Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Indonésie :

- le PVMBG a rétrogradé le Merapi en alerte niveau 3 après vérifications diverses, ce 3 décembre. Les villageois habitant les flancs du volcan doivent cependant respecter une zone d'exclusion de 2,5 km.

 

11.2010-AVE.jpg

  On devine la silhouette du Merapi dans le brouillard  - zone interdite  - © Antony Van Eeten

Concernant le sort des réfugiés, le gouvernement parle de "transmigration" : néologisme déjà employé par les indonésiens pour déplacer des populations ... 86 familles affectées par l'éruption devront être déplacées vers d'autres parties de l'archipel indonésien; douze familles ont été déplacées vers Kalimantan, avec, pour redémarrer, six mois de vivres, deux acres de terrain (8.000 m²), et des semences.

Le gouvernement central s'est livré à ce genre de pratique en direction d'Iryan Jaya, pour désengorger l'île de Java, surpeuplée, il ya quelques années, mais en spoliant au passage les Papous, installés là depuis des siècles. L'histoire risque de se répéter avec les habitants de Kalimantan, avec une aggravation des phénomènes de déforestation.

 

- Le Bromo est maintenu en alerte maximum - niveau 4; contrairement à ce qu'annoncent certains médias, et selon de récentes nouvelles de correspondants sur le terrain, les populations vaquent tranquillement à leurs activités dans une nature sans traces de chutes de cendres; l'accès au volcan n'est pas trop surveillé, comme le montre les photos ci-dessous.

 

Bromo-11.2010-AVE-enfants.jpgDes écoliers face au volcan Bromo - remarquez les plantes dépourvues de toutes traces de poussières  - © Antony Van Eeten

 

Bromo-11.2010---8---N.Smith-via-AVE.jpgL'escalier sommital du Bromo, désert ... mais accessible en fin novembre - © Antony Van Eeten

 

Ethiopie - Erta Ale :

Selon des observations, entre le 21 et le 23 novembre, effectuées par des scientifiques de "l'Afar consortium Project", le lac de lave a rempli le pit crater sud et a expulsé deux coulées dans la caldeira; le lac présente une activité strombolienne et est contenu dans un cercle de scories haut de 4 mètres côté sud.

 

Observations_from_Erta_Ale-11.2010.jpg 

Le rempart des scories peine à contenir l'effusion du lac de lave -

photo du rapport de Lorraine Field and Derek Keir / the Afar Consortium Project  

 

Durant l'observation et la prise d'échantillons sur les nouvelles coulées, l'équipe signale un fort dégazage d'hydrogène sulfuré et l'émission extensive de cheveux de Pelée . Les basaltes sont vitreux, riches en plagioclases.

 

Observations_from_Erta_Ale-12.jpg

 

  photo du rapport de Lorraine Field and Derek Keir / the Afar Consortium Project  

 

 

Quelques photos de l'Equateur et du Tungurahua :

 

Tungurahua-de-Ficoa-Los-Girasoles---JLEN.jpg          Le Tungurahua, vu de Ficoa los Girasoles - © José Luis Espinosa Naranjo

 

tungurahua-30.11.2010---3--JLEN.jpg                     Tungurahua 30.11.2010 -  © José Luis Espinosa Naranjo

 

 


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le volcanisme de l'Oregon est indissociable de la chaîne volcanique des Cascades.

La présence de cette chaîne de volcans est l'évidence d'une subduction active. Elle concerne la plaque Juan de Fuca, qui doit son nom à un navigateur grec, Ioannis Fokas, mieux connu sous sa dénomination espagnole, Juan de Fuca, due au fait qu'il servit sous les ordres du roi Philippe II.
Elle est bordée au nord et au sud de deux micro-plaques orogéniques, Explorer et Gorda. Elles sont, toutes trois, composées de lithosphère océanique.

 

13btf01f.png

 

L'actuel ratio de convergence de la plaque Juan de Fuca est de 3 à 4 cm. par an, et n'est que la moitié de celui qui la caractérisait il y a 7 millions d'années., ce qui explique une moindre sismicité et une activité volcanique relativement réduite.

 Une nouvelle tranche de possible subduction est révélée par des études électromagnétiques et l'activité de la région des Hautes Cascades durant le dernière siècle.


 b.gif

  • The continental margin and the Juan de Fuca plate are breaking up into smaller crustal blocks that are being dragged northward by the motion of the Pacific plate.
  • Migrating continental margin terranes breaking up into: Washington (W), Oregon Coastal (OC), and Sierra Nevada (SN) blocks.
  • Vancouver Island (VI) and Canadian Coast Mountains represent a relatively fixed buttress against which coastal terranes are deformed.

Contrairement à l'état de Washington qui abrite de grands volcans (Glacier Peak, Rainier, St Helens, Adams), l'Oregon ne présente que six petits stratovolcans, mais cet état est traversé par une bande formée de champ de lave basaltique à andésitique, des cinder cones et des volcans-boucliers.

 

cascades eruptions 4000yrs

 

Le Mont Hood, les Three Sisters et Newberry ont eu une activité volcanique dans les derniers 2.000 ans.

Nous les passerons en revue en débutant par des sites moins connus ...

 

Mt-Hood-Oregon---wik-McMasterchef.jpg        Le Mont Hood, un volcan bien actif et dangereux - photo McMasterchef.

 

newberry_caldera_oregon.jpg     Newberry caldera - avec Paulina lake, East lake et Big Obsidian flow - USGS.

 

usa-1129-copie.jpg         John Day Fossil Beds - the painted Hills - ©JM. Mestdagh

 


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

866105332-starkes-erdbeben-erschuettert-papua-neuguinea.jpg

                                          Le sismo du jour ... PNG

 

Un double séisme a été enregistré aujourd'hui à proximité des îles New Britain et New Ireland, en Papouasie Nouvelle-Guinée, respectivement de magnitude 6,7 et 5,2.

 

Magnitude 5.2
Date-Time
Location 5.750°S, 153.655°E
Depth 19.2 km (11.9 miles)
Region

NEW IRELAND REGION, PAPUA NEW GUINEA

 

 

Magnitude 6.7
Date-Time
Location 6.059°S, 149.851°E
Depth 34.8 km (21.6 miles) set by location program
Region NEW BRITAIN REGION, PAPUA NEW GUINEA

 

Selon le NOAA Pacific tsunami warning center, ces évènements ne devraient pas donner lieu à un tsunami de grande ampleur, mais un tsunami "local" n'est pas exclus.

Coïncidence ... nous venons de parler du volcanisme de la région ? Bien qu'il n'y ait pas de relation directe entre volcanisme et séismes, ils concernent tous deux les limites de plaques tectoniques. Les cartes des séismes et de positionnement des volcans se superposent pour former "la ceinture de feu du Pacifique".

 

seisme-new-britain-02.12.2010.gif

Localisation des deux séismes de ce jour au large de New Britain et de New Ireland / Papouasie Nouvelle-Guinée. En rouge, principale limite de plaque Salomon/Bismarck (Australienne/Pacifique)

 

Sources :

- USGS Earthquake Hazards Program

- NOAA Pacific Tsunami Warning Center

- CSEM - Centre Sismologique Euro-Méditerranée

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Dossiers

L' IAVCEI - International Association of Volcanology and Chemistry of the Earth's Interior - a listé sept risques volcaniques majeurs; 

Quatre risques primaires : les coulées de lave, les retombées de cendres et blocs, les coulées pyroclastiques, les gaz.

Trois risques secondaires : les lahars ou coulées boueuses, les avalanches ou glissements de terrains et les tsunamis ou raz de marée.

 

Je vous propose de les passer en revue, en les illustrant d'évènements majeurs du passé, en commençant par :

 

                              Les coulées de lave.

 

Les écoulements de laves les plus communs se déplacent à environ 15 à 20Km/h mais la vitesse des coulées est comprise entre quelques mètres à l’heure et 40 Km/h, le record est détenu par le volcan Mauna Loa dont la coulée a atteint 80Km/h.

La vitesse d’une coulée de lave dépend de sa température et de sa composition qui diffèrent selon les volcans et leurs situations géographiques.

 

RockClassif-A.gifLa mobilité augmente de la rhyolite au basalte, caractérisés par des températures de sortie et des composition en oxydes de silice différentes.

 

Dans l'histoire, les coulées de lave ont causé beaucoup de pertes matérielles, entraînant toutefois peu de pertes humaines. Ainsi, elles ne représentant que 0,4 % des décès dûs aux éruptions volcaniques de 1600 à 1900 (ce qui représente un peu plus de 1 000 personnes), et 0,3 % au XXe siècle (285 personnes).

Les risques humains se traduisent par des accidents isolés, mais fréquents. Ils sont dus au passage au travers d'une coulée non totalement refroidie, ou par encerclement à cause de deux coulées qui se rejoignent; lors de la traversée d'une zone humide par le coulée, des explosions phréatiques peuvent se produire au contact de la lave et de l'eau; le danger augmente lorsque la lave est fluide et les coulées rapides, ou lors de la vidange brutale d'un lac de lave (cumul de volumes importants et d'une vitesse rapide) comme au Nyiragongo.

Les risques de pertes matérielles sont au contraire considérables pour 2 raisons :

- la fréquence des coulées et la difficulté de les stopper. Par exemple, les coulées de type aa de 1906 du Vésuve avançaient doucement à l'instar d'un buldozzer et rasaient tout sur leur passage (plusieurs villages ont été ainsi rayés de la carte); la même chose à l'Etna où Catane fut rasée en 1669 ;

- la grande densité des constructions dans les zones menacées : Etna, Vésuve.

 

Les coulées de lave sont une des rares menaces volcaniques contre lesquelles on peut lutter par la mise en oeuvre de moyens techniques : bombardement, détournement, arrosage. Quelques exemples historiques :

 

eldfell-volcano-41861-lw-E.Kristof.jpgEruption fissurale à l'Eldfell en 1973 - photo Emory Kristof/National Geographic


Sur l'île Islandaise d'Heimaey,en février-mars 1973, une coulée émise par un nouveau volcan, l'Eldfell, situé sur le hmap.gifflanc est de l'Helgafell, a menacé la ville et son port. Pour éviter de voir ce dernier condamné irrémédiablement, de l'eau de mer fut pompée puis projetée sur le front de la coulée pour stopper sa progression : le déversement qui a atteint jusqu'à 12.000 litres d'eau de mer par heure permet de faire descendre la température de la lave aux environs de 200°C; chaque heure, 20.000 m³ de roche en fusion sont refroidis. Dès leur refroidissement, des bulldozers nivellent et compactent les cendres pour former un barrage naturel. La réussite de l'opération est suivie, dès juillet, du retour des habitants, du nettoyage de la ville et de la reprise de la vie sur l'île. Carte de situation et de la progression des laves - doc. oregonstate.

 

vestm.jpg               Le volcan et les coulées menaçant de fermer le port - doc. archives 1973

 

A l'Etna, le détournement des coulées par des digues artificielles fût expérimenté pour première fois  en 1669 : pour protéger Catane, ses habitants ont réussi a dévier la coulée vers la ville voisine de Paterno dont les habitants mécontents menacèrent alors d'attaquer Catane. Finalement, le chenal artificiel fut rebouché...

Etna---1670-G.A.Borelli---publie-par-Spallanzani-1792.jpg    Catane et l'éruption de l'Etna 1670 - doc. G.A.Borelli, publié par Spallanzani.

 

En mai 1983, un détournement d'une coulée,  par dynamitage de la muraille de lave refroidie qui la canalisait, s'est avéré satisfaisant.

 

Coulées d'éruptions latérales 1991-1993                  Carte de l'éruption latérale de 1991-93 - doc. INGV

Situation de l'action en mai 1992, à gauche, et de la barrière, au centre droit - la coulée s'est arrêtée près de Zafferana.


Lors de l'éruption qui dura du 14 décembre 1991 au 30 mars 1993, diverses techniques de dissuasion furent expérimentées : barrages de pierres, terre et lave, destruction des tunnels d'alimentation aux explosifs ou en y jetant d'hélicoptère des blocs de béton et de lave.

Divers facteurs permirent d'en venir à bout :

- un faible ratio d'effusion

- l'éloignement de la fissure éruptive par rapport aux zones habitées (2.350-2200 m altitude p.r. à 750 m.)

- le ralentissement des émissions après l'emploi d'explosifs le 27 mai 1992 sur le tunnel d'alimentation

- la diversion initiale, créée à 7 km. du village a permis une accumulation des laves dans la Valle del Bove dans une zone inhabitée.

 

En 1977, au Nyiragongo, situé sur le rift ouest-africain, la vidange du lac de lave fut extrêmement rapide : 22 millions de m³ de lave pahoehoe se répandirent en direction de la ville de Goma, en seulement 1 heure, la vitesse des coulées atteignant 60-70 km/h. Le drainage du lac se fit par un système de fissures de flancs parallèles s'ouvrant simultanément au N. (Baruta) et au S. du volcan (Shaheru et Djoga)

 

erupt.-1977.png              Nyiragongo - Carte des coulées 1977 - doc. Krafft/Pottier in GVP

 

La suite du dossier dans une semaine ...

 

 Sources :

- Volcanologie De JM.Bardintzeff

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries de M.Krafft et de Larouzière.

- Tazieff 1990

- The cradle of volcanology : the 1991-1993 Valle del Bove eruption - par Boris Behncke

- Volcanolive - Nyiragongo eruption 1977 -

- Global Volcanism Program - Nyiragongo Monthly report

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

tungurahua-30.11.2010---2--JLEN.jpg

         Tungurahua - panache du 30.11.2010 - photo José Luis Espinosa Naranjo.

 

Durant la nuit et ce matin, l'IGEPN signale une activité strombolienne continue avec une éjection de blocs incandescents à environ 1.000 mètres au dessus du cratère et roulant ensuite sur les flancs sur 800 m.

Cette activité s'accompagne de rugissements entendus dans les villages proches, jusqu'à Ambato; ces sons sont concomitant à des vibrations du sol et des vitres dans les environs, et e.a. à l'observatoire situé dans la zone de Guadalupe. Le panache de cendres est émis en permanence, dérivant vers l'ouest et des chutes de cendres frappent Choglontus, Manzano, Bilbao et Palitahua.

 

tungurahua-30.11.2010-JLEN.jpgActivité strombolienne nocturne 30.11.2010 - photo José Luis Espinosa Naranjo.

 

Sources :

- Merci à mon ami équatorien, le Dr. José Luis Espinosa Naranjo

- Rapport IGEPN 01.12.2010

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Mythes et légendes.

 

thomas_reichart_800.jpg

 

Il y a deux ans déjà, Thomas Reichaert disparaissait sur les pentes de l'Etna, qu'il avait arpenté des dizaines de fois.

Parti seul pour photographier les coulées de lave de l'éruption 2008/2009, il a glissé et fait une chute d'une conquantaine de mètres sur la route de retour dans la Valle del Bove.

Un SMS parvenu à l'INGV à l'un de ses amis et collaborateur stipule simplement : "Help". Présumé mort à 32 ans de la suite de ses blessures et d'une exposition au froid en ce 1° décembre, il restera dans les mémoires en tant qu'un amoureux et poète de l'Etna.

 

Etna-Th-Reichaert.jpgLa première photo d'une série de cartes postales de l'Etna - EtnART Par ╬Thomas Reichart ╬ .

 

Il travaillait à l'institut technique de biochimie de Stuttgart et consacrait son temps libre à son hobby de photographe, et à ses nombreux voyages.

En Europe, il a voué un attachement particulier au massif volcanique de l'Etna, magnifiant le volcan et sa nature par de superbes clichés.

Il continue à nous accompagner et à partager sa passion pour le Mongibello grâce à ses photos, que vous pouvez retrouver sur sa page Flickr.

 

ETNA---Th.Reichart-2008.jpgPhoto symbôle de son amour de la vie et de sa passion pour l'Etna -   ╬Thomas Reichart ╬  2008.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Pour bien situer la condition des Papous, peuple majoritairement présent en Papouasie, il ne faut pas seulement envisager l'étude de la Nouvelle-Guinée, mais aussi celle de la Papouasie occidentale et l'histoire de ces "peuples premiers".

 

photo-z-asmat2.jpg

                               Papous d'Irian Jaya - photo Survival.

 

resizer.php                          Joueur de tambour Papou -  photo Resizer


Durant le Pléistocène, des épisodes répétés de glaciation se sont traduits par des abaissements du niveau marin de l'ordre de 100-150 m. par rapport au niveau actuel, favorisant la migration des populations, à partir de moins 60-50.000 ans, à partir du "Sunda"et à travers le "Wallacea" vers le "Sahul", entité regroupant les actuelles Australie et Papouasie - Nouvelle-Guinée.


sunda-sahul-wallacea.jpg

 

Une analyse génétique de 2007 a conclu que le « peuplement de l'Australie et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée par les humains modernes [a été effectué par] un seul groupe de personnes qui sont restées dans un isolement substantiel ou total jusqu'à une époque récente. La constatation [écarterait] les hypothèses [sur] des vagues de migration ultérieures [...]. Les aborigènes [d'Australie] et les habitants de la Papouasie-Nouvelle-Guinée [sont les] descendants d'une unique population fondatrice .

 

Les premiers européens sont des Portugais (Antonio de Abreu en 1511), des Espagnols et des Hollandais au cours du 16ème siècle. L'anglais William Dampier découvre la Nouvelle-Bretagne en 1690 et explore la côte nord de Nouvelle-Guinée en 1700. Le capitaine Cook aborda la côte sud en 1770.

La vrai colonisation a débuté à la fin du 19ème siècle. 

La partie nord-est, comprenant tous les territoires qui n'étaient pas sous souveraineté anglaise ou hollandaise, fut annexée par l'Allemagne en 1884. Cette même année, le Royaume Uni prit possession du sud-est, mais en 1906, cette partie fut concédée à l'Australie comme faisant partie du territoire de Papouasie. Les troupes australiennes occupèrent la région allemande en 1914, qui par décision de la Société des Nations devint plus tard un territoire sous mandat australien, et fut renommé le Territoire de Nouvelle-Guinée.

Au cours de la Seconde guerre mondiale, la Nouvelle-Guinée fut envahie par le Japon et de nombreuses troupes japonaises y demeurèrent jusqu'en septembre 1945. En 1946, le Territoire de Nouvelle-Guinée fut déclaré territoire sous tutelle des Nations Unis, dirigé administrativement par l'Australie.

Les Pays-Bas abandonnèrent le contrôle de la partie ouest en 1962, qui est devenue la province indonésienne d'Irian Barat sous Soekarno, puis Irian Jaya sous Souharto. La partie orientale devint indépendante en tant que Papouasie - Nouvelle-Guinée en 1975. L'intérieur de l'île ne fut vraiment exploré que dans le courant du 20° siècle, et certaines régions de l'intérieur demeurent encore peu connues.

 

papous-nouvelle-guinee-337660--iago-Corazza.jpg

Cérémonie chez des Papous de nouvelle-Guinée - Les Papous, hommes et femmes, ne masquent de leur corps que le sexe... la nudité est donc habituelle. Mais lorsqu'il s'agit d'apparaître en public pour certains rituels, presque tous les groupes papous utilisent d'extraordinaires maquillages multicolores, associés à des parures éphémères en plume, en fibre, en végétaux et minéraux divers. - Photo Iago Corazza.

 

La situation des Papous, particulièrement du côté occidental de la grande île, est très difficile humainement, socialement et culturellement... on leur dénie tout droit !

Pour désengorger l’île de Java, où vit la moitié de la population indonésienne, et surtout pour affirmer son emprise sur la Papouasie, le gouvernement de Djakarta mène son programme de « transmigration » des Javanais à destination de la nouvelle Irian Jaya.

 

papouasieGF-ab71e.png

              La Nouvelle-guinée confisquée aux Papous - Le Monde Diplomatique

 

Cette colonisation démographique se traduira très vite par la redistribution des parcelles de terre appartenant depuis des millénaires aux tribus papoues, au profit des nouveaux arrivants javanais. Puis, au coeur de la cordillère centrale de la province, de gigantesques mines à ciel ouvert ont été creusées pour en extraire des minerais d’or, de nickel, de cuivre.

M. Sem Karoba, coordinateur de l’OPM - l’Organisation pour la libération de la Papouasie (Organisasi Papua Merdeka, OPM) - en Europe, résume bien la situation : « Depuis 1969, nous sommes assassinés et nos villages sont bombardés. Nous ne maîtrisons pas notre propre éducation et notre langue est interdite. Nos maisons sont détruites. Notre culture est méprisée car notre religion traditionnelle nous conduit à croire aux arbres, aux montagnes, aux fleuves. Les compagnies minières nous disent qu’il faut croire en un Dieu unique et non aux divinités de la nature. ».

La situation n'est pas idyllique non plus en Nouvelle-Guinée, où cela crée de l'insécurité et de la violence dans les villes. (voir conseils de voyage du Ministère des affaires étrangères)

 

  papous 01.12.08 manif Papou libres Reuers Dadang tri

       Manifestation pour "la Papouasie libre" en décembre 2008 - photo Reuters

 

De plus, la plus grande nation "islamiste" au monde a lancé une campagne qui s'attaque à la nudité pratiquée traditionnellement par les tribus Papous vivant dans les zones reculées au centre de la Papouasie indonésienne, entourée de hautes montagnes et sans contact avec le monde extérieur jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale.

987b75e2727ae55289abd70d3f5864e6-2.jpgCes hommes "à poil et à plumes" ne portent que le koteka, un étui pénien fait d'une calebasse, pour tout vêtement. Cette habitude culturelle/ethnique est menacée par la loi "anti-pornographie" récemment adoptée par le parlement indonésien, à 3500 km. de là, et fortement soutenue par les adeptes de la charia. La question est d'autant plus sensible que la Papouasie n'échappe pas aux assauts de la modernité et de la mondialisation, qui perturbent les relations entre générations et fragilisent les traditions. La plupart des enfants et des jeunes adultes ont ainsi adopté tee-shirt et pantalon comme tenue quotidienne, et bien sûr l'innommable "robe missionnaire".

 

72216_460812656440_645396440_5861979_4555946_n.jpgCérémonie religieuse, avec dans l'assistance de nombreuses filles aux cheveux crépus, affublés de "robes missionnaires" - © Antony Van Eeten

 

 

Tatouage-facial-applique-a-puberte---Chris-Bray-Aust-geo.jpgTatouage facial appliqué aux filles à la puberté - photo Chris Bray /Australian geographic

 

Sociétés fondées sur la compétition, pour rivaliser de beauté et de prestige, les tribus papoues des Hautes-Terres de Papouasie - Nouvelle-Guinée orientale attachent à la parure une importance capitale. Peintures faciales, coiffures somptueuses, bijoux en nacre composent le costume rituel des grandes cérémonies. Jadis, on perçait les cloisons nasales lors de rites d'initiation. Les peintures corporelles ne suffisent pas pour incarner le personnage du guerrier. Les guerriers cachent leur visage sous un masque de terreur pétri dans de l'argile. Les membres de la tribu des Lufa le noircissent au charbon de bois, l'auréolent de plumes de poule. Deux dents de porc sont fichées dans les narines. Certaines tribus Chimbu portent un casque en terre glaise hérissé de défenses en bambou, comme leurs doigtiers. Les peintures faciales masquent les traits naturels du visage. On distingue les hommes par des motifs clairs sur fond noir. Au fond de teint rouge qui évoque la fertilité, on reconnaît un visage féminin. Croissant de nacre autour du cou, grand coquillage sur la poitrine, plumes de cacatoès dans les cheveux, fourrure de marsupial fixée avec des os, la jeune fille est prête à danser avec le guerrier dont elle apprécie la beauté. En signe de deuil, une femme, qui a perdu son mari, enduit son corps d'argile grise, couleur symbolisant la mort. C'est le rituel de l'anti-parure. La durée du deuil est déterminée par le temps de putréfaction du corps du défunt.

 

guerriers-kunga_940x705---Geo.fr.jpg                          Guerriers Kunga - doc. Géo.fr

 

Il serait illusoire de vouloir analyser en quelques lignes les richesses ethniques de cette myriade de tribus ... j'ai simplement voulu entrouvrir une porte sur ce peuple. Poussez là si vous êtes intéressés !


Sources :

- Papouasie - Nouvelle-Guinée

- La Nouvelle-guinée confisquée aux Papous - Le Monde Diplomatique

- Regain de tension en Papouasie - Le Monde

- Les Papous revendiquent le droit à la nudité - 7/7- lien

- Revealing the prehistoric settlement of australia by Y chromosome and mtDNA analysis 05.2007.

- Dossier sur l'Art contemporain Papou - Musée des Confluences

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog