Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le 38ème Comité du patrimoine mondial statuera bientôt sur le dossier d'inscription de la Chaîne des Puys- faille de Limagne, du 15 au 25 juin 2014.

Dans ce cadre, où la Limagne est associée, les recherches effectuées depuis 25 ans au pied de la zone volcanique de la Chaîne des Puys (dans la Massif Central Français) ont permis de reconnaître quatre formations pyroclastiques attribuées à des volcans à magma acide.

La formation de Marsat, identifiée en 1995, recouvre deux niveaux archéologiques préhistoriques. Elle se rattache à l’éruption du puy Chopine, datée d’il y a 9.479 (+/- 49) ans.

Massif central - Puy des Gouttes et Puy Chopine - photos aériennes en paramoteur / puy de Dôme, avec l'aimable autorisation de Damien Bouyssi.

Massif central - Puy des Gouttes et Puy Chopine - photos aériennes en paramoteur / puy de Dôme, avec l'aimable autorisation de Damien Bouyssi.

Le puy Chopine et le puy des Gouttes sont associés morphologiquement et historiquement :

Le puy des Gouttes tire son nom du latin gutta, signifiant source …fait exceptionnel dans la chaîne des puys, ce volcan comportait deux sources. L’une située dans le fer-à-cheval enserrant le puy Chopine a longtemps alimenté un étang, la Choupina ; l’autre, à l’extérieur côté Lemptéguy, était captée au 18° siècle par les Bénédictins de St Alyre pour alimenter la "Fontaine des Pères". Ces sources émergent à la faveur d’une faille sur laquelle s’alignent huit volcans, de Lemptéguy à La Raviole. Le puy des Gouttes – 1.134 m -  a la forme d’un croissant ouvert vers le nord ; c’est un cône de scories à pentes extérieures douces et creusées de barrancos, des ravins radiaires, et à pentes intérieures abruptes. Il est daté de 30.000 ans et ses lapilli ont recouvert une zone importante, parmi lesquels on retrouve des bombes en croûte de pain. Une coulée de trachybasalte noir à phénocristaux d’olivine et pyroxène s’est épanchée en direction de l’ouest et jusqu’au village de Fontêtes.

Le cratère d’explosion trachytique de Chopine entaille le Puy des Gouttes.

Le puy Chopine – 1.181 m.- qui forme une grande pyramide de trachyte, de 600 m. de diamètre basal et 150 m. de hauteur, dominant le puy des Gouttes de quelques 50 mètres. Le puy Chopine est constitué de trachyte gris, à phénocristaux de feldspath, de mica noir et pyroxène, mais aussi de panneaux du socle cristallin – granite, diorite, cornéenne – qui se retrouve 200 m. au-dessus de leur niveau habituel ; ils sont surtout visibles sur la pente sud de l’aiguille.

Son nom peut provenir du latin campus, allusion aux terres de culture s’étendant à son pied, et qui donne Campina en 1313 . Une autre source vient du gaulois, Suppe ou supia, désignant un marécage, ou un lac signalé dans la litérature entre les deux puits, mais aujourd’hui disparu … sa prononciation chuintée a donné choupina.

Le puy Chopine, vu du puy des Gouttes - photo Fcarcena.

Le puy Chopine, vu du puy des Gouttes - photo Fcarcena.

 Evolutio du système Gouttes-Chopine - doc. Parc des Volcans publ. 8 / in Guide des volcans d'Europe.

Evolutio du système Gouttes-Chopine - doc. Parc des Volcans publ. 8 / in Guide des volcans d'Europe.

L’histoire de Gouttes-Chopine s’écrit en deux périodes :

- il y a 30.000 ans, une éruption fissurale laisse s’échapper une coulée trachybasaltique, qui s’épanche vers l’ouest ; puis, une série d’explosions va former le cône de scories du Puy des Gouttes.

- il y a environ 9.500 ans, un cratère d’explosion s’ouvre et forme un maar trachytique de 600 m. de diamètre, ne laissant que la partie sud du Puy des Gouttes en croissant et un lambeau au nord. Cette éruption phréatomagmatique va générer des nuées trachytiques qui vont recouvrir plus de 20 km² … le cône des Gouttes est enfoui sous les dépôts de nuées qui dévalent pour part ses flancs externes et vont creuser des ravines qui lui donnent cet aspect caractéristique. A la fin du cycle éruptif, des panneaux du socle granitique glissent dans le cratère. Le magma dégazé va monter comme un piston dans la cheminée , en refoulant les produits qui l’obstruent, pour construire l’aiguille du Puy Chopine (selon un schéma similaire à l'aiguille de la Montagne Pelée). La dalle de granite principale mesure 150 m. de long, sur 100 m. de large et de haut … imaginez la force développée pour soulever cette masse. Une activité fumerolienne va clôturer le cycle éruptif.

Le puy Chopine entaillant le puy des Gouttes - photo hivernale / photos aériennes en paramoteur / puy de Dôme, avec l'aimable autorisation de Damien Bouyssi.

Le puy Chopine entaillant le puy des Gouttes - photo hivernale / photos aériennes en paramoteur / puy de Dôme, avec l'aimable autorisation de Damien Bouyssi.

L’histoire des hommes de Marsat :

Au bord du ruisseau de Mirabel, dans la faille de la Limagne, un campement de chasseurs-cueilleurs est occupé, au printemps / début de l’été.

Après une pluie de cendres, malgré la distance, due à l’effondrement de la colonne éruptive lors de la phase peléenne de l'éruption du Puy Chopine, une coulée boueuse va envahir le campement. L’eau accumulée dans divers barrages, va emporter débris rocheux, des blocs de trachyte, mêlés à des troncs d’arbres , formant un lahar destructeur. Ensuite l’ensemble de la vallée est recouverte par une couche de cendres trachytiques fines.

C’est la première fois qu’on montre qu’un campement de chasseurs du mésolithique a été le témoin direct d’une éruption de la chaîne des Puys, placé pourtant à distance considérable - plus de 11 km - de la source éruptive.

Sources :

- Eruptions trachytiques de la Chaîne des Puys (France) et leurs impacts sur les environnements - par Gérard Vernet et Jean-Paul Raynal - link

- Domenicus malleotus - le Puy Chopine - link

- Volcan Terre d'éveil - link

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - M.Krafft & de Larouzière - éd. Delachaux & Niestlé

- Chaîne des Puys - le Puy Chopine - l'aiguille de protusion par B.Dichamp - link

- Les photos aériennes du Puy de Dôme - merci à Damien Bouyssi pour son autorisation de diffusion -   link

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Location and extension of the body of lava in the crater of Ubinas - photo IGP / Ubicación there extensión aproximada of lava in the crater cuerpo del volcán Ubinas .

Location and extension of the body of lava in the crater of Ubinas - photo IGP / Ubicación there extensión aproximada of lava in the crater cuerpo del volcán Ubinas .

Following the crisis of the Ubinas volcano / Peru since January, and small phreatic explosions observed in early February , volcanologists of IGP  have recommended to the authorities the removal of Querapi village , located on the south flank , just 4 km . of the crater, to Sacoaya  a city 12 km from the volcano. The newspaper El Comercio, which recounts the event, reported that ash emissions do not affect the water quality .

In its report of March 6 , the IGP confirms that the magma reaches the surface , based on the emergence of hybrid earthquakes , the detection of hot spots by Mirova satellite system and observation of bluish gas (SO2 )

Dr. Orlando Macedo said he " noted the presence in the crater of a body of lava elongated east-west , about 30 to 40 meters ... of smaller dimensions than that observed in 2006, when he was 60 70 meters in diameter . "

The inspection of the crater is completed by the examination of the inner walls , for checking the presence or not of cracks, the location of the gas outlet points and deposits left in their output .

Volcanodiscovery news reports , 
information to verify, a rising plume to 9,000 meters informed by a pilot in the afternoon of March 7 , which means an eruption takes place.

The last important activity of the Ubinas back to September 2013

Ubinas - hot spot on 03/04/2014 , viewed by Modis - doc . Modvolc / Univ.Hawaii

Ubinas - hot spot on 03/04/2014 , viewed by Modis - doc . Modvolc / Univ.Hawaii

 Ubinas - 09/02/2013 15h52 LT - the last major eruption - photo IGP

Ubinas - 09/02/2013 15h52 LT - the last major eruption - photo IGP

Sources :

- IGP - Instituto Geofisico del Peru - rapport du 06.03.2014

- El Comercio - RPP Nacional - AFP - Volcanodiscovery news

- INGEMMET - webcam Ubinas

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Situation et extension du corps de lave dans le cratère de l'Ubinas - photo IGP / Ubicación y extensión aproximada de cuerpo de lava en cráter del volcán Ubinas.

Situation et extension du corps de lave dans le cratère de l'Ubinas - photo IGP / Ubicación y extensión aproximada de cuerpo de lava en cráter del volcán Ubinas.

Suite à la crise que traverse le volcan Ubinas depuis janvier, et les petites explosions phréatiques observées en début février, les volcanologues de l’IGP ont recommandé aux autorités l’évacuation du village de Querapi, situé sur le cersant sud, à seulement 4 km. du cratère, vers Sacoaya, ville à 12 km du volcan. Le journal El Comercio, qui relate cet évènement, signale que les émanations de cendres n’affectent pas la qualité des eaux.

Dans son rapport du 6 mars, l’IGP confirme que le magma a atteint la surface, sur base de l’émergence de séismes de type hybride, de la détection de points chauds par le système MIROVA et l’observation de gaz bleutés (SO2) Le Dr. Orlando Macedo déclare qu’il "  a constaté la présence dans le cratère d’un corps de lave allongé est-ouest, d’environ 30 à 40 mètres … de dimensions moindres que celui observé en 2006, où il faisait 60 à 70 mètres de diamètres ".

L’inspection du cratère s’est complétée d’examen des parois intérieures, de vérification de présence ou non de fissures, de l’emplacement des points de sortie des gaz et des dépôts laissés à leur sortie.

Volcanodiscovery news signale, sous réserve, un possible panache montant à 9.000 mètres renseigné par un pilote dans l’après-midi du 7 mars, ce qui signifierait qu’une éruption a lieu.

La dernière activité de l’Ubinas remonte à septembre 2013

Ubinas - point chaud le 04.03.2014, vu par Modis - doc. Modvolc / Univ.Hawaii

Ubinas - point chaud le 04.03.2014, vu par Modis - doc. Modvolc / Univ.Hawaii

Ubinas - 02.09.2013 15h52 LT - la dernière éruption importante - photo IGP

Ubinas - 02.09.2013 15h52 LT - la dernière éruption importante - photo IGP

Sources :

- IGP - Instituto Geofisico del Peru - rapport du 06.03.2014

- El Comercio - RPP Nacional - AFP - Volcanodiscovery news

- INGEMMET - webcam Ubinas

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L’île de Nishino-shima, située dans l’arc Izu-Bonin-Marianes, continue d’évoluer depuis l’éruption de 1973-1974, durant laquelle elle s’est élargie.

Elle constitue le sommet d’un grand volcan sous-marin, dont les flancs sud, ouest et nord-est sont habillés de pics satellites proéminents.

Les éruptions de 1973-74 ont fait émerger et se rejoindre des terres nouvelles.

Nishino-shima éruption de 1973-74 - doc. Plate tectonic / Narod.ru
Nishino-shima éruption de 1973-74 - doc. Plate tectonic / Narod.ru

Nishino-shima éruption de 1973-74 - doc. Plate tectonic / Narod.ru

Evolution de Nishino-shima entre 1973et 2003 - doc. http://www1.kaiho.mlit.go.jp

Evolution de Nishino-shima entre 1973et 2003 - doc. http://www1.kaiho.mlit.go.jp

Bathymétrie du volcan sous-marin et des terres émergées de Nishino-shima - doc. http://www1.kaiho.mlit.go.jpBathymétrie du volcan sous-marin et des terres émergées de Nishino-shima - doc. http://www1.kaiho.mlit.go.jp

Bathymétrie du volcan sous-marin et des terres émergées de Nishino-shima - doc. http://www1.kaiho.mlit.go.jp

En novembre 2013, après l’apparition d’une zone d’eau décolorée, une éruption surtseyenne survient au sud-est de Nishino-shima. La nouvelle île a grandi depuis, et fait sa jonction avec l’ancienne, la dépassant en taille.

Nishino-shima - l'île et le nouveau volcan émergeant le 21.11.2013 - photo Japan Coast Guard.

Nishino-shima - l'île et le nouveau volcan émergeant le 21.11.2013 - photo Japan Coast Guard.

Nishino-shima - la jonction est proche - photo Japan Coast Guards 24.12.2013 / Croquis Asahi Shimbun
Nishino-shima - la jonction est proche - photo Japan Coast Guards 24.12.2013 / Croquis Asahi Shimbun

Nishino-shima - la jonction est proche - photo Japan Coast Guards 24.12.2013 / Croquis Asahi Shimbun

Nishino-shima le 16.02.2014 - la jonction s'est opérée - tracé des coulées en tous sens, et position de trois évents(en rouge) - doc.aist

Nishino-shima le 16.02.2014 - la jonction s'est opérée - tracé des coulées en tous sens, et position de trois évents(en rouge) - doc.aist

Une inspection aérienne par le Geological Survey of Japan le 28 février 2014 montre des émissions de gaz et vapeur au niveau des deux cônes de la dernière éruption (voir vidéo). Des coulées en tous sens atteignent la mer à l’est, au sud-sud-est et à l’ouest-nord-ouest. La fermeture par coalescence des coulées a laissé un petit lac, d’existence temporaire, qui disparaitra à terme par évaporation.

Nishino-shima 28.02.2014 - photo Geological Survey of Japan

Nishino-shima 28.02.2014 - photo Geological Survey of Japan

Nishino-shima 28.02.2014 - deux cônes fument / dégazent - la trace de l'entrée des coulées de lave dans l'océan sont visibles de part et d'autre - photo Japan Coast Guards

Nishino-shima 28.02.2014 - deux cônes fument / dégazent - la trace de l'entrée des coulées de lave dans l'océan sont visibles de part et d'autre - photo Japan Coast Guards

Nishino-shima - 28.02.2014 - les deux cônes dégazent - un petit lac emprisonné par la jonction des coulées est en cours d'évaporation - photo Japan Coast guards.

Nishino-shima - 28.02.2014 - les deux cônes dégazent - un petit lac emprisonné par la jonction des coulées est en cours d'évaporation - photo Japan Coast guards.

Vidéo AIST 02.03.2014

Sources:

- Japan Coast Guards - link

- Geological Survey of Japan - link

- Global Volcanism Program - Nishinoshima

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Yap / Micronésie - photo Conservation Strategy Fund

Yap / Micronésie - photo Conservation Strategy Fund

L’état de Yap se compose de quatre grandes îles, Yap, Maap, Tomil et Rumong, de sept petites îles et 134 atolls. Elles sont d’origine volcanique et composées de roches volcaniques et ultramafiques métamorphosées, de corail et boue de mangrove.

Les îles de Yap forment un système d’arc volcanique au bord est de la plaque océanique Philippine (Fosse de Yao) et sont connectées à l’arc de Palau au sud et l’arc Izu-Marianes au nord. Yap est localisé sur le bord de la microplaque Caroline, en subduction sous la plaque Philippine.

Le volcanisme a pris fin dans l’arc de Yap à la fin de l’Oligocène ou au Miocène, sans aucune évidence d’activité ensuite.

Tectonique des îles Caroline - doc. Geological origine of the volcanic islands of the Caroline

Tectonique des îles Caroline - doc. Geological origine of the volcanic islands of the Caroline

Yap - monnaie de pierre  - photo Experiencemicronesia

Yap - monnaie de pierre - photo Experiencemicronesia

Ce n’est pas la seule particularité de Yap ! Elle est aussi connue pour sa monnaie : de grands disques généralement fait de calcite, taillé en doughnut (avec un trou central), pouvant aller de 3,5 cm. jusqu’à 4 mètres de diamètre. Cinq types majeurs se côtoient : le Mmbul, Gaw, Fe' or Rai, Yar, and Reng. Beaucoup de disques proviennent d’autres îles, aussi éloignée que la Nouvelle-Guinée, mais la majorité vient de Palau. 

Les disques de Yap ressemblent à du quartz, et historiquement, leur valeur était liée à leur brillance.Outre la beauté spécifique de la roche et l’histoire qui se rapporte à la pierre même (son âge, le nombre de victimes qu’ont entraînées son extraction et son transport), sa taille entre également en ligne de compte pour en déterminer la valeur, de même que le statut social des parties soumises à la transaction.Comme plus aucun disque n’est importé ou produit, le change reste fixe.

Aujourd’hui, la monnaie utilisée pour les transactions est le dollar US, et les disques de pierre restent utilisés pour les échanges traditionnels ou cérémoniels. Les pierres ne bougent pas, mais peuvent changer de propriétaires lors de mariages, de transfert de titre de propriété, ou comme compensation pour des dommages subis.

Yap - transport de la monnaie de pierre - photo Francis X. Hezel

Yap - transport de la monnaie de pierre - photo Francis X. Hezel

Yap a été peuplé par des migrants venant de la péninsule Malaise, d’Indonésie, de Nouvelle-Guinée ou des îles Salomons. Par contre, les îles périphériques l’ont été par des Polynésiens. Historiquement, un système tributaire existait entre Yap proprement dite et les îles extérieures … en relation avec la nécessité d’obtenir des marchandises de la grande île, telles de la nourriture ou du bois pour construire les bateaux.

Le peuple de Yap est connu en Micronésie pour ses danses traditionnelles, exécutées lors de fêtes et d’occasions spéciales, comme le mariage d’un chef. La danse de Yap, appelée Churu’, est transmise précieusement de génération en génération, accompagnée de chants historiques. Les danseurs s’habillent de feuilles et fleurs de coco, et s’enduisent la peau de curcuma et d’huile de coco pour leur donner un aspect doré. Ces danses sont effectuées en groupes séparés d’hommes ou de femmes. D’autres danses originaires des îles périphériques, comme la danse de la guerre mettant en avant l’art de se battre avec des batons, sont exécutées par des groupes mixtes de jeunes gens.

Yap - danseuses parées pour la cérémonie - photo Yap Day

Yap - danseuses parées pour la cérémonie - photo Yap Day

Sources :

- Geological origine of the volcanic islands of the Caroline - link

- Federated states of Micronesia - traditional culture - link

- Musée de la Banque Nationale de Belgique - la pierre de Yap - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Ponape - photo Canberratimes

Ponape - photo Canberratimes

Ponape (Pohnpei) forme une terre de 338 km² entourée d’une barrière de récif, relativement circulaire, avec un centre caractérisé par des montagnes escarpées.

Les roches exposées sont des basaltes à olivine, des trachytes, des hawaiites,des ankramites, des néphélinites  et basanites. De nombreux dykes, centimètriques à décimétriques, recoupent les formations volcaniques.

Elles sont classées en deux entités majeures : les laves du stade volcan-bouclier (PMLS / Pohnpei Main Lava Series), daté de 7-8,7 Ma et les dépôts post-bouclier (PTLS / Pohnpei Transitional Lava Series, et PBS / Pohnpei Basanite Series – ou encore Awaks volcanics, daté de 7-3 Ma et Kupwuriso volcanics, daté de 2,1-0,1 Ma/ Spengler 1990)

Ponape - photo Alex Zuccarelli

Ponape - photo Alex Zuccarelli

A Nan Madol, presque toutes les colonnes basaltiques proviennent de sources liées au stade volcan-bouclier, et sont originaires de Ponape. Les colonnes basaltiques de plus de deux mètres ont été récoltées en carrière avant d’être mises au jour. Les boulders plus volumineux retrouvés en fondations seraient majoritairement originaires de Temwen, île adjacente, et appartiennent au stade post-shield Kupwuriso.

Carte des Etats Fédérés de Micronésie : comprenant les états de Yap, Chuuk, Pohnpei et Kosrae.

Carte des Etats Fédérés de Micronésie : comprenant les états de Yap, Chuuk, Pohnpei et Kosrae.

Théorie du point chaud avec rajeunissement des formations vers l'est -

Théorie du point chaud avec rajeunissement des formations vers l'est -

Ponape fait partie des îles Carolines, d’origine volcanique.

En ce qui concerne les îles des trois états de l'est, Chuuk, Ponape et Kosrae, deux scénarios sont envisagés quant à leur formation :

- La formation d’une chaîne volcanique par un point chaud : la progression en âge des îles vers l’ouest autorise à considérer les trois îles, Chuuk, Ponape et Kosrae, et les différents volcans sous-mariuns, comme la trace d’une anomalie de fusion jeune ou d’un point chaud.

- La formation de seamounts sur la  Dorsale Caroline, le long d’une zone de fracture en relation avec la subduction : lors de la collision entre deux plaques océaniques, la plaque Pacifique, plus ancienne,  peut subducter sous la plus jeune, la plaque Philippines.

La présence d’un système de dyke avec joints columnaires sur Chuuk et Ponape ne peut s’expliquer par le modèle point chaud, mais indique plutôt un environnement extensionnel. A contrario, ce type d’environnement ne reflète pas un âge croissant progressivement dans une direction, sauf si l’on prend en compte l’épaisseur de la plaque Pacifique près de la zone de convergence.

Demain, le cas spécifique des îles de l'état de Yap.

 

Tectonique de la Micronésie et environs - avec les différentes fosses et dorsales - doc. Geological Origin of the Volcanic Islands of the Caroline

Tectonique de la Micronésie et environs - avec les différentes fosses et dorsales - doc. Geological Origin of the Volcanic Islands of the Caroline

Schéma de la formation des iles Carolines A/B dans l'hypothèse subduction-tectonique versus C hypothèse simple point chaud type Hawaii - les flèches noires indiquent le déplacement de plaque - les flèches grises indiquent l'épaisseur de la croûte (pas à l'échelle) -  Geological Origin of the Volcanic Islands of the Caroline

Schéma de la formation des iles Carolines A/B dans l'hypothèse subduction-tectonique versus C hypothèse simple point chaud type Hawaii - les flèches noires indiquent le déplacement de plaque - les flèches grises indiquent l'épaisseur de la croûte (pas à l'échelle) - Geological Origin of the Volcanic Islands of the Caroline

Sources :

Geological Origin of the Volcanic Islands of the Caroline  - Group in the Federated States of Micronesia, Western Pacific – by Rehman Hafiz Ur, Nakaya Hideo and Kawai Kei – 2013  - link

Academia.edu - Sourcing the Megalithic Stones of Nan Madol: an Study of Architectural Basalt Stone from Pohnpei,Federated States of Micronesia – by Mark D. Mc Coy & J. Stephen Athens - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Dans l’archipel des Carolines, inclus dans la Micronésie, l’île de Ponape (Pohn-ah-pay) abrite d’étranges ruines …  restes d’une architecture mégalithique sans pareil !

Les premières activités humaines y remontent au premier ou deuxième siècle avant JC. La construction d’îlets artificiels en eau peu profonde (sur un atoll) près de la côte Est de l’île de Ponape a débuté aux environs des 8-9° siècles de notre ère. Sur une surface de 1500 mètres sur 500, on compte près d’une centaine d’îlets, séparés par des chenaux et entourés d’une muraille externe.

Nan Madol - mégalithes de basalte - photo Brien Foerster / FB

Nan Madol - mégalithes de basalte - photo Brien Foerster / FB

Les structures mégalithiques, faites de blocs de basalte foncé en forme de prismes hexagonaux (orgues basaltiques), disposés en croix comme les bûches d’une hutte, ont été édifiées entre le 12 et 13 ° siècle, une époque contemporaine des temples d’Angkor et de Notre-Dame de Paris. Ces constructions de plus de 12 mètres de haut et 5,5 mètres d’épaisseur, avaient une fonction politique et cérémonielle au temps de la dynastie Sau Deleur, unificatrice des clans de Ponape.

Selon la légende, les colonnes de basalte utilisées par la construction de Nan Madol auraient été transportées là par les pouvoirs de la magie noire … les archéologues ont localisé diverses carrières sur l’île principale, sans toutefois pouvoir définir le mode de transport et de construction des structures.

Plan de Nan Madol, proche de l'îlot de Temwen / île de Ponape (Micronésie)

Plan de Nan Madol, proche de l'îlot de Temwen / île de Ponape (Micronésie)

Nan MAdol - photo Christopher Pala / Smithsonian

Nan MAdol - photo Christopher Pala / Smithsonian

Nan Madol - un amoncellement de colonnes basaltiques - photo Globetravelblog

Nan Madol - un amoncellement de colonnes basaltiques - photo Globetravelblog

La plupart des îlets avaient une fonction résidentielle, certains étant spécialisés dans la préparation des repas, la production d’huile de coco ou la construction d’embarcations. Sans zones de cultures vivrières, ni source d’eau potable, toutes les marchandises devaient être importées de l’île principale, grâce à une main d’œuvre nombreuse. Le secteur mortuaire, Madol Powe, comportait 58 îlets, avec un centre : l’îlet de Nandauwas (Nan Douwas), cerné d’une muraille de 7,5 mètres de hauteur et abritant la nécropole royale. Rien que pour ce site royal, on estime l’utilisation de 4.500 m³ de basalte et 13.500 m³ de débris coralliens de remplissage, pour un poids total de 45.000 tonnes.

 

Nan Madol - croquis de la tombe royale de Nan Dowas

Nan Madol - croquis de la tombe royale de Nan Dowas

Nan Madol - Ponape - photo CT Snow from Hsinchu, Taiwan

Nan Madol - Ponape - photo CT Snow from Hsinchu, Taiwan

Ruines de Lelu - utilisant les mêmes matériaux et techniques - phot Natgeocratives

Ruines de Lelu - utilisant les mêmes matériaux et techniques - phot Natgeocratives

Nan Madol fut abandonné à l’arrivée des premiers européens, au début du 19° siècle. Mais le déclin de la Venise du Pacifique avait débuté vers 1450, à la chute de la dynastie Sau Deleur, sous l’avènement d’une force politique différente sur Ponape, ou résultat d’une conquête par des envahisseurs de Kosrae … quoiqu’il en soit, sa disparition est en corrélation avec le développement d'un site très similaire sur  l’île de Kosrae.

Les ruines de Nan Madol sont inscrites au Patrimoine de l’Unesco.

Demain, nous verrons l’origine volcanique de Ponape.

 

 

Bonus pour les volcano-philatélistes.

Bonus pour les volcano-philatélistes.

Sources :

- Academia.edu - Sourcing the Megalithic Stones of Nan Madol: an Study of Architectural Basalt Stone from Pohnpei,Federated States of Micronesia – by Mark D. Mc Coy & J. Stephen Athens - link

- Smithsonian - Nan Madol: The City Built on Coral Reefs - link

- Unesco  - Ceremonial Centres of the Early Micronesian States: Nan Madol and Lelu - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck

L’épisode éruptif, commencé au nouveau cratère sud-est de l’Etna en soirée du 21 janvier 2014 se poursuit aujourd’hui.

Le volcan semble s’être stabilisé et cette activité, qualifiée de " persistante " se traduit par une faible activité strombolienne au NSEC, et une coulée de lave sortant d’une bouche située à la base inférieure du cône, à l’intérieur de la cicatrice du glissement de terrain intervenu le 11 février 2014. Ce glissement de terrain avait provoqué une dangereuse coulée pyroclastique … ce qui a justifié une interdiction de pénétrer dans la vallée.

Etna - 11.02.2014 - coulée pyroclastique d'effondrement -  photo Casa di paglia Felcerossa Permacultura sull'Etna

Etna - 11.02.2014 - coulée pyroclastique d'effondrement - photo Casa di paglia Felcerossa Permacultura sull'Etna

Séquence montrant le développement de la coulée pyroclastique du 11.02.2014 - webcam thermique INGV

Séquence montrant le développement de la coulée pyroclastique du 11.02.2014 - webcam thermique INGV

L’alimentation des coulées reste variable et elles restent confinées dans la partie ouest de la Valle del Bove, sans créer de problèmes. Ces derniers jours, les coulées se sont expansées dans la partie haute de la paroi ouest, en se chevauchant.

En ce qui concerne l’instabilité du versant occidental du nouveau cône sud-est, on a pu observer récemment quelques petites émissions de cendres roussâtres et une petite anomalie thermique liée à des accidents mineurs dans la zone de la bouche effusive.

L’amplitude moyenne du trémor volcanique ne montre pas de variations importantes, mais les observations restent perturbées par la couverture nuageuse.

Etna courbe de trémor le 02.03.2014 / à 16h19 - doc. INGV Catania

Etna courbe de trémor le 02.03.2014 / à 16h19 - doc. INGV Catania

Etna 25.02.2014 - photo Turi Caggegi / iEtna

Etna 25.02.2014 - photo Turi Caggegi / iEtna

Etna 01.03.2014 - Nuages dans la Valle del Bove - photo Turi Caggegi / iEtna

Etna 01.03.2014 - Nuages dans la Valle del Bove - photo Turi Caggegi / iEtna

Sources :

- INGV Catania - link

- iEtna - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck

Une éruption au niveau du cratère MacKenney du volcan Pacaya a débuté à 5h15 locale ce 2 mars 2014, accompagnée d’émission de matériaux pyroclastiques è une hauteur de 800 mètres et un panache de cendres montant à 3.700 mètres, avant de se disperser vers le sud et l’ouest sur 15 km.

Des retombées de cendres sont enregistrées sur El Rodeo, Patrocinio et San Francisco de Sales.

Sources : INSIVUMEH - CONRED

2014.03.02 Pacaya - photo Chris Jua nia pic.twitter.com-7H6NEJXspj

2014.03.02 Pacaya - photo Chris Jua nia pic.twitter.com-7H6NEJXspj

Pacaya 02.03.2014 - photo Conred / Bryan't Hernande'z, Estuardo Dardón Ortiz y @33ronnies.

Pacaya 02.03.2014 - photo Conred / Bryan't Hernande'z, Estuardo Dardón Ortiz y @33ronnies.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Around the volcano … un projet participatif !

Sur l’île de Sumatra, le Gunung Sinabung, qui ne s’est pas manifesté depuis des siècles, rappelle brutalement aux Indonésiens qui vivent sur ses pentes, sa nature de volcan actif. Une première alerte en août-septembre 2010 est suivie d’une éruption qui débute en septembre 2013 … et est toujours en cours.

Ses nombreuses explosions et coulées pyroclastiques mortelles ont été médiatisées par divers sites spécialisés et la presse locale, mais passé le premier émoi et la vision de spectaculaires images, l’intérêt du public, et même celui des volcanophiles, s’est émoussé.

Pierre Quiqueré et Benjamin Morin, qui ont réalisé en 2011 le documentaire " Robin des Volcans ", sont en ce moment en tournage à Sumatra, et se proposent de réaliser un nouveau film, qui prendra en compte l’impact humain de cette éruption, et mettra en lumière les graves problèmes que doit affronter quotidiennement la population riveraine.

Sinabung - toujours en éruption le 22.02.2014 - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

Sinabung - toujours en éruption le 22.02.2014 - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

20.02.2014 - Sigarang Garang, cultures touchées par les cendres de l'éruption du Sinabung - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

20.02.2014 - Sigarang Garang, cultures touchées par les cendres de l'éruption du Sinabung - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

Un paysan tente de "nettoyer" ses champs - Sigarang Garang 20.02.2014 - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

Un paysan tente de "nettoyer" ses champs - Sigarang Garang 20.02.2014 - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

Cette région connue pour sa production de fruits et légumes a vu ses terres recouvertes par les cendres du Sinabung et les récoltes gâchées ; à proximité, un développement touristique naissant, lié aux thermes du volcan Sibayak, en a également souffert. Le volcan a bouleversé les pratiques locales : la population déplacée n’a pas pu organiser les habituelles processions funéraires dans ses villages.

Comme le dit le docteur Surono, " les habitants du district de Karo doivent aujourd’hui s’habituer au nouveau Sinabung ".

Des interviews de paysans, de familles, d’enfants, mais aussi de responsables scientifiques et humanitaires viendront illustrer le film.

Installations de secours du BNPB - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

Installations de secours du BNPB - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

2014.02.20 - Interwiew du directeur de l'école primaire de Sukandebi, entouré de ses élèves - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

2014.02.20 - Interwiew du directeur de l'école primaire de Sukandebi, entouré de ses élèves - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

Comment pouvez-vous participer activement à cette aventure ?

Par le biais du crowdfunding … Le film, dont le tournage démarre sur fonds propres , va nécessiter un budget étoffé pour sa réalisation.

En versant chacun une petite cotisation au site en références, devenez des volcanophiles actifs et aidez Pierre et son équipe à gérer ce budget.

L'aspect scientifique ne sera pas oublié - une journée passée avec les équipes de Badan Geologi - 26.02.2014 - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

L'aspect scientifique ne sera pas oublié - une journée passée avec les équipes de Badan Geologi - 26.02.2014 - photo Pierre Quiqueré / Around the Volcano

Sources :

Around the Volcano / autour du volcan – présentation détaillée du projet et de son budget,  lien pour un versement : link

Merci à Pierre Quiqueré pour son autorisation de diffusion de photos.

 

Overdub interactive – Robin des volcans – link

Global Volcanism Program - Sinabung

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog