Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Tungurahua, le 30.08.2014 / 14h42 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua, le 30.08.2014 / 14h42 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

En fin d’après-midi le 30 août 2014, une petite explosion a marqué le Tungurahua, à 18h23 locale … accompagnée par la descente d’une coulée pyroclastique sur le flanc NO du volcan ; qui a laissé un dépôt dans la quebrada Mandur. La coulée est descendue sur 1500 mètres depuis le cratère … premier évènement du genre depuis le 27 juillet courant.

Tungurahua, le 30.08.2014 / 18h25 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua, le 30.08.2014 / 18h25 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua - déclenchement de la coulée pyroclastique entre 18h25 et 18h27 - un clic pour agrandir - Doc. IGEPN

Tungurahua - déclenchement de la coulée pyroclastique entre 18h25 et 18h27 - un clic pour agrandir - Doc. IGEPN

Tungurahua - 30.08.2014 - Image thermique enregistrée à 19h02 (TL), où le dépôt de coulée pyroclastique de 18h23, encore chaud, est visibleà gauche -  on voit à droite le dépôt laissé par l'écoulement pyroclastique qui a descendu la quebrada Mandur. - doc. IGEPN

Tungurahua - 30.08.2014 - Image thermique enregistrée à 19h02 (TL), où le dépôt de coulée pyroclastique de 18h23, encore chaud, est visibleà gauche - on voit à droite le dépôt laissé par l'écoulement pyroclastique qui a descendu la quebrada Mandur. - doc. IGEPN

A 18h51, une autre explosion a produit une nouvelle coulée pyroclastique, non visible à l’œil nu étant donné la couverture nuageuse. A 19h, Répétition de la séquence observée cette fois sur la caméra thermique du flanc ouest, qui a descendu la quebrada Hacienda.

Des conseils de prudence ont été rappelés aux populations locales via la radio, en insistant sur l’impossibilité de détecter des signes permettant d’anticiper l’apparaition de ces coulées pyroclastiques.

Sources:

- IGEPN - Informe especial 30.08.2014

- Photos de José Luis Espinosa-Naranjo

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Eruption fissurale du 31.08.2014 - Photo Benedikt G. Ófeigsson/RÚV

Eruption fissurale du 31.08.2014 - Photo Benedikt G. Ófeigsson/RÚV

La webcam du Bárðarbunga montre le début d'une nouvelle éruption fissurale vers 5h ce 31.08.2014. Elle semble plus intense que la première, selon le volcanologue Ármann Höskuldsson, sur place à environ 2 km. de la fissure .

Le Met Office a relevé le niveau d'alerte aviation à rouge et établit une "no-fly zone" autour du site de l'éruption.

La fissure éruptive se situe à l'extrémité nord de l'intrusion magmatique en progression depuis le 16 août au départ de la caldeira du Bardarbunga. Selon RUV, elle est longue de 1,5 km et a progréssé vers le nord

Le mauvais temps qui règne sur la zone de l'éruption dans Holuhraun rend l(observation difficile.

Holuhraun 31.08.2014 - webcam Mila

Holuhraun 31.08.2014 - webcam Mila

Update :

Les fontaines de lave montent à 50-60 mètres de hauteur, et forment de beaux spatter cones. Les coulées de lave sont également plus importantes, et on ne remarque pas d’explosions. La fissure éruptive a progressé de 700-800 mètres vers le nord , et un cratère est isolé au sud. Les scientifiques ont quitté la zone à 8h ce matin, suite à l’augmentation de la puissance du vent, et de la formation d’une tempête de sable. Les conditions atmosphériques devraient se dégrader en fin de journée.

Holuhraun éruption fissurale en cours - fontaines de lave  - photo Ármann Höskuldsson  / Institute of Earth science

Holuhraun éruption fissurale en cours - fontaines de lave - photo Ármann Höskuldsson / Institute of Earth science

Holuhraun éruption fissurale en cours - spatter cones  - photo Ármann Höskuldsson  / Institute of Earth science

Holuhraun éruption fissurale en cours - spatter cones - photo Ármann Höskuldsson / Institute of Earth science

Holuhraun éruption fissurale en cours - coulée de lave pahoehoe  - photo Ármann Höskuldsson / Institute of Earth science

Holuhraun éruption fissurale en cours - coulée de lave pahoehoe - photo Ármann Höskuldsson / Institute of Earth science

Les premières analyses des échantillons de lave de la première éruption fissurale prélevés Holuhraun montrent une composition proche de celle du champ volcanique situé sous les coulées récentes. De petites différences concernent les concentrations en oxydes de titane et d’aluminium :

Laves collectées le 29.08.2014 : teneur en SiO2 50,72% - TiO2 1,78 - Al2O3 12,94

Laves collectées en 2012 sur Holuhraun : teneur en SiO2 49,51% - TiO2 1,68 - Al2O3 14,26.

L’analyse des éléments majeurs montrent que l’éruption fissurale a produit un basalte relativement primaire, avec >7% MgO, sans pouvoir préciser pour l’instant son origine par rapport au système volcanique Bárðarbunga ou Askja.

Le basalte est vésiculé et présente 2% en vol. de cristaux visibles de plagioclase, atteignant une taille de 3 mm de diamètre, et des traces de clinopyroxène et d’olivine, dans une matrice de silicate brune.

Courtesy of the Petrology Group of the Faculty and Institute of Earth Sciences.  Photomicrograph of the basalt erupted 29 August 2014 on the flood plain north of Dyngjujökull, North Iceland.

Courtesy of the Petrology Group of the Faculty and Institute of Earth Sciences. Photomicrograph of the basalt erupted 29 August 2014 on the flood plain north of Dyngjujökull, North Iceland.

Sources :

- IMO

- RUV

- Univerity of Iceland

- Iceland review

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news
Avis concernant les "Unnamed aircraft" - doc. Yellowstone National Park

Avis concernant les "Unnamed aircraft" - doc. Yellowstone National Park

L’utilisation de drones en tous domaines est entrée dans les mœurs. Il est indéniable que ceux-ci permettent une approche des phénomènes volcaniques sans risques directs pour l’utilisateur, et la récolte d’images surprenantes.(voir l'article "Drones de volcans" 04.2013)

Ceci ne sera plus le cas dans le parc national du Yellowstone, ni dans d’autres zones contrôlées par le National Park Service, où ils sont interdis depuis juin 2014 pour des raisons de sécurité publique, de perturbations de la vie sauvage et de potentiels impacts sur les visiteurs et personnels.

 Yellowstone N.P. - "Grand Prismatic spring"  - © Bernard Duyck 2009

Yellowstone N.P. - "Grand Prismatic spring" - © Bernard Duyck 2009

Malgré cette interdiction, divers incidents récents au Yellowstone National Park ont conduit les autorités à sévir plus durement.

Le 17  juillet, un drone s’est abimé dans le lac du Yellowstone, à proximité de la marina de West Thumb. Son propriétaire allemand est accusé d’utilisation interdite d’appareil volant , de fausses déclarations, et de prise d’images commerciales sans autorisation. Le 2 août, un drone s’est crashé dans le Grand prismatic … son opérateur néerlandais, bien que coopérant avec les enquêteurs, est considéré comme contrevenant à plusieurs lois fédérales, et risque 5.000$ d’amende et/ou six mois de prison, et/ou cinq ans de probation. Le 19 août, un américain a été inculpé de survol interdit au-dessus du Midway geyser basin, trop proches des bisons.

D’autres incidents ont été rapporté dans le Parc du Grand Téton proche, mais aussi au Yosemite et dans le grand canyon du Colorado.

 Yellowstone N.P. - Upper geyser basin - "Morning glory pool"  - © Bernard Duyck 2009

Yellowstone N.P. - Upper geyser basin - "Morning glory pool" - © Bernard Duyck 2009

Interdiction des drones dans les Parcs Nationaux américains.

Nous devons garder en mémoire que les sources chaudes du Yellowstone constituent des sites fragiles, au biotope remarquable. La moindre perturbation peut amener des changements irréversibles dans certains cas.

Que peut avoir causé comme dommages l’entrée d’un drone dans une source chaude à 160°C comme le Grand Prismatic ? … quelle sorte de changement peut se produire en le laissant sur place, ou même en arrivant à l’enlever ?

Rappelons simplement les changements d’alimentation et de température des eaux survenus à Morning Glory Pool  par les déchets introduits, entrainant une modification des thermophiles et en conséquence un virage de la couleur de cette source chaude. (voir article précédent : "Morning Glory ... nostalgie automnale" ).

Les drones restent des outils précieux d’investigation, mais leur usage non réglementé et parfois outrancier ne doit pas être admis.

 

Sources :

- National Park service / Yellowstone Enforcing Ban On Unmanned Aircraft Operation - link

- The prohibition on operation of unmanned aircraft in Yellowstone National Park was included in the 2014 update to the Superintendent’s Compendium - link

- Live Science - Banned Drone May Have Damaged Yellowstone Spring - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le champ de lave de l'éruption fissurale du 29.08.2014 - photo Ómar Ragnarsson /  RUV

Le champ de lave de l'éruption fissurale du 29.08.2014 - photo Ómar Ragnarsson / RUV

Holuhraun - le nouveau champ de lave du 29.08.2014 vu par TF-SIF.-  Credit Icelandic Coast Guard

Holuhraun - le nouveau champ de lave du 29.08.2014 vu par TF-SIF.- Credit Icelandic Coast Guard

L’éruption fissurale dans le champ de lave Holuhraun, au nord du Vatnajökull, qui a démarré vers minuit, a cessé vers 4h le 29.08.2014.

Sur base du trémor volcanique, le pic de l’éruption s’est passé entre 0h40 et 1h00 ; elle a décru à partir de 2h30 pour se maintenir stable ensuite.

Le champ de lave de l'éruption fissurale du 29.08.2014 - photo Ómar Ragnarsson /  RUV

Le champ de lave de l'éruption fissurale du 29.08.2014 - photo Ómar Ragnarsson / RUV

Localisation de la fissure éruptive dans le champ de lave Holuhraun - doc. Gudmundsson / University of Iceland / Twitter

Localisation de la fissure éruptive dans le champ de lave Holuhraun - doc. Gudmundsson / University of Iceland / Twitter

Selon Páll Einarsson, professeur de géophysique à l’Université d’Islande : " ce fut une petite éruption, et une petite partie du magma qui se déplaçait en sous-terrain a atteint la surface ".  Il décrit les évènements de la nuit comme une aberration dans le cadre plus large des événements des deux dernières semaines. Son confrère Magnús Tumi Guðmundsson abonde dans ce sens, qualifiant l’éruption " d’accident ".

Le Met office a fait baisser le niveau d’alerte à orange et le Ministère des transports a réduit de 10 à 3 miles nautiques la zone de vol restreinte.

Localisation et magnitude des séismes marquant le nord du Vatnajökull - doc. IMO
Localisation et magnitude des séismes marquant le nord du Vatnajökull - doc. IMO

Localisation et magnitude des séismes marquant le nord du Vatnajökull - doc. IMO

Le point chaud de l'éruption vu par Meteosat-10 le 29.08.2014 - doc. Emmetsat

Le point chaud de l'éruption vu par Meteosat-10 le 29.08.2014 - doc. Emmetsat

La sismicité a baissé en réponse au relâchement de la pression … cependant un nombre significatif de séismes est détecté depuis son arrêt au sein du dyke, entre le site de l’éruption et une zone plus au sud, jusqu’à 5 km du Dyngjujökull ... "la sismicité semble faire demi-tour" ... toujours alimentée mais vraisemblablement bloquée dans son avancée vers le nord, la tension génère des séismes dans la zone précédemment empruntée par le dyke.

Les interférogrammes ascendant et descendant ont été utilisés en conjonction avec les mesures GPS en continu pour établir un modèle de l’intrusion magmatique, avant l’éruption du 29.08.

A gauche, interférogrammedescendant pour la période 10 au 26.08 - à droite, interférogramme ascendant pour la période du 11 au 27.08 - doc.  COSMO-SkyMED ascending and decending interferograms  / University of Iceland - un clic pour agrandir.
A gauche, interférogrammedescendant pour la période 10 au 26.08 - à droite, interférogramme ascendant pour la période du 11 au 27.08 - doc.  COSMO-SkyMED ascending and decending interferograms  / University of Iceland - un clic pour agrandir.

A gauche, interférogrammedescendant pour la période 10 au 26.08 - à droite, interférogramme ascendant pour la période du 11 au 27.08 - doc. COSMO-SkyMED ascending and decending interferograms / University of Iceland - un clic pour agrandir.

Un plan vertical atteignant des niveaux très peu profonds, avec l'ouverture de 5 mètres, ont été modélisés grâce à une coopération entre NordVulk, l'Institut des sciences de la Terre/ Université d'Islande, l'Université de Leeds et le Met Office islandais.

Modèle de déformation de surface entre le 10 et le 27.08 - doc.Un plan vertical atteignant des niveaux très peu profonds, avec l'ouverture de 5 mètres ont été modélisés dans une coopération entre NordVulk, Institut des sciences de la Terre, Université d'Islande, Université de Leeds et Met Office islandais.- un clic pour lire la légende.

Modèle de déformation de surface entre le 10 et le 27.08 - doc.Un plan vertical atteignant des niveaux très peu profonds, avec l'ouverture de 5 mètres ont été modélisés dans une coopération entre NordVulk, Institut des sciences de la Terre, Université d'Islande, Université de Leeds et Met Office islandais.- un clic pour lire la légende.

Le devenir de cette intrusion magmatique est toujours incertain ... restez connectés !

La fissure éruptive, vu d'hélicoptère vesr 10h, le 29.08.2014  -  photo Visir / twitter / pic.twitter.com/jngmfyXpg3

La fissure éruptive, vu d'hélicoptère vesr 10h, le 29.08.2014 - photo Visir / twitter / pic.twitter.com/jngmfyXpg3

Thorbjorg Ágústsdóttir, une doctorante en géophysique à l'Université de Cambridge, a récolté la première pierre de lave de l'éruption dans Holuhraun. Thorbjorg a confié au journaliste de RUV que "la nuit passée vaut probablement toute une année d'apprentissage".

Thorbjorg Ágústsdóttir, une doctorante en géophysique à l'Université de Cambridge, a récolté la première pierre de lave de l'éruption dans Holuhraun. Thorbjorg a confié au journaliste de RUV que "la nuit passée vaut probablement toute une année d'apprentissage".

Sources :

- IMO

- University of Iceland

- RUV

- Visir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
2014.08.29 - Tavurvur - photo Shelley Hendel - pic.twitter.com/5icUSLzEUQ

2014.08.29 - Tavurvur - photo Shelley Hendel - pic.twitter.com/5icUSLzEUQ

Le volcan Tavurvur est entré en éruption ce 29 août à 4h . L’éruption est toujours en cours,  accompagnées de projections incandescentes, de grondements sourds et d’explosions . Les vents forts poussent les cendres vers la ville de Rabaul, où les écoles ont été fermées et le confinement des habitants est recommandé. Un centimètre de cendre brune légère couvre les alentours.  La population proche de l’île Matupit , située à 1 km. du lieu de l’éruption, a quitté spontanément l’endroit, et les yachts sont sorti du port. Certaines compagnies aériennes ont dérouté leurs vols, à cause du nuage de cendres.

Tavurvur 29.08.2014 04h00 - photo Frank Dubo

Tavurvur 29.08.2014 04h00 - photo Frank Dubo

Sources :

- The PNG new pages

- Le Monde /M Planète

Tungurahua - 27.08.2014 / 22h14 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua - 27.08.2014 / 22h14 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

En Equateur, le niveau d’activité du Tungurahua a tendance à la hausse. Le 28 août, les panaches de cendres atteignaient 2.000 mètres au-dessus du cratère. Ce jour-là, 24 épisodes de trémor d’émission, 24 séismes LP et 20 explosions ont été enregistrés.Au cours de la nuit, l’activité strombolienne s’accompagne de projections incandescentes, qui dévalent ensuite les pentes ouest sur environ 800 mètres. Les pluies n’ont pas engendré de lahars.

Tungurahua le 28.08.2014 / 16h40-41 -  photo José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua le 28.08.2014 / 16h40-41 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua le 28.08.2014 / 16h40-41 -  photo José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua le 28.08.2014 / 16h40-41 - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Sources :

- Photos de José Luis Espinosa-Naranjo

- IGEPN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Un deuxième survol, le 28.08 au matin, du Bárðarbunga et de la surface du glacier, n’a pas montré de changements significatifs au sud-est du volcan.

Le niveau d’eau du lac du Grimsvötn a augmenté de 5 à 10 m. dans les derniers jours, ce qui correspond à une addition d’un volume d’eau de 10 à 30 millions de mètres cubes. Un accroissement léger de la conductivité a été remarqué dans la rivière Köldukvísl, par contre aucune variation dans Hágöngulón lagoon, Jökulsá River et la Skjálfandi River … ce qui avaliserai l’évacuation de l’eau de fonte liée à la formation des chaudrons dans le lac Grimsvötn ou la rivière Jökulsá á Fjöllum.

Au niveau sismicité, l’activité reste similaire à celle des jours précédents. Trois séismes  dans la caldeira du Bárðarbung de magnitude avoisinant 4 ont été enregistrés, et une secousse de M 5, à 8h13 ce 28.08. Des changements de tension dus à l’expansion du dyke sont liés à une augmentation de la sismicité au volcan Askja.

La progression du dyke semble ralentir, avec une avancée vers le nord d’1 à 1,5 km. le 28.08. Le dyke a rejoint le système de fissure de l’Askja et les mesures GPS indique que la région est fort affectée.

Intensité et position des séismes le 28.08.2014 à 15h25 - doc. IMO
Intensité et position des séismes le 28.08.2014 à 15h25 - doc. IMO

Intensité et position des séismes le 28.08.2014 à 15h25 - doc. IMO

Le 29 août 2014, aux environs de minuit, une éruption fissurale a débuté dans le champ de lave Holuhraun, confirmée par du trémor et observée sur la webcam Mila. Elle est de petite taille et son activité a diminué vers 2h40.

La fissure éruptive, orientée SO-NE dans la partie nord d’Holuhraun,  est localisée à 9 km du Dyngjujökull, et est longue d’environ 1.000 mètres, selon l’agence de Protection Civile. La lave coule de la fissure en différents endroits ; les fontaines sont petite et l’activité explosive minimale.

Eruption fissurale dans Holuhraun le 29.08.2014 - webcam Mila

Eruption fissurale dans Holuhraun le 29.08.2014 - webcam Mila

Localisation de l'éruption fissurale dans Holuhraun. Picture from the University of Iceland.

Localisation de l'éruption fissurale dans Holuhraun. Picture from the University of Iceland.

No fly zone, le 29.08.2014

No fly zone, le 29.08.2014

Sources :

- IMO

- University of Iceland

- RUV

- Iceland review

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Un survol le 27 août de la zone du glacier Vatnajökull dans les zones du Bardarbunga, du Dyngjujökull, et d’Holurhraun au nord de ce dernier a permit de découvrir d’importantes modifications en surface.

Fractures dans l'Holuhraun, au nord du glacier Dyngjujökull - Credit Tobias Dürig pic.twitter.com/emb4gSfsli

Fractures dans l'Holuhraun, au nord du glacier Dyngjujökull - Credit Tobias Dürig pic.twitter.com/emb4gSfsli

Au niveau de l’Holuhraun, un champ de coulées de lave de 1797, de nouvelles fractures sont apparues. Elles correspondraient à une remobilisation en surface d’une fracture existante, par extension suite à la mise en place du dyke dans cette zone (F.Digonet / Culture volcan)

Sismicité des jours précédents et position de l'Holuhraun, au N du Dyngjujökull - doc Gudmundson / Univ of Iceland

Sismicité des jours précédents et position de l'Holuhraun, au N du Dyngjujökull - doc Gudmundson / Univ of Iceland

Une succession de quatre chaudrons, entourés de fractures circulaires, dans la calotte glaciaire au sud-est du Bárðarbunga, profonds de 15 à 15 mètres , d’environ 1.000 mètres de large, alignés sur 4 à 6 km (Reuters – Univ of Iceland). Trente à quarante millions de mètres cubes de glace ont fondu lors de leur formation, sans apparition de jökulhlaup … les eaux pourrait avoir pris la direction du lac du Grimsvötn, un autre volcan sous-glaciaire plus au sud sous le Vatnajökull.(Univ of Iceland)

Selon le Met Office, il n’y a pas eu de signes d’augmentation de trémor en connection avec la formation de ces chaudrons.

Alignement des chaudrons apparus au SE du Bardarbunga - Fréttastofa RÚV ‏@RUV - pic.twitter.com/8g47CKotHe

Alignement des chaudrons apparus au SE du Bardarbunga - Fréttastofa RÚV ‏@RUV - pic.twitter.com/8g47CKotHe

Bardarbunga - chaudron apparu au SE du volcan -  Almannavarnir / pic.twitter.com/lSLWDJZnEO

Bardarbunga - chaudron apparu au SE du volcan - Almannavarnir / pic.twitter.com/lSLWDJZnEO

Sources :

- IMO

- University of Iceland -  Tweets

- Culture Volcan – Bardarbunga

- Agence Reuters - Fréttir frá fréttastofu RÚV

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Zone sous laquelle ont lieu les séismes entre le glacier Dyngjujökull en arrière-plan, et la caldeira de l'Askja, à l"avant-plan - photo pic.twitter.com/TJl1fstRL4 / Gisli Olafsson.

Zone sous laquelle ont lieu les séismes entre le glacier Dyngjujökull en arrière-plan, et la caldeira de l'Askja, à l"avant-plan - photo pic.twitter.com/TJl1fstRL4 / Gisli Olafsson.

Le dyke sous le Dyngjujökull est proche de 40 km. de longueur. La modélisation des données GPS indique qu’en 24 heures 50 millions de mètres cubes de magma se sont ajoutés au volume énorme déjà présent le 26.08, et 20 millions le 27.08.

Le 27 août, plus de 700 séismes ont été enregistrés entre minuit et midi, la plupart au bord du glacier Dyngjujökull. L’intrusion a encore progressée d’un kilomètre depuis hier. Deux séismes de forte magnitude se distinguent : à 0h16 UTC, un séisme de M5,3 détecté dans la caldeira du Bardarbunga, et à 2h50 UTC, un autre de M5,2.

A 01h52 UTC, un séisme de M4,5 est enregistré sur le côté est du volcan Askja, suivi d’e quelques micro-séismes.

Localisation et magnitude des séismes au nord du Vatnajökull le 27.08.2014 / 9h40 - les séismes de M>3 sont symbolisés par des étoiles vertes doc. IMO
Localisation et magnitude des séismes au nord du Vatnajökull le 27.08.2014 / 9h40 - les séismes de M>3 sont symbolisés par des étoiles vertes doc. IMO

Localisation et magnitude des séismes au nord du Vatnajökull le 27.08.2014 / 9h40 - les séismes de M>3 sont symbolisés par des étoiles vertes doc. IMO

Une des hypothèses d’évolution de l’intrusion magmatique était que celle-ci pouvait migrer vers le nord en direction d’un autre grand système volcanique, celui de l’Askja, et y induire une éruption.

Selon le professeur Bob White dans une interview à la BBC, il précise que " les volcans sont difficilement prévisibles " et ajoute "  le magma bouge en direction de l’Askja à environ 4 km. par jour, et il pourrait l’atteindre en quelques jours … nous savons qu’un énorme volume de roches en fusion est présente sous l’Askja, qui est un système volcanique majeur. Si ce magma rencontre ces roches en fusion, nous savons qu’il est possible de déclencher une éruption ".

Le professeur Simon Redfern, de l’Université de Cambridge, abonde dans ce sens : "  il s’agit d’une importante quantité de magma, créant un énorme canal sous-terrain de roches en fusion " … il dit que le dyke, le système de plomberie sous-terraine qui charrie les roches en fusion, pourrait se joindre à des fissures , créant ainsi un grand réseau magmatique.

Bardarbunga intrusion - progression du dyke entre le 320 et le 26 août - carte Visir.

Bardarbunga intrusion - progression du dyke entre le 320 et le 26 août - carte Visir.

Ágústar Guðmundssonar, professeur de Sciences de la Terre à l’Université de Londres, Royal Holloway, est un spécialiste de l’évolution des dykes.

Il propose trois mécanismes par lesquels les dykes magmatiques peuvent former des sills et potentiellement des chambres magmatiques :

Ils incluent

– une tension élastique induite au dyke à faible profondeur,

- les obstacles de tension provoquant la fin du dyke ou la formation de sills,

- un décalage élastique pouvant causer une déviation du dyke au contact, et la formation d’un sill.

Il fait valoir aussi que les contraintes de la charge glaciaire aurait encouragé le développement de chambres magmatiques peu profondes alimentées par un système de dykes dans la croûte inférieure.

Cette intrusion magmatique et son développement ultérieur vont nous permettre d’apprendre beaucoup sur le système de plomberie sous les volcans et leur alimentation.

Situation schématique de l'alimentation par dyke - doc. University of London / A.Gudmundsson.

Situation schématique de l'alimentation par dyke - doc. University of London / A.Gudmundsson.

Sources :

- Visir - Lengist um fjóra kílómetra á dag - link

- Institute of Earth Science – daily report

- IMO – reports

- The extinction protocol - Iceland volcano: magma moving towards new volcanic system – could set off another volcano

- Université de Londres / Royal Holloway - When do dikes form sills and magma chambers? -  by Agust Gudmundsson - link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Among the structures belonging to Line islands, atolls and reefs like Kingman Reef and Palmyra Atoll.
 

Kingman Reef & Palmyra - 3D image / Center for coastal and ocean mapping / Joint Hydrographic Center - Line islands

Kingman Reef & Palmyra - 3D image / Center for coastal and ocean mapping / Joint Hydrographic Center - Line islands

Kingman Reef has only a reef, high of one meter and submerged most of the time. The center of the V-shaped lagoon reaches a depth of 90 meters. A recent bathymetry shows an extension of the bench on 80 km. southwest of Kingman Reef, and the presence of dozens of cones, probably of volcanic origin.

Listed as dangerous, he is responsible for many shipwrecks.

This reef isn't home of earthly life, but marine life is abundant, and the green turtle is present.

Kingman reef was discovered in 1789, before being described in 1853 by Captain W.E. Kingman. As a Wildlife Refuge, access is only granted to scientists.


 

Kingman reef - 3D image of the bathymetry - note the conical structures on the sides - only a few passages were carried out on the lagoon (pink lines) - http://www.soest.hawaii.edu

Kingman reef - 3D image of the bathymetry - note the conical structures on the sides - only a few passages were carried out on the lagoon (pink lines) - http://www.soest.hawaii.edu

Further south, Palmyra Atoll was discovered in 1798 and named in 1802, after the ship Palmyra was drifted there.

The Palmyra Atoll occupies 12 square kilometers. Two small, shallow lagoons and over fifty small islands are part of his extensive oval reef horse-shoe shaped. The main islands are Cooper with an aerodrome, Menge, Engineer, Home, Sand, Eastern and Straw.

All the islands are covered with vegetation: palm trees, which the island takes its name (Palma in Latin for fins), ferns, shrubs and trees balsa.

 

The Palmyra Atoll - the two lagoons, the many islands in the extensive reef and the landing track on Cooper island - Photo © Graeme Gale

The Palmyra Atoll - the two lagoons, the many islands in the extensive reef and the landing track on Cooper island - Photo © Graeme Gale

 Palmyra - 3D bathymetric picture of the north side, revealing steep slopes, with erosion characteristics. - http://www.soest.hawaii.edu

Palmyra - 3D bathymetric picture of the north side, revealing steep slopes, with erosion characteristics. - http://www.soest.hawaii.edu

Left, maritime map of Palmyra - Doc. NOAA - right, Palmyra - doc Marplot Map (1-50.000) - Pjminton - one click to enlargeLeft, maritime map of Palmyra - Doc. NOAA - right, Palmyra - doc Marplot Map (1-50.000) - Pjminton - one click to enlarge

Left, maritime map of Palmyra - Doc. NOAA - right, Palmyra - doc Marplot Map (1-50.000) - Pjminton - one click to enlarge

Corals on Palmyra - photo Nature.org

Corals on Palmyra - photo Nature.org

Palmyra - colonies of sooty terns - Doc. United States Fish & Wildlife Service

Palmyra - colonies of sooty terns - Doc. United States Fish & Wildlife Service

Sources :

- Pacific Islands Benthic Habitat Mapping Center – Pacific Remote Island area / PRIA - link

- Geology and geochronology of the line islands - Schlanger - 2012 - Journal of Geophysical Research  Solid Earth (1978–2012) -

- Center for coastal and ocean mapping / Joint Hydrographic center – Line islands

- Pacific Remote Island Area (PRIA) - link

- U.S.Fish & Wildlife service – Palmyra atoll – Wildlife and habitat – link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Parmi les structures faisant partie de Line islands, des atolls et récifs, comme Kingman reef et Palmyra atoll.

Kingman reef & Palmyra - image 3D / Center for coastal and ocean mapping / Joint Hydrographic center – Line islands

Kingman reef & Palmyra - image 3D / Center for coastal and ocean mapping / Joint Hydrographic center – Line islands

Kingman reef ne présente qu’un récif haut de moins d’un mètre et submergé la plupart du temps. Le centre du lagon en forme de V atteint une profondeur de 90 mètres. Une récente bathymétrie révèle une extension du banc sur 80 km. au sud-ouest de Kingman reef, et la présence de douzaine de cônes, vraisemblablement d’origine volcanique.

Listé comme dangereux, il est responsable de nombre de naufrages.

Ce récif n’abrite aucune vie terrestre, mais la faune marine y abonde, et la tortue verte est présente.

Kingman reef fut découvert en 1789, avant d’être décrit en 1853 par le Capitaine W.E.Kingman. Refuge de la vie sauvage, son accès n’est autorisé qu’aux scientifiques.

Kingman reef - image 3D de la bathymétrie - notez les structures coniques sur les flancs - seuls quelques passages ont été réalisés sur le lagon (lignes roses) - http://www.soest.hawaii.edu

Kingman reef - image 3D de la bathymétrie - notez les structures coniques sur les flancs - seuls quelques passages ont été réalisés sur le lagon (lignes roses) - http://www.soest.hawaii.edu

Plus au sud, l’atoll de Palmyra fut découvert en 1798, et nommé en 1802, après que le navire Palmyra y fut drossé.

L’atoll Palmyra occupe 12 km². Deux petits lagons peu profonds et plus de cinquante petites îles  s’inscrivent dans son récif extensif ovale en fer-à-cheval. Les îles principales sont Cooper, et son aérodrome, MEnge, Engineer, Home, SandEastern et Straw.

Toutes les îles sont couvertes de végétation : des palmiers, dont l’île tire son nom (Palma en latin pour palmes), des fougères, arbustes et arbres de balsa.

 

L'atoll de Palmyra - les deux lagons, les nombreuses îles dans le récif extensif et la piste d'attérissage sur Cooper island - Photo © Graeme Gale

L'atoll de Palmyra - les deux lagons, les nombreuses îles dans le récif extensif et la piste d'attérissage sur Cooper island - Photo © Graeme Gale

Palmyra – image bathymétrique 3D du côté nord, découvrant des des versants escarpés, avec des caractéristiques d'érosion. - http://www.soest.hawaii.edu

Palmyra – image bathymétrique 3D du côté nord, découvrant des des versants escarpés, avec des caractéristiques d'érosion. - http://www.soest.hawaii.edu

A gauche, carte maritime de Palmyra - doc. NOAA - à droite, Palmyra - doc Marplot Map (1-50,000) - Pjminton - un clic pour agrandirA gauche, carte maritime de Palmyra - doc. NOAA - à droite, Palmyra - doc Marplot Map (1-50,000) - Pjminton - un clic pour agrandir

A gauche, carte maritime de Palmyra - doc. NOAA - à droite, Palmyra - doc Marplot Map (1-50,000) - Pjminton - un clic pour agrandir

Coraux sur Palmyra - photo Nature.org

Coraux sur Palmyra - photo Nature.org

Palmyra - colonies de sternes fuligineuses - doc. US Fish & Wildlife service

Palmyra - colonies de sternes fuligineuses - doc. US Fish & Wildlife service

Sources :

- Pacific Islands Benthic Habitat Mapping Center – Pacific Remote Island area / PRIA - link

- Geology and geochronology of the line islands - Schlanger - 2012 - Journal of Geophysical Research  Solid Earth (1978–2012) -

- Center for coastal and ocean mapping / Joint Hydrographic center – Line islands

- Pacific Remote Island Area (PRIA) - link

- U.S.Fish & Wildlife service – Palmyra atoll – Wildlife and habitat – link

 

Lire la suite

1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog