Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - observation de terrain par un scientifique du PVMBG le 6mars 2015.

Sinabung - observation de terrain par un scientifique du PVMBG le 6mars 2015.

Le responsable de la station du Sinabung, Armen Putra, déclare dans une interview au Jakarta Post que l’activité volcanique demeure élevée, et que de futures éruptions sont attendues.

Il précise que les évènements du 5 mars sont les plus importants en quinze jours. Des coulées pyroclastiques se sont étendues jusqu’à 4,5 km vers le sud du volcan.

Une zone forestière longeant la rivière Lau Borus, dans le village de Berastapu, a été détruite par une coulée pyroclastique.

Sinabung - lahar sur la Lau Borus river - photos endrolew@ 05.03.2015
Sinabung - lahar sur la Lau Borus river - photos endrolew@ 05.03.2015

Sinabung - lahar sur la Lau Borus river - photos endrolew@ 05.03.2015

Trois districts localisés sur l’ouest du volcan, Tiganderket, Payung et Kutabuluh ont été recouverts de cendres.

Un vol à destination de Singapour a dû être annulé à l’aéroport international de Deli Serdang

Le Sinabung après son éruption du 5 mars- photo Sadrah ps le 6.03.15 depuis un champ de céréales à Sebintun.

Le Sinabung après son éruption du 5 mars- photo Sadrah ps le 6.03.15 depuis un champ de céréales à Sebintun.

Les observations montrent qu’un nouveau dôme se reforme rapidement, avec déjà quelques chutes de blocs et de l’incandescence nocturne.

 

Sinabung - reformation du lobe de lave le 6mars 2015 à13h29 - photo Sadrah ps / Twitter

Sinabung - reformation du lobe de lave le 6mars 2015 à13h29 - photo Sadrah ps / Twitter

Sinabung - incandescence du nouveau lobe et premières chutes de blocs - photo endrolew@ le 6 mars 2015 à 21h51

Sinabung - incandescence du nouveau lobe et premières chutes de blocs - photo endrolew@ le 6 mars 2015 à 21h51

Sources :

- Jakarta Post - Mt Sinabung eruptions trigger forest fire, disrupt flight

- Photos via Twitter et Facebook / Mabah Lëwa & Sadrah Peranginangin.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Ce plateau volcanique, raboté par les glaciers, est parcouru par une ancienne voie romaine menant de l’Allemagne et la Suisse vers l’Espagne.

Dans les villages qui parsèment cette immensité, Nasbinals, Marchastel, Saint-Chély-d’Aubrac ou Laguiole, se disent des légendes effrayantes de voyageurs égarés, " morts de froid " ou trucidés par des bandits ou la " Bête du Gévaudan ".

Aubrac - le chemin de Compostelle, de Nasbinal à Conques - photo Pédestria

Aubrac - le chemin de Compostelle, de Nasbinal à Conques - photo Pédestria

Le fantôme des pèlerins morts sur L’Aubrac :

La fondation de l’hôpital-dômerie d’Aubrac en 1120 par un noble pèlerin de Compostelle nommé Adalard d’Eyne, vicomte de Flandre, fait l’objet de récits deux siècles plus tard. Revenant de son pèlerinage, avec sa suite de trente chevaliers, il traverse l’Aubrac au crépuscule. La troupe cherche un abri pour la nuit et jette son dévolu sur une grotte … ils y trouvent une vingtaine de têtes de voyageurs assassinés, sans doute eux aussi des pèlerins. Le Christ apparut et demanda à Adalard de fonder un hôpital en cet endroit dangereux. Adalard termina son pèlerinage et revint le fonder.

La Domerie d'Aubrac - Doc. d'archives

La Domerie d'Aubrac - Doc. d'archives

Une autre version de la légende est représentée sur une tapisserie du 17° siècle tendue dans l’église : Adalard aurait fait son vœu en partant à Compostelle mais l’avait oublié. En repassant par l’Aubrac au retour, il fut rappelé à l’ordre par le Christ qui fit chuter sa mule dans la neige.

Une troisième version date du 19° siècle : Adalard, attaqué par des bandits à l’aller, fait le vœu, s’il leur échappait, de fonder là un asile pour y recevoir et escorter les pèlerins … ce qu’il fera au retour : il y construit un hôpital géré par des prêtres, des frères et des sœurs, et gardé par douze chevaliers chargés d’escorter les pèlerins. Il y resta jusqu’à la fin de ses jours.

Pour ceux qui veulent juger de la vérité historique, je vous renvoie au site : SaintJacques / Aubrac

La domerie d'Aubrac de nos jours - photo www.chemin-st-guilhem.fr

La domerie d'Aubrac de nos jours - photo www.chemin-st-guilhem.fr

La " Bête du Gévaudan " :

La Bête du Gévaudan est un animal à l'origine d'une série d'attaques contre des humains survenues entre le 30 juin 1764 et le 19 juin 1767. Ces attaques, le plus souvent mortelles, au nombre d’une centaine, eurent lieu principalement dans le nord de l'ancien pays du Gévaudan (qui correspond globalement à l'actuel département de la Lozère), région d'élevage.

« Figure du Monstre qui désole le Gévaudan » gravure sur cuivre de 1764/1765 (Wikipédia / gallica)

« Figure du Monstre qui désole le Gévaudan » gravure sur cuivre de 1764/1765 (Wikipédia / gallica)

La " Bête du Gévaudan " dépassa rapidement le stade du fait divers, au point de mobiliser de nombreuses troupes royales et de donner naissance à toutes sortes de rumeurs, tant sur la nature de cette " bête " – vue tour à tour comme un loup, un animal exotique et même un loup-garou, voire un tueur en série à une époque plus récente, que sur les raisons qui la poussaient à s'attaquer aux populations — du châtiment divin à la théorie de l'animal dressé pour tuer.

Parmi les nombreux animaux abattus au cours de cette période, deux canidés sont soupçonnés d'être la Bête. Le premier est un grand loup tué par François Antoine, porte-arquebuse du roi de France, sur le domaine de l'abbaye royale des Chazes en septembre 1765. Une fois ce loup empaillé à Versailles, les journaux et la Cour se désintéressèrent de cette affaire, bien que d'autres morts aient été déplorées ultérieurement. Jean Chastel, paysan originaire de La Besseyre-Saint-Mary, tua le second fauve, identifié comme un loup ou un grand chien, en juin 1767. Selon la tradition, l'animal tué par Chastel était bien la Bête du Gévaudan car, passé cette date, plus aucune attaque mortelle ne fut signalée dans la province. (extrait de Wikipédia)

Loup du Gévaudan ... pas la "bête", mais un magnfique loup du "Parc animalier des Loups du Gévaudan" - photo Altitude Rando

Loup du Gévaudan ... pas la "bête", mais un magnfique loup du "Parc animalier des Loups du Gévaudan" - photo Altitude Rando

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - le nouveau lobe de lave en déséquilibre manifeste le 3 mars / 12h45 - photo endrolew@

Sinabung - le nouveau lobe de lave en déséquilibre manifeste le 3 mars / 12h45 - photo endrolew@

Le nouveau lobe du Sinabung, en croissance rapide depuis la dernière coulée pyroclastique importante, marquait un déséquilibre dangereux le 3 mars 2015, visible sur la photo ci-dessus .

Cette nuit, un effondrement s’est accompagné d’une importante coulée pyroclastique qui s’est répandue sur 4,5 km au sud, et d’incendies de forêt. Le panache s’est élevé à environ 3.000 mètres, beaucoup plus haut d'après le VAAC Darwin.

La pénétration de la coulée pyroclastique dans la rivièreLao a provoqué une réaction secondaire, avec un nuage de vapeur blanc lors de la rencontre entre la coulée et l’es eaux froides de la rivière.

Sinabung - Activité des 04 et 05 mars - photos L.K.Adam / Twitter / Beidar Sinabung

Sinabung - Activité des 04 et 05 mars - photos L.K.Adam / Twitter / Beidar Sinabung

Sinabung - effondrement partiel du lobe de lave le 5 mars 2015 - photo Sadrah ps

Sinabung - effondrement partiel du lobe de lave le 5 mars 2015 - photo Sadrah ps

Sinabung - panache d'interaction entre les eaux de la rivière Lao et la coulée pyroclastique - photo PVMBG

Sinabung - panache d'interaction entre les eaux de la rivière Lao et la coulée pyroclastique - photo PVMBG

Sinabung - la coulée pyroclastique a enseveli les quelques restes du village (évacué) de Sukameriah ce 05.03.2015 - photo de gauche endrolew@ - les restes du village de Sukameriah, le 18 février 2015 - photo de droite, Sadrah Peranginangin - un clic pour agrandirSinabung - la coulée pyroclastique a enseveli les quelques restes du village (évacué) de Sukameriah ce 05.03.2015 - photo de gauche endrolew@ - les restes du village de Sukameriah, le 18 février 2015 - photo de droite, Sadrah Peranginangin - un clic pour agrandir

Sinabung - la coulée pyroclastique a enseveli les quelques restes du village (évacué) de Sukameriah ce 05.03.2015 - photo de gauche endrolew@ - les restes du village de Sukameriah, le 18 février 2015 - photo de droite, Sadrah Peranginangin - un clic pour agrandir

Sinabung - à gauche, destructions après le passage de la coulée pyroclastique le 5 mars - photo Thomas Sitepu - à droite, champ de caféiers touchés par la coulée pyroclastique - photo endrolew@ Sinabung - à gauche, destructions après le passage de la coulée pyroclastique le 5 mars - photo Thomas Sitepu - à droite, champ de caféiers touchés par la coulée pyroclastique - photo endrolew@

Sinabung - à gauche, destructions après le passage de la coulée pyroclastique le 5 mars - photo Thomas Sitepu - à droite, champ de caféiers touchés par la coulée pyroclastique - photo endrolew@

Sources:

- PVMBG & VAAC Darwin

- Twitter - via  Beidar Sinabung / Mbah Lëwa / Léopold Adam

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
La cascade du Déroc / Aubrac - elle plonge du haut d'une coulée basaltique - photo Altitude Rando / avec l'aimable autorisation de son auteur : befakali.

La cascade du Déroc / Aubrac - elle plonge du haut d'une coulée basaltique - photo Altitude Rando / avec l'aimable autorisation de son auteur : befakali.

Seconde partie des zones où le volcanisme est révélé en Aubrac : la cascade du Déroc, le ruisseau des Plèches et la cascade du Saltou.

 

La cascade et l’abri du Déroc :

Dans la commune de Nasbinals, la cascade du Déroc domine la petite vallée glaciaire de Gambaïse. Les eaux du lac glaciaire de Salhiens chutent à-pic de 33 mètres depuis le rebord d’une falaise constituée d’une coulée basaltique.

Paysage surprenant sur le plateau de l’Aubrac, mais le clou du spectacle se trouve sous la chute d’eau : elle abrite un abri sous roche au plafond fait de sombres prismes de basalte.

Découverte par le Docteur Prunière, cette " grotte " servait, selon la légende, de refuge aux brigands et coupe-jarrets qui sévissaient sur les anciennes voies romaines et les chemins empruntés par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.

Cascade du Déroc - le plafond de l'abri sous roche dévoile de belles orgues basaltiques - photo Altitude Rando

Cascade du Déroc - le plafond de l'abri sous roche dévoile de belles orgues basaltiques - photo Altitude Rando

Cascade du Déroc - l'érosion continue son oeuvre et de gros morceaux d'orgues jonchent le sol de l'abri - les visiteurs donnent l'échelle - photo Terres & Civilisations

Cascade du Déroc - l'érosion continue son oeuvre et de gros morceaux d'orgues jonchent le sol de l'abri - les visiteurs donnent l'échelle - photo Terres & Civilisations

Pour rejoindre la grotte, il faut descendre sur des blocs mouillés et glissants, au départ de la falaise … qui n’est pas sécurisée ! La prudence s’impose.

Pour l’itinéraire, se référer au site Altitude Rando / Lac de Salhiens et cascade du Déroc – link

Orgues basaltiques du "Pont des Nègres"  - photo Altitude Rando

Orgues basaltiques du "Pont des Nègres" - photo Altitude Rando

La coulée du ruisseau des Plèches :

Au sud-est de Nasbinals, à l’aval du pont des Nègres, une coulée basaltique prismée est visible dans le lit du ruisseau des Pèches.

Bien érodée, les colonnades se présentent sous forme d’une "chaussée".

"Les Plèches" au "Pont des Nègres"  - photo lozerepeche.

"Les Plèches" au "Pont des Nègres" - photo lozerepeche.

Cascade du Saltou - photo Randozone

Cascade du Saltou - photo Randozone

Sources :

- Altitude Rando - Lac des Salhiens (1211m) et cascade du Déroc (1208m) - Monts d’Aubrac - link

- BRGM – L’Aubrac - link

- Parc Naturel régional de l'Aubrac - link

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Paysage du plateau de l'Aubrac - doc. Parc Naturel de l'Aubrac.

Paysage du plateau de l'Aubrac - doc. Parc Naturel de l'Aubrac.

L’émission de FR3, " Des racines et des ailes ", de la semaine dernière nous a fait parcourir le Lot, de la Garonne jusqu’à sa source sur le Mont Lozère, en longeant le plateau basaltique de l’Aubrac.

Aubrac tire son nom de "Alto Braco" qui veut dire lieu élevé et humide, le second élément -brac est peut-être issu du gallo-roman signifiant " endroit humide, boueux ", en vieil occitan brac = boue .

 

L’Aubrac, situé au sein du Massif Central français, est un vaste plateau basaltique allongé NO-SE sur 450 km². L’épaisseur des formations volcaniques varie de moins de 100 mètres sur la frange périphérique à 300 mètres sous les sommets, où les coulées se superposent.

Selon les analyses les plus récentes (Goër de Herve A. & al. 1991-1993), 90% des laves de l’Aubrac auraient été émises sur un temps très court, de l’ordre de 250.000 ans, entre il y a 8,7millions d’années et 6 Ma. (Tortonien supérieur)

Les laves de l’Aubrac constituent une série récurrente peu différenciée, teneur en silice de 42-52% , et se répartissent en 9 classes chimiques : picrites, basanites, basaltes alcalins et subalclins, hawaiites et trachybasaltes, mugéarites, téphrites, phonotéphrites. Les laves ont été émises de façon effusive en de nombreux points répartis sur le plateau, avant d’être fortement érodées par les glaciers qui y ont laissé lacs et tourbières. (BRGM)

Provinces volcaniques du Massif Central Français - n°7 : Aubrac - carte d'après Nehlig P. & Traineau H. / in aurelienb.

Provinces volcaniques du Massif Central Français - n°7 : Aubrac - carte d'après Nehlig P. & Traineau H. / in aurelienb.

Age des ensembles volcaniques du Massif Central Français - doc.BRGM

Age des ensembles volcaniques du Massif Central Français - doc.BRGM

Carte 3D du plateau de l'Aubrac - © Entente Vallée du Lot

Carte 3D du plateau de l'Aubrac - © Entente Vallée du Lot

Le plateau constitué de diverses roches, granite au nord et à l’est, gneiss, schiste sur les contreforts, et de basalte au centre, laisse apercevoir des témoins de l’activité volcanique en divers sites, et sous des formes variées : un Neck au Belvezet, un dyke à Alcorn, des orgues basaltiques à la cascade du Déroc, dans le ruisseau des Plèches et à la cascade du Saltou.

 

Le neck de Belvezet - photo montsdaubrac.uniterre

Le neck de Belvezet - photo montsdaubrac.uniterre

Le neck de Belvezet domine le hameau - photo www.xn--saint-chly-daubrac-iwb.fr

Le neck de Belvezet domine le hameau - photo www.xn--saint-chly-daubrac-iwb.fr

Le neck de Belvezet :

Situé à mi-chemin entre les villages d’Aubrac et de Saint-Chély, sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, ce hameau se niche au pied des ruines d’un donjon, bâtit sur le neck, une ancienne cheminée de lave dégagée par l’érosion. De la roche volcanique est retrouvée tout autour de ce petit village.

Le Truc des Coucuts à Prinsuéjols - photo Académia

Le Truc des Coucuts à Prinsuéjols - photo Académia

Le truc des Coucuts (à lire correctement) :

Le truc des Coucuts, qui culmine à 1280 mètres (non accessible) est un rocher basaltique comportant de belles orgues, situé sur le village de Prinsuéjols. Ce village ancien a pour éthymologie " le village dans la clairière ", et présente des traces d’habitation gauloises, et d’occupation romaine.

Cette région inhospitalière, repaire de brigands, a été déboisée par les moines de l’Hôpital d’Aubarc en vue d’en retirer des ressources pour les plus pauvres.

Prisuéjois vit aujourd'hui de l’agriculture et de l’élévage.

A suivre

 

Sources :

- BRGM – L’Aubrac - link

- Parc Naturel régional de l'Aubrac - link

- Le point sur le risque volcanique en Auvergne  - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Villarica - fontaine de lave ce 03.03.2015 - photo Carlos Rocuant / Twitter / Araucania de todos

Villarica - fontaine de lave ce 03.03.2015 - photo Carlos Rocuant / Twitter / Araucania de todos

L’éruption du Villarica de ce matin, 3 mars 2015, s’est accompagnée de fontaine de lave, haute d'environ 1.000 mètres, et d’un panache de cendres atteignant 3.000 mètres.

L’ONEMI a lancé l’alerte rouge pour lecommunes de Villarrica, Pucon et Curarrehue dans la région de La Araucanía et Panguipulli dans la région de Los Ríos. Les classes ont été suspendues à Villarrica, Pucon et Curarrehue et Coñaripe.  Les plans d’action coordonnés signalent que 3.385 personnes ont été évacuées et mise en sécurité. Diverses routes sont coupées aux alentours du volcan.

 Villarica - Eruption du 3 mars 2015 - un clic pour agrandir - photo Theclinic / Agencia Uno

Villarica - Eruption du 3 mars 2015 - un clic pour agrandir - photo Theclinic / Agencia Uno

Villarica - l'imposant panache de cendres consécutif à l'éruption de ce 3 mars  - photo Twitter Mrs Coney

Villarica - l'imposant panache de cendres consécutif à l'éruption de ce 3 mars - photo Twitter Mrs Coney

Villarica - Anomalie thermique vue par le MODVOLC

Villarica - Anomalie thermique vue par le MODVOLC

Le bord du cratère du Villarica s'est modifié légèrement depuis l'éruption

Modifications des flancs supérieurs O-NE du Villarica - photos POVI 17.02.15 et 03.03.15

Modifications des flancs supérieurs O-NE du Villarica - photos POVI 17.02.15 et 03.03.15

Une coulée de boue (lahar) affecte le flanc sud-est du Villarica, suite à la fonte partielle du glacier sommital. Le niveau du Rio Turbio aurait connu une augmentation de son niveau de cinq mètres.

Survol du Villarica ce 3 mars 2015 / 9h06 - lahar engendré par le fonte glaciaire - photo Carabdechile - pbs twings

Survol du Villarica ce 3 mars 2015 / 9h06 - lahar engendré par le fonte glaciaire - photo Carabdechile - pbs twings

Villarica - lahar det hausse du niveau du Río Turbio - photo Twitter / zonalacustre

Villarica - lahar det hausse du niveau du Río Turbio - photo Twitter / zonalacustre

Carte des zones à risque de lahar pour le Villarica

Carte des zones à risque de lahar pour le Villarica

Un compte-rendu régulier des évènements sur Cooperativa .cl

 

Sources :

- Sernageomin et Onemi

- photos Twitter

- Compte-rendu minute par minute de Cooperativa.cl - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Villarica - 01.03.2015 - projections stromboliennes - photo Patricio Garrido via Twitter

Villarica - 01.03.2015 - projections stromboliennes - photo Patricio Garrido via Twitter

Le Sernageomin a augmenté le niveau d’alerte du Villarica / Chili à Orange ce 2 mars 2015, suite à une augmentation du trémor atteignant des valeurs considérées comme élevées pour ce volcan (trois fois par rapport aux valeurs déclenchant l’alerte niveau jaune mise en place le 6 février).

De plus, le niveau du lac de lave semble plus proche du bord du cratère, et un processus éruptif de type strombolien faible et discontinu est apparu, caractérisé par l’émission de gaz et des projections balistiques visibles la nuit. Ce type d’activité s’est intensifié en début de journée le 2 mars, avec des projections jusqu’à  500- 600 m du centre du cratère, et des retombées sur les flancs (voir photos ci-desous & anomalie thermique Modvolc).

Villarica - photo Hector Andrade / Soychile.cl 02.03.2015

Villarica - photo Hector Andrade / Soychile.cl 02.03.2015

Sommet du Villarica recouvert de cendres et petite activité strombolienne dans le cratère  - photo 02.03.2015 Sernageomin

Sommet du Villarica recouvert de cendres et petite activité strombolienne dans le cratère - photo 02.03.2015 Sernageomin

Zoom sur le sommet du Villarica recouvert de cendres et petite activité strombolienne dans le cratère  - photo 02.03.2015 Sernageomin

Zoom sur le sommet du Villarica recouvert de cendres et petite activité strombolienne dans le cratère - photo 02.03.2015 Sernageomin

Villarica 02.03.2015 - Dépôts de scories non soudés sur les neiges du sommet - photo Sernageomin

Villarica 02.03.2015 - Dépôts de scories non soudés sur les neiges du sommet - photo Sernageomin

Villarica - anomalie thermique du 02.03.2015 - doc. MODVOLC

Villarica - anomalie thermique du 02.03.2015 - doc. MODVOLC

Une forte éruption strombolienne a marqué le volcan Villarica ce 03 mars. Une phase paroxysmique, avec des fontaines de lave comme celles qui marquent l'Etna, a duré une trentaine de minutes ... on attend un rapport du Sernageomin

Villarica 03.03.2015 - fontaine de lave et beau panache - photo Twitter / christianpino

Villarica 03.03.2015 - fontaine de lave et beau panache - photo Twitter / christianpino

Villarica 03.03.2015 / 3h50 webcam Sernageomin, à gauche - à droite, fontaine de lave vue de Trufulco - photo Twitter Omar Morales - iun clic pour agrandirVillarica 03.03.2015 / 3h50 webcam Sernageomin, à gauche - à droite, fontaine de lave vue de Trufulco - photo Twitter Omar Morales - iun clic pour agrandir

Villarica 03.03.2015 / 3h50 webcam Sernageomin, à gauche - à droite, fontaine de lave vue de Trufulco - photo Twitter Omar Morales - iun clic pour agrandir

Sources :

- Sernageomin - link

- Soychile - El volcán Villarrica tuvo anoche otra jornada de intensa actividad

                  El Sernageomin aumentó a "naranja" la alerta técnica sobre el volcán Villarrica

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le Turrialba continue de monter en température … il y a quelques semaines, des scientifiques ont pu remarquer à la nuit tombée, une fissure rougeoyante dans une paroi cachée du cratère du volcan. La longueur de ce " ruban rouge " irrégulier est de 12 à 15 mètres de long et environ 1,25 mètres de large … la température mesurée y atteint certains jours 650°C.(voir la vidéo à 1,35-1,50 ')

The Turrialba continues to heat up ... there a few weeks ago, scientists noticed at night, a glowing crack in a hidden wall of the crater. The length of the irregular "red tape"  is 12 to 15 meters long and about 50 inches wide ... the measured temperature reaches 650 ° C, on some days.

Vidéo Repretel.com

Turrialba le 12.02.2015 - émission de vapeur et gaz, mesurés à environ 550°C par Raúl Mora-Amador.

Turrialba le 12.02.2015 - émission de vapeur et gaz, mesurés à environ 550°C par Raúl Mora-Amador.

Le Turrialba reste sous étroite surveillance, d’autant qu’une faiblesse est apparue dans la paroi sud du volcan, et des glissements de terrain sont à craindre à tout moment.

Seulement deux familles vivent dans la communauté de La Central à proximité du volcan ; elles sont visitées quotidiennement par les rangers du parc. Le bétail ne peut plus vivre en sécurité au sud du cratère, rendu stérile par l'émission de gaz.

The Turrialba remains under close supervision, especially as a weakness appeared in the south wall of the volcano, and landslides are feared at any time. Only two families live in the community of La Central near the volcano; they are visited daily by park rangers. Livestock can not live safely in the south of the crater, rendered sterile by the emission of gases.

 

Source :

Costa Rica News / 28.02.2015 - Costa Rican Scientists Discover 15 Meter Molten Crack in the Turrialba Volcano Crater

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Holuhraun - l'incandescence a disparue au cratère Baugur - photo Volcano Air Iceland

Holuhraun - l'incandescence a disparue au cratère Baugur - photo Volcano Air Iceland

Un survol du site éruptif d’Holuhraun le 27 février 2015 n’a pas permis de voir d’incandescence au niveau du cratère Baugur. Les photos ci-dessous permettent d'en voir la disparition progressive au cours du mois dernier

Il semble que du magma neuf n’arrive plus en surface … cependant les gaz volcaniques continuent à être émis tant au niveau du site éruptif qu’au niveau du champ de lave. Un détecteur automatique situé à Blönduós (North Iceland) affiche 500 μg/m³de SO2 le 26 février.

L’intensité des séismes diminue au niveau du dyke intrusif, avec des magnitudes max. de 1,3-1,4 depuis le 24.02.

A video from Norðurflug helicopter pilot, Gísli Gíslason, shows that molten lava is no longer visible on the surface of the volcanic crater.

Holuhraun - un lac de lave agité le 7 février 2015 - photo Skynamic

Holuhraun - un lac de lave agité le 7 février 2015 - photo Skynamic

Holuhtraun - le 21 février 2015  ne reste qu'un point d'incandescence - photo Biwak TV

Holuhtraun - le 21 février 2015 ne reste qu'un point d'incandescence - photo Biwak TV

L’activité sismique continue de diminuer au Bárðarbunga, où aucun séisme de magnitude supérieure à 3 ne s’est produit depuis le 21 février.

Les mesures GPS au niveau du glacier Vatnajökull continuent de témoigner d’une déflation lente en direction du Bárðarbunga, indiquant selon le Met Office des déplacements magmatiques sous le volcan.

La subsidence de la caldeira est mesurée à 5 cm. par jour cette dernière semaine.

Subsidence du glacier surmontant la caldeira du Bárðarbunga et séismes dans la zone, du 26 au 28.02.2015 - doc. University of Iceland, the Icelandic Met Office, the Civil Protection department of the NCIP and the Icelandic Coastal Survey,

Subsidence du glacier surmontant la caldeira du Bárðarbunga et séismes dans la zone, du 26 au 28.02.2015 - doc. University of Iceland, the Icelandic Met Office, the Civil Protection department of the NCIP and the Icelandic Coastal Survey,

Localisation et magnitude des séismes sur le Vatnajökull le 28.02.2015 à 9h40 - doc. IMO
Localisation et magnitude des séismes sur le Vatnajökull le 28.02.2015 à 9h40 - doc. IMO

Localisation et magnitude des séismes sur le Vatnajökull le 28.02.2015 à 9h40 - doc. IMO

Le  Department of Civil Protection and Emergency Management  (IMO site) note dans son rapport scientifique  du 28 février à 10 heures que :

- L’éruption , commencée à Holuhraun le 31 août 2014,  se termine … le code d’alerte aviation pour le Bárðarbunga a été rabaissé d’orange à jaune

YELLOW: Volcano is experiencing signs of elevated unrest above known background levels. or, after a change from higher alert level:
Volcanic activity has decreased significantly but continues to be closely monitored for possible renewed increase.

ORANGE: Volcano is exhibiting heightened unrest with increased likelihood of eruption.or,Volcanic eruption is underway with no or minor ash emission.

- La Pollution gazeuse est toujours détectée autour du site éruptif . La zone continue à être surveillée, et la Protection civile reste en phase d’alerte.

 

 

Code alerte aviation pour le Bárðarbunga ce 28.02.2015 / 11h40 UTC : jaune - doc. IMO

Code alerte aviation pour le Bárðarbunga ce 28.02.2015 / 11h40 UTC : jaune - doc. IMO

A suivre, en se remémorant les scénarii possibles évoqués dans un article du 20 février.

 

Sources:

- Icelandic Met Office - link

- RÚV - Eldgosinu í Holuhrauni er lokið - link

Lire la suite

<< < 1 2 3

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog