Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Chaparrastique crater - photo Global Volcanism Program

Chaparrastique crater - photo Global Volcanism Program

The M.A.R.N. reports a pulsatille degassing at Chaparrastique / El Salvador on January 7, 2016 from 5:45; gases and ashes are mounted 500 meters above the crater. Slight sulfur smells are perceived by the people of Caserio La Piedrita.

Given the recent activity, the volcano's activity is in the characteriscs standards.

Source: MARN / El Salvador

 

Chaparrastique - degassing of 01/08/2016, 5:47 ET 5:55 respectively - webcam MARN

Chaparrastique - degassing of 01/08/2016, 5:47 ET 5:55 respectively - webcam MARN

Guatemala's Santiaguito was marked by a white plume rising to a height of 2900 asl on 01/08/2016. The sounds of aircraft turbines were heard for one minute. The Insivumeh indicates moderate to low avalanches from the main dome.

Sources: Insivumeh & Conred

Nevados de Chillan - ash plume 01/08/2016 - Doc. 24 horas / Twitter

Nevados de Chillan - ash plume 01/08/2016 - Doc. 24 horas / Twitter

In Chile, the Nevados de Chillan complex, in amarillo alert, presented at 5:56 p.m. local Jan. 8 (8:56 p.m. GMT) a short-term ash emission, associated with an LP earthquake, with a magnitude of 2.9, in relation to fluid dynamics inside the volcano.

The SERNAGEOMIN consider this new issue of ash as being related to the hydrothermal system destabilization process, following a heat transfer rising magma body underneath. Access is restricted to one km around the crater of the Southern Cone and areas of active fumaroles, because of the danger of an eruption of phreatic type.

Source: Report of SERNAGEOMIN 01.08.2016 / 19h loc.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Cratère du Chaparrastique - photo Global Volcanism Program

Cratère du Chaparrastique - photo Global Volcanism Program

Le M.A.R.N. rapporte un dégazage pulsatille au Chaparrastique / El Salvador le 7 janvier 2016 à partir de 5h45 ; les gaz et cendres sont montés à 500 mètres au-dessus du cratère. De légères odeurs de soufre sont perçues par les habitants de Caserio la Piedrita.

Compte tenu de l’activité récente, le comportement du volcan est dans les normes d’activité caractérisques.

Source : MARN / Salvador

Chaparrastique - dégazage du 08.01.2016, respectivement à 5h47 et 5h55 - webcam MARN

Chaparrastique - dégazage du 08.01.2016, respectivement à 5h47 et 5h55 - webcam MARN

Au Guatemala, le Santiaguito a été marqué par un panache de couleur blanche montant à une hauteur de 2.900 asl, le 08.01.2016 . Des sons de turbines d’avion ont été entendus durant une minute. L’Insivumeh signale des avalanches modérées à faible du dôme principal.

Sources : Insivumeh & Conred

Nevados de Chillan  - panache de cendres 08.01.2016 - doc. 24 horas / Twitter

Nevados de Chillan - panache de cendres 08.01.2016 - doc. 24 horas / Twitter

Au Chili, le complexe Nevados de Chillan, en alerte amarillo, a présenté le 8 janvier à 17h56 locale (20h56 GMT) une émission de cendres de courte durée, associée à un séisme LP d’une magnitude de 2,9, en relation avec la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan.

Le Sernageomin considère cette nouvelle émission de cendres comme étant liée au processus de déstabilisation du système hydrothermal suite à une augmentation de transfert de chaleur du corps magmatique sous-jacent. L’accès est restreint à un kilomètre autour du cratère du cône sud et des zones de fumerolles actives, en raison du danger d'éruption de type phréatique.

Source : rapport du Sernageomin 08.01.2016 / 19h loc.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques


The laminates lake sediments are ideal as archives for dating past volcanic eruptions that to restore the natural variations of the climate over the centuries.


An international team sponsored by the GFZ / German Research Center for Geosciences studied the sedimentary deposits of the Tiefer See, a lake located in the Nossentiner Heide-Schwinzer natural park in Mecklenburg-Vorpommern, and Lake Czechowskie, 500 km. further east Poland.

Askja - Internal caldera of Askja, formed by subsidence following the fissure eruption of 1875 is occupied by a lake, Öskjuvatn (in the distance, the familiar silhouette of Herðubreið) - Doc. Hreinn Skagfjord

Askja - Internal caldera of Askja, formed by subsidence following the fissure eruption of 1875 is occupied by a lake, Öskjuvatn (in the distance, the familiar silhouette of Herðubreið) - Doc. Hreinn Skagfjord

The challenge this time was daunting: the volcanic ash have not filed visible layers as usual, but in the form of very small volcanic glass particles dispersed among the sediments. A total of thirty tephra and cryptotephras were detected.


The sample size is less than 50 micrometers, and they had to be separated by a combination of microscopic and chemical methods. Then geochemical analysis of each fragment and comparison with samples of ash from the suspected source region made possible to establish a correspondence.
This approach also makes it possible to reconstruct the distribution of the volcanic ash cloud from the eruption source over large areas, and opens new perspectives on knowledge of wind conditions in the past.

 

Photo of microscopic particles of volcanic glass from two Icelandic volcano eruptions from the Dyngjufjöll center found in the  sediments of Tiefer see and Czechowskie lake - Doc Sabine Wulf / GFZ

Photo of microscopic particles of volcanic glass from two Icelandic volcano eruptions from the Dyngjufjöll center found in the sediments of Tiefer see and Czechowskie lake - Doc Sabine Wulf / GFZ

They identified traces of a total of eight Icelandic volcanic eruptions, six recognized accurately. They range from 11,400 years ago to the year 1875.


Three cryptotephras called Askja 1875, Askja-S and Hässeldalen, are linked to the Icelandic volcano eruptions respectively in the year 1875 about 10,000 years and 11,350 years before today. The last two references have been found also in Sweden, and assigned to the volcanic system Veidivötn-Bárðarbunga, and for that of the Askja-Dyngjufjöll.


The tephra Saksunarvatn, about 8300 BC, Lairg-B-4, and Hekla dated from2310 BC, all dated from mid-Holocene, are also important anchors for paleoclimatic comparisons.

Diagram summarizing the successive events of the volcano-tectonic episode of the Askja 1874-1876. - Doc in The volcano-tectonic 1874-1876 episode at Askja, North Iceland: lateral flow revisited - by MEHartley & Th.Thordarson

Diagram summarizing the successive events of the volcano-tectonic episode of the Askja 1874-1876. - Doc in The volcano-tectonic 1874-1876 episode at Askja, North Iceland: lateral flow revisited - by MEHartley & Th.Thordarson

Note on the eruption of Askja 1875 :


The volcanic system of Askja experienced, between 1874 and 1876, a volcano-tectonic episode whose climax was a rhyolitic phreaoplinian to plinian eruption dated of 28 and 29 March 1875. Fissure eruptions were also held in 1875, producing Nyjahraun lava at 45-65 km north of Askja.
All of these lavas are natives of a shallow magma chamber under Askja, the eruptions Nyjahraun being fed by dykes.

The small crater Viti, filled by a lake of turquoise color, is a maar formed by phreatic explosion after the major Plinian eruption in March 1875 - Doc. Boaworm

The small crater Viti, filled by a lake of turquoise color, is a maar formed by phreatic explosion after the major Plinian eruption in March 1875 - Doc. Boaworm

Sources :

- Traces of islandic volcanoes in a northeastern German lake / Precise reconstruction of regional climate changes in the past - GFZ GeoForschungsZentrum Potsdam, Helmholtz Centre  / in EurekAlert / AAS - link

- Holocene tephrostratigraphy of varved sediment records from Lakes Tiefer See (NE Germany) and Czechowskie (N Poland) – Sabine Wulf & al. - link

- Tephra horizons contemporary with short early Holocene climate fluctuations : New results from the Faroe Islands - Ewa M. Lind & al.

- G3 – The 1874-1876 volcano-tectonic episode at Askja, North Iceland : lateral flow revisited – by M.E.Hartley & Th.Thordarson – link

- Global Volcanism Program - Askja

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Les sédiments lacustres stratifiés représentent des archives idéales tant pour la datation des éruptions volcaniques passées que pour restituer les variantes naturelles du climat au cours des siècles.

Une équipe internationale patronnée par le GFZ / German Research Center for Geosciences ont étudié les dépôts sédimentaires du Tiefer See, un lac situé dans le Nossentiner-Schwinzer Heide natural park à Mecklenburg-Vorpommern, et du lac Czechowskie, 500 km. plus à l’est en Pologne.

Askja - La caldeira interne de l'Askja, formée par subsidence suite à l’éruption fissurale de 1875, est occupée par un lac, l’ Öskjuvatn (au loin, la silhouette bien connue de l'Herðubreið) - doc. Hreinn Skagfjord

Askja - La caldeira interne de l'Askja, formée par subsidence suite à l’éruption fissurale de 1875, est occupée par un lac, l’ Öskjuvatn (au loin, la silhouette bien connue de l'Herðubreið) - doc. Hreinn Skagfjord

Le challenge cette fois était de taille : les cendres volcaniques ne se sont pas déposées en couches bien visibles comme d’habitude, mais sous forme de très petites particules de verre volcanique dispersées parmi les sédiments. Un total d’une trentaine de tephras et cryptotephras ont été détectés.

La taille des échantillons est inférieure à 50 micromètres, et ils ont dû être séparés par une combinaison de méthodes microscopique et chimique. Ensuite, l’analyse géochimique de chaque fragment et leur comparaison avec des échantillons de cendres en provenance de la région source suspectée a permis d’établir une correspondance.

Cette approche permet en outre de reconstituer la distribution des nuages de cendres volcaniques depuis la source éruptive sur de vastes étendues, et ouvre de nouvelles perspectives sur la connaissance des conditions de vent dans le passé.

Photo au microscope des particules de verre volcanique de deux éruptions islandaises du centre volcanique Dyngjufjöll retrouvées dans les sédiments du Tiefer see et du lac Czechowskie – Doc Sabine Wulf / GFZ

Photo au microscope des particules de verre volcanique de deux éruptions islandaises du centre volcanique Dyngjufjöll retrouvées dans les sédiments du Tiefer see et du lac Czechowskie – Doc Sabine Wulf / GFZ

Ils ont identifié au total les traces de huit éruptions volcaniques Islandaises, dont six reconnues avec précision. Elles s’échelonnent entre il y a 11.400 ans et l’an 1875.

Trois cryptotephras appelés Askja 1875, Askja-S, et Hässeldalen, sont reliés à des éruptions de ce volcan Islandais respectivement en l’an 1875, environ 10.000 ans, et 11.350 ans avant aujourd’hui. Les deux dernières références ont été retrouvées également en Suède, et attribuées au système volcanique Veidivötn-Bardarbunga, et à celui de l’Askja-Dyngjufjöll.

Les tephras Saksunarvatn, environ 8.300 avant J-C, Lairg-B et Hekla-4, datée de 2310 avant JC, tous datés du milieu de l’holocène, sont également des points d’ancrage importants pour les comparaisons paléoclimatiques.

Schéma résumant les évènements successifs de l’épisode volcano-tectonique de l’Askja 1874-1876. - doc in The 1874-1876 volcano-tectonic episode at Askja, North Iceland : lateral flow revisited – by M.E.Hartley & Th.Thordarson

Schéma résumant les évènements successifs de l’épisode volcano-tectonique de l’Askja 1874-1876. - doc in The 1874-1876 volcano-tectonic episode at Askja, North Iceland : lateral flow revisited – by M.E.Hartley & Th.Thordarson

Note sur l’éruption de l’Askja 1875 :

Le système volcanique de l’Askja a connu entre 1874 et 1876 un épisode volcano-tectonique dont le climax fut une éruption rhyolitique phréatoplinienne à plinienne datée des 28 et 29 mars 1875. Des éruptions fissurales eurent aussi lieu en 1875avec production des laves Nyjahraun, à 45-65 km au nord de l’Askja.

Toutes ces laves seraient originaires d’une chambre magmatique peu profonde sous l’Askja, les éruptions Nyjahraun étant alimentées par des dykes.

Le petit cratère Viti, rempli par un lac aux couleurs turquoise, est un maar, formé par explosion phréatique suivant l’éruption plinienne majeure de mars 1875.  - doc. Boaworm

Le petit cratère Viti, rempli par un lac aux couleurs turquoise, est un maar, formé par explosion phréatique suivant l’éruption plinienne majeure de mars 1875. - doc. Boaworm

Sources :

- Traces of islandic volcanoes in a northeastern German lake / Precise reconstruction of regional climate changes in the past - GFZ GeoForschungsZentrum Potsdam, Helmholtz Centre  / in EurekAlert / AAS - link

- Holocene tephrostratigraphy of varved sediment records from Lakes Tiefer See (NE Germany) and Czechowskie (N Poland) – Sabine Wulf & al. - link

- Tephra horizons contemporary with short early Holocene climate fluctuations : New results from the Faroe Islands - Ewa M. Lind & al.

- G3 – The 1874-1876 volcano-tectonic episode at Askja, North Iceland : lateral flow revisited – by M.E.Hartley & Th.Thordarson – link

- Global Volcanism Program - Askja

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

The Atacama Desert is a, hyperarid desert located in Chile, stuck between the ocean trench of Atacama and the Andes. It is bordered by a line of volcanoes about the 6,000 meters, surrounded by lagoons, geysers and deep valleys.


The combined presence of the anticyclone of Easter Island (South Pacific anticyclone), characterized by a dry air downing, the Humboldt current, which prevents sea air to rise and form of precipitation, and reliefs of the Andes, ensures a dry and sunny weather ... some places in the Atacama Desert have not received rainfall since the first weather data.

Mists of Atacama - photo BBC / Section Science & Environment

Mists of Atacama - photo BBC / Section Science & Environment

 Extension of the Atacama desert - a click on the pictures to  open them. Extension of the Atacama desert - a click on the pictures to  open them.

Extension of the Atacama desert - a click on the pictures to open them.

But life is still possible given the presence of some marine low stratocumulus, and the formation of fog.

Plants, of the family of Tillandsia, Bromeliads, have adapted to these extreme conditions.
These plants, or epiphytes or lithophytes, with silvery leaves, are covered with specialized cells - generically called trichomes - in the rapid absorption of ambient moisture and nutrients necessary for life.

 

Atacama desert - the structure of Tillandsia maximizes the capture of fog - the mesh and appendices (trichomes) allow the capture of water - photo Claudio Hidalgo Lattore / BBC Article

Atacama desert - the structure of Tillandsia maximizes the capture of fog - the mesh and appendices (trichomes) allow the capture of water - photo Claudio Hidalgo Lattore / BBC Article

Atacama desert - the tillandsia form a part of this special ecosystem - photo Angelica Gonzalez / Article BBC

Atacama desert - the tillandsia form a part of this special ecosystem - photo Angelica Gonzalez / Article BBC

Atacama desert - the researchers excavated the dunes in search of tillandsia - photo Claudio Hidalgo Lattore / BBC Article

Atacama desert - the researchers excavated the dunes in search of tillandsia - photo Claudio Hidalgo Lattore / BBC Article

Scientists from the Catholic University of Chile have dug deep the desert dunes to reveal a succession of Tillandsia aged of several thousand years.

Paleo climatologists have been able to reconstruct the history of Atacama mist over a period of 3,500 years and the evolution of the ecosystem due to the fog; they describe an increase of fog in time and a trend: the more the plants are young, the more a slight nitrogen kind (isotope) is integrated in their tissues. The nitrogen present in the fog, or molecular form or under nitrous oxide form, is of marine origin; there are indeed, off the northern coast of Chile, a zone with a minimal oxygen content,  to liaise with the low water temperatures, a phenomenon where denitrification takes place.


The success of these plants in the trapping and use of fog anchor an entire ecosystem, that sustains creatures as diverse as beetles, scorpions, spiders and even lizards.
 

Fog catcher - photo Daily Mail / Neil Hall

Fog catcher - photo Daily Mail / Neil Hall

Operating fog for crops, or nature as a model :

Different systems, first archaic nets, have been developed by local people to capture water from the mists of the desert.

In recent decades, water intake decreasing at the level of rivers subject to less alimentation, farmers have had to adapt and have developed more efficient capture methods.

In the Huasco River valley, condensation towers, highof 400 meters, have been devised : each tower, with a vertical surface of 10,000 m², could produce daily at least 20,000 liters of water, which would start and / or maintain crops.

 

 Chile - Project of mist towers - Photo Coastal fog towers - eVolo08

Chile - Project of mist towers - Photo Coastal fog towers - eVolo08

Sources :

- BBC Science & environnement - Fog history of Atacama reconstructed - By Jonathan Amos. – link

-  Coastal Fog Skyscraper - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

At Turrialba, an explosion in the night nearly unnoticed: January 3 at 2:52, the thermal camera of the RSN recorded a flash of light corresponding to the sudden release of hot magmatic gas (an exothermic reaction in contact with atmospheric oxygen , by Dr. M.Martinez of Ovsicori) ;

the seismic impact lasted about 30 seconds, in a context of low seismicity since December 2015.

Sources:
- RSN - the opinion of Dr. M.Mora 01/05/2016
- Ovsicori - Communication Dr. Martinez

Vidéo of explosion : https://www.facebook.com/RSN.CR/videos/1041746369222269/

Seismic trace of the explosion of January 3 - courtesy of Dr. M.Martinez / Ovsicori - Facebook

Seismic trace of the explosion of January 3 - courtesy of Dr. M.Martinez / Ovsicori - Facebook

Turrialba - activity 01.12.2015 / 6:38 - webcam RSN

Turrialba - activity 01.12.2015 / 6:38 - webcam RSN

At Kilauea, activity has changed at the summit lava lake contained in Overlook vent within the Halema'uma'u crater.

On January 2, a partial collapse of the wall impacted the lava lake, generating a small explosion captured by the webcam of the HVO. A small amount of tephra was projected on the edge of the crater Halama'uma'u, at the overlook.

 

Kilauea - collapse in Overlook vent 01.02.2016 / 2:17 p.m. - Doc. HVO / USGS

Kilauea - collapse in Overlook vent 01.02.2016 / 2:17 p.m. - Doc. HVO / USGS

Kilauea - collapse in Overlook vent 01.02.2016 / 2:17 p.m. - HVO webcam picture

Kilauea - collapse in Overlook vent 01.02.2016 / 2:17 p.m. - HVO webcam picture

Kilauea - Overlooh vent - the trace of the collapse is visible, light gray, just left of the spaterring area - photo HVO / USGS

Kilauea - Overlooh vent - the trace of the collapse is visible, light gray, just left of the spaterring area - photo HVO / USGS

On January 4, at 3:18, this episode was repeated, characterized by a variabletremor, reflecting changes in the strength of the spattering of the lava lake. The webcam recorded the gas and ash plume at the time of collapse.

The Observatory notes that the level of the lava lake has dropped 30-35 meters below the floor of Halema'uma'u crater after a deflationary phenomenon began on January 1st.

 

Kilauea - explosion caused by the collapse in Overlook vent - 01.04.2016 / 3:18 - HVO webcam picture

Kilauea - explosion caused by the collapse in Overlook vent - 01.04.2016 / 3:18 - HVO webcam picture

A persistent glow is seen by the cameras at perennial springs in the crater of Pu'u O'o and high on the northeast flank of the cone. Some small streams are coming out of a vent on the northeast side of the crater floor and remained confined within it.

Source: HVO daily reports.
 


... And the rest of the news in pictures!   Nicaragua and Indonesian volcanoes.

01/05/2016 - Masaya - photo Leonisa Colman - Canal4 Nicaragua

01/05/2016 - Masaya - photo Leonisa Colman - Canal4 Nicaragua

01/05/2016 / 16h20 - Bromo - ash plume to 900m, with a different direction - photo LK Adam / Twitter

01/05/2016 / 16h20 - Bromo - ash plume to 900m, with a different direction - photo LK Adam / Twitter

 01.05.2016 / 8:20 a.m. - Sinabung - photo Endrolewa

01.05.2016 / 8:20 a.m. - Sinabung - photo Endrolewa

Soputan - Photo AFP / 01.04.2016 in La Libre.be - and forecasts of ash movement for 01/06/2016 - red aviation code / VAAC Darwin
Soputan - Photo AFP / 01.04.2016 in La Libre.be - and forecasts of ash movement for 01/06/2016 - red aviation code / VAAC Darwin

Soputan - Photo AFP / 01.04.2016 in La Libre.be - and forecasts of ash movement for 01/06/2016 - red aviation code / VAAC Darwin

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques

Au Turrialba, une explosion dans la nuit a bien failli passer inaperçue : le 3 janvier à 2h52, la caméra thermique du RSN a enregistré un flash lumineux correspondant à l’échappement soudain de gaz magmatique chaud (réaction exothermique au contact de l’oxygène atmosphérique, selon le Dr. M.Martinez de l’Ovsicori) ; l’impact sismique n’a duré qu’environ 30 secondes, dans un contexte de basse sismicité depuis décembre 2015.

 

Sources :

- RSN – avis du Dr M.Mora du 05.01.2016

- Ovsicori – Communication du Dr Martinez

Vidéo de l'explosion : https://www.facebook.com/RSN.CR/videos/1041746369222269/

Tracé sismique de l'explosion du 3 janvier - courtesy of Dr M.Martinez / Ovsicori - Facebook

Tracé sismique de l'explosion du 3 janvier - courtesy of Dr M.Martinez / Ovsicori - Facebook

Turrialba - activité du 01.12.2015 / 6h38 - webcam RSN

Turrialba - activité du 01.12.2015 / 6h38 - webcam RSN

Au Kilauea, l’activité s’est modifiée au lac de lave sommital contenu dans Overlook vent au sein du cratère Halema’uma’u.

Le 2 janvier, un effondrement partiel de la paroi a impacté le lac de lave, générant une petite explosion capturée par la webcam de l’HVO. Une faible quantité de tephra a été projetée sur le bord du cratère Halama’uma’u, au niveau du belvédère.

Kilauea - effondrement dans Overlook vent le 02.01.2016 / 14h17 - doc. HVO / USGS

Kilauea - effondrement dans Overlook vent le 02.01.2016 / 14h17 - doc. HVO / USGS

Kilauea - effondrement dans Overlook vent le 02.01.2016 / 14h17 - image webcam HVO

Kilauea - effondrement dans Overlook vent le 02.01.2016 / 14h17 - image webcam HVO

Kilauea - Overlooh vent - la trace de l'effondrement est visible, en gris clair, juste à gauche de la zone de spaterring - photo HVO / USGS

Kilauea - Overlooh vent - la trace de l'effondrement est visible, en gris clair, juste à gauche de la zone de spaterring - photo HVO / USGS

Le 4 janvier, à 3h18 , cet épisode s’est reproduit, caractérisé par un trémor variable reflétant des changements de la vigueur du spattering du lac de lave. La webcam a enregistré le panache de gaz et cendres au moment de l’effondrement.

L’observatoire signale que le niveau du lac de lave a baissé de 30-35 mètres sous le niveau du plancher du cratère Halema’uma’u suite à un phénomène déflatoire, débuté le 1° janvier.

Kilauea - explosion causée par l'effondrement dans Overlook vent le 04.01.2016 / 03h18 - image webcam HVO

Kilauea - explosion causée par l'effondrement dans Overlook vent le 04.01.2016 / 03h18 - image webcam HVO

Une lueur persistante est perçue par les caméras au niveau de sources pérennes dans le cratère du Pu’u O’o, et en hauteur sur le flanc nord-est du cône. Quelques petites coulées sont sorties d’un évent sur le côté nord-est du placher du cratère et sont restées confinées au sein de ce dernier.

Source : HVO rapports journaliers.

 

... et le reste de l'actualité en images !  Nicaragua et les volcans indonésiens.

05.01.2016 - Masaya  - photo Leonisa Colman - Canal4 Nicaragua

05.01.2016 - Masaya - photo Leonisa Colman - Canal4 Nicaragua

05.01.2016 - Bromo - panache de cendres à  900m, avec une direction différente - photo L.K. Adam / Twitter

05.01.2016 - Bromo - panache de cendres à 900m, avec une direction différente - photo L.K. Adam / Twitter

05.01.2016 / 8h20 - Sinabung - photo Endrolewa

05.01.2016 / 8h20 - Sinabung - photo Endrolewa

Soputan - photo AFP / La Libre.be 04.01.2016 - et prévisions du déplacement des cendres pour le 06.01.2016 - code aviation rouge  / VAAC Darwin
Soputan - photo AFP / La Libre.be 04.01.2016 - et prévisions du déplacement des cendres pour le 06.01.2016 - code aviation rouge  / VAAC Darwin

Soputan - photo AFP / La Libre.be 04.01.2016 - et prévisions du déplacement des cendres pour le 06.01.2016 - code aviation rouge / VAAC Darwin

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Soputan - eruption of 01.04.2016 / 20:53 WITA - note the lava flow from the top of the cone to the left, and lightning on the left of the plume in 2 places - photo PVMBG on Twitter / Devy syahbana

Soputan - eruption of 01.04.2016 / 20:53 WITA - note the lava flow from the top of the cone to the left, and lightning on the left of the plume in 2 places - photo PVMBG on Twitter / Devy syahbana

The spokesman of the PVMBG, Sutopo Purwo Nugrobo,  reported to Xinhua the eruption of the Soputan on 01/04/2016 at 8:53 p.m. local.
Following the explosion, the ash plume rose to an altitude of 6,000 meters (average, given the conflicting data between PVMBG and Darwin VAAC), traversed by lightning, before heading to the southeast. Lava was emitted on the eastern flank of the volcano, while thunderous sounds were perceived. Ash fallout are reported on Langowan, Minahasa
Authorities raised the alert level to 3, together with a closed area of ​​4 km radius, increased to 6.5 km west and north side.

 

Soputan - eruption of 01.04.2016 / 8:53 p.m. WITA - FLIR thermal camera / PVMBG

Soputan - eruption of 01.04.2016 / 8:53 p.m. WITA - FLIR thermal camera / PVMBG

On the morning of January 5, the PVMBG pictures show a new explosion at 6:38, accompanied by a rising ash plume up to 6500 meters vertically.
 

Soputan - 01.05.2016 / 6:38 - photo PVMBG / via Devy Syahbana

Soputan - 01.05.2016 / 6:38 - photo PVMBG / via Devy Syahbana

Soputan - 01.05.2016 / 6:38 - photo Media center / Twitter

Soputan - 01.05.2016 / 6:38 - photo Media center / Twitter

Soputan - the ash cloud moving forecasts by the VAAC Darwin for January 5 raises fears of disruptions of commercial flights.

Soputan - the ash cloud moving forecasts by the VAAC Darwin for January 5 raises fears of disruptions of commercial flights.

With Soputan, Indonesia apply the alert level 3 / Siaga to three other volcanoes, Bromo, Karangetang and Lokon. The Sinabung remains at 4 / Awas.


According Øystein Lund Andersen, the plume emitted by the Bromo would have a lower ash content than in previous days, and go up to 1,000 meters before drifting.


Sources:
- Soputan: Xinhua - TribunManado - Devy Syahbana on Twitter
- Bromo: Øystein Lund Andersen - link

Bromo - 2016.01.04 / 5:23 - photo Øystein Lund Andersen

Bromo - 2016.01.04 / 5:23 - photo Øystein Lund Andersen

 Fuego - ash plume 01/04/2016 - photo Conred

Fuego - ash plume 01/04/2016 - photo Conred

The effusive eruption of Fuego / Guatemala maintains a high energy, characterized by a rising ash plume to 7,000 meters asl, before moving to a large west and south sector over 40 km., and generating sounds of explosions and shock waves that stir roofs and windows within a radius of 25-30 km.
Ash falls were reported on between other on Panimache I y II, Morelia, Santa Sofía, El Porvenir, La Rochela, and Osuna.
Incandescent projections, amount to 400-500 m above the crater,  feed three lava flows in the ravines Santa Teresa, Trinidad and Las Lajas about 2,500 meters long. Pyroclastic flows related to the collapse of block of lava can mark these gullies, and generate co-pyroclastic plumes.

 

Fuego - ash fallout from 01.04.2016 - photo Conred

Fuego - ash fallout from 01.04.2016 - photo Conred

In the late afternoon of January 4, the Insivumeh announced a decrease in activity with a plume reported between 4,600 and 4,700 meters asl, on the road to the south-southeast over 15 km., and smaller explosions and moderate shocks waves.


Sources: Reports of the Insivumeh and Conred

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le désert d’Atacama est un désert hyperaride situé au Chili, coincé entre la fosse océanique d’Atacama et le Cordillère des Andes. Il est bordé d’une ligne de volcans frôlant les 6.000 mètres, entourés de lagunes, de geysers et de vallées profondes.

La présence conjuguée de l’anticyclone de l’île de Pâques (Anticyclone du Pacifique sud), caractérisé par un air sec descendant, du courant de Humboldt, qui empêche l’air marin de s’élever et de former des précipitations, et les reliefs de la Cordillère des Andes, garantit un temps sec et ensoleillé … certains endroits du désert d’Atacama n’ont pas reçu de précipitations depuis les premiers relevés météo.

Les brouillards de l'Atacama - photo BBC / section Science & Environment

Les brouillards de l'Atacama - photo BBC / section Science & Environment

Etendue du désert de l'Atacama - un clic sur les photos pour les ouvrir.Etendue du désert de l'Atacama - un clic sur les photos pour les ouvrir.

Etendue du désert de l'Atacama - un clic sur les photos pour les ouvrir.

Cependant la vie reste possible étant donné la présence de quelques stratocumulus maritimes bas, et de la formation de brouillard. Des plantes, de la famille des Tillandsia, des Broméliacées, se sont adaptées à ces conditions extrêmes.

Ces plantes, épiphytes ou lithophytes, aux feuilles de couleur argentée, sont recouvertes de cellules spécialisées – appelées génériquement trichomes - dans l’absorption rapide de l’humidité ambiante, et des nutriments nécessaires à leur vie.

Désert de l'Atacama - la structure des Tillandsia maximise la capture du brouillard - le maillage et les appendices (trichomes) permettent la capture de l'eau - photo Claudio Lattore hidalgo / article BBC

Désert de l'Atacama - la structure des Tillandsia maximise la capture du brouillard - le maillage et les appendices (trichomes) permettent la capture de l'eau - photo Claudio Lattore hidalgo / article BBC

Désert de l'Atacama - les tillandsia forment une partie de cet écosystème spécial - photo  Angélica Gonzalez / Article BBC

Désert de l'Atacama - les tillandsia forment une partie de cet écosystème spécial - photo Angélica Gonzalez / Article BBC

Désert de l'Atacama - les chercheurs ont creusé les dunes à la recherche des tillandsia - photo Claudio Lattore hidalgo / article BBC

Désert de l'Atacama - les chercheurs ont creusé les dunes à la recherche des tillandsia - photo Claudio Lattore hidalgo / article BBC

Des scientifiques de l’Université catholique du Chili ont creusé profondément les dunes du désert pour mettre au jour une succession de Tillandsia multimillénaires. Les paléo climatologues ont pu reconstituer l’histoire des brouillards de l’Atacama sur une période de 3.500 ans et l’évolution de l’écosystème lié au brouillard ; ils décrivent une augmentation de ce brouillard dans le temps et une tendance : plus les plantes sont jeunes, plus un type léger d’azote (isotope) est intégré dans leurs tissus. Cet azote, présent dans le brouillard sous forme moléculaire ou d’oxyde nitreux, est d’origine marine ; il existe en effet au large des côtes du nord Chili une zone caractérisée par une teneur minimale en oxygène, à mettre en rapport avec la basse température des eaux, où s’opère un phénomène de dénitrification.

 

Le succès de ces plantes dans le piégeage et l'utilisation de brouillard ancre tout un écosystème qui soutient des créatures aussi diverses que les scarabées, scorpions, araignées et même des lézards.

Fog catcher - photo Daily Mail / Neil Hall

Fog catcher - photo Daily Mail / Neil Hall

Exploitation du brouillard pour les cultures, ou la nature comme modèle :

Différents systèmes, d’abord des filets archaïques, ont été développés par les populations locales  pour capter de l’eau à partir des brouillards du désert.

Dans les dernières décades, les apports en eau diminuant au niveau des rivières soumises à moins d’alimentation, les agriculteurs ont dû s’adapter et ont mis au point des méthodes de captage plus performantes.

Dans la vallée de la rivière Huasco, des tours de condensation hautes de 400 mètres ont été imaginées : chaque tour, d’une surface verticale de 10.000 m², pourrait produire journellement au minimum 20.000 litres d’eau, ce qui permettrait de démarrer et /ou maintenir des cultures.

Chili - projet de tours à brouillard - photo Coastal fog towers  - eVolo08

Chili - projet de tours à brouillard - photo Coastal fog towers - eVolo08

Sources :

- BBC Science & environnement - Fog history of Atacama reconstructed - By Jonathan Amos. – link

-  Coastal Fog Skyscraper - link

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Soputan - éruption du 04.01.2016 / 20h53 WITA - notez la coulée de lave depuis le sommet du cône vers la gauche, et des éclairs sur la gauche du panache à 2 endroits  - photo PVMBG via Twitter / Devy syahbana

Soputan - éruption du 04.01.2016 / 20h53 WITA - notez la coulée de lave depuis le sommet du cône vers la gauche, et des éclairs sur la gauche du panache à 2 endroits - photo PVMBG via Twitter / Devy syahbana

Le porte-parole du PVMBG Sutopo Purwo Nugrobo rapporte à l’agence Xinhua l’éruption du Soputan le 04.01.2016 à 20h53 locale.

Suite à l’explosion, le panache de cendres est monté à 6.000 mètres d’altitude (moyenne, étant donné les données contradictoires entre le PVMBG et le VAAC Darwin), parcouru d’éclairs, avant de se diriger vers le sud-est. De la lave a été émise sur le flanc est du volcan, tandis que des bruits de tonnerre étaient perçus. Des retombées de cendres sont signalées sur Langowan, Minahasa

Les autorités ont élevé le niveau d’alerte à 3, assorti d’une zone interdite de 4 km de rayon, augmentée à 6,5 km côté ouest et nord.

Soputan - éruption du 04.01.2016 / 20h53 WITA - caméra thermique FLIR / PVMBG

Soputan - éruption du 04.01.2016 / 20h53 WITA - caméra thermique FLIR / PVMBG

Au matin du 5 janvier, des photos du PVMBG montrent une nouvelle explosion à 6h38, accompagnée d’un panache de cendres montant verticalement jusqu’à 6.500 mètres.

Soputan - 05.01.2016 / 6h38 - photo PVMBG / via Devy Syahbana

Soputan - 05.01.2016 / 6h38 - photo PVMBG / via Devy Syahbana

Soputan - 05.01.2016 / 6h38 - photo Media center / Twitter

Soputan - 05.01.2016 / 6h38 - photo Media center / Twitter

Soputan - les prévisions de déplacement du nuage de cendres par le VAAC Darwin pour le 5 janvier laisse craindre des perturbations pour les vols commerciaux.

Soputan - les prévisions de déplacement du nuage de cendres par le VAAC Darwin pour le 5 janvier laisse craindre des perturbations pour les vols commerciaux.

Avec le Soputan, l’indonésie applique le niveau d’alerte 3 / Siaga à trois autres volcans, le Bromo, le Karangetang et le Lokon. Le Sinabung demeure au niveau 4 / Awas.

Selon Øystein Lund Andersen, le panache émis par le Bromo aurait une teneur en cendres moindre que les jours précédents, et monterait à 1.000 mètres environ avant de dériver.

 

Sources :

- Soputan : Xinhua – TribunManado – Devy Syahbana via Twitter

- Bromo : Øystein Lund Andersen - link

Bromo -  2016.01.04 / 5h23 - photo Øystein Lund Andersen

Bromo - 2016.01.04 / 5h23 - photo Øystein Lund Andersen

Fuego - panache de cendres du 04.01.2016 - photo Conred

Fuego - panache de cendres du 04.01.2016 - photo Conred

L’éruption effusive du Fuego / Guatemala maintient une énergie élevée, caractérisée par un panache de cendres montant à 7.000 mètres asl, avant de se déplacer vers un grand secteur ouest et sud, sur 40 km., et des bruits d’explosions générant des ondes de chocs qui font vibrer toits et fenêtres dans un rayon de 25 à 30 km.

Des chutes de cendres sont signalées sur entre autre sur Panimache I y II, Morelia, Santa Sofía, El Porvenir, La Rochela,  et Osuna.

Des projections incandescentes, montant à 400-500 mètres au-dessus du cratère alimentent trois coulées de lave dans les barrancas Santa Teresa, Trinidad et Las Lajas longues d’environ 2.500 mètres. Des coulées pyroclastiques en rapport avec les effondrements de blocs de la coulée peuvent marquer ces ravines, et générer des panaches co-pyroclastiques.

Fuego - retombées de cendres du 04.01.2016 - photo Conred

Fuego - retombées de cendres du 04.01.2016 - photo Conred

En fin de journée du 4 janvier, l’Insivumeh annonce une diminution de l’activité avec un panache signalé entre 4.600 et 4.700 mètres asl, en déplacement vers le sud-sud-est sur 15 km., et des explosions plus faibles et des ondes de chocs modérées.

Sources :

 Rapports de l’Insivumeh et de la Conred

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog