Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie

Des précisions concernant le mécanisme du séisme du 16 septembre au Chili viennent d'être apportées par Marianne Métois, du Laboratoire de géologie de Lyon, sur le site du CNRS :

"Les premières analyses du mécanisme au foyer indiquent qu’il s’agit d’un séisme de subduction « classique ». La rupture s’est produite à l’interface des plaques Nazca et Amérique du Sud, avec un hypocentre dont la profondeur a été estimée entre 11 et 25 km. Ce type de mécanisme (dit en faille inverse) positionné sur la fosse de subduction explique le tsunami éprouvé sur la côte chilienne à proximité de l'agglomération La Serena/Coquimbo avec une amplitude des vagues (hauteur des crêtes) de 4 à 5m, et plus au sud à Valparaiso avec une amplitude des vague de 1 à 2m  Page tsunami du NOAA / PTWC, http://www.ioc-sealevelmonitoring.org/

Des équipes françaises du Laboratoire de Géologie de l’ENS (CNRS, ENS Paris, Paris Sciences & Lettres) et de l’Institut de Physique du Globe de Paris (CNRS, Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité) travaillent dans cette zone de Coquimbo depuis 2004 en procédant notamment à des mesures géodésiques de déplacement du sol, dans le cadre d’une coopération franco chilienne avec l'Université du Chili à Santiago (Laboratoire International Associé Montessus de Ballore).

Le séisme d'aujourd'hui avait été précédé par un séisme intra-plaque, c’est-à-dire dans la plaque plongeante, en 1997 (Séisme de Punitaqui, Mw 7.1), à peu près à la même latitude mais plus vers l'Est.  Les spécialistes notent que les séismes inter-plaques de Iquique 2014 et Maule 2010 avaient également été précédés par des ruptures intra-plaque (Tarapaca 2005 et Chillan 1937 respectivement).

Lors de ce séisme d’Illapel, la rupture semble s'être propagée à la fois vers le nord et vers le sud depuis l’hypocentre (propagation bi-latérale), avec des premières analyses de la source indiquant un glissement plus important au Nord qu'au Sud. Le séisme reprend la rupture de 1943, mais avec une magnitude plus forte (8.4 au lieu de 7.9 à 8.2 suivant les estimations), probablement due à l'extension vers le Sud ou à un plus fort glissement entre les plaques. Le tsunami, également plus puissant qu'en 1943, semble indiquer une rupture plus intense et/ou plus superficielle."

 

Séisme de Coquimbo / Chili - Degré de blocage et distribution de glissement - Source : Figure originale de Marianne Métois Laboratoire de géologie de Lyon-Terre Planète Environnement (CNRS, Université Claude Bernard, ENS Lyon)

Séisme de Coquimbo / Chili - Degré de blocage et distribution de glissement - Source : Figure originale de Marianne Métois Laboratoire de géologie de Lyon-Terre Planète Environnement (CNRS, Université Claude Bernard, ENS Lyon)

Le Cidvc / Centro de investigation y difusion de Volcanes de Chile précise que :

"La zone touchée par le récent tremblement de terre enregistre un déficit sismique depuis 1943. Après 72 ans, un tremblement de terre de M 8.3 (Usgs, dernière mise à jour) a affecté la région. Des rapports indiquent qu'il a été perçu depuis la Araucanía jusqu'à Tarapacá ( soit environ sur une distance de  3000 km ). "

Zone de déficit sismique depuis 1943 et zone zffectée par le séisme du 16.09 et ses répliques - photo: LUN.COM

Zone de déficit sismique depuis 1943 et zone zffectée par le séisme du 16.09 et ses répliques - photo: LUN.COM

Dans le cadre du programme de l'Union Européenne Copernicus, le stallite Sentinel-1  a permis de générer des images interférométriques de la zone affectée (images du 245 aout et du 17 septembre); leur analyse permettra de préciser les déplacements suite aux séismes.

Séisme de Coquimbo / 16.09.2015 - image interférométrique par InSARap / Google earth

Séisme de Coquimbo / 16.09.2015 - image interférométrique par InSARap / Google earth

L' ERCC / Emergency Respone Coordination Center  a émis une carte relative à la localisation des différents séismes et les hauteurs des vagues du tsunami, répertoriées au nord et su sud de l'épicentre du séisme du 16.09.2015

Séismes et tsunami - doc. ERCC / Echo Daily map 17.09.2015

Séismes et tsunami - doc. ERCC / Echo Daily map 17.09.2015

Sources :

- Actualités du CNRS- INSU - Séisme offshore d'Illapel , Chili M 8,2 à 8,4 - link

- Cidvc / Centro de investigation y difusion de Volcanes de Chile

- ESA - INSARAP Project - Interferometry results derived from processing standard products generated from the data acquisitions of the Sentinel-1 mission from the European Union Copernicus programme.- link

- ERCC - Emergency Respone Coordination Center

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Cotopaxi, September 12, 2015 - photo-Espinosa Jose Luis Naranjo.

Cotopaxi, September 12, 2015 - photo-Espinosa Jose Luis Naranjo.

Although a decrease in surface activity was detected at Cotopaxi in the last two weeks characterized by gases and ash less intense emissions, there was an increase in the number of volcano tectonic earthquakes in connection with the internal fracturing of rocks and a tangential deformation rising.

The combination of these factors indicates a possible replenishment of magma reservoir between 3 and 7 km beneath the crater and an increase in internal pressure.

Cotopaxi - deformation and seismicity between 01.08. and 09.15.2015 - Doc. IGEPN

Cotopaxi - deformation and seismicity between 01.08. and 09.15.2015 - Doc. IGEPN

Cotopaxi - location of earthquakes - those of September 15 are surrounded in green - doc.IGEPN

Cotopaxi - location of earthquakes - those of September 15 are surrounded in green - doc.IGEPN

Microscopic examination of the issued ashes shows an evolution of the ash since August 28, with a reduction of the contribution of hydrothermal system and a possible increase in the supply of fresh magma, characterized by free crystals and glassy particles a little bit vesiculated and with a high content of microliths.

Emissions of sulfur dioxide, which is kept around 2,000 tons / day, passed from continuous to pulsatile, with lower values ​​on September 13. According to IGEPN, this corresponds to either a depletion of magma in SO2, or a decrease in the permeability of the pipe, preventing the evacuation of gas continuously.

Cotopaxi - new areas of  fumaroles with the thermal camera and her photo location - image and photo S. Vallejo / P. Ramón, IGEPN

Cotopaxi - new areas of fumaroles with the thermal camera and her photo location - image and photo S. Vallejo / P. Ramón, IGEPN

An overview of the volcano on September 15 let observed the presence of new fields of fumaroles inside the crater and in the southeast sector, where the temperature reaches up to 43.1 ° C.

Cotopaxi - on 09/15/2015 - photo Alejandra Romero via El Comercio

Cotopaxi - on 09/15/2015 - photo Alejandra Romero via El Comercio

The most likely scenarios of evolution
 
are :
- More likely an intensification of the eruptive activity in various episodes spread over months, with small pyroclastic flows, as in Tungurahua, with small secondary lahars following the rains or glacial melt,

- A paroxysmal eruption, accompanied by important pyroclastic flows, generating a partial glacial melt, and major lahars.

 

Sources : IGEPN -Actualización de la Actividad Eruptiva--Volcán Cotopaxi N°16 - 17.09.2015

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Cotopaxi, le 12 septembre 2015 - photo José Luis Espinosa-Naranjo.

Cotopaxi, le 12 septembre 2015 - photo José Luis Espinosa-Naranjo.

Bien qu’une diminution de l’activité de surface ait été détectée au Cotopaxi lors des deux dernières semaines caractérisée par des émissions de gaz et cendres moins intenses, on remarque une augmentation du nombre de séismes volcano-tectoniques en relation avec la fracturation interne de roches et une déformation tangentielle en hausse.

La conjonction de ces facteurs indique une possible réalimentation du réservoir magmatique entre 3 et 7 km sous le cratère et une augmentation de la pression interne.

Cotopaxi - déformation et sismicité entre le 01.08. et le 15.09.2015 - doc. IGEPN

Cotopaxi - déformation et sismicité entre le 01.08. et le 15.09.2015 - doc. IGEPN

Cotopaxi - localisation des séismes - ceux du 15 septembre sont entourés en vert - doc.IGEPN

Cotopaxi - localisation des séismes - ceux du 15 septembre sont entourés en vert - doc.IGEPN

L’examen microscopique des cendres émises montre une évolution de la cendre depuis le 28 août, avec une diminution de la contribution du système hydrothermal et une possible augmentation de l’apport en magma frais, caractérisé par des cristaux libres et des particules vitreuses peu vésiculées  et avec une teneur élevée en microlithes.

Les émissions de dioxyde de soufre qui se maintenaient  autour de 2.000 tonnes/jour  sont passées de continues à pulsatiles, avec des valeurs inférieures le 13 septembre. D’après l’IGEPN, ceci correspond soit à un appauvrissement du magma en SO2, soit à une diminution de la perméabilité du conduit, empêchant l’évacuation des gaz en continu.

Cotopaxi - nouvelles zones de fumerolles à la caméra thermique et leur localisation photo - image et photo de S. Vallejo / P. Ramón, IGEPN

Cotopaxi - nouvelles zones de fumerolles à la caméra thermique et leur localisation photo - image et photo de S. Vallejo / P. Ramón, IGEPN

Un survol du volcan le 15 septembre a permis d’observer la présence de nouveaux champs de fumerolles à l’intérieur du cratère et dans le secteur sud-est, dont la température atteint jusqu'à 43,1°C.

Cotopaxi - le 15.09.2015 -  photo Alejandra Romero  via El Comercio

Cotopaxi - le 15.09.2015 - photo Alejandra Romero via El Comercio

Les scenarii d’évolution les plus probables sont

- soit plus probablement une intensification de l’activité éruptive en divers épisodes étalés sur des mois, avec de petites coulées pyroclastiques, comme au Tungurahu, avec de petits lahars secondaires suite aux pluies ou à la fonte glaciaire,

- soit  une éruption paroxystique, accompagnées de coulées pyroclastiques  générant une fonte glaciaire partielle, et d’importants lahars.

 

Sources : IGEPN -Actualización de la Actividad Eruptiva--Volcán Cotopaxi N°16 - 17.09.2015

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

In 1799, Alexander von Humboldt and his companion Aimé Bonpland, seek to find the connection between the Amazon and Orinoco rivers. This topic, of geographic controversy initially, will lead to five years of exploration in South America, Mexico and Cuba.

Their findings will influence knowledge in tropical zoology, botany, geography and geology.

Alexander von Humboldt will write in French, with Bonpland, the results of this scientific journey in a set of thirty volumes published in Paris in 1807.


" Le Voyage aux régions équinoxiales du Nouveau Continent " / "Journey to the equinoctial regions of the New World", includes atlases, geography and economy treaties, the account of his travels, many boards on botany and geology.

Turbaco volcanos, painted by Alexander von Humboldt, from His book Views of the Cordilleras 1810-1813. - Courtesy of the Beinecke Rare Book and Manuscript Library, Yale University.

Turbaco volcanos, painted by Alexander von Humboldt, from His book Views of the Cordilleras 1810-1813. - Courtesy of the Beinecke Rare Book and Manuscript Library, Yale University.

Map of A. von Humboldt expeditions from 1799 to 1804 - Doc. Alexander Karnstedt (Alexrk) - Translated and modified by Historicair

Map of A. von Humboldt expeditions from 1799 to 1804 - Doc. Alexander Karnstedt (Alexrk) - Translated and modified by Historicair

In the volumes "View of the Cordilleras and Monuments of indigenous peoples of America", a document on Colombia describes "The air volcanoes", a term used by the indigenous to describe these cones spewing mud instead of lava.

These mud volcanoes are located in an Indian village in the Cartagena region, Turbaco, in a marshy expanse, amongst palm trees; they are formed, as described by von Humboldt, "a number of cones with a height ranging from nineteen to twenty-five feet; they form the air volcanoes". This name is found in an account of the settlers of the years 1900 and in the book "Volcanoes and Caverns," by an anonymous author and published by T.Nelson and sons.

They are known locally as "the volcancitos" small volcanoes, he wrote. "According to the tradition, the ground was formerly in an ignition state, in other words, it was a fire volcano, but a monk extinguished the fire by throwing on holy water, and the fire volcano has become a water volcano ".

Von Humboldt produced engravings that show not only encountered landscapes, but also people and their cultures, offering an alternative perspective of the New World, in opposition to the imperialist ideas and slavery, current at the time

A different work on the same topic: "Mud volcanoes at Turbaco", in the United States of Colombia, South America. Illustration for Our Earth and Its Story edited by Robert Brown (Cassell, c 1890)

A different work on the same topic: "Mud volcanoes at Turbaco", in the United States of Colombia, South America. Illustration for Our Earth and Its Story edited by Robert Brown (Cassell, c 1890)

Books on the subject: "Views of the Cordilleras and Monuments of the Indigenous Peoples of the Americas" - "Volcanoes and Caverns" / Ed Nelson and sons - One click to enlarge.Books on the subject: "Views of the Cordilleras and Monuments of the Indigenous Peoples of the Americas" - "Volcanoes and Caverns" / Ed Nelson and sons - One click to enlarge.

Books on the subject: "Views of the Cordilleras and Monuments of the Indigenous Peoples of the Americas" - "Volcanoes and Caverns" / Ed Nelson and sons - One click to enlarge.

Sources :

- HiN - Revue d'études Humboldiennes / Université de Postdam - Revue digitale avec articles en allemand, espagnol, anglais et français. - link

- Las ocho láminas de Humboldt sobre Colombia en
Vistas de las cordilleras y monumentos de los pueblos indígenas de América (1810) - Marta Herrera Ángel - link

- Ten Fiery Volcanoes That Shaped Native History - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Localisation du séismes de Coquimbo / Chili ce 16.09.2015 - Doc emsc

Localisation du séismes de Coquimbo / Chili ce 16.09.2015 - Doc emsc

Dégâts dans la municipalité de  / Chili

Dégâts dans la municipalité de / Chili

Un séisme majeur de magnitude 8,3 a frappé le Chili ce 16 septembre à 22h54 UTC ; l’épicentre est localisé au large de la région de Coquimbo (31,57S / 71,58W) à une profondeur de 30 km.

Il s’est accompagné d’une série de fortes répliques et d’un tsunami, relativement restreint et enregistré par le marégraphe de Coquimbo. Le NOAA a émis un avis de tsunami pour le Pacifique, et au Chili, l’alerte tsunami a fait se déplacer plusieurs centaines de milliers de personnes sur les hauteurs environnant la côte.

On comptabilise cinq décès pour l'instant ; D’importants dégâts seront à déplorer.

Carte prévisionnelle de tsunami - doc NOAA 16.09.2015 / 22h54

Carte prévisionnelle de tsunami - doc NOAA 16.09.2015 / 22h54

Courbe du marégraphe de Coquimbo le 16.09.2015 - à noter que la vague la plus importante (+4 m.) n'est arrivée qu'une heure après la première. - doc via Earthquake-report

Courbe du marégraphe de Coquimbo le 16.09.2015 - à noter que la vague la plus importante (+4 m.) n'est arrivée qu'une heure après la première. - doc via Earthquake-report

2015-09-16   23:18:43.16hr 26min ago

31.58 

S  

71.41 

W  

40

7.0

 COQUIMBO, CHILE

2015-09-16   23:16:03.76hr 29min ago

31.58 

S  

71.92 

W  

2

5.8

 OFFSHORE COQUIMBO, CHILE

 

 

 

 

 

 

 

 

2015-09-16   23:03:58.66hr 41min ago

31.78 

S  

71.67 

W  

40

6.1

 OFFSHORE COQUIMBO, CHILE

 

 

 

 

 

 

 

 

2015-09-16   22:59:13.76hr 45min ago

31.60 

S  

71.78 

W  

22

6.4

 OFFSHORE COQUIMBO, CHILE

2015-09-16   22:54:33.06hr 50min ago

31.57 

S  

71.58 

W  

30

8.3

 OFFSHORE COQUIMBO, CHILE

L'évacuation dans les rues de Valparaiso (à 167 km) suite à l'alerte tsunamis - photos Raúl Goycoolea - Soychile L'évacuation dans les rues de Valparaiso (à 167 km) suite à l'alerte tsunamis - photos Raúl Goycoolea - Soychile
L'évacuation dans les rues de Valparaiso (à 167 km) suite à l'alerte tsunamis - photos Raúl Goycoolea - Soychile

L'évacuation dans les rues de Valparaiso (à 167 km) suite à l'alerte tsunamis - photos Raúl Goycoolea - Soychile

Ces séismes sont le résultat d’un chevauchement de failles sur l’interface entre les plaques tectoniques Nazca et d’Amérique du sud. A cette latitude, la plaque Nazca se déplace vers l’est-nord-est à une vitesse de 74 mm/an par rapport à celle d’Amérique du sud, où elle plonge sous le continent. (USGS earthquake hazards program)

 

D'autres détails dès que possible, en journée.

 

Update 18.09.2015 :

- Le nombre de décès a augmenté à 11 personnes.

- Le tsunami a touché "principalement" les côtes chiliennes avec de gros dégâts dans la région de Coquimbo.

-

 

 

Dégâts du tsunami à Coquimbo - photo  Noticiero Internacional17.09.2015
Dégâts du tsunami à Coquimbo - photo  Noticiero Internacional17.09.2015

Dégâts du tsunami à Coquimbo - photo Noticiero Internacional17.09.2015

Le séisme du 16.09 et ses nombreuses répliques - doc emsc
Le séisme du 16.09 et ses nombreuses répliques - doc emsc

Le séisme du 16.09 et ses nombreuses répliques - doc emsc

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

En 1799, Alexander von Humboldt, et son compagnon Aimé Bonpland, cherchent à retrouver la connexion entre les fleuves Amazone et Orénoque. Ce sujet, de controverse géographique au départ, va déboucher sur cinq ans d’exploration en Amérique du Sud, au Mexique et à Cuba.

Leurs découvertes vont influencer les connaissances en zoologie tropicale, botanique, géographie et géologie.

Alexander von Humboldt va rédiger en français, avec Bonpland, les résultats de ce voyage scientifique dans un ensemble de trente volumes publiés à Paris en 1807.

" Le Voyage aux régions équinoxiales du Nouveau Continent " comprend des atlas, des traités de géographie et d’économie, le récit de ses voyages, de nombreuses planches sur la botanique et la géologie.

Turbaco volcanos, painted by Alexander von Humboldt, from his book Views of the Cordilleras 1810-1813.  - Courtesy of the Beinecke Rare Book and Manuscript Library, Yale University.

Turbaco volcanos, painted by Alexander von Humboldt, from his book Views of the Cordilleras 1810-1813. - Courtesy of the Beinecke Rare Book and Manuscript Library, Yale University.

Carte des expéditions de A.von Humboldt de 1799 à 1804 - doc. Alexander Karnstedt (Alexrk) - Translated and modified by Historicair

Carte des expéditions de A.von Humboldt de 1799 à 1804 - doc. Alexander Karnstedt (Alexrk) - Translated and modified by Historicair

Dans les volumes " Vue des Cordillères et monuments des peuples indigènes de l’Amérique ", un document relatif à la Colombie nous décrit " Les volcans d’air ", selon une expression utilisée par les autochtones pour décrire ces cônes crachant de la boue en lieu et place de la lave.

Ces volcans de boue sont situés dans un village indien de la région de Carthagène, Turbaco, dans une étendue marécageuse, au milieu de palmiers ; ils y forment, selon la description de von Humboldt,  " un certain nombre de cônes d’une hauteur variant de dix-neuf à vingt-cinq pieds ; ils forment les volcans de l’air ". Cette appellation se retrouve dans un récit de colons des années 1900 et dans le livre  "Volcanoes and Caverns" , d’un auteur anonyme et publié par T.Nelson and sons.

Ils sont appelés localement " les volcancitos ", les petits volcans, écrit-il. " Selon la tradition, le sol était autrefois en état d’ignition, en d’autres termes, c’était un volcan de feu, mais un moine  a éteint ce feu en y jetant de l’eau bénite, et le volcan de feu est devenu un volcan d’eau ".

Von Humboldt a produit des gravures qui reprennent non seulement les paysages rencontrés, mais aussi les hommes et leurs cultures, offrant une perspective alternative du nouveau Monde, en opposition avec les idées impérialistes et l’esclavagisme, courants à l’époque

Une oeuvre différente sur le m$eme sujet : "Mud volcanoes at Turbaco", in the United States of Colombia, South America. Illustration for Our Earth and Its Story edited by Robert Brown (Cassell, c 1890)

Une oeuvre différente sur le m$eme sujet : "Mud volcanoes at Turbaco", in the United States of Colombia, South America. Illustration for Our Earth and Its Story edited by Robert Brown (Cassell, c 1890)

Livres sur le sujet : "Views of the Cordilleras and Monuments of the Indigenous Peoples of the Americas" - "Volcanoes and Caverns" / Ed. Nelson and sons - Un clic pour agrandir.Livres sur le sujet : "Views of the Cordilleras and Monuments of the Indigenous Peoples of the Americas" - "Volcanoes and Caverns" / Ed. Nelson and sons - Un clic pour agrandir.

Livres sur le sujet : "Views of the Cordilleras and Monuments of the Indigenous Peoples of the Americas" - "Volcanoes and Caverns" / Ed. Nelson and sons - Un clic pour agrandir.

Sources :

- HiN - Revue d'études Humboldiennes / Université de Postdam - Revue digitale avec articles en allemand, espagnol, anglais et français. - link

- Las ocho láminas de Humboldt sobre Colombia en
Vistas de las cordilleras y monumentos de los pueblos indígenas de América (1810) - Marta Herrera Ángel - link

- Ten Fiery Volcanoes That Shaped Native History - link

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Ludovic Leduc, volcanologue, nous fait partager de superbes images des coulées et du spaterring du lac de lave, bien actif sur La Fournaise.

On sent bien l'oeil du professionnel dans les prises de vue exécutées au plus près ... Un grand merci à lui ! Savourez !

https://www.youtube.com/watch?v=KBpZR5kxdxI

Je reprends ci-dessous le dernier rapport de l'OVPF relatant une activité en hausse :

" Au vingt-deuxième jour de l’éruption, le dynamisme est en hausse.

Depuis plusieurs jours les flux de gaz, les vitesses sismiques et les déformations sont en augmentation. L’interprétation de ces observations est une évolution du système avec des fluctuations entre dépressurisation et pressurisation. Actuellement les gaz sortent, les vitesses augmentent et le massif se déforme suite à une mise en pression.
Ces fluctuations pourraient être expliquées par une poussée d’un magma profond. Cependant, aucun magma de ce type n’a été observé pour l’heure dans les produits analysés.

Le Trémor fluctue également avec des maxima atteints le jour de l’ouverture des fissures (24/08), le 4 septembre et le 12 septembre.

Sur le site éruptif, les deux lacs de lave sont clairement séparés par une cloison qui s’est formée dans le seul évent actif. Le tunnel de lave conduit toujours de la lave sur 50 à 100 m. De nombreuses bouches éphémères sont visibles au-delà. Leurs localisations évoluent dans le temps. Les plus grandes coulées ne dépassent pas 1,5 km de long. "

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung - 15.09.2015 explosion, colonne éruptive verticale et bourgeonnement de la coulée pyroclastique sur la droite - photo Firdaus Surbakti / Beidar Sinabung

Sinabung - 15.09.2015 explosion, colonne éruptive verticale et bourgeonnement de la coulée pyroclastique sur la droite - photo Firdaus Surbakti / Beidar Sinabung

Le Sinabung a été marqué ce matin par une série de coulées pyroclastiques entre 5h25 et 8h20 locale.

Selon le PVMBG, l’épisode de 8h20 fut le plus important ; il a été  caractérisé par une colonne éruptive haute de 3.000 mètres et le parcours de la coulée pyroclastique a atteint 4.000 mètres. Une explosion a précédé la mise en place de la coulée d’après les premières photos diffusées.

 

The Sinabung was marked this morning by a series of pyroclastic flows between 5:25 and 8:20 local.
According PVMBG, the episode of 8:20 was the most important; it was characterized by a high eruption column of 3,000 meters and the path of the pyroclastic flow reaches 4,000 meters. An explosion preceded the establishment of the pyroclastic flow according to the first pictures diffused.

 

Sinabung - 15.09.2015 colonne éruptive et développement de la coulée pyroclastique sur la droite - photo Firdaus Surbakti / Beidar Sinabung

Sinabung - 15.09.2015 colonne éruptive et développement de la coulée pyroclastique sur la droite - photo Firdaus Surbakti / Beidar Sinabung

Vidéo arie birink / You Tube.

Sinabung ce 15.09.2015 - photo Beidar Sinabung

Sinabung ce 15.09.2015 - photo Beidar Sinabung

D’importantes chutes de cendres sont signalées sur les zones habitées vers l’est du volcan, vers Berastagi et Kabanjahe.

 

Significant ash falls were reported on inhabited areas to the east of the volcano, to Berastagi and Kabanjahe.

Chutes de cendres de l'éruption du Sinabung ce 15.09.2015 / 8h30 loc. - photo prise de Tugu, Kabanjahe - S@drah ps

Chutes de cendres de l'éruption du Sinabung ce 15.09.2015 / 8h30 loc. - photo prise de Tugu, Kabanjahe - S@drah ps

Chutes de cendres de l'éruption du Sinabung ce 15.09.2015 - photo prise de Tugu, Kabanjahe - S@drah ps

Chutes de cendres de l'éruption du Sinabung ce 15.09.2015 - photo prise de Tugu, Kabanjahe - S@drah ps

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
L'éruption à Holuhraun en septembre 2014 - photo Ragnar Og Ásdís.

L'éruption à Holuhraun en septembre 2014 - photo Ragnar Og Ásdís.

Les géologues examinent actuellement les données indiquant que le magma pourrait de nouveau s’accumuler sous le système volcanique du Bárðarbunga, partiellement enfoui sous les glaces du Vatnajökull.

Selon Páll Einarsson, professeur de géophysique à l’Université d’Islande, on pourra déterminer dans les prochains mois si le magma s’accumule … il y a des indices, mais des études complémentaires s’avèrent nécessaires. Les signaux recueillis par le nouvel équipement en place proviennent de grande profondeur et ne sont pas clairs.

Les volcans abrités sous la calotte glaciaire du Vatnajökull - doc.via IMO

Les volcans abrités sous la calotte glaciaire du Vatnajökull - doc.via IMO

Le système volcanique Bárðarbunga –Veiðivötn - doc. Catalogue des volcans Islandais

Le système volcanique Bárðarbunga –Veiðivötn - doc. Catalogue des volcans Islandais

A single flight over the Holuhraun eruption in the Bardarbunga volcanic system in Iceland on Feb 1, 2015 with two stock DJI Inspire 1 quadcopters. Flight by Eric Cheng of DJI (lead camera), and Ferdinand Wolf of Skynamic (chase camera)

L’histoire du Bárðarbunga –Veiðivötn débute en 1974, par une série de grands séismes frappant le Bárðarbunga à intervalles réguliers. Ce chapitre va se clôturer 22 ans plus tard avec l’éruption et l’inondation glaciaire de Gjálp en 1966. S’en suit une période de silence, interrompue il y a quelques années par une nouvelle série sismique, aboutissant à l’éruption d’Holuhraun entre le 29 août 2014 et le 27 février 2015 ( Global Volcanism Program ).

Eruption sous-glaciaire de Gjalp le3 Octobre 1996 - l'échelle est donnée par un avion dans le panache - Photo taken by Oddur Sigurdsson, Iceland Geological Survey. Photograph and text from http://rses.anu.edu.au/~hrvoje/Bardarbunga.html

Eruption sous-glaciaire de Gjalp le3 Octobre 1996 - l'échelle est donnée par un avion dans le panache - Photo taken by Oddur Sigurdsson, Iceland Geological Survey. Photograph and text from http://rses.anu.edu.au/~hrvoje/Bardarbunga.html

Páll Einarsson croit en une possible éruption prochaine dans le Bárðarbunga lui-même … à moins qu’elle ne touche le volcan Hamarinn, connecté de façon confuse avec le Bárðarbunga, et sous lequel une séquence sismique a démarré le 11 septembre par un petit séisme à une profondeur de 22,5 km., suivi de petits séismes plus superficiels. La dernière activité de l’Hamarinn remonte à juillet 2011, marqué par une débâcle glaciaire. Le 11 septembre, un essaim sismique est rapporté sous le volcan Tungafellsjökull suggérant une injection magmatique dans un dyke.

Séismes sous le Vatnajökull - à gauche, le 11.09.2015 / 22h15 - à droite, le 14.09.2015 / 10h15 - doc. Icelandic Met Office - un clic pour agrandirSéismes sous le Vatnajökull - à gauche, le 11.09.2015 / 22h15 - à droite, le 14.09.2015 / 10h15 - doc. Icelandic Met Office - un clic pour agrandir

Séismes sous le Vatnajökull - à gauche, le 11.09.2015 / 22h15 - à droite, le 14.09.2015 / 10h15 - doc. Icelandic Met Office - un clic pour agrandir

Sources :

- Iceland Review - Bárðarbunga Volcano Might Erupt Again - by Benedikt Jöhannenesson - link

- Something is going on in Hamarinn (Bárðarbunga) and Tungnafellsjökull volcanoes - Posted on September 12, 2015 by Jón Frímann

- Journal of Geodynamics 43 (2007) 153–169 - Volcanic systems and calderas in the Vatnajökull region, central Iceland: Constraints on crustal structure from gravity data - by Magnus T. Gudmundsson & Thordıs Högnadottir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #actu

Mount Aso came suddenly in eruption this September 14, 2015 at 9:45 loc. on the island of Kyushu in southern Nippon archipelago. The eruption produced a plume of gas and ash 2,000 meters high. Ash fallout are reported up to 4 km. according to NHK television. The JMA has raised the alert level to 3 / no approach the crater today at 10:10 local.
Thirty people, who were present near the parking access to the volcano, were evacuated without damage, as well as hundreds of tourists.

Aso - eruption of 14.9.2015 / NHK, left - right, volcano alert level Kyushu / JMA - a click to enlarge Aso - eruption of 14.9.2015 / NHK, left - right, volcano alert level Kyushu / JMA - a click to enlarge

Aso - eruption of 14.9.2015 / NHK, left - right, volcano alert level Kyushu / JMA - a click to enlarge

Flights to Kumamoto Airport have been affected by the ash from the eruption.
Kyushu Elevtric Power Co said that the eruption will not have an impact on the Sendai nuclear power plant, located 160 km south of the volcano, and has just restart in August.


Sources:
- JMA
- Local media: Japan Times Asahi Shimbun, NHK TV

Piton de la Fournaise - pursuit of this eruption 09.14.2015 / 5:08 GMT - Piton Bert camera / OVPF

Piton de la Fournaise - pursuit of this eruption 09.14.2015 / 5:08 GMT - Piton Bert camera / OVPF

After three weeks of activity, the eruption continues on the same trend at Piton de la Fournaise, with even a slight increase in tremor since September 10.
Access to the forest road is under the control of the gendarmerie and regulated, for safety reasons, according to the parking options in the parking lots of the Pas de Bellecombe and Foc-Foc.

Colima - plume to 1,800 m 09/12/2015 - photo Proteccion Civil Jalisco

Colima - plume to 1,800 m 09/12/2015 - photo Proteccion Civil Jalisco

In Mexico, Colima activity continues with the daily emission of several ash plumes accompanying explosions, and the night glow

2015.09.13 Colima  - Volcanic Photography by Raúl Arámbula Mendoza

2015.09.13 Colima - Volcanic Photography by Raúl Arámbula Mendoza

Guatemala's Fuego present explosions accompanied by gray ash plumes rising to a height of 4,500 meters, before dispersing of 10 km towards W-SW. Nocturnal incandescent emission with 100 meters above the crater, is reported by the INSIVUMEH.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog