Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

La modification de divers paramètres, depuis fin avril, a incité le PHIVOLCS à faire passer le niveau d'alerte du volcan TAAL du niveau 1 vers le niveau 2.

 

USGS---Chris-Newhall.jpg                      Le lac Taal et l'île centrale volcanique  - photo Chris Newhall / USGS.

 

- Depuis le 26.04, le nombre de séismes d'origine volcanique est en augmentation. Au cours des dernières 24 h., 32 séismes de haute fréquence ont été détectés; le 2.06, un séisme volcanique de basse fréquence a lui aussi été remarqué.

Les séismes de haute fréquencepourraient résulter de fracturations de la roche asssociée à une intrusion magmatique.

- La température du lac de cratère a augmenté de 2-3°C, et sa composition montre des valeurs anormales ( Mg/Cl - SO4/Cl - et solides totaux en solution). Des gaz magmatiques pourraient s'échapper dans le lac de cratère par les fissures/fractures causées par l'intrusion.

- La température du sol et les mesures du champ magnétique ont tendance à augmentation.

- L'activité fumerollienne sur les côtés N. et NE. du cratère augmente par moment, accompagnée de sons audibles.

- Enfin, l'inflation demeure depuis 2004.

 

07taa06f.png          Topographie du volcan Taal - carte Global Volcanism Program / Ruelo 1983.

 

La dernière éruption répertoriée du Taal remonte à 1977.

 

Sources :

- Bulletin du Phivolcs 08.06.2010 - 8 h.00

- Global volcanism Program - Taal

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Actu---3-0371-copie.jpg

                                       La carrière "in den Dellen" - © B.Duyck


L'annonce avait été claire ; " Chasse aux minéraux à quatre pattes dans les dépôts de la carrière "in den Dellen"

Mais que chercher ?

                    de l'Haüyne, phénocristal typique de l'Eifel.


                                               Haüyne sur ponce - gemstone.de

L'Haüyne, cristal de couleur bleu-cobalt ( se présente aussi sous d'autres couleurs, e.a. blanche, rosée ...), se retrouve e.a. dans les dépôts émis par l'éruption du Laacher See, à une profondeur de 5 à 20 mètres dans les bancs de ponces.

Elle doit son nom au minéralogiste français R.J.Haüy, qui l'a mis en évidence en 1807, lors d'une découverte italienne au Monte Somma (Vésuve)

Caractéristiques ( source: www.gemstone.de) :

     - Couleur : bleu-cobalt  - due à la présence d'un groupe

        sulfate dans la structure cristalline.
     - Cristallisation : système cubique
     - I.réfraction : réfraction simple; 1,490 à 1,505
     - qualité : l'intensité de la couleur est primordiale.

        Certainespierres sont "laiteuses" et moins brillantes.
        Quelques inclusions sont admises.
        En belle grandeur et qualité "gemmologique", l'haüyne

        est une des pierres précieuses vraiment rare.
     - Taille : il est rare de trouver des pierres de bonne qualité
        de taille supérieure à 0,5 carat.
     - Composition chimique : (Na,Ca)8-4(SO4)2-1(AlSiO4)6

 

Où trouver les phénocristaux d'haüyne dans les dépôts ?

 

Actu---3-0455-copie.jpgStratigraphie des tephras du Laacher See versus concentration des phénocristaux dans la chambre magmatique (en vert) et dans les dépôts (droite du diagramme) - in Volcanism de H-U.Schmincke

 

On peut voir grâce à ce graphique que :

- la sanidine est le phénocristal majoritairement présent dans les différentes couches de téphras (la plus grosse concentration dans la couche ULST , en provenance des parties inférieures de la chambre magmatique - lower) - c'est aussi l'élément majoritaire dans la LLST (enprovenance de la partie supérieure de la chambre magmatique - Upper), où les autres phénocristaux sont peu représentés.

- l'haüyne est présente en quantités faibles dans les couches intermédiaire MLST, et en quantités un peu plus importante dans la ULST (téphras émis en fin de vidange de la chambre, et présent dans les couches basses de celle-ci - lower). On remarque aussi que la quantité relative de phénocristaux est moins importante dans la LLST (partie bleu du diagramme)

... il faut donc rechercher l'haüyne dans les tephras de la LLST, couche immédiatement présente sous les produits d'érosion et le sol cultivable, et pas dans les tréfonds de la carrière (voir photo du dessus)


Voilà pour la théorie ... pour la pratique, toutes les positions sont permises, mais il faut ouvrir l'oeil !

 

Actu---3-0372-copie---1.jpg

                                                                                                                        © B.Duyck


Actu---3-2497-copie.jpg

                                                                                                        ©JM. Mestdagh

 

Nous avons eu le plaisir de farfouiller en groupe , et on a quand même trouvé quelques phénocristaux de taille millimétrique.

 

Hauyne-sur-Augite---D.Descouens-wiki.jpg      Cristal d'Haüyne sur augite ( Monte Somma - Vésuve) - photo D.Descouens / Wiki.

le cristal blanc est de la néphéline - remarquez la bulle de gaz  dans le cristal d'haüyne (en bas à gauche)

 

Sources :

- gemstone.de

- mindat.org - Haüyne gallery

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

07.06.2010---Aska_2010_0503_022112.jpg

                Le panache et la couverture de cendres, le 07.06.2010   -   Myndatexti / IMO.


En l'absence de communication en anglais de la part du IMO/IES, nous étions sans nouvelles de l'Eyjafjöll. L'IMO a repris ses communications cet après-midi :


Le 4 juin, le panache de vapeur montait à 4,5 km. Dans l'après-midi, une augmentation du trémor a été enregistrée , pour diminuer le 5 au matin.

Un nouveau cratère s'est formé dans la partie sommitale ouest.

Le 5 juin, vers 9 h., le trémor a atteint un maximum avant de décroitre à nouveau.

Le 6, une brève augmentation suivie de pulsations durant la nuit.


Selon G.Gudmundsson, géophysicien à l'IMO, les sismographes ont enregistrés des signaux correspondant à une petite éruption, avec production d'un peu de lave et de poussières. En raison de l'intense production de vapeur, cette explosion n'a pu être constatée "de visu".


Le 7 juin, le panache de vapeur a atteint 6 km.consécutivement aux explosions.

 

Ce genre de fluctuations dans l'activité a été remarqué dans les comptes-rendus d'observations de l'éruption de 1821-23.


Le volcan reste sous contrôle !

 

Source : IMO - 07.06.2010 / 14 h.40

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

L'Eppelsberg, actuellement exploité commme carrière, est un volcan situé dans le massif de l'Eifel-est et contemporain du Nastberg : 220.000 ans.

 


Eppelsberg-304_600.jpg

                               Vue aérienne de la carrière - photo W.Müller dela DVG.

 

 eifel-2-images.jpg

                                                                                                         ©JM. Mestdagh

 

Ce cône de scories présente une stratification esthétique...

avec des incrustations de "langues de lave", de teinte grise sur fond de cendres en camaïeu de brun. Le front de taille atteint par endroit 60 mètres de haut.

 

Laacher-See-091-copie.jpg

        Vue intérieure de la carrière (paroi de gauche,dans l'ombre,sur la photo du haut)

                                                                              © B.Duyck 2007


Laacher-See-085-copie.jpg

                      Une langue de lave parmi les couches de tephras - © B.Duyck 2007

 

Actu---3-0363-copie.jpg

        Vue, du haut de la carrière,de la paroi de droite (sur la photo aérienne)

                                          © B.Duyck2010


Actu---3 0364 copie                                                                                              © B.Duyck2010  

 

Un "dyke annulaire" coupait perpendiculairement les sédiments, lors de notre visite en 2007; il a malheureusement disparu aujourd'hui ... il n'en reste qu'une cicatrice.
Un dyke résulte du remplissage de fractures (verticales, radiaires concentriques à l'édifice) par de la lave qui remonte vers la surface.
Quand le mouvement cesse, la lave se fige et peut cristalliser plus ou moins complètement. Ces structures sont mises à affleurement par une érosion ultérieure (naturelle ou comme ici, mécanique).           Dyke = "mur" en langue celtique.

 

Laacher See 096 copieDyke basaltique annulaire cassé par les carriers (morceaux de part et d'autre de P.Marcel, qui donne l'échelle) ... imaginez une structure en cône tronqué dans l'épaisseur des sédiments

© B.Duyck  2007


A l'attention des géologues : on y retrouve de la leucitite, une roche volcanique sous-saturée en silice, contenant des cristaux automorphes de leucite. (défin.:FuturaSciences)


eifel-004-copie-copie-1.jpgLa Leucite est un minéral du groupe des feldspathoïdes - KAlSi2O6 -
cristallisation : système tétragonal.
Malgré sa rareté,le leucite est relativement abondante dans certaines laves récentes, dans des roches pauvres en silice.
On en rencontrerait aussi dans le massif central français ( même type
d'anomalie thermique originelle).
 

Leucite-Mineralien-atlas--5mm-copie-1.jpgLeucite = zones blanc-gris en haut et à gauche de la photo du dessus.

  © B.Duyck

 

 

 

Document Atlas mineralien

taille des cristaux : 5mm.

 

 

Sources :

- DVG - Deutsche Vulkanologische Gesellschaft -

  www.vulkane.de - Exkursionen - Eppelsberg

- Webmineral - Leucite

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Pour rester dans les coulées basaltiques ... au nord-ouest d'Ettringen, et en bordure de la vallée de la Nette, une superbe coulée émise, il y a 400.000 ans, par le cône de scories Hochsimmer.

 

eifel-10-images.jpg

                           Panorama sur la coulée "Die Ahl"  -  ©JM. Mestdagh

 

Schéma W.Meyer & Vulkanpark GmbH :

La coulée "Die Ahl" est située en bordure de la Nette-Tal, au tiers de la Hochsimmer lavastrom (lettre A)

Actu---3-0422-copie.jpgLe Hochsimmer - H - plus de 400.000 ans et sa coulée Hochsimmer lavastrom, en bordure de la Nette-Tal. (le socle dévonien est d'âge +/- similaire)

Le complexe Bellerberg, daté d'environ 200.000 ans et composé e.a. de :

- Ettringer-Bellerberg - EB - qui a donné la coulée exploitée à Ettringer Lay. (voir ante)

- Kottenheimer-Büden - KB .

N.B. : lavastrom = coulée de lave.

 

La coulée basaltique "Die Ahl", d'une hauteur allant jusque 40 mètres, présente une structure particulièrement photogénique : une prismation en gerbe.

 

Actu---3-0394-copie.jpg                    "Die Ahl" - coulée basaltique "en gerbe" - © B.Duyck

              On peut retrouver pareille structure au volcan Ray-Pic, en Ardèche - France.

 

Actu---3-0396-copie.jpg

                  La coulée basaltique dans sa plus grande longueur - © B.Duyck              

                    La prismation en gerbe est situé à gauche de cette coulée, sur "le coin".

 

Actu---3-2663.jpg

                        ©JM. Mestdagh

 

Actu---3-0398-copie.jpg                 " Juste pour le fun" : le profil d'un indien émplumé se dessine sur la paroi.

                                             © B.Duyck


En fonction du schéma du haut de la page, revenons sur l'éruption du "groupe Bellerberg" :

Ce groupe est composé des cônes Hufnagel, Kottenheimer Büden, Ettringer Bellerberg, Winfeld, Mayener Bellerberg et Spitzberg.

L'éruption a débuté par le côté droit (est) avec le Kottenheimer Büden; puis se sont ajouté quelques évents au centre de la structure; et enfin, ce fut le côté gauche (ouest) qui s'est joint, avec Ettringer Bellerberg.

La coulée Winfeld  lavastrom (WL) s'est répandue dans une direction opposée aux autres.

Après l'éruption, l'érosion a raboté les structures centrales, laissant deux portions de parois en demi-lunes.

 

Source :

- Vulkanpark GmbH

- Vom magma zum mühlstein - E.Harms & F.Mangartz

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Actu---3-1783.jpg

          Pierre meulière basaltique commémorative de quatre expositions internationales

                                                                                                                      ©JM. Mestdagh

 

Il semble que l'exploitation "antique" du basalte se soit faite dans des carrières à ciel ouvert.

 

Actu---3 0430         Exploitation au néolithique - Document Vulkanschule / Vulkanpark

 

Dès l'âge de bronze (5.000 à 750 av.JC.), la roche était débitée par un principe de "chaud-froid" : un feu est allumé sur une colonne basaltique et éteint de façon brutale en arrosant avec de l'eau froide; l'éclat extrait était ensuite façonné à l'aide de bifaces.

 

Actu---3 0431

          Exploitation à la période romaine - Document Vulkanschule / Vulkanpark

 

 La romanisation de la Germanie inférieure a permis une généralisation du moulin à main, puis son perfectionnement jusqu'à la technique de meule tournante.

Ce type de meule, du fait d'une usure rapide, a imposé la sélection des pierres les plus dures, parmi lesquelles le basalte a une place privilégiée.

La "pierre d'Andernach" était aussi utilisée pour les meules verticales des moulins à huile, les tordoirs.

Les romains utilisaient des coins introduits régulièrement en ligne par percussion au maillet, pour faire éclater le basalte en gros blocs, façonnés par après grâce à divers outils.

 

Actu---3-1993.jpg

                                                                                  ©JM. Mestdagh

 

 

roemischehandmuehle             Meule en basalte de l'époque romaine - Document Vulkanschule / Vulkanpark


Les meules basaltiques de l'Eifel furent commercialisées grâce aux fleuves et rivières, en l'occurence le Rhin et la Moselle, via le port fluvial d'Andernach, et aux réseaux d'approvisionnement de l'armée romaine par le réseau de chaussées.

On retrouve des meules de la région de Mendig jusqu'à Londres, en Scandinavie, en France en Lorraine, à Toul, dans le territoire de Belfort à Offemont. La zone de distribution des meules allemandes s'étend au sud jusqu'à une ligne Tours-Autun-Augst (zone rouge); celle des meules Auvergnates voit sa limite nord sur une ligne Boulogne-Reims-Strasbourg (zone verte), avec un chevauchement des deux aires de distribution (zone grise) . L'analyse de la composition minérale (éléments majeurs et éléments traces) a permis de déterminer la provenance précise (pays, région, jusqu'à la carrière) de la pierre meulière.

 

 

 

Mapping-trade-areas--1--1.jpg                     Carte d'après T.Gluhak et W.Hofmeister (réf.ci dessous)

frauen-kinderarbeit.jpgPuis vient la période d'exploitation minière pré-industrielle, dans des conditions toujours pénibles, et où toute la famille était concernée : femmes et enfants creusaient les premiers mètres, dans les dépôts volcaniques, ensuite les hommes s'attaquaient au basalte.


Document Vulkanschule / Vulkanpark

 

Actu---3 0429

Gravure montrant la meulière souterraine de Mendig au 15 et 16°siècle - techniques de levage et de mise en oeuvre des colonnes de basalte pour la confection des meules à grain

Doc. A.Schmickler / Von magma zum mühlstein.

 

 

Actu---3-1970.jpg

                                    Carrière de Niedermendig -  ©JM. Mestdagh

Actu---3-1990.jpg

                             Mendig - musée de plein air "Museumslay" - ©JM. Mestdagh

             Reconstitution d'une entrée de puit de mine - explications de W.Kostka DVG

 

 

 

Sources :

- Explications de terrain fournies par Dominique Thiery (Lave Est)

- Vulkanschule / Vulkanpark : lien

- Vom magma zum mühlstein - Ed.Haarms & Fr.Mangartz

- Alain Belmont et Fritz Mangartz (dir.), Mühlsteinbrüche. Erforschung, Schutz und Inwertsetzung eines kulturerbes europäischer Industrie / Les meulières. Recherche, protection et valorisation d'un patrimoine industriel européen.

- Provenance analysis of roman millstones: mapping of trade areas in roman europe.

Tatjana M. Gluhak, Wolfgang Hofmeister
Johannes Gutenberg-Universität, Institute of Geosciences, 55128 Mainz.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Diverses études et leçons sont à tirer de l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll et des ennuis divers causés par ses cendres :


Quel est l'impact, à court et long terme, des poussières volcaniques sur la santé des populations directement exposées ?

 

Les services pneumologiques du "Landspitali national hospital", les travailleurs du domaine de la santé d'Islande du sud et le chef épidémiologiste de la Direction de la Santé étudient les effets de la poussière volcanique sur le système respiratoire et la santé générale des populations vivant près du lieu de l'éruption à proximité du glacier et de son volcan.

 

image-78778-galleryV9-rbcu.jpgEquipement recommandé contre les cendres volcaniques - notez l'horizon "bouché"

Document Der Spiegel.


L'impact immédiat est étudié et les évaluations à long terme seront effectuées par examens du système respiratoire et prises de sang sur un échantillon d'une centaine de personnes. Les effets à long terme d'une exposition aux cendres sont peu connus, spécialement dans le cas de cendres très fines, comme rencontrées à l'Eyjafjöll et leur impact profond sur le tissu pulmonaire.

 

Eyjafjallajokull_svifryk_1um_Birgir_Johannesson.pngParticules de taille micrométrique - prélèvement du 16.04.2010 - Innovation center Iceland


 

1016357.jpg 

                          Caractéristiques de taille des particules récoltées le 15.04.2010

                                         document Institute of Earth Sciences.

 

Suite aux perturbations causées par le nuage de cendres volcaniques, les compagnies aériennes songent à s'équiper de systèmes embarqués de détection des poussières :


J'ai parlé en son temps d'un appareil australien embarqué sur les avions, basé sur des mesures infra-rouges, et capable de percevoir un nuage d'origine volcanique parmi les autres formations nuageuses ( CSIRO atmospheric research et IAS Integrated avionic systems)

 

page.asp.jpg

 

Easy Jet semble s'intéresser à ce produit, qui peut détecter des cendres dans un rayon de 100 km., ce qui est court compte tenu de la vitesse des avions, mais qui, une fois installé à bord des avions,  pourrait prévenir une répétition de la fermeture des espaces aériens en l'absence de données précises "in situ".

La technologie serait développé par Airbus et devrait équiper une douzaine d'appareils avant la fin de l'année, pour un coût estimé à 1,46 million de dollars., somme dérisoire à côté du billion de dollars de pertes en tout genres générées par la paralysie du trafic aérien.

AVOID - Airborne Volcanic Object Identifier and Detector - fonctionne sur le principe de détections des tempêtes déjà utilisé, et permet aux pilotes et aux services de contrôle aériens de détecter un nuage de cendres volcaniques à des altitudes comprises entre 1.500 et 15.000 mètres.

Ce système doit reçevoir l'approbation des autorités aéronautiques, qui restent prudentes vis à vis de l'initiative "Easy Jet".

 

Sources :

- sur ce blog :

   * Islande : Ash and crash - lien

   * Islande - Eyjafjallajökull - impact sur le trafic aérien - lien

- San Francisco chronicle: Easy jet fit fleet whit world's first ash detectors.

- NetworkWorld :British budget airline to test volcanic ash detector.

- AP :Easy Jet unveils plans to fit ash detectors.

- Schémas Institute of Earth sciences.

- Iceland Review

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck

L'activité volcanique du Kilauea se poursuit avec la présence de deux lacs de lave : à l'Halama'uma'u et au Pu'u O'o.

 


map-caldeira-kilauea.jpg

La caldeira du Kilauea : à gauche, l'Halema'uma'u - à droite, le Pu'u O'o et l'East rift zone.

Document HVO/USGS.


L'évent du cratère de l'Halema'uma'u  abrite toujours un lac de lave, avec des plaques crustales mouvantes, ainsi qu'un peu de spattering et de dégazage, visibles sur les webcams.

 

20100601mov.jpg                             Le lac de lave de l'Halema'uma'u - 01.06.10 - HVO/USGS.

                                              Un clic sur l'image vous relie à la vidéo.


Le second lac de lave est situé dans le cratère du Pu'u O'o; il est de forme allongée et alimenté par deux sources opposées.

La lave coule de l'évent TEB au travers de tunnels qui alimente maintenant un petit lac de lave situé au sommet du champ lavique ; son trop-plein se déverse sur les flancs. De petites coulées de surface sont actives sur le plateau et la plaine costale.


20100603_PuuOoPond_L-03.06.10.jpg                      Le lac de lave du cratère du Pu'u O'o - 03.06.10 - HVO/USGS

                                       Un clic sur l'image vous relie à la vidéo.


20100603_RootlessShield_L.jpg

                             La Rift zone-est et le champ de lave - 03.06.10 - HVO/USGS.

 

Les émissions de SO2 sont élevées au sommet et aux évents de l'East rift zone.

 

Source :

HVO - Hawaiian Volcano Observatory / USGS

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Actu---3-0336-copie.jpg

        Une colonne de basalte artistiquement ouvragée marque l'entrée d'Ettringen Lay.

                "Volcan, coulée et son produit en un saisissant raccourcis - © B.Duyck

 

La carrière d'Ettringen exploite une coulée basaltique  émise par le Bellenberg, complexe volcanique composé de cônes de scories vieux de 200.000 ans.

 

Actu---3-0418.JPG

    Coupe du complexe volcanique "Groupe Bellerberg" - document Vulkanpark GmbH.

 

Actu---3 0337 copie

    La paroi, après exploitation, mesure encore 23 mètres, et est appréciée des associations     d'escalade - © B.Duyck


 

Actu---3-0424-copie.jpgLe cône du Bellerberg a émis des coulées basaltiques dans une vallée formée partiellement par la déclivité naturelle du terrain, partiellement par une coulée basaltique en provenance d'un autre cône situé au NO. du Bellerberg : le Hochsimmer. (voir la vignette supérieure ci-contre)

C'est ainsi qu'elle a atteint une hauteur de 40 mètres, avant d'être exploitée industriellement au 19 et 20°siècles..


Schéma Vulkanpark GmbH

Le Hochsimmer lavastrom est en gris-bleu sur la vignette du haut.

 

Par endroit, la paroi n'est constituée que par l'épaisseur d'une seule colonnade basaltique, un trou dans celle-ci laisse en deviner l'épaisseur.

 
Actu---3 0343 copie

                                                                                            © B.Duyck


Source :

Vulkanpark GmbH

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 


Le volcan Tungurahua était entré en éruption le 28 mai à 6h12, par une très forte explosion et l'émission d'un panache mesuré à 7km. au dessus du cratère ... ce qui, compte tenu de l'élévation du volcan - 5.023 m. -, met la hauteur du panache hors-sol à 12.000 mètres.

L'activité et les retombées de cendres avaient provoqué la fermeture de l'aéroport et des écoles de Guayaquil, et l'évacuation de 2.500 personnes. L'activité avait diminué samedi soir.

 

Lundi, l'IGEPN signalait que "la crise éruptive continuait de monter en puissance"

Dans son rapport journalier, l'Institut Géophysique signale aujourd'hui une augmentation de la sismicité, des exlosions "en coup de canons" qui font vibrer les vitres dans les villages voisins, des grondements continus liés à l'expulsion des gaz sous pression;

Des avalanches de blocs et une coulée pyroclastique longue de 1.500 m. (03.06.10 - 15 h00) Un panache de vapeur et de cendres monte régulièrement à 3.000 m. et plus par moment; et des chutes de cendres sont enregistées sur Pillate, Cotalo, Puela, Manzano et Bilbao.


 

Tungurahua-29.05-AFP.jpg                                                                                                      Photo AFP


Des photos récentes prises par Benjamin Bernard, qui travaille à l'observatoire du Tungurahua,  peuvent être vues sur son blog

(différents articles et album :Tungurahua)

 

Sources :

-IGEPN - link

- La France en Equateur - lien

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog