Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Tungurahua - Little ash plume from 07.14.2015 / 9:11 - photo F. Vásconez, OVT

Tungurahua - Little ash plume from 07.14.2015 / 9:11 - photo F. Vásconez, OVT

In Ecuador, the Tungurahua, characterized by a moderate activity since late April, presented on 14 July 4th, four explosions between 8:55 and 9:30 local time, accompanied by a plume of ash and gas amount to around 2,000 meters above the crater . Fine gray ash fell on the southwest area of ​​the volcano.

The IGEPN accurate, based on the monitoring, that the increased activity of the Tungurahua happened gradually, characterized by a moderate internal activity and superficial manifestations of low intensity in recent weeks.

Source: IGEPN

 

Tungurahua - 4 explosions of the volcano in the morning 07.14.2015 - Doc. IGEPN

Tungurahua - 4 explosions of the volcano in the morning 07.14.2015 - Doc. IGEPN

Tungurahua - "ash and stars" - photo 14/07/2015 José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua - "ash and stars" - photo 14/07/2015 José Luis Espinosa-Naranjo

Also in Ecuador, Quito Committee of Emergency Operations held a session for prevention against a possible eruption of Cotopaxi.

In an interview with El Comercio newspaper, the directecteur of IG expressed abnormal but reversible activity ... the number of earthquakes is ten times higher than normal, and sulfur dioxide emissions reached 2,500 tons / day against normally 300 tons / day, factors involving a constant monitoring of the volcano.

Given the huge snow cover of the volcano, a great risk of lahars is related to a possible eruption.

Four temporary refuge areas have been defined, which can accommodate about 200,000 people in tents, and fifteen meeting points with a capacity of 100,000 people in the area of ​​influence (valleys)

Source : El Comercio – Quito prepara su plan de contingencia frente a una eventual erupción del Cotopaxi - link

The summit and the crater of Cotopaxi July 8, 2015 - photo tomada Prensa Quito.Gob.Ec.

The summit and the crater of Cotopaxi July 8, 2015 - photo tomada Prensa Quito.Gob.Ec.

In Mexico, activity appears to have decreased at Colima, characterized, yesterday July 15, by a rather clear and permanent plume. Some rockfall and incandescence at crater level become more visible in the early evening from 21:00 am local.

Luis Felipe Puente, Coordinador Nacional de Protección Civil of the Secretaría de Gobernación, has posted pictures of Barranca de Montitlán, affected by the activity of Colima, where animals and trees were burned by a pyroclastic flow

Sources: webcamsde Mexico and Luis Felipe Puente / Twitter

 

Colima - 15/07/2015 7:36 p.m. & 7:54 p.m.- photo webcamsdeMexico
Colima - 15/07/2015 7:36 p.m. & 7:54 p.m.- photo webcamsdeMexico

Colima - 15/07/2015 7:36 p.m. & 7:54 p.m.- photo webcamsdeMexico

La Barranca Montitlán affected by a pyroclastic flow of Colima - photo Luis Felipe Puente / Twitter

La Barranca Montitlán affected by a pyroclastic flow of Colima - photo Luis Felipe Puente / Twitter

Increasing seismicity reported by the PVMBG early July led this 16 July at 9:58 on a local explosion at the Gamalama in the Moluccas. She was accompanied by a plume amount 1,500 meters, and falls of ash on Ternate. The alert level remains at II / waspada with a no-go zone of 1500 meter-radius zone around the crater.

According to Darwin VAAC, the cloud dissipates issued and it is not expected of other emissions.

Sources: Aris Yanto / Twitter and VAAC Darwin

Gamalama - left, explosion 07/15/2015 - photo Piter Silulu via Aris Yanto - right, ash dispersion of Gamalama notice  / VAAC Darwin 7/16/2015 - a click to enlargeGamalama - left, explosion 07/15/2015 - photo Piter Silulu via Aris Yanto - right, ash dispersion of Gamalama notice  / VAAC Darwin 7/16/2015 - a click to enlarge

Gamalama - left, explosion 07/15/2015 - photo Piter Silulu via Aris Yanto - right, ash dispersion of Gamalama notice / VAAC Darwin 7/16/2015 - a click to enlarge

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Tungurahua - petit panache de cendres du 14.07.2015 / 9h11 -  photo F. Vásconez, OVT

Tungurahua - petit panache de cendres du 14.07.2015 / 9h11 - photo F. Vásconez, OVT

En Equateur, le Tungurahua, caractérisé par une activité modérée depuis la fin avril, a présenté le 14 juillet quatre explosions bruyantes entre 8h55 et 9h30 locale, accompagnées de panache de cendres et gaz montant jusqu’aux environs de 2.000 mètres au-dessus du cratère. Des cendres grises et fines sont tombées sur le secteur sud-ouest du volcan.

L’IGEPN précise sur base du monitoring que l’accroissement de l’activité du Tungurahua s’est fait progressivement, caractérisé par une activité interne modérée et des manifestations superficielles de basse intensité au cours des dernières semaines.

Source : IGEPN

Tungurahua - les 4 explosions du volcan en matinée du 14.07.2015 - doc. IGEPN

Tungurahua - les 4 explosions du volcan en matinée du 14.07.2015 - doc. IGEPN

Tungurahua - "cendres et étoiles" - photo 14.07.2015 José Luis Espinosa-Naranjo

Tungurahua - "cendres et étoiles" - photo 14.07.2015 José Luis Espinosa-Naranjo

Toujours en Equateur, le comité des opérations d’urgence de Quito a tenu une session de prévention contre une éventuelle éruption du Cotopaxi.

Dans une interview au journal El comercio, le directecteur de l’IG fait part d’une activité anormale mais réversible … le nombre de séismes est dix fois plus élevé que la normale , et les émissions de dioxyde de soufre atteignent 2.500 tonnes /jour contre normalement 300 tonnes/jour, facteurs impliquant une surveillance constante du volcan.

Etant donné l’énorme couverture neigeuse du volcan, un grand risque de lahars est lié à une possible éruption.

Quatre zones de refuge temporaire ont été définies, qui peuvent accueillir environ 200.000 personnes sous tentes, ainsi que quinze points de rencontre d’une capacité de 100.000 personnes dans la zone d’influence (les vallées)

Source : El Comercio – Quito prepara su plan de contingencia frente a una eventual erupción del Cotopaxi - link

 Le sommet et le cratère du Cotopaxi le 8 juillet 2015 -  photo tomada de Prensa Quito.Gob.Ec.

Le sommet et le cratère du Cotopaxi le 8 juillet 2015 - photo tomada de Prensa Quito.Gob.Ec.

Au Mexique, l’activité du Colima semble avoir diminué, caractérisée hier 15 juillet par un panache assez clair et permanent. Quelques chutes de blocs et de l’incandescence au niveau du cratère deviennent plus visibles en début de soiréeà partir de 21 h locale.

Luis Felipe Puente, Coordinador Nacional de Protección Civil de la Secretaría de Gobernación, a mis en ligne des photos de la Barranca de Montitlán, affectée par l’activité du Colima, où animaux et arbres ont été brûlés par une coulée pyroclastique

Sources : webcamsde Mexico et Luis Felipe Puente / Twitter

Colima - 15.07.2015 à 19h36 et 19h54 locale - photo webcamsdeMexico
Colima - 15.07.2015 à 19h36 et 19h54 locale - photo webcamsdeMexico

Colima - 15.07.2015 à 19h36 et 19h54 locale - photo webcamsdeMexico

La Barranca de Montitlán affectée par une coulée pyroclastique du Colima - photo Luis Felipe Puente / Twitter

La Barranca de Montitlán affectée par une coulée pyroclastique du Colima - photo Luis Felipe Puente / Twitter

Une augmentation de la sismicité signalée par le PVMBG début juillet a débouché  ce 16 juillet, à 9h58 locale sur une explosion au Gamalama, dans les Molluques. Elle s’est accompagnée d’un panache montant à 1500 mètres, et de chutes de cendres sur Ternate. Le niveau d’alerte demeure à II / waspada avec une no go zone de 1500 mètres de rayon autour du cratère.

Selon le VAAC Darwin, le nuage émis se dissipe et il n’est pas attendu d’autres émissions.

Sources : Aris Yanto / Twitter et VAAC Darwin

Gamalama - à gauche, explosion du 15.07.2015 - photo Piter Silulu via Aris Yanto - à droite, avis de dispersion des cendres du Gamalama / VAAC Darwin 16.07.2015 - un clic pour agrandir Gamalama - à gauche, explosion du 15.07.2015 - photo Piter Silulu via Aris Yanto - à droite, avis de dispersion des cendres du Gamalama / VAAC Darwin 16.07.2015 - un clic pour agrandir

Gamalama - à gauche, explosion du 15.07.2015 - photo Piter Silulu via Aris Yanto - à droite, avis de dispersion des cendres du Gamalama / VAAC Darwin 16.07.2015 - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcans et climat

Various historical documents recount the observation of a "mysterious cloud" observed from March 536 in the Mediterranean regions. This cloud has covered the region for about 18 months.

The cooling of the northern hemisphere was described by Procopius (born in the year 565, died around 500-?), a Byzantine historian, in his writings on the wars with the Vandals: "During this year, a sign of ominous occurred. The Sun gave its light without brightness [...] and it seemed to have as an eclipse, because its rays did not shine. " This climate change, the more prolonged of the past two millennia, characterized by very cold summers over large areas, has led to crop failures and famines.

Following which, there is a period of great migration, a contribution to the spread of the "Plague of Justinian" in the Eastern Roman Empire (the "Plague of Justinian" fell flat from 541 to 767 throughout the basin Mediterranean, with a peak in 592.) ... various factors that precipitated the decline of the Roman Empire.

Until now it was thought that these extremely cold periods were caused or aggravated by major volcanic eruptions, no accurate estimate of the role.

 

The Byzantine Empire under Justinian - doc histocollège - and the areas of The "Plague of Justinian"
The Byzantine Empire under Justinian - doc histocollège - and the areas of The "Plague of Justinian"

The Byzantine Empire under Justinian - doc histocollège - and the areas of The "Plague of Justinian"

A new study, which was contributed researchers from various countries led by scientists from DRI / Desert Reseach Institute of Nevada, and whose results have just been published in the journal Nature on July 8, revisits the timing of 300 volcanoes in the world, dating back to the beginning of the Roman period, and reveals their climate impact.

The study is based on analysis of more than 20 ice cores drilled in Greenland and Antarctica, the precise dating of the annual tree rings (dendrochronology) and on the study of historical documents. Specialists in fields as different, but complementary, as geology, climate, space but also history, have contributed to this work, which was used to assess possible links between climate variability and human history.

These interdisciplinary work in the area of ​​the volcano-climate have helped to show that fifteen of the sixteen coldest summers in the northern hemisphere, between 500 BC and AD 1000, are following major volcanic eruptions .

Climate disruption of the 6th century was preceded by two volcanic eruptions; yhe cooling was initiated by an eruption in the northern hemisphere around March 536, and intensified by an eruption located in the tropics four years later, attributed to Krakatoa. The cold summers persisted for about 15 years, with the before mentioned social consequences.

Iceland - lava fields left by the eruptions of Eldgjá now covered with moss - photo JM.Mestdagh

 

 Dendrochronological pic in 536 - Doc. Larssen.

Dendrochronological pic in 536 - Doc. Larssen.

 Iceland - lava fields left by the eruptions of Eldgjá, now covered with moss - photo JM.Mestdagh

Iceland - lava fields left by the eruptions of Eldgjá, now covered with moss - photo JM.Mestdagh

The study points to other eruptions with climate action, to name only the best known:

- In the 10th century, the fissure eruption of Eldgjá (934 - 942) will produce 450 megatonnes of sulfur aerosols with climate impact.

- In 1783, the Laki eruption disrupts the climate across Europe, generates a terrible famine, which will be one of the possible causes of the French Revolution.

- In 1815, the eruption of Tambora, in Indonesia, cause a new "year without summer" ... during which 200,000 people perish in Europe, already hit by the Napoleonic Wars.

- The eruption of Mount Pinatubo in 1991 will interfere, this time it seems positively with the global warming caused by humans, lowering the overall temperature of the northern hemisphere.

 

Iceland - the eruptive fissure of Laki - photo David Huguet

Iceland - the eruptive fissure of Laki - photo David Huguet

Pinatubo - 06/12/1991 plume seen from the American base Clark - doc.NASA

Pinatubo - 06/12/1991 plume seen from the American base Clark - doc.NASA

This study demonstrates if necessary the importance of the action of volcanoes on climate history and that of humanity on the one hand, and secondly the complexity of the volcano-climatology, that requires an action of specialized interdisciplinary teams.

 

Sources :

 - Nature - Timing and climate forcing of volcanic eruptions for the past 2,500 years -- Nature(2015) doi:10.1038/nature14565 Received 21 November 2014 Accepted 06 May 2015  Published online 08 July 2015  - link

repris par :

- Yale News - New timeline links volcanic eruptions to centuries of cold temperature extremes – link

- 20 minutes.ch - Les volcans à l'origine de bouleversements sociaux – link

- The Independant - Under a cloud: How volcanic ash brought civilisation to its knees  - link

Déjà traité sur ce blog :

Volcans et climat : le changement climatique en 535  / 27.06.2011 - link

En liaison :

Los Alamos National Laboratory - Were the Dark Ages Triggered by Volcano-Related Climate Changes in the 6th Century? - Ken Wohletz - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Volcans et climat

Divers documents historiques relatent l’observation d’un « nuage mystérieux » observé à partir de mars 536 dans les régions méditerranéennes. Ce nuage a recouvert cette région pendant environ 18 mois.

Le refroidissement de l’hémisphère nord a été décrit par Procope de Césarée (né en l’an 500- mort vers 565 ?), un historien Byzantin, dans ses écrits sur les guerres avec les Vandales : « Pendant cette année, un signe de mauvais augure a eu lieu. Le Soleil a donné sa lumière sans éclat […] et il a paru avoir comme une éclipse, parce que ses rayons ne brillaient pas ». Ce changement climatique, le plus prolongé des deux derniers millénaires, caractérisé par des étés très froids sur de vastes régions, a engendré de mauvaises récoltes et des famines.

En suite de quoi, on remarque une période de grande migration, une contribution à la propagation de la " Peste de Justinien " dans l’Empire romain oriental (La " Peste de Justinien " s'étala de 541 à environ 767 dans tout le bassin méditerranéen, avec un pic en 592.),  … divers facteurs qui ont précipité le déclin de l’Empire Romain.

On considérait jusqu’à présent que ces périodes très froides avaient été causées ou aggravées par des éruptions volcaniques importantes, sans estimation précise de ce rôle.

L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"
L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"

L'Empire byzantin sous Justinien - doc histocollège - - La "Peste de Justinien"

Une nouvelle étude, à laquelle ont contribués des chercheurs de divers pays sous la conduite de scientifiques du DRI / le Desert Reseach Institute du Nevada, et dont les résultats viennent d’être publiés dans le journal Nature le 8 juillet, revisite le timing de près de 300 éruptions volcaniques au niveau mondial, remontant jusqu’à début de la période Romaine, et révèle leur impact climatique.

L’étude se base sur l’analyse de plus de 20 carottages glaciaires effectués au Groenland et en Antarctique,  sur la datation précise des cernes annuels d’arbres (dendrochronologie), et sur l’étude de documents historiques. Des spécialistes dans des domaines aussi différents, mais complémentaires, que la géologie, le climat, l’espace, mais aussi l’histoire, ont contribués à ces travaux, ce qui a permis d’évaluer les liens possibles entre la variabilité climatique et l’histoire humaine.

Ces travaux interdisciplinaires dans le domaine de la volcano-climatologie ont permis de mettre en évidence que quinze des seize étés les plus froids dans l’hémisphère nord, entre l’an 500 avant JC et l’an 1.000, ont suivi des éruptions volcaniques importantes.

Le bouleversement climatique du 6° siècle a été précédé par deux éruptions volcaniques ; le refroidissement fut initié par une éruption dans l’hémisphère nord vers mars 536, et intensifié par une éruption située dans les tropiques quatre ans plus tard, attribuée au Krakatoa. Les étés froids ont persisté durant environ 15 ans, avec les conséquences sociales précitées.

  Pic dendrochronologique en 536 - doc. Larssen.

Pic dendrochronologique en 536 - doc. Larssen.

Islande - les champs de lave laissés par les éruptions de l’Eldgjá, aujourd'hui recouvert de mousses - photo JM.Mestdagh

Islande - les champs de lave laissés par les éruptions de l’Eldgjá, aujourd'hui recouvert de mousses - photo JM.Mestdagh

L’étude pointe d’autres éruptions  à action climatique, pour ne citer que les plus connues :

- Au 10°siècle, l’éruption fissurale de l’Eldgjá (934 – 942 ?) va produire 450 mégatonnes d’aérosols sulfurés à impact climatique.

- En 1783, l’éruption du Laki perturbe la climat de toute l’Europe, engendre une terrible famine, qui sera une des causes possibles de la Révolution Française.

- En 1815, l’éruption du Tambora en Indonésie cause une nouvelle année sans été … au cours de laquelle 200.000 personnes vont périr en Europe, déjà frappée par les guerres Napoléoniennes.

- L’éruption du Pinatubo en 1991 va interférer cette fois semble-t-il positivement avec le réchauffement climatique engendré par les humains, en abaissant la température globale de l’hémisphère nord.

Islande - la fissure éruptive du Laki - photo David Huguet

Islande - la fissure éruptive du Laki - photo David Huguet

Pinatubo - panache du 06.12.1991 vu de la base Américaine de Clark - doc.NASA

Pinatubo - panache du 06.12.1991 vu de la base Américaine de Clark - doc.NASA

Cette étude démontre si besoin était l’importance de l’action des volcans sur l’histoire du climat et sur celle de l’humanité d’une part, et d’autre part la complexité de la volcano-climatologie qui nécessite l’intervention d’équipes interdisciplinaires spécialisées.

 

Sources :

 - Nature - Timing and climate forcing of volcanic eruptions for the past 2,500 years -- Nature(2015) doi:10.1038/nature14565 Received 21 November 2014 Accepted 06 May 2015  Published online 08 July 2015  - link

repris par :

- Yale News - New timeline links volcanic eruptions to centuries of cold temperature extremes – link

- 20 minutes.ch - Les volcans à l'origine de bouleversements sociaux – link

- The Independant - Under a cloud: How volcanic ash brought civilisation to its knees  - link

Déjà traité sur ce blog :

Volcans et climat : le changement climatique en 535  / 27.06.2011 - link

En liaison :

Los Alamos National Laboratory - Were the Dark Ages Triggered by Volcano-Related Climate Changes in the 6th Century? - Ken Wohletz - link

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Colima on 2015.07.12 - photo Ángel Guardián via Facebook

Colima on 2015.07.12 - photo Ángel Guardián via Facebook

The activity of Colima / Mexico seems always important, characterized, after a day of 13.07 spent in the clouds, by night-glow images.

SEGOB warns against over road hazards caused by the volcanic ash; the approach of the hurricane Dolores cat.1 should bring its share of precipitation.

According to the Mexican Civil Protection, 670 people were evacuated from villages near the volcano. They are the subject of a control and medical care. The safety recommendations of negative health effects of ashes are repeated by the government.

 

Colima - the incandescent night 07.13.2015, at 9:19 p.m., 9:58 p.m.and 10:02 p.m. - photos webcamsdeMexico
Colima - the incandescent night 07.13.2015, at 9:19 p.m., 9:58 p.m.and 10:02 p.m. - photos webcamsdeMexicoColima - the incandescent night 07.13.2015, at 9:19 p.m., 9:58 p.m.and 10:02 p.m. - photos webcamsdeMexico

Colima - the incandescent night 07.13.2015, at 9:19 p.m., 9:58 p.m.and 10:02 p.m. - photos webcamsdeMexico

Mexico on 07/13/2015 - two spots of emanations of SO2, left, that of Colima and right, less important of the Popocatepetl. - Doc. NOAA

Mexico on 07/13/2015 - two spots of emanations of SO2, left, that of Colima and right, less important of the Popocatepetl. - Doc. NOAA

The Nevado del Ruiz in Colombia is still unstable, and issued an ash plume on 13 July at 9:08, climbing to 1,900 meters. Small ash fall is expected on the localities of Chinchina, Villamaria, Manizales, Pereira and the surrounding areas;
A small white plume rises after this emission at 200 meters, and spreads to the northwest.



 

Nevado del Ruiz - plumes and tremor of 13.07.2015 - Volcano Observatory in Manizales

Nevado del Ruiz - plumes and tremor of 13.07.2015 - Volcano Observatory in Manizales

The Sinabung / Sumatra has still the same activity, with small collapses of incandescent blocks that night.

Beautiful photos of the summit dome let see a difference in volume of the largest lobe after the collapses and pyroclastic flows of previous days.


 

Sinabung - 07.13.2015 / 11:50 p.m. - the sector is and a flow over 2,500 meters - photo endrolew@

Sinabung - 07.13.2015 / 11:50 p.m. - the sector is and a flow over 2,500 meters - photo endrolew@

Sinabung - both lobes of the volcano, the left is cut off from its central part - 12.07.2015 / 3:11 p.m. - photo endrolew@

Sinabung - both lobes of the volcano, the left is cut off from its central part - 12.07.2015 / 3:11 p.m. - photo endrolew@

The activity of Raung / Java is not well documented, and we should refer to the satellite images and Mirova thermal radiation tables to be able to realize it.

This July 13, the plume remains important with a dispersion to the southeast, avoiding the SW tip of Bali, where the flight disruptions are still important. Many airlines cancel flights scheduled to Bali and offer other alternative destinations.

On the Landat 8 Oli image, the caldera is almost filled by the recent lava flows.

Raung - dispersion of the ash plume 07/12/2015 - Doc. Citra satellite / Sutopo Purwo Nugroho / Twitter via BNPB

Raung - dispersion of the ash plume 07/12/2015 - Doc. Citra satellite / Sutopo Purwo Nugroho / Twitter via BNPB

Raung - dispersion of the ash plume 07/13/2015 - doc.Eodis Nasa Worldview

Raung - dispersion of the ash plume 07/13/2015 - doc.Eodis Nasa Worldview

Raung - caldera Raung almost completely filled by recent lava flows - Image 8 Nasa LMandsat Oli 07.11.2015

Raung - caldera Raung almost completely filled by recent lava flows - Image 8 Nasa LMandsat Oli 07.11.2015

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Colima le 2015.07.12  - photo  Ángel Guardián via Facebook

Colima le 2015.07.12 - photo Ángel Guardián via Facebook

L’activité du Colima semble toujours importante, caractérisée, après une journée du 13.07 passée dans les nuages, par des images d’incandescence nocturne.

Le SEGOB met en garde contre les dangers routiers engendrés par la présence de cendres volcaniques ; l’approche de l’ouragan Dolores de cat.1 devrait amener son lot de précipitations.

Selon la Protection Civile Mexicaine, 670 personnes ont été évacuées des villages proches du volcan. Elles font l’objet d’un contrôle et de soins médicaux. Les conseils de prudence vis-à-vis des effets négatifs des cendres sur la santé sont répétés par les pouvoirs publics.

Colima - incandescence nocturne le 13.07.2015, à 21h19, 21h58 et 22h02 - photos webcamsdeMexico
Colima - incandescence nocturne le 13.07.2015, à 21h19, 21h58 et 22h02 - photos webcamsdeMexicoColima - incandescence nocturne le 13.07.2015, à 21h19, 21h58 et 22h02 - photos webcamsdeMexico

Colima - incandescence nocturne le 13.07.2015, à 21h19, 21h58 et 22h02 - photos webcamsdeMexico

MExique le 13.07.2015 - deux spots d'émanations de SO2, à gauche, celui du Colima et à droite, moins important, celui du Popocatepetl. - doc. NOAA

MExique le 13.07.2015 - deux spots d'émanations de SO2, à gauche, celui du Colima et à droite, moins important, celui du Popocatepetl. - doc. NOAA

Le Nevado del Ruiz, en Colombie, est toujours instable, et a émis un panache de cendres le 13 juillet à 9h08, montant à 1.900 mètres. De petites retombées de cendres sont attendues sur les localités de Chinchina, Villamaria, Manizales, Pereira et les zones les entourant ;

Un petit panache de couleur blanche s’élève, après cette émission à 200 mètres, et se disperse vers le nord-ouest.

Nevado del Ruiz - panaches et trémor du 13.07.2015 - Observatoire volcanologique de Manizales

Nevado del Ruiz - panaches et trémor du 13.07.2015 - Observatoire volcanologique de Manizales

Le Sinabung / Sumatra présente toujours la même activité, avec de petits effondrements de blocs incandescents cette nuit.

De belles photos du dôme sommital laissent apercevoir une différence de volume au niveau du lobe le plus important, après les effondrements et coulées pyroclastiques des jours précédents.

Sinabung - 13.07.2015 / 23h50 - le secteur est et une coulée sur 2.500 mètres  - photo endrolew@

Sinabung - 13.07.2015 / 23h50 - le secteur est et une coulée sur 2.500 mètres - photo endrolew@

Sinabung - les deux lobes du volcan, celui de gauche est amputé de sa partie centrale - 12.07.2015 / 15h11 - photo endrolew@

Sinabung - les deux lobes du volcan, celui de gauche est amputé de sa partie centrale - 12.07.2015 / 15h11 - photo endrolew@

L’activité du Raung / Java est peu documentée, et on doit se référer aux images satellites MODIS et aux tableaux de rayonnement thermique de MIROVA pour pouvoir s’en rendre compte.

Ce 13 juillet, le panache reste important avec une dispersion vers le sud-est, en évitant la pointe SO de Bali, où les perturbations des vols restent importantes. De nombreuses compagnies annulent les vols programmés vers Bali et proposent d’autres destinations de remplacement.

 Raung - dispersion du panache de cendres  le 12.07.2015 - doc. satellite Citra / Sutopo Purwo Nugroho / Twitter via BNPB

Raung - dispersion du panache de cendres le 12.07.2015 - doc. satellite Citra / Sutopo Purwo Nugroho / Twitter via BNPB

 Raung - dispersion du panache de cendres  le 13.07.2015 - doc.Eodis Nasa Worldview

Raung - dispersion du panache de cendres le 13.07.2015 - doc.Eodis Nasa Worldview

Raung - la caldeira du Raung presque complètement remplie par les coulées de lave récentes  - image Nasa LMandsat 8 Oli 11.07.2015

Raung - la caldeira du Raung presque complètement remplie par les coulées de lave récentes - image Nasa LMandsat 8 Oli 11.07.2015

Le Raung est quand même survolé par quelques avions de ligne  - 13.07.2015 - photo Joniisme / Twitter

Le Raung est quand même survolé par quelques avions de ligne - 13.07.2015 - photo Joniisme / Twitter

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Une série de quatre volcans sous-marins éteints viennent d’être découverts en juin 2015, par hasard, à une profondeur de 4.900 mètres à 250 km. au large de la côte de Sydney en Australie.

Le groupe de volcans sous-marins au large de Sydney - Image: Marine National Facility.

Le groupe de volcans sous-marins au large de Sydney - Image: Marine National Facility.

La découverte fortuite s’est produite lors d’une recherche de zones d’alevinage de larves de homards, couplée à une cartographie systématique des fonds marins, par un nouveau navire de recherches de la Marine Nationale, l’Investigator. Le sonar du précédent navire de recherche, le Southern Surveyor, étant limité à moins 3.000 mètres, la moitié  du territoire océanique australien est demeuré jusqu’à présent hors de portée.

Selon le professeur Richard Arculus, expert en volcanologie et pétrologie à l’Université Nationale Australienne, la capacité cartographique du nouveau vaisseau a "dévoilé une excitante découverte".

Les quatre volcans ont une structure de caldeira et se trouvent dans un groupe long de 20 km sur six de large. La plus grande caldeira est large de 1.500 mètres et dépasse de 700 mètres le fond marin.

Leur datation les fait remonter à 50 millions d’années environ, à une époque où le Nouvelle-Zélande et l’Australie se sont séparées (entre 40 et 80 Ma) suite à des mouvements des plaques tectoniques. 

Selon le professeur Arculus : "D'un point de vue purement scientifique, cette découverte  apprend plus sur le passé de l'Australie et la Nouvelle-Zélande et sur  la nature de la substance sous la croûte de la terre,"  {…} Elle pourrait fournir des informations sur les raisons pour laquelle l'est de l'Australie est plus haut, et sur la nature des gisements de minéraux du pays, domaines qui suscitent toujours la curiosité."

Les volcans et leur activité pourraient également fournir des informations sur un plateau océanique profond, Lord Howe rise, qui s’étend  entre la  Nouvelle-Calédonie et l'ouest de Nouvelle Zélande.

Sources :

The Guardian - Huge and ancient underwater volcanoes discovered off coast of Sydney - link

Business Insider  - Extinct volcanoes have been discovered by accident in deep water off the coast of Sydney - link

 

 

 Localisation des 4 nouveaux volcans sous-marins Australiens - doc UNSW / AFP

Localisation des 4 nouveaux volcans sous-marins Australiens - doc UNSW / AFP

Localisation de la dorsale Lord Howe et ses subdivisions par rapport à lAustralie – doc. Geoscience Australia

Localisation de la dorsale Lord Howe et ses subdivisions par rapport à lAustralie – doc. Geoscience Australia

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Eruptions historiques

Voici sept ans, débutait une éruption soudaine et puissante, qualifiée de VEI 4, dans la caldeira du volcan Okmok , dans le centre de l’arc des Aléoutiennes.

Le 12 juillet 2008, l’activité éruptive commence, seulement quelques heures après une subtile augmentation de la sismicité, suivie d’une courte séquence d’essaim sismique, le tour remarqué rétrospectivement.

Les premières explosions ont emporté une partie du cône intracaldérique D, dans le secteur centre-est de la caldeira large de 10 km. La phase le plus énergétique a lieu au cours des dix premières heures d’activité. Les données du satellite GOES et la comparaison avec le modèle de dispersion des cendres Puff indiquent une hauteur de la colonne éruptive initiale de 16 km environ.

Okmok éruption et panache du 12 juillet 2008 - doc. AVO

Okmok éruption et panache du 12 juillet 2008 - doc. AVO

Okmok - émissions du dioxyde de soufre cumulées du 12 au 20.07.2008 - doc. NILU /  Nasa Earth Observatory

Okmok - émissions du dioxyde de soufre cumulées du 12 au 20.07.2008 - doc. NILU / Nasa Earth Observatory

Au cours des cinq semaines suivantes, plusieurs centaines de millions de mètres-cubes de téphras et de dépôts de lahars vont recouvrir une grande partie du nord-est de l’île Umnak. Au sein de la caldeira, des explosions hydrovolcaniques presque en continu vont accumuler plusieurs dizaines de mètres de téphras humide et à grains fins. L’activité explosive va complètement perturber la nappe phréatique et les eaux stagnantes dans la caldeira ; un nouveau cône de téphra va s’édifier, atteignant au final 200 mètres de haut. Cette éruption est le premier évènement volcanique à dominance phéatomagmatique marquant les Etats-Unis depuis l’éruption du maar Ukinrek (au nord de l’arc des Aléoutiennes) en 1977.

Le 23 juillet, de nombreux lahars sont remarqués par un fermier ; leur formation n’est pas identifiée avec certitude : remobilisation des cendres par la pluie,  condensation de vapeur d’eau syn-éruptive, perte d’eau lors de chutes de cendres humides, fonte des neiges, ou combinaison de plusieurs facteurs ?

Le panache éruptif , vu le 3 août 2008 d’un avion d’Alaska Airlines volant à une altitude de 10,7 km – photo Burke Mees

Le panache éruptif , vu le 3 août 2008 d’un avion d’Alaska Airlines volant à une altitude de 10,7 km – photo Burke Mees

Les 2 et 3 août, le panache éruptif augmente en hauteur, en force et en charge de cendres ; ceci coïncide avec une hausse de l’amplitude du trémor. Ce rehaussement d’activité fait élever le niveau d’alerte aviation au Rouge par l’AVO. Durant les deux premières semaines d’août, l’intensité de l’éruption et la hauteur du panache diminuent, et les émissions de cendres cessent le 19 août. Un survol laisse voir un unique évent contenu dans un cône de téphra aux parois abruptes.

Des observations de terrain en septembre, combinées à l’analyse des photos vont cependant indiquer que l’éruption s’est produite au départ d’une série d’évents, qui se sont ouverts au cours des deux premières semaines, et disposés sur une ligne de 2 km dans la caldeira. Un cône de téphra s’est édifié au-dessus de l’évent 2008 actif le plus longtemps. L’explosion et l’effondrement des cratères à l’ouest du cône D ont formé une dépression qui s’est rempli d’eau et formé un lac de 0,6 km².

Plus de détails sur le site de l’AVO.

Caldeira de l'Okmok - le cône et le lac nouvellement formés - doc. AVO

Caldeira de l'Okmok - le cône et le lac nouvellement formés - doc. AVO

Sources :

- AVO / Alaska Volcano Observatory - link

- Global Volcanism Program - Okmok

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Colima - petite coulée pyroclastique du 11.07.2015 / 8h29 - photo webcamsde Mexico

Colima - petite coulée pyroclastique du 11.07.2015 / 8h29 - photo webcamsde Mexico

Une intensification de l’activité du Colima, au Mexique, vendredi en début de soirée, a provoqué l’évacuation de plus de 80 personnes dans la région de Becerrera. Le village de Yerbabuena, au pied du volcan a été couvert de plus de 5 cm. de cendres.

Le samedi 11 juillet, un survol du volcan par le Proteccion civil de Jalisco a permis de constater un dégazage important, chargé modérément en cendres. Les retombées de cendres du panache et des effondrements  se font principalement sur un secteur ouest-sud-ouest et sont signalées sur Zapotitlan de Vadillo et Carrizalillos.

Au cours de la journée de samedi, les coulées pyroclastiques se sont poursuivies, et le SEGOB conseille d’éviter de rester dans les barrancas entourant le Colima, en raison du risque de lahars possibles en cas de pluie.

 

Update :

La zone interdite d’accès a été portée à 12 km (a noter : les photos de S.Tapiro ont été prises à 7,5 km du Colima). L’aéroport de Cuauhtémoc, à 26 km du volcan a été fermé.

Des évacuations préventives concernent Juan Barragán, Los Machos, Caucentla, Cofradía et El Agostadero.

Source :  Luis Felipe Puente, Coordinador Nacional de Protección Civil de la Secretaría de Gobernación  / Proteccion Civil de Jalisco / Twitter

Colima - important dégazage constaté le 11.07.2015 lors d'un survol par la Proteccion Civil de Jalisco.

Colima - important dégazage constaté le 11.07.2015 lors d'un survol par la Proteccion Civil de Jalisco.

Colima - photos des cendres et du nuage pyroclastique du 10 juillet en fin de journée prise par S.Tapiro (la photo du dessus paru sur le Sunday times /via AP
Colima - photos des cendres et du nuage pyroclastique du 10 juillet en fin de journée prise par S.Tapiro (la photo du dessus paru sur le Sunday times /via AP

Colima - photos des cendres et du nuage pyroclastique du 10 juillet en fin de journée prise par S.Tapiro (la photo du dessus paru sur le Sunday times /via AP

Au Guatemala, le volcán Fuego poursuit son activité explosive, accompagnée de panachés de gaz et cendres montant à une altitude de 4.500 m., avant de se disperser sur 10 km. direction O & SO.

Source : Insivumeh

Fuego / Guatemala - photo Insivumeh 11.07.2015

Fuego / Guatemala - photo Insivumeh 11.07.2015

L’OVS / Osservatorio Vulcanologico Geologico Minerario e di Metallurgia rapporte, ce 11 juillet, une série de cinq explosions de cendres à l’Ubinas, au Pérou, respectivement à 9h39 pour la plus importante et 9h50, 10h02, 10h45 et 11h03. Les différents panaches sont montés jusqu’à environ 3000 mètre au-dessus du cratère (voir la vidéo). Les cendres se sont dispersées en direction du nord-est.

Source : O.V.S. / Osservatorio Vulcanologico Geologico Minerario e di Metallurgia

Suite à l’éruption du Raung, sur l’île de Java, cinq aéroports ont du fermer;

Samedi, en raison d’un changement de direction des vents, l’aéroport de Bali a pu être réouvert dès samedi matin, mais fermé de nouveau moins de 24 heures après

Deux aéroports proches du volcán sur Java demeurent quant à eux fermés.

Ces conditions chaotiques interviennent durant la période de vacances pour de nombreux australiens et pour des millions d’Indonésiens se déplaçant pour les célébration de la fête musulmane  du Eid. (Jakarta Post & Jakarta Globe).

 Bandara-Ngurah-Rai airport / Bali- doc. Antara / Photo Nyoman Budhiana 11.07.2015

Bandara-Ngurah-Rai airport / Bali- doc. Antara / Photo Nyoman Budhiana 11.07.2015

Raung - changements de direction du panache entre le 11.07 à gauche (vers E) et le 10.07 à droite (vers Denpasar  / SE) prise par le satellite Nasa Aqua Modis / EODIS - un clic pour agrandirRaung - changements de direction du panache entre le 11.07 à gauche (vers E) et le 10.07 à droite (vers Denpasar  / SE) prise par le satellite Nasa Aqua Modis / EODIS - un clic pour agrandir

Raung - changements de direction du panache entre le 11.07 à gauche (vers E) et le 10.07 à droite (vers Denpasar / SE) prise par le satellite Nasa Aqua Modis / EODIS - un clic pour agrandir

Au Sinabung / Sumatra, peu de changements; deux photos sur le site Beidar Sinabung montrent les modifications au niveau du dôme sommital du volcán.

 

Le dôme sommital du Sinabung : en haut, le 26 juin2015 - en bas, le 12 juillet 2015 (une erreur s'est glissée dans la date sur la photo) - photos Beidar Sinabung
Le dôme sommital du Sinabung : en haut, le 26 juin2015 - en bas, le 12 juillet 2015 (une erreur s'est glissée dans la date sur la photo) - photos Beidar Sinabung

Le dôme sommital du Sinabung : en haut, le 26 juin2015 - en bas, le 12 juillet 2015 (une erreur s'est glissée dans la date sur la photo) - photos Beidar Sinabung

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Colima 10.07.2015 - 5h20 - Chute de blocs incandescents - photo Tapiro foto

Colima 10.07.2015 - 5h20 - Chute de blocs incandescents - photo Tapiro foto

Dans l'article d'hier, j"évoquais le scénario le plus probable pour le Colima au Mexique ... et dans la journée et la soirée, il a produit une série impressionnante d'effondrements du dôme, accompagnés de coulées pyroclastiques, dont une importante entre 20h et 20h45, qui a occulté la vue du volcan depuis le webcam pourtant située à 12,5 km.

En attente de précisions de la part du Cenapred ou de l'Inivers. de Colima

Source : Webcams de Mexico

 

In yesterday's article, I mentioned the most likely scenario for the Colima in Mexico ... and in the day and evening, he produced an impressive series of collapses of the dome, accompanied by pyroclastic flows, including a significant between 20h and 20:45 that obscured the view of the volcano from the webcam, yet located 12.5 km away.
Pending clarification from the CENAPRED or Inivers. Colima
Source: Mexico Webcams

Colima -  la coulée pyroclastique vers 14 h - photo webcamsdeMexico

Colima - la coulée pyroclastique vers 14 h - photo webcamsdeMexico

Colima - Développement de la coulée pyroclastique à 20h12 - 20h22 et 20h28 - photos webcamsdeMexicoColima - Développement de la coulée pyroclastique à 20h12 - 20h22 et 20h28 - photos webcamsdeMexico
Colima - Développement de la coulée pyroclastique à 20h12 - 20h22 et 20h28 - photos webcamsdeMexico

Colima - Développement de la coulée pyroclastique à 20h12 - 20h22 et 20h28 - photos webcamsdeMexico

Colima - Développement de la coulée pyroclastique à 20h32 - photo webcamsdeMexico

Colima - Développement de la coulée pyroclastique à 20h32 - photo webcamsdeMexico

Colima - saturation des sismos entre 20h -20h45 - doc. Univers. de Colima

Colima - saturation des sismos entre 20h -20h45 - doc. Univers. de Colima

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog