région est la plus riche en ressources minérales d’Israël : phospate, gaz naturel. Depuis l’antiquité, des blocs d’asphalte, de taille variant entre une balle de tennis et celle d’une auto, ont été retrouvés flottant sur l’eau ; cet asphalte proviendrait des roches bitumeuses enfouis au Crétacé et son apparition serait liée à des failles actives. Le bitume a eu une importance commerciale dans l’antiquité, pour l’étanchéification des bains, des citernes et la momification en Egypte.

 Coulee-de-bitume---mer-morte--geologie-israel.JPG

            Coulée bitumeuse près de la Mer Morte - Géologie d'Israël.


Nous avons donc tous les ingrédients nécessaires à la confection de ce grand désastre : un séisme a fait jouer les failles bordurières du fossé d’effondrement, provoquant la destruction des villages à proximité ; en même temps, le séisme  a libéré des hydrocarbures gazeux sulfurés associés aux masses de bitume en profondeur … les foyers domestiques renversés y ont mis le feu !

Selon la Genèse, Abraham vit s’élever une fumée dense – comme celle produite par la combustion de produits pétroliers -  s’élève comme d’une fournaise – d’où présence de courants d’air alimentant le brasier, présents lorsque des matières du sous-sol sont expulsées sous pression.

 

La pluie de soufre et de feu est liée à la découverte par le Smithsonian Institute  et Ron Wyatt en 1990 de « brimstone sulfur » près de la Mer Morte.


traces-de-soufre-encapsule-ds.roches.jpg        Soufre encapsulé dans la marne - proximité de la Mer Morte

                                                Wyattmuseum.com


sodomesoufre.JPGWyatt n’est pas le premier à mentionner ces structures : W.Albright  et Melvin Kyle recherchent, en 1924, ces anciennes cités; ils trouvent aussi ces gouttes de soufre pur encapsulées dans la marne des montagnes situées à l’ouest de la Mer Morte, en mélange dans les cendres.

Ces gouttes de soufre ultra pur se retrouvent dans toutes les cités détruites près de la Mer Morte ... et nulle part ailleurs sur Terre !

  http://www.wyattmuseum.com/cities-of-the-plain-02.html

 

 

Sources :

- Wyatt museum :

       http://www.wyattmuseum.com/cities-of-the-plain-02.html

-USGS : Tectonique de la Mer Morte.

  http://woodshole.er.usgs.gov/project-pages/dead_sea/tectonic.html

- Expedition to the Dead Sea plain :

  http://users.netconnect.com.au/~leedas/sodomgom.html

- Sodom and Gomorrah :

   http://users.netconnect.com.au/~leedas/sodomgom.html


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Un survol en hélicoptère, le 09 janvier a permis de prendre quelques excellentes vues de la zone éruptive, et de se rendre compte que les deux nouvelles bouches issues de l'éruption phréatique du 5, ont fusionné et émettent des gaz toxiques. (vraisemblablement beaucoup de SO2 d'après leur couleur bleuté).
Elles avaient respectivement un diamètre de 30 et 20 m. Aujourd'hui cette bouche allongée de 65 sur 20 m. pourrait évoluer vers un cratère circulaire, étant donné l'instabilité des parois et l'énergie libérée par l'expulsion de matériaux et de gaz.


turri-survol-09.01.gif

Selon le réseau sismologique du Costa Rica, une importante augmentation de la température est observée dans le cratère principal, où elle est passée des 200°C mesurés l'an passé, à 500-600°C aujourd'hui. Cette élévation de température pourrait s'expliquer par la proximité de magma. (Raul Mora)
Sources :
- Ovsicori :
    http://www.ovsicori.una.ac.cr/informes_prensa/2010/sobrevuelosab9enefreatica.pdf
- Red Sismologica Nacional - RSN
   http://www.rsn.geologia.ucr.ac.cr/General/general.html

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Vivre à côté d'un volcan n'est pas sans présenter de risques pour la santé.

Tout le monde est conscient que les poussières volcaniques présentes dans les retombées sont dommageables pour les voies respiratoires et digestives.

Nous devrions d'ailleurs être beaucoup plus prudent en visitant ceux-ci et ne pas hésiter à mettre un bon masque dès que les vents font voler des poussières - il n'y a pas que les gaz qui soient à redouter -...pour s'en convaincre, il suffit de voir une particule de poussière volcanique au microscope; sa surface aux nombreuses aspérités est capable d'endommager rapidement le tissu pulmonaire.


volcanic ash                Poussière volcanique du St Helens - M.Mischenkoc - Nasa/GISS.


Article intéressant :

- USGS - Volcanic ash

- The health hazards of volcanic ash


Pour les personnes qui vivent à longueur d'année à proximité immédiate d'un volcan, les risques sont parfois plus importants et plus sournois.

 

Etna et cancer de la Thyroïde :

Une étude réalisée entre 2002 et 2004, en Sicile, a comparé les ratios de cancers touchant la population dans deux zones : aux abords de l'Etna et dans le reste de la Sicile.

Il en résulte que dans la province de Catane, près du volcan, le taux de cancers thyroïdiens papillaires ( la forme la plus fréquente) est plus de deux fois plus élevé qu'ailleurs en Sicile.

La relation entre cancer et volcans n'est pas clairement établie, mais les chercheurs suspectent le rôle joué par les composés toxiques en émanant.

Un identification des facteurs de risques de cancers thyroïdiens en milieu volcanique permettrait de développer des mesures de prévention.

 

Source : Health day news, et Journal of the National Cancer Institute.

 

Chine et cancer du poumon :

Une étude récente dans la province du Yunnan - comté de Xuan Wei - a montré que dans cette région, le taux de cancer du poumon affectant les femmes est de 20 fois supérieur à celui du reste de la Chine.

 

coalhires

Coal from China’s Xuan Wei County, used widely for cooking and heating, may contribute to unusually high rates of lung cancer among women in the region.
Credit: U.S. Department of Energy's Office of Fossil Energy


Les femmes de cette région chauffent leur habitation et cuisinent sur des feux ouverts à charbon, sans système de ventilation extérieur. Un lien étroit a été prouvé entre des substances volatiles présentes dans les fumées de combustion du charbon, les PAH ( Polycyclic Aromatic Hydrocarbon - lien *), et le taux de cancer du poumon dans la région.

On a découvert maintenant que le haut taux de silice (10 fois plus que dans le charbon US), présent dans le charbon de cette région, serait lié à des éruptions volcaniques ayant eu lieu il y a 250 millions d'années ... ce taux de silice pourrait interagir avec les substances volatiles du charbon pour être cause de ce taux exceptionnel de cancer du poumon.

 

Source :

Environmental Science and Technology : Silica-volatile interaction and the geological cause of the Xuan Wei lung cancer epidemic.

http://pubs.acs.org/stoken/presspac/presspac/full/10.1021/es902033j?cookieSet=1





Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le 2 janvier, le MVO signalait une croissance rapide du dôme pouvant mener à un effondrement.
A 14 h.49, le 8 janvier, une "fontaine d'effondrement de tephra, associée à des fragments ballistiques" fut observée en début d'évènement sur le côté NO de Soufrière hills.
De grandes coulées pyroclastiques se sont répandues au NE, en direction de l'ancien aéroport et vers le NO et le Tyers Ghaut et la Belham valley. La direction O. n'est pas en reste, les coulées atteignant Plymouth, et peut-être la mer.
Cet épisode n'a pas été associé à des signaux sismiques précurseurs !
Après une dizaine de minutes, la sismicité a retrouvé son niveau normal. Malheureusement, auncune photo n'a encore été publiée.

montserrat_ali_2009363_lrg.jpg
        The Advanced Land Imager (ALI) aboard NASA’s Earth Observing-1 (EO-1) satellite acquired the   image on December 29, 2009
Montserrat Volcano Observatory (2010, January 2). Summit of dome changing rapidly.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Après analyse des poussières émises lors de l'éruption du 4 janvier, l'Ovsicori "n'attend pas de grandes choses".

VturrialbaActividad04-08-Enero2010-1.jpgTurrialba, qui mérite bien son nom sur cette photo de l'Ovsicori prise le 03.05.2009.

Dans son rapport du 8 janvier, l'observatoire confirme la nature phréatique de l'explosion (produite par la décompression de vapeur d'eau à haute température). Les explosions furent suivies d'un trémor supérieur à 45 minutes, correspondant à l'expulsion des gaz et particules de cendres.
Du trémor de basse amplitude a été enregistré pratiquement en continu jusqu'au 8 janvier à 9 h58, puis a cessé; on n'enregistre plus que des secousses de type LP et les scientifiques assurent que l'activité du volcan a retrouvé le niveau  antérieur à l'explosion phréatique.

en ce qui concerne les cendres :

InfcampoTurrialba-06.01.jpg                           Cendres le 6 janvier sur des arums. - doc.Ovsicori

L'étroit panache émis a provoqué des dépôts dans la vallée centrale fortement peuplée. l'épaisseur des dépôts varie entre quelques millimètres, près du sommet, à une couche fine à une distance de 15 km. du volcan. La granulométrie varie du micron à des particules millimétriques.
Aucun matériel juvénile n'a été retrouvé, et la couleur et l'aspect général correspondent avec les ouvertures faites au sommet.
Aucune perte humaine, mais les cendres affectent l'économie locale : 143 exploitations agricoles et pas moins de 4.415 bêtes sont concernées directement par les cendres émises.

Fermes-touchees-01.2010.jpg
Sources :
- Ovsicori : rapports du 7 et 8 janvier
- Insidecostarica.com
  http://insidecostarica.com/dailynews/2010/january/08/costarica-10010801.htm

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog