Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Article de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le Piton de La Fournaise - vu par le satellite EO-1 ALI  de la Nasa /Caption by Michon Scott.

Le Piton de La Fournaise - vu par le satellite EO-1 ALI de la Nasa /Caption by Michon Scott.

Le Piton de La Fournaise, sur lîle de La Réunion, est mis en alerte 1 / éruption probable.

Après une semaine d’enregistrement d’une activité volcano-tectonique profonde (entre 6 et 2 km sous le niveau de la mer), l’OVPF a enregistré une augmentation de l’activité dans la partie superficielle de l'édifice (400 à 1000 m au-dessus de la mer) depuis le dimanche 26 avril 2015. En conséquence, l’OVPF a suggéré le passage au niveau d’alerte supérieur. La Préfecture de La Réunion a pris la décision de passer en Alerte 1 (éruption probable) à 6H00 le 29.04.2015. L'Enclos n'est plus accessible !

Pour la journée du 29 avril entre 0h00 TU et 12h30 TH (entre 4h00 locale et 16h30 locale), les réseaux ont enregistrés :

  • 57 séismes volcano-tectoniques sommitaux (soit en extrapolant plus de 100 pour 24 heures).
  • 8 séismes volcano-tectoniques profonds.
  • Des déformations constantes.
  • Des flux de gaz magmatiques constants ; des mesures effectuées au Pas de Bellecombe  montrent une nette augmentation du flux de CO2 e surface, cohérente avec l’enregistrement de séismes profonds.
Piton de La Fournaise - Localisation des séismes entre le 13 et le 28.04.2015 - doc. OVPF

Piton de La Fournaise - Localisation des séismes entre le 13 et le 28.04.2015 - doc. OVPF

Piton de La Fournaise - Déformations enregistrées au sommet du volcan entre le 13 et le 28.04.2015 - Doc. OVPF

Piton de La Fournaise - Déformations enregistrées au sommet du volcan entre le 13 et le 28.04.2015 - Doc. OVPF

Source :

IPGP / OVPF - actualités - link

A Sumatra, le VSI a augmenté le niveau d’alerte du Gunung Dempo à 2 / Waspada, le 29 avril 2015 à 16 h00.

La sismicité du volcan a augmenté, laissant craindre une possible éruption de type phréatique, un type d’éruption violente et soudaine dont est coutumier ce volcan. Le VSI conseille de ne pas s’approcher à moins d’un kilomètre du cratère actif, zone potentiellement dangereuse.

Le lac acide sommital du Gunung Dempo - photo indovolcano

Le lac acide sommital du Gunung Dempo - photo indovolcano

Diagramme de sismicité du Gunung Dempo entre le 01.01.2015 et le 29.04.2015 - doc. PVMBG

Diagramme de sismicité du Gunung Dempo entre le 01.01.2015 et le 29.04.2015 - doc. PVMBG

Le Dempo est un stratovolcan dominant la plaine Pasumah, au sud-est de Sumatra. Ce complexe andésitique est coiffé de deux sommets, le Gunung Dempo / 3.049 m. et le Gunung Marapi Dempo / 3.173 m., établis sur le bord SE d’une caldeira large de 3 km sur 5, et échancrée vers le nord. (ne pas confondre avec le volcan Marapi, situé 500 km. plus au NO de Sumatra). Des vestiges de sept cratères sont trouvés près du sommet du complexe ; le plus large, de 800 sur 1.100 mètres,  recoupe le flanc nord-ouest du Gunung Marapi Dempo, et contient un lac acide de 400 mètres de diamètre.

Les éruptions historiques du Dempo sont enregistrées depuis 1818 ; on en compte 21, séparées de période de repos très variable, comprise entre un an et 26 ans. La dernière éruption date du 1° janvier 2009.

A gauche, Situation du G.Dempo à proximité de la faille de Sumatra - doc. Oregonstate univ. - à droite, vue partielle sur le sommet du G.Dempo - photo indovolcanoA gauche, Situation du G.Dempo à proximité de la faille de Sumatra - doc. Oregonstate univ. - à droite, vue partielle sur le sommet du G.Dempo - photo indovolcano

A gauche, Situation du G.Dempo à proximité de la faille de Sumatra - doc. Oregonstate univ. - à droite, vue partielle sur le sommet du G.Dempo - photo indovolcano

Sources:

- VSI Badan Geologi - link

- Global Volcanism Program - Dempo

- IndoVolcano - Gunung Dempo

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Après une actualité bousculée par les séismes du Népal, reprise de la revue d'une actualité volcanique relativement calme.

Au Mexique, le Colima a présenté le 28.04 plusieurs explosions accompagnées de panache montant jusqu’à 3.000 mètres pour certains. Des retombées de cendres sont attendues sur Tuxpan, Zapotiltic, Tamazula et Ciudad Guzmán.

Colima - panache montant à 3.000 mètres le 28.041.2015 / 10h01 - photo Proteccion Civil de Jalisco

Colima - panache montant à 3.000 mètres le 28.041.2015 / 10h01 - photo Proteccion Civil de Jalisco

En Equateur, une éclaircie le 27.04 a permis de voir un panache consécutif à une petite émission de cendres par le Tungurahua. Les webcams ne révèlent pas grand’chose ces derniers jours, le sommet étant souvent sous les nuages.

Tungurahua - 27.04.2015 / 16h30 - photo José Luis Espinosa Naranjo

Tungurahua - 27.04.2015 / 16h30 - photo José Luis Espinosa Naranjo

Au Sinabung / Sumatra, un effondrement du dôme a provoqué le 28.04 une importante coulée pyroclastique, qui a enseveli au passage le village de Guru Kinayan , et atteint la Lau Borus river, avec une explosion secondaire à la rencontre avec les eaux.

Sinabung - coulée pyroclastique du 28.04.2015 / 17h34 - photo Endrolew@

Sinabung - coulée pyroclastique du 28.04.2015 / 17h34 - photo Endrolew@

Sinabung - La nuée est proche de zones habitées - photo 2015.04.28 /  18h30 / Jefri Sembiring

Sinabung - La nuée est proche de zones habitées - photo 2015.04.28 / 18h30 / Jefri Sembiring

Sinabung - La coulée pyroclastique atteint la rivière Lau Borus - photos 28.04.2015 /  à19h52 & 20h01 par Sadrah ps
Sinabung - La coulée pyroclastique atteint la rivière Lau Borus - photos 28.04.2015 /  à19h52 & 20h01 par Sadrah ps

Sinabung - La coulée pyroclastique atteint la rivière Lau Borus - photos 28.04.2015 / à19h52 & 20h01 par Sadrah ps

Lau Borus ce matin  - photo  Sadrah ps 29.04.2015

Lau Borus ce matin - photo Sadrah ps 29.04.2015

 Sinabung - La coulée pyroclastique passée sur le village de Guru Kinayan le 28.04 au soir - photo Sadrah ps 29.04.2015

Sinabung - La coulée pyroclastique passée sur le village de Guru Kinayan le 28.04 au soir - photo Sadrah ps 29.04.2015

LEs environs du sinabung sous les cendres ce matin  - photo Sadrah ps 29.04.2015

LEs environs du sinabung sous les cendres ce matin - photo Sadrah ps 29.04.2015

Dans l’archipel des Canaries, l’AVCAN rapporte un essaim sismique à Güimar, sur l’île de Ténérife le 28.04 à partir de 4h55. Treize séismes ont été enregistrés à environ 30 km de profondeur, indiquant une possible intrusion magmatique profonde dans la zone centrale de la vallée, sous le volcan de Arafo.

Ténérife - localisation des 10 derniers séismes dans la vallée de Güimar le 28.04.2015 - doc. AVCAN

Ténérife - localisation des 10 derniers séismes dans la vallée de Güimar le 28.04.2015 - doc. AVCAN

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Kilauea / Halema'uma'u - 09.05.2008 - Crater Overlook - HVO Photo

Kilauea / Halema'uma'u - 09.05.2008 - Crater Overlook - HVO Photo

The 7th anniversary of the eruption longest Kilauea summit:
Signs of unusual activity began in 2007. In November, the tremor suggests magma movements and the end of December, sulfur dioxide emissions begin to rise. Deflation marks the summit of the volcano ... signs a bit contradictory, given the following events.


In early March 2008, tremor levels and SO22emissions are above normal, and on March 12, a high-temperature fumaroles area appears on the south wall of the crater of Kilauea Halema'uma'u and also night glow.

At 2:58 on March 19, 2008, a vent 35 meters wide opened, and an explosive eruption projected pieces of hot rock (old solidified magma) on the rims of the Halema'uma'u. A few days later, it's recent lava particles, young, and rich in gas that are ejected from the new pit crater called Overlook crater. The explosions and projections continue during the following months.

In September, a helicopter flight allow to distinguish a lava lake and spattering on the bottom of the crater Overlook ... first direct vision of molten lava at the summit of Kilauea from 1982. The lava will remain deep in the pit crater for a year and a half and is seen occasionally. Two major collapses mark the new crater in December 2008 and June 2009.

A permanent lava lake appears in mid-February 2010, together with inflation of the volcano summit. Apart drainage out of sight after the Kamoamoa eruption in March 2011 in the east rift zone, the lava lake continues until the end of March 2013. The circulation of lava is placid, rising north edge , cooling in black plates with zebra of incandescent cracks, before diving on the southern edge where a persistent spattering is found.

 

Kilauea / Halema'uma'u - April 2007, before & April 2008, after opening of the Crater Overlook - photos HVO

Kilauea / Halema'uma'u - April 2007, before & April 2008, after opening of the Crater Overlook - photos HVO

 12.10.2008 - explosive eruption at Crater Overlook - webcam Kilauea / Halema'uma'u - USGS

12.10.2008 - explosive eruption at Crater Overlook - webcam Kilauea / Halema'uma'u - USGS

The summit of Kilauea Caldera and his nested craters Halema'uma'u and Overlook (pit crater), the 08/01/2013, by the NASA EO-1 satellite Ali / HVO

The summit of Kilauea Caldera and his nested craters Halema'uma'u and Overlook (pit crater), the 08/01/2013, by the NASA EO-1 satellite Ali / HVO

The fluctuations of the lava lake:

The level of the lava lake can fluctuate from hour to hour, and with a height difference of about twenty meters, following cycles of gas that rise, called "gas pistoning".

In addition, inflationary and deflationary cycles of the summit magma chamber can lower the level of the lava lake to 50 meters.

A third parameter is constituted by the pressure variations in the magma chamber.

Its lowest level is noted at 220 meters below the crater rim.

 

Kilauea - Overlook crater - 19.03.2010 - the lava lake is 200 meters below the crater rim - Thermal Image HVO

Kilauea - Overlook crater - 19.03.2010 - the lava lake is 200 meters below the crater rim - Thermal Image HVO

Kilauea caldera - the crater Halema'uma'u with the Overlook pit crater degassing - Photo HVO 14.05.2010

Kilauea caldera - the crater Halema'uma'u with the Overlook pit crater degassing - Photo HVO 14.05.2010

In 2013, the average level was maintained between 20 and 50 meters below the rim of Crater Overlook.

April 23, 2015, the lake level has increased over the previous days, the level is 20 meters below the  Overlook 
crater rim ... the highest point measured from the ongoing eruption.

On 24 April, the level is only 14 meters below the edge, and different areas of spattering are active on its edges. Access is forbidden to the public because of the danger, and the surface of the lake is now visible from the Jaggar Viewpoint, always accessible. On April 25, its level rises again: it is between 10 and 7 meters below the edge.

On the morning of 26 April, the level is at its highest level: three meters below the rim of Crater Overlook.

Will it overflow and flood the floor of Halema'uma'u crater, as it had been covered with lava in the 1900s. It can be noted, however, that the level of the lava is lower than in the early 1900s, presumably because of the Pu'u O'o eruption, which also draws from the summit magma reservoir.

 

Overlook crater - 23/04/2015 - The level of the lava lake is 20 meters under the edge - photo HVO

Overlook crater - 23/04/2015 - The level of the lava lake is 20 meters under the edge - photo HVO

Overlook crater - 25/04/2015 - The level of the lava lake is 10 meters under the edge - photo HVO

Overlook crater - 25/04/2015 - The level of the lava lake is 10 meters under the edge - photo HVO

Overlook crater - 26/04/2015 - The level of the lava lake is 3 meters under the edge - photo HVO

Overlook crater - 26/04/2015 - The level of the lava lake is 3 meters under the edge - photo HVO

Map of the summit caldera of Kilauea / HVO, left - right, Kilauea plumbing system, and the feeding of the summit lava lake and east rift zone from a shallow magma chamber - Scheme J. Johnson 2000 / HVO-USGSMap of the summit caldera of Kilauea / HVO, left - right, Kilauea plumbing system, and the feeding of the summit lava lake and east rift zone from a shallow magma chamber - Scheme J. Johnson 2000 / HVO-USGS

Map of the summit caldera of Kilauea / HVO, left - right, Kilauea plumbing system, and the feeding of the summit lava lake and east rift zone from a shallow magma chamber - Scheme J. Johnson 2000 / HVO-USGS

Source:

HVO - Hawaiian Volcano Observatory

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Kilauea / Halema'uma'u - 09.05.2008 - cratère Overlook - photo HVO

Kilauea / Halema'uma'u - 09.05.2008 - cratère Overlook - photo HVO

Le 7°anniversaire de l’éruption sommitale la plus longue du Kilauea :

Des signes d’activité inhabituelle ont commencé en 2007. En novembre, du trémor  suggère des mouvements magmatiques, et fin décembre, les émissions de dioxyde de soufre commencent à augmenter. Une déflation marque le sommet du volcan … signe un peu contradictoire, au vu de la suite des évènements.

Début mars 2008,les niveaux de trémor et d’émissions de SO2 sont au-dessus de la normale, et le 12 mars, une zone de fumerolles de haute température apparaît sur la paroi sud du cratère Halema’uma’u du Kilauea, ainsi que de l’incandescence nocturne.

A 2h58 le 19 mars 2008, un évent de 35 mètres de large s’ouvre, et une éruption explosive projette des morceaux de roches chaudes (du vieux magma solidifié) sur les bords de l’Halema’uma’u. quelques jours plus tard, c’est des particules de lave récente, jeune, et riche en gas qui sont éjectées du nouveau pit crater, appelé l’Overlook crater. Les explosions et les projections se poursuivent durant les mois suivants.

En septembre, un survol en hélicoptère permet de distinguer un lac de lave et du spattering au fond de l’Overlook crater … première vision directe de lave en fusion au sommet du Kilauea depuis 1982. La lave va demeurer profondément dans le pit crater durant un an et demi, et n’est vue qu’occasionnellement. Deux grands effondrements marquent le nouveau cratère en décembre 2008 et juin 2009.

Un lac de lave permanent apparait en mi-février 2010, en même temps que de l’inflation du sommet du volcan. A part un drainage hors de vue suite à l’éruption Kamoamoa en mars 2011 dans la zone de rift Est, le lac de lave persiste jusqu’en fin mars 2013. La circulation de la lave se fait de façon placide, montant au bord nord, refroidissant en plaques noires zébrées de craquelures incandescentes, avant de plonger sur le bord sud, où un spattering persistant est constaté.

Kilauea / Halema'uma'u  - Avril 2007, avant & avril 2008, après ouverture de l'Overlook crater - photos HVO

Kilauea / Halema'uma'u - Avril 2007, avant & avril 2008, après ouverture de l'Overlook crater - photos HVO

12.10.2008 - éruption explosive à l'Overlook crater - webcam Kilauea / Halema'uma'u USGS

12.10.2008 - éruption explosive à l'Overlook crater - webcam Kilauea / Halema'uma'u USGS

La Caldeira sommitale du Kilauea et les cratères emboités Halema'uma'u et Overlook (pit crater), le 01.08.2013, par le satellite Nasa EO-1 Ali / HVO

La Caldeira sommitale du Kilauea et les cratères emboités Halema'uma'u et Overlook (pit crater), le 01.08.2013, par le satellite Nasa EO-1 Ali / HVO

Les fluctuations du lac de lave :

Le niveau du lac de lave peut fluctuer d’heure en heure, et avec une différence de hauteur  d’une vingtaine de mètres  suivant des cycles soumis aux gaz qui montent, appelés « gas pistoning » .

De plus, les cycles inflatoire et déflatoire du réservoir magmatique sommital peuvent faire baisser le niveau du lac de lave jusqu’à 50 mètres.

Un troisième paramètre est constitué par les variations de pression dans le réservoir magmatique.

Son niveau le plus bas est noté à 220 mètres sous le bord du cratère.

Kilauea - Overlook crater - 19.03.2010 - le lac de lave est à 200 mètres sous le bord du cratère - Image thermique HVO

Kilauea - Overlook crater - 19.03.2010 - le lac de lave est à 200 mètres sous le bord du cratère - Image thermique HVO

Caldeira du Kilauea - le cratère Halema'uma'u avec le pit crater Overlook dégazant - photo HVO 14.05.2010

Caldeira du Kilauea - le cratère Halema'uma'u avec le pit crater Overlook dégazant - photo HVO 14.05.2010

Au cours de l’année 2013, le niveau moyen  s’est maintenu entre 20 et 50 mètres sous le bord du cratère Overlook.

Le 23 avril 2015, le niveau de lac ayant augmenté au cours des jours précédents, son niveau se trouve à 20 mètres sous le bord du cratère Overlook … le point le plus haut mesuré depuis l’éruption en cours.

Le 24 avril, son niveau est à seulement 14 mètres sous le bord, et différentes zones de spattering sont actives sur ses bords. L’accès  est interdit au public en raison du danger, et la surface du lac est aujourd’hui visible depuis le Point de vue Jaggar, toujours accessible. Le 25 avril, son niveau monte encore : il est entre 10 et 7 mètres sous le bord.

Au matin, du 26 avril, le niveau est à son plus haut niveau : trois mètres sous le bord du cratère Overlook.

Va-t-il déborder et inonder le plancher du cratère Halema’uma’u , comme il avait été recouvert de lave dans les années 1900. On peut remarquer cependant que le niveau de la lave est plus bas qu’au début des années 1900, vraisemblablement à cause de l’éruption au Pu’u O’o, qui puise aussi dans le réservoir magmatique sommital.

Overlook crater - 23.04.2015 - le niveau du lac de lave est à 20 mètres sous le bord - photo HVO

Overlook crater - 23.04.2015 - le niveau du lac de lave est à 20 mètres sous le bord - photo HVO

Overlook crater - 25.04.2015 - le niveau du lac de lave est à 10 mètres sous le bord - photo HVO

Overlook crater - 25.04.2015 - le niveau du lac de lave est à 10 mètres sous le bord - photo HVO

Overlook crater - 26.04.2015 - le niveau du lac de lave est à 3 mètres sous le bord - photo HVO

Overlook crater - 26.04.2015 - le niveau du lac de lave est à 3 mètres sous le bord - photo HVO

Carte de la caldeira sommitale du Kilauea / HVO à gauche - à droite, le système de plomberie du Kilauea, et l'alimentation du lac de lave sommital et de l'east rift zone au départ d'une chambre magmatique superficielle - Schéma J.Johnson 2000 / HVO-USGSCarte de la caldeira sommitale du Kilauea / HVO à gauche - à droite, le système de plomberie du Kilauea, et l'alimentation du lac de lave sommital et de l'east rift zone au départ d'une chambre magmatique superficielle - Schéma J.Johnson 2000 / HVO-USGS

Carte de la caldeira sommitale du Kilauea / HVO à gauche - à droite, le système de plomberie du Kilauea, et l'alimentation du lac de lave sommital et de l'east rift zone au départ d'une chambre magmatique superficielle - Schéma J.Johnson 2000 / HVO-USGS

Source:

HVO - Hawaiian Volcano Observatory

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
The Dharahara tower in the center of Kathmandu destroyed - photo Narendra Shrestha / EPA / 04.25.2015

The Dharahara tower in the center of Kathmandu destroyed - photo Narendra Shrestha / EPA / 04.25.2015

Avalanche consecutive to the earthquake on the south face of Everest - Doc. EGU

Avalanche consecutive to the earthquake on the south face of Everest - Doc. EGU

The strong 7.8 magnitude earthquake that hit Nepal on April 25, and the forty major aftershocks have caused many casualties and extensive damage not only in this country but also in the neighboring countries, India and China.

Depending of the flood of information and pictures on the media, I preferred to temporize to comment the tectonic side of this human tragedy ... by decency, I do not illustrate this event by documents containing photos of the victims.

 

Location of the epicenter of the M7,8 / 10 km prof. earthquake  / 04.25.2015 - Doc. EMSC

Location of the epicenter of the M7,8 / 10 km prof. earthquake / 04.25.2015 - Doc. EMSC

Saturated seismogram of M7,8 / 04.25.2015 earthquake  - from the Kabul station (KBU) via GFZ 24-25 Apr 15.

Saturated seismogram of M7,8 / 04.25.2015 earthquake - from the Kabul station (KBU) via GFZ 24-25 Apr 15.

Areas where people have been affected and estmation of the number of casualties and damages - Doc. USGS

Areas where people have been affected and estmation of the number of casualties and damages - Doc. USGS

Areas where people have been affected and estmation of the number of casualties and damages - map OCHA / bit.ly-1ECKKQR NepalQuake / Relief web Twitter

Areas where people have been affected and estmation of the number of casualties and damages - map OCHA / bit.ly-1ECKKQR NepalQuake / Relief web Twitter

This earthquake occurred as a result of thrust faulting on or near the main front thrust between the Indian plate subducting beneath the Eurasian plate, to the north. At the epicenter of the earthquake, 80 km away. from the capital Kathmandu, the movement of the Indian plate to the north-north-east is currently estimated at 45 mm per year, this movement leading for 50 million years in the uprising of the Himalayas range.
 

Tectonic to the meeting place between the Indian and Eurasian plates, with line of subduction and moving relative speeds - Doc. USGS / via Geoscienze.

Tectonic to the meeting place between the Indian and Eurasian plates, with line of subduction and moving relative speeds - Doc. USGS / via Geoscienze.

The location of this earthquake was intended, without being able to set the date ... based on the seismic gaps recorded and the  earthquake history marking the Himalayas range.

According to CIRES, "geodetic measurements indicate on the basis of these data that if an earthquake were to happen today in the central gap (western Nepal), it could cause a slip of 4 to 6 meters. These breaks correspond approximately to a M7,8 - 8.3 earthquake if the sliding area measuring 100 km NS by 300 km EW "... it is unfortunately the present case.


 

 Location and history of earthquakes marking the Himalayas - doc CIRES

Location and history of earthquakes marking the Himalayas - doc CIRES

Kate Ravilious, a science journalist, had an article about it in the Cosmos magazine in July: "Kathmandu's earthquake nightmare - By Analysing fault lines in Nepal scientists hope to better predict the next big one. The problem is finding 'em, as Kate Ravilious Discovers. »
https://cosmosmagazine.com/earth-sciences/kathmandus-earthquake-nightmare
 

Diagram of the earthquake of Nepal - in the article by Kate Ravilious in 2014 - https://cosmosmagazine.com/earth-sciences/kathmandus-earthquake-nightmare.

Diagram of the earthquake of Nepal - in the article by Kate Ravilious in 2014 - https://cosmosmagazine.com/earth-sciences/kathmandus-earthquake-nightmare.

A small idea of ​​the destruction of infrastructure, making difficult the arrival of the emergency services (photo to the left, in the  center, a man in the crevice gives the scale - photos on Twitter / Sky Alert)A small idea of ​​the destruction of infrastructure, making difficult the arrival of the emergency services (photo to the left, in the  center, a man in the crevice gives the scale - photos on Twitter / Sky Alert)

A small idea of ​​the destruction of infrastructure, making difficult the arrival of the emergency services (photo to the left, in the center, a man in the crevice gives the scale - photos on Twitter / Sky Alert)

Destruction in Nepal - photo BBC News

Destruction in Nepal - photo BBC News

For the human and materials balances,consecutive to these earthquakes, refer to the media providing updated bulletins ... when writing the article, the death toll exceeds 3,300, and that of the injured 5,000  / Review temporary, because the remote areas can not be all joined.

 

Sources :

- USGS earthquake

- EMSC

- Earthquake report

- CIRES

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
La Dharahara tower au centre de Katmandou détruite - photo Narendra Shrestha/ EPA/ 25.04.2015

La Dharahara tower au centre de Katmandou détruite - photo Narendra Shrestha/ EPA/ 25.04.2015

Avalanche consécutive au séisme sur la face sud de l'Everest - Doc. EGU

Avalanche consécutive au séisme sur la face sud de l'Everest - Doc. EGU

Le fort séisme de magnitude 7,8 qui a frappé le Népal le 25 avril, et la quarantaine de répliques importantes qui ont suivi, ont fait de nombreuses victimes et d’importants dégâts non seulement dans ce pays, mais aussi dans le pays limitrophes, l’Inde et la Chine.

Devant le flot d’informations et de photos sur les médias, j’ai préféré temporiser pour commenter le côté tectonique de ce drame avant tout humain … par décence, je n’illustrerai pas cet évènement par des documents où figurent des victimes.

Localisation de l'épicentre du séisme de M7,8 / 10 km prof. / 25.04.2015 - doc. EMSC

Localisation de l'épicentre du séisme de M7,8 / 10 km prof. / 25.04.2015 - doc. EMSC

Sismogramme saturé du séisme de M7,8 / 25.04.2015 de la station Kabul  (KBU) via GFZ, 24 – 25 Apr 15

Sismogramme saturé du séisme de M7,8 / 25.04.2015 de la station Kabul (KBU) via GFZ, 24 – 25 Apr 15

Zones où les populations ont été affectées et estmation du nombre de victimes et des dégâts - doc. USGS

Zones où les populations ont été affectées et estmation du nombre de victimes et des dégâts - doc. USGS

Zones où les populations ont été affectées et estmation du nombre de victimes et des dégâts -  carte OCHA / bit.ly-1ECKKQR  NepalQuake / Relief web Twitter

Zones où les populations ont été affectées et estmation du nombre de victimes et des dégâts - carte OCHA / bit.ly-1ECKKQR NepalQuake / Relief web Twitter

Ce séisme a eu lieu à la suite d’un chevauchement de failles sur ou à proximité du front principal de poussée entre la plaque Indienne en subduction sous la plaque Eurasienne, plus au nord. A l’épicentre du séisme, à 80 km. environ de la capitale Katmandou, le déplacement de la plaque Indienne en direction nord-nord-est est estimée actuellement à 45 mm par an, ce mouvement conduisant depuis 50 millions d’années au soulèvement de la chaîne Himalayenne.

Tectonique au lieu de rencontre entre les plaques Indienne et Eurasienne, avec ligne de subduction et vitesses relatives de déplacement - doc. USGS / via Geoscienze.

Tectonique au lieu de rencontre entre les plaques Indienne et Eurasienne, avec ligne de subduction et vitesses relatives de déplacement - doc. USGS / via Geoscienze.

L’emplacement de ce séisme était prévu, sans pour autant pouvoir en définir la date … fonction des lacunes (gap) sismiques relevées  et de l’historique des séismes marquant la chaîne Himalayenne.

Selon le CIRES, " les mesures géodésiques indiqueraient sur base de ces données que si un séisme devait arriver aujourd’hui dans la lacune centrale (au Népal ouest), il pourrait provoquer un glissement de 4 à 6 mètres. Ces ruptures correspondraient environ à un séisme de M7,8 à 8,3 si la zone de glissement mesure 100 km N-S par 300 km E-O " … c’est malheureusement le cas présent.

Localisation et historique des séismes marquant la chaîne Himalayenne - doc CIRES

Localisation et historique des séismes marquant la chaîne Himalayenne - doc CIRES

Kate Ravilious, une journaliste scientifique, avait fait un article à ce sujet dans le magazine Cosmos, en juillet : « Kathmandu's earthquake nightmare - By analysing fault lines in Nepal scientists hope better to predict the next big one. The problem is finding them, as Kate Ravilious discovers. »

https://cosmosmagazine.com/earth-sciences/kathmandus-earthquake-nightmare

Schéma explicatif du séisme du Népal  – dans l’article de Kate Ravilious en 2014 - https://cosmosmagazine.com/earth-sciences/kathmandus-earthquake-nightmare.

Schéma explicatif du séisme du Népal – dans l’article de Kate Ravilious en 2014 - https://cosmosmagazine.com/earth-sciences/kathmandus-earthquake-nightmare.

Une petite idée des dégâts occasionnés aux infrastructures, rendant les secours difficiles (sur la photo de gauche, au centre, un homme dans la crevasse donne l'échelle - photos via Twitter / Sky Alert)Une petite idée des dégâts occasionnés aux infrastructures, rendant les secours difficiles (sur la photo de gauche, au centre, un homme dans la crevasse donne l'échelle - photos via Twitter / Sky Alert)

Une petite idée des dégâts occasionnés aux infrastructures, rendant les secours difficiles (sur la photo de gauche, au centre, un homme dans la crevasse donne l'échelle - photos via Twitter / Sky Alert)

Népal - photo BBC News

Népal - photo BBC News

Pour les bilans humains et matériels consécutifs à ces séismes, référez vous aux médias qui donnent des bulletins actualisés ... au moment d'écrire l'article, le nombre de morts dépasse les 3.300, et celui des blessés les 5.000 / Bilan provisoire, les zones reculées ne pouvant être toutes atteintes

Sources :

- USGS earthquake

- EMSC

- Earthquake report

- CIRES

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

D’après le rapport de l’Observatoire Volcanologique du Piton de La Fournaise du 25 avril, divers éléments sont interpellant, et semble indiquer que le volcan est toujours « sous pression »  … à noter que la Préfecture n’a pas levé l’état de vigilance depuis l’éruption de février 2015 (réouverture partielle des accès à l’Enclos, et interdiction d’accès au sentier Rivals-Château Fort).

 Piton de La Fournaise - évent éruptif le 9 février 2015 - photo OVPF

Piton de La Fournaise - évent éruptif le 9 février 2015 - photo OVPF

Contours de la dernière coulée au Piton de La Fournaise - doc. Telespazio & LMV/OPGC

Contours de la dernière coulée au Piton de La Fournaise - doc. Telespazio & LMV/OPGC

Le nombre de séismes volcano-tectoniques reste élevé, avec 353 Séismes volcano-tectoniques profonds (à environ 5 Km sous le sommet). De tels séismes avaient été observés en 1998, avant l'éruption. Des éboulements de petits volumes, 32 par jour en moyenne, sont relevés au sein du cratère Dolomieu … cette activité est en augmentation par rapport aux mois précédents.

Depuis la fin de la dernière éruption, l’inflation a repris entre 2.000 m. et le sommet, en liaison avec la source d’inflation située vers 1.500 mètres sous le Dolomieu. 

Depuis le 11 mars, on constate la réapparition de fumerolles sommitales, et une augmentation des gaz soufrés : SO2 et H2S; l’augmentation en H2S peut résulter d’une perturbation du système hydrothermal, vraisemblablement par injections de fluides magmatiques et augmentation de la température du système.

Une augmentation du flux de CO2 sur la rift N120 pourrait indiquer une pressurisation profonde du système central.

 

Source : OVPF - Observatoire Volcanologique du Piton de La Fournaise - rapport complet du 25.04.2015

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le panache de cendres du Calbuco semble animer cette statue - Photo de Chantel Henderson / BBC News

Le panache de cendres du Calbuco semble animer cette statue - Photo de Chantel Henderson / BBC News

L’Institut de recherches en Paléobiologie et géologie de l’Université Nationale de Rio Negro / UNRN a réalisé une première analyse pétrographique des cendres émises par l’éruption du Calbuco. Quatre échantillons ont été prélevés et analysés à l’UNRN.

Les cendres sont de couleur marron clair à gris clair ; elle présente des grains de taille inférieurs à 250 microns, composés d’éclats vitreux et d’éclats cristallins. On y trouve de plus des grains de pollen d’origine incertaine.

Les éclats vitreux, composante principale des grains, sont de deux types : déchiquetés ou poreux, comme de la ponce. Les éclats vitreux déchiquetés sont anguleux et compacts, avec une moindre proportion en forme d’étoiles, ou avec des parois présentant des bulles. Les éclats poreux sont plus rares que les précédents, vésiculeux et avec d’abondantes inclusions de micro-phénocristaux.

Les cristaux sont anguleux et à prédominance de plagioclase et d’amphibole, avec en moindre proportion du quartz et de biotite. Des minéraux accessoires sont présents : apatite et zircon. Sur base de la minéralogie, et fonction de la classification QAPF, la cendre peut être qualifiée d’andésito-dacitique. Au point de vue chimique, la cendre est acide et à teneur moyenne en silice.

Ces résultats doivent être complétés par des analyses plus détaillées dans les jours à venir.

Analyse pétrographique des cendres du Calbuco - a/ échantillon de cendres au microscope – échelle 250µ  -b/ éclat vitreux en bloc – c/ éclat avec bulle dans la paroi – d/ éclat en étoile – e/ éclat poreux présentant des petits canaux d’échappement gazeux – l’échelle pour b-c-d : 50 µ , pour e et f : 25µ. – doc . Geologia en la UNRN.

Analyse pétrographique des cendres du Calbuco - a/ échantillon de cendres au microscope – échelle 250µ -b/ éclat vitreux en bloc – c/ éclat avec bulle dans la paroi – d/ éclat en étoile – e/ éclat poreux présentant des petits canaux d’échappement gazeux – l’échelle pour b-c-d : 50 µ , pour e et f : 25µ. – doc . Geologia en la UNRN.

2015.05.24 - les cendres du Calbuco à gauche - versus celles du Puyehue 2011 à droite -  doc. Tomás Heller / Twitter

2015.05.24 - les cendres du Calbuco à gauche - versus celles du Puyehue 2011 à droite - doc. Tomás Heller / Twitter

Le nuage de cendres affecte toujours la région des lacs  et Valparaiso , se maintenant entre 2 km d’altitude au centre-sud du Chili, et entre 8 et 12 km d’altitude sur le centre Chili. Les particules de cendres rencontrées à une altitude de 2 km se déplacent cers l’est, et le secteur Argentin.

Telesur  rapporte que ces cendres vont prochainement atteindre Buenos Aires.Des vols en direction de la capitale Argentine ont été supprimés préventivement.

Nuage de cendres de l'éruption du Calbuco - Image satellite 24.05.2015 / 3h34 locale , 5h34 UTC – via CIMAT

Nuage de cendres de l'éruption du Calbuco - Image satellite 24.05.2015 / 3h34 locale , 5h34 UTC – via CIMAT

Le nuage de cendres du Calbuco vue de l'Argentine, région de Llao Llao / Bariloche - Photo Sernageomin / Twitter

Le nuage de cendres du Calbuco vue de l'Argentine, région de Llao Llao / Bariloche - Photo Sernageomin / Twitter

Au sol, la circulation est rendue très difficile et nécessite le passage d’engins de nivellement de type scraper. La couche de cendres et lapilli est importante et nécessite le nettoyage des toits pour éviter les effondrements.

Les routes doivent être ouvertes au scraper pour permettre la circulation - 24.04.2015 / via CIMAT

Les routes doivent être ouvertes au scraper pour permettre la circulation - 24.04.2015 / via CIMAT

A gauche,  déblaiement des toits à Ensenada le 23.04.2015 - Photo-Pablo Sanhueza Gutierrez / AP/  weather.comnews - à droite, le toit d'un resto effondré sous le poids des cendres à Puerto Varas- Photo-Luis Hidalgo / AP /weather.comnews A gauche,  déblaiement des toits à Ensenada le 23.04.2015 - Photo-Pablo Sanhueza Gutierrez / AP/  weather.comnews - à droite, le toit d'un resto effondré sous le poids des cendres à Puerto Varas- Photo-Luis Hidalgo / AP /weather.comnews

A gauche, déblaiement des toits à Ensenada le 23.04.2015 - Photo-Pablo Sanhueza Gutierrez / AP/ weather.comnews - à droite, le toit d'un resto effondré sous le poids des cendres à Puerto Varas- Photo-Luis Hidalgo / AP /weather.comnews

Le Sernageomin rapporte que les coulées pyroclastiques ont atteint une distance maximale de 7 km et les lahars canalisés ont parcouru 15 km depuis le volcan, et provoqué une hausse du niveau du Rio Blanco.

Un survol en hélico  a permis de constater que le Calbuco possède aujourd’hui 6 évents actifs situés à la place de l’ancien dôme ; une anomalie thermique est aussi signalée, qualifiée par MIROVA de modérée. Du trémor harmonique est signalé à 14h38 le 24.04, ainsi qu’un panache de 2.000 mètres au plus.

L'Onemi a ordonné de nouvelles évacuations par crainte de crue du Rio Correntoso. Le nombre d'évacués se monte à 6.514 (chiffres officiels le 24.05.2015 / vers 16h)

Photos du sommet réalisées lors d'un survol par le Sernageomin - via Twitter 24.05.32015

Photos du sommet réalisées lors d'un survol par le Sernageomin - via Twitter 24.05.32015

Photos de lahars sur le Rio Blanco lors d'un survol par le Sernageomin - via Twitter 24.05.32015

Photos de lahars sur le Rio Blanco lors d'un survol par le Sernageomin - via Twitter 24.05.32015

Sources :

- Sernageomin et Onemi

- Médias cités

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Eruption du Calbuco du 22.04.2015 - photo Keraunos ob.

Eruption du Calbuco du 22.04.2015 - photo Keraunos ob.

Quelques précisions sur la situation au Chili suite à l’éruption du Calbuco :

Selon le Directeur national du Sernageomin, Rodrigo Álvarez Seguel, des centaines de séismes ont été enregistrés au cours de deux pulsions, respectivement initiées le 22.04 à 18h et le 23.04 aux environs de 01h du matin, cette seconde série étant de plus forte énergie.

En fonction des analyses des informations obtenues par les stations de surveillance, on ne peut écarter d’autres épisodes éruptifs … l’alerte demeure maximale, au rouge, et la zone de restriction est maintenue à 20 km. autour du cratère

Zone de restriction de 20 km. autour du Calbuco, établie par le Sernageomin

Zone de restriction de 20 km. autour du Calbuco, établie par le Sernageomin

Les premières images satellites nous renseignent sur la dispersion du nuage de cendres, prise par le satellite Terra Modis d’une part, et d’autre part nous montrent des ondes de gravité mésosphériques (gravity waves / airglow waves) dans le panache, au moment où le panache initial a pénétré la stratosphère pour se propager latéralement, photos prise par le satellite Suomi NPP / CIMSS.

Eruption du Calbuco - dispersion des cendres vers l'E, puis le NO - image Terra Modis 23.04.2015 / 14h

Eruption du Calbuco - dispersion des cendres vers l'E, puis le NO - image Terra Modis 23.04.2015 / 14h

A gauche, dispersion du nuage de cendres au cours des dernières 8 h. / 23.04.2015 - à droite, localisation des zones urbaines proches du Calbuco - un clic pour agrandir.A gauche, dispersion du nuage de cendres au cours des dernières 8 h. / 23.04.2015 - à droite, localisation des zones urbaines proches du Calbuco - un clic pour agrandir.

A gauche, dispersion du nuage de cendres au cours des dernières 8 h. / 23.04.2015 - à droite, localisation des zones urbaines proches du Calbuco - un clic pour agrandir.

Eruption du Calbuco - le panache vu par GOES 13 le 22.041.2015

Eruption du Calbuco - le panache vu par GOES 13 le 22.041.2015

Photo du dessus : 2015.04.23 - (moins) 101°C, la température minimale analysée au sommet du panache volcanique dans la stratosphère par le satellite NPP Suomi de la NASA ce 23.04.2015 à 05h13 TU.- photo du dessous : gravity waves photographiées par le même satellite.
Photo du dessus : 2015.04.23 - (moins) 101°C, la température minimale analysée au sommet du panache volcanique dans la stratosphère par le satellite NPP Suomi de la NASA ce 23.04.2015 à 05h13 TU.- photo du dessous : gravity waves photographiées par le même satellite.

Photo du dessus : 2015.04.23 - (moins) 101°C, la température minimale analysée au sommet du panache volcanique dans la stratosphère par le satellite NPP Suomi de la NASA ce 23.04.2015 à 05h13 TU.- photo du dessous : gravity waves photographiées par le même satellite.

Les chutes de lapilli et cendres ont atteint plus de 50 à 60 cm. dans les zones proches sous le vent, comme à Ensenada (à 15 km. du volcan - voir carte ci dessus), occasionnant de fortes perturbations de circulation et  des effondrements de certains toits (40 cm de cendres avoisinent en poids 600- 800 kg /m²) ; dans les zones distales de Los Rios et Araucani, la couche de cendres était d’ordre millimétrique.

A gauche, couche de lapilli sur la route d'Ensenada - photo twitter / Vía @vauxhalland_I - à droite, dégâts occasinnés par la chute d'une toiture sous le poids des cendres - photo CIMAT - toutes deux prises le 23.04.2015A gauche, couche de lapilli sur la route d'Ensenada - photo twitter / Vía @vauxhalland_I - à droite, dégâts occasinnés par la chute d'une toiture sous le poids des cendres - photo CIMAT - toutes deux prises le 23.04.2015

A gauche, couche de lapilli sur la route d'Ensenada - photo twitter / Vía @vauxhalland_I - à droite, dégâts occasinnés par la chute d'une toiture sous le poids des cendres - photo CIMAT - toutes deux prises le 23.04.2015

Les animaux ne sont pas oubliés par les secours - Doc. CIMAT

Les animaux ne sont pas oubliés par les secours - Doc. CIMAT

Plus de 4.100 personnes ont été évacuées après la première éruption du 22.04. Pour prévenir les vols et actes de pillage dans les maisons et commerces abandonnés, un couvre-feu a été mis en place à Puerto Montt, Puerto Varas et Puerto Octay de 23h45 à 5h du matin.

Les classes restent suspendues le 24 avril dans diverses communes de Puyehue (El Encanto, Salta Elvira) et de Los Lagos (Puerto Varas, Puerto Montt, Llanquihue, Frutillar, Puerto Octay, Cochamó et Hualaihué), ainsi que dans la région de Los Rios pour les villes de Choshuenco, Neltume, Puerto Fuy, Liquiñe, Coñaripe, Pirihueico, Riñinahue, Mantilhue et Rucatayo. (CIMAT)

Malgré la soudaineté et la violence de l’éruption, on ne dénombre pas de victime ! Waldo Flores, un andiniste de 21 ans, qui était au moment de l’éruption dans un refuge, et porté disparu / présumé mort, a été retrouvé.

Un survol du Calbuco a été effectué pour constater l’impact des éruptions ce 23.04, à 8h. Une dizaine de minutes plus tard, la colonne de cendres atteignait 11 km. de hauteur.

Calbuco ce 23.04.2015 /   - 2015.04.23 - .desde el helicóptero @dondatos RT / Twitter

Calbuco ce 23.04.2015 / - 2015.04.23 - .desde el helicóptero @dondatos RT / Twitter

Sources:
- Sernageomin
- La Nacion
- C.I.M.A.T. (facebook)
- Gravity Waves Associated with a Volcanic Eruption (CIMSS Satellite Blog)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Calbuco 22.04.2015 - la colonne éruptive vue de Puerto Montt - photo Mabalpau / Twitter

Calbuco 22.04.2015 - la colonne éruptive vue de Puerto Montt - photo Mabalpau / Twitter

Une éruption violente et inattendue s'est produite au volcan Calbuco le 22.04.2015 vers 18h00, mis en alerte rouge par le Sernageomin.

L'éruption de ce volcan, inactif depuis 43 ans, a justifié l'évacuation de la population dans un rayon de 20 km. Deux cent septante familles sont concernées pour le moment, mais ce nombre pourrait augmenter dans les prochaines heures. L'alerte concerne Puerto Montt et Puerto Varas, dans le région de Los Lagos, et a été donnée également dans le sud de l'Argentine, où Bariloche risque d'être atteinte par les chutes de cendres.

La phase la plus énergétique s'est prolongée durant une heure trente, avec une colonne éruptive montant à 15.000 mètres au-dessus du cratère. Le panache s'est ensuite ouvert et dirigé vers le nord et l'est.

Vers 21h55 locale (0h55 GMT), les sismographes ont enregistré un trémor harmonique, suggérant une possible émission de lave au niveau du cratère principal.

Le 23 avril, à 1h00 locale (4h00 GMT), une nouvelle pulsion éruptivea marqué le volcan, justifiant une zone d'exclusion de 10 km.

 

Calbuco - 22.04.2015 - photo Via IG user jofbroussain / Twitter

Calbuco - 22.04.2015 - photo Via IG user jofbroussain / Twitter

Calbuco 22.04.2015 - une série de photos via Instagram

Calbuco 22.04.2015 - une série de photos via Instagram

 Calbuco 22.04.2015 -  photo David Cortes y Francisco Negroniv / AgenciaUno

Calbuco 22.04.2015 - photo David Cortes y Francisco Negroniv / AgenciaUno

Update :

L’ONEMI précise que l’éruption du Calbucoa été précédée par une augmentation de l’activité sismique environ une heure avant un séisme majeur, l’enregistrement d’évènements de type VT, puis de séismes de type LP, associés à la dynamique des fluides au sein de l’édifice volcanique.

La zone d’exclusion est de 20 km autour du cratère. La ville de Puerto Montt est recouverte de cendres, et Latam Airlines a suspendu ses vols. Les écoles sont fermées dans les communautés environnantes.

Le maire de Puerto Montt a déclaré que le fleuve Blanco est occupé à déborder an raison de la fonte de neige provoquée par l’éruption. LA police Chilienne demande de laisser les routes nationales dégagées pour les opérations d’évacuation. Pour le moment, la population a été évacuée des zones d’Ensenada (4.000 personnes) Correntoso (250 personnes et Lago Chapo (150 personnes) .

En Argentine, la station de Bariloche, à 100 km du volcan, a pris des mesures d’urgence en prévision de chutes de cendres et demandé à la population des rester chez elle ; les cours sont suspendus dans les écoles et les établissements sanitaires sont réquisitionnés pour faire face à toute urgence.

Calbuco 22.04.2015 de Puerto Montt  - photo Jorge Nauto

Calbuco 22.04.2015 de Puerto Montt - photo Jorge Nauto

Calbuco  22.04.2015 - photo  nbcnews- Carlos F. Gutierrez  - AP

Calbuco 22.04.2015 - photo nbcnews- Carlos F. Gutierrez - AP

Calbuco 22.04.2015 - photo Twitter @chematierra @infobencana

Calbuco 22.04.2015 - photo Twitter @chematierra @infobencana

Calbuco 2015.04.22 - premières traces de lave sur les flancs - El proceso eruptivo desde la ciudad de Frutillar (photo F. Negroni-Uno)

Calbuco 2015.04.22 - premières traces de lave sur les flancs - El proceso eruptivo desde la ciudad de Frutillar (photo F. Negroni-Uno)

Le Calbuco, haut de 2.003 mètres, est un stratovolcan andésitique allongé SO-NE, coiffé d'un cratère sommital de 400-500 mètres de large. Ses éruptions ont été fréquente au cours de l'Holocène; la plus importante éruption historique date de 1893-94 avec la mise en place d'un dôme. Les éruptions suivantes ont élargi le complexe de dômes de lave dans le cratère sommital. La dernière éruption du Calbuco date du mois d'août 1972.

 

Sources :

- Sernageomin - Calbuco

- Global Volcanism Program - Calbuco

Lire la suite

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog