Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Le Snaefellsjökull - seul grand stratovolcan dans l'ouest de l'Islande

Le Snaefellsjökull - seul grand stratovolcan dans l'ouest de l'Islande

Descendre la côte ouest de la péninsule laisse apercevoir partout ce grand stratovolcan couvert d'un glacier : le Snaefellsjökull.

Le nom du volcan est en réalité Snaefell, "la montagne de neige", mais comme il possède deux homonymes, on l'appelle du nom du glacier qui le recouvre pour le distinguer.

Il s'est édifié au cours des derniers 800.000 ans et on trouve sur la structure les traces d'au moins 20 à 30 épisodes éruptifs, dont seule une partie a été datée à environ 6.000 avant JC. Les cratères des bas flancs ont produit des coulées de lave basaltique, tandis que ceux des flancs supérieurs émettaient des matériaux siliciques à intermédiaires. Son cratère sommital fait 200 mètres de diamètre et est empli de glace. Deux petites excroissances marquent De nombreux cônes pyroclastiques ponctuent ses flancs. Sa dernière éruption date du début de notre ère, en l'an 200+/- 150 ans.

Sommet du Snaefellsjökull - photo Summitpost

Sommet du Snaefellsjökull - photo Summitpost

Nous ne l'avons pas escaladé ... ce n'était pas le but de notre voyage.

Tout un tas d'histoires sont liées au glacier, lieu de rencontre pour les extra-terrestres, ou encore un des sept chakras (centre énergétique) dans le monde ?

"Voyage au centre de la Terre" - roman d'aventure de Jules Verne - couverture et illustration d'Édouard Riou - un clic pour agrandir"Voyage au centre de la Terre" - roman d'aventure de Jules Verne - couverture et illustration d'Édouard Riou - un clic pour agrandir

"Voyage au centre de la Terre" - roman d'aventure de Jules Verne - couverture et illustration d'Édouard Riou - un clic pour agrandir

Il a été mis à l'honneur par Jules Verne dans son "Voyage au centre de la Terre".

Ce roman d'aventure, écrit en 1864, traite de la découverte d'un ancien manuscrit runique par le Professeur Lidenbrock, professeur de minéralogie. Le cryptogramme déchiffré révèle que son auteur a découvert un passage qui l'a mené au centre de la Terre, via un des cratères d'un volcan, le Snaefells.

Jules Verne nous y décrit, en un mélange de données scientifiques (cryptologie, spéléologie, paléontologie, minéralogie et géologie), et de diverses extrapolations, les tribulations de Lidenbrock, de son neveu et des membres de son expédition.

Le thème du livre d'aventure a été repris dans divers films au cours du siècle dernier.

Le livre et son auteur mis à l'honneur sur ce timbre de la Principauté de monaco

Le livre et son auteur mis à l'honneur sur ce timbre de la Principauté de monaco

Le volcan Stapafell - photo © Bernard Duyck 10.2016

Le volcan Stapafell - photo © Bernard Duyck 10.2016

Arnarstapi et le Stapafell :

Le volcan Stapafell, situé au sud du Snaefellsjökull, domine le village et le port d'Arnarstapi.

Haut de 526 mètres et de forme pyramidale fortement érodée, il est constitué de palagonite.

Le village d'Arnarstapi était jadis un comptoir commercial et un port de pêche animé. Son port, entouré de colonnes de basalte, a une configuration propice à l'accueil des bateaux.

Le port d'Arnarstapi, entouré de falaises basaltiques, et le Stapafell - photos © Bernard Duyck 10.2016

Le port d'Arnarstapi, entouré de falaises basaltiques, et le Stapafell - photos © Bernard Duyck 10.2016

Une coulée du Snaefellsjökull plonge dans la mer près du port d'Arnarstapi - en arrière-plan, le Snaefellsjökull - photos © Bernard Duyck 10.2016

Une coulée du Snaefellsjökull plonge dans la mer près du port d'Arnarstapi - en arrière-plan, le Snaefellsjökull - photos © Bernard Duyck 10.2016

Aujourd'hui, il constitue une étape intéressante sur le chemin de randonnée côtier qui le relie à Hellnar.

Ce chemin surplombe des falaises creusées dans une coulée du Snaefellsjökull, érodées par les vents et la mer, et qui forment des criques abritant de petites plages de sable noir, des arches, des promontoires, tous faits d'orgues basaltiques tant horizontales que verticales.

Chemin côtier Arnarstapi - Hellnar - crique, pont de lave - photos © Bernard Duyck 10.2016
Chemin côtier Arnarstapi - Hellnar - crique, pont de lave - photos © Bernard Duyck 10.2016

Chemin côtier Arnarstapi - Hellnar - crique, pont de lave - photos © Bernard Duyck 10.2016

Chemin côtier Arnarstapi - Hellnar - Gatklettur, l'arche volcanique - photo © Bernard Duyck 10.2016

Chemin côtier Arnarstapi - Hellnar - Gatklettur, l'arche volcanique - photo © Bernard Duyck 10.2016

La direction de ces orgues est en général perpendiculaire aux surfaces de refroidissement. Cela donne donc des orgues verticales pour des coulées horizontales, qui se refroidissent par le haut et par le bas, et des orgues horizontales dans les dykes qui se refroidissent par les cotés.

Quand de la lave chemine par un conduit plus ou moins cylindrique, ou forme une "intrusion" plus ou moins cylindrique, le refroidissement par la périphérie du cylindre entraîne la formation d’orgues perpendiculaires aux parois du cylindre, c’est à dire radiales, et dessine une rosace ou une gerbe de prismes. 

Chemin côtier Arnarstapi - Hellnar -  détails sur les orgues basaltiques - photos © Bernard Duyck 10.2016
Chemin côtier Arnarstapi - Hellnar -  détails sur les orgues basaltiques - photos © Bernard Duyck 10.2016

Chemin côtier Arnarstapi - Hellnar - détails sur les orgues basaltiques - photos © Bernard Duyck 10.2016

Hraunlandarif - on quitte les contreforts du Snaefellsjökull sous la pluie et un timide arc-en-ciel - photo © Bernard Duyck 10.2016

Hraunlandarif - on quitte les contreforts du Snaefellsjökull sous la pluie et un timide arc-en-ciel - photo © Bernard Duyck 10.2016

Péninsule du Snaefellsnes - environs de Budir - photo © Bernard Duyck 10.2016

Péninsule du Snaefellsnes - environs de Budir - photo © Bernard Duyck 10.2016

Famille de cygnes chanteurs - photo © Bernard Duyck 10.2016

Famille de cygnes chanteurs - photo © Bernard Duyck 10.2016

Sources :

- Alkalic Rocks in Iceland with Special Reference to the Snaefellsjökull Volcanic System / Björn Sverrir Hardarson

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - M.Krafft et F.D.de Larouzière - éd. Delachaux & Niestlé

- GVP – Snaefellsjökull  

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Neo-volcanic zones and rift-B systems: Snaefellsnes-Hunafloi rift axis

Neo-volcanic zones and rift-B systems: Snaefellsnes-Hunafloi rift axis

Kirkjufell - photo © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell - photo © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell is an emblematic figure of the photo in Iceland, because of its sleek and impressive form, which gave it its name: "Church Mountain" in Icelandic, "Sugar summit" for the Danes.

High of 463 meters, the mountain occupies a small peninsula in the Breiðafjörður Fjord, on the north coast of Snaefellsnes.

Kirkjufell - geological profile - placard explaining the site./ Bernard Duyck

Kirkjufell - geological profile - placard explaining the site./ Bernard Duyck

It acquired this form during the last ice age, following the glacial erosion : located on a nunatak, a high rock between two glaciers, Kirkjufell is steep in all directions.

Its flanks show various layers corresponding to volcanic eruptions : on a lava basis of Tertiary, there are sediments containing fossils dating more than a million years.

The intermediate portion is formed in the Quaternary during the hottest time of the Ice Age, and is topped by hyaloclastites, implemented under a glacier and dating from the cold period of the same ice age.

We can find the various inversions of the poles, dating the strata between 180 m and the summit.

Kirkjufell under several angles - photos © Bernard Duyck 10.2016
Kirkjufell under several angles - photos © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell under several angles - photos © Bernard Duyck 10.2016

Close and inseparable from the "postcard", is Kirkjufellsfoss, consists of three waterfalls fed by water from the massive of Helgrindur, also known as the Lysukard or Lysuhóll, a chain of cinder cones basalt olivine and aligned vents ONO-ESE.

Kirkjufellsfoss - picture © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufellsfoss - picture © Bernard Duyck 10.2016

Still farther west, the small town of Ólafsvík, bordering Breiðafjörður and at the foot of the volcano Ólafsvíkurenni (415 m.) In the 17th century, Ólafsvík was the first Icelandic town, which received a trade license by the Danish king who regarded the country as a Danish colony at that time. The trade prospered in Ólafsvík until the 19th century.

Ólafsvík, its port and modern church, at the foot of the volcano Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016
Ólafsvík, its port and modern church, at the foot of the volcano Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016

Ólafsvík, its port and modern church, at the foot of the volcano Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016

Ingjaldshólskirkja is one of the oldest concrete Lutheran church in the country. I do not mention for his age, but because his name is linked to the book of the Colonies and the saga of Bardar: colon Ingialdur Alfarinsson would have been different with the giant Hetta, living in the mountains of Ennis. It almost succeeded in drowning it while fishing offshore, inflating a storm by sorcery. A friend of Ingialdur, Bardur Snaefellsas, succeeded in rescuing him in time.

Ingjaldshólskirkja - picture © Bernard Duyck 10.2016

Ingjaldshólskirkja - picture © Bernard Duyck 10.2016

From the church on a promontory you can see the Snaefellsjökull on the right of the photo - click to enlarge - photo © Bernard Duyck 10.2016

From the church on a promontory you can see the Snaefellsjökull on the right of the photo - click to enlarge - photo © Bernard Duyck 10.2016

Lóndrangar on the south coast of Snaefellsnes, offers two rocky pinnacles, two basalt plugs, remains of erosion of a crater attacked by waves. Respectively high of 61 and 76 meters, they were only climbed in 1735 and 1938. The highest is called "Tröllkarlinn", the ogre. The flanks of the two plugs harbor the nests of many seabirds, fulmars, gulls, puffins, and Guillemots de Troïl.

Side Legends: one of the rock is supposed to be the church of the Hidden People, the other being their library where the memory of this people is concentrated.

The plugs of Lóndrangar - photo © Bernard Duyck 10.2016

The plugs of Lóndrangar - photo © Bernard Duyck 10.2016

Sources :

- Postglacial volcanism in Iceland – par Thorvaldur Thordarson / Univ. Iceland

- Outline of Geology of Iceland - Chapman Conference 2012 -
by Thor Thordarson
- Global Volcanism Program - Helgrindur - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages
Les zones néo-volcaniques et les systèmes de rift - B : Snaefellsnes- Hunafloi rift axis

Les zones néo-volcaniques et les systèmes de rift - B : Snaefellsnes- Hunafloi rift axis

Kirkjufell - photos © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell - photos © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell est une figure emblématique de la photo en Islande, de part sa forme élancée et impressionnante, qui lui a donné son nom : "montagne église" en islandais, "sommet de sucre" pour les Danois.

Haute de 463 mètres, la montagne occupe une petite péninsule dans le fjord Breiðafjörður, sur la côte nord du Snaefellsnes.

Kirkjufell - profil géologique - pancarte explicative du site./ Bernard Duyck

Kirkjufell - profil géologique - pancarte explicative du site./ Bernard Duyck

Elle a acquis cette forme au cours du dernier âge de glace, suite à l'érosion glaciaire : située sur un nunatak, un rocher élevé entre deux glaciers, Kirkjufell est escarpé en toutes directions.

Ses flancs montrent diverses couches correspondantes aux éruptions volcaniques : sur une base de laves du Tertiaire, on trouve des sédiments contenant des fossiles datés de plus d'un million d'années.

La partie intermédiaire s'est formée au Quaternaire au cours de la période chaude de l'âge de glace, et est coiffée par des hyaloclastites, mises en place sous un glacier datant de la période froide du même âge de glace.

On peut retrouver les diverses inversions des pôles datant les strates entre 180 m et le sommet.

Kirkjufell sous plusieurs angles - photos © Bernard Duyck 10.2016
Kirkjufell sous plusieurs angles - photos © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufell sous plusieurs angles - photos © Bernard Duyck 10.2016

Tout proche et indissociable de la "carte postale", se trouve Kirkjufellsfoss, constitué de trois cascades alimentées par les eaux du massif Helgrindur, aussi connu sous le nom de Lysukard ou Lysuhóll , une chaîne de cinder cones basaltiques à olivine et d'évents alignés ONO-ESE.

Kirkjufellsfoss - photo © Bernard Duyck 10.2016

Kirkjufellsfoss - photo © Bernard Duyck 10.2016

Toujours plus à l'ouest, la petite ville d'Ólafsvík, en bordure du Breiðafjörður et au pied du volcan Ólafsvíkurenni (415 m.) Au 17° siècle, Ólafsvík fut la première ville islandaise qui reçut une licence de commerce par le roi danois qui considérait le pays comme une colonie danoise à cette époque. Le commerce prospera à Ólafsvík jusqu'au 19°siècle.

Ólafsvík, son port et son église moderne, au pied du volcan Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016
Ólafsvík, son port et son église moderne, au pied du volcan Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016

Ólafsvík, son port et son église moderne, au pied du volcan Ólafsvíkurenni - photos © Bernard Duyck 10.2016

Ingjaldshólskirkja est l'une des plus ancienne église luthérienne en béton du pays. Je ne la mentionne pas pour son âge, mais parce que son nom est lié au livre des Colonies et à la saga de Bardar : le colon Ingialdur Alfarinsson aurait eu un différent avec la géante Hetta, vivant dans les montagnes d'Ennis. Elle réussi presqu'à le noyer alors qu'il pêchait au large,en gonflant une tempête par sorcellerie. Un ami d'Ingialdur, Bardur Snaefellsas, réussit à le secourir à temps.

Ingjaldshólskirkja - photo © Bernard Duyck 10.2016

Ingjaldshólskirkja - photo © Bernard Duyck 10.2016

Depuis l'église située sur un promontoire, on aperçoit le Snaefellsjökull sur la droite de la photo - un clic pour agrandir - photo © Bernard Duyck 10.2016

Depuis l'église située sur un promontoire, on aperçoit le Snaefellsjökull sur la droite de la photo - un clic pour agrandir - photo © Bernard Duyck 10.2016

Lóndrangar, sur la côte sud de Snaefellsnes, offre deux pinnacles rocheux, deux plugs de basalte, restes d'érosion d'un cratère attaqué par les vagues . Respectivement hauts de 61 et 76 mètres, ils ne furent escaladé qu'en 1735 et 1938. Le plus haut est appelé "Tröllkarlinn", l'ogre. Les flancs des deux plugs abritent à la bonne saison les nids de nombreux oiseaux marins, fulmars, mouettes,macareux,et Guillemots de Troïl.

Côté Légendes : un des roc est supposé être l'église du Peuple caché, l'autre étant leur bibliothéque où se concentre la mémoire de ce peuple.


 

Les plugs de Lóndrangar - photo © Bernard Duyck 10.2016

Les plugs de Lóndrangar - photo © Bernard Duyck 10.2016

Sources :

- Postglacial volcanism in Iceland – par Thorvaldur Thordarson / Univ. Iceland

- Outline of Geology of Iceland - Chapman Conference 2012 -

by Thor Thordarson

- Global Volcanism Program - Helgrindur - link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Colima - 15.11.2016 / 21h15 - photo WebcamsdeMexico

Colima - 15.11.2016 / 21h15 - photo WebcamsdeMexico

At  Colima, the exhalations of the volcano are accompanied by a plume rising to 1,200 meters above the crater and exit of incandescent materials on the east flank.
 
Source: WebcamsdeMexico

Fuego - photo Conred 13.11.2016

Fuego - photo Conred 13.11.2016

In Guatemala, the Fuego saw an increase in its energy level from November 13, with an incandescence at a height of 150-200 m. above the crater and moderate avalanches of blocks towards the Barranca Las Lajas.
On 15 November, the seismic network recorded low to moderate explosions, accompanied by columns of ash rising to 1,300-4800 meters asl. before diverging to the west and south-west over 15 km.
 
Source: Insivumeh & Conred

Sabancaya - 15.11.2016 / 7h48 - photo OVI-Ingemmet

Sabancaya - 15.11.2016 / 7h48 - photo OVI-Ingemmet

Sabancaya - 14.11.2016 / 6:25 and 3:08 thermal - The thermal image allows to know the duration and intensity of night courses in emissions - a click to enlarge - Doc. OVI-INGEMMETSabancaya - 14.11.2016 / 6:25 and 3:08 thermal - The thermal image allows to know the duration and intensity of night courses in emissions - a click to enlarge - Doc. OVI-INGEMMET

Sabancaya - 14.11.2016 / 6:25 and 3:08 thermal - The thermal image allows to know the duration and intensity of night courses in emissions - a click to enlarge - Doc. OVI-INGEMMET

In Peru, the two volcanoes are still active.
The Sabancaya continues to emit ashes on the Colca Valley.
The scattering of ashes is predicted towards the northeast and east of the province of Caylloma and affects areas of Cajamarcana, Sallalli, Parjo, Lari, Pinchollo, Yanque, Chivay, Coporaque, Ichupampa, Achoma, Tuti, Callalli, Sibayo , Tocra and Canocota.


Regarding the Ubinas, increasing of hybrid and volcano-tectonic  earthquakes reveals magma ascent. All the energy was not released by the 8 November explosions; Small nocturnal explosions are accompanied by plumes of ash reaching up to 1,500 m of height. The volcano is surmounted by a column of magmatic gases rising about 1,000 meters above the crater
 
Sources: OVI-Ingemmet and I.G.Peru: RPP

Sinabung - activity of 14.11.2016 / 0h19 and 15.11.2016 / 23h50 - photos endro lewa
Sinabung - activity of 14.11.2016 / 0h19 and 15.11.2016 / 23h50 - photos endro lewa

Sinabung - activity of 14.11.2016 / 0h19 and 15.11.2016 / 23h50 - photos endro lewa

Sinabung - lahar from 11.16.2016 / 15h in the village of Bekerah - photo Tenger Tiganderket via Beidar Sinabung

Sinabung - lahar from 11.16.2016 / 15h in the village of Bekerah - photo Tenger Tiganderket via Beidar Sinabung

In Sinabung, explosions followed one another with small vertcal plumes of ash. Incandescence is perceptible at night at the level of the new dome.


Note: a lahar with a height of 50 cm carries its brown waters in the village of Bekerah this 16 November.
 
Sources: photographers and Beidar Sinabung

Sheveluch - Picture of Volkstat.ru

Sheveluch - Picture of Volkstat.ru

In Kamchatka, the explosive-extrusive activity continues at Sheveluch with on November 15, an ash plume rising to 6,000 m. Asl. before drifting east of the volcano. The aviation alert level is orange.
 
Sources: KVERT & Volkstat.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Colima  - 15.11.2016 / 21h15 - photo WebcamsdeMexico

Colima - 15.11.2016 / 21h15 - photo WebcamsdeMexico

Au Colima, les exhalations du volcan sont accompagnées d'un panache montant à 1.200 mètres au-dessus du cratère et de sortie de matériaux incandescents sur le flanc Est.

 

Source : WebcamsdeMexico

Fuego - photo Conred 13.11.2016

Fuego - photo Conred 13.11.2016

Au Guatemala, le Fuego a vu un acroissement de son niveau d'énergie à partir du 13 novembre, avec une incandescence à une hauteur de 150-200 m. Au-dessus du cratère et des avalanches de blocs modérées en direction de la barranca Las Lajas.

Le 15 novembre, le réseau sismique a enregistré des explosions faibles à modérées, accompagnées de colonnes de cendres montant à 1.300-4800 mètres asl. Dérivant ensuite vers l'ouest et le sud-ouest sur 15 km.

 

Source : Insivumeh & Conred

Sabancaya - 15.11.2016 / 7h48 - photo OVI-Ingemmet

Sabancaya - 15.11.2016 / 7h48 - photo OVI-Ingemmet

Sabancaya - 14.11.2016 / 6h25 et thermique 3h08 - L'image thermique permet de connaître la durée et l'intensité des émissions en cours de nuit - un clic pour agrandir -  Doc. OVI-Ingemmet Sabancaya - 14.11.2016 / 6h25 et thermique 3h08 - L'image thermique permet de connaître la durée et l'intensité des émissions en cours de nuit - un clic pour agrandir -  Doc. OVI-Ingemmet

Sabancaya - 14.11.2016 / 6h25 et thermique 3h08 - L'image thermique permet de connaître la durée et l'intensité des émissions en cours de nuit - un clic pour agrandir - Doc. OVI-Ingemmet

Au Pérou, les deux volcans sont toujours actifs.

Le Sabancaya continue à émettre des cendres sur la Vallée de Colca.

La dispersion des cendres est pronostiquée vers le nord-est et l'Est de la province de Caylloma et affecte les localités de Cajamarcana, Sallalli, Parjo, Lari, Pinchollo, Yanque, Chivay, Coporaque, Ichupampa, Achoma, Tuti, Callalli, Sibayo, Tocra et Canocota.

En ce qui concerne l'Ubinas, une augmentation des séismes hybrides et volcano-tectoniques révèle une ascension du magma. Toute l'énergie n'a pas été libérée par les explosions du 8 novembre; de petites explosions nocturnes s'accompagnent de panaches de cendres atteignant jusqu'à 1.500 m de hauteur. Le volcan est surmonté d'une colonne de gaz magmatiques montant à environ 1.000 mètres au-dessus du cratère

 

Sources : OVI-Ingemmet et I.G.Peru : RPP

Sinabung - activité des 14.11.2016 / 0h19 et 15.11.2016 / 23h50 - photos endro lewa
Sinabung - activité des 14.11.2016 / 0h19 et 15.11.2016 / 23h50 - photos endro lewa

Sinabung - activité des 14.11.2016 / 0h19 et 15.11.2016 / 23h50 - photos endro lewa

Sinabung - lahar du 16.11.2016 / 15h dans le village de Bekerah - photo Tenger Tiganderket via Beidar Sinabung

Sinabung - lahar du 16.11.2016 / 15h dans le village de Bekerah - photo Tenger Tiganderket via Beidar Sinabung

Au Sinabung, les explosions se succèdent accompagnées de petits panaches de cendres verticaux. De l'Incandescence est perceptible de nuit au niveau du nouveau dôme.

A noter : un lahar d'une hauteur de 50 cm charrie ses eaux brunes dans le village de Bekerah ce 16 novembre.

 

Sources : photographes et Beidar Sinabung

Sheveluch - 15.11.2016 - photo Volkstat.ru

Sheveluch - 15.11.2016 - photo Volkstat.ru

Au Kamchatka, l'activité explosive-extrusive se poursuit au Sheveluch, avec ce 15 novembre, un panache de cendres montant à 6.000 m. Asl. Avant de dériver vers l'est du volcan. Le niveau d'alerte aviation est orange.

 

Sources : KVERT & Volkstat.

 

 

 

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck

The Snaefellsnes, Icelandic toponym meaning "Snaefell Peninsula", comprises geological formations divided into three main chronological entities:


- A Tertiary formation anterior to 3.1 Ma, forming part of an active rift system between 16 and 6-7 Ma (n ° 2 on the schematic map below), before its reorganization and the jump of the rift axis to the east (n ° 1 and 4 on the map).
- Formation in the Upper Pliocene and Pleistocene, between 3.1 Ma and the end of the last glaciation around 10.000 years ago.
- A post-glacial formation, between 10,000 years and the year 200, date of the last activity in Snaefellsjökull.

 Icelandic Rift Zones - Fossil Rifts (2 & 3) and Active Rifts (1 & 4)

Icelandic Rift Zones - Fossil Rifts (2 & 3) and Active Rifts (1 & 4)

Individual eruption sites are aligned and grouped into three main volcanic systems:
- in the east, the Ljosufjöll
- in the center, the Lysuskard
- in the west, the Snafellsjökull


This last volcanic system has been active for 840,000 years and extends over 30 km E-W
The central volcano has been active for 190,000 years, with a post-glacial period active intermittently, but strong 5,000 years ago; It entered dormant in the year 200 +/- 150 years (GVP)

West end of the Snaefellnes peninsula, with the Snaefellsjökull - doc. Nasa

West end of the Snaefellnes peninsula, with the Snaefellsjökull - doc. Nasa

Simplified map of the Snaefell Peninsula

Simplified map of the Snaefell Peninsula

The tour of the peninsula starts from the north on gravel roads.
 

Access to the peninsula from the north is via gravel roads full of potholes - photo © Bernard Duyck 10.2016

Access to the peninsula from the north is via gravel roads full of potholes - photo © Bernard Duyck 10.2016

After lining the Olafseyjarsund bordered by numerous islands, the first spot is the volcanic system of the Ljósufjöll Mountains, whose last eruption dates back to about 1,000 years after the settlement of the first men in Iceland.




The Ljósufjöll mountains - picture © Bernard Duyck 10.2016

Olafseyjarsund bordered by islands, north of the Snaefellnes peninsula - photo © Bernard Duyck 10.2016

Olafseyjarsund bordered by islands, north of the Snaefellnes peninsula - photo © Bernard Duyck 10.2016

The Ljósufjöll mountains - picture © Bernard Duyck 10.2016

The Ljósufjöll mountains - picture © Bernard Duyck 10.2016

 Ljosufjöll massif - photo Oddur Sigurðsson / FutureVplc volcanoes cat.

Ljosufjöll massif - photo Oddur Sigurðsson / FutureVplc volcanoes cat.

We cross lava fields, covered with mosses and lichens, for tens of kilometers.

Lava fields covered with mosses and lichens north of Snaefellnes - photo © Bernard Duyck 10.2016.
Lava fields covered with mosses and lichens north of Snaefellnes - photo © Bernard Duyck 10.2016.

Lava fields covered with mosses and lichens north of Snaefellnes - photo © Bernard Duyck 10.2016.

To follow : the Kirkjufell, Olafsvik and Londrangar.

 
Sources:
- Alkalic Rocks in Iceland with Special Reference to the Snaefellsjökull Volcanic System / Björn Sverrir Hardarson
The Geology and Geological History of the Snaefellsnes Peninsula
- Guide to volcanoes in Europe and the Canaries - M.Krafft and F.D.de Larouzière - ed. Delachaux & Niestlé
- Global Volcanism Program - Ljósufjöll volcanic system- link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Excursions et voyages

Le Snaefellsnes, toponyme islandais signifiant "Péninsule de Snaefell", comprend des formations géologiques divisées en trois entités chronologiques principales :

- Une formation Tertiaire antérieure à 3,1 Ma , faisant partie d'un système de rift actif entre 16 et 6-7 Ma (n°2 sur la carte schématique ci-dessous), avant sa réorganisation et le saut de l'axe du rift vers l'Est (n°1 et 4 sur la carte).

- Une formation au Pliocène supérieur et Pléistocène, entre 3,1 Ma et la fin de la dernière glaciation vers 10.000 ans environ.

- Une formation post-glaciaire, entre 10.000 ans et l'an 200, date de la dernière activité au Snaefellsjökull.

Icelandic Rift Zones - Rifts fossiles (2 & 3) et rifts actifs (1 & 4)

Icelandic Rift Zones - Rifts fossiles (2 & 3) et rifts actifs (1 & 4)

Les sites d'éruptions individuels sont alignés et groupés en trois systèmes volcaniques principaux :

- à l'est, le Ljosufjöll

- au centre, le Lysuskard

- à l'ouest, le Snafellsjökull

ce dernier système volcanique a été actif durant 840.000 ans et s'étend sur 30 km E-O

Le volcan central a connu une activité durant 190.000 ans, avec une période post-glaciaire active par intermittence, mais forte voici 5.000 ans ; il est entré en dormance en l'an 200 +/- 150 ans (GVP)

Extrémité ouest de la péninsule de Snaefellnes, avec le Snaefellsjökull - doc. Nasa

Extrémité ouest de la péninsule de Snaefellnes, avec le Snaefellsjökull - doc. Nasa

Carte simplifiée de la péninsule de Snaefelnes

Carte simplifiée de la péninsule de Snaefelnes

La visite de la péninsule débute par le nord et des routes en graviers.

L'accès à la péninsule par le nord se fait par des routes en gravier pleines de nids de poules - photo © Bernard Duyck 10.2016

L'accès à la péninsule par le nord se fait par des routes en gravier pleines de nids de poules - photo © Bernard Duyck 10.2016

Après avoir longé l'Olafseyjarsund bordé de nombreuses îles, le premier spot est le système volcanique des monts Ljósufjöll, dont la dernière éruption remonte à environ 1.000 ans, après l'installation des premiers habitants en Islande.

L'Olafseyjarsund bordé d'îles , au nord de la péninsule de Snaefellnes - photo © Bernard Duyck 10.2016

L'Olafseyjarsund bordé d'îles , au nord de la péninsule de Snaefellnes - photo © Bernard Duyck 10.2016

Les monts Ljósufjöll - photo © Bernard Duyck 10.2016

Les monts Ljósufjöll - photo © Bernard Duyck 10.2016

Nous traversons des champs de lave, recouverts de mousses et lichens, sur des dizaines de kilomètres.

Champs de lave recouverts de mousses et lichens au nord de Snaefellnes - photo © Bernard Duyck 10.2016.
Champs de lave recouverts de mousses et lichens au nord de Snaefellnes - photo © Bernard Duyck 10.2016.

Champs de lave recouverts de mousses et lichens au nord de Snaefellnes - photo © Bernard Duyck 10.2016.

A suivre : le Kirkjufell, Olafsvik et Londrangar.

 

Sources :

- Alkalic Rocks in Iceland with Special Reference to the Snaefellsjökull Volcanic System / Björn Sverrir Hardarson

The Geology and Geological History of the Snaefellsnes Peninsula

- Guide des volcans d'Europe et des Canaries - M.Krafft et F.D.de Larouzière - éd. Delachaux & Niestlé

- Global Volcanism Program - Ljósufjöll volcanic system- link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck

Self-taught artist working the mosaic for some years, Carole Hardy is moreover a passionate volcanolover.
Her many trips have led her to different volcanoes, and mixing several passions, she has realized some "volcanic" mosaics, of which we have spoken in this section
.

Art on the way of fire: Surf to La Reunion by Carole Hardy.

The inspiration of his latest creation comes from a hike on the island of La Reunion.

Magical in different ways, the "intense island", as its fans call it, combines an exuberant tropical nature, grandiose landscapes sculpted by the volcanism that formed it, and the pleasure to meet there on earth, in the air and under the waves a shimmering biodiversity.

This former surfer has dressed with mosaic a board that takes up these impressions.
In a gradient of blue, one travels from the active volcano, the Piton de La Fournaise, to the ocean that borders the island. In passing, a Paille en queue flying over among the flowers of hibiscus, a margouillat that hugs the golden island.Nature flowered in abundance allows two waterfalls to flow to join a sea where are swimming tropical colored fishes.

 

Detail of the board covered with Mosaic - a clic to enlarge - by Carole HardyDetail of the board covered with Mosaic - a clic to enlarge - by Carole Hardy

Detail of the board covered with Mosaic - a clic to enlarge - by Carole Hardy

Everything is said ... an invitation to surf in La Réunion, which will make the happiness of its recipient at the time of the holidays.
 
Carole does not only make boards, his work is declined in the dressing of various usual and / or decorative objects: tables, small furniture, guitars, pots, planters, nest boxes. She recently decorated an old bench in her neighborhood in Tarnos, giving it a second youth.


Congratulations to Carole!

Carole at work in her workshop, or on the ground in Tarnos
Carole at work in her workshop, or on the ground in Tarnos

Carole at work in her workshop, or on the ground in Tarnos

Editor's note:

Phaeton or Paille-en-queue is a pelagic bird with white plumage with an ocular task and black transverse stripes on the back. Its tail is extended by two median feathers that can measure up to 50 cm.
The margouillat or mabouya is the Creole name given to the geckos that are found on Reunion Island.

 

Sources :

- Caro Mosaïque – link

- Earth of fire – l'art sur les chemins du feu : une mosaïque pluri-volcanique – link

- Sud-ouest – Le banc public a pris de belles couleurs – link

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Artiste autodidacte travaillant la mosaïque depuis quelque années, Carole Hardy est de plus une volcanophile passionnée.

Ses nombreux voyages l'ont menée sur différents volcans, et mêlant plusieurs passions, elle a réalisé quelques mosaïques « volcaniques », dont nous avons parlé dans cette rubrique.

Faire du surf à La Réunion ... une invite au voyage dans l'île intense - Mosaïque par Carole Hardy

Faire du surf à La Réunion ... une invite au voyage dans l'île intense - Mosaïque par Carole Hardy

L'inspiration de sa dernière création lui vient d'une randonnée sur l'île de La Réunion. Magique à divers titres, l'île intense, comme l'appelle ses inconditionnels, combine une nature tropicale exubérante, des paysages grandioses sculptés par le volcanisme qui l'a formé, et le plaisir d'y rencontrer sur terre, dans les airs et sous les vagues une biodiversité chatoyante.

Détail de la planche recouverte de Mosaïque - par Carole Hardy

Détail de la planche recouverte de Mosaïque - par Carole Hardy

Cette ancienne surfeuse a ainsi habillé de mosaïque une planche qui reprend ces impressions.

Dans un dégradé de bleu, on voyage ainsi du volcan en activité, le Piton de La Fournaise, vers l'océan qui borde l'île. Au passage, une Paille en queue survole, parmi les fleurs d'hibiscus, un margouillat qui étreint l'île d'or.

Détail de la planche recouverte de Mosaïque - par Carole Hardy

Détail de la planche recouverte de Mosaïque - par Carole Hardy

La nature fleurie en abondance laisse s'écouler deux cascades qui rejoignent une mer où nagent des poissons tropicaux colorés.

 

Tout est dit ... une invitation au surf à La Réunion, qui fera le bonheur de son heureux destinataire au moment des fêtes.

 

Carole à l'ouvrage dans son atelier, ou sur le terrain à Tarnos.
Carole à l'ouvrage dans son atelier, ou sur le terrain à Tarnos.

Carole à l'ouvrage dans son atelier, ou sur le terrain à Tarnos.

Carole ne fait pas que des planches, son oeuvre se décline en habillage de divers objets usuels ou/et décoratifs : des tables, de petits meubles, des guitares, des pots, des jardinières, des nichoirs. Elle a récemment décoré un vieux banc de baton dans son quartier à Tarnos, lui donnant une seconde jeunesse.

Félicitations à Carole ! 

 

Ndlr : Le phaéton ou Paille-en-queue est un oiseau pélagique au plumage blanc doté d’une tâche oculaire et de rayures transversales noires sur le dos. Sa queue est prolongée par deux plumes médianes qui peuvent mesurer jusqu’à 50 cm.

Le margouillat ou mabouya est le nom créole donné aux geckos que l'on retrouve sur La Réunion.

 

    Sources :

    - Caro Mosaïque – link

    - Earth of fire – l'art sur les chemins du feu : une mosaïque pluri-volcanique – link

    - Sud-ouest – Le banc public a pris de belles couleurs – link

     

    Lire la suite

    Publié le par Bernard Duyck
    Publié dans : #Sismologie
    Location of the Primary Earthquake in New Zealand - Doc. ESCM

    Location of the Primary Earthquake in New Zealand - Doc. ESCM

    Map of replicas and their feelings - 14.11.2016 - Doc. GeoNet

    Map of replicas and their feelings - 14.11.2016 - Doc. GeoNet

    The southern island of New Zealand was struck yesterday shortly after midnight by a very strong earthquake of M 7.5 and a depth of 15 km (GeoNet).
    Feeling in the two large islands, it was followed by a hundred replicas, the most intense of magnitude 6.2.
    Large 2.5-meter tsunami waves hit Kaikoura. The height of the waves of this localized tsunami was 1 meter in Christchurch and 0.5 m. In Wellington.
    The first record shows two killed, the other damage is being assessed, but road infrastructure has been affected by the collapse and landslides in North Canterbury.

     Damage to infrastructure due to earthquakes - NZ / Twitter media
     Damage to infrastructure due to earthquakes - NZ / Twitter media

    Damage to infrastructure due to earthquakes - NZ / Twitter media

    Tsunami Warning on Highway - Relative Sea Level / NZ tsunami gauge network; A click to enlargeTsunami Warning on Highway - Relative Sea Level / NZ tsunami gauge network; A click to enlarge

    Tsunami Warning on Highway - Relative Sea Level / NZ tsunami gauge network; A click to enlarge

    Earthquake liquefaction in Wellington - photo Jodihaka / Twitter

    Earthquake liquefaction in Wellington - photo Jodihaka / Twitter

    These earthquakes involve several shallow inverse oblique faults located on or near the boundary between the Pacific and Indo-Australian plates.

    At this location, the Pacific plate moves to the WSW at a rate of about 40 mm per year. The Kekerengu fault slipped more than 10 meters, the Hope fault underwent a minor movement, the Hundalee fault was also affected, and a new fault was identified at Waipapa Bay.
    The peculiarity of the major earthquakes that hit New Zealand implies a break from one fault plane to another in a complex sequence ... already known during the Darfield episode in September 2010.

     Tectonic context and Malborough fault system - doc. GNS

    Tectonic context and Malborough fault system - doc. GNS

    Past earthquakes in New Zealand - Doc. The Weather Network

    Past earthquakes in New Zealand - Doc. The Weather Network

    Sources:


    GeoNet - USGS Earthquake Hazards Program - ESCM - The Weather Network

    Lire la suite

    << < 1 2 3 4 5 6 7 > >>

    Archives

    Articles récents

    Hébergé par Overblog