Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
2010_18---Yasur-T.Pfeiffer-VPOW.jpg
          Volcan Yasur - "Volcano Pictures of the Week 18-2010"  par Tom Pfeiffer
                                        (  Volcanodiscovery Avril 2010  )
Le volcan Yasur, situé sur l'île de Tanna, a vu son niveau d'activité augmenter depuis le mois de janvier 2010.

Le Vanuatu geohazards observatory augmentait le niveau d'alerte à 2, le 11 mai : depuis le 26-27 avril, le Yasur avait une activité importante avec un fort dégazage et des émissions de cendres au départ des trois évents; des bombes fraiches ont été repérées autour du cratère et certaines ont atteint la plaine de cendres et l'aire de parking.

Le 27 mai, V.G.O. augmentait encore le niveau d'alerte; le niveau 3 implique une fermeture de l'accès au volcan et une zone de 500 mètres strictement interdite !
D'après Radio New Zealand international, dix villages proches sont affectés par les gaz et les cendres en provenance du cratère. "Les explosions sont importantes et touchent la zone hors du cratère ... les bombes peuvent atteindre les villages autour du volcan; nous assistons à un nouveau type d'activité avec beaucoup de chutes de cendres, l'émission d'un grand panache et de beaucoup de gaz" a déclaré un responsable de Geohazards, Sylvain Todman.

 Rectificatif du 02.06.10 : les médias locaux auraient exagéré !
Anthony Van Eeten, présent sur la zone avec un groupe de vulcanophiles, rectifie l'info:
                           
Funny all the comments about how the villages were "affected" by the ash, they didn't seem to care, they just tied the cows up and that was about it I think a thunderstorm would effect them more.
Ses photos confirment par contre l'éjection de bombes jusque sur l'aire d'observation.

Le VAAC-Wellington signale un nuage de cendres couvrant 100 miles nautiques carré (340 km²) et haut de plus de 1,8 km. à proximité du Yasur.
Les vols à partir de la Nouvelle Calédonie en direction des îles Loyauté sont soit retardés, soit annulés. Air Vanuatu signale que certains de ses vols sont concernés.

Le Vanuatu a été touché, selon l'USGS, par une série de séismes de magnitude supérieure à 4 depuis le 27 mai :
27.05.2010 - 17h.14   7,2 à 36,1 km de profondeur.
                      17h.24  5,7 à 35 km
                      17h.45  5,2 à 35 km
                      20h.48  6,4 à 32,2 km
                      23h.38  4,9 à 35 km.
28.05.2010 -  03h.14   5,1 à 35 km
                       04h.25  5,7 à 34 km.
                       13h.44   5,7 à 110 km
                       14h.57   4,9 à 68,7 km
29.05.2010 -  09h.10  5,0 à 35 km
                       11h.15   4,9 à 34,8 km.
                       11h.47   4,9 à 35 km
                       18h.02   5,0 à 167 km.
30.05.2010 -   01h.21   4,8 à 33,5 km

Sources :
- Vanuatu Geohazards Observatory - rapport 27.05.10
- USGS Earthquake hazards program
- V.P.O.W. - Volcano Pictures Of the Week

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Selon le VAAC-Washington, une image satellite d'un nuage éruptif montant à 12 km. a été repérée; bien que le nuage soit proche du volcan Anatahan, il semble que le point d'émission doive être situé sur un volcan sous-marin, situé à 300 mètres de profondeur au large de l'île de Sarigan.

 

Map_Mariana_Islands_volcanoes.gif

 

Un panache mixte de vapeur d'eau chaude, en majorité, et de poussières est monté à 12 km. avant de dériver vers l'île américaine de Guam. On ne sait pas pour le moment si l'activité sous-marine se poursuit, mais des observateurs sur Sarigan, rapportent des chutes de cendres et des bruits d'explosion. Le Leader du Commenwealth des Mariannes du nord a déclaré l'état d'urgence.

 

IBM-Locality.jpg

 

 La tectonique du coin est assez complexe : le Mariana trench - la fosse des Mariannes - , un arc volcanique actif, un arc fossile et un bassin d'arrière-arc composent le paysage volcano-tectonique de l'IBM, l'Izu-Bonin-Mariana arc system basins.

Ce système résulte de la subduction de la plaque Pacifique sous la plaque Philippines (50 Ma) et d'une évolution en bassin d'arrière-arc (entre 30et 15 Ma)

 

SubZone.jpg

Ce complexe tectonique mériterait qu'on l'approfondisse un de ces jours ...

 

Update / Saipan Tribune - USGS :

 

Selon l'USGS, l'activité volcanique, observée le 27 mai, au sud de Sarigan, a augmenté; les images satellites récentes indiquent que la taille de la zone affectée avoisine deux fois celle de Sarigan.

Une zone décolorée contenant des débris s'étend sur 1 mile. Le point de départ de l'éruption, centré à 6-7 miles au sud de l'île, s'est agrandi.

Les volcans sous-marins de la zone ne font pas l'objet d'un monitoring et de ce fait aucune prévision n'a pu être établie

 

 

Source :

- USGS - Commonwealth of the Northern Mariana islands

- Global Volcanism Program - Anatahan

- NOAA - ring of fire investigations 2003-2006

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Honneur au plus connu et au plus jeune : le Laach.


Les éruptions les plus récentes dans l'Eifel-est sont phonolitiques.
Celle du
  Laacher See date de moins 12.900 ans environ.
Actuellement, le cratère issu de cette éruption est occupé par un lac de cratère de 3,33 km² et profond de 65 m. : le lac de Laach - le Laacher See.


                      Le Laacher See et l'abbaye Maria Laach - © B.Duyck 2007.

 

Ce paysage bucolique est en fait un maar, lac de forme circulaire, résultant d'une éruption phréatomagmatique cataclysmique et entouré d'un anneau de tuf, toujours visible, bien qu'arboré.

D'importance  considérable, elle a éjecté 5,3 km³de magma phonolitique et 0,7 km³de fragments lithiques; le volume total correspond à celui du maar, ce qui indique que tous les centres émissifs étaient situés à son niveau.

 

Maar est un terme allemand utilisé pour définir une dépression à fond plat, parfois occupée par un lac, suite à l'imperméabilisation par des argiles d'altération. Le maar différe d'un cratère classique, souvent situé en position sommitale et pouvant rester ouvert.

Le dynamisme volcanique à la base de la formation des maars est le phréatisme, où la transformation liquide-vapeur de l'eau, consécutive à la rencontre de l'aquifère et du magma, induit une forte explosion qui pulvérise le substratum en cendres, lapilli et blocs.

La profondeur du point d'explosion conditionne la taille du maar superficiel ... la largeur du maar avoisine "en gros" la distance entre la surface et le point d'explosion.

Les éjecta expulsés retombent en partie dans la dépression formée et en partie tout autour, en formantun anneau (ou un croissant). Différent des tuff rings et tuff cones, résultant aussi du mécanisme éruptif phréatique, mais avec des reliefs positifs affectant peu le substratum, les maars se caractérisent par une dépression par rapport à la topographie préexistante.

 

G15-formation-de-Maar072-3.jpgSchematic diagram of a maar-diatreme volcano showing its feeder dyke, root zone, overlying cone-shaped diatreme (with the lower level showing unbedded volca-niclastics and the upper level showing a saucer-shaped structure with primary pyroclastic beds interbedded with beds derived from reworking of mostly tephra-ring pyroclastic beds), an unconformity in the bedded sequence because of a collapse phase, feeder vents in the centre of the diatreme, the maar crater with its pos-teruptive background sediments and debris flow and turbidite beds, as well as the proximal tephra ring and the distal tephra veneer.      Scale: width equals depth.

Document Volker Lorenz - 2003.

 

La thermodynamique des processus hydrovolcaniques montre l'importance de trois facteurs :

- du rapport de masse entre eau et magma

- de l'état physique de l'eau : fluide à l'état supercritique, vapeur surchauffée ...

- de la densité du mélange fluide/ particules solides. (Bardintzeff)

 

400px-Phreatique.png

Pour un rapport entre 0,1 et 0,3, le coefficient de transformation augmente brusquement, induisant une fragmentation poussée du magma expulsé, puis décroit : des tuff rings se forment sous un rapport ~1, des tuff cones pour un rapport de 10.

 

Une des plus belles abbayes romanes allemandes est localisée dans le cratère; elle fut bâtie par les Bénédictins, à partir de 1903, sur ordre du Comte palatin Henrich II von Laach. Elle est considérée comme un prieuré de l'abbaye belge d'Afflighem (renommée chez nous ... pour la qualité de sa bière).

 

Maria-Laach-Abbey.JPG

 

Les moines firent baisser le niveau du lac, vers 1152 et 1845, en construisant un tunnel d'évacuation; ce faisant ils créèrent une zone de terres agricoles et l'emplacement pour leur abbaye.

 

Actu---3-0440-copie.jpgPhoto aérienne du Laacher See - in "Vulkane der Eifel" / H-U.Schmincke.

le lac bordé de son anneau de tuff - l'abbaye Maria Laach et les zones agricoles récupérées par la baisse de niveau du lac.

 

Sources :

- Volcanologie - Jacques-Marie Bardintzeff - Ed. Dunod

- Vulkane der Eifel - H-U.Schmincke - Ed. Spektrum

- Maar-diatrème volcanoes, their formation and their setting in hard-rock or soft-rock environments - par Volker Lorenz, Inst. geologie Univers. Würzburg.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

"La situation est sérieuse", a déclaré le président Colom... "le pire est à venir aux alentours de 9 h. (15 h GMT Dimanche) et nous étendons l'état d'urgence à tout le pays".

 

AGATHA.jpg            Carte de force des vents émise par le NOAA pour la période 29 mai - 3 juin.


La tempête tropicale Agatha a déjà fait 12 morts, dont des enfants, tués samedi soir à San José Pinula, à 17 km à l'est de la capitale, suite à un glissement de terrain provoqué par les pluis torrentielles. La Conred - Coordination nationale pour les désastres - fait état de plus de 3.000 sinistrés.

Agatha pourrait déverser 50 cm. de pluies sur le sud-est du Mexique, le guatemala et le Salvador (voire même 75 cm. dans certains secteurs) . Selon le NOAA - l'agence américaine océanique et atmosphérique -, la saison cyclonique qui débute pourrait être une des pires jamais enregistrées dans l'océan Atlantique.

Les autorités guatémaltèques redoutent de graves inondations en raison des cendres émises depuis jeudi par le volcan Pacaya, et qui obstruent le système d'évacuation des eaux.

 

29.05.10-AFP.jpgL'activité du Pacaya se poursuit avec l'émission de coulées de lave en direction du S-SO.

 

Photo AFP - 28.05.2010

 

Conred émet de plus un avis de danger près des zones de lahars dans la région des volcans Tecuamburro, Santiaguito et Fuego, qui pourraient voir leurs émissions mobilisées par les pluies.

 

Sources :

- Insivumeh

- NOAA / Hurricane center

- Reuters - RTBF

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le champ volcanique quaternaire de l'Eifel possède les caractéristiques typique d'un champ volcanique intraplaque "atypique".


On a identifié près de 240 centres volcaniques dans l'Eifel-ouest, qui s'étend sur 50 km. de long, entre Ormont à la frontière belge et Bad Bertrich sur la Moselle allemande, et une centaine pour l'Eifel-est étendu sur 35 km.

Les deux champs peuvent se subdiviser entre formations plus anciennes au NO. et formations plus récentes au SE. , avec une nette séparation temporelle et de composition entre les formations dans l'Eifel-est.

La composition primitive du magma parental différe de façon significative dans les deux champs volcaniques, indiquant une origine dans des domaines différents du manteau.

Les deux champs, ouest et est, présentent une orientation générale identique, avec une direction des dykes, des axes volcaniques et de la croissance des volcans du nord-ouest vers le sud-est.

Pris individuellement, les volcans sont distribués dans chaque champ volcanique avec une augmentation de la fréquence par unité de surface augmentant vers le centre du champ. De même, le degré de différenciation du magma augmente de la périphérie, où seules des laves primitives ont été émises, vers le centre.

 

L'interprétation de ces caractéristiques  :


Volcanism-of-the-Eifel-3-copie.jpg

Carte des champs volcaniques (en noir) et des bassins sédimentaires en relation avec le rifting (en blanc) au nord et à l'ouest de l'arc alpin.

S: Siebengebirge; W: Westerwald; HD: Hessian Depression;R: Rhön/Heldburg; UP: Upper Palatinate; DH: Doupovské Hory; CS: Českè Středohoři; LS: Lower Silesia. Rift systems: LG:Limagne Graben; BG: Bresse Graben; URG: Upper Rhine Graben; LRG: Lower Rhine (Roer Valley) Graben; HG: Hessian grabens; EG: Eger (Ore) Graben.                            (Meyer and Foulger, 2007)

 

Tout d'abord, la lithosphère au nord de l'arc alpin est soumise à compression, avec une direction de la tension maximale sur un axe orienté SO-NE., à l'ouest du Rhin. Les fissures, qui permettent la montée du magma, et les dykes nourriciers sont orientés NO-SE et recouverts par un chapelet de volcans orientés de façon similaire.

 

Actu---3 0444Epaisseur de la lithosphère en km. et situation des champs volcaniques - in Vulkane der Eifel de H-U.Schmincke.


Ensuite, l'épaisseur de la lithosphère est moindre sous le graben Rhénan que dans le reste de l'Europe, probablement à cause de la montée de matériaux à partir du manteau, condition préalable à la fusion partielle par décompression.

 

Actu---3 0445

Le graben Rhénan et les champs volcaniques allemands, dont WEVF : Westeifel vulkanfeld - EEVF : Osteifel vulkanfeld - HEVF : Hocheifel vulkanfeld

in Vulkane der Eifel de H-U.Schmincke.

 

On ne peut toutefois appliquer l'hypothèse classique de "la plaque passant au dessus d'un point chaud relativement fixe" ... le modèle classique du panache mantellique ne donne pas d'explication applicable à l'ECVP - la province volcanique Cénozoïque Européenne -;

Une explication plus plausible est la relation au processus de subduction alpin qui influence le stress, la déformation et la circulation dans la croûte continentale Européenne et le manteau sous-jacent, associé à des conditions locale dans la lithosphère ( selon Meyer & Foulger - 2007)


eifel-hotspot.jpg 

 

La tomographie sismique nous donne une image interprétable de l'anomalie thermique sous le massif de l'Eifel, qu'on peut inclure dans un cube géant de 400 km. de côté.

 

schemas-003-copie-copie.jpg             Tomographie du panache sous l'Eifel - doc. Vulkanpark/ Univ. Goettingen.

 

Sources :

- Volcanism - H-U.Schmincke - Ed. Springer

- Vulkane der Eifel - H-U.Schmincke - Ed. Spektrum

- Volcanism of the Eifel, Germany - Romain Meyer & Jan Hertogen (KUL - Katholieke Universiteit Leuven - B) Jean thein (Universität Bonn - D)  / Association géologique du Luxembourg.

- documents Vulkanpark.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L'activité au Pacaya reste intense avec, selon l'Insivumeh, des explosions stromboliennes et l'émission d'un panache s'élevant entre 500 et 1.000 mètres.

Des ondes de choc sont ressenties dans un rayon de 5 km.

Deux zones sont actives :

- une plate-forme de lave du flanc nord, en face du Cerro Chino, s'est réactivé le 28.05 à 20 h.30 avec production d'une coulée large de 100 mètres et longue de 1.000.

- sur le flanc ouest, les coulées atteignent 300 mètres de long.

 

Le code reste au "rouge" et l'aéroport est fermé.

 

Source : Insivumeh

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le turbulent volcan équatorien Tungurahua est entré en éruption le 28 mai, avec une forte explosion à 8 h.47, suivie de l'émission d'un panache de cendres montant à 10 km. d'altitude.

Les retombées de cendres affectent le secteur O-SO. du volcan et se font sentir sur la Sierra centrale et la côte. (Guaranda, Jujan, Babahoyo et Guayaquil)

Des coulées pyroclastiques sont enregistrées sur les flans ouest jusqu'à 3 km. du cratère.

 

Le Tungurahua, dont le nom en quechua signifie "gorge de feu" - tunguri (gorge) et rahua (feu) - a vu son activité reprendre en 2009 et continuer jusqu'à ce jour, avec des éruptions majeures les 16.08.2006, 06.02.2008 et 28.05.2010.

 

 Tungurahua-IG-2006.jpg

                                L'éruption de 2006 - documents IGEPN.

 

Source : IGEPN - informes diarios

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le complexe volcanique de l'Eifel-Laach est centré autour du lac de Laach, au nord-est de la ville de Mayen.

 

Situation géographique :


Cette zone mesure 35 km. dans le sens est-ouest et 25 km. dans le sens nord-sud. Limitée au nord-est et à l'est par la vallée du Rhin, au nord-ouest par le Brothal, au sud par la Moselle et au sud-ouest par la Nettetal, ce complexe compte une centaine d'édifices volcaniques, tous formés au quaternaire.

Les roches volcaniques font l'objet d'une exploitation  intensive pour le secteur de la construction, qui risque malheureusement de détruire les sites uniques de cette région. Des initiatives telles que la création d'un parc naturel - le Vulkanpark - et un musée du volcanisme à Mendig - le Lava-Dome - démontrent la prise de conscience de la nécessité de protéger ce patrimoine naturel remarquable. Les coupes géologiques les plus importantes sont depuis déclarées "site protégé".

 

Actu---3-0447.JPG  Première carte géologique de la région du Laacher See - Document "Vulkane der Eifel"

en bleu, coulées basaltiques - en rouge, coulées phonolitiques - en jaune, zones recouvertes par les tephras de l'éruption du Laacher See (au centre) - en rose, localisation des zones de tuff.


Situation géologique :

 

Bordé au nord par le massif Rhénan, le champ volcanique de l'Eifel oriental est installé sur un substrat d'altitude décroissante d'ouest en est.

Les volcans situés les plus au sud-est sont apparus dans le bassin sédimentaire fluvio-lacustre de Neuwied; d'âge principalement oligo-miocène, ce bassin extensif s'est effondré de plus de 350 mètres, les mouvements verticaux se poursuivant jusqu'au quaternaire.

Le socle géologique est constitué de grès et d'argilites dévoniennes et une croûte métamorphique, principalement schisteuse. Le Moho, interface entre la croûte et le manteau, est ici situé à une trentaine de kilomètres de profondeur.

 

Actu---3-0425.JPGCoupe géologique schématique : 1 - anomalie thermique à environ 50 km. de profondeur; 2 - remontées magmatiques dans le manteau supérieur ; structures présentes dans la croûte terrestre : 3 - chambre magmatique à environ 25 km. de profondeur ; 4 -remontée de magma en suivant une des failles ; 5 - chambre magmatique superficielle, aussi appelée "Tochter-magmakammer"  -  document Vulkanpark GmbH.

 

Âge des éruptions : d'après Maurice Krafft.

 

Il distingue cinq périodes:

1. 700.000 à 450.000 ans : à cette époque, le massif rhénan se soulève et le bassin de Neuwied s'effondre; l'activité volcanique est surtout intense à partir de 620.000 ans avec édification de stratovolcans, et émissions de néphélinites,tufs alcalins, phonolites et tufs palagonitiques.

2. 430.000 à 380.000 ans : après les stratovolcans basaltiques, la période est aux tufs phonolitiques (selbergitiques) émis durant 50.000 ans par des cratères localisés principalement dans le bassin de Rieden. Les roches sont des néphélinites à mélilite et des leucitites.

3. 230.000 à 205.000 ans : après une période de calme de 150.000 ans, l'activité se déplace vers le le sud-est, avec des stratovolcans basaltiques, basanitiques ou téphritiques; de cette phase, datent le volcan trachytique de Wehr, les cônes de Wannen, d'Eppelsberg, de Rothenberg et de Kunkskopf.

4. 150.000 à 115.000 ans : deux éruptions de ponces phonolitiques, chacune ayant un volume de l'ordre du kilomètre cube, se produisent il y a 150.000 ans, au volcan Wehr et il y a 115.000 ans, au Dümpelmaar.

5.  12.900 ans : Le volcan du Laacher See est le dernier à faire parler de lui, avec l'émission de 5 km³ de magma, masse correspondant à environ 16 km³ de tufs phonolitiques, chiffres colossaux


Quel mécanisme a initié le volcanisme dans l'Eifel ? ... suite dans le prochain article.

 

Sources :

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - M.Krafft & F.D.de Larouzière - Ed.Delachaux & Niestlé - 1999.

- Volcanism - H-U.Schmincke - Ed.Springer 2004.

- Vulkane der Eifel - H-U.Schmincke - Ed. Spektrum 2009.

- quelques sites instructifs pour préparer une excursion :

     * Vulkanpark

     * Die Deutsche Vulkanstrasse

     * Vulkaneifel european geopark

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

25.05.10-steam---G.Gudmundsson-IMO.jpg

                         Vue aérienne prise le 25.05.2010 par G.Gudmundsson / IMO

 

Lors d'un survol du volcan le 25 mai, les scientifiques de l'Institute of Earth sciences ont mesuré des températures de 300°C dans le cratère et 50°C dans le champ de lave au nord de celui-ci. Le côté nord du cratère est coloré en jaune par les gaz soufrés; des fumées bleues - signe de présence de dioxyde de soufre - sont émises de même que de la vapeur.

 

Le 27.05, les nuages recouvrent le sommet et ne permettent pas d'observation directe. Une observation de terrain a permis de mesurer l'épaisseur des cendres dans la partie est du cratère : une épaisseur de tephras dépassant les 40 mètres ferme le cratère, qui dégaze avec bruit et de fortes odeurs de soufre sont ressenties autour du cratère. La pluie a empêché la dispersion de ces cendres.

Le panache de vapeur est mesuré à 2,8 km. d'altitude.

 

Le 28.05, 6 séismes ont été enregistrés sous le volcan ( contre 7 hier);  2 séismes ont été remarqués entre l'Eyjafjallajökull et le Myrdasjökull.

Le niveau du trémor est supérieur à celui du début de l'éruption, avec des pulsions dans la bande de fréquence de 0,5 à 1 Hz.

 

26.05.10 Aqua ModisNASA image courtesy Jeff Schmaltz, MODIS Rapid Response Team at NASA GSFC. Caption by Holli Riebeek. Instrument:  Aqua - MODIS 26.05.2010

 

Le monitoring du volcan et de ses émissions de cendres devient difficile : quelle est la part d'émission directe et la part de remobilisation ?

Mercredi, le taux de pollution aérienne était de 1.118 µgr. /m³, ce qui excède les normes; il a même atteint 8.218µgr. /m³ à Vik... ce qui nécessite de ne sortir que si nécessaire, et en portant un masque de protection.

Les pluies du 28 vont permettrent une moindre re-mobilisation.

 

Sources :

- IMO / IES

- Nasa Earth Observatory

- Iceland Review

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

La phase d'activité strombolienne que connait le volcan Pacaya commence à faire des dégats : selon diverses sources, trois personnes auraient trouvé la mort, des enfants seraient portés disparus et on compte une vingtaine de blessés.

On parle de 2.000 personnes évacuées et relogées dans des abris ou chez des parents.

Suite aux chutes de cendres, l'aéroport de Guatemala City reste fermé, ainsi que les écoles dans la ville et les villages dans la zone du volcan. Le président Guatémaltèque Colom a décrété l'état d'urgence dans les provinces de Esquintla, Sacatepequez et Guatemala.

Les explosions se succèdent à un rythme élevé, toutes les 3 à 30 secondes; des blocs et bombes incandescents sont projetés à plus de 200 m. de hauteur et le panache de cendres grises atteint 1.000 mètres, avant de dériver sur 20-30 km. vers le NO.

L'Invisumeh recommande de maintenir le niveau d'alerte au rouge.

 

La situation pourrait devenir critique, car le NOAA annonce un système dépressionnaire, pouvant se transformer en dépression tropicale, au SO. du Guatemala.

 

BOLETIN-DE-CONRED-731---27.jpg    Area de caida de arena volcanica y bloques reportados - CONRED bull. 731/ 27.05.10

 

Sources :

- INSIVUMEH - Instituto Nacional de Sismologica, Vulcanologia, Meteorologia e Hydrologia

- CONRED - Coordinadora Nacional para la Reduccion de Desastres

- Activolcans

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog