Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Hawaï - La tête du nouveau lobe actif de la coulée du 27 juin emprunte un chemin en pente en direction de Pāhoa Marketplace - Photo HVO 12 décembre 2014

Hawaï - La tête du nouveau lobe actif de la coulée du 27 juin emprunte un chemin en pente en direction de Pāhoa Marketplace - Photo HVO 12 décembre 2014

La coulée de lave dite "du 27 juin", alimentée par le système du Pu’u O’o, et située dans l’east rift zone du Kilauea, menace de nouveau le village de Pāhoa, suite à la création d’un nouveau lobe actif entre les inspections du 24 novembre et du 1° décembre.

La défense civile et l’Observatoire volcanologique d’Hawaii  signalent que la tête d’un lobe de la coulée dite du 27 juin n’est plus qu’à 2700 mètres de l’intersection de la Highway 130 et de la route du village de Pāhoa.

Depuis le 9 décembre, elle a avancé de 900 mètres, ce qui le caractérise par un ratio d’avancée de 320 mètres par jour. Ce lobe emprunte un chemin en pente raide qui le mène à cette intersection de route proche de Pāhoa Marketplace … qui serait atteint, à vitesse constante dans une semaine.

Hawaï - Coulée du 27 juin - position du nouveau lobe actif, le 1° décembre par rapport à l'ancienne partie de la coulée devenue inactive - photo et annotations HVO

Hawaï - Coulée du 27 juin - position du nouveau lobe actif, le 1° décembre par rapport à l'ancienne partie de la coulée devenue inactive - photo et annotations HVO

Hawaï - avancée de la coulée du 27 juin - carte du dessus: le 09.12.2014 - carte du dessous : 12.12.2014 - doc. HVO
Hawaï - avancée de la coulée du 27 juin - carte du dessus: le 09.12.2014 - carte du dessous : 12.12.2014 - doc. HVO

Hawaï - avancée de la coulée du 27 juin - carte du dessus: le 09.12.2014 - carte du dessous : 12.12.2014 - doc. HVO

En plus du lobe actif, une cassure dans le tunnel de lave reste faiblement active depuis le 5 décembre, à 2600 mètres du Pu’u O’o.

Cette cassure est longue de 1.000 mètres environ, et a élargi le champ d’écoulement dans cette zone de 200 mètres environ.

Hawaï - cassure / breakout dans la coulée du 27 juin, à proximité du Pu'u O'o -

Hawaï - cassure / breakout dans la coulée du 27 juin, à proximité du Pu'u O'o -

Source :

HVO / Hawaiian Volcano Observatory - rapports et photos

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Vue aérienne du groupe Azuma : l’Issaikyoyama à gauche et l’Azuma-Kofuji à droite – en avant-plan, le lac Kamanuma – photo H.Yagi / Geological Survey of Japan

Vue aérienne du groupe Azuma : l’Issaikyoyama à gauche et l’Azuma-Kofuji à droite – en avant-plan, le lac Kamanuma – photo H.Yagi / Geological Survey of Japan

Le volcan Azuma dans la préfecture de Fukushima, région de Tohoku (sur l’île de Honshu, au Japon), est passé en vigilance de niveau 1 à 2.

Le Japan Meteorological Agency a observé le 12 décembre dans l’après-midi des séismes volcaniques liés aux mouvements magmatiques ; ils sont en augmentation. Une inflation de la zone ouest du cratère est également constatée, sur base de données des inclinomètres … en conséquence, l’accès à proximité du cratère a été interdit, une éruption étant susceptible de se produire.

Merci à Shérine France pour l'info et la traduction.

Le cône pyroclastique Azuma-Kofuji - photo Twitter / B4pM-goCYAAM55h

Le cône pyroclastique Azuma-Kofuji - photo Twitter / B4pM-goCYAAM55h

A gauche, localisation de l'Azuma parmi les nombreux volcans Nippons - doc. USGS / Lyn Topinka - à droite, tectonique de l'arc volcanique Nippon - doc. Andrew James Martin & al. réf en sources - un clic pour agrandir.A gauche, localisation de l'Azuma parmi les nombreux volcans Nippons - doc. USGS / Lyn Topinka - à droite, tectonique de l'arc volcanique Nippon - doc. Andrew James Martin & al. réf en sources - un clic pour agrandir.

A gauche, localisation de l'Azuma parmi les nombreux volcans Nippons - doc. USGS / Lyn Topinka - à droite, tectonique de l'arc volcanique Nippon - doc. Andrew James Martin & al. réf en sources - un clic pour agrandir.

Le groupe volcanique Azuma, ou Azumayama, consiste en une série de stratovolcans qui se recouvrent, de volcans-boucliers, de dômes de lave et de cônes pyroclastiques. On le subdivise en deus sous-groupes, le Nishi-Azuma et l’Higashi-Azuma, ce dernier incluant l’Issaikyou-zan et l’Azuma-Kofuji.

Ce complexe basaltique, andésitique et dacitique s’est édifié en deux rangées orientées est-ouest sur un sous-bassement de roches sédimentaires et granodiorites du Tertiaire, à l’ouest de Fukushima city… devenu depuis tristement célèbre.

L’activité volcanique s’est ensuite déplacée vers l’est, avec le groupe Higashi-Azuma.

De belles photos du groupe Azuma sur le site de Volcanodiscovery - courtesy of Tom Pfeiffer. - http://www.volcanodiscovery.com/azuma-images.html

De belles photos du groupe Azuma sur le site de Volcanodiscovery - courtesy of Tom Pfeiffer. - http://www.volcanodiscovery.com/azuma-images.html

Les cratères du "jeune" Azuma - d'après Yamamoto T. (2005) Eruptive history of Azuma volcano, NE Japan, during last 7,000 years:

Les cratères du "jeune" Azuma - d'après Yamamoto T. (2005) Eruptive history of Azuma volcano, NE Japan, during last 7,000 years:

Les éruptions historiques, pour la plupart de petites éruptions phréatiques (de VEI 1-2), sont attribuées à l’évent Issaikyo, situé à l’extrémité nord du groupe Higashi.- link

En 1893, deux géologues ont été tués par des chutes de bombes sur l’Azuma. Sa dernière éruption officielle, une explosion de vapeur au cratère O-ana, dans la partie sud-est de l’Issaikyo, date de 1977, et n’a duré qu’un seul jour. En avril-mai 2001, un essaim sismique a marqué le volcan Azuma.

La cratère Azuma-Kofuji, bien symétrique, les lacs de cratère Goshikinuma et Okenuma, et la zone de fumerolles sur les flancs de l’Issaikyo constituent des destinations touristiques prisées.

Azuma - activité fumerollienne sur la paroi ouest du cratère O-ana - photo S.Nakano / GSJ

Azuma - activité fumerollienne sur la paroi ouest du cratère O-ana - photo S.Nakano / GSJ

Sources :

- Tweet de shérine France - réf JMA

- Volcanodiscovery - Azuma - link

- Petrologic characteristics of the newest stage in Azuma volcano group, Northeast Japan  - by Masao Ban & al. - link

- Tectonic shortening and coeval volcanism during the Quaternary, Northeast Japan arc - Koji Umeda & al. - link

- Application of the Bayesian Approach to Incorporate Helium Isotope Ratios in Long-Term Probabilistic Volcanic Hazard Assessments in Tohoku, Japan - By Andrew James Martin, Koji Umeda and Tsuneari Ishimaru - link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Des images satellites rapportent des anomalies thermiques sur divers volcans de l’archipel des Kouriles depuis début décembre.

Le SVERT, le Sakhalin Volcanic Eruption Response Team, signale cette anomalie

- entre les 2 et 5 décembre et le 7 décembre au Chirinkotan (48.98°N, 153.48°E ), en code aviation jaune

- entre le 2 et 5 décembre au Chirpoi (46.525°N, 150.875°E ), en code aviation jaune

- le 3 décembre au Sinarka (48.875°N, 154.175°E), accompagnée d’un panache diffus de vapeur, gaz et un peu de cendres dérivant NE sur 40 km., ainsi que des émissions diffuses de gaz et vapeur le 6 décembre. Son code aviation est au jaune.

Les rapports du GVP signalent des émissions de vapeur et gaz au Sinarka depuis le 11 novembre 2014.

Le volcan Sinarka sur l'île Shiashkotan, au nord des îles Kouriles - photo Imgg.ru / 2007-2008

Le volcan Sinarka sur l'île Shiashkotan, au nord des îles Kouriles - photo Imgg.ru / 2007-2008

Le Sinarka - photo Alexandre Belousov

Le Sinarka - photo Alexandre Belousov

Les îles Kouriles constitue un archipel volcanique, dont les îles forment une ligne discontinue de 1.250 km de la pointe sud du Kamchatka à la pointe nord d’Hokkaido au Japon, qui sépare géographiquement le mer d'Okhotsk de l'océan Pacifique. Les Kouriles comptent 68 centres volcaniques situés au desssus du niveau marin, dont 36 considérés comme actifs récemment, et de nombreux volcans sous-marins. Ces îles reculées, et pour la plupart inhabitées, sont situées à quelques centaines de kilomètres d’importants couloirs aériens empruntés journellement par plus de 200 avions, ce qui justifie une vigilance.

Localisation des différents volcans de l'archipel des Kouriles et tectonique locale : la plaque Pacifique plonge sous la micro-plaque Okhotsk - SWC: Soya warm current; KC: Kamchatka Current. - doc. A.Belousov / Institute of Volcanology and Seismology, Petropavlovsk, Russia & T.Miller / USGS

Localisation des différents volcans de l'archipel des Kouriles et tectonique locale : la plaque Pacifique plonge sous la micro-plaque Okhotsk - SWC: Soya warm current; KC: Kamchatka Current. - doc. A.Belousov / Institute of Volcanology and Seismology, Petropavlovsk, Russia & T.Miller / USGS

Le Sinarka (en Russe: влк. Синарка; en Japonais: 黒岳; Kurodake) est un stratovolcan qui occupe le nord de l’île Shiashkotan, séparé du volcan Kuntomintar, situé au sud, par un isthme étroit.

Il est entré en éruption quatre fois entre 1725 et 1878. Sa dernière grande éruption a débuté en 1872 pour se terminer en 1878. De VEI 4, elle a produit des coulées pyroclastiques, dont certaines sont responsables de la destruction du village de Ainu. Après cette éruption, un dôme de lave significatif a rempli le cône andésitique post-glaciaire établi dans une dépression ouverte vers le nord-ouest ; deux autres dômes sont proches des bords de la caldeira.

 L’île Shiashkotan, avec le Sinarka au nord-est  et le Kuntomintar au sud-ouest - photo Landsat.

L’île Shiashkotan, avec le Sinarka au nord-est et le Kuntomintar au sud-ouest - photo Landsat.

Sources :

- Global Volcanism Program - weekly reports

- Global Volcanism Program - Sinarka ; Chirpoi ; Chirinkotan

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Les 100 jours de l’éruption islandaise à Holuhraun viennent d’être fêté par le personnel de l’Icelandic Met Office.

Les 100 jours d'Holuhraun fétés au IMO - les cakes sont réussis et les sourires sont à la mesure des résultats scientifiques récoltés - photo IES / Twitter

Les 100 jours d'Holuhraun fétés au IMO - les cakes sont réussis et les sourires sont à la mesure des résultats scientifiques récoltés - photo IES / Twitter

Eruption d'Holuhraun  - photo lukas-gawenda.de / pic.twitter.com-WairVbpIki / 09.12.2014

Eruption d'Holuhraun - photo lukas-gawenda.de / pic.twitter.com-WairVbpIki / 09.12.2014

L’éruption fissurale a commencé le 31 août 2014 ; elle est caractérisée par une émission importante, continue et stable de lave. L’analyse pétrologique du magma montre un basalte primitif, de composition chimique typique du système volcanique du Bárðarbunga. Elle suggère également que ce type de magma s’est stabilisé entre 9 et 20 km de profondeur, ce qui implique qu’il n’a pas résidé à faible profondeur dans la croûte.

D’une fissure initiale de 1500 mètres, la lave s’est répandu jusqu’à former un vaste champ qui atteint le 5 décembre une surface de 76,2 km²… et l’éruption peut se poursuivre encore durant des mois.

Le champ de lave d'Holouhraun le 08.12.2014 - photo Air Iceland

Le champ de lave d'Holouhraun le 08.12.2014 - photo Air Iceland

A gauche, étendue du champ de lave, le 05.12.2014 - doc. IES -- à droite, évolution du champ de lave au cours des 100 jours ( 29.08 - 14.11) - doc. based on SLAR images from the Icelandic Coast Guard. Coordinates and outlines: Icelandic Meteorological Office - un clic pour agrandir..A gauche, étendue du champ de lave, le 05.12.2014 - doc. IES -- à droite, évolution du champ de lave au cours des 100 jours ( 29.08 - 14.11) - doc. based on SLAR images from the Icelandic Coast Guard. Coordinates and outlines: Icelandic Meteorological Office - un clic pour agrandir..

A gauche, étendue du champ de lave, le 05.12.2014 - doc. IES -- à droite, évolution du champ de lave au cours des 100 jours ( 29.08 - 14.11) - doc. based on SLAR images from the Icelandic Coast Guard. Coordinates and outlines: Icelandic Meteorological Office - un clic pour agrandir..

Ce nouveau champ de lave est le plus étendue jamais vu en Islande depuis l’éruption du Laki en 1783-84, et probablement le troisième plus grand sur Terre depuis cette période.

Mais il faut relativiser toute chose … avec quelques chiffres à l’appui.

- Eruption 2014 à Holuhraun : durée plus de 100 jours, toujours en cours – volume de lave émis < 2 km³ - extension au 05.12.2014 : 76,2 km²

- Eruption du Laki en 1783-84 : durée : 8 mois – volume de lave émis : 14,7 km³ - champ de lave : 565 km²

- Eruption de l’Eldgja en 934 : Durée : environ six ans – volume de lave émis : 18,3 km³.- champ de lave : 781 km².

Soit à débit constant, un ratio de 1,83 km³/mois pour le Laki, de 0,66 km³/mois pour Holuhraun, et 0,25 km³/mois pour Eldgja.

Comparaison des surfaces recouvertes par les coulées des éruptions d'Holuhraun, du Laki et de l'Eldgja - doc IMO / IES / Natural Hzards group - References: Eldgjá and Laki outlines and Eldgjá volume from Thordarson et al. 2001. Volume of Laki from Thordarson et al. 1993. Nornahraun data from the University of Iceland, Institute of Earth Sciences' Volcanology and Natural Hazards Group. Specialist: William Moreland.

Comparaison des surfaces recouvertes par les coulées des éruptions d'Holuhraun, du Laki et de l'Eldgja - doc IMO / IES / Natural Hzards group - References: Eldgjá and Laki outlines and Eldgjá volume from Thordarson et al. 2001. Volume of Laki from Thordarson et al. 1993. Nornahraun data from the University of Iceland, Institute of Earth Sciences' Volcanology and Natural Hazards Group. Specialist: William Moreland.

La quantité de gaz émis par l’éruption d’Holuhraun est importante, et il faut remonter 150 ans en arrière pour trouver un évènement à l’impact comparable sur la santé et l’environnement : Trölladyngja.

Depuis cette époque, le monotoring des gaz s’est grandement amélioré. L’IMO a utilisé les instruments FTIR et DOAS pour l’estimation des flux de SO2, et autres composants du nuage volcanique, dans lequel les gaz principalement présents sont le SO2, le CO2, l’acide chlorhydrique et fluorhydrique, et la vapeur d’eau.

Une large fourchette ressort de ces mesures, au regard d’une émission constante de gaz jusqu’à ce jour, comprise entre 3,5 Mt et 11,2 Mt, respectivement en considérant le flux moyen et le pic d’émission. En comparaison avec l’éruption du Laki, cette dernière a émis entre 5 à 15 fois plus de gaz que l’éruption d’Holuhraun ( 122 Mt de SO2 en 8 mois, soit environ 51 Mt en 100 jours, à flux constant)

Gaz émis par l'éruption d'Holuhraun - Photo Ragnar Axelsson (RAX) 09.12.2014 - Iceland Review.

Gaz émis par l'éruption d'Holuhraun - Photo Ragnar Axelsson (RAX) 09.12.2014 - Iceland Review.

C’est aussi la première fois que l’on pourra constater les effets à long terme sur la santé humaine et animale de cette pollution aérienne par des émissions gazeuses volcaniques.

Un autre problème se fait jour : la pollution générée par l’éruption provoque des pluies acides, et dans l’hiver islandais des neiges acides qui s’accumulent dans les highlands. Les scientifiques craignent que les niveaux d’acidité des lacs et rivières n’augmentent considérablement avec la fonte de ces neiges au printemps, et ne modifient la végétation et l’écologie des zones drainées … des mesures devront être prises dès que la neige commencera à fondre en 2015.

La beauté du phénomène ne doit pas occulter les effets sur la santé et l'environnement - photo Ragnar Axelsson (RAX) - Iceland Review.

La beauté du phénomène ne doit pas occulter les effets sur la santé et l'environnement - photo Ragnar Axelsson (RAX) - Iceland Review.

Sources :

- Icelandic Met Office

- University of Iceland

- Iceland Review

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Cratère du Turrialba tapissé de cendres et blocs après l'éruption du 08.12 - 2014.- Le volcanolgue Gino González prend des images à la caméra thermique - Photo Raúl Mora-Amador / RSN / 09.12.2014

Cratère du Turrialba tapissé de cendres et blocs après l'éruption du 08.12 - 2014.- Le volcanolgue Gino González prend des images à la caméra thermique - Photo Raúl Mora-Amador / RSN / 09.12.2014

Le cratère du Turrialba - photo Andre quiros / FotoAereasCostaRica / Facebook 02.11.2014

Le cratère du Turrialba - photo Andre quiros / FotoAereasCostaRica / Facebook 02.11.2014

Le Turrialba a été le siège d’une nouvelle éruption, qualifiée de strombolienne, le 8 décembre 2014 vers 21h30, selon l’Ovsicori et le R.S.N. La phase la plus importante de cette éruption n'a duré qu'une dizaine de minutes, accompagnée d'une forte émission de cendres.

Cette éruption survient après une augmentation du niveau sismique depuis mi-novembre, qui a atteint son maximum le 6 décembre avec près de 150 séismes. Du trémor est enregistré le 28 novembre et une augmentation des séismes volcano-tectoniques est signalée début décembre, ainsi qu’une vingtaine de séismes de type " tornillo ".

Une forte odeur de soufre est perçue dans les communautés de Desamparados, Alajuelita, Tierra Blanca, Pacayas, le centre-ville de San José, Zapote et Tres Ríos, de même que de fortes chutes de cendres.

L’alerte jaune est maintenue.

Turrialba 08.09.2014 - photo Diario extra

Turrialba 08.09.2014 - photo Diario extra

Nombre de séismes volcano-tectoniques, graph. du dessus - dessous: enregistrement de l'explosion du 08.12.2014 / 21h28 LT - in rapport RSN / Dr Mauricio Mora Fernández

Nombre de séismes volcano-tectoniques, graph. du dessus - dessous: enregistrement de l'explosion du 08.12.2014 / 21h28 LT - in rapport RSN / Dr Mauricio Mora Fernández

Chutes de cendres suite à l'éruption du Turrialba le 08.09.2014 - Un clic pour agrandir -- photos RSN 09.12.2014Chutes de cendres suite à l'éruption du Turrialba le 08.09.2014 - Un clic pour agrandir -- photos RSN 09.12.2014Chutes de cendres suite à l'éruption du Turrialba le 08.09.2014 - Un clic pour agrandir -- photos RSN 09.12.2014

Chutes de cendres suite à l'éruption du Turrialba le 08.09.2014 - Un clic pour agrandir -- photos RSN 09.12.2014

Costa Rica - points de chutes de cendres rapportés par l'Ovsicori / via Maria Martinez

Costa Rica - points de chutes de cendres rapportés par l'Ovsicori / via Maria Martinez

Carte prévisionnelle des dépôts de cendres suite à l'éruption du Turrialba  - doc. USGS

Carte prévisionnelle des dépôts de cendres suite à l'éruption du Turrialba - doc. USGS

Sources :

- Red sismologica Nacional – rapport spécial du Dr Mauricio Mora Fernández, RSN – link

- Ovsicori-Una - link

- La Nacion

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Reprise du blog après le rétablissement de la ligne internet … coupée par des rongeurs, avec un petit tour des éruptions en cours.

 

Sur l’île de Fogo, l’éruption continue et les coulées de lave, après avoir détruit 95% du village de Portela, se sont dirigées vers celui de Bangaeria, qu’elle a englouti aux trois-quart en seulement douze heures. Quatre fronts distincts ont descendu la pente qui mène à Bangaeira avant de fusionner au bas.

Les coulées de lave sur Fogo - photo Involcan / Twitter 08.12.2014

Les coulées de lave sur Fogo - photo Involcan / Twitter 08.12.2014

Fogo - des bras de lave multiples recouvrent Cha das Caldeiras  - 2014.12.08  photo Jeremias Alves Cabral pic.twitter.com-PFjkTv71gz

Fogo - des bras de lave multiples recouvrent Cha das Caldeiras - 2014.12.08 photo Jeremias Alves Cabral pic.twitter.com-PFjkTv71gz

Fogo / Cha das Caldeiras - situation des villages engloutis au nord de la caldeira  - image Nasa / Twitter

Fogo / Cha das Caldeiras - situation des villages engloutis au nord de la caldeira - image Nasa / Twitter

Les coulées vont continuer sur cette pente en direction du nord-est, et peut-être atteindre la rupture de pente marquant la fin de la caldeira, et plonger vers les villages côtiers, selon l’alimentation en lave des coulées. Un parc forestier situé sur la trajectoire pourrait être incendié, compliquant encore plus la situation critique. Aucune coulée historique au départ d’évents situés dans la caldeira n’a jusqu’à présent atteint la mer, seule une coulée du Pico, alimentée par un évent sur son flanc est, est rapportée l’avoir faite en 1857.

Fogo - prise de mesures thermiques près du centre sportif de Portela le 07.12.2014 - Celui-ci aura disparu sous la lave 10 minutes plus tard - photo Involcan / Twitter

Fogo - prise de mesures thermiques près du centre sportif de Portela le 07.12.2014 - Celui-ci aura disparu sous la lave 10 minutes plus tard - photo Involcan / Twitter

Le bilan est lourd une quinzaine de jours après l’éruption : plus de 1.700 personnes déplacées et qui ont tout perdu, deux villages détruits, des terres agricoles submergées … 150 ans d’implantation historique dans Chà das Caldeiras gisent sous les coulées de lave … sans compter la menace qui pèse sur les villages de Corvo, Achada Grande, et Relva.

Sources :

Fogo news

Erebus - le 05.12.2014 - photo MEVO

Erebus - le 05.12.2014 - photo MEVO

En antarctique, le volcan Erebus a produit une des plus fortes éruptions de l’année le 4 décembre à 9h12 UTC, et éjecté des bombes hors du cratère. La température au centre de celle-ci a été mesurée par des thermocouples à 800°C.

Le MEVO signale 6 éruptions, enregistrées par les sismomètres MACZ (à courte période et simple composante verticale). Elles témoignent d’une accumulation de gaz en profondeur et d’une migration vers la surface du lac de lave, avec un éclatement d’une grosse bulle et l’envoi de bombes volcaniques au-dessus du lac et occasionnellement à l’extérieur du cratère,où travaillent des scientifiques.

Sources : MEVO / Volcanodiscovery

Erebus - Prise de température centrale d'une bombe le 05.12.2014 - photo Clive Oppenheimer / MEVO

Erebus - Prise de température centrale d'une bombe le 05.12.2014 - photo Clive Oppenheimer / MEVO

Au Japon, L’Aso, en éruption depuis le 30 novembre, reste le siège d’une intense activité  explosive phasique, avec émission de panaches de cendres, bombes incandescentes et dégazage important.

Occultées par le mauvais temps en début décembre, les images de la webcam de l’Université de Kyoto  offrent ces derniers jours de belles images du cratère Nakadake.

Sources :

Kyoto University / Twitter

Aso - cratère Nakadake : à gauche, le 07.12.2014 / 11h37 - à droite, le 09.12.2014 / 12h18 - photo webcam Kyoto University - un clic pour agrandirAso - cratère Nakadake : à gauche, le 07.12.2014 / 11h37 - à droite, le 09.12.2014 / 12h18 - photo webcam Kyoto University - un clic pour agrandir

Aso - cratère Nakadake : à gauche, le 07.12.2014 / 11h37 - à droite, le 09.12.2014 / 12h18 - photo webcam Kyoto University - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news

Une coupure de ma ligne internet depuis quelque jours justifie la mise en panne de mon blog.

Retour de celui-ci dès la fin des travaux.

Merci de votre compréhension.

Blog en travaux.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Ce mardi 2 décembre a été le plus mauvais jour pour le village de Portela depuis le début de l’éruption du Fogo.

Le rouleau compresseur de la coulée de lave a’a avance inexorablement : en un jour, 37 maisons ont été détruites sous les yeux des habitants désespérés, portant le total à 57. La lave a avalé l’école primaire, et l’hôtel Pedra Brabo.  Les infrastructures sont détruites, dont 51 réservoirs, et 30 hectares de terre recouverts par les coulées.

Fogo - la lave envahit les rues et détruit les maisons de Portela  - photo Fogo news

Fogo - la lave envahit les rues et détruit les maisons de Portela - photo Fogo news

2014.12.02 - Fogo - Volcanoreport / Twitter wp.me-p1bAUO-inj

2014.12.02 - Fogo - Volcanoreport / Twitter wp.me-p1bAUO-inj

La lave est proche de la cave des vins de Chã das Caldeiras, et les derniers tonneaux devront être laissés aux flammes.

La Protection civile a quitté le site.

Fogo - la coulée progresse durant la nuit et met le feu aux habitations - photo Fogo news 02.12.2014

Fogo - la coulée progresse durant la nuit et met le feu aux habitations - photo Fogo news 02.12.2014

Fogo - évacuation des tonneaux de vins - photo Fogo news 02.12.2014

Fogo - évacuation des tonneaux de vins - photo Fogo news 02.12.2014

Fogo - le VOG vu par le satellite de la Nasa / Aqua Modis le 29.11.2014 -  image by Jeff Schmaltz, LANCE-EOSDIS Rapid Response.

Fogo - le VOG vu par le satellite de la Nasa / Aqua Modis le 29.11.2014 - image by Jeff Schmaltz, LANCE-EOSDIS Rapid Response.

Sources :

- Fogo News

- Muzika TV

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #news
Diamant noir, brut - photo goldbergcoins.auctionserver.net

Diamant noir, brut - photo goldbergcoins.auctionserver.net

Diamant noir, taillé en émeraude - 14 carats  - photo Krikawa

Diamant noir, taillé en émeraude - 14 carats - photo Krikawa

Constitués de carbone, les diamants "transparents" se forment dans le manteau terrestre dans des conditions de température et de pression extrêmes : 1.100 à 1.400 °C et 4,5 à 6 GPa.

La roche diamantifère est remontée vers la surface par des éruptions volcaniques puissantes qui ne laissent pas au diamant le temps de se transformer. La composition isotopique du carbone qui les constitue confirme soit sa présence dans la manteau depuis la formation de la terre, soit son enfouissement dans la manteau par les mouvements tectoniques dans les zones de subduction.

Ces diamants sans couleurs sont extraits dans nombre de contrées.

Endroits d'extraction des diamants : diamants conventionnels ou transparents au dessus - diamants noirs en dessous - Credit: www.info-diamond.com
Endroits d'extraction des diamants : diamants conventionnels ou transparents au dessus - diamants noirs en dessous - Credit: www.info-diamond.com

Endroits d'extraction des diamants : diamants conventionnels ou transparents au dessus - diamants noirs en dessous - Credit: www.info-diamond.com

Au contraire, les diamants noirs naturels ne se trouvent qu’en deux endroits sur terre ; ils furent découverts pour la première fois au Brésil dans les années 1800, ensuite en Afrique centrale.

La présence d’hydrogène et d’azote en traces suggèrent que ces diamants ont une origine extraterrestre, dans l’espace interstellaire. L’origine exacte et le mode de transfert vers notre terre restait jusqu’à présent un sujet de controverses.

Des scientifiques de la Florida International University et de la Case Western University ont prouvé leur formation dans les explosions de supernovas, avec un transport vers la terre par des astéroïdes. Une supernova est l’explosion cataclysmique d’une étoile qui, pendant un temps, peut briller plus vivement qu’une galaxie entière composée de centaines de milliards d’étoiles.

Charte d'évaluation des diamants noirs selon leurs inclusions, leur caractéristiques et taille  - doc. Krikawa

Charte d'évaluation des diamants noirs selon leurs inclusions, leur caractéristiques et taille - doc. Krikawa

Sources :

- Geologyin -Geologists Discover Origin of Earth's Mysterious Black Diamonds
 - link

- NSF - Diamonds from Outer Space: Geologists Discover Origin of Earth's Mysterious Black Diamonds - link

- Krikawa - What is a black diamond - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Fogo - Brassage de la lave au niveau de l'évent aval - photo Involcan / Observatorio volcanologoco de Cabo Verde

Fogo - Brassage de la lave au niveau de l'évent aval - photo Involcan / Observatorio volcanologoco de Cabo Verde

Une certaine accalmie de l’éruption est observée au cours de la journée du 29, avec de petites quantités de lave émises et une diminution de la sismicité. Au niveau de l’évent situé le plus bas sur la fissure, de grosses bulles de gaz éclatent.

Fogo - éclatement d'une bulle de gaz - photo Nuno Pereira / via Fogo news 29.11.2014

Fogo - éclatement d'une bulle de gaz - photo Nuno Pereira / via Fogo news 29.11.2014

La  situation s’est détériorée le 30 novembre.

Les coulées de lave sont de nouveau plus rapides, leur avancée tournant autour de 20 mètres par heure à la station de Portela. Un panache monte à environ 4.000 mètres et de grandes quantités de gaz sont libérées.De forts séismes sont enregistrés hors caldeira , à Cabeça Fundão, Estância Roque et  Achada Furna. Le centre du Parc Naturel a été complètement détruit.

Source : Inforpress / Sao Felipe

Fogo - le 30.11.2014 - photo Radio Atlantico

Fogo - le 30.11.2014 - photo Radio Atlantico

Fogo - la coulée de lave emporte un bâtiment - photo Radio Atlantico

Fogo - la coulée de lave emporte un bâtiment - photo Radio Atlantico

L’agence spatiale Européenne vient de publier, dans le cadre du projet INSARAP un interférogramme, qui combine deux images radar de l’île de Fogo acquises le 3 et le 27 novembre, en mode Wide Swath ascendant. Ce document souligne le potentiel de Sentinel-1 TOPS dans le domaine des applications géophysiques. Les paramètres de cette image doivent suivre.

Source :

ESA - Interferometry results derived from processing standard products generated from the data acquisitions of the Sentinel-1 mission from the European Union Copernicus programme. - link

 

Interférogramme - doc. InSARap study

Interférogramme - doc. InSARap study

Lire la suite

<< < 1 2 3

Articles récents

Hébergé par Overblog