Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
Le cratère du Colima - peinture de Johann Moritz Rugendas 1831

Le cratère du Colima - peinture de Johann Moritz Rugendas 1831

Cette peinture de Rugendas illustre le cratère fumant du Volcan de Colima tel qu’il était lors de la première expédition scientifique au sommet du volcan. Il résulte de l’activité explosive majeure du 15 février 1818, une éruption de VEI 4 ayant produit des coulées pyroclatiques et d’importantes émissions de cendres, signalées jusqu’à 440 km. du site éruptif. (GVP)

Un style riche en couleurs et contrastes dramatiques, un coup de pinceau à la manière impressionniste, et caractérisé par le mouvement, le jeu de la lumière, le sensationnalisme et la monumentalité de ses compositions … ce qui fait comparer son travail à celui de Delacroix. (The Biography)

Crtaère du Colima - peinture de Johann Moritz Rugendas.

Crtaère du Colima - peinture de Johann Moritz Rugendas.

Ces peintures du Colima font parties d’un riche ensemble d’illustrations ayant trait au Mexique et d’autres pays d’Amérique latine.

Ce sont des œuvres de Johann Moritz Rugendas (1802-1858), artiste allemand, descendant d’une illustre famille de graveurs d’Augsburg. Après avoir eu un premier contact avec le continent américain, en tant que rapporteur et illustrateur du Baron de Langsdorff au Brésil, il revient en Europe de 1825 à 1830, où il voyage en Italie, France et Angleterre … avec une intention, obtenir des fonds pour réaliser une œuvre illustrant l’Amérique sous tous ses aspects.

En 1831, il arrive au Mexique, où il reste trois ans, pendant lesquels il parcourt différentes régions, et participe au passage à un complot contre le Président, don Anastasio Bustamante … ce qui lui vaut la prison et son expulsion du pays.

Le lac de Zapotlan et le Nevado de Colima. - par Johann Moritz Rugendas

Le lac de Zapotlan et le Nevado de Colima. - par Johann Moritz Rugendas

Il voyage ensuite au Chili, où il réalise le meilleur de son œuvre puis au Pérou, avant de retourner en 1846 en Europe.

Ses observations et notes, classées par critères géographiques, ses illustrations de monuments archéologiques ou coloniaux, ainsi que de nombreux portraits durant son séjour en Amérique centrale et latine lui vaudront le qualificatif de " Humboldt de la peinture " enAmérique.  (Humboldt of painting in America).

Elles seront éditées pour part dans son livre " Mexico: Landschaftsbilder und Skizzen aus dem Volksleben ".

 

Sources :

- Global Volcanism Program - Colima

- The biography.us - Biography of johann Moritz Rugendas - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Annonce Facebook de l'anniversaire de Retuit et de la webcam du Colima.

Annonce Facebook de l'anniversaire de Retuit et de la webcam du Colima.

Le monde des volcanophiles compte une webcam de plus ce 16 janvier, avec l’installation d’une webcam publique au Volcán de Colima.

Son installation résulte du mécénat de Retuit / Sky Alert / Sergio Tapiro foto ; elle a été posée à 12,5 km du Volcán de Colima, dans la Laguna de Carrizalillos en Comala, qui jouit d’une vue spectaculaire sur ce beau stratovolcan.

Elle est disponible via ce lien : http://www.webcamsdemexico.com/webcam-volcan-de-colima.html

Volcán de Colima - 16.01.2015 / 18h00 - doc. webcamdemexico

Volcán de Colima - 16.01.2015 / 18h00 - doc. webcamdemexico

Cette webcam était attendue … comme le signale notre ami Robin Campion, volcanologue à l’UNAM et un des animateurs de la section LAVE-Belgique jusqu’à son établissement au Mexique, le Colima semble évoluer depuis la fin de l’année dernière vers un mode plus explosif.

Après une première explosion importante le 21 novembre, l’activité s’est poursuivie par une séquence d’explosions successives le 24 décembre, accompagnée d’un panache de 2 km. Le 3 janvier, le Global Volcanism Program signale une explosion au Colima, qui a généré un panache de 3 km. et des chutes de cendres sur une zone NE jusqu’à 150 km du volcan. D’autres explosions sont signalées les 8 et 11 janvier, ainsi qu’un panache le 12.

A la webcam de reprendre l’observation en direct … avec des images des 16 et 17 janvier 2015.

Volcán de Colima - 17.01.2015 / 7h00 - doc. webcamdemexico

Volcán de Colima - 17.01.2015 / 7h00 - doc. webcamdemexico

Colima le 08.01.2015 - photo Ángel Guardián via Tapiro foto / Facebook

Colima le 08.01.2015 - photo Ángel Guardián via Tapiro foto / Facebook

Sources:

- Tapiro foto / Facebook

- Robin des Volcans / Overblog - link

- Global Volcanism Program - Colima

- Earth of fire - Eruptions aau Shiveluch & Colima 07.01.2015 - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Hunga Ha'apai - L'éruption et la nouvelle île le 13 janvier 2015 - photo New Zealand High Commission, Nuku'alofa, Tonga

Hunga Ha'apai - L'éruption et la nouvelle île le 13 janvier 2015 - photo New Zealand High Commission, Nuku'alofa, Tonga

Faisant suite à une demande du gouvernement des Tonga, la Nouvelle-Zélande a apporté son aide pour une inspection de la nouvelle éruption. Un représentant de la Haute commission nous fournit des photos, mises en ligne ce 15 janvier 2015 à 2h55 locale.

Elles n’ont pas le mérite de confirmer le rapport d’activité volcanique n°3 / 13.01.2015 du Ministère de l’information et des Communications, tout au moins quant à la localisation de l’évent éruptif.

Hunga Ha'apai - panache cypressoïde et émission de gaz / vapeur le 13 janvier 2015 - photo New Zealand High Commission, Nuku'alofa, Tonga

Hunga Ha'apai - panache cypressoïde et émission de gaz / vapeur le 13 janvier 2015 - photo New Zealand High Commission, Nuku'alofa, Tonga

Hunga Ha'apai - panache cypressoïde et émission de gaz / vapeur le 13 janvier 2015 - photo New Zealand High Commission, Nuku'alofa, Tonga

Hunga Ha'apai - panache cypressoïde et émission de gaz / vapeur le 13 janvier 2015 - photo New Zealand High Commission, Nuku'alofa, Tonga

Hunga Ha'apai - sur cette photo, il semble que le nouveau cône soit "isolé" - 13 janvier 2015 - photo New Zealand High Commission, Nuku'alofa, Tonga

Hunga Ha'apai - sur cette photo, il semble que le nouveau cône soit "isolé" - 13 janvier 2015 - photo New Zealand High Commission, Nuku'alofa, Tonga

D’après le site Matangitonga on line, la nouvelle île, qui s’est construite entre Hunga Tonga et Hunga Ha’apai, aurait fait jonction avec Hunga Ha’apai ; ses mensurations sont estimées à 2 km de long sur plus d’un km de large et un point culminant à 100 mètres. Durant les observations, les explosions se sont succédées toutes les cinq minutes, avec des cendres denses atteignant une hauteur de 400 mètres et de gros blocs. Des surges horizontaux dangereux de cendres et vapeur ont été rapportés, s’étendant à plus de 1.000 mètres de l’évent. Des retombées de cendres et des pluies acides sont observées dans un rayon de 10 km., causant la perte des feuilles des arbres sur les deux îles proches, ainsi que de fortes odeurs de gaz volcaniques.

D'autres nouvelles dès récéption.

Sources :

- NewZealand foreign affairs - New Zealand High Commission Nuku'alofa, Tonga - link

- Ministry of Information & Communications Tonga  - link

- Matangitonga on line  - link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Fogo - colonne éruptive - photo Fogo News 13.01.2015

Fogo - colonne éruptive - photo Fogo News 13.01.2015

Malgré un semblant de déclin la semaine passée, l’éruption de Fogo n’est pas terminée.

Le 12 janvier en fin d’après-midi, une série de fortes explosions a duré environ deux heures (15h30-17h10) . Un panache dense et foncé s’est formé ; montant à une altitude de 2.000 mètres avant de se déplacer vers l’Est.

Fogo - le cône actif - photo Fogo News 13.01.2015

Fogo - le cône actif - photo Fogo News 13.01.2015

Entre Monte Beco et Monte Saia, des bruits liés à la progression souterraine de la lave ont été perçus ; une petite coulée de lave bifide s’est formée le long d’une petite fissure à 2-3 mètres du tunnel de lave situé à la base du cône … selon les volcanologues de l’Université du Cap-Vert, la coulée s’est probablement formée en relation avec l’évènement explosif  du 12.01.

Fogo - coulée de lave bifide en relation avec l'activité du 12.01.2015 - photo Universidad de Capo Verde

Fogo - coulée de lave bifide en relation avec l'activité du 12.01.2015 - photo Universidad de Capo Verde

Le 13 janvier, l’éruption s’est poursuivie activement, avec des explosions rythmiques et plus continues, formant une colonne éruptive de 1.500 mètres de hauteur.

Des mesures, pratiquées par les scientifiques de l’Université du Cap-Vert, donnent une température de la lave tant à la base du cône qu’au niveau des fronts de lave d’environ 100°C (mesures à la caméra thermique). Le taux de SO2 du 12 janvier est de 1.200 tonnes par jour. Les fronts de lave demeurent stagnants.

D’après Sónia Silva, il est nécessaire d'attendre plus d'une semaine pour voir le comportement du volcan … sans aucune date prévisible pour la fin de l’éruption.

Fogo - à gauche, Explosion de gaz et cendres le 13.01.2015 / 18h15 -  photo Observatorio Volcanológico de Cabo Verde. - à droite, l'évolution temporelle de la valeur moyenne hebdomadaire des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l'atmosphère par la récente éruption volcanique de Fogo, Cap-Vert - un clic pour agrandirFogo - à gauche, Explosion de gaz et cendres le 13.01.2015 / 18h15 -  photo Observatorio Volcanológico de Cabo Verde. - à droite, l'évolution temporelle de la valeur moyenne hebdomadaire des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l'atmosphère par la récente éruption volcanique de Fogo, Cap-Vert - un clic pour agrandir

Fogo - à gauche, Explosion de gaz et cendres le 13.01.2015 / 18h15 - photo Observatorio Volcanológico de Cabo Verde. - à droite, l'évolution temporelle de la valeur moyenne hebdomadaire des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l'atmosphère par la récente éruption volcanique de Fogo, Cap-Vert - un clic pour agrandir

Sources :

- Université du Cap-Vert - Informação sobre a atividade eruptiva da ilha do Fogo de 08 a 12 de janeiro de 2015 - link

- Fogo News / Facebook

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

L’éruption de Hunga Ha’ Hapai, dans l’archipel des Tonga, continue … sans images malheureusement en raison de la couverture nuageuse.

Les autorités Néo-Zélandaises ont émis une alerte aviation, suite au rapport du VAAC Wellington rapportant un « nuage volcanique sombre » émis par le volcan, à plus de 4.800 mètres de hauteur  et jusqu’à 18 km du site éruptif. D’après le média Stuff.nz, le panache éruptif dépasse le plafond nuageux, et a été photographié par un passager lors d’un vol en direction des îles Tonga.

Les vols d’Air New Zealand entre Auckland et les îles Samoa ont été déroutés, tandis que Fidji Airways annulait un vol Nadi-Tonga

Sources :

- Stuff. Nz - Tongan volcano eruption leads to flight diversions - link

- VAAC Wellington / met service  - link

Hunga Ha 'Hapai - ash advisory 12.01.2015 / doc VAAC Wellington

Hunga Ha 'Hapai - ash advisory 12.01.2015 / doc VAAC Wellington

Le Sinabung poursuit son éruption avec son lot quotidien de panache et coulées pyroclastiques.

Après les lahars de dimanche, les retombées de cendres ont particulièrement touché le village de Berastagi ce 12 janvier. Des volontaires distribuent des masques aux villageois pour se protéger les voies respiratoires.

Dans son édition du jour, le Jakarta Post rappelle la situation de personnes déplacées qui ne reçoivent plus d’aide gouvernementale locale … n’étant plus considérés comme réfugiés. Seules des familles vivant dans la zone rouge, ou dans un rayon de trois kilomètres, reçoivent encore un peu d’assistance. Les déplacés étaient au nombre de 3.549 en décembre 2014, dont 2.433 vivant toujours dans des abris.

Sources :

Jakarta Post - Thousands of Mt. Sinabung evacuees receive no help - link

Thousands of Mt. Sinabung
evacuees receive no help - See more at: http://www.thejakartapost.com/news/2015/01/12/thousands-mt-sinabung-evacuees-receive-no-help.html#sthash.7FQRfx23.dpuf

 

Sinabung - panache co-pyroclastique du 12.01.2015 / 14h05-14h45 - photo Bidar Sinabung

Sinabung - panache co-pyroclastique du 12.01.2015 / 14h05-14h45 - photo Bidar Sinabung

Sinabung - panache co-pyroclastique du 12.01.2015 / 14h05-14h45 - photo Bidar Sinabung

Sinabung - panache co-pyroclastique du 12.01.2015 / 14h05-14h45 - photo Bidar Sinabung

Sinabung 12.01.2015 - Cendres sur Berastagi - un clic pour agrandir -  photos endrolew@Sinabung 12.01.2015 - Cendres sur Berastagi - un clic pour agrandir -  photos endrolew@

Sinabung 12.01.2015 - Cendres sur Berastagi - un clic pour agrandir - photos endrolew@

Sinabung : de la boue et des cendres partout ! - photo  AP - Binsar Bakkara & Twitter Mitigasi BencanaSinabung : de la boue et des cendres partout ! - photo  AP - Binsar Bakkara & Twitter Mitigasi Bencana

Sinabung : de la boue et des cendres partout ! - photo AP - Binsar Bakkara & Twitter Mitigasi Bencana

En Islande, le champ de lave à Holuhraun atteint au 10 janvier plus de 84 km². Les scientifiques de l’Université islandaise estiment l’épaisseur du champ de lave en moyenne à 10 mètres, atteigant 12 mètres au centre, et 14 mètres dans sa partie ouest. Le volume de lave émis est estimé à 1,1 km³, suffisant pour considéré l’éruption comme inondation basaltique (Flood basalt).

La subsidence de la caldeira du Bardarbunga est passée de 80 cm à 25 cm/jour, signe que moins de magma arrive en surface … les observations satellites montre également un déclin : le flux de chaleur est passé de plus de 20 gigawatts en début septembre à moins de 5 gigawatts en fin novembre, mais ceci ne signifie pas pour autant la fin de l’éruption.

Sources:

- Icelandic Met Office

- Iceland Review

- University of Iceland

Holuhraun - remous dans le lac de lave - photo University of Iceland 10.01.2015

Holuhraun - remous dans le lac de lave - photo University of Iceland 10.01.2015

Holuhraun - le lac de lave dans ses remparts - photo University of Iceland 10.01.2015

Holuhraun - le lac de lave dans ses remparts - photo University of Iceland 10.01.2015

Holuhraun  - photo University of Iceland 10.01.2015

Holuhraun - photo University of Iceland 10.01.2015

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Etna - explosion strombolienne le 10.01.2015 / 16h28 UTC - webcam Montagnola INGV Catania

Etna - explosion strombolienne le 10.01.2015 / 16h28 UTC - webcam Montagnola INGV Catania

En Sicile à l’Etna, le cratère de la Voragine  poursuit son activité avec une intensité en déclin et des émissions moins fréquentes … l’activité strombolienne est en baisse, et l’abaissement de niveau du magma dans le conduit éruptif amène à des effondrements et des émissions de cendres mêlées aux gaz.

Dans la soirée du 9 janvier, des émissions de cendres se sont accompagnées d’expulsion de matériaux pyroclastiques incandescents retombant parfois sur les flancs externes du cône sommital central. Les émissions de cendres se sont poursuivies le 10 en matinée ; après une pause, elles ont repris dans le courant de l’après-midi, accompagnées d’explosions stromboliennes, et sans changements notables de l’amplitude du trémor ( INGV Catania – iEtna)

Fogo / Cap Vert - le 08.01.2015 - déclin de l'éruption - photo OVCV

Fogo / Cap Vert - le 08.01.2015 - déclin de l'éruption - photo OVCV

Au Cap vert, l’activité du Fogo est qualifiée de calme, malgré une petite intensification le 09 janvier, selon Sonia Silva , volcanologue de l’Université du Cap Vert. Ce vendredi, les gaz et les cendres ont formé un panache brun foncé haut de 1200-1300 mètres. Le 10.01, la colonne de gaz est de faible densité et haute de 200-300 mètres, et les fronts de lave stagnants. Les quantités de gaz émis ne permettent pas de considérer l’éruption comme terminée. (Fogo news)

Shiveluch - 10.01.2015 - le cône est couvert de cendres avec de petites coulées pyroclastiques - photo Y.Demyanchuk

Shiveluch - 10.01.2015 - le cône est couvert de cendres avec de petites coulées pyroclastiques - photo Y.Demyanchuk

Au Kamchatka, le Klyuchevskoy présente une activité strombolienne au niveau du cratère sommital, une coulée de lave sur son flanc sud et de l’activité phréatique sur ses pentes. Le code aviation est à l’orange (Olga Girina / kscnet)

Après l’important panache du 7 janvier, le cône du Shiveluch demeure recouvert de cendres. De petites coulées pyroclastiques sont rapportées vers le sud-est et le rivière Békés. Une forte odeur de soufre est perçue par des chasseurs au nord du Shiveluch . Le niveau d’alerte reste à l’orange (Yuri Demyanchuk / Volkstat)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcans et climat

Le rift médio-arctique a longtemps été considéré comme géologiquement inactif … est-ce à cause de sa position reculée, de son importante couverture glaciaire, ou de son ratio d’écartement faible (0,05 cm / an) et de sa sismicité faible.

Le rift de la dorsale Gakkel a été frappé par un séisme de M 4,5 le 6 mars 2014 ; bien que de magnitude modérée, ce séisme est associé à un libération large de méthane dans l’atmosphère laissant supposer que les mouvements de faille ne sont pas limités à l’épicentre mais affectent l’entièreté du système de failles de la dorsale Gakkel, où des évents hydrothermaux sont documentés, mais en nombre et distribution mal connus.

Cette information montre que ce système d’évents est une source de chaleur et de fluides puissante, pouvant influencer le climat de l’arctique et la fonte de la calotte glaciaire.

Le rift médio-Arctique et ses différents bassins et dorsales
Le rift médio-Arctique et ses différents bassins et dorsales

Le rift médio-Arctique et ses différents bassins et dorsales

Les recherches sur la dorsale Gakkel ont débuté en 1999, lorsqu’un sous-marin à propulsion nucléaire a détecté la présence de volcans actifs le long du rift.

En 2001, des navires brise-glace ont permis la récolte d’échantillons rocheux et l’observation de nombreux évents hydrothermaux.

L’expédition du Woods Hole Oceanographic Institute (WHOI) en 2007 a découvert des dépôts pyroclastiques non consolidés, indiquant qu’une éruption sous-marine récente et forte a marqué une portion significative de la dorsale Gakkel. L’analyse chimique des dépôts indique une instabilité des lits volcaniques plus de dix fois supérieure aux résultats engrangés sur les systèmes de rifts océaniques profonds. L’analyse microbiologique montre aussi une vie chémosynthétique, connue pour être associée aux évents hydrothermaux.

Séismes le long du système de dorsale médio-arctique (points rouges) et les sites d’installation de sismomètres (triangles) – doc Awi.de

Séismes le long du système de dorsale médio-arctique (points rouges) et les sites d’installation de sismomètres (triangles) – doc Awi.de

Echantillons de Pillow lava prélevé sur la Gakkel ridge - photo Hannes Grobe / Alfred Wegener Institute

Echantillons de Pillow lava prélevé sur la Gakkel ridge - photo Hannes Grobe / Alfred Wegener Institute

Dépôts pyroclatiques photographiés et recueillis durant l’expédition WHOI de juillet 2007 sur la dorsale Gakkel – a. les matériaux pyroclastiques surmontaient une structure de pillow lavas  - b. Talus de blocs représentant vraisemblablement l’éjecta d’une explosion vulcanienne du volcan Oden – c. matériaux pyroclastiques, vitreux, et granuleux – d. fragment de la paroi d’une bulle provenant du dépôt pyroclastique – doc. Sohn & al. / WHOI / GVP

Dépôts pyroclatiques photographiés et recueillis durant l’expédition WHOI de juillet 2007 sur la dorsale Gakkel – a. les matériaux pyroclastiques surmontaient une structure de pillow lavas - b. Talus de blocs représentant vraisemblablement l’éjecta d’une explosion vulcanienne du volcan Oden – c. matériaux pyroclastiques, vitreux, et granuleux – d. fragment de la paroi d’une bulle provenant du dépôt pyroclastique – doc. Sohn & al. / WHOI / GVP

A gauche, coupe de la dorsale Gakkel -  à droite,autre coupe de la dorsale et de ses environs (exagérée) - un clic pour agrandir - doc. Hannes Grobe, Alfred Wegener Institute - own work, data from POLARSTERN Expedition ARK-VIII3 in 1991.A gauche, coupe de la dorsale Gakkel -  à droite,autre coupe de la dorsale et de ses environs (exagérée) - un clic pour agrandir - doc. Hannes Grobe, Alfred Wegener Institute - own work, data from POLARSTERN Expedition ARK-VIII3 in 1991.

A gauche, coupe de la dorsale Gakkel - à droite,autre coupe de la dorsale et de ses environs (exagérée) - un clic pour agrandir - doc. Hannes Grobe, Alfred Wegener Institute - own work, data from POLARSTERN Expedition ARK-VIII3 in 1991.

… Ceci implique que les ratios d’écartement et l’activité sismique ne sont pas nécessairement en corrélation avec l’intensité et la distribution du flux de chaleur, et ces constatations concernent tous les rifts océaniques profonds. Trop peu de climatologues ont considéré la chaleur induite au niveau du rift Médio-arctique comme une explication possible de la fonte glaciaire en arctique, et son lien avec la prolifération planctonique sous-glaciaire récemment découverte.

 

Sources :

- Climate change dispatch - Update on Geothermal Heat and Arctic Ocean Sea Ice Melt - link

- Global Volcanism Program – East Gakkel ridge at 85 E – link

- WHOI – Dive discover expedition 11 - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actu
Shiveluch - 07.01.2015 - photo Y.Demyanchuk / Volkstat.ru

Shiveluch - 07.01.2015 - photo Y.Demyanchuk / Volkstat.ru

Au Kamchatka, le Shiveluch a présenté une violente explosion ce 7 janvier vers 12h40 heure locale. Elle s’est accompagnée d’un panache de cendres montant verticalement à 8-9.000 mètres, avant de se déplacer sur plus de 100 km. vers ne NO du volcan, et de coulées pyroclastiques, d’environ 3 km, qui ont marqué le flanc sud-est du dôme.

Le panache est confirmé à cette hauteur par les satellites (NOAA 2h15 UTC) et des données visuelles.

Le niveau d’alerte émis par le KVERT reste à l’orange.

Sources :

- KVERT / VONA

- Volkstat.ru

Le panache du Shiveluch vu ce 07.01.2015 par le satellite Aqua - doc. via Avcan

Le panache du Shiveluch vu ce 07.01.2015 par le satellite Aqua - doc. via Avcan

Le Colima forme un centre volcanique situé dans le champ Mexicain ouest, formé de deux volcans, le Nevado de Colima (4320 m) et le Volcan de Colima / volcan Fuego (3850 m), ainsi que de cinder cones.

Le GVP signale que le nouveau cratère du Colima formé lors d’activité explosive en janvier 2013 se voit remplit progressivement par la croissance d’un dôme de lave.

Des observations en janvier 2015 précèdent de  nouvelles explosions les 5 et 6 janvier, respectivement photographiée à 18h31 et 18h07.

Colima - le dôme le 04.01.2015 - photo Hernando Rivera / Facebook

Colima - le dôme le 04.01.2015 - photo Hernando Rivera / Facebook

Panache du Colima le 05.01.2015 / 18h31 - Photo Tapiro Foto

Panache du Colima le 05.01.2015 / 18h31 - Photo Tapiro Foto

Colima le 06.01.2015 / 18h07 - Photo Tapiro Foto

Colima le 06.01.2015 / 18h07 - Photo Tapiro Foto

Sources:

- Facebook / Popocatepetl

- Tapiro Fotografia

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Eruption du Soputan ce 06.01.2015 - photo PVMBG / Twitter

Eruption du Soputan ce 06.01.2015 - photo PVMBG / Twitter

Dans son article du 6 janvier 2015, le BNPB signale une éruption du Soputan / Sulawesi nord ce jour à 2h47.

Une observation visuelle de Desa Silan Tiga, à 10 km du volcan, rapporte un panache noirâtre éjecté sous pression forte et d’une hauteur estimée à 6500 mètres au-dessus du sommet du Soputan (visible au centre de la photo ci-dessus).

Une coulée de bloc a parcouru 2000 mètres sur le flanc OSO, en liaison avec l’effondrement partiel du dôme sommital. Une incandescence résiduelle après cette coulée de blocs est à signaler (photo en encart prise à 3h52)

L’alerte reste au niveau 3, accompagnée d’une zone interdite de 6,5 km autour du sommet.

 

In his article of January 6, 2015, the BNPB reports an eruption of Soputan / North Sulawesi today at 2:47. Visual observation from Silan Tiga Desa, 10 km from the volcano, reports a black plume ejected under high pressure and an estimated height of 6500 meters above the top of Soputan.
A flow of hot blocks has traveled 2000 meters SW flank in connection with the partial collapse of the summit dome. An flow afterglow should be noted (inset photo taken at 3:52)
The alert remains at Level 3, accompanied by a prohibited zone of 6.5 km around the summit.

Close up sur la photo  du PVMBG / Twitter : au-dessus, coulée de blocs incandescents suite à un effondrement partiel du dôme - dessous : incandescence résiduelle au sommet consécutive à la coulée.

Close up sur la photo du PVMBG / Twitter : au-dessus, coulée de blocs incandescents suite à un effondrement partiel du dôme - dessous : incandescence résiduelle au sommet consécutive à la coulée.

Sources :

- PVMBG on Twitter

- BNPB report - link

- Jakarta globe

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Dans une interview au journal La Nacion, le volcanologue Raúl Mora Amador, de la Red Sismológica Nacional (RSN) de la Universidad de Costa Rica, rappelle la dangerosité du Turrialba et l’impossibilité de prédire une éruption, surtout si elle est de nature phréatique … rappelez-vous l’éruption mortelle de l’Ontake en 2014.

Après une éruption importante de VEI 3  en 1866, il est demeuré inactif pendant 130 ans. En 1996, une légère augmentation de la température des fumerolles est détectée et de l’inflation … facteurs plus évidents à dater des années 2000. En janvier 2010, de fortes éruptions de cendres marquent le volcan ; elles se répètent en 2012 et 2013.

Turrialba - éruption phréatique de mars 2012 - photo RSN / Raúl Mora Amador

Turrialba - éruption phréatique de mars 2012 - photo RSN / Raúl Mora Amador

En 2014, une éruption, considérée comme la plus importante des 148 dernières années, débute le 29 octobre et dure jusqu’au 8 décembre (GVP).

En quelques chiffres :

- les retombées de cendres atteignent Puriscal à 63 km. du Turrialba

- le cratère s’est considérablement élargi et laisse place à la sortie de bombes, certaines d’un diamètre d’un mètre cinquante, qui retombent à 700-800 mètres du cratère principal

- entre juin 2010 et juin 2014, un soulèvement cumulatif de 28 mm est mesuré 

- les émanations gazeuses restent élevées, avec un débit quotidien moyen de 1.000 à 3.000 tonnes 

- la température des fumerolles est passée de 90°C, en 2.000,pour avoisiner les 800°C en 2014.

Turrialba – le panache de cendres et gaz le 1°novembre 2014  / 5h45 – photo de Santa Cruz. - Lucre García López – Ovsicori

Turrialba – le panache de cendres et gaz le 1°novembre 2014 / 5h45 – photo de Santa Cruz. - Lucre García López – Ovsicori

Le cratère sud-ouest du Turrialba en novembre 2014 - photo André Quiros / fotos Aereas de Costa Rica

Le cratère sud-ouest du Turrialba en novembre 2014 - photo André Quiros / fotos Aereas de Costa Rica

Turrialba - 14 années de changements constants au cratère sud-ouest - doc. RSN / La Nacion

Turrialba - 14 années de changements constants au cratère sud-ouest - doc. RSN / La Nacion

Tous ces changements d’activité nécessite une surveillance du volcan en permanence, et le volcanologue Raúl Mora Amador dit "qu’il serait sage d’établir un périmètre de risques de 5 km. autour du cratère ". Il évoque "la possibilité pour cette année d’éruptions plus importantes qu’en 2014 ".

Turrialba - évolution de la végétation entre le 28.09.2007 et le 12.10.2011 - Doc. E.Duarte / Ovsicori-UNA / GVP

Turrialba - évolution de la végétation entre le 28.09.2007 et le 12.10.2011 - Doc. E.Duarte / Ovsicori-UNA / GVP

Turrialba - décembre 2014 : les arbres sont recouverts de cendres et /ou brûlés par les gaz - photo André Quiros / fotos Aereas de Costa Rica

Turrialba - décembre 2014 : les arbres sont recouverts de cendres et /ou brûlés par les gaz - photo André Quiros / fotos Aereas de Costa Rica

Les cendres et les gaz émis de façon persistante ont eu un impact sur les plantations agricoles et les bâtiments aux alentours ... et les exploitants continuent à pénétrer dans la zone pour y travailler journellement !

Turrialba - une photo de Tanguy de Saint Cyr témoigne de la désolation de ce flanc du Turrialba - un clic pour agrandir - voyage de décembre 2014 Aventure et Volcans

Turrialba - une photo de Tanguy de Saint Cyr témoigne de la désolation de ce flanc du Turrialba - un clic pour agrandir - voyage de décembre 2014 Aventure et Volcans

Sources :

- La Nacion  - Vulcanólogos califican de ‘alto riesgo’ al Turrialba - link

- RSN - rapports mensuels - link

- Global Volcanism Program - Turrialba

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog