Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Yogjakarta est entré dans la saison des pluies , qui doit atteindre son apogée en décembre.

Comme le craignaient les autorités, des coulées de boue, si pas des lahars, devraient affecter la ville par le drainage de la Code river.

 

Mud-flows-30.11.2010-antara.jpg                        La Code River à Yogjakarta - Photo Antara 30.11.2010


Aujourd'hui, les flots de boue ont commencé à descendre des pentes du Merapi, à grande vitesse : on relève des inondations à hauteur du genou et des vitesses de 100 km/h. dans la Code river. Quatre cent personnes auraient déjà quitter leur maison.

 

Sources : Associeted press

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

L'arc insulaire et volcanique de la mer de Bismarck se prolonge à l'ouest de New Britain par les îles Karkar et Manam.


Karkar est une île ovale de 19 km. sur 25, couverte de forêts et dont le sommet est tronqué par les deux caldeiras du volcan actif du même nom.


3505kar1.jpg

 

Ce stratovolcan basaltique à andésitique possède une double caldeira sommitale nichée; l'extérieure de 5,5 km. de large s'est formée au cours d'une ou de plusieurs éruptions, dont la dernière est datée d'il y a 9.000 ans.

La caldeira intérieure excentrée, large de 3,2 km. et profonde de 300 m., fut formée il y a entre 1500 et 800 ans. La plupart des éruptions historiques, postérieures à celle de 1643, ont pour origine le cône pyroclastique Bagiai.

Le fond de la caldeira est tapissé de jeunes coulées andésitiques non végétalisées. Les flancs nord et sud du volcan sont ponctués de cônes parasites.

 

Karkar-79-W.Johnson-ABMR.jpg

Eruption du Karkar en 1979 - la forme basse du stratovolcan est due à la troncature par une double caldeira - photo Wally Johnson ABMR

 

L'activité au 20° siècle est caractérisée par des épisodes de VEI 2 en

- 1974-75 : une éruption vulcanienne, débutant le 14 février 74, a émis des coulées de lave en provenance de deux évents situés sur le flanc SE. du cône Bagiai; entre février et août, 60 millions de m³de lave couvrirent le plancher de la caldeira.

Une activité strombolienne modérée est responsable de l'émission de 9,6 Mm³ de lave entre le 30.12.74 et le 26.06.75.

- en 1979 : une éruption,  débutée en janvier après six  mois d'activité sismique et fumerollienne croissantes, fut suivie d'un épisode phréatique le 8 mars : à 1h.25, une forte explosion fut suivie de l'émission de scories et poussières durant 45-60 minutes; le panache fut visible depuis la Nouvelle-Guinée à 30 km. Cette éruption verticale fut accompagnée d'un blast d'éjecta et de gaz chauds qui tua deux volcanologues du RVO, Robin Cooke et Elias Ravian, qui campaient près de la rive sud de la caldeira.

 

Karkar-17.04.1979---WillMelson-Smithson-jpgPanache en provenance d'un nouvel évent au pied du Bagiai, le 17.04.1979 - photo William Melson/Smithsonian inst. -  après l'explosion phréatique de mars, un nouveau cratère de type maar fut formé et a présenté une activité explosive jusqu'en août 79.

 

L'île de Manam, située au nord-ouest de Karkar, présente une structure en étoile, forgée par quatre vallées radiales s'étendant du sommet de ce stratovolcan basalto-andésitique jusque dans ses bas flancs; ces vallées d'avalanche drainent les coulées de lave et les nuées ardentes émises par ce volcan actif.

Deux cratères sommitaux sont présents; le plus actif des deux étant le cratère sud, et la vallée la plus empruntée par les coulées au cours du siècle passé étant la vallée sud-est.

Cinq petits centres satellites sont locaisés près de la côte.

 

Manam---Wally-Johnson-ABMR.jpg         Manam - la vallée d'avalanche sud-est  - photo Wally Johnson ABMR.

 

Manam---villages---PNG-MAPSERVER.jpg

 

 2112man1 - 1976

 

 

 

 

 

 

Position des villages en pourtour de l'île sur l'image en fausses couleurs de PNG mapserver/GVP -

les différents drainages et les cônes satellites sur la carte de droite, établie par Palfreyman and Cooke - RVO(1976).

 

Considéré comme très actif, ses dernières manifestations importantes furent meurtrières:
  - Décembre 1996 : 13 décès dus à des coulées pyroclastiques.
  - 2004 : évacuation totale de l'île concernant plus de 9.000

    personnes. Eruption de VEI 4? (GVP)
  - Mars 2007 : 4 décès dans des flots de boue.

 

Manam---RVO-28.11.2004-18h-jpg                       Eruption de 2004 - photo RVO le 28.11.2004

 

manam_ali_2010.06.16-Nasa-EO1-ALI.jpg

Eruption 2010 - ne pas confondre la panache légèrement bleuté visible sur la gauche de la photo avec le paquet de nuages blancs couvrant le sommet - Nasa EO1 - 16.06.2010

NASA Earth Observatory image created by Jesse Allen, using EO-1 ALI data provided courtesy of the NASA EO-1 team. Caption by Michon Scott. Instrument: EO-1 - ALI -

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Manam

- Vulkaner.no - Manam, Papua New Guinea - détail et chronologie des éruptions.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Dans la journée du 27 novembre, 19 séismes volcaniques superficiels ont été enregistrés, avec une amplitude maximum de 38 mm. L'inflation du volcan est mesurée : entre le 13 et le 27.11, le ratio est de 12 microradians.

L'émission de cendres et de gaz continue avec des panaches gris-noirs montant à 600-700 mètres au dessus des lèvres du cratère.


Bromo-24.11-2010-Reuters.jpg

   Les activités se poursuivent à l'extérieur de la caldeira - photo Reuters 24.11.2010


Tengger-Semeru-Malang-copie.jpg

            Situation de Malang par rapport au Bromo - d'après Google Earth.

 

Dimanche, plusieurs petites éruptions sont rapportées, avec une dérive du panache en direction de la ville de Malang, située à 25 km. Les autorités ont décidé la fermeture de l'aéroport de Malang pour une durée de cinq jours, à partir de ce lundi.

Toutefois, le statut d'alerte n'a pas été modifié ; aucune évacuation n'est décrétée, le rayon d'interdiction de 3 km. autour du volcan étant considéré comme suffisant pour l'instant.

 

Sources :

- Indahnesia.com

- The Press Association

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Le mont Lamington est situé sur l'île principale de Papouasie - Nouvelle-Guinée, côté sud-est.

 

volcano_map.jpg

Avant l'éruption dévastatrice de 1951, le mont Lamington, recouvert de forêts, n'était pas reconnu comme étant un volcan, ni par les géologues australiens, ni par les habitants ... les ancêtres du peuple local Orakaiva n'ayant aucune histoire concernant une éruption ancienne. Une datation des évènements antérieurs au radiocarbone ne révèle que deux éruptions très anciennes, en 5.980 avant JC. et 4.850 avant JC.

 

Le Lamington est un stratovolcan andésitique datant du quaternaire, dominant la côte est de la Nouvelle-Guinée de ses 1.680 mètres. Il est situé dans une région sans zone Wadati-Benioff, et ses magmas ont des niveaux particulièrement élevés de nickel et de chrome.

Un sommet complexe formé de dômes de lave et de vestiges de cratères surmonte des dépôts volcanoclastiques découpés de vallées radiales. L'actuel cratère sommital est ébréché et large de 1,3 km.; il contient un dôme de lave consécutif à la dernière éruption. Une vallée d'avalanche prolonge le cratère, direction nord.

 

L'éruption de 1951 :

Trois jours de trémor ont précédé l'éruption. Glissement de terrain, émission de cendres, lueurs nocturnes, bombes et éclairs, aucun signe avant-coureur ne fut pris en compte par la population.

Le paroxysme est arrivé le 21 janvier 51 à 10h.40 ; un rugissement fut entendu à 320 km. et une avalanche de débris déchira le côté de la montagne. L'éruption péléenne développa un panache repéré à 13.000 mètres (en deux minutes) par les avions de ligne. Les coulées pyroclastiques et le blast déferlèrent tuant tout le monde dans un vaste rayon; dans le district de Higaturu, distant de 10 km., une jeep fut projeté dans le couronne d'un arbre; la dévastation ne fut pas uniforme : les coulées pyroclastiques les plus longues parcoururent 12 km. dans Avalanche valley, d'autres ne parcoururent que 6 km.

Mais elles furent meurtrières : environ 3.000 personnes furent tuées.

 

2606lam1.jpg           Eruption du Lamington - archives Tony Taylor 1951 - ABMR


Après l'éruption, un dôme de lave commença à croître. Mi-août, on assista à la formation d'une épine en lame de couteau qui surmonte le dôme de 130 mètres; des cycles d'extrusion et de destruction de ce genre de structure se succédèrent. Le dôme continua sa croissance, alternée d'émission de coulées pyroclastiques liées à des phases d'effondrement, jusqu'à atteindre 560 m. de hauteur.

 

Epine-en-lame-de-couteau--T.Taylor-51---ABMR.jpgL'épine en lame de couteau de 130 m. photographiée par T.Taylor/ABMR le 19 août 1951

 

lamington_volcano_papua_new_guinea_1951.jpg              Eruption du Lamington - photo Tony Taylor 1951 / in GVP.


L'éruption dura jusqu'en 1956; elle fut classifiée de VEI 4 par le GVP, qui annonce un volume de lave émis de l'ordre de 100 millions de m³.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Lamington

- Volcano Live - Mt Lamington volcano

 


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Langila est un groupe de quatre petits cônes basalto-andésitique qui se recouvrent, situés sur le bas-flanc est du volcan éteint Talawe; Langila représente une migration vers l'est du centre éruptif du mont Talawe.

 

crateres-Langila.png

 

Quatre cratères sont situés dans la zone sommitale :

- le cratère 1 : altitude:1.220 m; mensurations : 460 sur 380 m.

- le cratère 2 : altitude:1.120 m.; diamètre:300 m.

- le cratère 3 : altitude: 1.060 m; diamètre:160 m. Il s'est formé en 1960.

- le cratère Munlulu, le plus ancien : altitude:1.200 m. diamètre: 550 m.

Un champ de lave s'étend sur les flancs NE. du Langila et au nord de celui-ci atteignant la côte.

 

L'activité volcanique se décline en éruptions strombo-vulcanienne et vulcanienne, et en coulées de lave.

 

Langila-cr-2---3---Wally-Johnson-Austr.-bureau-of-mineral-r.jpg

Langila 04.09.1970 vu du nord-ouest : de la vapeur sort des cratères 2, à gauche, et du cratère 3, à droite. Entre les deux, en retrait, le bord du cratère 1.

 

Une longue éruption a marqué la fin du 20° siècle : de février 1973 à octobre 2000. Elle affecta surtout les cratères 2 et 3; elle fut de VEI 3, avec émission d'un vol. de lave de 15 millions de m³.

 

langila-25.10.1985--eqh.dpri.kyoto-u.ac.jp.jpg               Langila - épisode éruptif du 29.10.1985 - photos eqh.dpri.kyoto.

 

Au 21°siècle, les éruptions ont concerné principalement le cratère 2, la plupart de VEI 2; elles se sont échelonnées entre mai 2002, janvier 2004, novembre 2004, avril 2005, août 2006 et septembre 2009.

 

Ulawun-centre-et-Tavurvur-droite---Nasa.jpgNew Britain et trois volcans en activité simultanée : Langila à gauche; au centre droit, l'Ulawun; à l'extrême droite, le Tavurvur. - Doc Nasa 21.06.2005

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Langila

- Nasa Earth Observatory

 

Ritter island :

 

3203rit1

 

Avant 1888, Ritter island était une île presque circulaire culminant à 780 m.

 

En 1888, une rupture de pente à grande échelle a détruit le sommet du cône volcanique basalto-andéitique ... ne reste qu'un arc rocheux de 1900 m. de long, haut de maximum 140 m., avec un escarpement abrupt orienté vers l'ouest.

Ce collapsus gigantesque a entraîné un tsunami qui a balayé les côtes de la Nouvelle-Guinée et des îles environnantes.

 

Deux éruptions mineures eurent lieu en 1972 et 1974, au large de la côte, dans la dépression sous-marine de 3,5 km. sur 4,5,  formée par l'effondrement.

 

Ritter-island---Wally-Johnson-ABMR.jpg

                     Ritter island - photo Wally Johnson 1974 / GVP

 

Source :

Global Volcanism Program - Ritter Island

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Des nouvelles du Bromo, via le volcanologue Agus Budianto/Strait times : deux émissions de cendres ces derniers jours, un panache est monté à plus de 500 m. vendredi après-midi et ce samedi matin, lors d'une éruption de "niveau bas", un panache s'est développé montant à plus de 700 mètres.

Il n'y a pas eu de victimes et les évacuations ne sont pas à l'ordre du jour, bien que tout soit préparé d'après le Jakarta Post. Près de 3.000 personnes seraient concernées dans un rayon de 6 km., et 6.000 dans un rayon de 10 km.

 

bromo-11.2010-AVE.jpg        Panache "clair" émis par le Bromo le 25.11.2010 - photo Antony Van Eeten

 

Le poste d'observation du Krakatau, situé à Cinangka, dans la province de Banten, signale un grand nombre de tremblements, maintenant difficiles à dénombrer depuis que les panneaux solaires qui alimentent les installations sur le volcan soient devenues inopérantes. La couche de poussière volcanique qui les recouvre devrait être enlevée. Les secousses et le son des explosions sont perceptibles par les observateurs et la population, qui les rapportent " réguliers et en augmentation", entendus toutes les une à deux heures.

 

17-krakatau_ali_2010.11.17--Nasa-EO.jpgNASA Earth Observatory image created by Jesse Allen, using EO-1 ALI data provided courtesy of the NASA EO-1 team. Caption by Holli Riebeek. Instrument: EO-1 - ALI - 17.11.2010

 

Cette photo a été prise dans le cadre du projet "Volcano sensor web" qui programme automatiquement les instruments Ali et Hyperion, à bord du satellite Earth Observatory - 1 de la Nasa au moindre signe d'activité volcanique. Ali se charge des photo en couleurs réelles et Hyperion enregistre la température et la position des coulées de lave.

 

Bulusan - Philippines : Le Phivolcs signale, dans son rapport du 27.11, onze séismes volcaniques dans les dernières 24 heures, dont un en relation avec une explosion détéctée à 19h.27 d'une durée de 11 minutes. Le sommet couvert de nuages empêche toute observation visuelle. Les émissions de SO2 sont faibles, avec 13 tonnes/jour.

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Pago----Witori-caldera---W.Johnson-ABMR.jpg La caldeira Witori, avec le mont Witori, à gauche, et le Pago, à droite - photo W.Johnson ABMR.

La caldeira du Witori :

Large de 5,5 sur 7,5 km., cette grande caldeira s'est formée il y a entre 5.600 et 1.200 ans et a subi plusieurs effondrements successifs; cette structure pyroclastique est caractérisée par des flancs possédants un angle faible, composés de dépôts aériens et de coulées pyroclastiques dacitiques.

Le flanc sud-ouest du volcan Witori est coupé par la caldeira Buru.

 

2712pag1-copie.jpg

 

Des éruptions très importantes ont marqué son existence :

- WK -1 tephra : 4000 avant JC. - VEI 6 - vol.téphras : 10.000 Mm³ - collapsus.

- WK-2 tephra : 1370 avant JC. - VEI 6 - 30.000 Mm³ téphras - collapsus.

- WK-3 tephra : 310 après JC. - VEI 5 - 6.000 Mm³ téphras - collapsus ?

- WK-4 tephra : 690 après JC. - VEI 5 - 6.000 Mm³ téphras - collapsus ?

- W-G tephra : 710 après JC. - VEI 6 - 20.000 Mm³ téphras - collapsus.

(source : GVP - eruptive history)

 

Pago central cone -M.Yoshimoto                   Le cône central du Pago - photo M.Yoshimoto / VRC-ERI


Le volcan Pago :

Ce tout jeune cône s'est formé il y a moins de 350 ans dans la caldeira du Witori; sa morphologie est totalement différente, et sa hauteur dépasse celle des parois de la caldeira-hôte.

Le champ de laves dacitiques issu d'une dizaine de coulées couvre la plus grande partie du plancher caldérique.

L'activité au 20° siècle est marquée par trois éruptions de l'évent principal:

- 1911-1918 : éruption explosive et coulées - VEI 3

- 1920 : émission de 800 millions de m³ de laves

- 1933 : éruption explosive de VEI 2.

La coulée la plus récente date de 2002-2003: entre le 3 août 2002 et le 26 mars 2003, une éruption, marquant l'évent central et une fissure éruptive et de grandeur moindre que celle de 1920, est responsable de l'émission de 110 millions de m³ de lave.

Les laves émises récemment sont de composition dacitique : SiO2 66% (Blake 1978, Cooke 1981), comme celle des coulées plus anciennes composant le champ de lave intracaldérique.

 

lava distr PAgoDistribution des laves du Pago dans la caldeira Witori.- doc. VRC-ERI / Univ. Tokyo. En bleu, les laves de 1911-1918 - en rouge, celles de 2002-2003.

 

L'éruption débuta le 3 août; une inspection aérienne par le RVO a montré une activité au niveau de cinq évents sur le flanc NO. du cône du Pago. Le 6 août, un panache de cendres atteignit 7.600 m. avant de dériver sur 148 km. ONO.

La lave extrudée a formé des cônes de scories autour des évents, le plus haut atteignant 60 m.; des failles se sont développées, avec des déplacements allant jusqu'à plus de six mètres.

 

Pago crater lime and lava to NO - M.Yoshimoto

        Pago, le cône central et les évents de flanc 2002-2003 - photo M.Yoshimoto.

Pago-crater-lime-and-lava---M.Yoshimoto.jpgPago, le bord de la caldeira Witori et les cônes de scories et les coulées dacitiques de l'éruption 2002-2003 - photo M.Yoshimoto.

 

2803pag1.jpg                                        Doc. W.Jonhson - ABMR / GVP.

 

Pago-central-cone---new-craters---M.Yoshimoto.jpg                 Le cône central et les nouveaux évents - photo M.Yoshimoto.

 

faille-perpendic.-a-la-ligne-de-crateres---M.Yoshimoto.jpgPago - failles perpendiculaires à la ligne des cratères (voir aussi la carte de distribution des laves ci-dessus) - Photo M.Yoshimoto.


On estime que 30.000 personnes furent affectées par l'éruption : 12.000 furent déplacés de 9 villages, 8.000 autres relogés dans des centres autour de Kimbe et Bialla,  2.000 établirent spontanément des camps d'évacuation. L'aéroport de Kimbe fut fermé.

 

En 2007 : un gros bruit d'explosion fut entendu le 27 août, et une augmentation des émissions de vapeurs blanches au niveau du 2° cratère ... suivi le 28, de fragments de lave éjectés de jour du 2°cratère.


Sources :

- Global Volcanism Program - Pago

- Volcano Live - Pago volcano - John Seach

- Pago's surprise - RVO

- VRC - Volcano Resaerch Center, ERI, University Tokyo.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

bromo_iko_2001189.jpg

         Photo satellite de la caldeira du Tengger et ses structures imbriquées.

 

Le Bromo montre une activité en hausse : au cours des dernières 24 heures, le volcan a produit un total de 69 épisodes de trémor, dont 26 entre minuit et 6 h. aujourd'hui. L'amplitude en reste toutefois limitée (5 mm).

L'observation visuelle est rendue difficile en raison des conditions atmosphériques. Le PVMBG va récolter sur place le résultat des appareils de mesure, afin de vérifier si la caldeira présente bien de l'inflation ... résultat attendu.

 

Source : Indahnesia

 

update : photo envoyée par Antony Van Eeten sur place en ce moment ! La caldeira est étrangement "vide".

 

Bromo-26.11.2010-AVE.jpg

 


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

  76383_460920306440_645396440_5863723_4859921_n-copie-1.jpg

                             The smoking Father -  © Antony Van Eeten


 

Le volcan Ulawun, aussi appelé The Father, Ulawon, Vatr ou encore North Son, est le volcan le plus haut de l’arc de Bismarck ; il culmine à 2.334 m. Proche de lui, se trouve le Bamus, ou South Son.

 

3110lik1.png                  Carte de situation des volcans à proximité de l'Ulawun.

Ce stratovolcan, basaltique à andésitique, est 400 mètres plus haut que la plupart des volcans de l’arc, ce qui indiquerait qu’on atteint avec cette altitude la limite de stabilité structurelle. Ses flancs sont réguliers, à part un escarpement sur son flanc sud, axé est-ouest, qui correspond à un large glissement de terrain.

Ulawun-AVE-7.jpgSoumis à un climat équatorial, ses flancs sont couverts par une forêt tropicale humide, hormis les mille derniers mètres non végétalisés.

Des cônes satellites occupent les flancs est et nord-ouest.

Une vallée encaissée coupe le côté nord-ouest, occupée au sud par un complexe de coulées de lave.

                                     © Antony Van Eeten

ulawun---ph.RVO.jpg       Le sommet et les flancs NNE. de l'Ulawun - doc. Ima Itikara - RVO/GVP

Ses éruptions ne sont documentées que depuis les années 1700, par Dampier. Le 20° siècle est caractérisé, jusqu’en 1967, par des éruptions explosives de moyenne intensité. Après 1970, de fortes éruptions ont produit des coulées de lave et des coulées pyroclastiques basaltiques, et profondément modifié le cratère sommital.

 

Ulawun---W.Johnson-ABMR---GVP-15.01.70.jpg                Eruption du 15.01.1970 - photo W.Johnson ABMR /GVP


En janvier 1970, des éruptions majeures donnèrent les 15-16, des coulées de lave et de grands panaches. Le 22.01, une nuée ardente est signalée dévalant la vallée au NO. du cratère, brûlant des arbres au passage.

Ulawun-coulees.pngMai 1978 : une grande éruption produit des coulées de lave,des panaches de cendres montant à 2500 m., des nuées ardentes.

Une fissure ouverte sur le flanc est à 5 km. du sommet libère des coulées de lave; une douzaine d'évents furent actifs durant cette première éruption de flanc observée en PNG. La lave s'est écoulée sur 6 km. en direction de la rivière Pandi.

 

Ulawun---W.Johnson-ABMR---GVP-05.78.jpgPhoto by K. Spellmeyer, 1978 (courtesy of Wally Johnson, Australia Bureau of Mineral Resources).

En 1980, l’éruption a dévasté 20 km².

Le risque majeur redouté actuellement est un effondrement structurel allié à une éruption, qui pourrait toucher des centaines de km².

En 2010, le volcan a émis les 14 et 15 février, un panache de cendres qui est monté à 3.700 m, avant de dériver sur 95 km. Début novembre 2010, il est toujours bien "fumant", comme l'attestent les photos ci-dessous !

 

Ulawun-AVE-2.jpg

          © Antony Van Eeten

Ulawun-AVE-6.jpg

             © Antony Van Eeten

 

75840_460923351440_645396440_5863819_386708_n.jpg           © Antony Van Eeten

 

Un au revoir à l'Ulawun, avec des enfants Papous; nous les retrouvons bientôt pour évoquer leur ethnie.

72777_460811176440_645396440_5861921_1038513_n.jpg

                © Antony Van Eeten

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Ulawun.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Tungurahua - Equateur : on se dirige vers des émissions de cendres dans les semaines à venir.
Après la puissante explosion du 22 novembre, on a assisté à une explosion plus petite le 24, suivi d'un trémor de basse amplitude qui continue. l'analyse de la sismicité par l'IGEPN indique que la source du trémor s'étend sur une profondeur de 4.000 mètres à partir du fond du cratère. l'activité se fait donc à conduit ouvert, sans bouchon, et peut durer plusieurs semaines, affectant les villages proches.

 


ae265ec8d02add74bcb0f72e47ec001b_XL.jpg
                    Tungurahua - webcam de Bayushig, le 24.11.2010 13h.19

Sources : IGEPN rapport du 24.11 - 22h.16

Indonésie - Java : 6 volcans en niveau d'alerte relevé.

up-p1bagan.jpg
L'Anak Krakatau, le Papandayan, le Slamet et le Semeru sont en alerte niveau 2; deux volcans en alerte maximale - rouge :
- le Bromo, où la zone d'exclusion est maintenue à 3 km., soit limité à Ngadisari; la sécurité a été augmentée aux entrées de la caldeira du Tengger ... le volcan reste observable de la terrasse de Penanjakan. Mardi, des cendres sont retombées dans un rayon de 10 km., diminuant la visibilité au village de Ngadirejo et hier, le Bromo  a émis un panache de cendres et gaz à 500-1.000 m de haut (Jakarta Post).
- Au Mérapi, l'activité reste élevée, avec quand le sommet du volcan est dégagé, l'observation d'un panache blanc à brun-doré montant à 300 m. Le niveau d'alerte et les zones d'exclusion restent inchangés. Le danger de lahar est permanent.
Le décompte du nombre de morts s'élève à 324 et on estime que 130.000 personnes vivent encore dans des abris de fortune.
Sources :
- Balan Geologi
- Jakarta Post

Dans l'archipel Philippin, le Bulusan a été marqué par une explosion le 24 novembre à 13h.22, enregistrée sur les sismographes durant près de 6 minutes. Un panache de cendres et vapeur est monté à 1.000 m. avant de  dériver vers le SO. Aucune retombée n'est signalée dans la PDZ de 4 km, la cendre restant confinée sur les pentes hautes du volcan.
Bulusan-19.11.2010-panache-2-km.jpg
Bulusan - Panache développé le 19.11.2010 et estimé à 2.000 mètres - doc via Eruptions
Le 25 novembre, le Phivolcs signale un panache allant d'une trainée à une colonne volumineuse de vapeur blanche montant à 300-500 m. Le taux de SO2 émis est de 22 tonnes /jour.
Ceci correspond à une activité phréatique courante pour le Bulusan. Le niveau d'alerte reste fixé au niveau 1 et la PDZ semble bien respectée par la population.

Source : Phivolcs.


Lire la suite

1 2 3 4 5 6 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog