Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Au sud-ouest  des champs volcaniques précedents, le champ volcanique Red Hills  se compose de formes volcaniques jeunes, entourées par des mesas coiffées de basalte, et situé près de la frontière avec l’Arizona et le champ Springerville.

Le cône Red Hill et les coulées de lave  - photo Nasa via Larry crumpler .

Le cône Red Hill et les coulées de lave - photo Nasa via Larry crumpler .

Le maar Red Hill :

Le Red Hill cone, formé de cendres rouges, est morphologiquement plus altéré que les autres cônes basaltiques datant de 300.000 ans du champ Springerville, et moins que ceux datés de 800.000 ans ... ce qui lui confère un âge d’environ 500.000 ans.

Les importantes coulées de lave associées sont des basaltes à olivine, présentant des pressures ridges.

Le maar de Red Hill est un exemple de maar associé à des failles et à una activité volcanique fissurale. Le maar et un petit évent allongé vers le sud sont alignés parallèlement aux escarpements de faille impliquant un stress  différent du champ Spingerville. Un petit cône de cendres occupe le plancher du maar. Le cendres, en lits interstratifiés avec les dépôts de maar, suggèrent un départ de l’éruption avec une activité produisant cendres et pyroclastes, qui a évolué vers des éruptions plus explosives de type maar, pour retourner ensuite vers le type primitif.

Red Hill volcanic field -  le cône Red Hill  - photo L.Crumpler / NMM

Red Hill volcanic field - le cône Red Hill - photo L.Crumpler / NMM

Le maar de Zuni Salt lake fait partie d’un complexe de maars et cônes allignés sur une zone de fracture de 60 km. Le lac est à environ 1.895 m. de hauteur.

Le maar Zuni Salt Lake et les trois cônes de cendres basaltiques - photo Larry Crumpler / NMM

Le maar Zuni Salt Lake et les trois cônes de cendres basaltiques - photo Larry Crumpler / NMM

Carte de Zuni Salt Lake  - doc. GGI

Carte de Zuni Salt Lake - doc. GGI

Coupe de Zuni Salt lake - doc. GGI

Coupe de Zuni Salt lake - doc. GGI

De belles photos du maar sur : http://www.airphotona.com/image.asp?imageid=4031

Un stage d’activité surtseyenne de surges phréatomagmatiques continus, qui a établi un anneau de tuff ; les particules de cendres sont fortement altérées en palagonite, et la présence de lapilli accrétionnés est observée.

Il  a été suivi d’explosions stromboliennes intermittentes,  et des dépôts de cendres retrouvés jusqu’à 8 km. du lac salé.

Finalement,  l’édification d’un cinder cone est expliquée par la mise en place d’un dyke basaltique en anneau  qui a accédé en surface pour donner des spatter et de courtes coulées de lave.

La subsidence du maar s’est produite au cours de l’éruption, et le bord du cratère se trouvait à la fin de l’éruption à 30 mètres au-dessus du terrain environnant. Le climat, à l’époque plus humide, a permis au cratère de se remplir ; des diatomées, des ostracodes et gastéropodes, ont été datés au C14 à 22.900 +/-1400 ans.

Le climat s’est ensuite asséché faisant réduire la surface du lac d’un tiers, et abrite des bactéries, des algues et des crustacés Artemisia salina.

Les indiens ont exploité le sel durant au moins 1.000 ans, puis à l’époque moderne, il fut récolté pour un usage animal, la métallurgie, et le salage routier.

 

Sources :

- New Mexico museum of natural history and sciences - Red Hill volcanic field  - link

- Quaternary basalt fields of west-centralNew Mexico … Zuni canyon aa flow, Zuni Salt lake maar – by W.E.Elston & K.H.Wohletz - link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Au sud d’Albuquerque, quelques champs volcaniques et une structure sous-terraine sont intéressants.

Le Lucero volcanic field :

Le Cerro Verde, l’un  des centres volcaniques les plus jeunes, est un volcan-bouclier de nature basaltique classique. Il a alimenté des coulées longues de 42 km., qui sont préservées le long du Rio San José, un affluent « moderne » des Rio Puerco et Rio Grande.

Lucero volcanic field - le Cerro Verde  - photo Larry Crumpler  / NMM

Lucero volcanic field - le Cerro Verde - photo Larry Crumpler / NMM

Un cône de scories, le Cerro Colorado, aussi appelé "Volcano Hill", est situé dans le champ volcanique, à proximité du Cerro Verde.

Des coulées de lave plus anciennes recouvrent les mesas, dont Black Mesa, à l’est du champ volcanique, ainsi que la frontière ouest du pendage monoclinal du rift du Rio Grande.

Lucero volcanic field - le Cerro Colorado  - photo Larry Crumpler  / NMM

Lucero volcanic field - le Cerro Colorado - photo Larry Crumpler / NMM

Carte du bassin d'Albuquerque et position du champ volcanique Lucero et du Corps magmatique Socorro - carte NMM

Carte du bassin d'Albuquerque et position du champ volcanique Lucero et du Corps magmatique Socorro - carte NMM

Le Socorro magma body :

Ce corps magmatique est situé à une profondeur de 19 km., loin de la surface … mais surveillé par les géologues, dans cette zone extrêmement sismique.

Les données géophysiques laissent supposer le présence d’un corps magmatique sous forme de laccolithe (*), dans la croûte moyenne sous le rift du rio Grande. Son volume est estimé à plusieurs milliers de kiomètres cubes.

La surveillance par interférométrie radar donne des élévations de 2,5mm / an en moyenne (2-4 mm/an entre 1.992 et 2.000). La zone affectée par le soulèvement est d’environ 7.000 km² ; le soulèvement maximum près du centre de la zone atteint une vingtaine de centimètres par rapport à la périphérie

Socorro magma body - à gauche, extension et schéma du corps magmatique / doc. NMM - à droite, soulèvement de la croûte du à l'inflation du Socorro magma body / doc. http://sioviz.ucsd.edu - un clic pour agrandir Socorro magma body - à gauche, extension et schéma du corps magmatique / doc. NMM - à droite, soulèvement de la croûte du à l'inflation du Socorro magma body / doc. http://sioviz.ucsd.edu - un clic pour agrandir

Socorro magma body - à gauche, extension et schéma du corps magmatique / doc. NMM - à droite, soulèvement de la croûte du à l'inflation du Socorro magma body / doc. http://sioviz.ucsd.edu - un clic pour agrandir

Socorro magma body - mise en évidence par sismologie et interférométrie radar - Fialko & simmons 2001

Socorro magma body - mise en évidence par sismologie et interférométrie radar - Fialko & simmons 2001

Les analyses topographiques ne montrent pas de soulèvement sur le long terme des Rio Puerco et Rio Salado, ni des surfaces alluviales anciennes, contrairement à l’évidence d’un soulèvement au cours des derniers siècles … ce qui signifie que ce corps magmatique est jeune.

Une récente modélisation indique que le soulèvement du corps magmatique Socorro  s’explique par une réponse viscoélastique de la croûte qui entoure celui-ci. La mise en place de ce laccolithe magmatique sur des millions d’années ne serait pas en relation temporelle avec le soulèvement de la surface

Ce corps magmatique chaud pourrait dans l’avenir causer la fusion des roches environnantes, et même conduire vers une éruption de magma rhyolitique visqueux.

 Socorro Magma body , en rouge – micro-séismes locaux représentés par des cercles  (1975-1995) et surface terrestre – le sismogramme donné en exemple montre une forte réflexion sismique  ( PzP, SzS ) à partir dela face supérieure quasi aplatie du corps magmatique.

Socorro Magma body , en rouge – micro-séismes locaux représentés par des cercles (1975-1995) et surface terrestre – le sismogramme donné en exemple montre une forte réflexion sismique ( PzP, SzS ) à partir dela face supérieure quasi aplatie du corps magmatique.

(*)  laccolithe : masse de roches intrusives, bombée à la partie supérieure , s’insinuant dans une série sédimentaire.

Sources :

 - AGU - Geophysical evidence for a magma body in the crust in the vicinity of Socorro - by A.R.Sanford  - link

- Caltech - Evidence for on-going inflation of the Socorro Magma Body, New Mexico, from interferometric synthetic aperture radar imaging - Fialko, Yuri and Simons, Mark (2001) – link

- New Mexico Geological Society Guidebook, 34th Field Conference, Socorro Region II, 1983 - Magma bodies in the Rio Grande rift in central New Mexico - A.Sanford - link

- New Mexico Museum of Natural history – Soccoro active magma body – link

- Effects of Active Faults on Probabilistic Seismic Hazard Estimates for the Socorro Area Using Instrumental Data 1962 through 1995 - link


 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La région de West Mesa est située à l’ouest de la ville d’Albuquerque, au milieu de la vallée de rift du Rio Grande. La Rio Grande rift valley fait partie des rares rifts aériens actifs, tels que le Grand rift Est Africain, le Graben du rhin, et le rift du lac Baikal en russie.

Cette zone de faiblesse et d’étirement de la croûte terrestre a favorisé le formation de fissures nombreuses par lesquelles le magma a trouvé des voies de montée vers la surface.

Albuquerque volcanic field  - photo Larry Crumpler - NMM

Albuquerque volcanic field - photo Larry Crumpler - NMM

Sur une longueur de 8 km., il y a 150.000 ans, des éruptions fissurales ont formé des rideaux de feu, comme à Hawaii, et sont responsables de six coulées de lave, qui ont recouvert la Formation Santa Fe, une accumulation de graviers et sable.

Les deux premières coulées, les plus importantes, ont créé le plateau de lave de West Mesa. Avec le refroidissement des coulées de lave, les fissures se sont bloquées, et la lave résiduelle a formé des cinder et spatter cones. Trois cônes sont plus importants et proéminents sur le bord ouest du site : ils sont connus comme les Three Sisters : Vulcan, JA et Black volcanoes.

Particulièrement visible sur le cône Vulcan, une dissymétrie du cône est remarquée, liée à la direction des vents au moment de l’éruption. Le cratère du Vulcan contient un petit lac de lave solidifié avec des colonnades basaltiques peu développées. Des tunnels de lave sinueux sont préservés sur les flancs NE et NO du cône.

Les six coulées et la position des cônes et des sites de pétroglyphes - un clic pour "éclaicir" les légendes - doc. Geology from Connell (2008)./ http://geoinfo.nmt.edu/tour/federal/monuments/petroglyphs/map_abq_volcanoes.pdf

Les six coulées et la position des cônes et des sites de pétroglyphes - un clic pour "éclaicir" les légendes - doc. Geology from Connell (2008)./ http://geoinfo.nmt.edu/tour/federal/monuments/petroglyphs/map_abq_volcanoes.pdf

Petroglyh N.M. - the Thress sisters : Black, JA et Vulcan volcanoes  - photo American southwest

Petroglyh N.M. - the Thress sisters : Black, JA et Vulcan volcanoes - photo American southwest

A gauche, JA volcano - à droite, Black volcano - un clic pour agrandir  - photos Michaelh2001A gauche, JA volcano - à droite, Black volcano - un clic pour agrandir  - photos Michaelh2001

A gauche, JA volcano - à droite, Black volcano - un clic pour agrandir - photos Michaelh2001

L’érosion par les vents et les pluies sur des milliers d’années de la Formation Santa Fe sous-jacente, plus friable et donc rapide que celle de la couche basaltique qui la surmonte, a enlevé une part importante de matériaux. La couche basaltique privée de support s’est brisée et effondrée en gros blocs formant l’actuel escarpement.

Formation de West Mesa et des boulders de Petroglyph N.M. - schémas NPS - un clic pour une vision séparée.Formation de West Mesa et des boulders de Petroglyph N.M. - schémas NPS - un clic pour une vision séparée.Formation de West Mesa et des boulders de Petroglyph N.M. - schémas NPS - un clic pour une vision séparée.

Formation de West Mesa et des boulders de Petroglyph N.M. - schémas NPS - un clic pour une vision séparée.

Le Petroglyph National Monument :

Les boulders furent utilisés par les natifs et les populations métissées avec les Mexicains et les Espagnols pour la réalisation de plus de 24.000 pétroglyphes, pour la plupart datés de période Pueblo ancestrale, entre 1.300 et 1.600.

C’est la nature même des blocs de basalte qui a rendu visible ces pétroglyphes. Le basalte, de couleur grise à l’origine, a changé de couleur suite aux phénomènes d’oxydation … La haute teneur en fer, manganèse et calcium a permis, suite à l’exposition à l’oxygène de l’air et à l’eau, la formation d’une patine foncée à la surface, appelée le "vernis du désert" .

Pétroglyphes dans un boulder basaltique dans le Rinconada Canyon - photo american southwest

Pétroglyphes dans un boulder basaltique dans le Rinconada Canyon - photo american southwest

Petroglyphes - photo american southwest

Petroglyphes - photo american southwest

New Mexico - 5 - West Mesa et le Petroglyph National Monument.

La gravure des blocs fait ressortir ces dessins complexes, représentant des scènes de chasses, des animaux, des humains, des masques et autres formes géométriques, par grattage de cette couche de vernis. Ils avaient une importance culturelle et spirituelle pour les premiers habitants et gardent une grande valeur pour leurs descendants.

Ils sont regroupés principalement dans trois canyons, les canyons Rinconada, Boca Negra et  Piedras Marcadas, regroupés dans le Petroglyph National Monument, créé récemment en 1990.

Un "personnage étoilé" dans la  Rinconada section du Petroglyph N.M. -  photo Jerry Willis

Un "personnage étoilé" dans la Rinconada section du Petroglyph N.M. - photo Jerry Willis

Sources :

- NPS – Petroglyph National Monument – link

- New Mexico bureau of geology and mineral resoources – link

- American Southwest - Petroglyph National Monument - link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
2014.09.15 - Fumerolles sur Gunnhuver -  photo islandsmyndir.is - Rafn Sigurbjörnsson

2014.09.15 - Fumerolles sur Gunnhuver - photo islandsmyndir.is - Rafn Sigurbjörnsson

La police a fermé pour des raisons de sécurité la plate-forme d’observation de la mare de boue Gunnuhver, dans la zone géothermale située à l’extrême sud-ouest de la péninsule de Reykjanes en Islande.

De la boue chaude a commencé à être expulsée à plusieurs mètres de hauteur le 15 septembre, ainsi qu’un flot de vapeur qui s’est élevé au-dessus des sources chaudes.

Selon Ólafur G. Flóvenz, PDG d’Isor, ce processus n’est pas exceptionnel et résulterait de l’activité sismique et tectonique régionale. Il ne peut dire combien de temps durera cette augmentation d’activité.

2014.09.15 - Destruction d'une passerelle d'observation à Gunnhuver - photo islandsmyndir.is - Rafn Sigurbjörnsson

2014.09.15 - Destruction d'une passerelle d'observation à Gunnhuver - photo islandsmyndir.is - Rafn Sigurbjörnsson

2014.09.15 - Destruction d'une passerelle d'observation à Gunnhuver -  photo VF-myndir Hilmar Bragi

2014.09.15 - Destruction d'une passerelle d'observation à Gunnhuver - photo VF-myndir Hilmar Bragi

Les mares de boue et les évents de vapeur proches de Kísilhóll hill (Silica hill) sont appelés collectivement Gunnuhver.

Les mares se forment lorsque la vapeur  émanant du réservoir géothermal se condense et se mélange aux eaux de surface, accompagnée de gaz ,dont le CO2 et l’H2S, qui rendent le milieu acide et dégréde les roches volcaniques en argile.

Gunnhuver - mare de boue bouillonnante - photo Richard Gould

Gunnhuver - mare de boue bouillonnante - photo Richard Gould

Des geysers se sont formés en 1919 et 1970. Le " vieux geyser de Gunnuhver ", formé en 1919, a existé durant quelques 80 ans, avant d’exploser de lui-mêle à la fin du 20° siècle.

Les séismes sont courants dans la péninsule de Reykjanes ; certains ont causé  un glissement mineur au niveau d’une fissure passant par Gunnhuver … le dernier il y a une quarantaine d’années. Ces mouvements du sol réactivent par intermittence le champ géothermal, et permettent aux eaux chaudes et au gaz de se frayer un chemin par de nouveaux passages vers la surface.

Sources:

- Iceland Review - Gunnhuver mud springs closed - link

- Vikurfrettir - Hvað er að gerast við Gunnuhver ? - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La sédentarisation des paléoindiens chasseurs et cueilleurs a commencé dans le sud-ouest de l'amérique du nord, il y a environ 12.000 ans.

Les Anasazis ont succédé au 8° siècle aux "Basketmakers", les vanniers, implantés dans ces territoires avant l'ère chrétienne. La sédentarisation a abouti à la création d'une nouvelle culture, dite de Pueblo, en référence aux villages constitués de maisons en briques de terre construites par les Anasazis du Mesa Verde, au coeur du désert du Colorado.

Falaises de Bandelier tuff creusées par l'érosion et aménagées par les indiens - photo Magnus Manske

Falaises de Bandelier tuff creusées par l'érosion et aménagées par les indiens - photo Magnus Manske

Bandelier tuff - habitations troglodytes et les échelles d'accès - remarquez le personnage à gauche qui permet de se rendre compte de la taille du site - photo NPS.

Bandelier tuff - habitations troglodytes et les échelles d'accès - remarquez le personnage à gauche qui permet de se rendre compte de la taille du site - photo NPS.

Ce qui nous intéresse ici, c'est l'habitat troglodyte en rapport avec le Bandelier tuff.

En plus des maisons construites avec des blocs de tuff, d'autres habitations ont été creusées dans la couche elle-même ; le tuff altéré était un peu plus dur en surface, mais la combinaison de cet "extérieur dur" et d'un "intérieur plus maléable" en a fait un endroit idéal pour y creuser des cavités : ces habitations troglodytes conservaient la fraicheur en été et la chaleur en hiver, et étaient accessible par une succession d'échelles et de plate-formes.

Les "trois soeurs", céréales, haricots et courges, étaient cultivées sur le sommet des mesas, arrosé par les orages de fin de journée. La teneur en ponce du tuff permettait de retenir l'eau comme le ferait une éponge. Le dindon était domestiqué, à la fois comme source de nourriture et de plumes.

Bandelier tuff - habitations troglodytes - les plafonds noircis montrent qu'on y faisait du feu - photo NPS.

Bandelier tuff - habitations troglodytes - les plafonds noircis montrent qu'on y faisait du feu - photo NPS.

Les kivas étaient des chambres rituelles circulaires creusées dans le sol et recouvertes d'un toit : édifice en partie souterrain, on y descendait par une petite échelle pour pratiquer le culte ou réunir le conseil du village. Un foyer était aménagé au centre et la fumée s'échappait par un conduit de ventilation, doté d'un déflecteur.

Les plus grandes pouvaient accueillir plusieurs centaines de personnes qui pouvaient s'asseoir sur des banquettes en pierre. Les grandes kivas de Chaco Canyon avaient un diamètre de dix-huit mètres. Des fêtes religieuses liées aux cycles agricoles devaient être célébrées dans ces kivas, exclusivement par les hommes.

  Entrée d'une kiva, creusée en hauteur dsns le Bandelier tuff - photo Ishwar.

Entrée d'une kiva, creusée en hauteur dsns le Bandelier tuff - photo Ishwar.

Intérieur d'une autre kiva, semi-enterrée, avec un plafond bombé reconstitué - photo auteur non référencé.

Intérieur d'une autre kiva, semi-enterrée, avec un plafond bombé reconstitué - photo auteur non référencé.

Les Anasazis ont laissé de nombreux pétroglyphes sur les parois des canyons. Ces gravures, et autres graffitis peints, pouvaient couvrir plusieurs mètres carrés et figuraient des animaux, des céréales, des cartes, un calendrier, etc.

Des poteries et des bijous ont été retrouvés lors de fouilles archéologiques.

Pétroglyphe Anasazi - doc."Newspaper rock" (Utah) - photo ethernectar

Pétroglyphe Anasazi - doc."Newspaper rock" (Utah) - photo ethernectar

A gauche, Jarre "Bandelier - période Pueblo IV AD 1400 - 1550 - à droite, pendentif de turquoise - période Pueblo III - IV AD 1200 - 1550 - photo National Park serviceA gauche, Jarre "Bandelier - période Pueblo IV AD 1400 - 1550 - à droite, pendentif de turquoise - période Pueblo III - IV AD 1200 - 1550 - photo National Park service

A gauche, Jarre "Bandelier - période Pueblo IV AD 1400 - 1550 - à droite, pendentif de turquoise - période Pueblo III - IV AD 1200 - 1550 - photo National Park service

6

Sources :

- The great desert - Valles caldera - link

- Bandelier National Monument - NPS - 

- Bandelier N.M. - People - NPS

- Anasazi places : ruins and rock art - a photography journey through some Anasazi sites - by Ray Rasmussen

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

La caldeira Valles, large de 20-24 km., a été formée suite à deux grandes éruptions qui ont créé le plateau, appelé Bandelier tuff. Avant l’effondrement de la caldeira, aucun grand volcan n’était présent, seuls quelques volcans parsemaient la région.

New Mexico- la caldeira Valles - photo sat. Jesse Allen and Robert Simmon - NASA Earth Observatory

New Mexico- la caldeira Valles - photo sat. Jesse Allen and Robert Simmon - NASA Earth Observatory

Elévation digitale 3D du complexe Valles-Toledo, avec les limites des camdeiras et les strucrtures internes post-caldeira  - doc. New Mexico Museum of Natural History and Science

Elévation digitale 3D du complexe Valles-Toledo, avec les limites des camdeiras et les strucrtures internes post-caldeira - doc. New Mexico Museum of Natural History and Science

Le Bandelier tuff :

Cette formation rhyolitique dans les Jemez mountain est constituée des dépôts de deux éruptions :

- l'unité inférieure correspond à la formation de la caldeira Toledo, il y a  1,45 Ma - volume 400 km³;

- l'unité supérieure à celle de la caldeira Valles, il y a 1,1 Ma - volume 250 km³.

La formation débute lorsqu’une masse de magma granitique riche en eau d’environ 1 million de km³ remonte vers la surface. En arrivant près de la surface, elle brise les roches qui le surmontent créant des fractures en cercle.

Lorsque l’éruption se produit, l’eau présente dans le magma se vaporise et pulvérise le magma en épais nuages de cendres et vapeur. Ces ignimbrites se déposent en tous sens pour former le Bandelier tuff. L'émission de ce gigantesque volume vide la chambre magmatique, causant ainsi l’effondrement d’une vaste caldeira de 20-24 km. de large et 300 mètres de profondeur.

En haut,l'évolution géologique simplifiée de la caldeira Valles - en bas, volume comparé de l'éruption Valles caldeira par rapport à d'autres éruptions importantes - un clic pour agrandir - schémas New Mexico Museum of Natural History and Science
En haut,l'évolution géologique simplifiée de la caldeira Valles - en bas, volume comparé de l'éruption Valles caldeira par rapport à d'autres éruptions importantes - un clic pour agrandir - schémas New Mexico Museum of Natural History and Science

En haut,l'évolution géologique simplifiée de la caldeira Valles - en bas, volume comparé de l'éruption Valles caldeira par rapport à d'autres éruptions importantes - un clic pour agrandir - schémas New Mexico Museum of Natural History and Science

Le Bandelier Ashflow Tuff surmonte des roches rouges du Permien - photo Larry Crumpler / New Mexico Museum of Natural History and Science

Le Bandelier Ashflow Tuff surmonte des roches rouges du Permien - photo Larry Crumpler / New Mexico Museum of Natural History and Science

Bandelier Ash Flow Tuff - paroi dans le Rendija Canyon près de Los Alamos. - photo L.Crumpler  / New Mexico Museum of Natural History and Science.

Bandelier Ash Flow Tuff - paroi dans le Rendija Canyon près de Los Alamos. - photo L.Crumpler / New Mexico Museum of Natural History and Science.

Les eaux de pluie et de fonte emplissent la caldeira, pour donner un lac fumant et sulfureux, étant donné que les éruptions sont encore en cours.

Le volcanisme post-caldeira se poursuit avec la mise en place de

-  dômes de lave situés sur la carte schématique, de droite à gauche dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, sur les fractures circulaires, et se sont établis il y a 1Ma (Cerro del abrigo et del Media), 900.000 ans (Cerro des trasquilar), 800.000 ans (Cerro Seco et San Louis) et 530.000 ans (San Antonio Mt)  

- et d'un soulèvement du plancher de la caldeira, avec la formation de Redondo peak, un dôme de résurgence. En croissant, le dôme de résurgence se brise et se divise, formant des failles.

Il y a environ 500.000 ans, le lac de caldeira se vide de façon brutale au travers du canyon de San Diego, vers le sud, suite vraisemblablement à l’érosion de l’ancestrale rivière Jemez combinée à la sape due aux phénomènes hydrothermaux. La rupture du barrage diminue la quantité d’eau disponible et les manifestations hydrothermales diminuent d’intensité, d’autant que la chambre magmatique commence à se refroidir.

Valles caldeira : Les différents dômes, le dôme de résurgence, Redondo peak et la dépression Valle Grande

Valles caldeira : Les différents dômes, le dôme de résurgence, Redondo peak et la dépression Valle Grande

Valles caldeira - Panorama sur Redondo peak - photo et légendes The great desert.

Valles caldeira - Panorama sur Redondo peak - photo et légendes The great desert.

Valles caldeira - Battleship rock ignimbrites, structures laissées au SO par la vidange du lac de caldeira (voir carte ci-dessus) - photo Ronda

Valles caldeira - Battleship rock ignimbrites, structures laissées au SO par la vidange du lac de caldeira (voir carte ci-dessus) - photo Ronda

Valles caldeira - "Soda Dam" , barrage sur la Jemez river au SO de la caldeira - photo Lee Siebert

Valles caldeira - "Soda Dam" , barrage sur la Jemez river au SO de la caldeira - photo Lee Siebert

Le tuff, érodé par les vents et les pluies , a laissé des cavités dans les parois des canyons. Ces trous furent utilisés par le peuple ancestral Pueblo comme lieux d’habitation et comme matériaux de construction ... à voir dès demain.

 

Sources :

-  New Mexico Museum of Natural History and Science. - Valles caldeira / Jemez volcanic field

- The Bandelier Tuff: A study of ash-flow eruption cycles from zoned Magma Chambers - By R. L. Smith, R. A. Bailey

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L’activité volcanique demeure stable dans Holuhraun, avec un champ de lave toujours alimenté. 

Quelques chiffres significatifs le concernant :

- surface : 24,5 km²

- épaisseur moyenne des coulées : 8 mètres

- volume de lave total émis depuis le 16.08 : 200 Mm³.

Confrontation de la lave et des eaux de la rivière Jökulsá á Fjöllum, le 12.09.2014 - photo IES

Confrontation de la lave et des eaux de la rivière Jökulsá á Fjöllum, le 12.09.2014 - photo IES

Les explosions de vapeur faites par la lave au contact de l'eau  - photo Norðurflug 11.09.2014

Les explosions de vapeur faites par la lave au contact de l'eau - photo Norðurflug 11.09.2014

Le front de la coulée continue d’avancer de 600 à 1.000 mètres par jour, dans le lit de la rivière Jökulsá á Fjöllum, avec de petites explosions occasionnelles de vapeur. Il ne laisse qu’un petit courant entre la lave et le bord est du lit de la rivière.

Dans cette zone, la rivière Svartá, qui coule dans le canyon Drekagil, se jette dans la Jökulsá á Fjöllum, et si la lave progresse vers le confluent et dans la Svartá, la chute d’eau Skínandi / Drekafoss pourrait disparaître, au moins temporairement.

La lave peut créer un barrage sur la rivière Jökulsá, ce qui formerait un lac … et une nouvelle cascade lorsque le niveau de l’eau retrouvera un passage au travers de la lave.

Holuhraun - progression du champ de lave et possible formation d'un barrage et d'un lac - un clic pour agrandir doc.2014.09.12 Sigurður Sigurðarson

Holuhraun - progression du champ de lave et possible formation d'un barrage et d'un lac - un clic pour agrandir doc.2014.09.12 Sigurður Sigurðarson

Drekafoss - photo 2014.09.11 Dröfn Freysdóttir

Drekafoss - photo 2014.09.11 Dröfn Freysdóttir

Sur le champ de lave lui-même, le paysage se modifie également et les nouveaux cratères qui s’y sont formés ont maintenant une hauteur significative et ponctuent une zone précédemment peu accidentée. Le plus élevé a atteint plus de 70 mètres.

Holuhraun 12.09.2014 - la modification du paysage est maintenant bien visible sur la plaine d'Holuhraun -  Photo: Ármann Höskuldsson.

Holuhraun 12.09.2014 - la modification du paysage est maintenant bien visible sur la plaine d'Holuhraun - Photo: Ármann Höskuldsson.

2014.09.12 - Le cratère Suðri - photo Ármann Höskuldsson.

2014.09.12 - Le cratère Suðri - photo Ármann Höskuldsson.

10.09.2014 - le cône central Baugur- photo Severe Plancke & Morgan Jones / CEED Univ.Oslo.

10.09.2014 - le cône central Baugur- photo Severe Plancke & Morgan Jones / CEED Univ.Oslo.

2014.09.14 -  Seul l'évent central Baugur reste actif  Baugur - les scientifiques mesurent la hauteur des fontaines de lave - photo J Stevenson

2014.09.14 - Seul l'évent central Baugur reste actif Baugur - les scientifiques mesurent la hauteur des fontaines de lave - photo J Stevenson

Sources :

Iceland Review du 11 et 13.09

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Tectonique et position des champs volcaniques sur l'alignement Jemez, aux environs d'Albuquerque.

Tectonique et position des champs volcaniques sur l'alignement Jemez, aux environs d'Albuquerque.

Sur l’alignement Jemez, et au nord du champ volcanique Zuni-Bandera, le Mont Taylor consiste en une agglomération de plusieurs centres volcaniques composés par différents magma.

Sa structure symétrique est le résultat de l’accumulation d’épaisses et visqueuses coulées trachydacitiques, puis trachyandésitiques sur les traces d’anciennes éruptions rhyolitiques, complétée par un tablier extérieur rayonnant de débris originaires des dômes, mêlés de matériaux pyroclastiques.

Le Mt.Taylor vu de  Sandstone Bluffs Overlook / El Malpais - photo Larry Crumpler  / New Mexico museum of Natural History and Science.

Le Mt.Taylor vu de Sandstone Bluffs Overlook / El Malpais - photo Larry Crumpler / New Mexico museum of Natural History and Science.

Carte géologique du Mont Taylor - localisation des différentes laves - doc. NMM / L.Crumpler & F.Goff

Carte géologique du Mont Taylor - localisation des différentes laves - doc. NMM / L.Crumpler & F.Goff

Topographie du Mt Taylor - photo Nasa / New Mexico museum of Natural History and Science.

Topographie du Mt Taylor - photo Nasa / New Mexico museum of Natural History and Science.

Le Mont Taylor - Photo taken by Dr. Larry Crumpler / New Mexico museum of Natural History and Science.

Le Mont Taylor - Photo taken by Dr. Larry Crumpler / New Mexico museum of Natural History and Science.

Des dykes radiaux de trachyandésites dans l’amphithéâtre sommital représentent des dykes nourriciers de nombreuses intrusions visqueuses.

Un cône pyroclastique pourrait avoir trôné dans la partie centrale animée de cette activité extrusive ; il a contribué à la production des matériaux qui recouvrent les bas-flancs du volcan de cendres fines peu colorées et de blocs de trachydacite de large taille … l’activité explosive finale et l’érosion ont joué un rôle déterminant dans la destruction du sommet.

Ne subsiste aujourd’hui qu’un cône tronqué, centré sur la tête de Water Canyon dans une vallée dépressionnaire en amphithéâtre, avec à l’est, le pic du Mont Taylor et le pic La Mosca.

Diverses hypothèses sont échafaudées quant à la hauteur originale du Mont Taylor … avec pour résultat moyen une élévation avoisinant les 4.000 mètres.

Coupe Mt Taylor, vu du nord-ouest de l'Interstate 40 près de Mesita - photo NMM

Coupe Mt Taylor, vu du nord-ouest de l'Interstate 40 près de Mesita - photo NMM

Coupe Mt Taylor, vu du sud - doc.Lipman & Mehnert 1980

Coupe Mt Taylor, vu du sud - doc.Lipman & Mehnert 1980

Sources :

- New Mexico museum of Natural History and Science - Mount Taylor volcanic field - link

- New Mexico volcanoes - Plate tectonic.narod.ru - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le Gunung Lokon / Sulawesi est entré en éruption ce samedi 13 septembre. Un panache de cendres est monté à 600 mètres et lea autorités locales ont établi une zone d’exclusion de 2,5 km. autour du cratère. Des retombées de cendres se font sentir sur l’est du volcan, affectant les districts de Mandolang, Tombariri et Manado.Le port de masques, distribués gratuitement, est recommandé.

Source : Jakarta Globe 13.09.2014 / 15h46 LT.

2014.09.12  Activity at Central Java’s Mount Slamet early on Friday. (Antara Photo-Oky Lukmansyah)

2014.09.12 Activity at Central Java’s Mount Slamet early on Friday. (Antara Photo-Oky Lukmansyah)

LE VSI vient de faire passer le niveau d’alerte du Gunung Slamet / Java au niveau 3, suite à une augmentation de l’activité strombolienne du volcan. Le nombre d’explosions bruyantes et l’intensité des projections est en augmentation, les retombées incandescentes impactant tout le sommet du Slamet. Des ronds de fumée ont été observés, témoins de dégazage pulsatile. Une zone d’exclusion de 4 km est en vigueur.

Le BNPB a activé les mesures de pré-évacuation et distribué des masques.

Sources :

- VSI Badan Geologi

- BNPB

Slamet 12.09.2014 - du trémor apparait sur les diagrammes - doc. VSI

Slamet 12.09.2014 - du trémor apparait sur les diagrammes - doc. VSI

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L’éruption se poursuit de façon stable, mais les émissions de lave au niveau de la fissure semblent diminuer sur base des dernières observations. Le dyke continue à être alimenté … ce qui augmente le risque de nouvelles éruptions sur son tracé.

Le Champ de lave continue de s’étendre dans la rivière Jökulsá á Fjöllum, sans générer de fortes explosions, mais en en bloquant et modifiant lentement le cours.

Sa surface atteint 25,4 km².

Holuhraun - coulée de lave dans la rivière Jökulsá á Fjöllum - 2014.09.12 - photo twitter BxVfS9wCYAE

Holuhraun - coulée de lave dans la rivière Jökulsá á Fjöllum - 2014.09.12 - photo twitter BxVfS9wCYAE

2014.09.12 - la lave entrant dans la rivière Jökulsá á Fjöllum - photo Jarðvísindastofnun Háskólans

2014.09.12 - la lave entrant dans la rivière Jökulsá á Fjöllum - photo Jarðvísindastofnun Háskólans

2014.09.12 - l'avancée de lave dans la rivière Jökulsá á Fjöllum - photo Institute of Earth Sciences / Johanne Schmith.

2014.09.12 - l'avancée de lave dans la rivière Jökulsá á Fjöllum - photo Institute of Earth Sciences / Johanne Schmith.

Hokuhraun - extension du champ de lave le 1209.2014 - carte IES

Hokuhraun - extension du champ de lave le 1209.2014 - carte IES

Les niveaux de SO2 restent préoccupants !  Ils ont atteint la nuit passée 4.000µg/m³ d’air … des SMS et des avertissements ont été envoyés aux personnes directement concernées, leur conseillant de rester à l’intérieur des habitations, portes et fenêtres closes, en fermant l’air conditionné.

Holuhraun 12.09.2014 - émanations au niveau de la fissure et de l'entrée dans la rivière - pic.twitter.com-68cVnI62VT

Holuhraun 12.09.2014 - émanations au niveau de la fissure et de l'entrée dans la rivière - pic.twitter.com-68cVnI62VT

La caldeira du Bárðarbunga continue de baisser à une vitesse de 80 cm par jour selon les mesures GPS.

Des crevasses se forment dans le glacier qui la remplit ; celles-ci ne sont habituellement non remarquées. La subsidence atteint maintenant 21 mètres … ce qui oriente vers divers scénarios.

La caldeira du Bárðarbunga et Holuhraun en arrière-plan le 12.09.2014 - photo d'hélicoptère / Uol / IES

La caldeira du Bárðarbunga et Holuhraun en arrière-plan le 12.09.2014 - photo d'hélicoptère / Uol / IES

2014.09.10 - subsidence glaciaire -  photo Marco Nescher

2014.09.10 - subsidence glaciaire - photo Marco Nescher

Les scénarios prévus en absence d'éruption dans la caldeira - doc. IES Les scénarios prévus en absence d'éruption dans la caldeira - doc. IES

Les scénarios prévus en absence d'éruption dans la caldeira - doc. IES

L’activité sismique dans la caldeira reste similaire à celle des jours précédents, les épicentres localisés le long des failles N et SE. L’activité sismique dans le dyke persiste dans la partie nord de l’intrusion

Localisation et magnitude des séismes dans le nord du Vatnajökull / Holuhraun le 13.09.2014 / 7h10 - doc. IMO
Localisation et magnitude des séismes dans le nord du Vatnajökull / Holuhraun le 13.09.2014 / 7h10 - doc. IMO

Localisation et magnitude des séismes dans le nord du Vatnajökull / Holuhraun le 13.09.2014 / 7h10 - doc. IMO

Sources :

- IMO

- University of Iceland

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog