Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L'éruption du volcan Nabro en Erythrée s'est arrêtée après 18 jours d'activité ...  flash back sur celle-ci.

 

La première éruption historique du volcan Nabro a commencé le 12 juin 2011. L'émission d'un panache de cendres à plus de 15.000 mètres, repéré par les satellites, a créé quelques perturbations dans le trafic aérien de la région. Une seconde phase éruptive, commencée le 16 juin, a émis un panache important en direction du Soudan et de l'Ethiopie... depuis le volcan continue à émettre de grandes quantités de cendres , de dioxyde de soufre et de vapeur d'eau, affectant massivement les habitants du Danakil, de Djibouti et du Soudan.

 

nabro_ali_2011.06.24--lum.nat-jpg

 

nabro_ali_2011.06.24.jpg

Deux images de l'éruption du Nabro, au 24.06.2011 - L'image du bas, "en fauses couleurs", permet de bien distinguerla coulée de lave et l'évent émetteur au centre de la cadira.

NASA Earth Observatory image by Robert Simmon, using EO-1 ALI data. Caption by Robert Simmon.

Instrument: EO-1 - ALI 24.06.2011

 

Grâce au monitoring par satellite de la Nasa , on a pu voir qu'entre le 24 et le 27 juin, les coulées de lave n'ont avancé que de 100 à 150 mètres.

Une image du mercredi 29 juin montre que l'activité a cessé, bien que l'anomalie thermique liée à la coulée soit perceptible; Les satellites ne détectent plus d'émissions au niveau du volcan, et le Volcanic Ash Advisory Center de Toulouse a confirmé la nouvelle.

 

 

nabro_ali_2011178_swir_lrg.jpg

En comparant avec l'image ci-dessus, on voit la faible progression de la coulée de lave entre le 24 et le 27 juin. - photo  en fausses couleurs : EO-1 ALI  , courtesy of the NASA Earth Observatory.

 

Modis-29.06.jpg

Close-up sur une photo Terra / Modis 29.06.2011 07h40 UTC - les carrés rouges signalent l'anomalie thermique.


Au niveau humain, outre les perturbations aériennes, cette éruption a affecté entre 3.500 et 9.000 personnes et causé au moins sept morts, et peut-être davantage si on inclue le peuple Ethiopien dont on est sans nouvelles.

Mais les problèmes ne sont pas résolus pour les habitants de la région : deux saisons très sèches consécutives marquent la corne d l'Afrique et cette année est considérée comme la plus sèche pour ces zones pastorales depuis 1950-51.

L'impact de la sécheresse a poussé à la hausse le prix local des céréales : entre mai 2010 et mai 2011, les prix du maïs en Ethiopie ont augmenté de 117%, le prix du sorgho en Somalie de 240%, et celui du maïs au Kenya de 58%.

En même temps, le cheptel est marqué par une surmortalité; de plus les tensions et conflits ont réduit l'accès de cette région pour les ONG et l'aide humanitaire.

 

Bassin-d-eau-vide---Bondo---Kenneth-Odiwour-IRIN.jpgUn bassin d'eau à sec témoigne de la sécheresse qui frappe la corne de l'afrique - photo Kenneth Odiwour / IRIN


Un nombre considérable d'êtres humains sont menacés par la famine : d'après l'OCHA - Office for the Coordination of Humanitarian Affairs - et son réseau FEWS.net - Famine Early Warning systems - , dix millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire de façon urgente dans a région. Il donne comme chiffres : 3,2 millions en Ethiopie, 200.000 à Djibouti, 2,5 millions en Somalie, auxquelq s'ajoutent 600.000 personnes en Ouganda et 3,5 millions au Kenya.

 

DR-2011-000029-KEN_0628_1-copie-2--copie.jpg                       Zones nécessitant une aide humanitaire - d'après une carte UN OCHA / FEWS.

 

Sources :

- Nasa Earth Observatory - link

- Rapid response - Terra Modis  - link

- UN OCHA - link

- IRIN - Severe food crisis hits region - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Dossiers

Lorsque le volcan Toba, situé sur l’île indonésienne de Sumatra est entré en éruption il y a 73.000 ans, ce fut l’éruption ultra-plinienne cataclysmique la plus importante des derniers 28 millions d’années.

Actuellement, le Toba est connu comme le plus grand lac volcanique au monde, 100 km. de long sur 35 km. de large. Ce n’est qu’en 1949 que le géologue Néerlandais Rein van Bemmelen démontra que ce lac idyllique était en fait une gigantesque caldeira volcanique, cernée d’ignimbrites.

 

Lake Toba depuis Samosir - Bernard Gagnon               Le lac Toba , depuis Samosir  et ses maisons Batak - photo Bernard Gagnon.


Cette caldeira, considérée comme la plus grande de l’ère Quaternaire, s’est formée au cours de quatre éruptions ignimbritiques majeures durant le Pléistocène, à partir d’il y a 1,2 millions d’années. L’épisode daté de 800.000 ans a produit le OTT – Old Toba tuff, celui daté de 500.000 ans le MTT – Midddle Toba Tuff … et le dernier en date, il y a 73.000 ans, le YTT – Young Toba Tuff.

L’île de Samosir est un dôme de résurgence daté d’après ce cataclysme, ainsi que les blocs de la péninsule Uluan. L’activité s’est ensuite poursuivie avec la mise en place d’une série de dômes de lave, la croissance du Pusukbukit au sud de la caldeira et la formation du Tandukbenua au nord-ouest.

 

toba caldeira                                                          La caldeira du Toba et ses structures.

 

Toba2---Will.Bowen.jpg       Le lac Toba - doc. Prof. Dr. William Bowen - California Geographical Survey d'après doc. Nasa


L’éruption d’il y a 730.000 ans en chiffres :

- Les coulées de lave, estimées à 1.000 km³, ont couvert une surface de 20-30.000 km² d’une épaisseur moyenne de 50 mètres (allant par place jusqu’à plus de 400 m. d’épaisseur). Le température de sortie était d’environ 750°C, à l’immobilisation de 550°C, refroidissant en quelques jours aux environs de 100°C. en surface, mais restant plus chaude en interne.

 

Toba coulées de lave Weber                                               Extension des coulées de lave - doc. G.Weber.


- Les matériaux expulsés, ignimbrites et cendres, sont estimés à 2.800km³, soit un ratio de sortie, pour un temps d’éruption entre 9 et 14 jours, de 8 millions de tonnes par seconde (Rose W.I. 1990).

Les retombées de cendres ont recouvert une grande partie du sud-est asiatique, une partie des îles de la Sonde, les îles Andaman et Nicobar, tout le sous-continent Indien et Ceylan. Un exemple en Inde, sur la carte au n°6 rouge, l’épaisseur des cendres était de 6 m. (Archava S.K. 1993). La composition des cendres de l’YTT – Young Toba Tuff – est particulière et permet de ne pas attribuer les couches de cendres rencontrées à d’autres éruptions volcaniques régionales.

 

Toba ash falls -pumice floatsI limits the area in which Toba fallout (YTT) has been found or where substantial amounts
of fallout are likely to have been deposited.

I indicates likely locations of Toba pumice floats washed up on beaches 

red numbers: traces of Toba ash found on land 

blue numbers: traces of Toba ash found at the bottom of the sea

Archaeological sites with tools and bones lying below Toba ash (and therefore older than 73,000 years) are red numbers 1 (in Malaysia) as well as 5, 7, 8 and 10 (in India) in the map     /  Doc. G.Weber

 

Selon la « Toba catastrophe theory », la « méga-collossale » éruption du Toba a été 3.500 fois plus importante que celle du Tambora en 1815. Le Global volcanism Program lui a attribué un VEI de 8.

Selon les simulations, la quantité de dioxyde de soufre relâchée dans la stratosphère fut si importante qu’elle ne pu être oxydée en totalité en aérosol sulfurique, laissant un énorme réservoir de SO2 dans la stratosphère. Cette quantité surnuméraire n’a réagit qu’au fur et à mesure de la production de radicaux hydroxyles nécessaires … ce qui inclut une action sur le climat d’une durée supplémentaire de 1 à 2 ans par rapport à la durée remarquée pour des évènements causés par des éruptions de VEI 6-7.

 

Un diagramme comparatif des émissions de SO2 et d’aérosols sulfatés pour l’éruption du Toba versus celle du Pinatubo, en 1991, illustre la fabrication prolongée d'aérosols  en fonction de l’énorme masse au temps zéro. ( data Read et al. 1993- Bekki et al. 1996 -  in Oppenheimer 2002).

 

Dossier-22-0275.jpgTotal mass of sulfur dioxide and sulfate aerosol in the stratosphere (heavy solid and dotted lines, respectively) modeled for a 6 petagram stratospheric injection of SO2.

 

L’éruption du Toba a causé le refroidissement du globe terrestre durant une période de 6 à 10 ans, laps de temps suffisant pour induire une période glaciaire, à supposer que les autres conditions pour y mener soient réunies. Rampino et Self ont estimé, en 1992, que le voile d’aérosols sulfuriques était suffisamment épais et de longue durée pour causer un refroidissement de 3 à 5°C. Ils suggèrent que la réaction du territoire du Canada, vis-à-vis de cette éruption, a joué un rôle important : les températures y ont baissé de 12°C en été, favorisant la croissance de la couche de glace des Laurentides, augmentant l’albedo, réfléchissant encore plus la lumière solaire et par effet « boule de neige » réduisant d’autant la température.

 

Cette baisse des températures pourrait avoir affecté l’espèce humaine, et influencé le développement et l’épanouissement d’Homo sapiens, en réduisant la population à quelques 10.000 familles.

Imaginons l’impact d’une telle éruption à l’heure actuelle : avec les rations alimentaires limites compte tenu d’une population mondiale en expansion, la disponibilité en baisse des ressources en eau potable, une telle éruption avec ses conséquences climatiques, engendrant un effondrement des productions agricoles, aboutirait à une famine généralisée et des guerres pour l’appropriation des ressources ... en route vers le chaos !

 

La « Toba catastrophe theory » est battue en brèche par Oppenheimer, qui considère que la baisse des températures ne fut que de 1,1°C pour le 1.000 ans suivant l’éruption.

 

Une animation intéressante pour l'été, Vulcania met le Toba à l'honneur en 2011, avec : "Mission Toba".

 

Sources :

- Global volcanism Program – Toba

- Andaman.org – Toba volcano – by George Weber - link

- Andaman.org - Toba : through the bottleneck and human evolution - link

- Bradshaw foundation – Late Pleistocene human population bottlenecks, volcanic winter and differenciation of modern humans – by St.H.Ambrose , University of Illinois. - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Dossiers

 

Une éruption volcanique peut avoir, comme nous l’avons illustré dans l’article précédent, de nombreux effets sur l’atmosphère et la météorologie.

 

Il convient de distinguer

- les effets sur la troposphère, qui sont généralement limités dans l’espace et le temps

- des effets stratosphériques, qui peuvent concerner l’entièreté du globe et durer des mois voire des années ; seuls ces effets sont responsable de la création « d’hiver volcanique ».


atmosphere.jpg

Les différentes couches de l'atmosphère - avec leur hauteur respective- la pression et la température

 

556                        Dispersion des panaches volcaniques dans la Troposphère et la stratosphère                       

                              doc. Reutgers University / Alan Robock, dépt. environmental sciences . 

 

Les gaz et poussières éjectés dans la stratosphère se répartissent rapidement sur une grande surface, en raisons des courants aériens.

Certains gaz réagissent avec l’air et l’humidité pour former des aérosols qui perturbent la transmission du rayonnement solaire. Le dioxyde de soufre e.a. réagit avec l’eau atmosphérique et forme des micro-gouttelettes d’acide sulfurique.


Cette perturbation de la transmission du rayonnement solaire a un double effet :

- à basse altitude, on observe une diminution des températures

- dans la stratosphère, les aérosols déclenchent, par effet de serre, une augmentation de température et une perturbation des courants de la haute atmosphère.

 

Ces effets, en général limités dans le temps, peuvent perdurer quelques années, dans le cas d’éruptions puissantes.

 

 

 Une éruption volcanique agit donc sur le climat en fonction

de la violence de l'éruption,

de la composition des éjectats,

mais aussi de la position du volcan. Un volcan situé dans la zone équatoriale disperse plus largement et plus rapidement ses aérosols dans l'atmosphère et a donc plus facilement un effet global sur l'atmosphère.

de la date d'éruption dans l'année

de l'état du système climatique au moment de l'éruption (par exemple la vigueur de l' Enso - El Nino and Southern Oscillation - phénomène climato-océanographique reliant El nino et l'oscillation australe de la pression atmosphérique.

 

Effets d’une éruption explosive située en zone équatoriale sur le climat :

 

Dossier-22-0259.JPG

Dossier-22-0260.JPG

Tableaux des effets d'une éruption explosive tropicale de grande ampleur sur le climat, et des mécanismes d'action - avec délai de début d'interaction et durée de ceux-ci - doc. Reutgers University / Alan Robock, dépt. environmental sciences .              (NH : North Hemisphere)

 

Effets d’une éruption située à de hautes latitudes :

 

Dossier-22-0261.JPGTableaux des effets d'une éruption explosive de grande ampleur située à une latitude élevée, sur le climat, e de leurs mécanismes d'action - avec délai de début d'interaction et durée de ceux-ci - doc. Reutgers University / Alan Robock, dépt. environmental sciences.

 

Au cours des jours suivants, examens de quelques éruptions historiques avec impact climatique ... Toba, Santorin, Laki, Krakatau, St Helens, El chichon et Pinatubo.

 

Pinatubo-91---Karin-Jackson-USAF.jpg                                             Pinatubo éruption de 1991 - photo K.Jackson USAF

 

Sources :

- Rutgers university - Volcanic eruptions and climate - by Alan Robock, professor dept. Environmental sciences and Clive Oppenheimer - 11.2009 - link - link 2.

- Les éruptions volcaniques et leur impact climatique en Europe du 18° siècle à nos jours - par Helena Xoplaki, Université de Berne, météorologie et climatologie - 09.2010

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Dossiers

En guise d’introduction au thème  « L’action des volcans sur le climat », une analyse de la catastrophe climatique qui a marqué les années 535et 536, sur base d’écrits historiques et corroborée par des études récentes.

 

books 004- Procope de Césarée (en grec Προκόπιος Καισαρεύς), est un historien byzantin du 6° siècle, dont l'œuvre constitue un récit détaillé du règne de l'empereur Justinien. Il raconte que : « Au cours de l’année 536, un présage d’épouvante se manifeste. Le soleil délivre sa lumière sans brillance, il ressemble de plus à un soleil en éclipse, il ne rayonne pas de façon nette ».


- Cassiodorus, un sénateur romain, écrit aussi : « nous avons un hiver sans tempêtes, un printemps sans douceur, un été sans chaleur. … nous trouvons deux éléments contre nous : un gel perpétuel et une sécheresse non naturelle ».


- Des documents d’époque, datés du règne du Roi Arthur en Angleterre, parlent d’un terrible « brouillard sec » obscurcissant le soleil, causant l’échec des cultures en Europe, et responsable des étés froids, secs, et accompagnés de famine en Chine.

treeRings.jpgLes analyses dendrochronologiques (*) européennes ont confirmé de nombreuses années de faible croissance, à cette époque ; de même que celle des carottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique a révélé une teneur élevée en poussières atmosphériques sulfureuses.

 

(*) : La dendrochronologie est une méthode scientifique permettant en particulier d'obtenir des datations de pièces de bois à l’année près en comptant et en analysant la morphologie des anneaux de croissance (ou cernes) des arbres. Elle permet également de reconstituer les changements climatiques et environnementaux.

 

dendrochronologie---Larsen.jpg                                           Pic dendrochronologique en 536 - doc. Larssen.

 

- Les écrits historiques de Michel le Syrien, un patriarche de l’église orthodoxe Syriaque, en témoignent aussi : « Le soleil s’est obscurci et cette obscurité a duré 18 mois. Chaque jour, il ne s’est montré que durant quatre heures, et sa lumière était faible. Les fruits ne mûrissent pas et le vin a le goût des grappes acides » … ces écrits furent analysés par la Nasa , car ils mentionnent des changements climatiques, connus maintenant pour leur lien avec les éruptions volcaniques.

 

Divers évènements au niveau mondial accompagnent cette période de catastrophes agricoles et d’émergence de la peste : la mort de civilisations anciennes, en Perse, en Indonésie, celle de la culture Nazca en amérique du sud et de civilisations en Arabie du sud, le schisme de l’Empire romain, la renaissance d’une Chine unifiée, l’origine et l’extension de l’Islam …

 

mount_pinatubo_1991---planet-techno-science.jpg         Une éruption à impact climatique global : le Pinatubo en 1991 - photo Planet-techno-sciences.

 

Les hypothèses émises par les scientifiques pour expliquer cette calamité climatique sont de plusieurs ordres, et bien que celle de la collision avec un astéroïde ou une comète soit séduisante, on retiendra plutôt que ces évènements furent causés par une éruption volcanique massive.

Cette éruption a envoyé tant de dioxyde de soufre dans la stratosphère qu’un « hiver volcanique » en a résulté.

  4-12-06-eruption.jpg

                                  Formation, dispersion et effets des aérosols stratosphériques .


Le dioxyde de soufre réagit avec les molécules d’eau pour former des micro-gouttelettes d’acide sulfurique et un aérosol hautement réfléchissant, qui va induire une réduction de la quantité de lumière solaire entrante dans notre atmosphère.

Pour obtenir de tels effets sur le climat, il faut avoir affaire à des éruptions « colossales », de VEI 6 ou 7, de puissance telle qu’on n’en rencontre qu’une tous les millénaires.

 

Le VEI – Volcanic Explosivity Index –  est une échelle logarithmique utilisée pour qualifier l’importance d’une éruption volcanique. Créée par Newhall et Self, en 1982, elle intègre les données quantitatives et la description subjective d’observateurs pour donner à chaque éruption un degré de magnitude. Son échelle va de 0 à 8. Le tableau ci-dessous est une mise à jour du Global Volcanism Program, par Simkin et Siebert (1994) sur base de l’échelle de Newhall et Self.

 

vei.jpg             Tableau caractérisnt l'index d'explosivité volcanique - doc. Global Volcanism Program.

 

Attribution des effets climatiques :

 

La calamité climatique des années 535-536 n’est toujours pas attribuée avec certitude : deux volcans du sud-est asiatique sont mis en cause, individuellement ou peut-être ensemble.

- L’éruption du Rabaul, situé en Papouasie-Nouvelle Guinée, et en rapport avec la formation de sa caldeira, est datée au radiocarbone de 540 +/- 100 ans ; Son VEI est de 6 pour un volume de téphra émis de 11 milliards de m³.

 

- Des écrits Chinois et Indonésiens – dont le « Livre des anciens rois » , le « Pustaka Raja Purwa » - décrivent de rares phénomènes atmosphériques pouvant être liés à l’éruption d’un volcan de l’arc indonésien … en cause celle du Proto-Krakatau.

Une expédition d’Haraldur Sigurdsson a permis de retrouver des dépôts pyroclastiques épais suggérant un effondrement de caldeira marquant le Proto-Krakatau, daté du 6° siècle.

La bathymétrie confirme une caldeira de 40 à 60 km. de diamètre effondrée sous le niveau marin ; comme le suggère les anciennes histoires Javanaises, cet effondrement pourrait avoir créé le détroit de la Sonde, séparant Sumatra de Java.

 

Krakatau9a.jpgSumatra, Java et le détroit de la Sonde ... avant et après l'éruption du Proto-Krakatau - doc. Los alamos National Laboratory / K. Wohletz. 


La formation d’une telle caldeira implique l’éruption de plusieurs centaines de kilomètres-cubes de débris pyroclastiques  et une interaction entre le magma et l’eau de mer à une échelle énorme. Des simulations par ordinateur nous donnent des chiffres impressionnants : un panache montant entre 25.000 et 50.000 mètres, accompagné de la vaporisation de 50 à 100 km³ d’eau de mer dans l’atmosphère, formant, selon le Los Alamos National Laboratory, une couche de nuages de glace et poussières super fines (< 10 µ) couvrant les deux hémisphères.

 

Proto-Krakatau-eruption-535.jpgCarte de l'Amirauté britannique et position présumée de la caldeira du Proto-Krakatau. - doc. Los alamos National Laboratory / K. Wohletz.

 

Une ancienne carte de l’Amirauté Britannique, d’avant l’éruption du Krakatau en 1883, témoigne de zones de faibles profondeurs dans le détroit et de la présence des îles de Krakatau, Bezee, Sebooko, et Rajah Bassa ; ces îles seraient les vestiges d’évents volcaniques entourant les flancs du Proto-Krakatau, prédécesseur du Krakatau. En mettant en communication ces évents, on délimite une caldeira d’un diamètre d’environ 50 km., centrée dans l’actuel détroit de la Sonde, à 20 km. au nord-est du Krakatau.

 

Certes l’étude des panaches volcaniques, de leur dissipation, de leur impact sur l'albédo (*) global, la hauteur de la tropopause (*) et l’ozone stratosphérique est à parfaire … elle fera connaître l’impact de certaines éruptions sur la déstabilisation du climat pouvant atteindre les années suivants celle-ci, et parfois toucher plusieurs décades.

Sociologiquement, l’effet-domino que ces phénomènes peuvent avoir sur l’agriculture, l’économie, la politique et la religion révèle le rôle du volcanisme et démontre, si besoin en est, l’intime lien entre la nature et la vie de l’homme.


(*) : L'albédo est une grandeur sans dimension, rapport de l'énergie solaire réfléchie par une surface à l'énergie solaire incidente.

La tropopause est la limite supérieure de la troposphère et la limite inférieure de la stratosphère. Il s'agit d'une couche plus ou moins épaisse où la température est stable alors qu'on observe une décroissance de celle-ci dans l'atmosphère à partir du sol et une augmentation par la suite dans la stratosphère à cause de l'absorption des rayons ultraviolets par l'ozone. La tropopause est ainsi la partie la plus froide de la basse atmosphère (-50 à -65 °C)

 

Sources :

- Global Volcanism Program - VEI

- “Were the Dark ages triggered by volcano-related climate changes in the 6th century ? – by Ken Wohletz / Los Alamos National Laboratory. - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Dernières nées en date, les "volcano houses" du Nyiragongo, sur la branche ouest du grand Rift africain.

 

Monter au Nyiragongo, c'était jusqu'à présent marcher cinq heures au travers d'une luxuriante forêt jusqu'à hauteur du cône Shaheru; ensuite, une dizaine de minutes sur les flancs raides du volcan menaient aux refuges où il était possible de planter sa tente, avant de franchir le dernier dénivelé et d'admirer enfin le lac de lave profondément niché dans la cratère.

Depuis peu, en février-mars 2011, cinq huttes en dur ont été installées à cet endroit, ce qui offre le choix d'un "confort différent" pour dix personnes, comme le dit Charles Balagizi du Goma Volcano Observatory.


 

189983_173962322650944_100001115318006_345628_1916954_n-1-.jpg

                    Nyiragongo - les nouvelles huttes alignées face au Shaheru. - © Charles Balagizi

 

200759_173953685985141_100001115318006_345519_7690446_n.jpg

               Nyiragongo - en mars 2011, restaient à poser quelques fenêtres - © Charles Balagizi

 

200109_194812533892481_100000912069394_511539_1603675_n-cop.jpg

       Les huttes du Nyiragongo - un intérieur propre et "luxueux pour l'endroit" - © Charles Balagizi

 

"Y'a pas de mal à se faire du bien !" ... mais si vous avez les volcans et leurs sommets chevillés au corps, il n'y a rien de mieux qu'un bonne tente pour apprécier leur contact, comme me le disaient Carole et Frédéric Hardy après avoir vu ces photos.

 

PC130286-copie.jpgNyiragongo - février 2010 : les tentes installées sur le futur emplacement des huttes, face au Shaheru et autres cônes qui le sépare de Goma et du lac Kivu - photo © Carole et Frédéric Hardy 

 

P1140142-copie---CHB.jpg                 " Nyiragongo, the world greatest lava lake " - photo © Carole et Frédéric Hardy

 

Lien :

sur Facebook - "Nyiragongo volcano, the world greatest lava lake" by Charles Balagizi.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Lanzarote, une des îles de l'archipel volcanique des Canaries, abrite une célèbre "volcano house" ... celle du peintre et sculpteur César Manrique.

 

cesar_manrique_lanzarote_urlaub_ferienwohnung.jpg                                                      Manrique signant ... une voiture -

 

César Manrique est né en 1919 à Arrecife sur Lanzarote. Gradué en ingénierie civile de l'université La Laguna de Ténérife, il rejoint l'académie des Beaux-arts de Madrid , puis les Etas-Unis , où il est sponsorisé par Nelson Rockfeller.


Il rentre ensuite aux Canaries et en 1970, lors d'une excursion à Tahiche, il découvre un figuier qui pointe une extrémité verte d'une coulée de lave noire figée ... il décide de construire sa maison en cet endroit précis. 

Les propriétaires de cette terre ne veulent pas êtres payés car ils estiment qu'elle est sans valeur, et ils proposent même à César Manrique de prendre tout le terrain dont il a besoin.

Lanzarote a en effet été le siège d'une des plus longue éruption au monde ; débutant en 1730 à Timanfaya, elle a duré six ans et recouvert de ses laves un quart de la surface de l'ïle.

L'artiste découvre lors de la construction cinq "bulles de lave" qu'il transforme en différentes pièces à vivre.

 

Ceasr-Manrique---house2.jpg                      Volcano house de César Manrique : Le patio d'entrée - photo Spot cool stuff.

 

On y pénètre par une double porte dans un patio, où l'on trouve un palmier qui sort d'une "bulle volcanique"... avant des descendre un escalier en pierres volcaniques menant aux cinq chambres volcaniques. Chaque pièce de vie possède ses caractéristiques.

La chambre blanche rend hommage à des amis artistes comme Georgia O'Keeffe et Barbara Hepworth.

 

Cesar-Manrique---house3.jpg                     Maison de César Manrique - la chambre blanche - photo Spot cool stuff.


A un autre endroit, la maison laisse entrer une coulée par une baie ouverte sur un cône volcanique.

 

casa-cesar-manrique-lanzarote---ph.Chalo84-Flickr.jpg                                La nature y entre de plein pied - photo chalo84/Flickr.


Dans la chambre rouge, trône une sculpture en bois de Manrique : "l'homme et son ombre".

 

Cesar-Manrique---house1---Spot-cool-stuff.jpg                           Maison de César Manrique - la chambre rouge  - photo Spot cool stuff.

 

Cesar-Manrique---house4-.jpg                              Maison de César Manrique - Salle à manger - photo Spot cool stuff.

 

Cesar-Manrique---house5-.jpg              Maison de César Manrique - le piscine et sa fontaine - photo Spot cool stuff.

 

Sa façon de concevoir écologiquement sa propre maison a fortement influencé les habitants et l'avenir même de Lanzarote. Elle aurait pu être envahie par les tours des hôtels à touristes ... mais elle a su préservé ses paysages désolés et laisser place à une nature brute.

Manrique a d'ailleurs incorporer les textures et les couleurs fortes de Lanzarote à ses oeuvres.

 

Dossier-22-0539-copie.jpg      La nature de Lanzarote et l'homme,  synthétisés par César Manrique - photo JM. Mestdagh

 

La maison de Manrique n'est pas la seule attraction de l'île; Le Mirador del Rio, construit dans la roche volcanique, domine la côte nord. Et Jameos del Agua, un tunnel de lave, a été aménagé en théatre, en piscine et en night-club.

 

jameos4.jpg                            Jameos del Agua - tunnel de lave aménagé. - photo islanzarote.com

 

 

Il va quitter cette maison en 1988, pour emménager dans une maison paysanne à Haria.

A sa mort en 1992, sa maison de Tahiche devient le quartier général de sa fondation artistique .... vous ne pourrez pas y résider, mais bien y rêver car elle est ouverte au public.

 

Sources:

- Turismo Lanzarote - link

- César Manrique - le site - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 

Toujours aux Etats-Unis , sur l'île d'Hawaii, "Volcano house" est devenu le nom d'une série d'hôtels successivement construits sur le bord de la caldeira du Kilauea, dans le Parc National des volcans d'Hawaii .

 

Volcano_House_Hotel---Kilauea---W.Nowicki.jpg

                      De "Volcano house", la vue sur la caldeira du Kilauea - photo W.Nowicki.

 

 

L'emplacement était un lieu d'offrandes à Pelé, déesse du feu; des traces archéologiques le confirment, par le récolte d'éclats d'obsidienne pour la confection d'outils. La rive nord-est de la caldeira du Kilauea est en effet un endroit relativement sûr; les vents dominants et l'élévation du lieu en écartent les gaz délétères et les coulées de lave ne l'atteignent pas.

Un écrit dans un journal missionnaire daté de 1823 y décrit l'emplacement d'un camping. En 1840, on y rapporte l'installation d'une hutte à destination des "explorateurs" ... Charles Wilkes, membre du "Columbian Institute for the promotion of arts and sciences" (à présent la Columbia university) y a campé lors d'une expédition d'exploration.

 

Volcano-house---1866---Territorial-archives.jpg                             "La barraque" où a séjourné Mark Twain - doc. Territorial archives.


Une première structure de bois y fut construite en 1866, qui comprenait 4 Volcano-house--Mark_Twain_by_AF_Bradley-1907.jpgchambres, un salon et une salle à manger ... l'écrivain et humoriste Mark Twain y séjourna et y écrivit l'un de ses livres "Roughing it" ... Mark Twain est le nom de plume de Samuel Langhorne Clamens (1835-1910), connu pour ses nouvelles : "Les aventures de Tom Sawyer" - 1876 - et "Les aventures d'Huckleberry Finn" - 1885.

 

Portarit de Mark Twain - par A.F.Bradley 1907.

 

L'hôtel original, bâti en 1877, est maintenant devenu le siège du "Volcano Art Center" .

 

-Volcano Art Center - W.Nowicki

                                     L'actuel "Volcano Art Center" - photo W.Nowicki

 

Volcano-house-original-lobby-1800.jpg            "Volcano house" - originam lobby round 1800 - photo Volcano Art Center.

 

VolcanoHouse1920.jpg                                       Le "Volcano house" en 1920  - Carte postale ancienne.


L'hôtel en activité aujourd'hui date de 1941, aved des agrandissements en 1961.

Sa salle à manger offre une vue panoramique sur l'Halema'uma'u et son activité.

 

VolcanoHouse1---Hawaii-magazine.jpg                                  L'actuel hôtel "Volcano house" - photo Hawaii magazine.

 

Volcano-house-salon.jpg          "Volcano house" - le salon avec une allégorie de la déesse Pelé sur le manteau de cheminée.

                                           Photo Volcano house hotel.

 

 

Sources :

- Hawaii National Park - the Volcano house - link

- Volcano house  hotel - hotels.com

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

 

Indonésie - Gunung Batur : hécatombe parmi les poissons du lac de cratère.

 

Lake-Batur---gilles-Guerraz---Gilzee-flickr.jpg

                          Le Gunung Batur et le lac Batur - photo Gilzee (Gilles Geeraz) / Flickr.


Un étrange phénomène a marqué le lac Batur sur l'île de Bali.

Ce lac de cratère est situé dans l'une des caldeiras concentriques du Gunung Batur.

 

Batur 1994 - VSI

                        Les deux caldeiras concentriques du Batur et le lac de cratère -  carte VSI.


Dimanche 19 juin 2011, les eaux du lac ont subitement changé de couleur, devenant bleu clair; ce changement fut suivi aussitôt de la mort de milliers de tilapia et autres espèces.

Un chef de village de la communauté de Buahan, I Made Matera, avance plusieurs hypothèses : ce désastre pourrait être du à une explosion volcanique sous-lacustre, ou à une variation de la température des eaux, ou encore liée à un courant d'eau acide ou à des particules inhabituelles introduites naturellement dans les eaux.

Selon une autre source, ce n'est pas la première fois que ce phénomène de décoloration se produit ... selon Jro Saba, un phénomène semblable mais de moindre importance s'est produit il y a trois ans, et à cette époque, on suspectait une explosion au centre du lac qui aurait relâché du soufre.

Le chef du "Disaster Alleviation Office" balinais assure que ce n'est pas lié à l'activité volcanique (le niveau d'alerte du volcan n'a pas été modifié), mais bien à un phénomène naturel ..mettant en cause les vents forts qui ont soufflé des particules de sol contaminée par le soufre dans les eaux du lac.

Sans préjuger des résultats de l'enquête, on ne peut relever qu'un lien de cause à effet entre ce subit changement de couleur et la mort rapide des poissons du lac.

Quelle que soit la cause, les pertes subies par les pisciculteurs locaux se chiffre en milliards de rupiah.

 

Source : Bali discovery tours / news 19.06.2011

 

Costa-Rica - Turrialba : un nouveau lac de cratère

 

Une observation du cratère, par les volcanologues de l'Ovsicori en date du 9 juin, a permis d'observer la formation d'un nouveau lac de cratère, localisé dans le cratère ouest ouvert en janvier 2010 et siège de l'activité récente.

Depuis le mois de février, des glissements de terrain ont accumulé roches, boue et argile au fond du cratère, bouchant l'évent ...  les pluies de mai ont formé un lac acide de 70 mètres de diamètre, peu profond - 1 m. - coloré en vert pâle; des émanations gazeuses, vapeur et SO2, sortent de nombreux évents fumerolliens autour du cratère et causent un bouillonnement près des bords NE et SO. du nouveau lac. - Pas de photos disponible.

 

Dossier-22-0174-09.01.2010-F.Chavarria.jpg                   Turrialba, le cratère en janvier 2010 - photo Chavarria / Ovsicori-Una

 

Chili - Cordon-Caulle : niveau d'alerte maintenu.


Poursuite de l'éruption sous une forme effusive; l'émission d'un panache montant en moyenne à 3-4.000 mètres entraîne des chutes de cendres sur les villages proches, Rininahue, Llifen, Futrono, Cararrehue, et en fonction d'un changement de direction des vents vers de nouvelles zones.

Les risques de coulées pyroclastiques et de lahars restent élevés.

Le nuage volcanique perturbe toujours les lignes aériennes Australiennes et Néo-Zélandaises.

 

puyehue_amo_2011.06.20.jpgMassif du Cordon-Caulle-Puyehue : le sud du massif est recouvert de cendres, au contraire du côté nord-ouest blanci par neiges et glaces - le nuage se dirige en ce 20.06 vers l'est et l'Argentine; la hauteur du panache a été mesurée par le "Joint air force & army weather information network" à 8.200 mètres - on aperçoit des nappes de ponce sur le lac Argentin Nahuel Huapi au sud-est du volcan.

NASA image courtesy Jeff Schmaltz MODIS Rapid Response Team, NASA-GSFC. Caption by Robert Simmon.

Instrument : Aqua - MODIS - 20.06.2011

 

Erythrée - Nabro : les dommages d'origine volcanique se doublent de problèmes politiques.

 

Un groupe d'exilés politiques Erythréens appelle la communauté internationale à fournir une aide d'urgence aux milliers d'habitants affectés par l'éruption du volcan ; ils accusent de plus le gouvernement en place d'avoir, en toute connaissance de cause, évacué la veille de l'éruption des centaines de soldats de la zone, sans avertir les habitants des risques possibles.

Depuis la guerre d'indépendance entre l'Ethiopie et l'Erythrée en 1991, les équipes de l'ONU et des ONG voient leur présence restreinte dans la région. Selon le RSADO - Red Sea Afar Democratic Organization - basé à Addis-Abeba, "les populations de Dankalie du sud ont désespérément besoin d'aide humanitaire : nourriture, eau, abris et soins de santé. Faute de déploiement d'un team d'urgence médicale, le taux de décès pourrait grimper chez les enfants et les mères malades." (by Sudan Tribune)

 

nabro-22.06.jpgNabro - panache du 22.06, chargé en vapeur, poussières et surtout en SO2 dériant vers le sud du massif de l'erta Ale en territoire ethiopien.

NASA image courtesy Jeff Schmaltz MODIS Rapid Response Team, NASA-GSFC. Caption by Robert Simmon.

Instrument:  Terra - MODIS - 22.06.2011


Sources: 

- Global Volcanism Program - weekly reports

- autres sources citées dans les différents chapitres.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

A l'approche des vacances d'été, quelques suggestions de "Volcano house" pour abriter vos rêves !

 

 

La première se situe aux Etats-Unis, dans le désert Californien de Mojave, entre Las Vegas et Los Angeles, à Newberry Springs.

 

 

Volcano-House-1

 

 

Avec son toit en forme de dôme, elle surmonte un cône de scories et surplombe un paysage lunaire.

Une surface ronde de 200 m² offre une vue circulaire sur le terrain de 24 hectares. Les espaces de vie sont complétés de deux chambres et de deux salles de bain.

 

Volcano-House-5.jpg

 

Volcano-House-6.jpg

 

Volcano-House-4.jpg                    Photos Decoist.com


Une annexe avec chambre et salle de bains complètent la propriété, à proximité d’un petit lac.

L’intimité est garantie, ainsi que le rapport avec un univers minéral brut.


volcanohouse---spaceinvading.jpg                      L'annexe et le petit lac, vus du haut du cône volcanique -photo spaceinvading

 

Volcano-House-8.jpg

 

 

Seuls bémols, pas de magasins à proximité et voiture indispensable ... ceci joint au prix : quelques 750.000 dollars.

Pour le dépaysement, outre la proximité de quelques grandes villes, Newberry Springs, situé sur la portion californienne de la mythique "Route 66" abrite le célèbre "Bagdad café", immortalisé dans un film de 1988.

"Bagdad café" est un film de Percy Adlon, avec Marianne Sägebrecht et Jack Palance, "César du meilleur film étranger" et nominé aux Oscars en 1989.

 

800px-Bagdad_Cafe._-4054050230-.jpg  "Bagdad café" , autrefois appele Sidewinder café -  File Upload Bot (Magnus Manske) / vicente Willamon.

 

       

 

                                Musique (Calling you) et nostalgie des années 80 ... enjoy !

.

 

Sources :

- Decoist, architecture and interior design

- Architecture de collection, architecture remarquable des 20 et 21° siècles

- Route 66 , by Ken Rockwell - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Le Nabro semble évoluer vers une phase effusive : le satellite Terra / Aster a photographié, en infra-rouge, une longue coulée de lave s'étendant sur 15 km, et sortant de la caldeira en direction du nord-ouest.

Le panache a diminué en hauteur et est signalé à 7.600 mètres

Sur la photo satellite en fausses couleurs : la coulée est de couleur blanche, le panache chargé en vapeur d'eau est de couleut noire et obscurcit le cratère, tandis que le nuage de cendres en direction du sud-ouest apparait pourpre.

 

 

After nearly a week of explosive activity, Eritrea’s Nabro Volcano seems to be evolving into a milder, more effusive eruption. By June 19th, the maximum altitude of Nabro’s ash plume dropped from a maximum of 45,000 feet (14,000 meters) to 25,000 feet (7,600 meters), according to the Joint Air Force & Army Weather Information Network. The shrinking plume revealed a 15-kilometer (9.3-mile) long lava flow, visible in this thermal infrared, false-color satellite image.

The Advanced Spaceborne Thermal Emission and Reflection Radiometer (ASTER) aboard the Terra satellite observed Nabro on the evening of June 19, 2011. Hot areas are bright, and cold areas are dark. The thermal infrared data were combined with a shaded relief image to show the terrain. The white feature exending to the northwest from Nabro is an active lava flow. A high-altitude plume, likely rich in water vapor, is nearly black, and obscures the erupting vents. A diffuse, ash-rich plume to the southwest of Nabro appears purple.

nabro_Terra-aster-_2011.06.11.jpg

NASA Earth Observatory image by Jesse Allen and Robert Simmon, using imagery and elevation data from the NASA/GSFC/METI/ERSDAC/JAROS, and U.S./Japan ASTER Science Team. Caption by Robert Simmon.

Instrument:  Terra - ASTER - 19.06.2011

 

Dans un rapport du ministère de l'information du 21.06, il est fait état de 7 tués et 3 blessés consécutivement à l'éruption.

Les habitants de la région ont été déplacé en lieu sûr et des vivres leur sont apportées, comme en témoigne la vidéo.

Comme déjà indiqué, les cendres et les gaz affectent la région de Sireru.

Le Ministère de l'énergie et des mines signale la création d'un nouveau territoire  .

 

Asmara, June 21, 2011- The powerful volcano that erupted in the Southern Red Sea region has created a new landmass, according to the director general of Mines at the Ministry of Energy and Mines, Mr. Alem Kibreab.  Mr. Alem said that the volcano spewing ash and lava has created a new land mass measuring hundreds of square metres.
Mr. Alem also pointed out that the eruption in Sireru has spewed smoke and ash that has affected our region.
The director general also disclosed that a team composed of geological and volcanic experts is conducting studies in the area.
Meanwhile, according to reports, 7 people have died while 3 people have sustained injuries due to the eruption. The inhabitants of the area have been moved to safer locations while at the same time they’re given basic provisions.
According to data, a similar volcanic eruption in Eritrea occurred in 1861, in Dubbi, Southern Denkel.

 

Source : Shabait.com - Ministry of information

 

 

First pictures of the lava flows / premières images des coulées de lave.

Lire la suite

1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog