Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Turrialba - 21.10.2015 / 5h25 - webcam OVSICORI

Turrialba - 21.10.2015 / 5h25 - webcam OVSICORI

Au cours de la nuit du 20 et la matinée du 21 octobre, L’OVSICORI  / Costa Rica a enregistré un trémor volcanique soutenu au Turrialba durant 7h30, en liaison avec des mouvements de fluides internes, concernant principalement le système hydrothermal, et accompagné de sortie de vapeur et gaz magmatiques au travers des fumeroles du cratère ouest.

Ce trémor est en général considéré comme signe précurseur d’une éruption … à suivre.

Turrialba - diagramme de trémor du 21.10.2015 - doc. OVSICORI

Turrialba - diagramme de trémor du 21.10.2015 - doc. OVSICORI

Turrialba - 21.10.2015 / 7h35 - webcam RSN

Turrialba - 21.10.2015 / 7h35 - webcam RSN

En Equateur, l’activité du Tungurahua est considérée comme haute. Le 20 octobre, différentes émissions se sont produites : émissions continues de vapeur et modérées de cendres, montant à 2.000 mètres au-dessus du cratère. Le 21 octobre, le panache moyennement chargé en cendres est monté à 3.000 mètres maximum, avant de se diriger vers l’ouest.

Niveau sismicité, on compte 167 séismes LP, un séisme volcano-tectonique, 10 épisodes de trémor d’émission, une explosion et un épisode de trémor harmonique.

Panache du Tungurahua - 21.10.205 / 11h38 loc - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Panache du Tungurahua - 21.10.205 / 11h38 loc - photo José Luis Espinosa-Naranjo

Au Cotopaxi, l’activité superficielle est caractérisée par de légères émissions de gaz, vapeur et cendres.

Le trémor d’émission est globalement en baisse et la déformation tant horizontale que verticale ne dépasse pas 1 cm. Les émissions de SO2 se maintiennent depuis le 13 octobre à environ 1.500 tonnes / jour.

Cotopaxi ce 21.10.2015 / 11h19 vu du Parc National du Cotopaxi - photo Twitter

Cotopaxi ce 21.10.2015 / 11h19 vu du Parc National du Cotopaxi - photo Twitter

Cotopaxi - trémor d'émission, à gauche et valeur d'émissions de dioxyde de soufre, à droite - un clic pour agrandir - doc IGEPN 19.10.2015Cotopaxi - trémor d'émission, à gauche et valeur d'émissions de dioxyde de soufre, à droite - un clic pour agrandir - doc IGEPN 19.10.2015

Cotopaxi - trémor d'émission, à gauche et valeur d'émissions de dioxyde de soufre, à droite - un clic pour agrandir - doc IGEPN 19.10.2015

L’activité du Colima, au Mexique, continue d’être caractérisée par des explosions accompagnées de panache montant les 19 octobre jusqu’à 3.000 mètres, et le 20-21  entre 1.500 et 2.000 mètres.

Colima - 21.10.2015 10h03 loc - webcamsde mexico

Colima - 21.10.2015 10h03 loc - webcamsde mexico

Cratère sommital du Colima - 15.10.201  - photo Hernando Alonso Rivera Cervantes‎

Cratère sommital du Colima - 15.10.201 - photo Hernando Alonso Rivera Cervantes‎

Sur Nishinoshima, l’activité strombolienne demeure soutenue, avec en moyenne une explosion toutes le 3-5 minutes, accompagnées de petits panaches chargés en cendres.

De la lave est émise par le spatter-cone édifié en janvier 2015, désormais enfoui sous les coulées. Une expédition de mesures effectuée en juillet révèle une nouvelle image bathymétrique du volcan : une plate-forme importante a été ajoutée sous le niveau marin  … son éventuel effondrement remet à la une le risque de tsunami et le danger potentiel pour les îles environnantes (voir vidéo jointe)

Source : Japan Coast Guards report 20.10.2015 http://www1.kaiho.mlit.go.jp/GIJUTSUKOKUSAI/kaiikiDB/kaiyo18-e1.htm

Nishinoshima 18.10.2015 - panaches stromboliens chargés en cendres se suuccédant  - le premier en haut à droite de la photo - Doc. Japan Coast Guards

Nishinoshima 18.10.2015 - panaches stromboliens chargés en cendres se suuccédant - le premier en haut à droite de la photo - Doc. Japan Coast Guards

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Dieng Plateau - Lake Balekambang - photo Midori

Dieng Plateau - Lake Balekambang - photo Midori

The highlands of central Java island are renowned both for their variety of volcanic features and their ancient Hindu temples, the oldest date back to the 7th century.

The term Dieng comes from the Javanese Di Hyang meaning " House of the Gods ", an etymology found in various places on Java.

The Dieng volcanic complex consists of several stratovolcanoes - Prahu, Ngesong, Kemulan, Alang - and more than 20 small craters and cones, dated from Pleistocene to Holocene, and covers an area of ​​6 km by 14 km.

Always active, its last eruption dates back to September 2009, it also contains lava domes, a dozen of fumarolian fields, mud pools and acid lakes. In addition to these structures, the historic volcanic activity is restricted to phreatic-type eruptions and toxic gas emanations, that restrict
by the time the access to certain areas.
 

Map of volcanic structures and faults in the Dieng Plateau - top doc., GVP - down, Doc. Franz Wilhelm Junghuhn archives - Pflanzendecke Bauart und innere. Band. Leipzig, Arnoldische Buchhandlung, 1854
Map of volcanic structures and faults in the Dieng Plateau - top doc., GVP - down, Doc. Franz Wilhelm Junghuhn archives - Pflanzendecke Bauart und innere. Band. Leipzig, Arnoldische Buchhandlung, 1854

Map of volcanic structures and faults in the Dieng Plateau - top doc., GVP - down, Doc. Franz Wilhelm Junghuhn archives - Pflanzendecke Bauart und innere. Band. Leipzig, Arnoldische Buchhandlung, 1854

Dieng Plateau - fumarole field in the crater Sikidang - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - fumarole field in the crater Sikidang - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - crops and geothermal activity - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - crops and geothermal activity - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

 Dieng Plateau - Hot Spring - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - Hot Spring - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - mud pot simmering - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - mud pot simmering - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

The example of Dieng shows that expansion and dissemination of magmatic pure carbon dioxide, which accumulates in the lower areas of a volcano, are a major threat during phreatic eruptions, and can be either trigger or be the result of eruptions (Patrick Allard)

The most recent fatal eruption on the Dieng plateau is dated of 1979: 150 people were killed, over 1,000 wounded were counted, and more than 100 hospitalized, because of gas containing CO2 and H2S, ejected by the Sinila crater ... the bodies were found along the track leading to the village of Batur. Many animals were killed and the ponds near the crater were covered with dead fish. (GVP)




 

Dieng Plateau - denial of access to Timbang crater due to gas fumes - photo Andi (Adi Susanto Rosadi) Volcanodiscovery- guide 29.05.2011

Dieng Plateau - denial of access to Timbang crater due to gas fumes - photo Andi (Adi Susanto Rosadi) Volcanodiscovery- guide 29.05.2011

Dieng Plateau - gas fumes in a valley bottom - photo Andi (Adi Susanto Rosadi) Volcanodiscovery guide 29.05.2011

Dieng Plateau - gas fumes in a valley bottom - photo Andi (Adi Susanto Rosadi) Volcanodiscovery guide 29.05.2011

The Dieng plateau is operating geothermal object; potential exceeds 2,000 MW spread over several tranches.

 

Dieng Plateau - vapors of a geothermal exploitation - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - vapors of a geothermal exploitation - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

It culminates at 2565 meters, at Prahu volcano, one of the edges of a vast caldera; the bottom of the depression is between 1,600 and 2,000 meters.

Subject to greater rainfall than the surrounding plains, it is often in the mist ... this moisture, combined with volcanic soil, makes it a fertile area of food crops. The slopes, sometimes steep,  are exploited in terraces.
 

Dieng Plateau - crops in terraces - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - crops in terraces - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Initially at the number of 400 temples, the "House of the Gods" still houses small eight temples (candi) in stone  of 7 and 8 centuries ; they are the oldest stone buildings visible in Java , they were dedicated to the ancestral deities and had not intended to serve as a place of worship.

 Dieng Plateau - Hindu temples Candi Arjuna - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Dieng Plateau - Hindu temples Candi Arjuna - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

During the years 1945-1949, the Dieng Plateau was the scene of a war of independence, called by the Indonesians " Revolusi " , a diplomatic struggle, aguerrilla-style armed conflict and a social revolution between the Netherlands and Indonesians.

 

Source : Global volcanism Program - Dieng volcanic complex

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Plateau de Dieng - le lac Balekambang - photo Midori

Plateau de Dieng - le lac Balekambang - photo Midori

Les hautes terres du centre de l’île de Java sont renommées à la fois pour la variété de leurs structures volcaniques et pour leurs anciens temples Hindouistes dont les plus anciens datent du 7° siècle.

Le terme Dieng vient du javanais Di Hyang signifiant " Demeure des dieux ", une étymologie retrouvée en divers lieux sur Java.

Le Complexe volcanique de Dieng se compose de plusieurs stratovolcans – Prahu, Ngesong, Kemulan, Alang -  et de plus de 20 petits cratères et cônes, datant du Pléistocène à l’Holocène , et couvre une surface de 6 km sur 14 km.

Toujours bien actif, sa dernière éruption datant de septembre 2009, il contient aussi des dômes de lave, une dizaine de champs fumeroliens, des mares de boue et des lacs acides. Outres ces structures, l’activité volcanique historique est restreinte à des éruptions de type phréatique et à des émanations de gaz toxiques qui restreignent par moment l’accès à certaines zones.

Carte des structures volcaniques et failles du Plateau de Dieng - en haut, doc. GVP - en bas, doc. archives Franz Wilhelm Junghuhn - Pflanzendecke und innere Bauart. Band. Leipzig, Arnoldische Buchhandlung, 1854
Carte des structures volcaniques et failles du Plateau de Dieng - en haut, doc. GVP - en bas, doc. archives Franz Wilhelm Junghuhn - Pflanzendecke und innere Bauart. Band. Leipzig, Arnoldische Buchhandlung, 1854

Carte des structures volcaniques et failles du Plateau de Dieng - en haut, doc. GVP - en bas, doc. archives Franz Wilhelm Junghuhn - Pflanzendecke und innere Bauart. Band. Leipzig, Arnoldische Buchhandlung, 1854

Plateau de Dieng -  Champ de fumerolles dans le cratère Sikidang - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng - Champ de fumerolles dans le cratère Sikidang - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng - cultures et géothermie -  photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng - cultures et géothermie - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng -  source chaude - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng - source chaude - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng -  mare de boue frémissante - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng - mare de boue frémissante - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

L’exemple de Dieng démontre que l’expansion et la diffusion de dioxyde de carbone magmatique pur, qui s’accumule dans les zones basses d’un volcan, constituent un danger majeur lors d’éruptions phréatiques, et peut être soit la gâchette soit la conséquence des éruptions ( Patrick Allard)

La plus récente éruption fatale sur le plateau de Dieng remonte à 1979 : environ 150 personnes ont été tuées, plus de 1.000 blessés ont été dénombrés et plus de 100 hospitalisés, à cause des gaz, contenant du CO2 et de l’H2S, éjectés par le cratère Sinila … les corps ont été retrouvés le long de la piste menant au village de Batur. De nombreux animaux ont été tués et les mares proches du cratère étaient recouvertes de poissons morts. (GVP)

Plateau de Dieng - interdiction d'accès au cratère Timbang en raison d'émanations de gaz - photo Andi (Adi Susanto Rosadi) guide Volcanodiscovery- 29.05.2011

Plateau de Dieng - interdiction d'accès au cratère Timbang en raison d'émanations de gaz - photo Andi (Adi Susanto Rosadi) guide Volcanodiscovery- 29.05.2011

Plateau de Dieng - émanations de gaz dans un fond de vallée -  photo Andi (Adi Susanto Rosadi) guide Volcanodiscovery- 29.05.2011

Plateau de Dieng - émanations de gaz dans un fond de vallée - photo Andi (Adi Susanto Rosadi) guide Volcanodiscovery- 29.05.2011

Le plateau de Dieng fait l’objet d’exploitation géothermale ; son potentiel est supérieur à 2.000 MWe répartis sur plusieurs tranches.

Plateau de Dieng -  vapeurs d'une exploitation géothermale - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng - vapeurs d'une exploitation géothermale - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Il culmine à 2.565 mètres, au volcan Prahu, un des rebords d’une vaste caldeira ; le fond de la dépression se situe entre 1.600 et 2.000 mètres d’altitude. Soumis à une pluviométrie plus importante que les plaines environnantes, il est souvent dans la brume … cette humidité, combinée au sol volcanique, en fait une zone de cultures vivrières fertile. Les pentes, parfois abruptes, sont exploitées en terrasses.

Plateau de Dieng -  cultures en terrasses - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng - cultures en terrasses - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

A l’origine au nombre de 400 temples, la " Demeure des dieux " abrite encore huit temples (candi) des 7° et 8° siècles de petite taille en pierre ; ce sont les plus anciennes constructions en pierre visibles dur Java, ils étaient dédiés à des divinités ancestrales et n’avaient pas vocation de servir comme lieu de culte.

Plateau de Dieng -  temples hindouistes de Candi Arjuna - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Plateau de Dieng - temples hindouistes de Candi Arjuna - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Durant les années 1945 à 1949, le Plateau de Dieng a été le théâtre d’une Guerre d’indépendance, appelée par les Indonésiens " Revolusi ", lutte diplomatique, conflit armé de type guérilla et révolution sociale opposant les Pays-Bas et les Indonésiens.

 

Source : Global volcanism Program - Dieng volcanic complex

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Dernières images du cône et de la coulée de lave fluide le 17 août par Ludovic Leduc, qui nous fait l'amitié de les partager avec les lecteurs du blog.

Au matin du 20 octobre, l'Observatoire signale la fin de la phase effusive.

Il continue d'enregistrer un trémor de plus en plus faible probablement lié à des transferts de gaz vers la surface. Ce signal est corroboré par un panache nettement moins intense que les jours précédents, qui continue de s'élever au dessus de l'évent. (OVPF - IPGP)

L'accès du public à l’enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan demeurent strictement interdits jusqu’à nouvel avis Préfectoral.

Félicitations et merci à Ludovic pour ces images impressionnates !

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Geothermal field Kawah Kamojang - Indonesians take advantage of volcano's vapors - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Geothermal field Kawah Kamojang - Indonesians take advantage of volcano's vapors - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Geothermal field Kawah Kamojang - hot spring and mud pit - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Geothermal field Kawah Kamojang - hot spring and mud pit - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

The first geothermal field developed successfully in Indonesia, Kawah Kamojang, is located in western Java island, 7 km from the Guntur active volcano, and in the caldera Pangkalan dating from the Pleistocene (around 2.58 - 2 Ma).
Pangkalan caldera of 4 km by 2.5 km, with high sides of 50 meters, is the consequence of a fault collapse.

Kawah Kamojang - worker in 1935 / excursion to Kawah Kamojang (1925-1933) / bath in the crater of Kamojang (1920-1940) - archival photos Troppen Museum - one click to enlargeKawah Kamojang - worker in 1935 / excursion to Kawah Kamojang (1925-1933) / bath in the crater of Kamojang (1920-1940) - archival photos Troppen Museum - one click to enlarge
Kawah Kamojang - worker in 1935 / excursion to Kawah Kamojang (1925-1933) / bath in the crater of Kamojang (1920-1940) - archival photos Troppen Museum - one click to enlarge

Kawah Kamojang - worker in 1935 / excursion to Kawah Kamojang (1925-1933) / bath in the crater of Kamojang (1920-1940) - archival photos Troppen Museum - one click to enlarge

The thermal area of ​​1.2 km by 0.7, occupies a densely wooded graben-like structure; it consists of fumarole, lakes and hot springs, mud basins ... the soil is everywhere fuming and hydrothermally altered, with temperatures close to the boiling point.


The geothermal field is located on a Quaternary volcanic chain oriented WSW-ENE, which includes the complex of Gunung Rakutak, Ciharus, Pangkalan and Gandapura, Gunung Masigit and Gunung Guntur. The age of the volcanoes gradually decreases towards the ENE, from the  Pangkalan formation with 1.2 Ma to the Gandapura formation with 450,000 years.
 

Geothermal field Kawah Kamojang - mud pool - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Geothermal field Kawah Kamojang - mud pool - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

The first well was dug there in 1926 by the Dutch colonial government. Today, four units are operating on the slopes of Gunung Guntur; they depend on PT Indonesia Power, a division of PT Pertamina Geothermal Energy. The power is passed from 30 MW in 1987 to 200MWe in 2007.
 

Kawah Kamojang - a geothermal unit - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Kawah Kamojang - a geothermal unit - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Located in a volcanic complex became a popular tourist destination, known by Indonesians as "Switzerland of Java", Gunung Guntur dominates the Garut plain of 1550 meters; on its side, a lava flow is the trace of an eruption dated 1840. The volcano, whose name means " thunder ", produced frequent explosive eruptions in the 19th century
 

Gunung Guntur, hikers in the "Switzerland of Java" - photo beritabekasi.

Gunung Guntur, hikers in the "Switzerland of Java" - photo beritabekasi.

Sources :

- Global Volcanism Program - Kawah Kamojang

- PLT Kamojang - link 

- West Java Geothermal update – Achmad Fadillah & al. - link 

- Kamojang foeld study, using formation images to resolce reservoir delineation and developments issues in West Java – by T.Huntoro & al - link

- Global Volcanism Program - Guntur

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Champ géothermal Kawah Kamojang - les indonésiens profitent des vapeurs du volcan - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Champ géothermal Kawah Kamojang - les indonésiens profitent des vapeurs du volcan - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Champ géothermal Kawah Kamojang - source chaude et mare de boue - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Champ géothermal Kawah Kamojang - source chaude et mare de boue - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Le premier champ géothermal développé avec succès en Indonésie , le Kawah Kamojang, est situé dans l’ouest de l’île de Java , à 7 km du volcan actif Guntur et dans la caldeira Pangkalan, datant du Pléistocène inférieur (vers 2,58 – 2  Ma).

La caldeira Pangkalan , de 4 km sur 2,5 km, avec des parois hautes de 50 mètres, est la conséquence d’un effondrement de failles.

Kawah Kamojang - travailleur en 1935 / excursion au Kawah Kamojang (1925-1933) / bains dans le cratère du Kamojang (1920-1940) - photos d'archives Troppen Museum - un clic pour agrandirKawah Kamojang - travailleur en 1935 / excursion au Kawah Kamojang (1925-1933) / bains dans le cratère du Kamojang (1920-1940) - photos d'archives Troppen Museum - un clic pour agrandir
Kawah Kamojang - travailleur en 1935 / excursion au Kawah Kamojang (1925-1933) / bains dans le cratère du Kamojang (1920-1940) - photos d'archives Troppen Museum - un clic pour agrandir

Kawah Kamojang - travailleur en 1935 / excursion au Kawah Kamojang (1925-1933) / bains dans le cratère du Kamojang (1920-1940) - photos d'archives Troppen Museum - un clic pour agrandir

La zone thermale, de 1,2 km sur 0,7, occupe une structure de type graben densément arborée ; elle est constitué de fumerolles, de lacs et sources chaudes, de bassines de boues … le sol est partout fumant, et altéré hydrothermalement, avec des températures proches du point d’ébullition .

Le champ géothermal est situé sur une chaîne de volcans du quaternaire orientée OSO-ENE, qui comprend les complexes du Gunung Rakutak, Ciharus, Pangkalan, et Gandapura, le Gunung Masigit, et le Gunung Guntur. L’âge des volcans diminue progressivement en direction de l’ENE, de la formation Pangkalan avec 1,2 Ma à la formation Gandapura avec 450.000 ans.

Champ géothermal Kawah Kamojang - mare de boue - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Champ géothermal Kawah Kamojang - mare de boue - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Le premier puit y fut creusé en 1926 par le Gouvernement colonial Hollandais. Aujourd’hui, quatre unités sont opérationnelles sur les pentes du Gunung  Guntur ; ils dépendent de PT Indonesia Power, division de PT Pertamina Geothermal Energy. La puissance est passée de 30 MWe en 1987 à 200MWe en 2007.

Kawah Kamojang - une unité géothermique -  photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Kawah Kamojang - une unité géothermique - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Situé dans un complexe volcanique devenu une destination touristique populaire, appelée par les Indonésiens " la Suisse de Java ", le Gunung Guntur domine la plaine de Garut de 1.550  mètres ; sur son flanc, une coulée de lave est la trace d’une éruption datée de 1840. Ce volcan, dont le nom signifie " tonnerre ", a produit de fréquentes éruptions explosives au cours du 19° siècle

Le Gunung Guntur, randonneurs dans "La Suisse de Java" - photo beritabekasi.

Le Gunung Guntur, randonneurs dans "La Suisse de Java" - photo beritabekasi.

Sources :

- Global Volcanism Program - Kawah Kamojang

- PLT Kamojang - link 

- West Java Geothermal update – Achmad Fadillah & al. - link 

- Kamojang foeld study, using formation images to resolce reservoir delineation and developments issues in West Java – by T.Huntoro & al - link

- Global Volcanism Program - Guntur

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Piton de la Fournaise - fracture on the left of the picture and in the center, sliding of a portion of the sidewall allowing exhaust of lava - photo OVPF - IPGP 10/17/2015

Piton de la Fournaise - fracture on the left of the picture and in the center, sliding of a portion of the sidewall allowing exhaust of lava - photo OVPF - IPGP 10/17/2015

Changes at Piton de la Fournaise

On October 17, the OVPF reports that the sides of the active cone slide under their own weight and the pressure of the lava lake and its upheavals. Fractures on its western flank destabilize the walls, that in minutes slide under gravity, opening up a notch through which lava escapes in the form of flows.

On October 18, at 8:02, the tremor suddenly decreases to continue in sporadic flashes; air observations confirm that the lava has disappeared within the vent. This sudden changes, unexplained, will modify the pressure of the lava lake on the walls of the vulnerable spatter cone, which will collapse as can be seen to 8:19 on the webcam of Piton de Bert with a sucession of  brown color plume of ash.

We are waiting for clarification of the Observatory on the causes of the sudden disappearance of the lava lake, and a possible end of this very special eruption.


Great photos of Martel-François Asselin are visible on the Clicanoo Daily website by following the link: http://www.clicanoo.re/495555-photos-le-volcan-toujours-plus-beau.html


Sources: OVPF & Media: Fournaise.infos and Clicanoo

Piton de la Fournaise this 10.18.2015 / 10:17 loc. - Piton Bert webcan / OVPF - IPGP

Piton de la Fournaise this 10.18.2015 / 10:17 loc. - Piton Bert webcan / OVPF - IPGP

 Tremor diagram of the Piton de la Fournaise 10/18/2015 - "flat encephalogram" from 8:02 loc.

Tremor diagram of the Piton de la Fournaise 10/18/2015 - "flat encephalogram" from 8:02 loc.

 Piton de la Fournaise on 10/16/2015 - the wide of the active cone is given by close observers -. Mamz'l Ha Photo / Fournaise info

Piton de la Fournaise on 10/16/2015 - the wide of the active cone is given by close observers -. Mamz'l Ha Photo / Fournaise info

In Costa Rica, the activity marks the volcanoes Rincon de La Vieja, in the Guanacaste, and Turrialba in the Central Valley.

An overview of Rincon de La Vieja on October 17 in the morning by teams of Ovsicori revealed the presence at the top ash deposits following a recent phreatic eruption.

The main danger comes from possible landslides and flash floods ... the ash accumulated on the northern slope of the volcano and the rain caused several landslides and floods of the Pénjamo  river as well as damage to a bridge ; the approaches are not recommended. The National Park remains open, but the trail to the crater was closed to trekkers.
.

Rincon de La Vieja - overview of 10/17/2015 / 9am - photo Fechaco / Ovsicori

Rincon de La Vieja - overview of 10/17/2015 / 9am - photo Fechaco / Ovsicori

At Turrialba, the intense rains of recent days have fed the water hydrothermal system, with subsequent production of steam emissions.

On October 16, seismographs recorded the tremor, and a small explosion at 5:49 p.m.; a very low frequency earthquake was associated with tremor during 270 seconds, and then a small explosion. The ashes have covered mostly the summit of the volcano, before dispersing to the northeast.

Saturday, October 17, the volcano deserved its name from Turrialba / "The White Tower" with an imposing white plume of steam and gas

Sources: Ovsicori & Conred - Tico Times

 

Turrialba - Recording of the explosion 10.16.2015 / 5:49 p.m. - Doc. Ovsicori - one click to  enlargeTurrialba - Recording of the explosion 10.16.2015 / 5:49 p.m. - Doc. Ovsicori - one click to  enlarge

Turrialba - Recording of the explosion 10.16.2015 / 5:49 p.m. - Doc. Ovsicori - one click to enlarge

Turrialba - ash of the explosion covered the crater  and the residual steam plume - 10.18.2015 / 6:35 - webcam Conred

Turrialba - ash of the explosion covered the crater and the residual steam plume - 10.18.2015 / 6:35 - webcam Conred

 The Turrialba and his "white tower" of vapor in the day of October 17, 2015 - photo via Facebook

The Turrialba and his "white tower" of vapor in the day of October 17, 2015 - photo via Facebook

To Nishinoshima / Ogasawara Islands, the volcanic activity will continue without substantial changes.

The explosions follow one another at the pyroclastic cone every 3-5 minutes. The stack of lava flows made to raise the lava field and disappear any trace of an existing hornito. Discoloration of the water is still visible  within 4 km., Together with a notice of danger for coastal navigation.

Source: Japan Coast Guard.

 

Nishinoshima on 10/13/2015 - Photos Japan Coast Guards / kaiho.mlit.go
Nishinoshima on 10/13/2015 - Photos Japan Coast Guards / kaiho.mlit.go

Nishinoshima on 10/13/2015 - Photos Japan Coast Guards / kaiho.mlit.go

For your eyes only : "The auroral volcano "

a photo taken "at the time T" of an aurora over an Irish volcano.
The Slemish Mountain, historically Slieve Mish called, is actually a volcanic plug of an extinct volcano.

The Slemish Mountain is, according to legend, the first place of residence of Saint Patrick in Ireland. After his capture, there was brought as a slave and has resided there for 16-22 years, working as a shepherd on the Mount. He escaped before becoming a priest and to go back to try to convert his former master, and establish churches in Northern Ireland.

Source: Alistair Hamill photography / The auroral volcano -
link
 

"The auroral volcano" - photo Alistair Hamill photography

"The auroral volcano" - photo Alistair Hamill photography

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Piton de La Fournaise - fracture sur la gauche de la photo et au centre, glissement d'une portion du flanc permettant un échappement de la lave - photo OVPF - IPGP 17.10.2015

Piton de La Fournaise - fracture sur la gauche de la photo et au centre, glissement d'une portion du flanc permettant un échappement de la lave - photo OVPF - IPGP 17.10.2015

Changements au Piton de La Fournaise

Le 17 octobre, l’OVPF rapporte que les flancs du cône actif glissent sous leur propre poids et la pression exercée par le lac de lave et ses soubresauts. Des fractures sur son flanc ouest déstabilisent les parois qui en quelques minutes glissent sous la gravité, ouvrant une échancrure par laquelle la lave s’échappe sous forme de coulées.

Le 18 octobre, à 8h02, le trémor diminue brusquement pour se poursuivre en bouffées sporadiques ; des observations aériennes confirment  que la lave a disparu à l’intérieur de l’évent. Cette brutale vidange, encore inexpliquée, va modifier la pression exercée par le lac de lave sur les parois du spatter cône fragilisées, qui vont s’effondrer comme on peut le voir vers 8h19 sur la webcam du Piton de Bert, avec une succession de panache de cendres de teinte marron.

Nous attendons les précisions de l’Observatoire sur les causes de cette disparition subite du lac de lave, et une éventuelle fin de cette éruption, spéciale à plus d’un titre.

De belles photos de François Martel-Asselin sont visibles sur le site du Quotidien Clicanoo en suivant le lien : http://www.clicanoo.re/495555-photos-le-volcan-toujours-plus-beau.html

Sources : OVPF & médias : Fournaise.infos et Clicanoo

Piton de La Fournaise ce 18.10.2015 / 10h17 loc. - webcan Piton de Bert  / OVPF - IPGP

Piton de La Fournaise ce 18.10.2015 / 10h17 loc. - webcan Piton de Bert / OVPF - IPGP

Diagramme de trémor du Piton de La Fournaise ce 18.10.2015 - " un encéphalogramme plat" à partir de 8h02 loc.

Diagramme de trémor du Piton de La Fournaise ce 18.10.2015 - " un encéphalogramme plat" à partir de 8h02 loc.

Piton de La Fournaise le 16.10.2015 - l'échelle du cône actif est donnée par les observateurs proches - photo Mamz'l Ha./ Fournaise infos

Piton de La Fournaise le 16.10.2015 - l'échelle du cône actif est donnée par les observateurs proches - photo Mamz'l Ha./ Fournaise infos

Au Costa Rica, l’activité marque les volcans Rincon de La Vieja, dans le Guanacaste, et Turrialba, dans la Valle Central.

Un survol du Rincon de La Vieja  le 17 octobre au matin par les équipes de l’Ovsicori a permis de constater la présence au sommet de dépôts de cendres suite à une récente éruption phréatique. Le principal danger vient d’éventuels glissements de terrain et de crues soudaines … les cendres se sont accumulées sur le versant nord du volcan et les pluies ont causé plusieurs glissements de terrain et une crue da la rivière Pénjamo ainsi que des dommages au pont qui l’enjambe ; les abords sont déconseillés. Le Parc National reste ouvert, mais le sentier vers le cratère a été fermé aux randonneurs

Rincon de La Vieja - survol du 17.10.2015 / 9h - photo Fechaco / Ovsicori

Rincon de La Vieja - survol du 17.10.2015 / 9h - photo Fechaco / Ovsicori

Au Turrialba, les pluies intenses des derniers jours ont alimenté en eaux le système hydrothermal, avec production consécutive d’émissions de vapeur.

Le 16 octobre, les sismographes ont enregistré du trémor, et une petite explosion vers 17h49 ; un séisme de très basse fréquence a été associé à du trémor durant 270 secondes, puis à une petite explosion. Les cendres ont recouvert en majeure partie le sommet du volcan, avant de se disperser vers le nord-est.

Samedi 17 octobre, le volcan méritait bien son nom de Turrialba / "La tour blanche", avec un imposant panache de vapeur et gaz blanc

Sources : Ovsicori & Conred – Tico Times

Turrialba - Enregistrement de l'explosion du 16.10.2015 / 17h49 - doc. Ovsicori - un clic pour agrandirTurrialba - Enregistrement de l'explosion du 16.10.2015 / 17h49 - doc. Ovsicori - un clic pour agrandir

Turrialba - Enregistrement de l'explosion du 16.10.2015 / 17h49 - doc. Ovsicori - un clic pour agrandir

Turrialba - le cratère recouvert des cendres de l'explosion et le panache résiduel de vapeur - 18.10.2015 / 6h35 - webcam Conred

Turrialba - le cratère recouvert des cendres de l'explosion et le panache résiduel de vapeur - 18.10.2015 / 6h35 - webcam Conred

Le Turrialba et sa "tour blanche " de vapeur en journée du 17 octobre 2015 - photo via Facebook

Le Turrialba et sa "tour blanche " de vapeur en journée du 17 octobre 2015 - photo via Facebook

A Nishinoshima / Iles Ogasawara, l’activité volcanique se poursuit sans changements appréciables.

Les explosions se succèdent  au cône pyroclastique toutes les 3 à 5 minutes. L’empilement des coulées de lave a fait s’élever le champ de lave et disparaitre toute traces d’un hornito existant. La décoloration des eaux est toujours visible dans un rayon de 4 km., assortie d’un avis de danger pour la navigation côtière.

Source : Japan Coast Guards.

Nishinoshima le 13.10.2015 - photos Japan Coast Guards / kaiho.mlit.go
Nishinoshima le 13.10.2015 - photos Japan Coast Guards / kaiho.mlit.go

Nishinoshima le 13.10.2015 - photos Japan Coast Guards / kaiho.mlit.go

Juste pour le plaisir des yeux : "The auroral volcano"

une photo prise "au moment T" d’une aurore boréale au-dessus d’un volcan irlandais.

Le Slemish mountain,  appelé historiquement Slieve Mish, est en réalité un plug volcanique d’un volcan éteint.

Le Slemish Mountain est selon la légende, le premier lieu de résidence de Saint Patrick en Irlande. Après sa capture, il y a été amené comme esclave et y a résidé de 16 à 22 ans, œuvrant  comme berger sur le mont. Il s’en échappa avant de devenir prêtre et d’y retourner pour tenter de convertir son ancien maître, et d’établir des églises dans le nord de l’Irlande.

Source : Alistair Hamill photography / The auroral volcano - link

"The auroral volcano" - photo Alistair Hamill photography

"The auroral volcano" - photo Alistair Hamill photography

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Views on the hills of Tasikmalaya and Galunggung - photo Rossche 2011

Views on the hills of Tasikmalaya and Galunggung - photo Rossche 2011

Located southeast of Bandung, in West Java, the stratovolcano Galunggung has its central part occupied by a caldera in horseshoe open towards the southeast; it was formed 4,200 years ago, during an eruption that decapitated the cone and formed "the ten thousand hills Tasikmalaya", countless mounds of 10-80 m. height resulting from a debris avalanche in hummocks.
 

Map of Galunggung crater with the lava dome Gunung Jadi, the edge of the Walirang and the drainages - According Katili and Sudradjat 1984 / GVP

Map of Galunggung crater with the lava dome Gunung Jadi, the edge of the Walirang and the drainages - According Katili and Sudradjat 1984 / GVP

Access to Galunggung is by a suitable route, then by an endless staircase - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh
Access to Galunggung is by a suitable route, then by an endless staircase - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Access to Galunggung is by a suitable route, then by an endless staircase - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

The current crater of Galunggung - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

The current crater of Galunggung - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Among the historical eruptions that marked the volcano, it falls especially those of 1822 and 1982-83.

The eruption of 1822 was relatively short, but was the cause of pyroclastic flows and lahars that killed 4,000 people. This was followed by the extrusion of an andesitic lava dome in the lake: the Gunung Jadi. He quickly reach 500 m. in diameter and 85 m. height.

The dome of Gunung Jadi was sprayed in the last eruptive crisis of 1982-83.

Intermittent explosions began April 5, 1982, destroying 90% of Gunung Jadi, accompanied by ash plumes whose highest has reached 16,500 meters. Ash falls were reported to the Yogyakarta region 300 km to the east; 80,000 people fleeing the volcano unleashed!

As of April 8, stronger explosions, vulcanian type, are accompanied by pyroclastic flows and hot mud flow, through the gap formed by prehistoric eruptions.

On the left the lava dome Gunnung Jadi - Galunggung - ph. Thilly Weissenborn Tropenmuseum - right, lightning in the ash cloud in 1982 / Photo R.Hadian - USGS - a click to enlargeOn the left the lava dome Gunnung Jadi - Galunggung - ph. Thilly Weissenborn Tropenmuseum - right, lightning in the ash cloud in 1982 / Photo R.Hadian - USGS - a click to enlarge

On the left the lava dome Gunnung Jadi - Galunggung - ph. Thilly Weissenborn Tropenmuseum - right, lightning in the ash cloud in 1982 / Photo R.Hadian - USGS - a click to enlarge

The eruption of 1982 Galunggung: left, in October 1982 / photo Ruska Hadian (Volcanological Survey of Indonesia) .- right, Vulcan eruption / Photo Jack Lockwood, US Geological Survey, August 16, 1982 - a click to enlargeThe eruption of 1982 Galunggung: left, in October 1982 / photo Ruska Hadian (Volcanological Survey of Indonesia) .- right, Vulcan eruption / Photo Jack Lockwood, US Geological Survey, August 16, 1982 - a click to enlarge

The eruption of 1982 Galunggung: left, in October 1982 / photo Ruska Hadian (Volcanological Survey of Indonesia) .- right, Vulcan eruption / Photo Jack Lockwood, US Geological Survey, August 16, 1982 - a click to enlarge

From May to October 82: strong phreatomagmatic explosions were accompanied by ash plumes and gas from 10 to 20 km. height. At the end of this phase, the circular crater Walirang appears at the top; it is considered today as a maar (800 m. in diameter and 150 m. deep)

The explosions of June 24 brought down to 8-18 cm of ash and lapilli on villages located 7-10 km from the volcano and destroyed hundreds of homes.

At 8:50 p.m., a jumbo jet of the British Airways flies over Gallungung to 11,000 meters, and meets the ash cloud.

The incident of the British Airways 747 of June 24, 82 - Doc. Anynobody - one click to enlarge.The incident of the British Airways 747 of June 24, 82 - Doc. Anynobody - one click to enlarge.

The incident of the British Airways 747 of June 24, 82 - Doc. Anynobody - one click to enlarge.

Here is the account given by Maurice Krafft in his book "Volcanoes of the World" ed. The Odyssey - Flammarion 1987

" A Boeing 747 of British Airways on a flight Kuala Lumpur - Australia and its passengers, witness a strange phenomenon, passing 12,300 m altitude south of Java: the reactors, the inside of cockpit and instruments are invaded by hundreds of Saint Elmo's fire due to electric shocks. The reactors are so bright that they seem lit by headlights (...) Suddenly the co-pilot reported that a reactor just fail! A few minutes later, it was the turn of the other three to stop. " - Computer image by Anynobody / Wikipedia

Without the thrust provided by the engines, the Boeing 747-200 plane relatively well: for one kilometer lost in altitude, the plane will have traveled 15 kilometers horizontally. The crew quickly determined that the altitude where the aircraft was located (37,000 feet, or about 11 000 meters), it could hover for 23 minutes and travel 169 kilometers.

" A very fine dust and sulfur smell penetrate the interior of the aircraft. The roar of engines fell , replaced by an impressive silence punctuated by the crackle of the fuselage and wings. The pressurization in the cabin no longer maintained by the motors, oxygen masks escape from their cache above the seats. (...) The disaster seems imminent, yet the majority of the passengers apparently remains calm. (...) After 13 minutes of waiting and fall, finally a reactor restarts  , followed shortly after the other three! But the plane is just one altitude of 3,900 meters and a barrier of high mountains separates the plane from Jakarta (. ..) Cautiously, the pilot zigzags between the mountains and then slowly goes down. He was surprised not to see any lights on the ground. In fact, the cockpit windows become opaque. Without any visibility, unbalanced device by the operation of three reactors at four, the pilot managed the very tricky landing. The disaster was narrowly averted! "

The engines were then peeled and the phenomenon, unexplained at first, been finally realized. The problem is initially linked to the ingestion and accumulation of volcanic dust. In addition to their abrasive action in a second time, these dust melts at the heat of engine (1000 °), and adhere to the turbine blades. The reactor suffocates and stops!

Similar explosions take place on 25 June, and between 13 and 15 July ; Note that on July 13, a plane from Singapore Airlines enters the ash cloud at about 9,000 meters, and loses three of its engines; the pilots can restart the engines in losing altitude and land safely at Jakarta.

Galunggung - pyroclastic flow of 7 August 1982 which passes the crater rim and goes to a measuring station - the photo was taken by Butik Pasir Bentag 2 km from the crater / via Jack Lockwood, 1982 (US Geological Survey).

Galunggung - pyroclastic flow of 7 August 1982 which passes the crater rim and goes to a measuring station - the photo was taken by Butik Pasir Bentag 2 km from the crater / via Jack Lockwood, 1982 (US Geological Survey).

On June 27, the number of evacuees reached 40,000. There were 27 deaths, of which only 3 are caused by pyroclastic materials.

On July 13, eruptions resumed, culminating on the 16th, with the destruction of houses and shelters. Cikasasah and its surroundings are covered with a thick gray coat of fine powder; ash soften the forms; rice fields and ponds have smooth terraces, now sterile. Their irrigation system is disturbed by the accumulation of dust ejected for months. To Parentas, located twenty kilometers from the volcano, the ash accumulation threatens to collapse the roofs ... the villagers and remove the pile in front of their house, but this mineral snow don't melt and the roads in the village quickly become impassable, and the rainy season approaching, these deposits will re-engage and create waves of mud or lahars... Everywhere is desolation.

Rice fields of Pasir Haur within 2 km of the crater, buried under the ashes of Galunggung - Doc. Maurice Kraffy / from her book Volcanoes and Eruptions.

Rice fields of Pasir Haur within 2 km of the crater, buried under the ashes of Galunggung - Doc. Maurice Kraffy / from her book Volcanoes and Eruptions.

Kadong village near the Galunggung - photo Jack Lockwood / USGS

Kadong village near the Galunggung - photo Jack Lockwood / USGS

Explosive activity continues intermittently until January 1983. In the crater formed, a tephra cone, of 200 m in diameter and 70-80 m. high, occupies the site of 1918. Its vent with a diameter of 20-30 meters is animated by a strombolian activity. The eruption of VEI 4 is considered complete by the GVP 8 January 1983, with the extrusion of a small lava flow.

The change of eruptive type was accompanied by a change in the composition of the magma that rose from andesite to basalt. In nine months, the Galunggung is spitting 400 million cubic meters of ash. One hundred thousand hectares of land were devastated and teh damage is estimated at $ 100 million.

Galunggung 02.05.1983 ... one month after the end of the eruption, clouds of steam escaping from the cinder cone formed at the center of the crater and the inner edges of the caldera; lake begins to form which will engulf almost the entire cone - photo Don Peterson USGS.

Galunggung 02.05.1983 ... one month after the end of the eruption, clouds of steam escaping from the cinder cone formed at the center of the crater and the inner edges of the caldera; lake begins to form which will engulf almost the entire cone - photo Don Peterson USGS.

Galunggung - The crater and the lake with the remnants of the cone of the last eruption - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh
Galunggung - The crater and the lake with the remnants of the cone of the last eruption - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Galunggung - The crater and the lake with the remnants of the cone of the last eruption - Photo © 2015 Jean-Michel Mestdagh

Sources :

- Global Volcanism Program - Galunggung

- Volcans du Monde - M. & K. Krafft - éd. L'Odyssée / Flammarion

- Guide des Volcans- M. Rosi & al. - éd. Delachaux & Niestlé.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Vues sur les collines de Tasikmalaya et le Galunggung – photo Rossche 2011

Vues sur les collines de Tasikmalaya et le Galunggung – photo Rossche 2011

Situé au sud-est de Bandung, dans l'ouest de l'île de Java, le stratovolcan Galunggung a sa partie centrale occupée par une caldeira en fer à cheval, ouverte vers le sud-est; elle s'est formée il y a 4.200 ans, lors d'une éruption qui a décapité le cône, et formé  "les dix mille collines de Tasikmalaya", d'innombrables buttes de 10 à 80 m. de hauteur résultant d'une avalanche de débris en hummocks.

Carte du cratère du Galunggung, avec le dôme de lave Gunung Jadi, le bord du Walirang et les drainages – D’après Katili and Sudradjat, 1984 / GVP

Carte du cratère du Galunggung, avec le dôme de lave Gunung Jadi, le bord du Walirang et les drainages – D’après Katili and Sudradjat, 1984 / GVP

L'accès au Galunggung se fait par une route convenable, puis par un interminable escalier - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015
L'accès au Galunggung se fait par une route convenable, puis par un interminable escalier - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

L'accès au Galunggung se fait par une route convenable, puis par un interminable escalier - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Le cratère actuel du Galunggung - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Le cratère actuel du Galunggung - photo © Jean-Michel Mestdagh 2015

Parmi les éruptions historiques qui ont marqué le volcan, on relève surtout celles de 1822 et 1982-83.

L'éruption de 1822 fut relativement courte, mais engendra des coulées pyroclastiques et des lahars qui tuèrent 4.000 personnes. Elle fut suivie de l'extrusion d'un dôme de lave andésitique dans le lac : le Gunung Jadi. Il atteindra vite 500 m. de diamètre et 85 m. de hauteur.

 

Le dôme du Gunung Jadi fut pulvérisé lors de la dernière crise éruptive de 1982-83.

Des explosions intermittentes ont débuté le 5 avril 1982, détruisant 90 % du Gunung Jadi, accompagnées de panaches de cendres dont le plus haut a atteint 16.500 mètres. Des chutes de cendres ont été rapportées jusqu’à la région de Yogjakarta à 300 km à l’est ; 80.000 personnes fuient le volcan déchainé ! A partir du 8 avril, des explosions plus fortes, vulcaniennes, sont accompagnées de coulées pyroclastiques et de coulées de boues chaudes, au travers de la brèche formée par les éruptions préhistoriques.

A gauche, le dôme de lave Gunnung Jadi - Galunggung - ph. Thilly Weissenborn Tropenmuseum - à droite, éclairs dans le nuage de cendres en 1982 / photo R.Hadian - USGS - un clic pour agrandirA gauche, le dôme de lave Gunnung Jadi - Galunggung - ph. Thilly Weissenborn Tropenmuseum - à droite, éclairs dans le nuage de cendres en 1982 / photo R.Hadian - USGS - un clic pour agrandir

A gauche, le dôme de lave Gunnung Jadi - Galunggung - ph. Thilly Weissenborn Tropenmuseum - à droite, éclairs dans le nuage de cendres en 1982 / photo R.Hadian - USGS - un clic pour agrandir

L'éruption de 1982 du Galunggung : à gauche, en octobre 1982 / photo Ruska Hadian, 1982 (Volcanological Survey of Indonesia).- à droite, éruption vulcanienne / photo Jack Lockwood, U.S. Geological Survey, August 16, 1982 - un clic pour agrandirL'éruption de 1982 du Galunggung : à gauche, en octobre 1982 / photo Ruska Hadian, 1982 (Volcanological Survey of Indonesia).- à droite, éruption vulcanienne / photo Jack Lockwood, U.S. Geological Survey, August 16, 1982 - un clic pour agrandir

L'éruption de 1982 du Galunggung : à gauche, en octobre 1982 / photo Ruska Hadian, 1982 (Volcanological Survey of Indonesia).- à droite, éruption vulcanienne / photo Jack Lockwood, U.S. Geological Survey, August 16, 1982 - un clic pour agrandir

De mai à octobre 82 : de fortes explosions phréatomagmatiques  sont accompagnées de panaches de cendres et gaz de 10 à 20 km. de hauteur. Au terme de cette phase, le cratère circulaire du Walirang apparait au sommet; il est considéré aujourd'hui comme un maar (800 m. de diamètre et 150 m. de profondeur)

Les explosions des 24 juin ont fait tomber de 8 à 18 cm de cendres et lapilli sur les villages situés à 7-10 km du volcan et détruit des centaines d’habitations. A 20h50, un Jumbo jet de la British Airways survole le Gallungung à 11.000 mètres d’altitude, et rencontre le nuage de cendres.

L'incident du 747 de la British Airways du 24 juin 82  - doc. Anynobody - un clic pour agrandirL'incident du 747 de la British Airways du 24 juin 82  - doc. Anynobody - un clic pour agrandir

L'incident du 747 de la British Airways du 24 juin 82 - doc. Anynobody - un clic pour agrandir

Voici le récit fait par Maurice Krafft dans son livre "Volcans du monde" éd. L'Odyssée - Flammarion 1987 :

"Un boeing 747 de la British Airways, effectuant un vol Kuala Lumpur - Australie, et ses passagers, sont témoins d'un étrange phénomène en passant à 12.300 m. d'altitude au sud de Java : les réacteurs, l'intérieur de la cabine de pilotage et les instruments sont envahis par des centaines de feux Saint-Elme dus à des décharges électriques. Les réacteurs sont si lumineux qu'on les croirait éclairés par des phares (...) Soudain le copilote signale qu'un des réacteurs vient de tomber en panne !  Quelques minutes plus tard, c'est au tour des trois autres de s'arrêter."  - Image de synthèse par Anynobody / Wikipédia

Sans poussée fournie par les moteurs, le Boeing 747-200 plane relativement bien : pour un kilomètre perdu en altitude, l'avion aura parcouru 15 kilomètres horizontalement. L'équipage détermina rapidement qu'à l'altitude où l'avion était situé (37 000 pieds, soit environ 11 000 mètres), il pouvait planer pendant 23 minutes et parcourir 169 kilomètres.

"Une poussière très fine et une odeur de soufre pénètrent à l'intérieur de l'avion. Le vrombissement des moteurs s'est tu, remplacé par un silence impressionnant entrecoupé par les craquements du fuselage et des ailes. La pressurisation dans la cabine n'étant plus maintenue par les moteurs, les masques à oxygène s'échappent de leur cache au-dessus des sièges. (...) La catastrophe semble imminente, pourtant la majorité des passagers reste apparemment calme. (...) Au bout de 13 minutes d'attente et de chute, un réacteur démarre enfin, suivi peu après des trois autres ! Mais l'avion n'est plus qu'à une altitude de 3.900 mètres et une barrière de hautes montagnes le sépare de Jakarta (...) Prudemment, le pilote zigzague entre les montagnes, puis lentement descend. Il s'étonne de n'apercevoir aucune lumière au sol. En fait, les vitres de la cabine de pilotage sont devenues opaques. Sans aucune visibilité, son appareil déséquilibré par le fonctionnement de trois réacteurs sur quatre, le pilote réussit l'atterrissage très délicat. La catastrophe a été évitée de justesse !

Les moteurs furent ensuite décortiqués et le phénomène, inexpliqué de prime abord, pu être enfin compris. Le problème est lié dans un premier temps à l’ingestion et à l’accumulation des poussières volcaniques. Outre leur action abrasive, dans un deuxième temps, ces poussières fondent à la chaleur des moteurs (1.000 ° environ), et adhèrent aux ailettes des turbines. Le réacteur s’étouffe et s’arrête !

Des explosions similaires ont lieu le 25 juin, et entre le 13 et 15 juillet ; à noter que le 13 juillet, un avion de la Singapore Airlines entre dans le nuage de cendres à 9.000 mètres environ, et perd trois de ses moteurs ; les pilotes pourront redémarrer les moteurs en perdant de l’altitude et atterrir sain et sauf à Jakarta.

Galunggung - Coulée pyroclastique du 7 août 1982 qui passe le bord du cratère et se dirige vers une station de mesure – la photo a été prise par Butik Pasir Bentag à 2 km du cratère / via Jack Lockwood, 1982 (U.S. Geological Survey).

Galunggung - Coulée pyroclastique du 7 août 1982 qui passe le bord du cratère et se dirige vers une station de mesure – la photo a été prise par Butik Pasir Bentag à 2 km du cratère / via Jack Lockwood, 1982 (U.S. Geological Survey).

Au 27 juin, le nombre des personnes évacuées atteint 40.000. On dénombre 27 décès, dont seuls 3 sont causés directement par les matériaux pyroclastiques.

Le 13 juillet, les éruptions reprennent pour culminer le 16, avec des destructions de maisons et de refuges. Cikasasah et ses environs sont recouverts d'un épais manteau gris, pulvérulent; les cendres adoucissent les formes ; les rizières et les étangs sont devenus des terrasses lisses, stériles. Leur système d'irrigation est perturbé par l'accumulation de poussières éjectées depuis des mois. A Parentas, situé à une vingtaine de kilomètres du volcan, l’accumulation de cendres menace de faire s’effondrer les toitures … les villageois les enlèvent et les entassent devant leur maison, mais cette neige minérale ne font pas et les chemins dans le village deviennent  vite impraticables, et la saison des pluies en approche, va remobiliser ces dépôts et créer flots de boue ou lahars. Partout, c'est la désolation.  

Les rizières de Pasir Haur à moins de 2 km du cratère, ensevelies sous les cendres du Galunggung - Doc. Maurice Kraffy /de son livre Volcans et Eruptions

Les rizières de Pasir Haur à moins de 2 km du cratère, ensevelies sous les cendres du Galunggung - Doc. Maurice Kraffy /de son livre Volcans et Eruptions

Village de Kadong , près du Galunggung - photo Jack Lockwood  / USGS

Village de Kadong , près du Galunggung - photo Jack Lockwood / USGS

L’activité explosive se poursuit par intermittence jusqu’en janvier 1983. Dans le cratère formé, un cône de tephra de 200 m de diamètre et de 70-80 m. de haut occupe l’emplacement du dôme de lave de 1918. Son évent d’un diamètre de 20 à 30 mètres est animé d’une activité strombolienne. L’éruption de VEI 4 est considérée comme terminée par le GVP le 8 janvier 1983, avec l’extrusion d’une petite coulée de lave.

Le changement de type éruptif s'est accompagné d'un changement de la composition du magma  qui est passé de l'andésite au basalte. En neuf mois, le Galunggung aura craché 400 millions de m³ de cendres. Cent mille hectares de terre ont été dévastés et les dégâts sont estimés à 100 millions de dollars.

Galunggung 05.02.1983 ... un mois après la fin de l'éruption, des nuages de vapeur s'échappent du cinder cone formé au centre du cratère et des bords internes de la caldeira ; un lac commence à se former qui va engloutir presque l'entièreté du cône - photo Don Peterson USGS.

Galunggung 05.02.1983 ... un mois après la fin de l'éruption, des nuages de vapeur s'échappent du cinder cone formé au centre du cratère et des bords internes de la caldeira ; un lac commence à se former qui va engloutir presque l'entièreté du cône - photo Don Peterson USGS.

Le cratère, et le lac avec les restes du cône de la dernière éruption - photos © Jean-Michel Mestdagh 2015
Le cratère, et le lac avec les restes du cône de la dernière éruption - photos © Jean-Michel Mestdagh 2015

Le cratère, et le lac avec les restes du cône de la dernière éruption - photos © Jean-Michel Mestdagh 2015

Sources :

- Global Volcanism Program - Galunggung

- Volcans du Monde - M. & K. Krafft - éd. L'Odyssée / Flammarion

- Guide des Volcans- M. Rosi & al. - éd. Delachaux & Niestlé.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog