Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

  Le complexe volcanique de Dieng – appelé aussi plateau de Dieng – est un assemblage spatio-temporel de petits centres volcaniques, et de coulées de lave et produits pyroclastiques associés. Il forme une dépression de 14 km. sur 6, allongée dans la direction NO-SE. qui pourrait être une caldeira associée aux restes de deux stratovolcans ou plus, datéé de plus de 16.000 ans. (Newhall, Dzurisin, Delarue).

Le mont Dieng, comme l'appelle les indonésiens, contient six cratères : Sileri, Siglagah, Condrodimuko, Sikidang, Sinila et Timbang. d'après les spécialistes, les deux derniers sont les plus actifs.

 

Diengmap.gif                                     Carte du plateau de Dieng - Oregonstate university.


 

800px-Lake_Balekambang_Dieng_Plateau---Midori.jpg                     Plateau de Dieng - environs du lac Balekambang - photo Midori.

 

L’activité est croissante en ce moment au cratère Timbang, dont le dernière manifestation remonte à septembre 2009. Elle se manifeste sous forme d’un petit panache blanc montant du cratère. Des mesures effectuées montre une hausse des taux de CO2 ; des tests en divers endroits indiquent que ce gaz inodore n’a pas encore commencé à descendre les pentes. Le nombre de trémors est aussi en augmentation : entre janvier et le 18 mai 2011, trois trémors ont été enregistré ; par contre, du 18 au 22 mai, leur nombre est passé à 62 au total, et du trémor tectonique a aussi été perçu. 

Le 30 mai, une éruption phréatique s'est produite au cratère Timbang.

Il a été demandé aux résidents de semaintenir à au moins 1.000 m. du cratère. Le 31 mai, plus de 1.100 villageois des highlands ont été évacués.

En 1979, le CO2 émis par le cratère Timbang avait tué 149 personnes.


800px-Sikidang_crater_Dieng_Plateau---Midori.jpgPlateau de Dieng - le cratère Sikindang  a présenté jadis une activité similaire à celle du Timbang aujourd'hui. - photo Midori.

 

Changes in activity for Mount Dieng

 Date Status
 29 May 2011 3
 25 May 2011 2
 04 January 2010 1
 14 October 2009 2
 01 October 2009 1
 17 January 2009 2
 11 April 2006 0

 

Sources : 

- Indahnesia.com

- The Jakarta globe

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Grimsvötn : fin officielle de l'éruption.

 

Dans un rapport conjoint de l'institut des Sciences de la Terre et du Met Office islandais, daté du 30.05.2011, les volcanologues mettent officiellement fin à l'éruption du Grimsvötn , le 28 mai 2011 à 7 h. UTC.

Ceci fait suite au trémor devenu intermittent depuis mercredi passé, et faible samedi à partir de 6h.30 avant de disparaître à 7 h.

 

Taal : "remarquable accroissement" de l'activité sismique.

 

Le PHIVOLCS fait part, dans so rapport du 30.05 / 20h., de 115 séismes volcaniques pour les dernières 24 heures; douze de ceux-ci ont été de M1 à 4, et perçus par les populations situées au NE et au S. du volcan.

On remarque une légère augmentation de température du lac, qui passe de 32,5 à 32,8°C; par contre, le pH diminue à 2,67 er révèle une acidification des eaux. Le niveau de CO2 est de 2.057 tonnes/jour, soit deux fois le niveau de base.

Le niveau d'alerte reste identique - niveau 2 - , ainsi que les consignes d'interdiction.

 

Tungurahua / Equateur : lahars

 

Des pluies incessantes ont généré depuis le 27 mai, des lahars sur les nombreux drainages du volcan, causant e.a. la fermeture de la route Banos-Penipe et la hausse du débit des rivières.D'autres lahars similaires ou plus importants sont attendus et l'IGEPN recommande aux autorités et habitants la plus grande prudence.


 

Ceniza-color-beige-de-18Mayo-11Runtun.jpg

Les cendres, photographiées le 18.05 par l'IGEPN, sont remobilisées par les pluies de fin mai.


 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Pinacate volc. field - Nasa

            Le champ volcanique de Pinacate vu de l'espace - photo satellite Nasa / USGS


Le champ volcanique de Pinacate est situé sur le bord est du golfe de Californie, dans le désert de Sonora. Il couvre environ 2.000 km² (55 x 60 km.).


Les premières éruptions ont libéré des magmas basaltiques à trachytiques qui ont formé un volcan-bouclier haut de 1.200 m., le Santa Clara ; ses pentes sont couvertes par le basalte de centaines d’éruptions suivantes.

Le champ volcanique  se compose de quelques 500 cônes de cendres, d’anneaux et cônes de tuff, et de maars, datés d’entre la fin du Pléistocène à l’Holocène. Parmi les principales structures, on relève le cratère Elegante et le Cerro Colorado.

Des légendes indiennes rapportent des éruptions au 20° siècle (1928 ?, 1934 ?), non confirmées encore par des études.

 

Pinacate cr.Elegante et Santa Clara shield volc.- Bill rosePinacate Volcanic field - A l'avant-plan, le cratère du maar Elegante, et en fond , le volcan-bouclier Santa Clara - photo Bill Rose / MTU.


Le cratère Elegante est un maar, de 1.600 m. de diamètre, formé par effondrement d’une partie des parois dans l’évent. Une datation au radiocarbone fait remonter sa formation entre 13.000 et 17.000 ans. Une série de coulées basaltiques, de sills et de dykes, datés d’avant la formation du maar, est exposée sur les parois du maar, et recouverte par les dépôts de surges pyroclastiques qui recouvrent la rive du cratère et ses flancs.

 

Pinacate - cr. Elegante - David Roddy USGS                Pinacate volcanic field - cratère Elegante - photo David Roddy / USGS.

 

Pinacate---Elegante-SE-wall---Jim-Luhr-Smithson-jpgPinacate Volcanic field - cratère Elegante - la paroi SE. révèle une coupe transversale dans le cinder cone existant avant l'explosion du maar et la trace (gris clair) de l'intrusion d'un sill, visible en bas du cône et sur son côté droit - photo Jim Luhr / Smithsonian.


Le cône de tuff du Cerro Colorado présente un cratère large de 1.000 m., plus haut du côté sud ; il fut formé au cours de plusieurs éruptions phréatomagmatiques au départ de plusieurs évents, et durant lesquelles des portions de cône tombèrent dans le cratère.

 

Pinacate---Cerro-Colorado-tuff-cone----David-Roddy.jpg             Pinacate volcanic field - Cerro Colorado tuff cone - photo David Roddy / USGS.


Le volcan Tecolote, situé au NE du cratère Elegante, est un des cinder cone les plus jeunes du champ volcanique. Ce cône complexe s’est édifié sur le sommet du cône Mayo voisin et est ébréché vers le NO. Il est coupé par des failles et de petits cratères et parsemé de grosses bombes. Six coulées de lave basaltiques « aa » s’étendent depuis la base du cône.

 

Pinacate---Tecolote-cinder-cone----Bill-rose-MTU.jpg                Pinacate Volcanic field - Tecolote cinder cone - photo Bill Rose / MTU.

 

Le champ volcanique de San Quintin est constitué de 11 complexes volcaniques datant de la fin du Pléistocène à l’Holocène ; il est situé sur la côte nord-ouest de Baja California, sur les bords de la baie, en forme de Y, du même nom.

Outre les complexes de cônes nord et sud, il comprend le Mont Mazo et l’île San Martin, à 6 km. en mer, et des volcans-boucliers bas, initialement sous-marins, et recouverts de cônes de scories bien préservés. L’âge de ces structures est encore le sujet de discussion.

 

Les roches de San Quintin diffèrent des autres suites alcalines de Baja : elles sont similaires aux roches alcaline des îles océaniques ou aux roches intraplaques ; c'est aussi le seul champ volcanique où l’on peut trouver des xénolithes provenant des couches basses de la croûte ou du manteau supérieur.

 

San-quintin-volc.-field---Basu---Picacho-Vizcaino---Sudoest.jpg

Une partie du champ volcanique San Quintin vue depuis le volcan Basu : le Picacho Vizcaino, entouré de jeunes coulées de lave, et à gauche sur la même ligne, le volcan Sudoeste. - photo Jim Luhr / Smithsonian.

 

L’île San Martin est le seul volcan du champ a être situé off-shore. Ce petit volcan-bouclier , large de 2 km., est chapeauté d’un cône de scorie s’élevant à 230 m. au dessus du niveau marin. L’érosion des vagues a formé des falaises sur le côté sud de l’île.

 

San-Quintin---ile-san-Martin---ph.-Jim-Luhr.jpg   San Quintin volcanic field - île San Martin  (falaises sur la guache de la photo)- photo Jim Luhr / Smithsonian.

 

Le cinder cone Sudoeste, entouré d’autres petits cônes pyroclastiques, est le plus jeune cône du champ volcanique de San Quintin. Il se situe sur une étroite péninsule comprise entre Falsa bay et l’océan Pacifique. Des bancs de sable, formés par les courants, le relient au mont Mazo.

 

San-quintin-v.f.---Sudoeste---Jim-Luhr.jpg               San Quintin volcanic field - volcan Sudoeste - photo Jim Luhr / Smithsonian.

 

Le volcan Riveroll présente deux cratères nichés et percés côté NO.; le volcan Basu voisin montre quant à lui des cratères qui se recoupent. Des deux complexes de cinder cones s'étendent des coulées de lave basaltique sombre; l'une d'entre elles entoure le cinder cone Kenton.

 

San-Quintin-v.f.---Riveroll-Basu---Cetenal.jpg San Quintin volcanic field -  en haut, le Riveroll, en bas, le Basu et au sud de ceux-ci, les coulées basaltiques - doc. Cetenal

 

Sources :

- Global volcanism program - Pinacate

- Global volcanism program - San Quintin volcanic field

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Comme nous l'avons vu dans le bref aperçu tectonique, on peut distinguer deux grandes régions volcaniques pour le territoire mexicain :

- La Baja california, en rapport avec une fosse océanique inactive et la faille de San Andreas.

- Le "Trans Mexican Volcanic Belt" - TMVB - , en rapport avec une subduction particulière et une fosse océanique, toutes deux actives.

 

2-regions.jpg

          Les deux grandes régions volcaniques mexicaines - d'après une carte du GVP.

 

 

Baja California : une longue péninsule de déserts accrochée à l'Amérique du nord.

Cette péninsule, longue de 1.300 km., est bordée à l'ouest par l'océan +Pacifique et à l'est par la mer de Cortès, aussi connue sous le nom de golfe de Californie.

Avec une superficie de 143.000 km², sa largeur n'oscille qu'entre 45 et 230 km.; par contre, elle compte plus de 3.000 km. de côtes, et près de 50 îles, la plupart situées dans le golfe de Californie.

 

 

Une configuration géologique unique :

L’aspect actuel de la péninsule est dû à la combinaison de deux phénomènes géologiques que sont la tectonique des plaques et l’activité volcanique.

 

La plaque Pacifique à laquelle sont rattachées la Californie nord-américaine et la Basse Californie s’éloigne peu à peu de la plaque Américaine sur laquelle repose le reste de l’Amérique du nord.


Au mésozoïque (230 à 63 Ma) : la subduction de la plaque Pacifique sous le continent a entraîné frottements, fusion, formation et migration de magmas vers la surface; cette migration a résulté en formation de roches granitiques du batholite péninsulaire sous la surface et en formation volcanique. Le recouvrement de la dorsale est-Pacifique par la plaque nord-américaine a mis fin à la subduction. ( voir carte : "inactive trench" )


Au Cénozoïque (63 Ma à aujourd'hui) : la Californie à commencer à glisser vers le nord le long de failles de décrochement, telles que la faille de San Andreas en Californie, et les failles de San Miguel, Aqua Blanca, Vizcaino et d'autres en Basse Californie. 

Au milieu du Cénozoïque, l'ouverture du rift, qui deviendra plus tard le Golfe de Californie, a pris des millions d'années, avec l'émission de grandes nappes de laves et roches pyroclastiques,  réparties sur la péninsule au Miocène et au Pliocène.

La physionomie actuelle de la Basse Californie s'est développée au cours des derniers 5-10 Ma quand le continent a cédé à l'étirement et ouvert le golfe de Californie.

 

La poursuite de ces modifications tectoniques devrait aboutir à la formation d'une île, constituée par la Californie et la Basse Californie.

 

1.26a.gifLa faille de San Andreas et la "future" séparation du bloc (Californie et Basse Californie) du continent.

 

Sources :

- Brief summury of the geology of baja California - by John, edwin and Jason Minch

- Global Volcanism Program - Volcanoes of Mexico - link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le volcanisme du Mexique s'inscrit dans la cadre général de la Ceinture de feu du Pacifique.


Les plaques tectoniques impliquées sont

faille-decrochante---IPGP.jpg- au nord-ouest, la plaque Pacifique et la plaque nord-américaine : Ces plaques sont côte à côte. Les mouvements entre ces deux plaques se faisant par la faille de San Andreas, une faille coulissante ou décrochante (strike-slip fault).

 

Schéma faille coulissante - doc IPGP.


- au centre et sud-est, la plaque Cocos entre en subduction sous la plaque Nord-américaine, avec formation d'un arc volcanique, dans une zone appelée zone de subduction Médio-américaine (Middle American Subduction Zone). Les deux plaques tectoniques se rencontrent au sud-ouest du rivage mexicain, en formant une profonde fosse parallèle à la côte : la fosse médio-américaine. 

 

Deep-trench.jpg  

Dans l'encadré : les différentes plaques tectoniques en présence - Les triangles rouges localisent les volcans - A noter que la profonde fosse océanique, définissant la limite entre les plaques Cocos et nord-américaine, ne court pas le long de la côte jusqu'au nord-ouest du Mexique. - doc. Lisa Christiaensen in Tectonics Observatory - California Institute of technology.

 

Au vu de la carte ci-dessus, on remarque la position du champ volcanique trans-mexicain (TMVB - Trans Mexican Volcanic Belt), coupant d'ouest en est le continent, par rapport avec celle des volcans guatémaltèques qui suivent en parallèle le tracé de la fosse océanique.

 

mapa_volcanes---planet-mexico.png             Situation des volcans du champ volcanique trans-mexicain - doc. Planet Mexico.

 

Pour comprendre cette anomalie, des études sismiques ont été effectuées en 2008-2009 par la Caltech's Tectonics Observatory : dans le plupart des zones de subduction, d'importants séismes ont lieu à l'interface entre les deux plaques tectoniques à des profondeurs jusqu'à 600 km. Cette région est appelée "zone Benioff", et utilisée pour localiser la plaque en subduction. Ce type de figure ne se rencontre pas au Mexique.

 benioff jap mex mod

Distribution des séismes importants pour une zone de subduction type - Japon - par rapport à la zone de subduction Mexicaine. - doc. NEIC/USGS in Tectonics Observatory - California Institute of technology. 

 

L'étude fait apparaître une image de la plaque en subduction, sous le Mexique et jusqu'aux environs de Mexico city, presque horizontale et  peu profonde, qui lui vaut la dénomination de "flat slab subduction". Ensuite, à l'aplomb de la ville, la plaque plonge de façon brusque jusqu'à une profondeur de 500 km. Les scientifiques suspectent que cet terminaison abrupte de la plaque à cette profondeur serait du à une déchirure localisée à cet endroit avant la subduction du plancher océanique.


 

MASE_WideShot_A_Final_small.jpg

 

Image de la plaque Cocos en subduction sous le Mexique réalisée par tomographie sismique - la plaque est en subduction presque horizontale depuis Acapulco jusqu'à Mexico, avant de plonger brutalement jusqu'à une profondeur de 500 km. - doc. Perz-Campos GRL 2008  in Tectonics Observatory - California Institute of technology.

 

Quelles sont les causes de cet subduction "plate", et ensuite de sa fin brutale à une profondeur de 500 km. ?

De nombreux modèles numériques ont été développés pour simuler l'action des forces internes dans le passé, et l'évolution de la subduction au cours des derniers 22 Ma.

Il y a 30 Ma, on avait affaire à une subduction "normale", et le développement de volcans le long de la côte pacifique.

MexicoSubductionHistory_2c_med.jpgL'activité de ces volcans s'est arrêté il y a 22 Ma, à cause de la subduction devenue plus "horizontale" ... à dater de ce moment, la ligne de volcans actifs s'est déplacé, causant aussi une élévation de l'aire de Mexico, qui se trouve sur d'anciens volcans.

 

 

Mexico2Fig1 600

Carte géologique simplifiée du volcanisme néogène et des failles du Mexique central -

On note la migration vers l'est du volcanisme mafique au nord du Trans Mexican Volcanoc belt daté du Pliocène-Quaternaire. - doc. Ferrari 2004 / Centro de Geociencias UNAM.

 GDL=Guadalajara; AJ=Altos de Jalisco; QRO=Queretaro;
CIII=Sierra Chichinautzin; AP=Apan volcanic fi eld; CG=Cerro Grande volcanic complex;
MGVF=Michoacan-Guanajuato volcanic fi eld. Click on image to enlarge.

 

Pour bien comprendre ce mécanisme, il faut se référer à un autre exemple : celui de la plaque fossile Farallon qui a subducté sous l'ouest du continent nord-américain il y a des centaines de millions d'années ( se séparant e.a. en deux plaques, la plaque Juan de Fuca au nord, et la plaque Cocos au sud) et a été responsable de la migration du volcanisme et du soulèvement des plaines du continent nord-américain.

Le mode opératoire est compréhensible grâce à une image empruntée au domaine du jardinage: enfoncez la lame d'une bêche suivant un angle fort, elle glisse sans soulever le sol... par contre, si on appuie sur le manche, la lame se redresse en prenant un angle faible, et le sol qui la surmonte se soulève.

 

TMVB--Mexico_6_Volcanoes---Philfree.jpgLa partie est du TMVB - Trans Mexican Volcanic Belt : avec six volcans, Ixtaccihuatl, Popocatepetl, Matlalcueitl, Capo de Perote (le plus distant), Pico de Orizaba et Sierra Negra. - photo David Tuggy.

 

 

 

Sources : 

- Tectonics observatory / California Institute of technology : The unusual case of Mexican subduction zone.

Travail multidisciplinaire 2009. 

- The Geochemical Puzzle of the Trans-Mexican Volcanic Belt:
Mantle Plume, Continental Rifting, or Mantle Perturbation
Induced by Subduction ? by Luca Ferrari  - Centro de Geociencias, UNAM, Campus Juriquilla, Apdo. Postal 1-742, Centro Querétaro, Qro. 76001, Mexico

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Un lien intéressant, transmis par "Fred 12", à voir sur le site d'Arte TV :

                 Volcans d'Islande, et demain ?

L'Europe vient de réaliser que l'Islande abrite une force colossale, avec laquelle ses habitants ont appris à vivre depuis des siècles. Les fumées émises par l'Eyjafjöll, entré en éruption le 20 mars 2010, ont semé la panique dans le trafic aérien mondial du 14 au 20 avril, entraînant des pertes massives pour les compagnies aériennes, et au-delà pour toute l'économie internationale. Mais d'autres volcans beaucoup plus puissants sont prêts aujourd'hui à se réveiller en Islande. Les volcanologues, sismologues et géologues qui surveillent minutieusement cette terre à haut risque ont resserré le dispositif d'alerte autour de quatre cratères dont le réveil pourrait être imminent; une échéance comprise entre moins d'un an et un demi-siècle. La plus potentiellement dangereuse de ces éruptions est celle du volcan Askja, qui promet d'être colossale. Non seulement les liaisons aériennes seraient à nouveau paralysées, mais, cette fois, les cendres elles-mêmes pourraient atteindre l'Europe continentale.
Ce documentaire suit quelques-uns des plus grands spécialistes des volcans d'Islande sur leurs terrains de recherches, à travers les paysages spectaculaires forgés par la lave et les cendres.

(Arte TV - France, 2011, 52min)

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

 

 

ErupcionDelParicutinDoctorAtl-GerardoMurillo.png

                                            Erupcion del Paricutin - Dr. Atl 1943

 

Transition après une quinzaine consacrée à l'Islande volcanique, prolongée pour cause d'éruption au Grimsvötn, grâce à ces peintures du Dr Atl.


Ce peintre mexicain s'appelle en réalité José Gerardo Francisco Murillo ... le pseudonyme de docteur Atl, dont il signe peintures et livres signifie "eau" en Nahuatl, la langue des aztèques,  eau ... la source de vie.

34297 xlDr. Atl est né le 3 octobre 1875 à Guadalajara où il étudie la peinture, dès son plus jeune âge, à l'atelier de Felipe Castro; à 21 ans, il rejoint l'ecole Nationale des Beaux-arts de Mexico.

 

Timbre mexicain de 1978 / d'après un autorretrato Dr. Atl 1958.


Il reçoit une bourse du président Porfirio Diaz pour étudier la peinture en Europe. Il y étudiera en même temps la philosophie et le droit pénal à l'Université d'état de Rome. Enthousiasmé par l'oeuvre des grands peintres de la Renaissance, il rencontre aussi, au cours de ses voyages sur le continent européen, les peintres avant-gardistes. En 1890, il présente son auto-portrait au pastel au salon de Paris et obtient la médaille d'argent.

 

Docteur-Atl-Volcan-Paricutin-01---Nat-Geo.jpg

                    Le Paricutin dans  "les couleurs Atl" - Gerardo Murillo / Dr. Atl.

 

 

En 1903, il retourne au Mexique, et y apporte un enthousiasme pour la peinture de la Renaissance, le néo-impressionnisme et le fauvisme, alors que l'art mexicain étouffe sous les imitations des "vieux maîtres", particulièrement de leurs thèmes religieux.

En 1910, moment où commence la Révolution mexicaine, il se mêle de politique et adhère à la cause constitutionnaliste dans la lutte contre la convention. Son travail révolutionnaire consiste principalement en de la propagande et une alliance entre le mouvement ouvrier et le constitutionnalisme.

 

 

Bien que portraitiste, il se passionne pour la peintures des paysages et expérimente diverses techniques, en inventant même lui-même : il utilise les « couleurs atl », de simples crayons de cire, résine et pigments qui lui permettent d’obtenir des textures impossibles à atteindre avec la peinture à l’huile. Ses supports favoris sont les surfaces rigides telles que le bois ou l’isorel.

 

Il publie, après avoir passé de longues périodes entre 1926 et 1928 dans les régions du Popocatepetl et de l’Iztaccihuatl, sujets de plusieurs toiles, « les symphonies du Popocatepetl » ; il en fait à plusieurs reprises l’ascension, à la recherche de nouveaux horizons et d’espace … ceci débouche sur une série « d’aeropaisajes », paysages vus d’en haut.

 

Il déménage ensuite en 1943 pour vivre dans le voisinage du volcan Paricutín et pendant près de sept années, peint et écrit une monographie sur le volcan : " Cómo nace y crece un volcán, el Paricutín " - "Comment nait et croît un volcan, le Paricutin". L’inhalation des gaz du volcan va lui causer des problèmes de santé et en 1949, il devra être amputé de la jambe droite. 

Il recevra de nombreuses récompenses et prix tant pour son oeuvre artistique que littéraire. Il s'éteint à Mexico en 1964. 

 

On lui a accolé l'étiquette de "peintre fauviste" ... personnellement, je ne suis pas d'accord avec cette classification : le fauvisme s'attache de façon assez exclusive à l'orchestration des couleurs et des surfaces sur la toile, en rejettant le naturalisme, la profondeur de la perspective et la couleur liée à l'objet ... à l'observation des peintures du Paricutin jointes à l'article, je ne vois en rien des couleurs qui ne se rapporteraient pas au paysages volcaniques ; la perspective et la narration de cet environnement sont plus que correctes pour qui a pu examiner de près un volcan en éruption.  Il y a du "réalisme" dans ces peintures !


 

Paricutin--Atlcolors-sobre-masonite--Dr-Atl.jpg                Une autre vue de l'éruption du Paricution - Couleurs Atl sur masonite - Dr. Atl.

 


D'autres oeuvres du Dr. Atl dans cette vidéo :

 

 

Manuel Ponce, Manuel María Ponce Cuéllar (1882- 1948), Scherzino mexicano,
Marc Regnier, guitarra.
Con algunas pinturas de Gerardo Murillo "Dr. Atl" (1875- 1964).

 

Sources :

- Dr. Atl and the revolution in Mexico's art - link

- Gerardo Murillo, Dr. Atl - link

- Peintre-analyse.com - le Fauvisme - link


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Pendant l'éruption islandaise du Grimsvötn, les volcans du reste de la planète ne sont pas restés calmes ...

 

Indonésie :

Plateau de Dieng : la sismicité a augmenté entre le 18 et 22 mai. Le cône Timbang a présenté un panache diffus et blanc montant à 20 m., le 22 mai, évènement inhabituel. Le 23, le niveau des émissions de CO2 ont fortement augménté, faisant passer le niveau d'alerte de 1 à 2 (sur 4), avec une zone déconseillée d'un rayon de 500 mètres autour du cratère. (CVGHM)

 

Plateau-de-dieng.png                          Carte des zones accessibles du plateau de Dieng / Java centre


La situation des volcans philippins Taal et Mayon reste comparable à celle de la semaine dernière et les niveaux d'alerte maintenus respectivement au niveau 2 et 1. (PHIVOLCS)

 

mayon---Julie-Sy---Daily-contributor-2007.jpg                                     Le cône symétrique du Mayon - photo Julie Sy.

 

Amérique du sud:

Au Nicaragua, le Telica a présenté une série de petites explosions les 17 et 18 mai, avec un panache montant à 2.600 m. le 18. Les 18 et 19 mai, 15 explosions furent accompagnées de panaches de gaz et poussières de 500-800 m. de haut. L'activité explosive se maintient les 19 et 20 mai, avec des émissions à 500-800 m. (INETER)

En Equateur, le Tungurahua reste sous sourveillance avec des séismes relatifs avec la mobilisation des fluides à l'intérieur du volcan; l'activité de surface a été marquée par des panaches chargés en cendres de 1.000 à 2.000 mètres, entrecoupés d'émissions de vapeur et gaz. (IGEPN)

 

01.05.2011---Tungu-de-Patate--JLEN---red-jpg          Jolie vue sur le Tungurahua, de Patate le 01.05.2011  - © José Luis Espinosa Naranjo

 

Archipel nippon :

Le volcan Aso a émis différents panaches entre le 18 et 22 mai, de 1.500 à 2.100 m, en moyenne.

 

caldeira-ASO---Oikawa-10.2006.JPG                                         Caldeira de l'Aso San- Photo Oikawa 2006


Le Shinmoe-dake - groupe Sakurajima - a présenté des explosions entre les 18 et 22 mai, accompagnées de panaches montant entre 1.200 et 3.000 m.

(JMA -VAAC Tokyo)

 

Europe :

Grimsvötn : Le dernier rapport conjoint de l'Institute of earth sciences et du Met Office revient sur la dernière journée d'activité en détails : le 24 mai au matin, l'activité concernait trois des cônes de tephra entourés d'eau de fonte glaciaire. Cette activité pulsatille a produit des explosions et des panaches de poussières montant à quelques 2-3 km. et des chutes de cendres à proximité des évents. Un graphique du trémor montre les derniers évènements et sa forte diminution à 2h. le 25 mai.

oroi_grf_skr_24-25mai-enska-copie.jpg

             Trémor entre le 24.05 - 18h et le 25.05 - 05h.  - notez la chute aux environs de 2 h.

                                                      doc. Icelandic Met Office.


Un survol du site d'éruption permet de voir la fissure éruptive, où de l'eau de fonte est présente. L'activité est désormais concentrée à deux évents, entourés d'un cercle de téphra.

Un survol jeudi vers 19 h. a révélé des explosions de gaz dans un cratère en direction du sud du volcan, affectant uniquement la zone autour de celui-ci.

 

cratere-et-fissure-Grimsvotn---24.05.jpg

                        Grimsvötn - Fissure et évents actifs le 24.05.02011 - photo IMO.

 

Source :

- Global volcanism Program - weekly reports

- observatoires cités dans les articles

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

La hauteur du panache de cendres et gaz se réduisait déjà considérablement ces dernières heures. L’activité volcanique du Grimsvötn, en Islande, a désormais pris fin mercredi vers 2h du matin, selon l’Office météorologique d’Islande, et le nuage de cendres qu’il dégage a quasiment disparu. L’organisme attend toutefois plus d’informations avant de déclarer officiellement la fin de l’éruption du volcan islandais. Mais un regain d’activité est peu probable pour le Grimsvötn, habitué des éruptions de courte durée.

Magnus Gudmundsson, géophysicien, avertit cependant la population de ne pas voyager trop près du cratère en raison d'un risque toujours possible d'explosion, et de garder une distance de sécurité d'au moins deux km.

 

25.05.2011---Agust---Visir.is--fin-eruption.jpg

En ce 25.05.2011, le cratère du Grimsvötn ne présente plus que des émanations de vapeur. L'éruption semble finie à première vue . - photo Ágúst / visir.is

 

Pour autant, cette éruption qui a débuté samedi vers 17 h.30 ne signifie pas dans l’immédiat la reprise complète du trafic aérien. "Le seul danger maintenant provient des cendres qui sont encore en suspension", a indiqué un responsable de la cellule de crise créée par les autorités islandaises. Les aéroports de la moitié nord de l’Allemagne, comme ceux de Berlin, d’Hambourg et de Brême, ont fermé mercredi matin en raison de la densité de ces cendres dispersées dans le ciel européen, présentant un risque pour les réacteurs des avions. Ces aéroports rouvriront dans l’après-midi, a annoncé un ministre allemand.


Une carte du Met Office Britannique indique les trois zones nouvellement décrétée par la Commission européenne d'après les concentrations de cendres dans l'atmosphère : bleue 200-2.000 µgr/m³ - grise 2.000-4.000 µgr/m³ - rouge >4.000 µgr/m³ . Ce modèle prévisionnel a été établi ce 25.05 à 12 h. pour la journée du 26.05.2011.

 

Met-office-uk-26.05.2011-previsions.PNG

Au total, environ 700 vols sur les 8.000 prévus quotidiennement devraient être annulés au dessus de l’Allemagne, selon l’organisation européenne de la sécurité aérienne, Eurocontrol. 

Le nuage devrait ensuite se diriger vers la Pologne mercredi mais le reste de l’Europe ne devrait subir aucune autre perturbation importante, a précisé Eurocontrol. Des particules devraient également voyager dans le ciel belge et dans le nord de la France, mais en trop faible quantité pour bloquer le trafic aérien.

 

Si l’activité volcanique ne reprend pas, l’épisode du Grimsvötn aura posé beaucoup moins de problèmes aux aéroports européens que l’Eyjafjallajökull l’an dernier, malgré ses caractéristiques différentes.

Selon les scientifques, l'éruption courte du Grimsvötn aura été la plus puissante depuis celle de l'Hekla en 1947.

Au cours des premières 24 heures, elle aura produit plus de cendres et de roches que l'Eyjafjallajökull ne l'a fait en 40 jours.

 

La zone la plus affectée par les retombées de cendres se situe au sud du volcan.

 

ashmap-05.2011---zone-impact-max.-IR.jpg       Carte de la zone la plus affectée par les retombées de cendres - doc. Iceland rview


Comme toujours, la solidarité et le stoïcisme des islandais les aideront à nettoyer et remettre rapidement en ordre maisons et installations agricoles. Les équipes de secours et de recherches, composées d'une centaine de personnes, sont sur place depuis le début de l'éruption et continueront à apporter une aide physique et psychologique à la population de la région.

 

ash-kirkjubkl11_robertasmickevicius--I-Review.jpg   Toutefois, une petite réaction d'exaspération peut se produire ! - photo Iceland review

 

Quel volcan islandais va prendre le relais du Grimsvötn ? Cette terre en perpétuel remaniement va-t-elle encore nous créditer d'une nouvelle éruption cette année ?

Aucune prévision possible en ce domaine !

 

Hekla---Der-Spiegel.jpgL'Hekla "fume tranquillement sa pipe" ... en attendant de nous gratifier d'une éruption habituellement décennale. - photo non datée Der Spiegel .

 

Sources :

- Icelandic Met Office

- Met Office britannique

- Iceland review

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Malgré que le panache ait diminué, de 20 km. initialement à 5 km. mardi après-midi, ainsi que les émissions de cendres, une nouvelle pagaille s'est installé dans certains aéroports. Un total de 252  vols vers l'Ecosse et la Norvège ou provenant de ces pays ont été annulés ou perturbés, selon Eurocontrol, et des milliers de personnes campent dans les aérogares.Des perturbations sont notées aussi sur les vols en direction du Danemark.

La compagnie low cost Ryanair, non satisfaite des limitations de vol imposées, a décidé quant à elle de faire un vol expérimental au départ de l'Ecosse : un vol à 41.000 pieds n'a pas rencontré de poussières et aucun impact n'a été relevé sur le corps de l'avion.

 

AP-Spiegel-24.05.2011.jpg                  La débrouille dans les aéroports écossais - photo AP / Der Spiegel on line

 

VAAC-prevision-25.05.2011.pngCarte prévisionnelle de distribution du nuage volcanique pour le 25.05.2011 - doc. VAAC London

 

image-217674-galleryV9-ypeo---der-spiegel---AFP.jpg

Un agriculteur met son cheval à l'abri à Hörgsland, à 400 km. à l'ouest du Grimsvötn - photo AFP / Der Spiegel


Localement, les retombées de cendres affectent les fermiers,qui ont perdu des têtes de bétail, malgré le taux faible des cendres en fluor ... celles -ci restent agressives pour les systèmes respiratoires et oculaires.

Ce mardi matin, le ciel s'est éclairci sur Kirkjubaejarklaustur malgré les conditions de vent défavorables qui font tourbillonner la poussière; par contre, il est devenu sombre dans le district rural de Fljótshverfi.

 

Selon l'IMO - Iceland Met Office, il n'y a pas de changement de niveau des rivières Gigja et Nupsvötn.

Quelques chiffres significatifs :

- le flux magmatique excédait 10.000 tonnes par seconde au climax de l'éruption; il était estimé entre 2 et 5.000 tonnes par seconde le 22.05., et de 10 à 70 tonnes/sec. ce 24.05

- L'analyse des cendres révèle un basalte à 50-51% pds. de Silice, et des grains vitreux avec des microcristaux de plagioclase; niveau finesse : 10 % ont une grandeur inférieure à 10 µ.

- Mesures de déformation : un site de mesure GPS a bougé au cours des deux premiers jours de 50 cm. vers le Nord-ouest, et subsidé de 25 cm. ; ces déplacements sont 60% plus importants qu'au cours de l'éruption 2004.

- les graphiques de trémor indiquent, avec une tendance à la diminution de l'amplitude, une éruption encore puissante.

 

Le géophysicien M.Gudmundsson a déclaré le 24 que l'éruption était pratiquement terminée; le panache a tant perdu de hauteur que les retombées de cendres ne concernent plus que le Vatnajökull.


 

Sources :

- IMO

- Iceland Review.

Lire la suite

1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog