Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Pelé arrive dans votre poche … avec le nouveau Quarter produit par l’U.S. Mint’s America Quarters program.

Cette nouvelle pièce de monnaie, d’un quart de dollar, met le parc national des volcans d’Hawaii à l’honneur, avec sur une de ses faces la représentation stylisée d’une éruption.

Elle serait inspirée d’une photo prise par le géologue de l’USGS J.D. Griggs le 6 septembre 1983, et cette version, exagérée verticalement pour les besoins, dépeint des gerbes d’éclaboussures de lave (spatters) et une coulée sortant d’un cône.

 

2012-ATB-Quarters-Unc-Hawaii.jpgLe nouveau quarter avec les inscriptions : Hawaii volcanoes, Hawaii, 2012, E Pluribus Unum - designer et graveur : Charles L. Vickers - courtesy "Quarter-dollar coin image from the United States Mint."


Griggs faisait partie de l’équipe d’observation de l’éruption dite du Pu’u O’o – Kupaianaha qui débuta le 3 janvier 1983.

Pendant les six premiers mois, une éruption fissurale vomit ses laves de façon intermittente entre le cratère Napau et Kalalua, sur une section médiane de l’east rift zone.

En juin 1983, l’éruption se localisa sur un évent, nommé plus tard le Pu’u O’o. Les retombées des fontaine de lave ont construit un cône de cendres et projections (cinder-and spatter cone) haut de 255 mètres, soit plus de deux fois la hauteur des autres cônes de la zone de rift est.

La photo a été prise le 6 septembre 1983, au cours de l’épisode éruptif 8, cinq mois après le début de l’éruption. On y voit la fontaine de lave montant à une hauteur au moins égale à celle du cône, et alimentant une brève coulée en direction du nord-est.

 

1983---Griggs-naissance-Pu-u-O-o.jpgLe cône du Pu'u O'o le 6 septembre 1983, cinq mois après le début de l'éruption - photo J.D. Griggs / HVO-USGS.


  

Cette pièce produite à 68 millions d’exemplaires devrait faire connaître au plus grand nombre les volcans hawaïens, et les inciter à une visite du Parc National des volcans.

 

The Beautiful Quarters program a produit des pièces mettant à l’honneur divers parcs nationaux depuis 2010 : le Yellowstone, le Mont Hood, le Yosemite entre autres.

 

2010-WY Unc

Quarter du Yellowstone - avec les inscriptions : Yellowstone, Wyoming, 2010, E Pluribus Unum. - designer et graveur : Don Everhart - courtesy "Quarter-dollar coin image from the United States Mint."


 

Ce quarter de 2010 représente le geyser le plus célèbre du Parc National du Yellowstone, le Old Faithfull, avec à l'avant-plan, un bison mâle adulte. 

 

Geysers_8283-copie.jpg Yellowstone N.P. - une de manifestations régulières d'Old Faithfull -  photo © Bernard Duyck 2009 


 

2010-OR_Unc.jpgQuarter du Mont Hood - avec les inscriptions : Mount Hood, Oregon, 2010, E Pluribus Unum - designer et graveur : Phebe Hemphill - courtesy "Quarter-dollar coin image from the United States Mint."

 

usa-920-copie.jpg

                       Le Mont Hood et Mirror Lake - photo © Jean-Michel Mestdagh 2010

 

Le Mont Hood est un stratovolcan de l'arc des Cascades et la plus haute montagne de l'Oregon. Avec 3.429 mètres, il est recouvert de douze glaciers et fait partie du Mount Hood National Forest.

 

Sources :

- Hawaii news - ceremony marks new Hawaii volcano Quarter - link

- The United States Mint - Press image library - link

- Hawaiian Volcano Observatory - Kilauea, history - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

29.08.12-15h-48-Emov0316.jpg

                                       Etna - 29.08.2012 15h48 - webcam INGV Catania - EMOV


Dans une interview du 28.08.2012, le directeur de recherche de l'INGV Catania, Domenico Pantanè, parle d'un gonflement de la partie sommitale de l'Etna, indication d'un prochain changement à brève échéance.

Après la série de 25 paroxysmes qui ont eu lieu dans une période de seize mois, entre janvier 2011 et avril 2012, les scientifiques s'attendent à quelque chose de plus significatif de la part des cratères jumeaux, l'ancien et le nouveau cratère sud-est, que l'activité strombolienne qui a marqué la Bocca Nuova récemment. Les cratères sud-est sont tous deux récents, l'ancien s'est développé au cours des 3-4 dernières décennies , quant au nouveau, il résulte de la série de paroxysmes depuis janvier 2011.

 

Boris Behncke fait remarquer sur son site Flickr, un changement au niveau du nouveau cratère sud-est :

 " Une série d'explosions se sont produites le matin du 27 août sur le bord sud-ouest du nouveau cratère sud-est, évènement qui se produit plus de quatre mois après le dernier paroxysme. Ces explosions, qui se sont terminées au bout de 10 minutes environ et ont été suivies de petites émissions de cendres, ont éliminé une partie du bord du cratère provoquant une avalanche de matériaux anciens mais chauds sur le flanc sud du cône.

Lors d'une visite le 28 août, le volcanologue a remarqué que l'échancrure, présente dans le bord du cratère depuis le paroxysme du 4 mars 2012, s'était fortement agrandie et qu'un évent était présent maintenant, d'où sortent des gaz volcaniques, parfois avec force mais sans bruit.

Il remarque de plus que les émissions explosives de cendres, qui ont marqué le cratère de la Bocca Nuova la semaine passée, semblent avoir cessé.

Nous pouvons nous attendre  des modifications dans la dynamique du volcan. "

 

 

 

 

 

Vidéo LaSiciliaWeb - Servizio di Eva Spampinato - Riprese: Fabio Di Dio - Montaggio: Giacomo Cottone

 

Etna news cratères sommitaux - NE à g.

 

                                  Les cratères sommitaux de l'Etna en 1998 - photo Etna News. 

A gauche, le cratère nord-est, puis vers la droite, la Voragine et la Bocca Nuova - en arrière-plan, le cratère sud-est.

 

Sources :

- La Sicilia web 28.08.12

- Boris Benhcke / Flickr 28.08.12

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

 Un essaim sismique marque la région de Salton Sea en Californie, au nord-ouest de Brawley.

Depuis le samedi 25 août, plus de 400 séismes ont été répertoriés par l’USGS, caractérisés par des magnitudes allant jusqu’à 5,5 et 5,3, et une profondeur comprise entre 13 km. et moins d’un kilomètre pour le plus superficiel..

Selon les experts, cet essaim sismique ne serait pas précurseur de tremblements de terre plus importants le long des failles caractérisant la région. Aucun signe immédiat de pression supplémentaire n’est prévisible sur la faille de San Andreas proche.

Les séismes ont induit le phénomène de liquéfaction dans les sols de nature sableuse.

 

ivp-gallery-earthquakes-shake-brawley-area-201-025.jpg       Liquéfaction induite par les séismes dans la région de Brawley - photo FOX5 San Diego


Screen-Shot-2012-08-26-at-22.06.08.jpg

Localisation des faille et d'un séisme - ressenti des secousses au SE de Salton Sea / Brawley - carte USGS.


Screen-Shot-2012-08-27-at-08.02.06.jpg            Epicentres des séismes qui ont touché Brawley. - doc. Earthquale report.


Aucun décès ni blessés graves ne sont à déplorer, mais les secousses furent suffisamment fortes pour remettre le premier jour de rentrée scolaire à Brawley. Une cinquantaine de patients du Pioneer’s Memorial Hospital ont été transféré vers d’autres institutions.

Les dégâts  sont relativement peu importants : 20 mobile homes ont été désolidarisés de leurs fondations et les dommages esthétiques aux habitations de la ville estimé à 25.000 dollars.

 

La zone sismique de Brawley est essentiellement agricole et désertique ; elle est sujette à ces essaims sismiques … les précédents ont eu lieu dans les années 30. 60 et 70. Les plus récents en 2005 , avec une magnitude de 5,1 s’est calmé après quelques jours.

Au nord-ouest de la zone, la plaque Pacifique se frotte à la plaque Nord-Américaine avec des mouvements NO-SE. Au sud de la frontière avec le Mexique, les deux plaques s’écartent l’une de l’autre, ce mouvement créant le golfe de Californie qui sépare la Basse Californie du reste du Mexique.

 

2012Brawley---CISN---SCSN.jpg         Localisation des séismes du 26.08.12 - Position des failles au sud de Salton sea - doc. SCSN


 

California-tectonics.jpg                 Tectonique de la zone Californie - Mexique  - doc. Roadside geology of California.

 

Ce scénario est tout à fait différent de celui qui s’est produit le Dimanche de Pâques 2010 à la frontière Californie-Mexique. Un séisme de magnitude 7,2  était alors apparemment lié au stress tectonique en direction du nord. Ce séisme fut suivi trois mois après par un autre de magnitude 5,4 centré sur Palm Springs.

Cet important séisme et ses répliques ont engendré des mouvements sur au moins six failles, incluant les failles Elsinore et San Jacinto, courant à proximité des zones habitées du Los Angeles county.

 

Sources :

- USGS Earthquake Hazards

- Earthquake report

- Southern California Seismic Network - August 2012 Brawley eartquake swarm - link

- FOX5 San Diego - link

- Los Angeles time- California eartquake swarm is strongest in 30 years, officials say. - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Dossiers

La volcanologie, en tant que description d’un phénomène volcanique, est née au néolithique : la fresque d’un volcan à deux sommets en éruption, probablement le Hassan Dag , datée de 6.000 avant JC. a été découverte à Catal Hüyük en Turquie.

 

 

T1_N110_A5_CatalHoyukMap.jpg Catal Hüyük - la plus vieille représentation de volcan en éruption sur une peinture murale retrouvée dans la plus ancienne cité au monde.


Les premières civilisations méditerranéennes ont associé les volcans et leurs éruptions à des  manifestations divines.


Une première interprétation du volcanisme nous vient de Thalès, un mathématicien grec du 6° siècle av. JC. ( vraisemblablement, les Babyloniens, les Phéniciens et les Hébreux avaient tenté une explication … mais aucune trace n’en a été trouvée) : il imagine que les convulsions terrestres sont provoquées par l’eau. La terre serait un disque flottant sur un océan, qui, à chaque tempête, déclenche des séismes.


Eschyle (525-456 av. JC),le père de la tragédie grecque, fait allusion à l’éruption de l’Etna en 479 av. JC.


Pindare (518-438 av.JC) décrit l’activité du volcan sicilien : " du mont sortent, vomis par ses abîmes, les sources les plus pures du feu insondable … ".


Au 5° siècle avant JC, le philosophe grec Empédocle d’Agrigente (490-435 ?? av. JC) considère que le monde est régi par quatre éléments " racines de toute chose " : le feu souterrain, l’eau, la terre et l’air.

Il se serait installé au bord de l’Etna pour y percer ses secrets et y méditer. Il décrit ses coulées : " des masses de feu s’avancent ; devant, elles roulent pêle-mêle d’informes quartiers de roches, des nuées de sables noirs s’envolent avec fracas … un fleuve tranquille laisse s’écouler ses flots … rien n’arrête la houle ignée, nulle digue ne la contient .

Ne trouvant pas réponse à ses interrogations, il se serait jeté de désespoir dans le cratère du volcan, en laissant sur le bord une de ses sandales.

 

La-mort-d-Empedocle---Salvatore-Rosa-2--1660-65.jpg                         "La mort d'empédocle" - tableau de Salvatore Rosa - 1600-1665.


Pour Platon (428-348 av. JC), l’univers est fait de sept sphères ou hémisphères concentriques liées, comme par des cordages, par des rayons de lumière dont l’isotropie assure au globe équilibre et immobilité.

C’est un texte poétique qui met l’homme au centre du monde, mais qui surtout définit notre planète comme une sphère, alors que la plupart des Grecs (dont Homère) la croyaient plate. Et cette sphéricité est nécessaire pour comprendre l’organisation géographique et éthique des trois terres concentriques. La Terre supérieure, soit la plus grande partie de sa surface, est ignorée des hommes. Elle n’est pas enveloppée par l’air atmosphérique mais par l’éther sidéral, intermédiaire entre feu et air. La Terre intermédiaire est celle de l’air, des mers et des hommes situés dans des cavités de la surface supérieure : ainsi les hommes vivent sous la surface de la terre, souterrainement en quelque sorte, mais ils l’ignorent. L'inférieure, l’Hadès n’est pas de feu, comme l’enfer des chrétiens ou le magma des géologues. Il est d’eau, de marais, de lacs et surtout de fleuves " intarissables, d’une grandeur immense" toujours en mouvement comme le sont les âmes des hommes. Ils sont quatre, selon Platon : l’Océan, le plus grand et le plus extérieur ; l’Achéron, qui aboutit au lac Achérousias, le plus souterrain de tous ; le Phlégéthon ou Pyriphlégéthon, aux eaux brûlantes, rougeoyantes, flamboyantes, parfois même de feu ; le Cocyte, aux eaux bleues glacées ou boueuses, qui aboutit au lac appelé Styx, souvent confondu avec le fleuve lui-même, avant de descendre sous terre.

 

Platos_Academy_mosaic_T_Siminius_Stephanus_Pompeii-1024x102.jpg

                 "L'académie de Platon" - Mosaïque de la villa de T.Siminius à Pompéï - 1° siècle.

 

Platon décrit en spéléologue la circulation des eaux souterraines dans les régions calcaires : " Or toutes les régions souterraines communiquent entre elles, en une foule d’endroits, par des trous d’un diamètre plus étroit ou plus large, et elles possèdent en outre des voies de passage (...) par où une eau abondante s’écoule des unes dans les autres ainsi qu’en de grands vases ".

En profondeur, un énorme fleuve de feu sinueux, le Périphlégéton, alimente les bouches volcaniques. Platon décrit pour la première fois la genèse des laves : " parfois, lorsque la terre a fondu sous l’action du feu, puis s’est refroidie, il se forme une pierre dotée d’une couleur noire ".

 

Carte_Enfers_Phedon12.jpg                  "La vraie Terre" dans le Mythe de Phédon, de Platon - doc. O. Baruck


Une des légendes les plus tenaces est liée au volcanisme … Platon relate dans Critias et dans Timée la disparition soudaine d’un continent, l’Atlantide, et de ses habitants, les Atlantes. Raffinés, ceux-ci aimaient les arts vénéraient les taureaux, construisaient de somptueux palais et prônaient la justice sociale. Leur civilisation était prospère … lorsque tout bascula.

Les travaux archéologiques montrent que si l’Atlantide a existé, c’est à Santorin qu’il faut la chercher : une des plus catastrophique éruption des trois derniers millénaires, accompagnée d’un tsunami colossal qui balaya les côtes de la Crête et de la Méditerranée orientale.

 

Akrotiri---la-dame-aux-payrus---culture-minoenne.jpg                         Santorin - site d'Akrotiri : "La dame aux papyrus" - culture minoenne.


Dans un autre récit, quand les Argonautes s’apprêtent à mouiller en rade, Thalos leur lance des blocs de rochers, mais Médée vient à bout du monstre de bronze, " dont le sang se met à couler comme du plomb fondu , et qui tombe dans un terrible craquement ". Les argonautes quittent lîle, vainqueurs, quand un voile obscurcit la mer  … sont-ce les retombées de cendres de Santorin ?


Le Géographe grec Strabon (58 av.-21 ap. JC) décrit le Vésuve alors endormi et couvert de végétation jusqu’au sommet comme un volcan : " il possède des cratères de feu, lesquels se sont éteints faute d’aliments ". Il décrit l’éruption de 126 av JC au large de Panarea, dans les îles eoliennes, et celle d’Ischia, au large de Naples, accompagnée d’un raz-de-marée : " la mer,après s’être retirée, revint au bout de peu de temps. Le flux submergea l’île et le feu (du volcan) qui s’y trouvait s’éteignit ". il parle aussi de Lipari, de " ses eaux chaudes et ses souffles de feu ", de Vulcano, " l’enflammée ", de Strongyle (la ronde … Stromboli), " inférieure pour la violence de sa flamme, mais supérieure pour l’éclat ".


A suivre : les volcans sous Rome.

 

Sources :

- Les feux de la Terre - histoires de volcans - par M. Krafft

 - Catalhöjük - the south shelter - lien

- Electrum mag - Plato's circle in the mosaic of Pompeii.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Soputan  - Sulawesi : activité niveau siaga -3 ; alerte aviation : code rouge

 

Le niveau du Soputan a été relévé le 26 août par le VSI au niveau 3, suite à une intense activité explosive qui a produit un panache chargé de cendres montant à plus de 10.000 mètres.

Aucune précisions sur les chutes de cendres que le panache a du engendrer.

La dernière éruption du Soputan remonte à environ un an : juillet-août 2011.

 

Soputan-15.08.2011---Andreas-AFP-Getty-images-GVP.jpg

             Soputan -  éruption et coulées du 15.08.2011 - photo Andreas / AFP-Getty images / via GVP

 

 

Sources : VSI - VAAC Darwin.

 

Le premier message du VAAC Darwin et les schémas prévisionnels pour les 27-28.08.12 :                                   

VOLCANO:  Soputan  0606-03=
PSN:  N0107 E12444
AREA:  Sulawesi-Indonesia
SUMMIT ELEV:  1784M

ADVISORY NR:  2012/1
INFO SOURCE:  MTSAT-2
AVIATION COLOUR CODE:  RED
ERUPTION DETAILS:  VA PLUME OBS TO APPROX FL400 

OBS VA DTG:  26/1915Z
OBS VA CLD:  
SFC/FL400 N0105 E12445 - N0105 E12445 - N0105 E12445

FCST VA CLD +6HR:  
FCST VA CLD +12HR:  
FCST VA CLD +18HR:  

RMK:  A MORE DETAILED ADVISORY WILL FOLLOW AS SOON AS POSSIBLE. 
Soputan - 27.08.12 - VAAC Darwin











Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

  Après l’éruption de mai 1980 au St Helens, l’écosystème forestier qui entourait le volcan avait été fortement impacté : arbres brûlés, déchiquetés par le blast ou couchés. Des lahars avaient remplis la vallée de la Toutle River d’arbres morts, de boue et de blocs de roches. La Columbia river fut bloquée par un flot monstrueux. Le lac Spirit a vu sa surface réduite et encombrée de multiples troncs.

 

usa-491-copie.jpg                     Mont St Helens : cicatrice encore visible en 2010 - photo © J-M. Mestdagh

 

Les scientifiques escomptaient un retour de la vie, devant suivre des étapes bien définies et successives après la survenue d’une catastrophe naturelle. Ils croyaient aussi que, dans certaines zones, toute trace de vie avait disparue à jamais, recouverte par les ponces.

 

disturbance-zones-100518-02---Pacific-northwest-research-st.jpg   St. Helens - zone touchées par l'éruption de mai 1980 - doc. Pacific northwest reseach station.


Mais le St Helens reservait encore une surprise …

La surveillance de terrain, couplée à l’évolution des paysages grâce aux images satellites Landsat ont permis de voir que la récupération ne suivait pas le schéma prévu.

Divers facteurs ont été depuis reconnus pour expliquer un retour rapide de la vie végétale et animale :

- la saison et l’heure de l’éruption : à cette latitude et cette heure, des mammifères nocturnes furent protéger dans leur terrier. Cependant que d’autres n’étaient pas encore revenus de migration.

- pour la même raison, des plantes en dormance furent protégées.

- la topographie a éte influente : les affleurements rocheux, les falaises et les plaques de neige mettant à l'abri des animaux et des plantes.

 

Le site Stromboli on line avait déjà mis des images comparatives, entre deux visites effectuées respectivement en 1988 et 2001.

 

msh1251_220---return-of-life-1988-2001.jpg

Près de Lahar viewpoint, une jeune forêt s'est réimplantée entre 1988 et 2001 - le gros tronc a été renversé par le lahar, qui a causé une brèche dans la forêt en arrière-plan - photo Stromboli on line.

Un clic sur la photo vous mène vers le dossier " Life returns".

 

D'autres photos comparative de David Anderson, prises au cours d'excursions ornithologiques avec la société Audubon, témoigne aussi du retour de la nature dans une zone soumise au blast.

 

From-Norway-pass-1985---Dav.-Anderson-MSHI.jpgNorway-pass--2009---MtStHelens-institute.jpgMont St Helens - vues prises depuis Norway pass en 1985 (photo du dessus) et 2009 (photo du dessous) -

on peut remarquer le déplacement des troncs morts flottant sur le lac Spirit - photos David Anderson / Mount St Helens Institute.


L’USGS et le NASA's Goddard Space Flight Center/NASA's Earth Observatory  viennent de mettre à disposition 40 ans d’archives d’images Landsat , en une vidéo qui retrace 32 ans de surveillance … en 50 secondes (trop rapide à mon goût).

 

St-Helens-recup-74--80--2011-Nasa-climate.jpg

Mt. St. Helens - avant et après l'éruption : respectivement en octobre 1974, août 1980 et juillet 2011. - doc. NASA/Goddard Space Flight Center / USGS / images Landsat.


3395 10151111276833076 347124967 n

St. Helens - à gauche, août 1980 après l'éruption - à droite, juillet 2011, la récupération - doc. NASA/Goddard Space Flight Center / USGS / images Landsat.

 

usa-652-copie.jpg St. Helens - zone colonisée par les lupins, pionniers et quelques Paintbrush - photo © J-M. Mestdagh

 


Sources :

- Nasa - Landsat top ten - Mount St. Helens : volcanic eruption and recovery - link

- USGS - Cascade volcano Observatory - Mt St. Helens

- Stromboli on line - Mt. St. Helens - life returns 1988 - 2001

- Mount St. Helens Institute / Facebook - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


Les scientifiques de l'Institut de technologie et des Energies Renouvelables (ITER), un organisme du Cabildo de Tenerife, en collaboration avec le laboratoire de Cap-Vert Engenharia Civil (LEC) de l'Université du Cap-Vert (Uni-CV) et Serviço National Civil Protecção (SNPC) / projet MAKAVOL ont détecté une augmentation de l'émission diffuse de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère par le système volcanique de Brava au cours de la campagne scientifique 2012, enregistrant un taux d'émission de 233 ± 34 tonnes par jour, comparativement à 50 ± 5 tonnes par jour pendant la saison de 2010.

 

570_cap-vert_brava_faja-da-agua---altamuc.jpg                            Cap Vert - Ile de Brava , Faja da Agua - photo Altamuc.

 

Cette significative augmentation (4,7 x) reflète la possibilité d’un processus d’injection de fluides hydrothermo-volcaniques dans le sous-sol de Brava. La détection de changements importants dans les valeurs d'émission diffuse de dioxyde de carbone (CO2) dans les zones volcaniques actives et les changements dans la distribution spatiale des émissions anormales de dioxyde de carbone dans l'environnement de surface peut être lié à des mouvements magmatiques souterrains et / ou des changements dans l'activité sismo-volcanique … ils sont de bons signaux d’alerte précoce de changement d’activité.

La détection de ces émanations, invisibles à l’œil nu, se fait grâce à des capteurs infra-rouges.

 

Brava-et-fogo---ISS004-E-10729-27.04.2002.jpg    Cap Vert - LEs îles Brava (à gauche) et Fogo (à droite)  - photo Nasa ISS004-E-10729 d'avril 2002


Brava est l’île-volcan la plus occidentale de l’alignement NE-SO des îles volcaniques "sous le vent" de l’archipel Cap Verdien, composées de Maio, Sao Tiago, Fogo et Brava.

 

Cap-Vert-Archipel---Sat-Envisat-copie.jpgL'archipel du Cap Vert, avec ses îles du vent (Barlavento) et sous le vent (Sotavento) - d'après un document Envisat.


Brava est séparée de Fogo par 18 km. et des profondeurs de plus de 1.400 mètres. Bien qu’aucune éruption n’ait affecté Brava au cours des temps historiques, la jeunesse de ses cratères – une quinzaine – et l’activité sismique récente témoignent d’un risque potentiel.

L’activité sismique de Brava est probablement liée au champ volcanique situé entre Fogo et Brava, ou au volcan sous-marin Cadamosto situé au sud-ouest de l’île.

La plupart des éruptions sur Brava sont à mettre en relation avec une interaction entre un magma phonolitique et un grand réservoir d’eau sous-terrain contenu dans une ancienne série volcanique, caractérisé par d’épaisses ignimbrites soudées et des dépôts de coulées de blocs et cendres.

 


Cap-Vert-seamounts.jpg

               L'archipel du Cap Vert et le Cadamosto seamount à la pointe sud-ouest de celui-ci.

               From Seamounts from Cape verde archipelago / A. Klügel, T. Hansteen et K. Hoenle.

 

Capeverde_Seamounts---Cadamoto-seamount.jpg                Source: J. Schneider, T. Hansteen, I. Grevemeyer, W. Weinrebe; IFM-GEOMAR Kiel)

 

Sources :

 

- Observatorio Vulcanologico de Cabo Verde (OVCV)  & Instituto volcanologico de Canarias - communication 24.08.12

- Global volcanism Program - Brava 

- Geophysical Journal international - seismic activity at Cadamosto seamount near Fogo island, Cape Verdes - formation of a new ocean island ? - 12.2009 by  Grevemeyer, I., Helffrich, G., Faria, B., Booth-Rea, G., Schnabel, M. and Weinrebe, W. 

 

- Marine Geophysical researches - Linking the Canary and Cape-verde Hot-spots par M. Patriat & C. Labails - Ifremer . - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

 

Le volcan Sotará, aussi connu sous le nom de Cerro Azafatudo, est un stratovolcan andésito-dacitique haut de 4.580 mètres. Il se situe à 25 km. au SSE de Popayán, et au SO du volcan Puracé.

Trois caldeiras, respectivement de 4.500, 2.500 et 1.000 mètres de diamètres, lui confèrent un profil irrégulier.

Bien que considéré comme actif, en raison de la présence de fumerolles et de sources chaudes, on ne lui connaît aucune éruption historique.

 

Sotara---dome-sommital.jpg             Colombie - le dôme sommital du Sotará - photo Ingeominas 2011

 

Depuis le 24 juin 2012, 6.891 séismes ont été détectés, soit une moyenne de 150 séismes journaliers. Entre le 8 et le 14 août, la sismicité a 600px-Volcanes_de_colombia.jpgaugmenté, ce qui a décidé l’Ingeominas – Popayán a élever le niveau d’alerte à  III / changement de comportement de l’activité volcanique ;

110 séismes de magnitude comprise entre 0,2 et 1,6 ont été localisé dans une zone comprise entre 0,1 et 5 km. au NE du sommet, et une profondeur de 2 à 6 km.

Le réseau de déformation montre un processus inflatoire dans la même zone, suggérant une montée magmatique.

Cependant, des relevés géochimiques ne montrent aucun changement significatif des températures des sources chaudes de la région, et sur les webcams, on ne constate pas de changements de morphologie.

Le volcan reste sous surveillance étroite malgré l‘absence de danger immédiat pour les communautés proches.

 

Volcan_sotara---David-salamanca-bello.jpg                                Colombie - le volcan Sotará - photo David Salamanca Bello.

 

LE-complexe-volc.-Sotara--le-Cero-gordo-et-L-azafatudo---Su.jpg

Colombie - le Cerro Gordo, situé au sud du Sotará - le complexe volcanique Sotará est composé de l'Azafatudo et du Sucubún. - photo Ingeominas

 

Le Nevado del Huila, le Cerro Machin, le Cumbal, le Galeras et le Sotará sont en alerte niveau jaune / III, tandis que le Nevado del Ruiz est au niveau orange / II ... ce qui fait six édifices en alerte pour la Colombie.

 

Niveaux d'alerte volcans.                            Les quatre niveaux d'alerte des volcans de Colombie - doc. Ingeominas


Ceci ne correspond pas nécessairement à une augmentation d'activité au niveau Colombien, mais est à mettre en relation avec une surveillance accrue des volcans.

Dans le cas du Sotará, la surveillance a débuté en novembre 1993. La station télémétrique a été volée six mois plus tard et a du être réinstallée.

Un changement de comportement de l'activité sismique à commencer à être enregistré en 1995.

L'analyse de deux zones de sources chaudes a été entreprise en 1996 : Aguas Calientes et Las Amarillas, respectivement situées à 3.670 et 3.590 mètres d'altitude. Leurs eaux sulfato-chlorées ont une température de 33 et 36°C et un pH de 5,6 et 5,7.

 

Sources :

- Global volcanism Program - weekly report 15-21.08.12

- Global Volcanism Program - Sotará

- Ingeominas - Observatorio Popayan - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

On a parlé récemment de l’éruption des volcans de la ligne Taupo sur North island, le Tongariro et White island, qui se sont tous deux "calmés"  d’après le rapport hebdomadaire du Global Volcanism Program.


Par contre, on fait peu souvent état du champ volcanique d’Auckland, situé au nord-ouest de cette même île. Une étude a révélé que les habitants de cette ville et de ses vastes faubourgs vivaient sous la menace potentielle de volcans sur lesquels elle s’est édifiée.

 

Lac-Pupuke---Auckland.jpg              Le lac Pupuke, un maar ... et une partie de l'aglomération d'Auckland. - photo GNS


Le champ volcanique d’Auckland :

Ce champ élliptique de 29 km. de long  N-S couvre 360 km². Plus de 50 structures monogéniques (*) s’y sont formées au cours des dernières 140.000 années : maars, tuff rings, cônes de scories et petits volcans boucliers. Les coulées de lave contiennent 14 tunnels de lave.

 

Auckland-volcanic-field_gallery_supersize_portrait.jpg              Les structures volcaniques monogéniques du champ volcanique d'Auckland - doc. GNS / L.Kermode

 En rose : cendres, lapilli, tuff - En rouge : lave, scories - cercles noirs : étendue des dépôts volcaniques - points noirs : volcans.


Contrairement au volcanisme explosif induit par subduction du centre de North Island, les volcans d’Auckland ont été alimentés intraplaque par un magma basaltique à basanitique. Ce volcanisme est induit par un point chaud actif situé à 100 km. sous la ville.

Les 20.000 ans passées ont connus 19 éruptions, la plus récente, il y a 600 ans, concernant Rangitoto. Cette île de 6 km. de large s’est formée au cours du dernier millénaire et consiste en de multiples cônes de scories qui couvrent un volcan-bouclier bas.

La plupart de ces volcans ont aujourd’hui été exploités sous forme de carrières ou transformés en parc ou base de loisirs. Ces structures monogéniques (*) ne redeviendront pas actives, mais le champ volcanique lui-même est "jeune et toujours actif" !

 

6040134_600x400.jpg               Auckland - un cône de scories exploité au milieu de la ville - Auteur non référencé

 

Mt-Eden--Auckland---GNS.jpg             Auckland - le Mt. Eden ... un cône de scories et son cratère dans la ville ! - photo GNS.

 

Rangitoto_Island-fromNorth_Head---Ingolfson.jpg                          Rangitoto est visible depuis Auckland  - photo Ingolfson

 


L’étude de la Massey University  a permis aux autorités locales d’identifier les zones à hauts risques.

L’analyse topographique a permis de mesurer la longueur maximale atteinte par les coulées de 15 volcans majeurs. Dans la partie nord et centrale du champ, les coulées pourraient être canalisées par les accidents du paysage, laissant la majorité des dorsales hors d’atteinte. Au sud , elles pourraient par contre couler plus librement sur un terrain plus plat. La longueur moyenne des coulées typiques d’Auckland est de 2.500 m. - 6.500 m. pour le Mt Wellington - et l’épaisseur peut varier de 80 m. à One Tree Hill, à plus de 180 m. à Rangitoto.

 

LavaAuckland_v1-copie.gifCarte simplifiée des sites étudiés et de la direction potentielle des coulées de lave - doc. du New Zealand Herald.

 

La localisation du site d’une future éruption ne pourra se faire que quelques jours, si pas quelques heures avant celle-ci. La détermination des zones à hauts risques ne peut donc prendre en compte comme "points chauds" que les dépressions principales, où il est vraisemblable que les coulées se produiront.

Le DEVORA – Detremining VolcanicRisk in Auckland – a inclus ces données dans ses plans et prédit , dans le cas d’une éruption majeure, des dommages significatifs aux infrastructures, la fermeture de l’aéroport, et des pertes pour un montant estimé à plus de deux milliards de dollars. 

 

Auckland et ses habitants sont assis sur une poudrière !

 

6040126_600x400.jpg                                        Auckland - des volcans dans la ville - le Mt. Mangere

 

(*) : un volcan monogénique est un volcan qui se forme au cours d'une seule et unique éruption.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Auckland field

- GNS - Auckland volcanic field

- GNS - Auckland volcanic field geology - link

- LiDAR-based quantification of lava flow susceptibility in the city of Auckland - NZ - by G.Kereszturi & al.

- The New Zealand Herald - 500.000 people in lava's line of fire - 23.08.12

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

 

Comme beaucoup de belges, mon enfance a été marquée par la bande dessinée : les magazines hebdomadaires et les albums ont occupé les planches de ma bibliothèque bien avant les livres de volcanologie.

Mais le sujet avait passionné les observateurs que sont les auteurs de BD, et beaucoup ont illustré l’une de leurs histoires de fiction de dessins de volcans, bien souvent imaginaires.

 

"Le journal de Tintin", appelé ensuite simplement "Tintin", et son alter ego, "le Journal de Spirou", ont tous deux publié des séries comme Alix, Michel Vaillant, Yoko Tsuno en plus des aventures de leurs héros titulaires : Tintin et Spirou, dans lesquelles ont en retrouve trace.

 

Vol-714-pour-Sidney.jpgDans Vol 714 pour Sydney / © Hergé : Eruption du volcan de l'île  Pulau Pulau Bompa (ne cherchez pas dans un atlas !)

 

Hergé, figure emblématique de la BD belge et internationale, s’est laissé inspirer par les volcans.

Dans Vol 714 pour Sydney , le volcan est un personnage à part entière. Tintin, Haddock et Tournesol se rendent à Sydney pour un congrès d'astronautique. A l'escale de Djakarta, ils rencontrent le milliardaire Lazlo Carreidas (personnage inpiré par Marcel Dassault) qui se propose de les emmener à Sydney à bord de son nouveau business-jet supersonique le Carreidas 160. L'avion est détourné sur un îlot volcanique par la bande de l'escroc international Rastapopoulos qui souhaite faire main basse sur la fortune de Carreidas. Sauvés de l'éruption du volcan par un vaisseau extraterrestre et définitivement débarrassés de Rastapopoulos et d'Allan, Tintin et ses amis reprennent la direction de Sydney.

 

Vol-714-pour-sidney---le-Carreidas-160.jpg     Dans Vol 714 pour Sydney / © Hergé : le Carreidas 160 en approche de Pulau Pulau Bompa


Bien avant cette aventure tintinesque, Hergé  en avait fait un acteur de L’éruption du Karamako, une aventure des jeunes Jo et Zette, parue en 1952.

 

L-eruption-du-karamako.jpg                                                                        © Hergé

 

Jacques Martin, auteur Suisse mais qui a collaboré à Tintin, crée son personnage Alix, dont les aventures, extrêmement documentées, se déroulent dans l’antiquité romaine.

Dans son album Les proies du volcan , il raconte l’histoire d’une jeune fille poursuivie par les hommes de sa tribu et recueillie par Alix et son compagnon Enak. Elle échappera à un sort funeste : être jetée vivante dans le cœur d’un volcan pour en apaiser les velléités. Prétexte inventé par le sorcier du village, suite à un pacte avec des pirates phéniciens, pour soustraire des habitants à la vie de leur village et les vendre comme esclaves.

 

9782203312142.jpg                      Couverture de l'album - ©Editions Casterman / J. Martin

 

Dans un contexte plus moderne, Jean Graton fait évoluer son héros Michel Vaillant sur l’île de La Réunion dans Rallye sur un volcan ; le rallye auquel il participe sur une Ford évolue dans la Plaine des Sables, et l’éruption fortuite d’un cône adventif va lui permettre d’échapper aux intrigues du méchant de l’histoire.

 

ford05.jpg                                     Couverture de l'album - ©J. Graton / Graton Editeur

 

Roger Leloup, Verviétois de naissance, fait évoluer son héroïne, Yoko Tsuno, une jolie japonaise, tantôt dans notre monde, tantôt dans des Spirou---La-forge-de-Vulcain.jpgaventures mi-terrestre, mi-Vinéenne (une planète inexplorée).


Exemplaire du Journal de Spirou avec en couverture une planche de La Forge de Vulcain.


La Forge de Vulcain est ainsi le théatre d’une rencontre avec les Vinéens : Au large de la Martinique, sur une plate-forme de forage, les trépans d'une compagnie pétrolière ont heurté une matière mystérieuse, inconnue des scientifiques.
Yoko Tsuno s'alarme aussitôt. Devinant sous cet événement d'apparence anodine la présence de ses amis vinéens, elle rallie aussitôt Saint-Pierre en compagnie de Vic et Pol. L'intrépide trio, conduit au centre de la terre afin d'éviter un cataclysme tellurique qui causerait la perte de milliers de vies, plonge au cœur d'un paysage hallucinant de laves incandescentes et de gaz d'hydrocarbures, de filtres rougeoyants et de vannes gigantesques.

 

La-Forge-de-Vulcain---1973-Yoko-Tsuno-Roger-Leloup.jpg                                                  Couverture de l'album - © R. Leloup / Editions Dupuis

 

... En espérant que cela vous donne envie de relire l'une ou l'autre bande dessinée ... sur les volcans bien sûr !

 

Source : BD-thèque personnelle.

Lire la suite

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog