Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

  Le Yucca Flat est un bassin fermé au sein du Nevada Test Site, où 827 essais nucléaires atmosphériques et principalement souterrains ont été effectués entre 1951 et 1992. Le choix de cette zone fut fait en fonction de la topographie plate permettant une bonne observation des tests atmosphériques ; la composition et la profondeur des sols sédimentaires d’origine érosive, faciles à creuser, ont constitué un milieu idéal pour la réalisation de tests souterrains.

 

Exercise_Desert_Rock_I_-Buster-Jangle_Dog-_002.jpgNevada Test Site -  Opération Buster, tir aérien "Dog" en novembre 1951. Les troupes n'étaient stationnées qu'à 9,7 km. du blast. - photo archives U.S.Departement of Defense.

 

Operation_Emery_-_Baneberry.jpgNevada - Yucca Flat - Le 18 décembre 1970, le test nucléaire souterrain Baneberry, au site de test du Nevada à laisser s'échapper de la radioactivité dans l'atmosphère. Baneberry avait une puissance de dix kilotonnes . Il était enterré à environ 275 mètres sous la surface du Yucca Flat, proche de la bordure Nord du NTS. - Photo courtesy of National Nuclear Security Administration / Nevada Site Office

 

Les explosions souterraines n’ont pas excédé 500 kilotonnes dans la région. Les tests les plus importants étaient annoncé par le gouvernement, car l’onde de choc de l’explosion pouvait être ressentie comme une activité sismique jusqu’à Las Vegas.

 

Wfm_area51_map_en---Finlay-McWalter-copie.png                Situation du NTS at autres zones militarisées du Nevada  - doc. Finlay Mc Walter

 

 

Le Yucca Flat est percé de centaines de cratères de subsidence causés par les essais souterrains. La chaleur dégagée par les explosions nucléaires a vaporisé le sol et le socle rocheux, créant une cavité qui a causé l’effondrement ultérieur du sol … lui donnant un aspect lunaire.

En avril 1997, le département de la production d’énergie a projeté la restauration des sites nucléaires. Le but était d’enlever ou de réduire les quantités de matériaux radioactifs dans les sols et de contrôler une possible contamination dela nappe phréatique. En 2007, devant l’énorme coût du projet et l’impossibilité virtuelle d’un nettoyage efficace, la zone a été requalifiée en "national sacrifice zone ".

 

cratering-from-underground-nuclear-test---Yucca-flat----Nat.jpg

Nevada - Yucca Flat : cratères causés par les essais nucléaires souterrains - photo Nevada encyclopedia on line

 

A proximité du Nevada Test Site, un  projet fut initié en 2002 pour construire un dépôt de déchets nucléaires, ancien combustible de réacteur nucléaire et autres déchets radioactifs de haut niveau, sous la Yucca Mountain, une dorsale en bordure de l’Etat de Californie. Malgré les contestations de la part des écologistes et résidents de Las Vegas, situé à 160 km., le projet fut approuvé par le Congrès des Etats-Unis. Sous l’administration Obama, le projet fut mis au frigo, pour des raisons politiques, non pour des raisons techniques ou de sécurité. Un rapport du secrétariat à l’énergie de janvier 2012 met l’accent sur l’urgence à trouver un dépôt géologique, sûr, mais aussi que toute installation future doit tenir compte de l’avis des citoyens.

 

Yucca_Mountain---Fastfission.jpg                 Nevada - la dorsale de Yucca Mountain - photo Fast fission (le bien nommé)


Mais était-ce bien sérieux de vouloir le placer dans cette zone ?

Quelques arguments qui en font douter :

- Cette zone est à haut risque sismique, avec au moins trente trois failles sismiques dans la région , dont deux coupant le site proposé pour le stockage. Outre les risques causés par un séisme durant les manipulations des combustibles usés en surface, les failles permettent une circulation des gaz et des eaux pouvant accélérer le vieillissement des conteneurs, ou les briser, avec fuite des déchets et pollution de la nappe phréatique et de l’environnement.

- Cette zone a un long historique d’activité volcanique. Le plus récente a concerné Lathrop Wells, à seulement une dizaine de kilomètres du site proposé, et serait datée de quelques millénaires. Tout mouvement de roches en fusion peut chauffer l'aquifère et propager par les failles de l’eau géothermale et de la vapeur, pouvant corroder les conteneurs ou disperser leur contenu dans l’environnement.

 

Lathrop-Wells---Yucca-mountain.gif                     AGENCY FOR NUCLEAR PROJECTS NUCLEAR WASTE PROJECT OFFICE


- Les eaux de pluies et de fonte neigeuse pourraient rencontrer ces déchets caractérisés par une température propre élevée durant les premières années de stockage … engendrant une transformation énergétique et instantanée en vapeur, engendrant une réaction non maîtrisable.

- Une transmission de la radioactivité aux eaux de la nappe phréatique ne peut être exclue avec certitude.

- De possibles changements du niveau de la nappe phréatique, liés à des modifications climatiques , ne peuvent être connus sur le long terme, à l’échelle des longues périodes nécessaires pour la diminution de radioactivité.

 

Sources :

- On line Nevada encyclopedia - Nuclear Nevada - link

- Nevada state - Yucca scientific and technical concerns - Agency for nuclear projects, nuclear waste project office - link

- Los Alamos National laboratory - Yucca Mountain - link

- Vidéo sur les sites de tir - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le champ volcanique Timber Mountain se compose de divers centres volcaniques polygénétiques, d’une élévation comprise entre 1.065 et 1.675 mètres, de composition allant de l’Hawaiite au basalte alcalin.

 

L’histoire éruptive se décompose en trois grandes périodes : il y a ...

- 12 Ma – 8,5 Ma, avec une activité à prédominance basaltique, il y a 10 Ma environ.

- 9 Ma – 6,5 Ma : le volume des éruptions basaltiques a diminué fortement vers il y a 8 Ma, avec de petites éruptions jusqu’il y a 6,5 Ma

- 3,7 Ma – moins de 10.000 ans : les éruptions basaltiques reprennent il y a 3,7 Ma , avec un progressif déclin au cours de l’holocène.

 

timber-mountain---summitpost.jpg                                            Nevada - Timber Mountain - photo Summitpost

 

Répartition des centres éruptifs :

 

Les centres basaltiques les plus anciens sont localisés à l’intérieur et le long de zones de fractures circulaire des caldeiras du champ volcanique.

 

Avec le déclin des éruptions, l’activité volcanique se restreint à une zone NE.

 

Timber-mountain-complex.jpg

                             Carte de distribution du volcanisme du Tiber Mountain volcanic complex

Volcanisme du Pliocène : TM : Thirsty Mountain - BM : Buckboard Mesa 

Volcanisme du Pleistocène : CF : Crater Flat - LC : Littles cones - RC : Red Cone - BC : Black cone - MC : Makani cone.

370.000 ans : LBP : Little black Peak - HC : Hidden cone

80.000 ans : LW : Lathrop Wells

Doc. Valentine & Perry.

 

  

Depuis 3,7 Ma, tous les centres basaltiques se situent dans une part SO. du champ volcanique, avec trois évènements distincts :

1. Crater Flat : caractérisé par la présence de cônes de scories basaltiques et leurs coulées, datés de 3,7Ma.

Au centre de Crater Flat, quatre centres plus basaltiques, vieux de 1,2 Ma, sont alignés sur un arc N-NE., dont les Red et Black cones.

Localisé au sud de Crater Flat, le plus jeune centre est daté d’entre 100.000 et 10.000 ans : Lathrop Wells, partiellement exploité comme carrière.


black-and-red-cones---Tolka-Rover-Flickr.jpg    Nevada - Timber Mountain volcanic complex : Black and Red cones - photo Tolka Rover / Flickr

 

Lathrop-wells---carte-geol.-G.Valentine.jpgNevada - Timber Mountain volcanic complex : Lathrop wells - photo versus carte géologique - doc. G.Valentine

 

 2. Les basaltes de Buckboard Mesa sont situés dans une zone "en fossé" de la caldeira de Timber Mountain. Ils sont datés de 2,8 Ma.

 

Buckboard-Mesa---Will.Bowen-narod.ru.jpg   Nevada - Timber Mountain volcanic complex : Blackboard Mesa - photo William Bowen / narod.ru


3. Sleeping Butte : deux autres centres basaltiques daté du Quaternaire – entre 300.000 et 10.000 ans – sont situés sur le flanc sud de Black Mountain caldera complex.

 

Les centres volcaniques Buckoard Mesa et Sleeping Butte sont situés dans une zone contrôlée inaccessible au public, en raison des essais nucléaires aériens et souterrains qui s’y sont déroulés (voir article suivant). Ils ne sont visibles que de la Highway 95, à 16 km. au nord de Beatty.

 

Sources :

- Polygenetic Quaternary volcanism at Crater Flat, Nevada - By T.K. Bradshaw & E. Smith

- Eruptive and geomorphic processes at the Lathrop Wells scora cone volcano - By G. Valentine & al.

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Les Soda lakes :

Au nord-ouest de la ville de Fallon, deux maars, emplis d’eau, formés en subaérien, sont datés de moins de 10.000 ans. Le plus grand, Soda lake, est un maar allongé NE-SO de 1.300 m sur 2.000 m.

Le second , Little Soda lake, large de 300 m, est situé au sud du premier.

 

soda-lake-maar---Nevada--volcano.si.edu.jpg                                  Nevada - Soda lake - photo Global Volcanism Program


Le lac contenu dans le maar est stratifié chimiquement, qualifié de méromictique, très anoxique à plus de 35 m. de profondeur ; ses eaux sont alcalines : pH de 9,7.

 

 Autour de ces cratères d’’explosion, on rencontre des scories de basalte, contenant de petits cristaux clairs de feldspath, ou vert d’olivine, ou encore brun-noir de pyroxène.

 

Soda-lake-bombs---nbmg.unre.edu.jpgNevada - Soda lake : inclusions dans les scories basaltiques - le crayon pointe sur un phénocristal d'olivine - photo Nevada Bureau of Mines and Geology.

 

Ces lacs ont une connotation spéciale pour les ornithologues, en raison de 400px-Double-crested_cormorant_during_breeding_season---Mik.jpgleurs eaux profondes et des zones humides proches … Mais la qualité des observations n’est pas constante : en plus de l’époque de l’année, elle dépend beaucoup des conditions météo. La période d’observation la plus favorable est durant la migration d’automne.

On peut y rencontrer des limicoles, des canards, des mouettes, des plongeons, des grèbes et des phalaropes.


Le cormoran à aigrettes ( Phalacrocorax auritus, double-crested cormorant) -ici en plumage nuptial - fréquente le Soda lake

Photo Mike Baird

 

Le champ volcanique Lunar Crater:

Le champ volcanique contient environ 95 évents, datés de la fin du Pliocène au Pléistocène, et au moins 35 coulées de lave associées.

Les coulées de lave sont importantes ; leur longueur va jusqu’à 6,1 km., la largeur jusqu’à 1,9 km., pour une épaisseur variant de moins de 3 m à 25 mètres.

Les évents incluent des cônes de cendres, des fissures allongées et au moins deux maars. Au NE et au centre du champ volcanique, les coulées sont couvertes de tephra, alors qu’ailleurs, elles le sont par des dépôts éoliens de limon et de sable.

 

Lunar-crater-VF---1----hindered-settling.jpg


Lunar-crater-VF---hindered-settling.jpg                  Nevada - Lunar crater volcanic field - photos Hindered settling / blogspot.

 

Lunar crater, le plus grand des deux maars, est quasi circulaire large de 1.050 mètres et de 130 m. de profondeur.

Le second , large de 550 m et profond de 65 m., termine une chaîne de cinder cones coalescents.


005_LunarCrater3b-lightrainproductions.jpg

                                     Nevada - Lunar crater - photo Lightrain productions.


La zone de Lunar crater abrite une polygonacée endémique, connue sous le nom de Johanneshowellia crateriorum - Lunar Crater Howell's-buckwheat. Cette plante rougeâtre, à limbes obovale à arrondi de 0,5 x 1,5 cm., possède de petites fleurs blanc-rosée, donnant des fruits rouges.

 

Johanneshowellia-crateriorum---near-Lunar-crater---James-L-jpg           Johanneshowellia crateriorum - photo James L. Reveal / près de Lunar crater.

 

Sources :

- USGS - CVO - Nevada volcanoes and volcanics - link

- Global Volcanism Program - Soda lakes

- Hydrogeochemistry of Big Soda Lake, Nevada: An alkaline meromictic desert lake - by Y.K. Kharka & al - USGS Menlo Park.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Steamboat Springs est un petit champ volcanique, situé au SO. de Reno, et composé de dômes de lave rhyolitique et de coulées.

Bien qu’aucune activité ne l’ait marquée au cours de l’Holocène, le Global Volcanism Program l’a inclus dans son catalogue des volcans actifs en raison de l’activité géothermale.

 

steamboat-springs---Bill-Rose-MTU.jpg         Le champ volcanique et géothermal Steamboat Springs - photo Bill Rose / MTU

 

Les dômes sont alignés sur 8 km., selon un axe NE. Les plus importants ont coupe-steamboat-springs.jpg1.000 mètres de diamètre et près de 150 mètres d’élévation maximale. Des coulées d’andésite basaltique recouvrent les collines situées au sud de la principale zone de sources chaudes ; elles sont datées du Pléistocène.

La datation du champ volcanique est ainsi comprise entre 2,53 et 1,14 Ma., respectivement pour des andésites basaltiques et un dôme de rhyolite.

 

 

(a) Simplified map of the youngest opaline sinter terraces at Steamboat Springs, Nevada, showing
the relationship between the elongate, narrow terrace complex and the parallel Steamboat Springs
fault (dotted line). (b) Cross-section through Steamboat Springs geothermal area.
(Adapted from White et al ., 1964.) / in Volcanology and geothermal energy - K.wohletz & G.Heiken

 

 

Le champ géothermal se compose d’une cinquantaine de sources chaudes et de nombreux évents fumerolliens.

Il suit la ligne de dômes rhyolitiques, mais on suppose de plus une intrusion rhyolitique sous la zone de sources chaudes. La source énergétique du système thermal est probablement la chambre magmatique entièrement cristallisée à l’origine des dômes.

 

steamboat---Alan-Glennon.jpg                          Steamboat Springs - fumerole sur la fissure - photo Alan Glennon.


Le système thermal, toujours actif aujourd’hui, l’a été depuis plus de 2,5 millions d’années, probablement de façon intermittente. Les dépôts incluent de l’or, de l’argent, du mercure, de l’antimoine, de l’arsenic, du thallium et du bore.

Des puits ont été forés dans les années 50 et 60, mais le premier puit opérationnel ne le fut qu’en 1979.

 

soufre-Steamboat-springs---bonznstonz.jpg                        Steamboat Springs - soufre sur geysérite - photo Bonznstonz

 

Steamboat-hills---Carson-Range--Lee-Siebert.jpgSteamboat Hill geothermal field -  de la vapeur s'échappe au sommet du complexe de dômes de lave (centre de la photo) - la chaîne montagneuse à l'horizon est la Carson Range - photo Lee Siebert / Smithsonian inst.  

  

Un peu d’histoire :

Les indiens ont installés depuis des lunes leur camp d’hiver le long de la Steamboat creek ; ils utilisaient l’eau des sources chaudes pour cuire leurs pignons de pins.

 

Petroglyphes-South-nevada---Alanah-Woody.jpg  Nevada - les pétroglyphes témoignent d'une occupation très ancienne des lieux - photo Alanah Woody.


Les premiers immigrants, passant par le Truckee Meadows, se crurent déjà arrivés à Sacramento, au vu des vapeurs émanant du sol … Ils les associaient aux colonnes de fumées émises par les bateaux à vapeur sur une rivière. La dénomination Steamboat a été accolée à la région depuis la ruée vers l’or de 1849.


Mais l’apparence de la zone était différente à cette époque : un des plus grand geyser des Etats-Unis y était actif.

En 1859, une première installation se composait de deux chambres, une consacrée au bain, l’autre au traitement par la vapeur. L’année suivante, des hangars furent construit pour capturer la vapeur émanant du sol , ainsi qu’un hôtel. Puis les activités minières de l’argent près de Virginia City favorisèrent le développement de Steamboat hot springs, avec des hôtels , un saloon et une salle de danse, et des bains chauds … décrits comme " le seul endroit où, en une journée de voyage, un gars peut rincer sa personne de l’argent qui la recouvre ".

 

Steamboat-Springs-fissure-vent---1867---T.O-Sullivan.jpg  Steamboat Springs fissure vent - 1867 - photo Timothy H. O'Sullivan -  The Metropolitan Museum of Art,    New York.


Etape de diligence, ensuite arrêt de train, la ville vit s’implanter un hôpital qui utilisait l’eau des sources chaudes comme moyen de soin.

Un séisme, le 10 décembre 1900, assécha le geyser et les sources chaudes … et en avril 1901, un incendie rasa l’hôtel et les autres constructions.

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Steamboat Springs

- Origin and evolution of the steamboat springs siliceous sinter deposit , Nevada, USA - by B. Lynne & al. - link

- Volcanology and geothermal energy- K. Wohletz & G. Heiken - Univ. of California Press

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Petite interruption de la série sur les volcans du Nevada pour signaler la sortie d'un livre ... une idée-cadeau pour la fin d'année :

 

  ovg0032_Chasseurs_de_volcans_full.jpg

                                                                             © L.A.V.E. / Éditions Omniscience

                                                       

                          Chasseurs de volcans

                                  Les 101 plus beaux volcans du monde.

La Maison d'édition Omniscience en parle : 

" Les volcans se sont manifestés dès l’origine de la Terre, il y a 4,5 milliards d’années. Depuis, ils façonnent imperturbablement notre planète et chaque jour du magma parvient à sa surface témoignant de l’activité d’une Terre bien vivante.

Tant de beauté et de puissance fascinent et effraient à la fois. Aussi des hommes et des femmes, que l’on appelle des chasseurs de volcans, arpentent-ils le monde à la quête de l’ascension de ces géants indomptables et de l’image rare. Sans doute cherchent-ils à assouvir ce rêve qu’ils entretiennent depuis l’enfance : être au contact le plus proche du souffle de la Terre.

Ce livre est le résultat de cette quête commune. Il rassemble parmi les plus belles photos de volcans, certainement les clichés les plus extraordinaires, les plus insolites et les plus inattendus qui aient été vus. Une page parmi d'autres en suivant ce lien ...



Au total, près de 400 images nous invitent à un voyage unique à travers les 101 volcans actifs les plus remarquables du monde, des clichés sélectionnés parmi plusieurs milliers qui dévoilent la magnificence de ces montagnes bien particulières, révélant à la fois la violence des éruptions et décrivant la passion qu’il peut y avoir à les découvrir. "

 

Co-auteurs : Sylvie Chereau, Simone Chrétien, Joël Boyer et Dominique Decobecq / Association L.A.V.E.

Date de parution :09/11/201
ISBN :978-2-916097-42-8
Nomre de pages : 240
Format  : 25 x 25 cm

Sources:
- Omniscience - Chasseurs de volcans
- Volcans Passion - le blog de Sylvie et Daniel Chereau - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

 Le champ volcanique Aurora-Bodie comprend une série de petites coulées de lave et de cônes de scories, dont l’âge s’échelonne depuis 15 Ma jusqu’à environ 100.000 ans.

Situé entre la Sierra Nevada et le Great Basin, il fait partie de la province Basin and Range, une zone d’extension crustale parcourant l’ouest des Etats-Unis.

 

the-aurora-bodie-volcanic-field-stocktrek-images-copie.jpgZone nord du champ volcanique Aurora-Bodie -en haut, à droite, Muds Springs volcano - à gauche, Aurora crater - quelques cônes de scories (plus brunâtres) ponctuent l'espace intersticiel - photo Nasa Earth Observatory / Digital globe's worldview juillet 2008 . 


Les plus anciennes entités, faites d’andésite, de dacite et de trachyandésite, de brèches et de tuff , datés d’entre il y a 15 à 8 millions d’années, couvrent environ 80 km². Leur volume est estimé à 35 km³.

Des dômes et coulées andésitiques, datées de 4 ,5 à 2 Ma, caractérisent e.a. Cedar hill ; avec des cinder cones et leurs coulées basaltique, datés du Pléistocène au début Holocène, ils couvrent une centaine de kilomètres carrés.

 

Mud-springs-volcano---Rick-cooper-flickr.jpg      Mud Springs volcano - coulées et évent à l'extrême droite - photo aérienne Rick Cooper / Flickr


Mud Springs Volcano  est constitué de coulées de lave, épaisses et bulbeuses, entourant un évent dont elles se sont écoulées sur 7.000 mètres. Leur couleur sombre témoigne de leur relative jeunesse , 100.000 ans environ.

Douze kilomètres à l’ouest de Mud Springs volcano, Aurora crater, est un cratère ébréché large de 1700 m., entouré totalement de coulées de lave d’un volume estimé à 2 km³ … le tout daté de 250.000 ans.

 

La topographie de la zone entière a été adoucie par les cendres émises par le Mono craters, plus jeunes, situés au sud-ouest.

 

Aurora-VF02.jpg   Carte géologique du champ volcanique Aurora-Bodie - doc. R.A. Lange/ The Aurora Volcanic field 

 

La plupart des éruptions qui ont marqué ce champ volcanique ont été de petite envergure, avec un ratio moyen de 200m³ par km² et par an depuis 3,6 Ma. Ce faible ratio est une évidence d’une alimentation par du basalte refondu au départ de la croûte inférieure, plutôt que par une chambre magmatique stable située dans la croûte supérieure.

 

De l’or et de l’argent, trouvé dans des veines de quartz zébrant des roches du Miocène, firent l’objet d’une exploitation minière jusque dans les années 50. Des galeries, longues de 4 à 6,3 km, et les villes fantômes d’Aurora et de Bodie en témoignent.

 

Mine-building-Juniata-Mill-complex.jpgMine building - Juniata Mill complex - Hawthorne mineral county - photo Library of Congress prints and photographs division.

 

Sources:

- Volcanoes of North America: United Statesand Canada – by Wood and Kienle

- USGS - Cascades volcano Observatory – Nevada volcano and volcanics - link 

- The Aurora volcanic field, California-Nevada : oxygen fugacity constraints on the development of andesitic magma - by R.A. Lange & I. Carmichael

- Geological Society of Nevada - Miocene Magmatic and Metallogenic History of the Bodie Hills, California and Nevada -   John, David A & al.  

- Nasa Earth observatory

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Un atterrissage à Las Vegas vous mettra déjà dans l’ambiance volcanique du Nevada : en pleine rue, un volcan y entre en éruption toutes les heures, dans un show lumineux et une chorégraphie aquatico-musicale au Mirage.


mirage21.jpg                               Las Vegas - Mirage hotel volcano - photo Nevada tourism

 

Après ces délires réalisés à coup de millions de dollars, oublions le cliquetis des machines à sous et passons aux choses sérieuses.


 Situé dans l’ouest américain, l’état du Nevada est coincé entre la nevadaCalifornie, côté ouest, et l’Utah, côté est.

Il est bordé au nord par les états de l’Oregon et l’Idaho. Au sud-est, une petite frontière le sépare de l’Arizona.

 

 

Lake_Tahoe_California_Nevada---Michael-Marfell.jpg

 

Lake Tahoe - Emerald bay - A la frontière entre la Calfornie et la Nevada, le lake Tahoe est une zone touristique majeure de la Sierra Nevada, alliant sports d'hiver (12 stations) et sports nautiques. -  photo Michaël Marfell.

 

 

Le Nevada est localisé, géologiquement parlant, dans le Grand bassin, soit la section nord et semi-aride / désertique de la province Basin and Range, un plateau inter-montagneux de l’ouest des Etats-Unis. Le Grand bassin est bordé à l’ouest par la Sierra Nevada, chaîne montagneuse dont il hérite le nom, au nord par le plateau Columbia, au nord-est par les Rocky Mountains, à l’est par le plateau du Colorado et le désert de Mojave au sud.

 

Le Nevada est sous le niveau marin au Paléozoïque ... ses volcans se sont formés sur la plaque continentale,  par subduction de la plaque fossile Farallon (actuellement plaque Pacifique) sous la plaque nord-américaine, à partir du milieu du Mésozoïque (Jurassique 200 Ma - 145 Ma). La province Basin and Range est le résultat d'une extension tectonique commencée au Miocène vers 17 Ma.

(Echelle de temps et unités géochronologiques - lien)

 

reno1.jpgreno2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

reno3.jpg

        Nevada - Coupes réalisées au niveau de Reno à différentes périodes géologiques - doc.PhysGeogVFT

 

800px-Simplified Basin and Range Province Cross Sec - Kathl

Coupe simplifiée de la Province Basin and Range, formée de horst et graben - doc. Kathleen Smith / Thatmaceguy.

 

Basin_range_province-centre-Nevada---Nasa.jpg

                 La Basin and Range province, au niveau du centre de l'état du Nevada - doc. Nasa


Une douzaine de zones volcaniques sont réparties sur le territoire de l’état.

 

map_nevada_volcanics.gif

 

Sources :

- Volcanoes of North America: United States and Canada – by Wood and Kienle

- USGS - Cascades volcano Observatory – Nevada volcano and  volcanics - link

 

  - Physical Geography : Reno / Lake Tahoe

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après avoir admiré les oeuvres de Pietro Fabris, examinons la dernière éruption du Vésuve à la fin de la dernière guerre mondiale, en 1944.

 

Vesuve-eruption-1944---Geologically.jpg

                     Vésuve - éruption de 1944 - une des rares photos couleurs - doc. Geologically


Cette éruption est considérée comme la fin d'une période éruptive qui a débuté le 5 juillet 1913. L'activité strombolienne a commencé à partir de ce moment-là pour former un cône de scories à l'intérieur du cratère qui avait atteint en mars 44, une hauteur de 100 m., portant celle du volcan à 1260 m.

L'éruption est précédée par des signes annonciateurs évidents à partir du 13 mars, quand il y avait un effondrement du cône de scories à l'intérieur du cratère.

 

vesuve-en-mars-1944.jpg                        L'éruption du Vésuve en mars 1944 - photo U.S. Air Force

These B-25s from the 447th Squadron of the 321st Bombardment Group passed very near the erupting volcano on their way to bomb targets.

L'éruption commence le 18 mars avec une augmentation de l’activité strombolienne et de petites coulées de lave très fluides sur les rives est et sud.

Peu après, une coulée de lave se déverse dans l'Atrio del Cavallo, descend la vallée étroite entre la colline de l'observatoire et l'extrémité funiculaire1.jpgouest de La Somma,  et s’arrête à 1,2 km de Cercola, après avoir envahi et partiellement détruit les villes de Massa di Somma et San Sebastiano. Sa vitesse est de 100 mètres par heure, sa viscosité de 9 x 104 poises.

Une petite coulée  engloutit le téléphérique et passe sur les rails de l'ancien chemin de fer à crémaillère.

 

Le Funiculaire du Vésuve, détruit par l'éruption de 1944. 

 

Norman Lewis, un agent de l'intelligence service britannique, témoin de l'éruption, fournit une description intéressante de la progression du front de lave dans la ville de San Sebastiano, dans son livre "Naples 44 " (paru en 1978).:
La lave s'est introduite tranquillement le long de la rue principale, et à une cinquantaine de mètres du bord de la montagne de scories qui progressait lentement, une foule de plusieurs centaines de personnes, pour la plupart vêtus de noir, priait à genoux . [...] La lave se déplace à la vitesse de quelques mètres par heure, et a déjà recouvert la moitié de la ville sous une épaisseur d'environ 10 mètres. Le dôme d'une église, émergeant intact alors que l'édifice est submergé, est venu vers nous en rebondissant sur son lit de cendres. L'ensemble du processus était étrangement calme. La colline noire de scorie, ébranlée, tremble un peu et des blocs coulent sur ses pentes.

Une maison, d'abord complètement entouré et submergée, disparaît, intacte, de notre vue. Un bruit de machine, faible et lointain, indique que la lave a commencé à se contracter. J'ai vu un grand bâtiment avec plusieurs appartements faire face à la pression de la lave en mouvement. Il a réussi à tenir pendant quinze ou vingt minutes, puis les spasmes de la lave semblant se transmettre à la structure, il a également commencé à trembler, jusqu'à ce que ses parois se bombent puis s'écroulent. ..."

 

San-Sebastiano-1944---flickr.jpgSan Sebastiano en 1944 - photo Shaffer, Melvin C. /  World War II photographs, Medical Museum and Arts Service / Flickr.

HudlowVesuvius01.jpg                                             Vésuve - éruption de 1944 - avancée des coulées de lave
                  Photo from Francis Hudlow, Photographer of the 65th Fighter Squadron, 57th Fighter Group.
                    The 57th Fighter Group was based at Cercola, Italy at the time of the eruption.

 

Dans l’après-midi du 21 mars, commence la deuxième phase de l'éruption caractérisée par des fontaines de lave ... les coulées ne sont plus alimentées et s'arrêtent.

 

A partir de midi, le 22 mars, il y a eu un changement significatif dans le style éruptif :

Le 22 mars à 17 heures, la cheminée s'effondre, mais trois heures plus tard elle est de nouveau dégagée par de fortes explosions.

 

vesuve-en-mars-1944---23----ph.-Nara.jpg                                                  Le Vésuve en éruption le 23 mars 1944
                  Photographs from the National Archives and Records Administration (NARA) in College Park


Le 23 mars, des tremblements de terre sont accompagnés de puissantes explosions de cendres. Les panaches en forme de choux-fleurs, qui Vesuve---archives-1944-eclairs.JPGmontent jusqu'à 5.000 mètres, sont sillonnés d'éclairs.

 

Eruption du Vésuve en 1944 - le panache parcouru par des éclairs électrostatiques - doc. archives

 

L'accumulation de cendres est tellement importante sur les flancs que les pluies provoquent des fleuves de boue. A Terzigno, 5 kilomètres à l'est du cratère, il y a 80 centimètres de poussières volcaniques. A 28 kilomètres, à Cava dei Tirreni, il y en a encore 30. Les cendres retombent jusqu'en Albanie.

Des avalanches de blocs chauds et de petites coulées pyroclastiques marquent les flancs du cône.

 

De plus on constate une intense activité sismique jusqu'au matin du 23, période au cours de laquelle l'activité éruptive se réduit à la seule émission de cendres. L'émission de cendres du 24 mars marque la fin de l'activité éruptive ; elles blanchissent le Grand cône comme après une chute de neige. Les explosions se réduisent progressivement jusqu’à disparition le 29. Ne subsistent alors que des nuages de poussière, causés par des glissements de terrain en bordure du cratère.

 

printemps-1944---US-Navy.jpg                                  Le cône du Vésuve au printemps 1944 - Photo U.S. Air Force

 

Cette éruption parsème tout le versant méridional de cendres. Les villages les plus touchés par les dépôts pyroclastiques sont Terzigno, Pompei, Scafati, Angri, Nocera, Poggiomarino et Cava. Les habitants de San Sebastieno, de Massa et Cercola, quelque 12.000 personnes, doivent être évacués. Naples est épargnée par des vents favorables, qui écartent cendres et lapilli loin de l’agglomération.

La fin de l'éruption se produit enfin le 4 Avril 1944 .

 

On évalue à 250 millions de mètres cubes le volume des coulées de lave, et à 60 millions de mètres cube celui des téphra éjectés durant l'éruption. Le cratère a changé ; il a dorénavant un diamètre de 500 mètres et une profondeur de 300 mètres, son volume est trois fois moindre qu'en 1906.

Les chercheurs de l'observatoire du Vésuve ont calculé l'énergie libérée par l'éruption de 1944: elle fut supérieure à 6 x 1012 joules.

 

Actuel---depots-superieurs-de-er.-1944---R.Scandone.jpgVésuve - Les dépôts de tephra de l'éruption de 1944 recouvrent une couche plus claire formée par une coulée de lave de date antérieure - photo Roberto Scandone, 1989 (University of Rome).

 

L'éruption de 1944 fut la dernière éruption historique du Vésuve, et marque une transition entre l'état actif caractérisé par des conditions de conduit éruptif ouvert vers l’état de conduit éruptif obstrué.

 

Les dommages causés par l'éruption furent :
- 26 personnes tuées dans la zone touchée par les retombées de cendres dû à l'effondrement des toits des maisons;
- 2 villes partiellement détruites par des coulées de lave;
- 3 ans de perte de récolte dans les zones touchées par les retombées de cendres.

 

Vesuve---194-jpg                   Une jeep soulève les cendres du Vésuve en éruption - photo U.S.Army

 

L' éruption de 1944 a été rendue célèbre dans les actualités en raison de la présence des troupes anglo-américaines occupant Naples à cette époque. Plusieurs dizaines de bombardiers B-25 de l'Air Force sont gravement endommagés.

 

D'après des informations locales , un avion américain aurait été abattu durant l'éruption par des projections de lave et d'autres débris volcanique car il se serait trop approché de la colonne de fumée ainsi que du cratère .
Une petite base américaine à l'est du Vésuve à quant-à-elle été recouverte de cendres de même que 15 avions de chasse et plusieurs jeeps . Lorsqu'on a parlé de les dégager , un officier américain à dit : " Inutile . Laissons-les pour permettre aux archéologues qui feront des fouilles dans quelques centaines d'années , d'avoir la joie de découvrir et de s'extasier devant les "Cars" étranges et grossiers qu'employaient les armées du
XXème siècle ."
Sur un autre terrain d'aviation au pied du Vésuve , 31 avions ont été criblés de projections de lave solidifiée, ce qui les a mis hors d'usage .

 

B-25-apree-er.-23.03.44.jpgUn bombardier B-25 du 310° groupe de bombardement , troué et recouvert des cendres de l'éruption en mars 1944 - Photo from the National Archives and Records Administration (NARA) in College Park

 

 

Précisions de Boris Behncke / INGV : "  dans ce vidéo, ils ont mélangé des images de l'éruption 1944 et de quelques années  auparavant, quand la lave couvrait le fond du cratère, souvent en forme de pahoehoe .
(par example à 1:51-1:57 mn et encore à 2:10-2:12 mn). 

 

 

Sources :

- INGV - Osservatorio Vesuviano - Eruzione del Vesuvio del 1944 - link

- Nara - National archives and records administration / College Park - http://www.warwingsart.com

- Nara - The  489th bombardment squadron on Corsica.

- Flickr - SMU Central University Libraries

- Global Volcanism Program - Vesuvius

- Guide des volcans d'europe et des Canaries - par M. Krafft et de Larouzière - éd. Delachaux & Niestlé.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Situé à proximité de l’Ol Doynio Lengai, dans la branche Est de la Rift valley en Tanzanie, le lac Natron est alimenté par les eaux qui lessivent les volcans aux alentours. Ses eaux, carbonatées comme les rares laves noires du Lengai, fournissent un milieu favorable aux flamants nains … le lac est ainsi devenu le site de nidification le plus important pour cette espèce.

 

diap-len-037-copie.jpg               Le bord assèché du lac Natron et l'Ol Doynio Lengai - photo © Bernard Duyck

 

Elles sont aussi l’objet de convoitise de la part de multinationales.

Tata Chemicals Industries projette d’y installer une usine d’extraction et traitement du carbonate de soude depuis 2006. Ce projet a été mis en veilleuse en mai 2008, suite à de nombreuses protestations et la mise en lumière des effets négatifs possibles sur les populations nicheuses de Flamants, les ressources et modifications de vie pour les populations locales  et les atteintes à l’environnement. Cependant le gouvernement Tanzanien a  toujours gardé un intérêt pour le projet.

 

owen_newman_natureplcom01171560.jpg Nidification du flamant nain sur le lac Natron -  (Flamant nain - Phoeniconaias minor, syn. Phoenicopterus minor - Lesser Flamingo)

photo Owen Newman / Naturepl.com / BirdLife International

 

diap-len-036-copie.jpg         Flamants nains sur le lac Natron (hors période de nidification) - photo © Bernard Duyck

 

Une étude  a été entreprise, entre septembre 2011 et mai 2012, concernant les options d’avenir pour le lac Natron : exploitation minière du carbonate de soude, écotourisme et promotion des ressources locales, ou simplement status quo.


Les résultats ont été publiés la semaine dernière. Le principe de précaution devrait être appliqué pour protéger le lac Natron.

Dans son discours d’introduction, le Secrétaire permanent du Ministère des Ressources naturelles et du Tourisme a eu ces bonnes paroles : " La valeur de la fierté que nous avons pour ce pays, le sens culturel et l’estime de soi des Maasai, les paysages à couper le souffle de la vallée du Rift et la dette des générations futures ne peuvent pas être monétisés et demeurés inconnus. En conséquence, si nous perdons le lac Natron, nous ne pourrons jamais savoir avec certitude ce que nous avons perdu à jamais. " Le coordinateur de la Société Tanzanienne de conservation de la vie sauvage a ajouté " Les communautés du Lac Natron se porteront mieux sans l’usine de carbonate de soude. Les investissements doivent se focaliser sur la promotion d’un écotourisme, qui est une meilleure option économique prouvée ".


Les experts ont en effet conclu à la non-viabilité de cette exploitation de la soude… la perte estimée se montant entre 44 et 490 millions de dollars. Chiffres contrastants, les communautés locales pourraient gagner entre 1,28 et 1,57 milliards de dollars en cas d’investissement par le Gouvernement dans le tourisme, le protection de l’environnement et la promotion d’alternative en ce qui concerne les ressources.

 

Espérons que ce rapport ne restera pas " lettre morte " pour le Gouvernement Tanzanien ... et que les Maasai pourront garder leur sourire!


49389.jpg                                            "Sourire Maasai" - photo regards-passion.com

 

Sources :

- RSBP - The Royal Society for the Protection of Birds.

pink_petition_sidebar_sized.gif- Birdlife – Think Pink - link

- Maasai Association

- BirdLife International - Tata denies link with new Lake Natron soda ash plant plans - link 

- Oiseaux.net - le Flamant nain - link 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L’hiver est à notre porte … vous avez envie de revoir le soleil et le rouge des éruptions ?

Nos amis de L.A.V.E. Carine et Thierry Sluys viennent de s’installer sur l’île de la Réunion et sont heureux de vous accueillir dans leurs nouvelles installations.

 

A Saint Leu, un balcon enchanteur sur l’océan indien et la côte ouest de l’île vous ouvre les bras pour un séjour de détente dans un décor de rêve, à quelques pas du Piton des neiges et du Piton de La Fournaise.

Cinq chambres d’hôtes, avec terrasse et kitchenette individuelle, vous feront apprécier le charme de "l'Isle Bourbon ".

 

LEU-BLEU-AUSTRAL--27-.JPGLeu Bleu Austral vous offre un point de vue imprenable sur la baie de Saint Leu, et sa piscine chauffée - photo ©Thierry Sluys.

 

LEU-BLEU-AUSTRAL--10-.JPGLeu Bleu Austral -  terrasse privative et kitchenette individuelle ... pour une vie en extérieur sous le soleil des Mascareignes - photo ©Thierry Sluys.

 

 

                                           Leu Bleu Austral

                                   Maison d’hôtes à La Réunion

                     15, Chemin des Perdrix – 97 436 Etang Saint Leu

                                      www.leubleuaustral.fr
                                mail : info@leubleuaustral.fr

                                Tel  00 262 (0)692 14 64 65

 

Thierry et Carine sont des inconditionnels des volcans actifs et de voyages hors des sentiers battus, et à ce titre ont parcouru les sentiers et les volcans de l’île à plusieurs reprises.

Membres actifs de la section L.A.V.E.-Belgique, ils pourront vous conseiller des itinéraires pour volcanophiles exigeants !

 

LEU-BLEU-AUSTRAL--2-.JPG

                                                                                       photo ©Thierry Sluys.


Nous leur souhaitons bon vent sur l’île-volcan !

 

Ne manquez pas de visiter leur remarquable site web et découvrez leur album photos.


Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog