Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Villarica - explosions stromboliennes le 17.03.2015 / à partir de 20h56 loc.- Via Twitter

Villarica - explosions stromboliennes le 17.03.2015 / à partir de 20h56 loc.- Via Twitter

Le 16 mars, le Sernageomin a attiré l’attention sur une augmentation de l’activité volcanique au Villarica, avec réapparition du trémor , du dégazage, et de l’incandescence nocturne dans la nuit du 15 au 16.

Deux petites explosions stromboliennes, avec des projections à 150 mètres de hauteur max. ont été enregistrées le 17 mars à partir de 20h56 loc. / 23h56 GMT. Le niveau du trémor montre des fluctuations significatives, avec tendance à la hausse et caractérise un niveau plus superficiel.

Après le paroxysme du 3 mars, cette hausse d’activité se fait progressivement, et le niveau d’alerte reste au jaune /amarillo, assorti d’une zone de restriction de 3 km de rayon, un éventuel épisode éruptif devrait correspondre à un processus de faible ampleur, impactant les zones proximales.

Update : le niveau d'alerte vient de passer à l'orange - link

Sources :

- Sernageomin rapports du 16 et 17.03.2015 – link

- Onemi – link

 

Interview de Rodrigo Álvarez Seguel, directeur national du Sernageomin

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Un rapport de l’IGEPN du 16.03 fait le point sur l’activité des dernières semaines au volcan Sangay.

Au cours des premiers jours de 2015, de nouvelles coulées de lave ont été émises sur le flanc sud-est. L’extension des coulées avoisine 900 mètres à partir du cratère, et des blocs et dépôts de cendres s’étendent sur 2500 m. en direction ESE. La présence de blocs et de cendres est signalée sur le flanc sud également, produites par l’activité explosive du volcan. Les émissions de panaches de cendres ont été observées par les habitants de centres situés à des kilomètres.

Le Sangay en janvier 2015 -  Foto cortesía de Gustavo Cruz / IGEPN

Le Sangay en janvier 2015 - Foto cortesía de Gustavo Cruz / IGEPN

Activité du Sangay depuis janvier : coulées de lave, dépôts de cendres et de blocs - doc. IGEPN

Activité du Sangay depuis janvier : coulées de lave, dépôts de cendres et de blocs - doc. IGEPN

Le système Mirova a détecté les anomalies thermiques ; 21 épisodes qualifiés de bas à modérés ont été enregistrés entre le 31 janvier et le 25 février 2015.

L’activité du Sangay est qualifiée de haute entre le 27 février et le 12 mars, avec 839 séismes LP, 165 séismes de type tornillo, 118 explosions, 3 épisodes de trémor et 3 émissions.

Sangay by MIROVA - Radiative power last month

Sangay by MIROVA - Radiative power last month

Le Sangay, situé dans la province du Chimborazo en Equateur est considéré par le GVP comme étant en éruption depuis août 1934 jusqu’à ce jour. L’activité quasi constante de ce volcan à dominante andésitique a causé de fréquents changements dans la morphologie du complexe sommital de cratères.

Localisation du Sangay dans la province du Chimborazo - Carte des risques volcaniques / from an online poster by Ordóñez and others, 2014
Localisation du Sangay dans la province du Chimborazo - Carte des risques volcaniques / from an online poster by Ordóñez and others, 2014

Localisation du Sangay dans la province du Chimborazo - Carte des risques volcaniques / from an online poster by Ordóñez and others, 2014

IGEPN – réparation d’une station de monitoring excentrée sur le Sangay entre le 25.02 et le 02.03.2015

Sources :

- IGEPN - Evaluación de la actividad eruptiva 16.03.2015 - link

- Global Volcanism Program - Sangay

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
L'oeil du cyclone Pam le 12 mars 2015 / 2h11 - doc. NOAA / Nasa RAMMB /CIRA

L'oeil du cyclone Pam le 12 mars 2015 / 2h11 - doc. NOAA / Nasa RAMMB /CIRA

Le cyclone Pam, de catégorie 5 …la plus forte, est passé sur l’archipel du Vanuatu.

Les photos satellites montrent que ce monstre couvre les 83 îles, habitées par quelques 260.000 habitants, affectant particulièrement les îles à l’est de l’archipel.

Le cyclone Pam en formation le 10.03.2015 - doc. NOAA MTSAT

Le cyclone Pam en formation le 10.03.2015 - doc. NOAA MTSAT

Trajectoire du cyclone Pam, le 13 mars et jours suivants

Trajectoire du cyclone Pam, le 13 mars et jours suivants

L'oeil du cyclone sur Tanna / Vanuatu - doc. CNN Worls Weather

L'oeil du cyclone sur Tanna / Vanuatu - doc. CNN Worls Weather

En début de journée samedi, le côté est de l’œil de la tempête est passée sur l’île de Tanna (population : 30.000 habitants), où l’on a relevé  des vents à 300 km/h. (Fiji’s Weatrher)

La côte est de l’île de Tanna a été particulièrement frappée : les premiers rapports parlent d’incroyables destructions, de fin du monde … « c’est comme si une bombe était tombée sur le centre-ville ; il n’y a plus d’électricité, plus d’eau, plus de moyens de communication ». Les rues sont jonchées d’arbres, de morceaux de toit en tôle. La New Zealand High Commission, à Port Vila, censée pouvoir résister aux cyclones, a été fortement endommagée.

Des villages entiers ont été détruits dans des zones reculées.

Le nombre de morts tournerait autour d’une douzaine, et une vingtaine de blessés, mais les travailleurs de l’Unicef disent qu’il faudra des jours, si pas des semaines, avant de connaître l’impact total de cette catastrophe.

Premiers témoignages des destructions - photos Unicef Pacific
Premiers témoignages des destructions - photos Unicef Pacific

Premiers témoignages des destructions - photos Unicef Pacific

L’aéroport de Port Vila, la capitale, est noyé et des arbres encombrent la piste. La fermeture de cet aéroport compromait une réponse humanitaire rapide. Le gouvernement local veut ouvrir celui-ci aux vols militaires, et l’Australieet la Nouvelle-Zélande ont des unités en stand-by (IRIN)

Les îles d’Erromango et d’Aneityum, moins peuplées, ont été directement touchées ensuite.

Le cyclone se dirige vers la pointe nord-est de la Nouvelle-Zélande, et devrait perdre de sa violence en passant ce Dimanche ou Lundi. On attend dans cette région des précipitations fortes.

Le cyclone sur l'est de l'archipel du Vanuatu - doc. Terra Modis 13.03.2015 / 1h10 UTC

Le cyclone sur l'est de l'archipel du Vanuatu - doc. Terra Modis 13.03.2015 / 1h10 UTC

Les besoins humanitaires vont être énormes ... pour contribuer aux efforts des instances locales venant en aide aux victimes, vous pouvez le faire via les sites suivants :

Red Cross AU

--CARE Australia

Oxfam Australia

World Vision

--Samaritans Purse

Save the Children

 

Sources :

Unicef Vanuatu, IRIN, Stuff.nz

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après la phase éruptive du 12 mars, le Turrialba a remis cela le 13 mars.

L’Ovsicori signale des éruptions à 4h30, puis 10h31, cette dernière accompagnée d’un panache atteignant 1500 mètres au –dessus du sommet. Elles furent suivies d’éruptions à 11h01, puis d’une émission de cendres mineure à 11h20.

L’aéroport Juan Santamaria a été rouvert normalement à 11h15. Depuis sa fermeture, on comptabilise au moins 120 vols annulés.

Turrialba 13.03.2015 / 4h30 - doc. Ovsicori

Turrialba 13.03.2015 / 4h30 - doc. Ovsicori

Turrialba : le panache éruptif du 13 mars 2015 / 10h35 - photo Francisco Arias / RSN

Turrialba : le panache éruptif du 13 mars 2015 / 10h35 - photo Francisco Arias / RSN

Une inspection, faite par les volcanologues de l’Ovsicori le 13 mars au matin, a permis de voir que le bord est du cratère actif s’est un peu ouvert avec les éruptions des dernières heures. Le dégazage demeure intense.

Turrialba 13.03.2015 - prises de température par les volcanologues du RSN

Turrialba 13.03.2015 - prises de température par les volcanologues du RSN

Turrialba : dégazage intense au crater activo - photo Carlos Ramirez / RSN

Turrialba : dégazage intense au crater activo - photo Carlos Ramirez / RSN

Après quelques heures de calme relatif, une nouvelle éruption a débuté à 20h55, d’une durée de 20 minutes, avec émission de matériaux incandescents (de température estimée aux environs de 500°C), et des chutes de cendres sur la Valle Central.

Turrialba - sismo du 13.03.2015 / 20h55-21h - doc. Ovsicori

Turrialba - sismo du 13.03.2015 / 20h55-21h - doc. Ovsicori

Turrialba : dernière éruption du jour avec émission de matériaux incandescents - doc. Ovsicori

Update :

Quatre échantillons de cendres provenant d'éruptions du 12 mars 2015, recueillies dans le volcan Turrialba et Coronado, ont été examinés au labo de l’Ovsicori : ils sont constitués principalement de matériel ancien, préexistant et quelque peu modifié.

Dans deux de ces échantillons de cendres, on a trouvé quelques fragments minuscules qui ont une texture, couleur et morphologie qui suggèrent des fragments de verres volcaniques frais ou juvéniles (magma frais).

Dans les prochains jours les volcanologues examineront la texture et la composition des cendres émises par d’autres éruptions, qui ont eu lieu entre hier et aujourd'hui ou lors de possibles futures éruptions.

 

Sources :

Ovsicori et RSN, via Twitter et Facebook

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Turrialba - panache de cendres et gaz - photo Facebook / 12.03.2015

Turrialba - panache de cendres et gaz - photo Facebook / 12.03.2015

Plusieurs épisodes explosifs ont marqué le Turrialba hier 12 mars 2015.

A partir de 10h50, un épisode de trémor a débuté, associé à une première explosion à 10h53. Il a duré 24 minutes, suivi d’enregistrement d’une série de séismes volcano-tectoniques et volcaniques.

Turrialba - le panache éruptif vu de la webcam de l'Irazu à 14h26 - doc. Ovsicori

Turrialba - le panache éruptif vu de la webcam de l'Irazu à 14h26 - doc. Ovsicori

Une seconde explosion a débuté à 13h38 … cet épisode a duré 48 minutes. Le secteur sud-ouest du cratère ouest s’est fissuré et présente des émanations continues de gaz et vapeur

 Les émissions de cendres ont forcé la fermeture de l’aéroport Juan Santamaria, de 16h à ce matin 8h.

Turrialba  - diagramme de trémor et webcam du cratère - docs. Ovsicori

Turrialba - diagramme de trémor et webcam du cratère - docs. Ovsicori

Turrialba 12.03.2015 - photo par  María Gutiérrez Patiño de sa finca de La Central. / via RSN

Turrialba 12.03.2015 - photo par María Gutiérrez Patiño de sa finca de La Central. / via RSN

Turrialba - 12.03.2015 - un clic pour agrandir - photos Noticia repretel Turrialba - 12.03.2015 - un clic pour agrandir - photos Noticia repretel

Turrialba - 12.03.2015 - un clic pour agrandir - photos Noticia repretel

Un troisième épisode  a débuté à 14h50  et s’est prolongé jusqu’à 15h24.

Depuis cette heure, le niveau de trémor est repassé à la normale

 

 Volcán Turrialba. 12.03.2015. / 20h41 - carte des dépôts de cendres relevés par les habitants / vis Ovsicori

Volcán Turrialba. 12.03.2015. / 20h41 - carte des dépôts de cendres relevés par les habitants / vis Ovsicori

English :

Several explosive episodes marked the Turrialba yesterday March 12, 2015. From 10:50, an episode of tremor began, associated with a first explosion at 10:53. It lasted over 24 minutes, followed by recording of a series of volcano-tectonic and volcanic earthquakes.

A second explosion began at 1:38 p.m. ... this episode lasted over 48 minutes. The southwest area of the west crater has cracked and has continuous emanations of gas and steam
Ash emissions have forced the closure of the airport Juan Santamaria, 16 hours to 8am morning.

A third episode began at 14:50 and is extended until 3:24 p.m..

 

Sources :

- Ovsicori

- Red Sismologia Nacional

- Médias

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

La sonde spatiale Cassini en orbite autour de Saturne a détecté de microscopiques partucules de roches, en lien avec une activité hydrothermale sur le fond de l’océan de la lune Encelade. Une étude de 2014 suggère la présence d’un océan profond sous la calotte glaciaire d’Encelade, épaisse de 30 à 40 km.

Panaches d'Encelade - photo Nasa JPL

Panaches d'Encelade - photo Nasa JPL

Les études, faites sur quatre années, ont montré que ces grains se forment lorsque de l’eau chaude à au moins 90°C contenant des minéraux dissous, en provenance de roches internes à Encelade, une lune glacée de Saturne, entre en contact avec des eaux plus froides. La rencontre provoque une condensation des minéraux et la formation des micro-grains de silice flottant dans l’eau. Pour éviter de grossir de trop, ces grains de silice doivent passer entre plusieurs mois et plusieurs années pour passer du fond de l’océan interne d’Encelade vers sa surface, avant d’être incorporé dans des grains de glace plus gros au niveau des évents qui relient l’océan à la surface d’Encelade. Après leur éjection dans l’espace via les geysers, les grains de glace s’érodent libérant les inclusions rocheuses détectées par Cassini.

 

L’origine de l’énergie nécessaire aux processus hydrothermaux n’est pas bien comprise pour le moment, mais inclue vraisemblablement un échauffement lié aux marées produites par les orbites d’Encelade autour de Saturne, une décroissance radioactive du cœur et des réactions chimiques.

Vue d’artiste montrant l’activité hydrothermale sur le plancher océanique en subsurface d’Encelade , sous la calotte glaciaire – doc. Copyright NASA/JPL-Caltech  11/03/2015

Vue d’artiste montrant l’activité hydrothermale sur le plancher océanique en subsurface d’Encelade , sous la calotte glaciaire – doc. Copyright NASA/JPL-Caltech 11/03/2015

Schéma illustrant l’origine potentielle du méthane retrouvé dans les panaches de gaz émis par encelade – crédit Ion and Neutral Mass Spectrometer on NASA's Cassini mission. / Southwest Research Institute

Schéma illustrant l’origine potentielle du méthane retrouvé dans les panaches de gaz émis par encelade – crédit Ion and Neutral Mass Spectrometer on NASA's Cassini mission. / Southwest Research Institute

Les scientifiques en charge de Cassini rapportent aussi l’abondance de méthane injecté dans l’environnement d’Encelade … il serait produit soit par des processus hydrothermaux à l’interface roches-eau au fond de l’océan d’Encelade, soit par la fonte d’un type de glace riche en méthane avant sa percolation en surface, soit par la combinaison des deux mécanismes.

La lune de Saturne montrerait des signes d’une activité hydrothermale actuelle  pouvant ressembler à celle constatée dans les profondeurs océaniques terrestres … ce qui ouvre des horizons sur des environnements adaptés à la vie d’organismes vivants.

La mission Cassini –Huygens est un projet de coopération entre la Nasa, l’Esa / European Space Agency et l’agence spatiale Italienne.

 

Sources :

- ESA / Cassini-Huygens  - Hot water activity on icy moon’s seafloor - link

- Nasa JPL – 11.03.2015 - Spacecraft Data Suggest Saturn Moon's Ocean May Harbor Hydrothermal Activity - link 1 - link 2

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - 11.03.2015 / 10h -  photo Sadrah Peranginangin

Sinabung - 11.03.2015 / 10h - photo Sadrah Peranginangin

Sinabung - 12.03.2015 / 12h26 loc - croissance du nouveau lobe de lave - photo endrolew@

Sinabung - 12.03.2015 / 12h26 loc - croissance du nouveau lobe de lave - photo endrolew@

La croissance d'un x° nouveau dôme au Sinabung / Sumatra favorise les premiers effondrements partiels et laisse augurer de futures coulées pyroclastiques.

Raung - activité strombolienne - photo Cédric Normand 07-09.03.2015

Raung - activité strombolienne - photo Cédric Normand 07-09.03.2015

Une visite de Cédric du 7 au 9 mars permet de rendre compte de l'activité strombilienne  régulière du Gunung Raung / Java : les éruptions stromboliennes se succèdent toutes les 15 minutes, accompagnées de bruits répercutés en écho dans la caldeira.

 

Iles Tonga - le lac de cratère formé dans la nouvelle île apparue en janvier dégage une forte odeur soufrée  et présente un terrain instable. - photo GP. Orbassano / abc news

Iles Tonga - le lac de cratère formé dans la nouvelle île apparue en janvier dégage une forte odeur soufrée et présente un terrain instable. - photo GP. Orbassano / abc news

Iles Tonga / Pacifique : Une visite, d'un hôtelier local et quelques amis le 6 mars 2015, sur l'île qui a commencé à se former en janvier dernier suite à l'éruption au sud-ouest de Tongatapu a permis de constater que le sol était toujours chaud, que son lac vert avait une forte odeur de soufre et que le terrain, parcouru de nombreuses fentes était instable. D'après les visiteurs, cette île pourrait avoir un attrait touristique certain, ... avant qu'elle ne soit complètement érodée et ne disparaisse. Pour l'instant, elle fait le bonheur de milliers d'oiseaux marins.

 

Sakurajima / Japon - l'activité s'est accrue en ce début mars - photo Marc Szeglat 09.03.2015

Sakurajima / Japon - l'activité s'est accrue en ce début mars - photo Marc Szeglat 09.03.2015

L'activité strombolienne habituelle du Sakurajima, situé dans la caldeira Aira au sud du Japon s'est acrrue en ce début mars, accompagnée de projections incandescentes, de panaches de cendres noirs, parcourus d'éclairs.

Colima - le sommet du volcan se partage entre panache de cendres et nuages lenticulaires - 11.03.2015  / 10h19 webcamsdemexico

Colima - le sommet du volcan se partage entre panache de cendres et nuages lenticulaires - 11.03.2015 / 10h19 webcamsdemexico

L'activité explosive se poursuit au Colima / Mexique, accompagnée de chutes de cendres rapportées sur Jalisco.

N.B : cette revue ne se veut pas exhaustive, c'est plutôt un coup de coeur sur de belles photos de l'activité en cours ou passée.

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Hawaii, Big island et ses volcans, le 18 février 2015 - From the International Space Station, European Space Agency by the astronaut Samantha Cristoforetti

Hawaii, Big island et ses volcans, le 18 février 2015 - From the International Space Station, European Space Agency by the astronaut Samantha Cristoforetti

Une annonce du West Hawaii Today nous rapporte que Christina Neal a été choisie  comme nouveau scientifique en charge de l’HVO / U.S.Geological Survey’s Hawaiian Volcano Observatory.  Elle a pris ses fonctions en ce dimanche, Journée Mondiale des Droits de la Femme, et succède à Jim Kauahikua, qui a occupé ce poste durant les dix années écoulées. C’est la seconde femme à diriger le HVO en 103 ans.

A gauche, Tina Neal sur le terrain en , à l'Okmok - à droite, photo officielle en tant que nouveau scientifique en charge de l’HVO en 2015 - un clic pour voir la photo entière. A gauche, Tina Neal sur le terrain en , à l'Okmok - à droite, photo officielle en tant que nouveau scientifique en charge de l’HVO en 2015 - un clic pour voir la photo entière.

A gauche, Tina Neal sur le terrain en , à l'Okmok - à droite, photo officielle en tant que nouveau scientifique en charge de l’HVO en 2015 - un clic pour voir la photo entière.

Elle connait bien l’Observatoire d’Hawaii pour y avoir travaillé entre 1983 et 1989, ainsi que le Kilauea et le Mauna Loa. Elle a participé à la surveillance du Kilauea durant les premiers temps de l’éruption sur l’East Rift zone, ainsi qu’à l’éruption du Mauna Loa en 1984.

De 1990 à 1998, Elle a travaillé à l’AVO / Alaska Volcano Observatory , où elle a étudié  et contrôlé les différents volcans en charge de l’Observatoire, et les éruptions du Redoubt (1989-1990, 2009), du Mont Spurr (1992), de l’Augustine (2005-2006) et de l’Okmok (2008).

En 1998, Elle occupe le poste de premier conseillé USGS au bureau du Foreign Disaster Assistance, responsable pour la coordination des  réponses des Etats-Unis en cas de catastrophes à l’étranger, avant de réintégrer l’AVO en 2000, où elle reprend son poste de géologue, tout en gardant des missions ponctuelles à l’HVO.

Sources :

- USGS - New Hawaiian Volcano Observatory Scientist-In-Charge Christina Neal Takes Top Spot at USGS HVO - link

- Big Island now - Christina Neal Joins HVO as Scientist-in-Charge

Sur cette photo de l’ ISS042-E-281151 / 18.02.2015, le VOG (brouillard composé de gaz et d’aérosols bde particules fines et de gouttelettes d’acides, créé par interaction entre le dioxyde de soufre et autres gaz et les rayons solaires, l’atmosphère, l’humidité et la poussière / HVO) est transporté sur plus de cent kilomètres et forme des vortex de von Kármán.

Sur cette photo de l’ ISS042-E-281151 / 18.02.2015, le VOG (brouillard composé de gaz et d’aérosols bde particules fines et de gouttelettes d’acides, créé par interaction entre le dioxyde de soufre et autres gaz et les rayons solaires, l’atmosphère, l’humidité et la poussière / HVO) est transporté sur plus de cent kilomètres et forme des vortex de von Kármán.

Une étude dans Earth and Planetary Science letters de mars 2015 apporte des précisions quant au système de plomberie du Kilauea, sur base d’analyses d’isotopes du plomb dans les laves du sommet.

En résumé,

Le réservoir de magma sommital du Kilauea comprend deux corps magmatiques, au moins depuis 1971 : le ratio Pb 206/Pb 204 des laves de l’Halama’uma’u indique que les éruptions depuis 1971 ont été alimentées par un réservoir magmatique ( chambre magmatique) situé entre 2 et 4 km sous le bord sud de la caldeira du Kilauea , et par un autre réservoir plus superficiel , situé à moins de 2 km. sous le bord est du pit cratère de l’Halema’uma’u.

Ce réservoir superficiel  n’aurait contenu que ∼0.1–0.5 km3 de magma au cours de la fin du 20° siècle… ce qui implique que les éruptions volumineuses du Kilauea, comme celle en cours (qui a émis plus de 4 km³ de magma) doivent donc être soutenues par un apport quasi continu de matière en fusion en provenance du manteau.

Le modèle proposé montre au moins quatre magmas en provenance du manteau, de compositions distinctes, ont été émis par le Kilauea depuis 1959. Ce qui implique que le comportement éruptif du Kilauea est partiellement lié à la livraison de nouveaux lots de magma depuis la région source du volcan dans le panache mantellique Hawaiien.

Coupe du système de plomberie du Kilauea / sous la caldeira sommitale du Kilauea, avec le lac de lave de l'Halema'uma'u (4)- Credit : Aaron Pietruzska - EPSL

Coupe du système de plomberie du Kilauea / sous la caldeira sommitale du Kilauea, avec le lac de lave de l'Halema'uma'u (4)- Credit : Aaron Pietruzska - EPSL

La caldeira sommitale du Kilauea - Nasa / Ali 15.07.2010

La caldeira sommitale du Kilauea - Nasa / Ali 15.07.2010

Pietruszka note cependant que des mesures géophysiques séparées suggèrent des dimensions de la chambre magmatique plus importantes … signifiant la présence d’une plus grande quantité de roches en fusion qu’indiqué par les analyses chimiques. Mais de nombreux chercheurs pensent maintenant que dans les réservoirs volcaniques, comme ceux sous le  Kilauea, la roche est plus comme une bouillie fondue (a slushy porridge), un mélange de cristaux chauds entourés par le magma. Pietruszka conclue par une boutade : " les géochimistes considèrent la partie fluide du système, tandis que les géophysiciens voient plus les mouvements du magma et les cristaux chauds et déformables ".

Source :

Earth and Planetary science letters mars 2015 - Two magma bodies beneath the summit of Kīlauea Volcano unveiled by isotopically distinct melt deliveries from the mantle - by Aaron J. Pietruszka & al.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Turrialba  - éruption de cendres 08.03.2015 - photo OVsicori

Turrialba - éruption de cendres 08.03.2015 - photo OVsicori

Le Turrialba a connu hier plusieurs éruptions de cendres ; à 13h, la colonne éruptive a atteint environ 500 mètres au-dessus du volcan, avant de se diriger vers le nord-ouest. Un signal de trémor a accompagné l’émission de cendres, durant un peu moins d’une heure. Le premier épisode n’a pu être vu par mes webcams en raison de la couverture nuageuse.

Un second épisode a eu lieu entre 15h03 et 15h13, accompagné d’une colonne de cendres estimée à 300 mètres.

 

The Turrialba had yesterday several ash eruptions; at 13h, the eruption column reached about 500 meters above the volcano, before heading north-west. A tremor signal has accompanied the release of ashes in a little less than an hour. The first episode could not be seen by my webcam because of cloud cover.
A second episode took place between 3:03 p.m. and 3:13 p.m., with a column of ash estimated at 300 meters.

 

Sources :

- Rapport préliminaire de l’Ovsicori

- RSN - Red Sismologia Nacional de Costa Rica
 

 Turrialba - éruption de cendres du 08.03.2015 / 15h - photo Mauricio Alejandro Masis  / RSN

Turrialba - éruption de cendres du 08.03.2015 / 15h - photo Mauricio Alejandro Masis / RSN

Turrialba - éruption de cendres le 08.03.2015 / 15h15 -  photo Milena Berrocal  /Ovsicori

Turrialba - éruption de cendres le 08.03.2015 / 15h15 - photo Milena Berrocal /Ovsicori

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Soputan en éruption le 7 mars 2015- Kompas.com /Ronny Adolof Buol

Soputan en éruption le 7 mars 2015- Kompas.com /Ronny Adolof Buol

Le Soputan , localisé sur Sulawesi nord,est de nouveau entré en éruption ce samedi 7 mars vers 17h09 locale.

Selon Mr Surono, de VSI Badan Geologi, la hauteur de la colonne éruptive est difficile à déterminer en raison du brouillard ; elle est estimée à 4.500 mètres au-dessus du sommet, avec déplacement vers l’ouest.

Le signal sismique demeure pour l’instant hors normes.

Le code d'alerte reste depuis le 26.12.2014 à III / Siaga.

 

The Soputan, located on northern Sulawesi, is again erupted this Saturday, March 7 at 5:09 p.m. local.
According to Mr Surono, from VSI Badan Geologi, the height of the eruption column is difficult to determine because of fog; it is estimated at 4,500 meters above the summit, with westward displacement.
The seismic signal is for the time outside the norm.

Soputan le 07.03.2015 - photos PVMBG / Twitter

Soputan le 07.03.2015 - photos PVMBG / Twitter

Soputan le 18.01.2015 - photo Berita

Soputan le 18.01.2015 - photo Berita

Update :

- site MIROVA 08.03.2015 / 14h45 Les signaux thermiques restent élevés, avec un pouvoir radiatif de 1370MW.

Sur le relevé mensuel, on constate la présence de signaux thermiques correspondant à l'éruption des 11-12 février / panache à 3,7 km asl , signalé dans le bulletin du GVP. Par contre, on ne retrouve aucune mention de l'activité du mois de janvier (visible sur le graphique / relevé annuel)

Crédit : MIROVA  /  a collaborative project between the Universities of Turin and Florence (Italy) and is supported by the Centre for Volcanic Risk of the Italian Civil Protection Department. - http://www.mirovaweb.it/

 

- Photos sur DEMOTIX.com - link

Image thermique du 08.03.2015 et évolution mensuelle et annuelle des signaux thermiques du Soputan -  Crédit : MIROVA / réf ci-dessus et en sources.

Image thermique du 08.03.2015 et évolution mensuelle et annuelle des signaux thermiques du Soputan - Crédit : MIROVA / réf ci-dessus et en sources.

Sources :

- Kompas - Soputan Kembali Meletus, Letusan Tinggi Capai 4.5 Kilometer

- MIROVA - link

- Global Volcanism Program - Soputan

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog