Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Les armoiries de la ville d’Arequipa, au Pérou, comportent en fond une rivière, un cône volcanique enneigé et fumant, entouré des deux côtés par des arbres verts et des lions dorés, sur fond rouge ; cet écu est entouré d’un tour bleu fleurdelisé, surmonté d’un casque fermé  et d’un fanion rouge marqué Karlos.

Le roi Charles I d’Espagne a élevé Arequipa au rang de ville en 1540 et lui a donné ses armoiries, qui portent son nom en signe de privilège, et non de domination.

 

Arequipa---armoiries---volcan-enneige---fumant.jpg                                          Les armoiries de la ville d'Aréquipa au Pérou.

 chachani-and-misti---decouverteperoubolivie.jpg

A gauche, le complexe Chachani et à doite, le volcan Misti, qui dominent la région d'Arequipa et ses cultures.- photo découvertePérouBolivie.

 

Arequipa est située au pied de deux volcans élevés, le Misti et le Nevado Chachani, séparés par le canyon de la rivière Chili.


Le Nevado Chachani est un complexe s’étendant sur 360 km² et composé de trois entités structurelles principales :

- le Cerro Nocarane (CN) daté du pré-holocène, et le Cerro Los Peñones (CP) au nord

– le Nevado Chachani (C), au centre

– la Pampa de Palacio (PP), au sud.

Les deux derniers éléments érodé par les glaciers.

 

Massif du chachani - oregonstate                              Pérou- le massif du Chachani - doument Oregonstate Univ.

C : Nevado Chachani - CN : Cerro Nocarane - P : Cerro Los Peñones- PP : Pampa de Palacio


La plus grande période d’activité se rapporte au néogène et au quaternaire, incluant trois émissions d’ignimbrites :

- l’Ignimbrite La Joya – 20 km³ , 4,87 Ma  

 - l’ignimbrite de l’aéroport d’Arequipa – 18 km³, 1,6 Ma    

- les dépôts de ponces Yura – 1,5 km³ , 1,02 Ma .

 

Chachani_summit-copie.jpg                             La zone sommitale du Nevado Chachani - photo Summitpost

 

Ces dépôts ignimbritiques éruptifs du Chachani, appelés localement sillar, ont été exploités comme pierres pour la construction et la décoration des édifices d’Arequipa, connue comme la ville blanche en raison de la prévalence de ces matériaux de teinte claire. L’utilisation de ce sillar pour les constructions traditionnelles d’Arequipa, dont les parois ont parfois un mètre d’épaisseur,  lui ont permis de bien résister à de nombreux séismes. Autrefois la pierre était recouverte d’enduits colorés, ce qui est aujourd’hui interdit … pour préserver cette appellation.

 

Anashuayco---Scribd-copie.jpg                   Arequipa - les ignimbrites exploitées du canyon d'Añashuayco - photo Scribd

 

Arequipa_Yanahuara-mirador-et-Misti---Joel-Takv.jpgAréquipa - le Mirador de Yanahuara, en "sillar" - on aperçoit, entre les arches, un des flancs du Misti - photo Joël Tekv

 

La coulée d’ Añashuayco, longue de 18 km., a été érodée par les eaux et présente cette ignimbrite blanche extraite avec des outils rudimentaires dans différentes carrières. La carrière d’Huayco est célèbre pour son sillar rose, rare et par conséquent de prix plus conséquent. 

 

sillar---elbuho.pe.jpg

                                  Aréquipa - utilisation décorative du sillar - photo elbuho.pe

 

Canteras_Anashuayco_sillar---estudiosdelturismo.jpgLes-ignimbrites-de-Anashuayco---Carlos-Trujillo-Vera.JPGCoulée d'Añashuayco - 

à gauche, photo estudiosdelturismo - à droite, les ignimbrites blanches et roses, surmontées d'une couche de débris - photo Carlos Trujillo Vera.

 

Sources:

- Chachani volcano- Oregonstate univ.

- Entidades del geosistema de las canteras de sillar de
Añashuayco, en Arequipa - Geosystem Entities of the Seat of the Quarry Añashuayco, in Arequipa - by Héctor Palza Arias-Barahona, Carlos César Trujillo Vera,Jenny Zenteno Machaca.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Quelques précisions concernant le 13° paroxysme du 27 avril :

 

Entre 19h45 et 19h48, une propagation rapide de la fissure éruptive ouverte une heure plus tôt a provoqué l’effondrement d’une partie du bas flanc est du NSEC et une coulée pyroclastique qui a parcouru environ 1.000 mètres sur la paroi ouest de la Valle del Bove. Un nuage de gaz et pyroclastes a été poussé vers le nord-est et entraîné des chutes de cendres et lapilli sur Linguaglossa, Taormina et Messina.

 

2013.04.27 19h51 schiena000M          Etna SEC - 27.04.2013 / 19h51 : une nuée se dégage de la base du cône - webcam Etnatrekking

2013.04.27---19h53-schiena000M.jpgEtna SEC - 27.04.2013 / 19h53 - développement de la coulée pyroclastique - Webcam Etnatrekking Schienna del Asino.

 

Concernant les coulées de lave : l’émission de coulées sur les flancs SE et NE du cône SEC et la selle entre les deux cônes SE a formé de petites coulées vers le sud et vers le nord ; après la phase paroxystique, qui a duré environ deux heures, l’émission de lave et les coulées vers le sud-est se sont poursuivies durant plusieurs heures le 28 en matinée. (voir vidéo ci-dessous)

 

Sources :

INGV Catania : Rapport préliminaire

EtnaWalk - link

Vidéo de Turi Caggegi :

 

 

Vidéo de kdEtna :

 

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après quelques semaines d’une activité qualifiée de faible, deux petits séismes volcano-tectoniques, liés à la fracturation de roches, ont été le préliminaire ce 27 avril à une nouvelle augmentation de l’activité au Tungurahua.

2013.04.27-7h41-Tungu-C.Virucha-IGEPN-ash1.jpg

 Émission de vapeur et de cendres provenant du volcan Tungurahua, à 07h41, le samedi 27 Avril 2013. Source: C. Viracucha - OVT / IGEPN


A 7h41 locale, le 27.04, un panache moyennement chargé en cendres a atteint une hauteur de 2.000 mètres, suivi dans la journée d‘émissions de vapeurs et cendres. Une augmentation de la sismicité a été enregistrée dans l’après-midi.

 

2013.04.28-Tungu---JLEN.jpg

              Tungurahua - panache et petite coulée le 28.04.2013 - photo José Luis Espinosa-Naranjo.


Le 28.04 à 5h30, une colonne de vapeur moyennement chargée en cendres est montée à environ 4.000 mètres au dessus du cratère. Le nuage émis s’est dispersé sur tous les flancs du volcan et des cendres sont tombées sur Banos, Pillate, Chacauco, Bilbabo, Pondoa, et Juive Grande.

Ce panache s’est maintenu ensuite durant 30 minutes à une hauteur de 2.500 mètres, puis plus bas vers environ 1.000 mètres, avec une dispersion vers l’ouest.

 

2013.04.28-Tungu-emission-de-vapeur-IG.jpgTungurahua - 2013.04.28 - émissions de vapeurs (peu de charge en cendres) - photo IGEPN / Vía Pelileo-Baños

 

Sources:

- IGEPN rapports du 28.04.13

- photo de José Luis Espinosa-Naranjo, sur place.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après le paroxysme des 20-21 avril, une activité strombolienne s’est poursuivie au NSEC.

Dans la nuit du 21 au 22, les explosions se sont succédées à l’intervalle de 10-15 minutes, accompagnées de projections de matériaux incandescents jusqu’à une centaine de mètres au dessus du cratère et d’émissions de cendres sur le sommet. L’activité effusive es resté faible.

Les mauvaises conditions météo n’ont pas permis de suivre l’évolution ensuite.

Le 23 dans l’après-midi, des panaches de cendres se sont élevés au dessus de la couverture nuageuse masquant partiellement le sommet, à intervalles courts de 2-3 minutes.

 

2013.04.23-22h47-lave.jpg

L’activité strombolienne a été plus intense dans la nuit du 23 au 24 avril ; les intervalles entre les explosions est passé à 1-2 minutes et les matériaux projetés sont montés jusqu’à 150-200 mètres de hauteur. En fin d’après-midi, une émission pulsatile, de type « locomotive à vapeur » est observable.

 

2013.04.24-18h23-etnatrekking-linguaglossa.jpg                            Etna 24.04.2013 / 18h23 - webcam Etnatrekking Linguaglossa


Durant la nuit du 24 au 25, l’activité strombolienne s’est poursuivie, les explosions se succédant à l’intervalle de 1-2 par minute, accompagnées d’émissions de cendres. Par contre, l’activité effusive a cessé complètement.

 

2013.04.25-12h42-Emot.jpg2013.04.25-15h12-Emov0304.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etna -

Activité du 25.04.2013.

Webcams INGV Catania heures locales

 

2013.04.25-23h23-lave.jpg                  Etna - NSEC - activité strombolienne nocturne 25.04.2013 / 23h23 - webcam LAVE

 

2013.04.26-12h23-schiena000M.jpg                        Etna - NSEC - 26.04.2013 / 12h23 - webcam Etnatrekking Schiena

 

Le 26 avril, entre 14h30 et 15h, les émissions de cendres ont cessées en même temps que l’intensité et la fréquence des explosions augmentaient.

 

2013.04.26-20h33-webcam2_25.jpg

                                    Etna NSEC - 26.04.2013. / 20h33 - webcam LAVE

 

20013.04.27---12h-ESLN_hhz.jpg                         Etna ESLN - trémor du 21 au 27.04.13 vers 12h - doc. INGV Catania


Le niveau de trémor a subitement augmenté pour baisser ensuite, avant de remonter en fin de matinée le 27... mais rien n’est visible, étant donné la couverture nuageuse.

Vers 18h.55, le sommet se dégage pour le 13° paroxysme 2013 !

Sur base des webcams, le fountaining se renforce vers 19h09; à 19h12, on aperçoit une coulée de lave.


2013.04.27-18h56-schiena000M.jpg

Etna - SEC - 27.04.2013 - le sommet se dégage vers 18h 55, laissant apercevoir une fontaine de lave - webcam Etnatrekking

 

2013.04.27-19h-33-schiena000M.jpg                         Etna SEC - 27.04.2013 / 19h33 - webcam Etnatrekking

 

2013.04.27-19h37-schiena000M.jpg                 Etna SEC - 27.04.2013 / 19h37 : de belles fontaines - webcam Etnatrekking

 

2013.04.27-19h51-schiena000M.jpg       Etna SEC - 27.04.2013 / 19h51 : une nuée se dégage de la base du cône - webcam Etnatrekking

 

A 19h.50-51, un épais nuage noir se dégage de la base du cône ... nuée pyroclastique et/ou effondrement partiel du cône, à préciser !.

 

2013.04.27-19h-57-schiena000M.jpg                           Etna SEC - 27.04.2013 / 19h57 - webcam Etnatrekking

 

2013.04.27 20h 02 schiena000M                     Etna SEC - 27.04.2013 / 20h02  - webcam Etnatrekking

 

2013.04.27-20h21-Emov0367.jpg                     Etna SEC - 27.04.2013 / 18h21 locale / 20h21  - webcam INGV Catania

 

2013.04.27---13-paroxysme-tremor-ESLN_hhz.jpg                  Etna - 27.04.2013 - trémor du 13°paroxysme, sur la doite du diagramme INGV.

 

D'autres précisions sur ce paroxysme et les coulées, dès que possible grâce aux observations de terrain.

 

Sources:

Webcams INGV - LAVE - Etnatrekking

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La péninsule du Kamchatka compte, parmi environ 300 volcans répertoriés, 114 volcans datés de l’Holocène (d’après le G.V.P.) dont 29 actifs, et de nombreuses sources chaudes et geysers.

 

holocene                      La péninsule du Kamchatka et les volcans actifs à l'holocène - doc. KVERT

 

Depuis la capitale Petropavlosk, trois volcans sont visibles : le Koryaksky, l’Avatchinsky et le Kozelsky. La ville fut fondée en octobre 1740 lorsque les vaisseaux Saint-Pierre et Saint-Paul pénétrèrent dans la baie ; ils étaient commandés par Vitus Béring et Aleksei Tchirikov.

 

Petropavlovsk_Kamcatskij_Volcan_Koriacky_in_background.jpg  Kamchatka - le port de Petropavlosk et le volcan Koryaksky, vus de la baie d'Avacha -photo Vfp15

 

Avachinsky---ISS027-E-020395.jpg  Kamchatka - les volcans Avachinsky et Kozelsky dans une trouée nuageuse - photo ISS027-E-020395 / Nasa


ecusson-de-petropavlosk---Maxxk.jpgOn retrouve cette symbolique sur les armoiries de Petropavlosk, la plus ancienne ville de l’extrême-orient Russe : les ancres pour sa situation maritime et portuaire, les deux saints, Pierre et Paul, et les volcans en activité.

 

Armoiries de Petropavlosk - doc. Maxxk


Ces trois volcans actifs se retrouvent aussi sur le drapeau et les armoiries du Kamchatka.

 

gerbe-778x800.jpg                                              Armoiries du Kamchatka - doc. kamchatka.ru


drapeau-Kamchatka.jpgLe drapeau du Kamtchatka est constitué d’un rectangle supérieur blanc et d’un rectangle inférieur bleu. On remarque les armoiries du Kamtchatka dans le coin supérieur gauche du drapeau. 

 

Drapeau du Kamchatka - doc. kamchatka.ru


Les armoiries de la péninsule se composent de trois volcans de couleur noire aux sommets argentés, desquels jaillissent des flammes rouges, qui se découpent sur un soleil levant, symbôle de l’orient. L’astre du jour est entouré d’une frise de triangles rouges côté intérieur et bleus côté extérieur, ornement national. Le fond blanc et bleu est repris sous une forme héraldique.

 

Avachinsky---Petropavlosk---02.02.2013-Michael-glagolev-pho.jpg                           L'Avachinsky domine Petropavlosk - photo Michael Glagolev 2013

 

Sources:

- Global Volcanism Program - Kamchatka peninsula

- KVERT - Kamchatka and the northern Kuriles volcanoes - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le drapeau du Costa Rica, hissé lors des cérémonies protocolaires, comporte, outre les trois couleurs en bandes horizontales, un écusson qui donne une  représentation idéologique du pays.

 

8_ecusson_Costa_Rica_Grand.jpg
Ecusson modifié par la loi du 27 novembre 1906, sous le mandat de don Cleto González Víquez.

 

 

Coat_of_arms_of_Costa_Rica.svg-1998.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecusson de 1995, souscrit par l’ancien Président José María Figueres Olsen, énonce comme suit :
« Article 1 : est adopté comme modèle officiel de l’Ecusson National, le dessin joint au présent décret. Les couleurs de l’Ecusson sont : vert clair pour la vallée, bleu vert pour les volcans, comme le sont les montagnes du Costa Rica. Les volcans ont été dessinés fumant afin de les différencier. Le soleil levant est de couleur vieil or et les palmes de myrte de couleur vert foncé. Les cinq étoiles qui devinrent ensuite sept seront argentées et le listel bleu sera de couleur bleu clair. La mer est de couleur bleue ».

 

Tout d'abord sa forme représente le tronc d'une fougère arborescente en coupe transversale, vestige de la végétation préhistorique de l'ère secondaire encore présente dans les forêts de nuages du pays. Trois volcans sont dessinés sur l'écusson, chacun d'eux représentant les trois principales cordillères du pays : celle de Talamanca au sud, la cordillère centrale et celle de Tilaràn au nord (celle, plus au nord du Guanacaste n'est pas présente, car cette partie du territoire était encore Nicaraguayenne au moment de la formation de l'écusson).

 

Costa_Rica_relief_location_map-copie.jpg                           Costa Rica - les trois cordillera reprise dans la symbolique de l'écusson

 

Les 3 volcans sont bordés par l'océan Pacifique et la mer des Caraïbes, sur lesquels naviguent deux goélettes abordant les deux principaux ports du pays. Le soleil levant symbolise la jeunesse de la République du Costa Rica. Les sept étoiles du firmament sont les sept provinces du pays : San José, Alajuela, Cartago, Heredia, Limon, Puntarenas et Guanacaste. Le tout est bordé de grains de café, les éléments belliqueux ayant été supprimés dès 1906. L'ensemble est surmonté de deux palmes de myrte unies par un listel blanc, portant en lettres d’or la légende : "Republica de Costa Rica". Un listel bleu, enroulé en forme de couronne, achève l’écusson avec en lettres d’argent : "America Central". 

 

04.2012---2---Red-sism-nac.jpgCosta Rica - Cordillera Central - Massif du Volcan Poas - à l'avant-plan, la caldera et la laguna Caliente (lac acide) - en arrière-plan, la laguna Botos (lac d'eau douce) - photo aérienne R.S.N.

 

Arenal-Volcano-2008---Ovsicori.jpgCosta Rica - Cordillera de Tilaràn - le volcan arenal en 2008, bordé du lac du même nom - photo OVSICORI

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Costa Rica

- Imagines Tropicales - Costa Rica

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Parmi les représentations stylisées de volcans, quelques-unes concernent les figures héraldiques.

Selon des codes précis définis à la période féodale, on retrouve la silhouette des volcans sur les drapeaux et blasons de contrées lointaines qui les abritent. Parmi celles-ci, l’île de la Réunion, le Costa-Rica ou encore le Kamchatka.

 

Reunion_Piton_des_Neiges---B.Navez-0ct.2008.JPG                   La Réunion - le Piton des Neiges, son point culminant - photo B.Navez

 

La Réunion, département Français d’outre-mer, n’a jamais possédé d’autre drapeau officiel que celui de La France, cependant un blason a été créé pour l’île à l’occasion de l’exposition coloniale de 1925. L’ancien gouverneur Merwart a voulu y rassembler toute l’histoire de l’ancienne île Bourbon.

Il est ainsi défini dans le langage particulier de cette science : " Écartelé, au premier de sinople à deux volcans d'argent, celui de dextre en éruption, celui de senestre surmonté de trois lettres "M" le tout sur une mer du même; au deuxième parti d'azur et de gueules à la nef d'argent voguant sur une mer du même brochant sur le tout; au troisième, d'azur à trois fleurs de lys d'or; au quatrième, de gueules semé d'abeilles d'or; à l'écusson tiercé en pal d'azur, d'argent chargé des lettres entrelacées R et F d'or et de gueules, en abîme. "

 

N.B. : Parmi les « émaux héraldiques », le sinople est de couleur verte, et le gueules est de couleur rouge, l’azur de couleur bleue.

L’abyme (ou abîme) est la partie centrale de l’écu( support matériel du blason) – lorsqu’un écu est représenté à l’intérieur de l’écu principal, on dit qu’il est mis en abyme.

 

545px-Blason_Reunion_DOM.svg.png                                                                               Blason de l'île de La Réunion


L’écusson, découpé en quatres parties, lisibles de gauche à droite et de haut en bas, comporte en :

1.      Les MMM , pour 3.000 en chiffres romains, indiquant la hauteur approximative du Piton des Neiges (3.070 mètres) 

2.     la nef d’argent représente le navire Saint-Alexis, arrivé sur l’île en 1638.  

3.    Les trois fleurs de lys rappellent que La Réunion est une possession de l’ancienne monarchie française.

4.    Les abeilles, symbôles Bonapartiste, symbolisent la période historique de domination du Premier Empire.

5.    L’écu, mis en abyme, représente le drapeau tricolore, chargé des initiales RF, République Française.

 

Piton-des-neiges-La-Reunion---Reuters.jpg                             La Réunion - le Piton des Neiges - photo Reuters

 545px-Blason St-Denis Réunion DOM.svg

                                                      Blason de Saint-Denis de La Réunion

 

Sur le blason de St Denis, commune de l'île de La Réunion, on retrouve trois volcans, dont celui du centre surmonté d’un panache rouge … en termes héraldiques :

« Parti au premier, d'azur à la galère d'argent voguant sur des ondes du même mouvant de la pointe. Au second, d'or à deux palmiers de sinople posés sur une île soutenue à senestre d'un îlot du même, au chef de sinople chargé d'une chaîne de trois volcans d'argent : celui du centre, sommé d'une nuée fumante de gueules, ladite chaîne soutenue d'une autre chaîne de cinq monts de sinople. »

 

Le blason est agrémenté d’une devis : " Praeter omnes angulus ridet " , ce qui signifie : " Entre tous, ce coin de terre me sourit ".

 

saint_denis_barachois_02.jpg                    St-Denis de La Réunion et les canons du Barachois - photo mi-aime-a-ou.com

 

Pour les volcano-philatélistes :

Timbre blason
Dessiné par Robert Louis
Gravé par André Frères
Premier jour le 16 mai 1964

Retiré de la vente le 20 mars 1970

Couleur : bleu, vert, rouge et orange
Imprimé en typographie rotative à 100 timbres par feuille
Vendu à 273 millions d´exemplaires.
A noter : Différence avec la blason ci-dessus, la présence de rames à la galère.


Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après le paroxysme du 18 avril courant, l’activité strombolienne et les émissions de cendres ont repris le 19. Dans la nuit du 19 au 20, on remarque de l’incandescence à la base du cône NSEC : de la fracture éruptive ouverte au cours de l’épisode du 12 avril, de la lave s’écoule.

 

2012.04.19-9h51.jpg2013.04.19-23h00.jpgEtna NSEC 19.04.2013

activité explosive.

 


Le 20, l’activité effusive s’est poursuivie, sans explosions jusque vers 15 heures.

 

2013.04.20-15h27.jpg

Etna NSEC - 20.04.2013 - les fontaines de lave sont masquées par les colonnes de cendres, mais sont bien visibles sur la webcam thermique (ci-dessous)

 

2013.04.20-15h-30-copie-1.jpg2013.04.20-15h42.jpg

 

 

2013.04.20-15h30.jpg

 

2013.04.20-16h03.jpg2013.04.20-16h12.jpgEtna NSEC

Fountaining intense

 

 

A ce moment, de violentes et brusques explosions ont marqué le NSEC … l’activité est vite passée au fountaining, accompagné de la formation d’une forte colonne éruptive, inaugurant le 12° paroxysme 2013.

Les fontaines ont atteint une hauteur de 800 à 1.000 mètres au dessus du cratère ; la forte colonne éruptive s’est expansée vers l’ESE, et a arrosé de cendres et lapilli les communes de Zafferana Etnea, Milo, Santa Venerina et Giarre. Boris Behncke, qui circulait sur l’autoroute Messine-Catane à proximité de Giarre a pu filmé la route couverte de cendres et lapilli qui tombaient avec bruit sur la carrosserie de son véhicule,et les voitures qui s’arrêtaient, et essayaient de s’abriter sous les ponts et les arbres. - lien vers la vidéo.

 

2013.04.20-de-Giarre.jpgLe panache éruptif de l'etna vu de Giarre, recouverte de cendres - webcam protection civile de Giarre 20.04.2013 / 18h06

 

Le fountaining a duré une heure environ, puis des explosions sporadiques et des émissions de cendres se sont produites entre 16h15 et 16h25.

 

2013.04.20-16h30Emov0330.jpg

 

2013.04.20-16h33Env0331.jpg

               Etna NSEC - explosions vues par la caméra de Nuziata - Webcam INGV Catania


L’épisode s’est terminé vers 16h40 … mais la coulée de lave bien alimentée s’est propagée dans la Valle del Bove, en interaction avec la neige, formant des lahars et produisant des nuages de vapeur et cendres.

 

ESLN_hhz-dim.jpg

2013.04.20-19h47.jpgEtna Valle del Bove - 20.04.2013 / 19h47 webcam etna trekking - interaction entre la coulée de lave et la neige .

 

Cette coulée digitée est restée active et toujours incandescente aux environs de 4h30, le 21. A 6 heures ce matin, le point de sortie restait visible sur la webcam. 

 

2013.04.20-21h03-webcam2_26.jpg

                       Coulée de lave dans la Valle del Bove 20.04.2013 / 21h03 - webcam Lave  

 

2013.04.20 22h21 etnatech Nunziata             Coulée digitée dns la Valle del Bove - 20.04.2013 / 22h21 - webcam etnatech Nunziata

 

2013.04.20---Luciano-Giuffrida-twitter.jpg                                        Etna - photo Luciano Giuffrida / via Twitter

 

2013.04.20-22h45-etna_img_webcam2.jpg2013.04.21-04h33-webcam2_41.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

Webcams INGV - LAVE - Etnatrekking - Etnatech

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après une augmentation progressive de la fréquence et de l’intensité des explosions dans la nuit du 18 avril, celles-ci se sont suivies à l’aube de manière continue.

 

2013.04.18-0h28-lave.jpg2013.04.18-9h12-therm.jpgEtna SEC - 18.04.2013

explosions - webcams LAVE et Therm. INGV


La matinée du 18 est caractérisée par une activité strombolienne en hausse, qui débouche à 11 heures sur des fontaines de lave pulsatilles et la projection de matières incandescentes à plus de 150 mètres au dessus du cratère.

 

2013.04.18-11h09.jpg

 

2013.04.18-11h15--therm.jpg

Le panache de cendres occultant la vue et ne disposant pas cette fois de l’aide des webcams de RadioStudio7, pour une raison inconnue, je dois attendre le compte-rendu des observateurs sur place …

 

2013.04.18-13h11-Lave-copie-1.jpg

L’activité reste stable jusqu’à 12h30, puis se renforce durant environ une heure, avec de puissantes fontaines de lave.

Vers 13h20, un débordement rapide de lave est signalé au niveau du bord du cratère Est, bien alimenté.

Entre 13h30 et 13h45, le fountaining est soutenu, avec des fontaines atteignant jusqu’à 500 mètres au dessus du cratère ; une colonne de cendres monte à  plusieurs kilomètres de haut, entraînée vers le sud sous l’action des vents. Les chutes de matériaux pyroclastiques concernent les des villages du versant sud - Ragalna, Belper et Paterno - et les environs du refuge Sapienza et sa zone touristique, où la couche de lapilli atteint quelques centimètres avec des morceaux jusqu'à 5 cm. de diamètre.

 

2013.04.18---Francesco-Guglielmin-Twitter.jpg           Etna - éruption et panache du 18.04.2013 - photo Francesco Guglielmin / via Twitter


Durant la phase de fountaining, trois coulées de lave sont émises: la plus importante progresse dans la Valle del Bove pour atteindre les Monts Centenari, à 4 km. du NSEC ; deux autres coulées plus petites sont remarquées en provenance de la "selle" entre les deux cônes sud-est, sans définition possible de son origine ... l'une sur le versant sud, en direction de l'Hornito 2001, l'autre sur le versant nord, en direction de la Valle del Leone. Elles ne progresseront toutes deux que de quelques centaines de mètres

 

2013.04.18-14h33-loc.jpgEtna 18.04.2013 - sur cette image thermique, on voit la trace de deux coulées de lave (dans la selle et au niveau du cratère) - doc. INGV Catania


L’intense activité retombe à partir de 15 h. … Vers 15h30, le fountaining cède la place à de fortes explosions audibles jusqu’à Catania (baisse du trémor). Celles-ci se succèdent toutes les 2 à 3 minutes jusqu’aux environs de 17 h., puis s’espacent progressivement. L’activité s’arrête un peu avant 19h.

Cependant la coulée de lave, bien que n’étant plus alimentée, progresse encore de façon gravitationnelle durant une heure.

La nuit se passe calmement, et le 19 avril, en fin de matinée, de nouvelles explosions sont accompagnées de petits nuages de cendres et d'émissions pyroclastiques.

 

2013.04.19-11h12.jpg

 

Ce type d'activité est toujours en cours, en début de soirée, marquée par une légère augmentation des niveaux du trémor. A suivre donc ...


2013.04.19-19h59.jpg

Photos du paroxysme sur EtnaWalk

 

Vidéo par S.Genovese et M.di Marco / EtnaWalk :


*  *  * 
ESLN_hhz-fin.jpg
            Etna - courbe du trémor,a vec sur la droite le tracé du 11° paroxysme - doc INGC Catania

 

Sources:

- INGV Catania - rapport du 19.04.13

- EtnaWalk - compte rendu du 19.04.13 / Marco di Marco

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Sicile – Etna : ... vers un nouveau paroxysme, le 11° pour 2013.

Le trémor a subi une hausse progressive depuis le 15 en milieu de journée.

Depuis le 16 avril, une activité strombolienne a repris au cratère sud-est, pour s’intensifier vers 22h30. Le 17.04, vers 3h, la fréquence des explosions a augmenté, laissant une incandescence permanente se reflétant sur la couverture nuageuse du sommet. Elle s'est maintenue stable et régulière ensuite.

 

2013.04.16-23h43.jpg                                     Etna SEC - 16.04.2013 / 23h43 - webcam LAVE

 

2013.04.17 17h19 Lave                               Etna SEC - dégazage  le 17.04.2013 17h19 - webcam LAVE


2013.04.17---23h-46-3-points-chauds.jpg

2013.04.17 - 23h24Etna - 17.04.2013 - webcams RadioStudio7

 

             

2013.04.18-tremor-ESLN_hhz.jpg

                   Etna - augmentation en flèche du trémor le 18.04.2013  (vers 10 h) - doc. INGV Catania

 

2013.04.18-13h03--Lavewebcam2.jpg2013.04.18-13h11-Lave.jpgEtna SEC - 18.04.2013 - webcam LAVE

 

 

2013.04.18-13h09.jpg                              Etna SEC - 18.04.2013 / 11h09 locale - webcam INGV Catania

 

2013.04.18-up---down-EBCN_hhz.jpg                     Etna - épisode du 18.04 - up and down du trémor - doc. INGV Catania


Compte-rendu et/ou suite du 11° épisode, dès demain ...


Eoliennes – Stromboli

On peut observer ce 17 avril en soirée, un débordement de lave de la terrasse supérieure du Stromboli en direction de la Sciara del Fuoco. Il fait suite à un épisode de spattering et petites fontaines de lave alimentées par un cône à la bordure NO de la terrasse, débuté dans l'après-midi. La lave s'est arrêtée à la quote 500 mètres, sans atteindre la mer. (INGV)


2013.04.17 - 19h48 Sqv03562013.04.17-21h27--SQV.jpgStromboli - 17.04.2013 à 17h48 et 21h27 lcales

   

Cap Vert – Pico de Fogo

Dans le cadre du projet MAKAVOL, le volcan Pico de Fogo était évalué périodiquement par des scientifiques depuis 2008 : évolution au cours du temps des émissions de dioxyde de carbone, et de sulfure d’hydrogène, mesure du flux de chaleur au niveau du cratère.

Il sera désormais sous surveillance permanente, avec la finalisation en avril d’un réseau de 6 stations sismiques (02.2012), 4 stations GPS (mesures de déformation) et une station géochimique (analyse des gaz volcaniques).

 

Pico-de-Fogo----AVCAN.jpg                                              Cap Vert - Pico do Fogo - photo AVCAN

 

Mexique – Fuego de Colima

Le volcan reste très actif. Robin Campion, volcanologue belge sur place, décrit le dôme lors de sa visite le 11 avril : " Le nouveau dôme apparait comme une masse de lave, légèrement plus sombre que le reste du volcan, composée de blocs de taille pluridécamétrique. Il déborde du cratère en une langue de lave très visqueuse dont le front est déjà descendu sur une centaine de mètres. L’équilibre entre le taux d’alimentation de la " coulée " et le taux d’éboulement à son front déterminera si elle pourra descendre plus bas. En 2004 une coulée avait parcouru plusieurs kilomètres, mais il semble que pour le moment le taux d’alimentation ne soit pas aussi important qu’en 2004. De temps en temps, de petites explosions ont lieu au sommet du dôme, leurs faibles fréquence et intensité semble indiquer un magma pauvre en gaz, ce que confirme les mesures faites à la caméra UV. Plusieurs fois par heure, des avalanches dévalent le flanc Ouest du Fuego, soulevant de petits nuages de poussières. "

 2013.04.04-4h20am---sergio-Velasco-Tapiro-foto.jpg

     Fuego de Colima -  activité strombolienne du 04.04.2013 -  photo Sergio Velsco / Tapiro fotografia 

 

Mexique - Popocatepetl

 Le 12 avril, le Cenapred a enregistré un microséisme volcanico-tectonique de M1,9. Le 13 avril, à 8h58, une explosion a lieu, suivie d'une émission continue de cendres et vapeur d'eau. Etant donné les vents violents, la colonne éruptive n'a pu s'élever qu'à 400 mètres max. avant de se disperser vers le NE. Des retombées de cendres ont été rapportées sur

San Nicolás de los Ranchos, Huejotzingo et Puebla.

 

2013.04.13-8h58.jpg                         Popocatepetl - 13.04.2013 / 8h58 loc - photo webcam Cenapred

 

2013.04.13-9h48-Jason-R.Hunter-twitter.jpg                Popocatepetl - 13.04.2013 / 9h40 - webcam de Mexico / Twitter - Jason R. Hunter


Colombie – Nevado del Ruiz

L’Ingeominas Manizales maintient le niveau III – Amarillo pour ce volcan suite à la poursuite d’une activité sismique liée à la fracturation de roches à une profondeur comprise entre 5 et 9 km., et 6 km. au NO du cratère Arenas ( une secousse de M3,2 a été enregistrée le 16.04 à 7h14), et à du trémor en rapport avec la circulation de fluides et l’émission de gaz ; des nivaux importants de SO2 ont été relevés dans le panache de vapeur et gaz montant à 600 – 1.000m au dessus du volcan. Des déformations sont enregistrées en continu.

 

2013.03.27-NdR---ingeominas-Manizales.jpg                 Nevado del ruiz - 27.03.2013 - dernière photo de l'Ingeominas Manizales

 

Guatemala – Pacaya

L’Insivumeh rapporte la présence d’un lac de lave au sommet du Pacaya (rapport 13.04.13) ; des explosions stromboliennes sont accompagnées d’expulsion de matériaux volcaniques sur le flanc NE du cratère Mac Kenney et de l’incandescence nocturne ( rapport 16.04.13)

Lire la suite

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog