Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Peu de changements concernant l’éruption en cours : l’activité semble diminuer, comme l’indique une courbe de trémor en chute.

Etna : courbe dub trémor le 16.05.2015 à 6h05 - doc. INGV Catania

Etna : courbe dub trémor le 16.05.2015 à 6h05 - doc. INGV Catania

La journée du 15 a été marquée par une émission de cendres par la Bocca Nuova, due vraisemblablement à des effondrements, en rapport avec le drainage de la lave par l’éruption et les changements induits dans le système de plomberie.

Etna : émissions de cendres au NSEC et à la Bocca Nuova (à gauche des photos) , le 15.05.2015 à 11h30 et 11h49 - webcams radioStudio7
Etna : émissions de cendres au NSEC et à la Bocca Nuova (à gauche des photos) , le 15.05.2015 à 11h30 et 11h49 - webcams radioStudio7

Etna : émissions de cendres au NSEC et à la Bocca Nuova (à gauche des photos) , le 15.05.2015 à 11h30 et 11h49 - webcams radioStudio7

La coulée de lave est restée très lumineuse au cours de la nuit, le flux arrivant à l’altitude 1800 mètres après avoir parcouru environ 4.500 mètres ; le principal bras de lave s’est dirigé vers la partie centrale de la Valle del Bove.

Etna : "Enfer et Paradis" , luminescence de la coulée de lave le 15.05.2015 - photo Alfio Landro via Twitter

Etna : "Enfer et Paradis" , luminescence de la coulée de lave le 15.05.2015 - photo Alfio Landro via Twitter

Etna : situation le 16.05.2015 à l'aube  - photo Turi Caggegi / iEtna

Etna : situation le 16.05.2015 à l'aube - photo Turi Caggegi / iEtna

Selon Carmelo Ferlito, vulcanologue et enseignant à l’Université de Catania, il faut remarquer des différences par rapport avec l’activité de l’Etna lors de la dernière décennie. Se référant au volume de lave émis, il qualifie l’éruption " d’énorme ", avec des taux d’émission supérieurs à 40-50 m³par seconde sur deux jours (interview à MeridioNews).

Le 16 au matin, l’émission de quantités discrètes de cendres laisse supposer une phase de repos, … mais c’est le volcan qui décide.

Etna - émissions de cendres en diminution - photo Turi Caggegi / iEtna

Etna - émissions de cendres en diminution - photo Turi Caggegi / iEtna

Sources :

- INGV Catania

- médias : Etna Walk - iEtna - Etna web - MeridioNews

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu
Le sculpeur de lave à l'oeuvre - photo Une pierre dans mon jardin.com

Le sculpeur de lave à l'oeuvre - photo Une pierre dans mon jardin.com

" Une pierre dans mon jardin " … c’est le nom de l’exposition qui animera les jardins du Palais-Royal à Paris du 1° septembre au 23 novembre 2015.

Organisé en partenariat avec le Conseil départemental, cet événement permettra à la fois de promouvoir la candidature de "La chaîne des Puys- Faille de la Limagne" au niveau national et de valoriser un savoir-faire et un matériau local, la pierre de Volvic, utilisée depuis plusieurs générations d’artisans et de sculpteurs.

Interview de Thierry Courtadon

Le sculpteur Thierry Courtadon et son équipe préparent dans leur atelier, situé sur les hauteurs de Volvic, une vingtaine d’œuvres inédites pour l’occasion.

Levons un coin du voile, qui protège six cubes monumentaux, de grandes lettres du nom de l’expo, dentelles ou éclats de trachy-andésite provenant d’une coulée de lave produites voici 11.000 ans par le Puy de la Nugère.

" Il s’agit d’une opportunité exceptionnelle, qui ne se présentera peut-être qu’une seule fois dans ma vie. Je suis à un moment charnière de ma carrière. J’ai une chance incroyable de pouvoir montrer mon travail dans un lieu aussi prestigieux, chargé d’histoire … Je veux montrer qu’on peut faire quelque chose d’artistique et de raisonné au niveau des carrières ", souligne Thierry Courtadon.

A vos agendas ... et à suivre, dès les premiers clichés de l'exposition Parisienne.

Le sculpteur Thierry Courtadon - photo La Montagne.fr

Le sculpteur Thierry Courtadon - photo La Montagne.fr

L’atelier de l’artiste est situé au cœur d’une clairière, à proximité des carrières - photo Une pierre dans mon jardin.com

L’atelier de l’artiste est situé au cœur d’une clairière, à proximité des carrières - photo Une pierre dans mon jardin.com

L'art sur les chemins du feu : Thierry Courtadon va exposer la pierre de Volvic au Palais Royal

La Nugère, en grande partie boisée, fut la première montagne d’Auvergne a être reconnue comme étant un volcan en 1751, par J.E.Guettard.

Le complexe éruptif de la Nugère est formé d’un anneau de projections, de cônes stromboliens, d’un lac de lave figé et de plusieurs coulées.

Le sommet du volcan présente un cratère de 82 mètres de profondeur, égueulé vers l’est. Quatre cônes stromboliens, dont le puy de La Louve, générateurs de coulées de trachyandésite, sont nés dans l’engueulement, dont le fond est occupé par un ancien lac de lave. Sur le flanc ouest du cône, on remarque les restes partiellement enfouis de 2 appareils stromboliens antérieurs à la Nugère.

Coulée du Puy de la Nugère et localisation de la carrière proche de Volvic- carte ens-Lyon

Coulée du Puy de la Nugère et localisation de la carrière proche de Volvic- carte ens-Lyon

Puy de la Nugère - photographies aériennes d'Auvergne par www.photo-paramoteur.com

Puy de la Nugère - photographies aériennes d'Auvergne par www.photo-paramoteur.com

Sources :

- Chaîne des Puys & faille de Limagne - Actualité - La Chaîne des Puys s’expose à Paris - link

- Une pierre dans mon jardin - link

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - par M.Krafft & de Larouzière - ed. Delachaux et Niestlé / Puy de la Nugère-Volvic p.53-56

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Etna NSEC - 14.05.2015 / vers 5h - photo  © Alessandro Lo Piccolo - all rights reserved

Etna NSEC - 14.05.2015 / vers 5h - photo © Alessandro Lo Piccolo - all rights reserved

L’activité strombolienne et effusive a marqué le nouveau cône sud-est de l’Etna durant la journée du 14 et la nuit suivante.

Les explosions bruyantes sont audibles jusque Catane, et les projections montent à 100-150 mètres au-dessus du bord du NSEC. Le vent qui a tourné et la forte humidité rendent la visibilité mauvaise. Les cendres ont été de plus dispersées sur Misterbianco et Viagrande.

La coulée de lave, bien alimentée, a atteint le Monte Simone, situé au pied de la paroi nord de la Valle del Bove, et continue dans la pente. Sa longueur est estimée à plus de 4.000 mètres, et elle a atteint l’altitude 2.000.

Les flancs du NSEC de l'Etna en journée - le vent réduit la visibilité - photo © G.Distefano / EtnaWalk

Les flancs du NSEC de l'Etna en journée - le vent réduit la visibilité - photo © G.Distefano / EtnaWalk

Etna NSEC - Activité strombolienne avec projection d'un anneau de scories et dégazage au niveau supérieur de la coulée de lave - photo de Serracozzo par © Orazio Furia / Hiking guide / Etna Hike-

Etna NSEC - Activité strombolienne avec projection d'un anneau de scories et dégazage au niveau supérieur de la coulée de lave - photo de Serracozzo par © Orazio Furia / Hiking guide / Etna Hike-

Progression de la coulée sur la caméra thermique du Monte Cagliato - doc. INGV CataniaProgression de la coulée sur la caméra thermique du Monte Cagliato - doc. INGV CataniaProgression de la coulée sur la caméra thermique du Monte Cagliato - doc. INGV Catania

Progression de la coulée sur la caméra thermique du Monte Cagliato - doc. INGV Catania

Etna NSEC - la coulée atteint la cote 2000 en soirée du 14.05.15 - photo © Turi Caggegi / iEtna

Etna NSEC - la coulée atteint la cote 2000 en soirée du 14.05.15 - photo © Turi Caggegi / iEtna

Etna NSEC - 14.05.2015 / 22h30 - photo  © Alessandro Lo Piccolo - all rights reserved

Etna NSEC - 14.05.2015 / 22h30 - photo © Alessandro Lo Piccolo - all rights reserved

La courbe du trémor montre une légère baisse en journée, puis remonte ... tout en se maintenant à des valeurs suffisamment élevées, témoignant de la poursuite de l’éruption.

A la mi-journée, MIROVA signale une anomalie thermiaque qualifiée de "très importante"

Etna - courbe de trémor le 15.05.15 à 4h55 loc - doc. INGV Catania

Etna - courbe de trémor le 15.05.15 à 4h55 loc - doc. INGV Catania

Etna - Anomalie thermique du 14.05.2015 / à 12h40 signalée par MIROVA / MODIS log VRP

Etna - Anomalie thermique du 14.05.2015 / à 12h40 signalée par MIROVA / MODIS log VRP

Sources :

- INGV Catania

- les sites iEtna - EtnaWalk - Etna sur FB

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

A l’Etna, l’épisode éruptif initié le 12 mai 2015 se poursuit : une augmentation progressive de l’activité éruptive s’est accompagnée d’une augmentation de l’ampleur du trémor et du déplacement de la source du trémor vers la surface du NSEC.

Etna - déplacement de la zone de trémor en direction du NSEC - doc. Boris Behncke via FB

Etna - déplacement de la zone de trémor en direction du NSEC - doc. Boris Behncke via FB

Etna - anomalie thermique le 13.05.2015 / 10h15 - doc. MIROVA

Etna - anomalie thermique le 13.05.2015 / 10h15 - doc. MIROVA

Etna NSEC - Activité srombolienne le 12.05.2015 - photo Turi Caggegi / iEtna

Etna NSEC - Activité srombolienne le 12.05.2015 - photo Turi Caggegi / iEtna

Au cours de la nuit du 12 au 13, les paramètres se sont stabilisés et l’activité concentrée sur trois bouches alignées sur une fracture éruptive orientée ouest-est.

L’ouverture de la bouche sur l’ourlet est  du NSEC s’est accompagnée d’une effusion de lave et de petits effondrements, et d’émission de cendres sur l’aire sommitale et le haut flanc de l’Etna. La coulée a atteint la base du cône NSEC en fin de matinée.

Etna 13.05.2015 - au niveau de la fissure, les effondrements s'accompagnent d'émissions de cendres - photo Giuseppe Distefano / Etna Walk / FB

Etna 13.05.2015 - au niveau de la fissure, les effondrements s'accompagnent d'émissions de cendres - photo Giuseppe Distefano / Etna Walk / FB

En soirée du 13, le trémor a repris vigueur, de même que l’activité strombolienne, tant en énergie qu’en fréquence des explosions, et une légère émission de gaz et cendres permanente. La fracture sur le flanc nord-est produit toujours une activité explosive et effusive.

La coulée de lave avance en direction du Monte Simone.

Source : INGV Catania

Etna - diagramme d'amplitude du trémor - doc. INGV

Etna - diagramme d'amplitude du trémor - doc. INGV

Etna NSEC - 13.05.2015 / 19h58 - webcam RadioStudio7

Etna NSEC - 13.05.2015 / 19h58 - webcam RadioStudio7

Etna NSEC - 13.05.2015 - activité explosive et effusive - photo Piero Romano  / via EtNativo

Etna NSEC - 13.05.2015 - activité explosive et effusive - photo Piero Romano / via EtNativo

Etna NSEC - avancée de la coulée de lave le 14.05.2015, à 4h51 & 5h57 loc - doc. webcan therm. INGV CataniaEtna NSEC - avancée de la coulée de lave le 14.05.2015, à 4h51 & 5h57 loc - doc. webcan therm. INGV Catania

Etna NSEC - avancée de la coulée de lave le 14.05.2015, à 4h51 & 5h57 loc - doc. webcan therm. INGV Catania

En Colombie, le Nevado del Ruiz a connu le 13.05 un nouvel épisode de trémor à partir de 3h08, associé à des émissions de cendres montant à quelques 300 mètres, et de possibles chutes sur le nord-ouest du volcan, et la région de Chinchina

Source : Observatorio Vulcanologico y sismologico de Manizales

Nevado del Ruiz - 13.05.2015 - doc. OVSM

Nevado del Ruiz - 13.05.2015 - doc. OVSM

Au Sinabung, la croissance du lobe de lave se poursuit... il se détache de façon nette sur fond d’aiguilles et de fumerolles, et présente une faible incandescence nocturne.

Sommet du Sinabung, avec le lobe de lave le 13.05.2015 / 12h40 - photo endrolew@

Sommet du Sinabung, avec le lobe de lave le 13.05.2015 / 12h40 - photo endrolew@

Sinabung  - incandescence nocturne du lobe le 14.05.2015 / à 01h27  - photo endrolew@

Sinabung - incandescence nocturne du lobe le 14.05.2015 / à 01h27 - photo endrolew@

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Etna - activité strombolienne le 12.05.2015 - photo Turi Caggegi / iEtna

Etna - activité strombolienne le 12.05.2015 - photo Turi Caggegi / iEtna

Une faible activité strombolienne a repris dans la nuit du 11 et la journée du 12 mai au NSEC / Nouveau cratère sud-est de l’Etna. Elle s’est intensifiée graduellement en matinée du 12, marquée par un trémor superficiel de moyenne amplitude.

L’activité est originaire principalement d’une bouche située dans la partie est de la dépression cratérique du NSEC, et provient plus rarement d’une seconde bouche au centre du cratère.

Les explosions stromboliennes se sont poursuivies  au cours de la nuit du 12 mai .

 

A weak strombolian activity has resumed in the night of 11 and the day May 12 to NSEC / New Southeast Crater of Etna. It has intensified gradually in the morning of the 12th, marked by a shallow tremor of medium amplitude.
The activity originated primarily from a mouth located in the eastern part of the NSEC crateric depression, and more rarely comes from a second mouth in the crater center.
The strombolian explosions continued during the night of May 12

Etna - Courbe du trémor ce 13.05.2015 à 7h56 - doc. INGV Catania

Etna - Courbe du trémor ce 13.05.2015 à 7h56 - doc. INGV Catania

Etna NSEC - 2 bouches actives le 12.05.2015 - photo alessandra Pozzana / via Etnativo

Etna NSEC - 2 bouches actives le 12.05.2015 - photo alessandra Pozzana / via Etnativo

Etna NSEC - 12.05.2015 à 23h36 et 23h39 - webcams RS7Etna NSEC - 12.05.2015 à 23h36 et 23h39 - webcams RS7

Etna NSEC - 12.05.2015 à 23h36 et 23h39 - webcams RS7

Etna NSEC - mise en place d'une coulée de lave vers 4h54 ; et la situation à 8h36 - Caméra thermique INGV CataniaEtna NSEC - mise en place d'une coulée de lave vers 4h54 ; et la situation à 8h36 - Caméra thermique INGV Catania

Etna NSEC - mise en place d'une coulée de lave vers 4h54 ; et la situation à 8h36 - Caméra thermique INGV Catania

Sources :

- INGV Catania

- Réseaux sociaux :  iEtna & Etnativo

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Télica 08.05.2015 - photo Red De Jóvenes Comunicadores

Télica 08.05.2015 - photo Red De Jóvenes Comunicadores

Le complexe volcanique du Télica forme un volcan à bas-angle, consistant en différents cônes et évents alignés nord-ouest.

Le Télica proprement dit en forme une des extrémités ; il a des flancs pentus, et forme un cône qui culmine à 1061 mètres, avec un grand cratère double, large de 700 mètres sur 300 m. Son cratère nord-est, source des éruptions récentes est profond de 120 mètres. El Liston au sud-est du Télica possède plusieurs cratères nichés ; le Santa Clara complète ce complexe.

Le Télica est entré souvent en éruption depuis les invasions Espagnoles.

Le Télica en 1991 - photo J.Incer / GVP , à gauche - à droite, le Telica durant le pic d'activité le 21 mai 2011 - Courtesy of Halldor Geirsson.- un clic pour agrandir Le Télica en 1991 - photo J.Incer / GVP , à gauche - à droite, le Telica durant le pic d'activité le 21 mai 2011 - Courtesy of Halldor Geirsson.- un clic pour agrandir

Le Télica en 1991 - photo J.Incer / GVP , à gauche - à droite, le Telica durant le pic d'activité le 21 mai 2011 - Courtesy of Halldor Geirsson.- un clic pour agrandir

Localisation du Télica au Nicaragua : à gauche, carte de l'USGS - à droite, élévation 3D (exagérée) par Ineter. - un clic pour agrandir.Localisation du Télica au Nicaragua : à gauche, carte de l'USGS - à droite, élévation 3D (exagérée) par Ineter. - un clic pour agrandir.

Localisation du Télica au Nicaragua : à gauche, carte de l'USGS - à droite, élévation 3D (exagérée) par Ineter. - un clic pour agrandir.

Le 8 mai 2015, le SINAPRED / Sistema National para la Prevencion, Mitigacion y Atencion de Desastres, rapporte que le Télica a produit à partir de 11h00 locale, pas moins de huit panaches chargés en cendres, dont un est monté à 250 mètres. De petites chutes de cendres sont enregistrées sur les villages de Quebranchal, Telica, la Polvareda et Las Joyas.

Des émissions de cendres sont rapportées, par TN8, le 9 et le 10 mai, avec des expulsions de blocs incandescents, qui ont causé de petits foyers d’incendie dans les zones boisées.

Télica 08.05.2015 - photo Red De Jóvenes Comunicadores

Télica 08.05.2015 - photo Red De Jóvenes Comunicadores

Télica 10.05.2015 - photo TN8

Télica 10.05.2015 - photo TN8

Télica 10.05.2015 - un bloc expulsé lors d'une expmlosion - doc. TN8

Télica 10.05.2015 - un bloc expulsé lors d'une expmlosion - doc. TN8

Sources :

- SINAPRED rapports - link

- médias locaux : TN8 & Red De Jóvenes Comunicadores / via Facebbok & Twitter

- Global Volcanism Program - Telica

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Environnement marin profond de Loki's Castle, un évent géothermal sur la dorsale médio-Atlantique - . Credit R.B. Pedersen-Centre for Geobiology-University of Bergen

Environnement marin profond de Loki's Castle, un évent géothermal sur la dorsale médio-Atlantique - . Credit R.B. Pedersen-Centre for Geobiology-University of Bergen

Dans les sédiments marins de l’arctique, plus précisément sur la zone géothermique de Loki’s Castle, une forme inédite de vie a été découverte par des scientifiques de l’Université d’Uppsala en Suède.

Elle ne rentre en effet dans aucune classification établie pour identifier la vie sur Terre, … et pourrait bien être le chainon manquant de l’évolution. Son  nom : Lokiarchaeota.

Les êtres vivants sont classés en deux catégories fondamentales : les procaryotes, dont la structure cellulaire ne comporte pas de noyaux, apparus il y a 4 milliards d’années, et les eucaryotes, soit les animaux, les plantes, les champignons et certains unicellulaires, disposant d’un noyau cellulaire. Les eucaryotes sont de plus caractérisés par la présence de mitochondries, sorte de batterie énergétique.

A gauche, illustration faite par ordinateur de cellules bactériennes - doc. Corbis - à droite, localisation de Loki's Castle sur la dorsale médio-Atlantique A gauche, illustration faite par ordinateur de cellules bactériennes - doc. Corbis - à droite, localisation de Loki's Castle sur la dorsale médio-Atlantique

A gauche, illustration faite par ordinateur de cellules bactériennes - doc. Corbis - à droite, localisation de Loki's Castle sur la dorsale médio-Atlantique

Le Lokiarchaeota, simplifié en "Loki", n’a pas de mitochondries, mais son patrimoine génétique contient des gènes liés à la présence de certaines protéines qu’on ne retrouve que chez les eucaryotes. "Les eucaryotes et les archées partageraient des ancêtres communs", selon Thijs G. Ettema, à l’origine de la découverte. Il est possible que le " Loki " utilise son squelette pour ramper sur des surfaces.

Le lochiarchaeota a été retrouvé sur le fond marin à environ 10 km de l’évent hydrothermal appelé Loki's Castle, situé sur la dorsale entre le Groenland et la Norvège à une profondeur de 2.352 mètres. Le " Loki " pose cependant un problème : les microbes retrouvés décèdent avant que les scientifiques ne soient capables de les étudier.  Leur croissance très lente en milieu difficile ne leur permet qu’une division cellulaire environ tous les dix ans … inconcevable au niveau d’études en laboratoire.

Le challenge va maintenant consister à trouver des " Loki-like "ayant une ascendance plus récente avec les eucaryotes, et tenter de reconstruire leurs génomes pour trouver des pièces supplémentaires au puzzle complexe des origines de la vie.

Près de Loki's Castle - doc. R.B. Pedersen / Centre for Geobiology-University of Bergen

Près de Loki's Castle - doc. R.B. Pedersen / Centre for Geobiology-University of Bergen

Ceci démontre bien l'influence et l'importance des zones géothermales profondes sur les origines et l'évolution de la vie sur Terre.

 

Sources :

- New York times science - Under the Sea, a Missing Link in the Evolution of Complex Cells - link

- The Independent - Discovery of 'missing link' between the two main life-forms on Earth could explain evolution of animals, say scientists - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Karangetang - coulée pyroclastique du 7 mai 2015 - photo Israel Lebang / via Twitter

Karangetang - coulée pyroclastique du 7 mai 2015 - photo Israel Lebang / via Twitter

Le rapport hebdomadaire du Global volcanism Program du 29.04 – 05.05.2015 rapporte l’observation par le PVMBG de panaches blanc montant à 350 mètres au-dessus du cratère principal du Karangetang, et à 25 mètres au-dessus du cratère II entre le 22 et le 29 avril.

De l’incandescence nocturne marque le dôme de lave ; des coulées de lave ont débuté le 22 avril, donnant lieu, en fonction de la topographie, à des avalanches incandescentes à partir du front de lave d’une coulée mesurant 150 m de long ayant parcouru jusqu’à 2.000 mètres en direction des drainages Batuawang et Kahetang entre le 22 et le 29 avril.

Le 26 avril, une coulée pyroclastique a parcouru 2.200 mètres dans le drainage Kahetang. Le 28 avril, des explosions ont généré des panaches et éjecté des matériaux incandescents à 50 m de hauteur.

Le site MIROVA indique une activité radiative depuis le 26 avril, tandis que le niveau d’alerte du VSI demeure à 3 sur une échelle de 4 (depuis septembre 2013) / avec conseil de ne pas monter au-dessus de 500 mètres asl.

Le 7 mai, vers 14 h, des coulées pyroclastiques ont marqué le flanc sud du Karangetang, et détruit des habitations dans le village de Kora Kora, heureusement évacué par ses habitants.

Karangetang - avalanches incandescentes le 28.04.2015 / 18h21 - doc. VSI Badan Geologi

Karangetang - avalanches incandescentes le 28.04.2015 / 18h21 - doc. VSI Badan Geologi

Karangetang - coulée pyroclastique  et nuage co-pyroclastique du 7 mai 2015 - photo Israel Lebang / via Twitter

Karangetang - coulée pyroclastique et nuage co-pyroclastique du 7 mai 2015 - photo Israel Lebang / via Twitter

Energie volcanique  cumulée pour le Karangetang  en 2015 - doc. VSI Badan Geologi

Energie volcanique cumulée pour le Karangetang en 2015 - doc. VSI Badan Geologi

Diagramme du pouvoir radiatif du Karangetang au 08.05.2015 / activité du 26.04 au 06.05.- doc. MIROVA

Diagramme du pouvoir radiatif du Karangetang au 08.05.2015 / activité du 26.04 au 06.05.- doc. MIROVA

A gauche, carte des risques volcaniques du Karangetang - doc. PVMBG - à droite, localisation du Karangetang sur l'île de SIAU au nord de Sulawesi - un clic pour agrandirA gauche, carte des risques volcaniques du Karangetang - doc. PVMBG - à droite, localisation du Karangetang sur l'île de SIAU au nord de Sulawesi - un clic pour agrandir

A gauche, carte des risques volcaniques du Karangetang - doc. PVMBG - à droite, localisation du Karangetang sur l'île de SIAU au nord de Sulawesi - un clic pour agrandir

Le Karangetang, aussi appelé Api Siau / le feu de Siau, est un stratovolcan culminant à 1784 mètres, et coiffé de cinq cratères sommitaux alignés nord-sud.

Situé sur l’île de Siau,  au nord de Sulawesi, ce volcan a connu plus de 40 éruptions importantes depuis le début des enregistrements en 1675. Au 20° siècle, la fréquente activité explosive  s’est accompagnée de coulées pyroclastiques et de lahars, et de construction de dôme de lave dans les cratères sommitaux. Des coulées pyroclastiques se sont produites, en liaison avec les effondrements des fronts de coulées de lave. (GVP)

Silhouette du Karangetang, avec ses 5 cratères et les chambres magmatiques profondes et superficielles - Panneau explicatif local.

Silhouette du Karangetang, avec ses 5 cratères et les chambres magmatiques profondes et superficielles - Panneau explicatif local.

Sources:

- Médias locaux & Twitter - Facebook

- VSI - Badan Geologi - link

- MIROVA - Karangetang - link

- Global Volcanism Program - Karangetang (Api Siau)

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Le sommet du Bulusan - photo archives USGS / Newhall

Le sommet du Bulusan - photo archives USGS / Newhall

Le Bulusan, situé dans la province de Sorsogon dans l’archipel Philippin, est passé en alerte 1 / anormal suite à une explosion le 6 mai 2015 à 21h46. Elle a duré 3,5 minutes selon les enregistrements sismiques. Au départ d’un évent sur les pentes supérieures nord-ouest, un panache de cendres est monté à environ 250 mètres avant de dériver vers l’ouest. Des chutes de cendres ont été rapportées sur  Brgy. Bagsangan, Cogon, Monbon, et Tinampo / Irosin, Sorsogon. Cet épisode fait suite à une explosion au même évent le 1° mai, qui a duré 5 minutes.

Ce genre d’explosion est typique du Bulusan durant ses périodes de repos, lorsque des perturbations marquent le système hydrothermal, ou lorsque la pression de la vapeur s’accumule  à un niveau superficiel.

Une « no-go » zone de 4 km de rayon a été établie.

La situation n’est pas favorable à l’approche de l’archipel par un  typhon, dont les pluies pourraient remobiliser les dépôts de cendres.

Sources :

- Phivolcs

- CNN Philippines

Localisation du Bulusan dans l'archipel Philippin

Localisation du Bulusan dans l'archipel Philippin

Carte des risques possibles pour le Bulusan  / GVP

Carte des risques possibles pour le Bulusan / GVP

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Le niveau d’alerte du  volcan Hakone sur l’île de Honshu au Japon, a été relevé à 2, suite à une augmentation de l’activité sismique ; 140 séismes volcaniques ont été enregistrés par le JMA, dont deux de magnitude 2,0 et 2,4.

Le 5 mai, trois séismes mineurs ont secoué la ville d’Hakone Yumoto, tandis que des jets de vapeur étaient observés aux sources chaudes autour d’Owakudani, site très visité par les touristes, qui vont y consommer une spécialité locale, les Kuro-tamago, des œufs cuits dans les sources chaudes, aux coquilles noircies, sensés accroitre la longévité.

Lundi, quatre trails majeurs avaient été fermés par les opérateurs de l’Hakone Ropeway ; la route vers Owakudani a été fermée aujourd’hui, et une zone de 300 mètres de rayon évacuée. La vallée Owakudani, dont le nom signifie "Grande vallée bouillonnante" / " Great boiling valley ", fait partie de la chaîne Hakone ; elle s’est formée il y a environ 3.000 ans lors d’une éruption du volcan.

(Views of Japan)

La zone géothermale d'Owakudani - photo disclosed Tv

La zone géothermale d'Owakudani - photo disclosed Tv

Carte de la Somma d'Hakone, avec le lac Ashi, et les zones touristiques

Carte de la Somma d'Hakone, avec le lac Ashi, et les zones touristiques

L’Hakoneyama est tronqué par deux caldeiras qui se recouvrent, la plus large de 10 km sur 11, formées lors d’éruptions majeures il y a 180.000 et 49.000-60.000 ans. Le lac Ashi se situe entre la paroi sud-ouest de la caldeira et une demi-douzaine de dômes de lave post-caldeira ; il s’est formé consécutivement à la formation d’un barrage d’effondrement  sur la vallée Hayakawa, suite à une éruption phréatique il y a 3.000 ans. La dernière éruption recensée de l’Hakone concerne Owakudani et est datée de l’an 1.170 ± 100 ans. (Global Volcanism Program - Hakoneyama)

Villarica 05.05.2015 - incandescence nocturne - photo Sernageomin / Twitter

Villarica 05.05.2015 - incandescence nocturne - photo Sernageomin / Twitter

Au Chili, le Villarica présente une incandescence nocturne permanente, accompagnée d’un dégazage pulsatile et diffus. Le système volcanique montre une tendance à la stabilité, avec peu ou pas d’activité strombolienne … toutefois le niveau d’alerte reste à l’orange / éruption probable en terme de jours ou semaines, avec une zone de restriction de 5 km autour du cratère, et des zones dangereuses définies sur 200 mètres de part et d’autre des drainages, en vue de possibles lahars ayant la capacité de se déplacer à des vitesses de l’ordre de 100hm/h. (Sernageomin)

Sinabung, le lobe de lave  le 05.05.2015 /17h08 -photo endrolew@

Sinabung, le lobe de lave le 05.05.2015 /17h08 -photo endrolew@

Activité habituelle au Sinabung, sur Sumatra … le cycle de reconstruction active du lobe de lave après effondrement et coulée pyroclastique se poursuit. 

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog