Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Earth of fire

Actualité volcanique, Articles de fond sur étude de volcan, tectonique, récits et photos de voyage

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Sinabung -  éruption du 19.02.2018 / 8h53 - photo PVMBG

Sinabung - éruption du 19.02.2018 / 8h53 - photo PVMBG

Après une augmentation des émissions de dioxyde de soufre depuis deux semaines, sur base des détections satellites Aura OMI, signe d'une montée de magma frais, et de la sismicité depuis le 17 février, le Sinabung a présenté ce 19 février à 8h53 WIB une forte éruption ; Elle s'est accompagnée d'un panache de cendres et gaz montant à 5.000 mètres de hauteur, et de plusieurs coulées pyroclastiques parcourant 4.900 mètres vers le SSE et 3.500 mètres vers l'ESE, d'une durée se situant entre 195 et 792 secondes ; Elles n'ont impactées que des zones interdites par le PVMBG, ne faisant en principe pas de victimes.

Sinabung - augmentation des émissions de dioxyde de soufre depuis 2 semaines - doc AURA OMI / via Simon Carn
Sinabung - augmentation des émissions de dioxyde de soufre depuis 2 semaines - doc AURA OMI / via Simon Carn

Sinabung - augmentation des émissions de dioxyde de soufre depuis 2 semaines - doc AURA OMI / via Simon Carn

Sinabung -  éruption du 19.02.2018 / 8h53 - panache éruptif et coulée pyroclastique - d'après une vidéo Youtube

Sinabung - éruption du 19.02.2018 / 8h53 - panache éruptif et coulée pyroclastique - d'après une vidéo Youtube

Sinabung - eruption of 19.02.2018 / 8:54 - Coulée pyroclastique et panache de cendres - photo Firdaus surbakti / Beidar sinabung

Sinabung - eruption of 19.02.2018 / 8:54 - Coulée pyroclastique et panache de cendres - photo Firdaus surbakti / Beidar sinabung

Sinabung - 19.02.2018 - VONA et sismo de l'éruption - Doc.Magma Indonesia
Sinabung - 19.02.2018 - VONA et sismo de l'éruption - Doc.Magma Indonesia

Sinabung - 19.02.2018 - VONA et sismo de l'éruption - Doc.Magma Indonesia

Sinabung -  éruption du 19.02.2018 / 8h59 - photo Endro Lewa

Sinabung - éruption du 19.02.2018 / 8h59 - photo Endro Lewa

Sinabung - eruption of 19.02.2018 - les cendres de l'éruption ont envahi les environs durant deux heures - photo Firdaus surbakti / Beidar sinabung

Sinabung - eruption of 19.02.2018 - les cendres de l'éruption ont envahi les environs durant deux heures - photo Firdaus surbakti / Beidar sinabung

Sinabung - l'éruption de ce 19.02.2018 vu par le satellite Nasa Terra Modis

Sinabung - l'éruption de ce 19.02.2018 vu par le satellite Nasa Terra Modis

Cette éruption a laissé une importante et longue signature sismique.

L'Observatoire a fait passer le VONA / code d'alerte aviation au rouge.

Sources : PVMBG, Magma Indonesia, BNPB, Simon Carn / Michigantech, Endro Lewa & F.Surbakti.

Sabancaya - effondrement du aux fortes pluies le 18.02.2018 - risques de lahars  - photo agence Andina / Twitter

Sabancaya - effondrement du aux fortes pluies le 18.02.2018 - risques de lahars - photo agence Andina / Twitter

Au Pérou, les fortes pluies dans la région d'Aréquipa susceptible de remobiliser les cendres des éruptions du Sabancaya, ont déclenché une alerte aux lahars dans les quebradas proches du volcan.

De petits épisodes ont été enregistrés au cours de la semaine passée, d'une durée de plus d'une heure, sans problèmes.

L'agence Andina signale un glissement de terrain dans le district de Pallasca.

Il est recommandé aux populations de se tenir à l'écart des drainages.

Source : Agence Andina

. Etna - incandescence et projection de matériaux incandescents (flèches)  - photo  B.Morabito 16.02.2018 / 20h

. Etna - incandescence et projection de matériaux incandescents (flèches) - photo B.Morabito 16.02.2018 / 20h

Sur l'Etna, l'évent du "puttusiddu" continue d'émettre depuis le 16 février de petites émissions de cendres, à une fréquence accélérée de 1 à 2 épisodes par heure ; ces émissions incluent aussi l'éjection de fragments incandescents.

Sources : Boris Behncke et Benito Morabito

Etna - 17.02.2018 / 09h00 - émission de cendres - photo Boris Behncke

Etna - 17.02.2018 / 09h00 - émission de cendres - photo Boris Behncke

Etna - 17.02.2018 / matinée - émission de cendres - photo  Turi Caggegi

Etna - 17.02.2018 / matinée - émission de cendres - photo Turi Caggegi

Etna - incandescence et projection de matériaux incandescents  - photo  B.Morabito 17.02.2018 / 20h

Etna - incandescence et projection de matériaux incandescents - photo B.Morabito 17.02.2018 / 20h

Au Lengai, Thomas Delano, sur place, nous décrit un spatter cone actif dans le fond du cratère du volcan, projetant des lambeaux de natrocarbonatite.

Une vidéo devrait suivre ...

Source ; Chasseur de lave / Th. Delano

Ol Doynio Lengai - spatter cone actif sur le fond du cratère  - extrait de vidéo de Thomas Delano / chasseur de lave - mi février 2018

Ol Doynio Lengai - spatter cone actif sur le fond du cratère - extrait de vidéo de Thomas Delano / chasseur de lave - mi février 2018

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
 Iceland - Húsavík whaling port in Skjálfandi Bay - photo Gentle Giants Husavik

Iceland - Húsavík whaling port in Skjálfandi Bay - photo Gentle Giants Husavik

The Tjörnes Fracture Zone (TFZ) is home to a seismic swarm that began on February 14, 2018.

The earthquakes occur off northern Iceland, about 10-12 km northeast of Grimsey Island.

Since noon February 16, more than 1,000 earthquakes have been detected, of which 10 of magnitude greater than 3, the largest of magnitude 4.1 is dated 15.02 to 19:27. A slight decrease in the swarm was recorded yesterday.

Iceland, Grimsey Island - photo M.Schüler / vulkane islands

Iceland, Grimsey Island - photo M.Schüler / vulkane islands

The small population of Grimsey, 40 km from Iceland felt a few.

According to Professor Sigurjón Jónsson, one of the leading experts in the Tjörnes area, this seismic swarm, the most intense in this area since 2013, could be a sign of a larger earthquake yet to come. It is difficult to predict with certainty.

This seismic swarm follows that started on January 28, 2018, the most important shocks were recorded at magnitude 4.1 and 3.4.

Location of earthquakes and magnitude on 16.02.2018 / 15h55 and 17.02.2018 / 08h10 - doc.IMO
Location of earthquakes and magnitude on 16.02.2018 / 15h55 and 17.02.2018 / 08h10 - doc.IMO
Location of earthquakes and magnitude on 16.02.2018 / 15h55 and 17.02.2018 / 08h10 - doc.IMO

Location of earthquakes and magnitude on 16.02.2018 / 15h55 and 17.02.2018 / 08h10 - doc.IMO

GPS measurements show no detectable deformation associated with this seismic swarm; the activity therefore seems purely tectonic, although the local geothermal activity could have been a triggering factor.

No magmatic activity, the last eruption goes back according to the Global Volcanism Program in December 1867-January 1868.

TFZ - Earthquakes since the beginning of 2018 are seen as red dots. Earthquakes with a magnitude between 3-4 are indicated as black stars and earthquakes with a magnitude over 4 as white stars. Grey dots show earthquake activity in 1994-2017. Black triangles show the location of seismic stations and the black arrows show the movement across the Húsavík Flatey fault. 

TFZ - Earthquakes since the beginning of 2018 are seen as red dots. Earthquakes with a magnitude between 3-4 are indicated as black stars and earthquakes with a magnitude over 4 as white stars. Grey dots show earthquake activity in 1994-2017. Black triangles show the location of seismic stations and the black arrows show the movement across the Húsavík Flatey fault. 

Northern Iceland - volcanic formations of the NVZ and Kolbeinsey ridge, with location of the Tjörnes fracture zone and fault Húsavík - Flatey

Northern Iceland - volcanic formations of the NVZ and Kolbeinsey ridge, with location of the Tjörnes fracture zone and fault Húsavík - Flatey

Sources: IMO, RÚV, Iceland review, Th. Augustdottir.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Sismologie
Islande -le port baleinier d'Húsavík dans la baie de Skjálfandi - photo Gentle Giants Husavik

Islande -le port baleinier d'Húsavík dans la baie de Skjálfandi - photo Gentle Giants Husavik

La zone de fracture de Tjörnes (TFZ) est le siège d'un essaim sismique qui a débuté le 14 février 2018.

Les séismes se produisent au large de l'Islande du nord, environ à 10-12 km au nord-est de l'île de Grimsey.

Depuis midi le 16 février, plus de 1.000 séismes ont été détectés, dont 10 de magnitude supérieure à 3, le plus important de magnitude 4,1 est daté du 15.02 à 19h27 . Une légère diminution de l'essaim était enregistrée hier.

Islande , l'île de Grimsey - photo M.Schüler / vulkane islands

Islande , l'île de Grimsey - photo M.Schüler / vulkane islands

La petite population de Grimsey, à 40 km de l'Islande en a ressenti quelques-uns.

Selon le professeur Sigurjón Jónsson, l'un des principaux experts de la zone de Tjörnes, cet essaim sismique, le plus intense dans cette zone depuis 2013, pourrait être le signe d'un plus grand séisme à venir, même s'il souligne qu'il est difficile de le prévoir avec certitude.

Cet essaim sismique suit celui débuté le 28 janvier 2018, les plus importantes secousses avaient été enregistrées à magnitude 4,1 et 3,4.

Localisation des séismes et magnitude le 16.02.2018 / 15h55 et le 17.02.2018 / 08h10 - doc.IMO
Localisation des séismes et magnitude le 16.02.2018 / 15h55 et le 17.02.2018 / 08h10 - doc.IMO
Localisation des séismes et magnitude le 16.02.2018 / 15h55 et le 17.02.2018 / 08h10 - doc.IMO

Localisation des séismes et magnitude le 16.02.2018 / 15h55 et le 17.02.2018 / 08h10 - doc.IMO

Les mesures GPS ne montrent aucune déformation détectable associée à cet essaim sismique ; l'activité semble donc purement tectonique, bien que l'activité géothermale locale ait pu servir de facteur déclenchant.

Aucune activité magmatique, la dernière éruption remonte selon le Global Volcanism Program à décembre 1867-janvier 1868.

TFZ – Les séismes depuis début 2018 sont signalés par des points rouges – Ceux de magnitude entre 3 et 4 par une étoile noire, une étoile blanche marque les séismes de magnitude supérieure à 4. L'activité sismique entre 1994 et 2017 est signalé par des points gris. Les stations sismiques sont signalées par des triangles noirs  - Doc. IMO

TFZ – Les séismes depuis début 2018 sont signalés par des points rouges – Ceux de magnitude entre 3 et 4 par une étoile noire, une étoile blanche marque les séismes de magnitude supérieure à 4. L'activité sismique entre 1994 et 2017 est signalé par des points gris. Les stations sismiques sont signalées par des triangles noirs - Doc. IMO

Islande du nord - formations volcaniques de la NVZ et de Kolbeinsey ridge, avec situation de la Tjörnes fracture zone et de la faille  Húsavík - Flatey

Islande du nord - formations volcaniques de la NVZ et de Kolbeinsey ridge, avec situation de la Tjörnes fracture zone et de la faille Húsavík - Flatey

Sources : IMO , RÚV, Iceland review, Th. Augustdottir.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Some lithographs and maps made by a personality, little known today, Franz Wilhem Junghuhn (1809 -1864) on the volcanoes of the island of Java.

This Prussian-Dutch explorer, Indianist, geometer, physician, geographer, geologist and botanist, worked in the service of the Dutch East Indies authorities (present-day Indonesia), including the geology and nature of Java and the Batak country of Sumatra. .

In addition to the scientific recording of his discoveries, his travel books accurately describe the tropical areas, illustrated with colorful lithographs; his collections led years after his death to new discoveries and ideas.

The dome of Merapi - a click to enlarge; characters give the scale - lithography of F.W.Junghuhn - Doc. public of the Troopen Museum

The dome of Merapi - a click to enlarge; characters give the scale - lithography of F.W.Junghuhn - Doc. public of the Troopen Museum

Transferred in 1836 to Jogyakarta, he explored many reliefs, including the Thousand karst hills of the south coast of Java. He investigated volcanoes, including the Merapi, which he climbed several times and whose he measured the height using a bamboo and glass barometer, that was to be kept straight for the entire length of the climb; Patuba, Tangkuban Perahu, Guntur, Papandayan are also part of his research.
 

Merapi - the north and south side of the volcano - lithographs by F.W.Junghuhn - doc. Topographischer Atlas zur Reise durch Java
Merapi - the north and south side of the volcano - lithographs by F.W.Junghuhn - doc. Topographischer Atlas zur Reise durch Java

Merapi - the north and south side of the volcano - lithographs by F.W.Junghuhn - doc. Topographischer Atlas zur Reise durch Java

Gunung Gede - lithograph by F.W.Junghuhn - 1856 - Doc. Doc.Java Album - Amoldische Buchhandlung

Gunung Gede - lithograph by F.W.Junghuhn - 1856 - Doc. Doc.Java Album - Amoldische Buchhandlung

Detailed map of Java - zoom on the central region with Merapi, Merbabu and various other volcanoes - F.W.Junghuhn / 1860

Detailed map of Java - zoom on the central region with Merapi, Merbabu and various other volcanoes - F.W.Junghuhn / 1860

On another trip to the central and eastern part of the island in 1937 under the orders of the German physician E.A.Fritze, he surveyed with him the Lawu, the Sumbiung, the Tengger Mountains, the Bromo, and the mud volcanoes of Surabaya. They split the work, Fritze studying geology and collecting samples, while Junghuhn examined the plants.

Map of the Tengger caldera (Map made with primitive equipment at the time) - Franz Wilhelm Junghuhn - Doc.Java, seine Gestalt, Pflanzendecke and innere Bauart - Publiek domein,

Map of the Tengger caldera (Map made with primitive equipment at the time) - Franz Wilhelm Junghuhn - Doc.Java, seine Gestalt, Pflanzendecke and innere Bauart - Publiek domein,

His scientific work has led to substantial progress in the orographic, topographic, and volcanological fields. The material left in Leiden was taken up by geologists and botanists, who used their classifications of Javanese nature in their own work. Some observations are still used today, such as the distribution of climates according to altitude.

A visionary, he had warned of the catastrophic consequences of large-scale logging.

The Dieng Plateau - F.W. Junghuhn - Doc.Java Album - Amoldische Buchhandlung 1856

The Dieng Plateau - F.W. Junghuhn - Doc.Java Album - Amoldische Buchhandlung 1856

Cover of the Java album with color postcards. - F.W.Junghuhn

Cover of the Java album with color postcards. - F.W.Junghuhn

Sources:

- Troopeen Museum - biography of Franz Wilhelm Junghuhn

- Topographische und naturwissenschaftliche Reisen durch Java (Topographic and scientific explorations in Java) (1845)

- Java-Album, Leipzig 1856

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #L'art sur les chemins du feu

Quelques lithographies et cartes réalisées par une personnalité peu connue aujourd'hui, Franz Wilhem Junghuhn (1809 -1864) sur les volcans de l'île de Java.

 

Cet explorateur Prussien-hollandais, indianiste, géomètre, médécin, géographe, géologue et botaniste, a travaillé au service des autorités des Indes Orientales Néerlandaises (l'actuelle Indonésie), e.a. sur la géologie et la nature de Java et du pays Batak de Sumatra.

En plus de l'enregistrement scientifique de ses découvertes, ses livres de voyage décrivent avec précision les zones tropicales, illustrés de lithographies colorées ; ses collections ont conduit des années après sa disparition à de nouvelles découvertes et idées.

Le dôme du Merapi - un clic pour agrandir; des personnages donnent l'échelle - lithographie de F.W.Junghuhn - Doc. public du Tropen Museum

Le dôme du Merapi - un clic pour agrandir; des personnages donnent l'échelle - lithographie de F.W.Junghuhn - Doc. public du Tropen Museum

Transféré en 1836 à Jogyakarta, il a exploré de nombreux reliefs, dont les Mille collines karstiques de la côte sud de Java. Il a enquêté sur les volcans, dont le Merapi, qu'il a escaladé à diverses reprises et dont il mesuré la hauteur grâce à un baromètre en bambou et verre qui devait être maintenu droit sur toute la longueur de l'ascension ; le Patuba, le Tangkuban Perahu, le Guntur, le Papandayan font aussi partie de ses recherches.

Merapi - le côté nord et sud du volcan - lithographies de  F.W.Junghuhn - doc. Topographischer Atlas zur Reise durch Java
Merapi - le côté nord et sud du volcan - lithographies de  F.W.Junghuhn - doc. Topographischer Atlas zur Reise durch Java

Merapi - le côté nord et sud du volcan - lithographies de F.W.Junghuhn - doc. Topographischer Atlas zur Reise durch Java

Le Gunung Gede  - lithographie de  F.W.Junghuhn - 1856 - Doc. Doc.Java Album - Amoldische Buchhandlung

Le Gunung Gede - lithographie de F.W.Junghuhn - 1856 - Doc. Doc.Java Album - Amoldische Buchhandlung

Carte détaillée de Java - zoom sur la région centrale avec le Merapi, le Merbabu et divers autres volcans -   F.W.Junghuhn / 1860

Carte détaillée de Java - zoom sur la région centrale avec le Merapi, le Merbabu et divers autres volcans - F.W.Junghuhn / 1860

Lors d'un autre voyage dans la partie centrale et orientale de l'île en 1937 sous les ordres du médécin Allemand E.A.Fritze, il a arpenté avec lui le Lawu, le Sumbiung, les Monts Tengger , le Bromo, et les volcans de boue de Surabaya. Ils se sont répartis le travail, Fritze étudiant la géologie et recueillant des échantillons , tandis que Junghuhn examinait les plantes.

Carte de la caldeira du Tengger ( Carte réalisée avec un équipement primitif à l'époque ) - Franz Wilhelm Junghuhn -  Doc.Java, seine Gestalt, Pflanzendecke und innere Bauart -  Publiek domein,

Carte de la caldeira du Tengger ( Carte réalisée avec un équipement primitif à l'époque ) - Franz Wilhelm Junghuhn - Doc.Java, seine Gestalt, Pflanzendecke und innere Bauart - Publiek domein,

Son travail scientifique a permis des avancées substantielles dans les domaines orographique, topographique, et volcanologique. Le matériel laissé à Leiden a été repris par des géologues et des botanistes, qui se sont servis de ses classifications de la nature javanaise dans leur propre travail. Certaines observations sont encore utilisées de nos jours, comme la répartition des climats en fonction de l'altitude.

 

Visionnaire, il avait averti des conséquences catastrophiques de l'exploitation forestière à grande échelle.

Le plateau de Dieng - F.W. Junghuhn - Doc.Java Album - Amoldische Buchhandlung 1856

Le plateau de Dieng - F.W. Junghuhn - Doc.Java Album - Amoldische Buchhandlung 1856

Couverture de l'album Java avec des cartes postales de couleur. - F.W.Junghuhn

Couverture de l'album Java avec des cartes postales de couleur. - F.W.Junghuhn

Sources :

- Troopeen Museum – biographie de Franz Wilhelm Junghuhn

- Topographische und naturwissenschaftliche Reisen durch Java (Topographic and scientific explorations in Java) (1845)

- Java-Album , Leipzig 1856

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
 Kadovar erupting - recent photo Christopher Bais via Sepik capital PNG

Kadovar erupting - recent photo Christopher Bais via Sepik capital PNG

According to the Rabaul Volcano Observatory, the Kadovar eruption continues at a low level with slight vapors at the top and a "soft, non-explosive lava emission ... The lava continues to come out of the same crack and it is possible that it has spread lower than the original, nocturnal glow is visible ... the temperature must be around 600°C. "

Acting Deputy Director of the Observatory, Steve Saunders, said a lava dome had formed.

"It's not super hot ... it's actually quite viscous and thick, it comes out like a big lava flow in blocks, we can see it at about fifteen kilometers, it's (the dome) a little bit black and smoking in the sea, and there is a gap between the dome and the island, then estimated at about fifty meters. " ... to be specified!

Saunders said the eruption was fairly stable.

Source: RNZ 14.02.2018 / 3:49 pm local & 16h02 loc.
 

Kadovar  - 11.02.2018 -  recent seismic survey - photo RVO / Joseph Bangai Bade

Kadovar - 11.02.2018 - recent seismic survey - photo RVO / Joseph Bangai Bade

Ambae - satellite image Sentinel2 SWIR 13.02.2018

Ambae - satellite image Sentinel2 SWIR 13.02.2018

On Ambae, the activity continues, marked by explosions and an emission of gas and steam. The volcano of Lake Voui remains on alert level 2, at a level of major instability.

On the photo released this February 13 by Sentinel 2, we can see a large area covered by ashes.

Sources: Vanuatu Geohazards Observatory and Sentinel2

Ebeko - photo archive explosive activity of 27.02.2017- photo T. Kotenko. IVS FEB RAS, KVERT-

Ebeko - photo archive explosive activity of 27.02.2017- photo T. Kotenko. IVS FEB RAS, KVERT-

According to the direct observation by volcanologists from Severo-Kurilsk, the Ebeko was the site of an explosion accompanied by an ash plume of 2,200 meters asl., drifting 5 km to the north.

The activity continues with a moderate emission of steam and gas.

Local low-level flights may be affected by ashes, and the aviation code remains orange.

Source: KVERT

New Grant - Devil 's woodyard mud volcano 13.02.2018 - photo CNC3

New Grant - Devil 's woodyard mud volcano 13.02.2018 - photo CNC3

The eruptions of a mud volcano in Devil's Wood Yard in New Grant, south of the island of Trinidad and Tobago, in the Caribbean caused the evacuation of forty people, three houses and the appearance of cracks in the area (visible in the second part of the video).

According to the ODPM, at least two eruptions occurred on February 13, the first at 4:20, the second at 8:52 local, in an area between the forest and a roadside cleaning station. The Minister of Agriculture reports that there is still seismic activity on the site.

The previous manifestations of this mud volcano date back to 1852, 1882, 1906, 1969, 1995; since dormant, the site was animated by small cones emitting mud and gas.

Time scale of the main mud eruptions on Trinidad between 1850 and today - Doc.Trinidad and Tobago Weather Center.

Time scale of the main mud eruptions on Trinidad between 1850 and today - Doc.Trinidad and Tobago Weather Center.

New Grant - Devil 's woodyard mud volcano 13.02.2018 - cracks in the surrounding terrain - photo Trinidad and Tobago Weather Center

New Grant - Devil 's woodyard mud volcano 13.02.2018 - cracks in the surrounding terrain - photo Trinidad and Tobago Weather Center

A study from the University of West Indies studied 11 mud volcanoes in southern Trinidad: all emitted methane gas (3% by volume); the average pH of the mud was 7.98 and its variable water content on average 34.5%. Chromium and strontium complement the two main elements, oxygen and silica (the latter at a rate of 22%, comprable at values ​​recorded on Mars).

The analysis of the Devil's Wood Yard site reveals the possible presence of methanogenic micro-organisms, and could be used in the study of similar geological structures on the planet Mars.

Sources:

- CatNat and CNC3.co.tt

- University of the West Indies - Mud Volcanoes of Trinidad as Astrobiological Analogs for Martian Environments - Riad Hosein & al

- The Watchers - Hydrothermal mud volcano forms in Cunupia, Trinidad and Tobago.

Trinidad - Locations of known mud volcanoes across Trinidad. - Doc. TRINIDAD AND TOBAGO WEATHER CENTER

Trinidad - Locations of known mud volcanoes across Trinidad. - Doc. TRINIDAD AND TOBAGO WEATHER CENTER

Short video clip of Devil's Woodyard Mud Volcano after it's eruption on Tuesday 13th February 2018. - Ansari Baksh

News from Kadovar, Ambae, Ebeko and Devil's woodyard mud volcano.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Kadovar en éruption - photo Christopher Bais via Sepik capital PNG

Kadovar en éruption - photo Christopher Bais via Sepik capital PNG

Selon l'Observatoire du volcan Rabaul, l'éruption de Kadovar se poursuit à un niveau bas avec de légères vapeurs au sommet et une "douce émission de lave non explosive. La lave continue de sortir de la même fissure et il est possible qu'elle se soit propagée plus bas qu'à l'origine. De l'incandescence nocturne est visible ... la température doit avoisiner 600°C."

Le directeur adjoint par intérim de l'Observatoire, Steve Saunders, a déclaré qu'un dôme de lave s'était formé.

"Ce n'est pas super chaud ... c'est en fait assez visqueux et épais, il sort comme une grande coulée de lave en blocs, on peut le voir à une quinzaine de kilomètres, c'est (le dôme) un petit morceau noir et fumant dans la mer, et il y a un écart entre le dôme et l'île, alors estimé à une cinquantaine de mètres. " ... à préciser ! 

M. Saunders a déclaré que l'éruption était plutôt stable.

Source : RNZ 14.02.2018 / 15h49 loc.& 16h02 loc.

Kadovar - 11.02.2018 lors d'une visite de contrôle du matériel sismique - photo  RVO  / Joseph Bangai Bade

Kadovar - 11.02.2018 lors d'une visite de contrôle du matériel sismique - photo RVO / Joseph Bangai Bade

Ambae - image satellite Sentinel2 SWIR 13.02.2018

Ambae - image satellite Sentinel2 SWIR 13.02.2018

Sur Ambae, l'activité se poursuit , marquée par des explosions et une émission de gaz et vapeur. Le volcan du lac Voui reste en alerte niveau 2, à un niveau d'instabilité majeure.

Sur la photo émise ce 13 février par Sentinel2, on peut apercevoir une zone importante recouverte par des cendres.

Sources : Vanuatu Geohazards Observatory et Sentinel2

Ebeko - photo archives activité explosive du 27.02.2017- photo  T. Kotenko. IVS FEB RAS, KVERT-

Ebeko - photo archives activité explosive du 27.02.2017- photo T. Kotenko. IVS FEB RAS, KVERT-

Selon l'observation directe par des volcanologues depuis Severo-Kurilsk, l'Ebeko a été le siège d'une explosion accompagnée d'un panache de cendres de 2.200 mètres asl., dérivant sur 5 km vers le nord.

L'activité se poursuit avec une émission modérée de vapeur et gaz.

Les vols locaux à basse altitude peuvent être affectés par les cendres, et le code aviation reste à l'orange.

Source : KVERT

New Grant - Devil's woodyard mud volcano  13.02.2018  -  photo CNC3

New Grant - Devil's woodyard mud volcano 13.02.2018 - photo CNC3

Les éruptions d'un volcan de boue dans Devil's Wood Yard, à New Grant, au sud de l'île de Trinidad et Tobago, dans les Caraïbes a provoqué l'évacuation d'une quarantaine de personnes, de trois maisons et l'apparition de fissures dans la région (visibles dans la deuxième partie de la vidéo). Selon l'ODPM, aiu moins deux éruptions ont eu lieu ce 13 février, la première à 4h20 , la seconde à 8h52 locale, dans une zone entre la forêt et une station de nettoyage en bordure de route. Le ministre de l'Agriculture signale qu'il reste de l'activité sismique sur le site.

Les manifestations précédentes de ce volcan de boue remontent à 1852, 1882, 1906,1968 ; en dormance depuis, le site était animé de petits cônes émettant de la boue et du gaz.

Echelle du temps des principales éruptions de boue sur Trinidad entre 1850 et nos jours  - Doc.Trinidad and Tobago Weather Center.

Echelle du temps des principales éruptions de boue sur Trinidad entre 1850 et nos jours - Doc.Trinidad and Tobago Weather Center.

New Grant - Devil's woodyard mud volcano  13.02.2018 - fissures dans le terrain environnant - photo Trinidad and Tobago Weather Center

New Grant - Devil's woodyard mud volcano 13.02.2018 - fissures dans le terrain environnant - photo Trinidad and Tobago Weather Center

Update :

La Société géologique de Trinité-et-Tobago a effectué une évaluation du volcan de boue Devil's Woodyard.

Sur la base de leurs observations et évaluations initiales, le flux de boue des trois éruptions au cours des 15 heures d'éruption, entre 18h00 lundi 12 et 8h52 mardi 13 février, a atteint une hauteur d'au moins 16 pieds (4,5-5 mètres ). Les représentants de la Princess Town Regional Corporation ont fait remarquer à l'équipe du GSTT que la taille était un peu plus élevée hier. Cette subsidence était attendue.

De plus, la plupart des fractures montrent une sensation de mouvement latéral gauche (similaire aux failles transformantes) et des soulèvements locaux (élévation verticale de la terre / des sédiments / de la roche) dans les virages à droite. Une de ces zones de mouvement latéral gauche est probablement responsable des dommages au chemin bétonné.

Situation de Devil's Woodyard mud volcano - 14.02.2018 - Doc. SGTT

Situation de Devil's Woodyard mud volcano - 14.02.2018 - Doc. SGTT

Une étude de l'Université de West Indies a étudié 11 volcans de boue dans le sud de Trinidad : tous émettait du gaz méthane (3% par volume), le pH moyen de la boue était de 7,98 et sa teneur en eau variable et en moyenne de 34,5%. Du chrome et du strontium viennent compléter les deux éléments principaux, oxygène et silice ( cette dernière à un taux de 22%, comprable à des valeurs relevées sur Mars). L'analyse du site de Devil's Wood Yard révèle la possible présence de micro-organismes méthanogéniques, et pourrait servir dans l'étude de structures géologiques similaires sur la planète Mars.

Sources :

- CatNat et CNC3.co.tt

- University of the West Indies - Mud Volcanoes of Trinidad as Astrobiological Analogs for Martian Environments - Riad Hosein & al

- The Watchers – Hydrothermal mud volcano forms in Cunupia, Trinidad and Tobago.

Trinidad - Locations of known mud volcanoes across Trinidad. - Doc. TRINIDAD AND TOBAGO WEATHER CENTER

Trinidad - Locations of known mud volcanoes across Trinidad. - Doc. TRINIDAD AND TOBAGO WEATHER CENTER

Short video clip of Devil's Woodyard Mud Volcano after it's eruption on Tuesday 13th February 2018. - Ansari Baksh

Actualité de Kadovar, d'Ambae, de l'Ebeko et du volcan de boue Devil's woodyard.

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Agung - panache éruptif montant à 1.500 m de hauteur le 13.02.2018 / 11h49  WITA - photo Devay Natamanggala

Agung - panache éruptif montant à 1.500 m de hauteur le 13.02.2018 / 11h49 WITA - photo Devay Natamanggala

Un point sur l'activité de l'Agung grâce aux renseignements du PVMBG et du BNPB.

Au cours du mois dernier, la fréquence des incidents éruptifs a diminué selon les observations, la dernière éruption est signalée par l'observatoire le 24 janvier 2018.

Le volume du dôme de lave n'a pas changé significativement, et est toujours estimé à 20 millions de m³, soit 1/3 du volume vide du cratère.

L'inflation est toujours observée, mais caractérisée par un ratio plus faible, indication que la mise sous pression suite aux mouvements magmatiques est moins significative.

Agung cratère - entre le 20.10.2017 et le 10.02.2018 -photo drone PVMBG

Agung cratère - entre le 20.10.2017 et le 10.02.2018 -photo drone PVMBG

La mesure des gaz magmatiques indique toujours l'existence d'une dynamique des mouvements de magma en profondeur, cependant que les concentrations en dioxyde de carbone magmatique est inférieure à celle mesurée avant l'éruption de novembre 2017. Le flux de dioxyde de soufre est relativement bas, soit du à la dissolution des gaz dans l'eau, soit du à une moindre alimentation superficielle. Le ratio CO2/SO2 qui reflète l'intensité de l'activité magmatique montre une tendance à la baisse comparée à novembre 2017.

Le volume de magma circulant à l'intérieur du volcan est actuellement inférieur à un million de m³, soit 40 fois plus bas qu'en septembre-novembre 2017, où il était estimé à 40 millions de m² ... ce qui implique une diminution de l'opportunité d'éruptions majeures.

Les données satellites montrent une diminution de l'énergie thermique du cratère, et entérinent une baisse du ratio de coulée de lave à la surface. La surface du dôme se durcit, avec un risque potentiel d'augmentation de pression, suivie d'éruption strombolienne comme celle qui a eu lieu le 19 janvier 2018.

Agung - hauteur des panaches entre le 1°novembre 2017 et le 10 février 2018 - doc.PVMBG

Agung - hauteur des panaches entre le 1°novembre 2017 et le 10 février 2018 - doc.PVMBG

Agung - sismicité au 12.02.2018 - doc.Magma Indonesia

Agung - sismicité au 12.02.2018 - doc.Magma Indonesia

Sur base de ces multiples paramètres, le PVMBG conclue à une activité volcanique de l'Agung toujours élevée, et non stabilisée, avec la possibilité d'une éruption à tout moment.

Le niveau d'alerte a cependant été abaissé le 10 février du niveau IV/Awas au niveau III/ Siaga, assorti d'une zone de risque de 4 km de rayon. Il reste toujours, malgré les retours autorisé, plus de 15.000 personnes déplacées.

 

Hier 12 février, la sismicité était caractérisée par 7 séismes d'émission, un épisode de trémor harmonique, 5 séismes volcaniques superficiels VB, 7 séismes volcaniques profonds VA et un séisme tectonique.

Ce 13 février à 11h49 locale, un panache de cendres et gaz a été observé à 1.500 mètres au dessus du sommet

Sources : données du PVMBG & BNPB

Agung - panache éruptif du 13.02.2018 / 11h49 WITA - photoBNPB

Agung - panache éruptif du 13.02.2018 / 11h49 WITA - photoBNPB

Selon E.Duarte, volcanologue à l'Ovsicori, le lac acide du Poas, mesuré à un pH entre 0 et 1, a atteint une profondeur de maximum 15 mètres, puisque d'après ses observations, il recouvre et va déliter le "cône rouge" bien visible en septembre 2017. Sa température dans les zones les plus chaudes est de 97°C, et accompagnée d'émissions sonores de vapeur et gaz. Sur ses bords, des bulles de soufre se forment en abondance.

Duarte constate un équilibre entre l'énergie, la température et la pression ; ce qui donne un aspect de calme comparable à celui qu'il possédait avant le cycle éruptif qui a débuté un peu avant la semaine sainte en 2017.

Poas - lac acide ; dans l'encart, situation au 04.09.2017 - photo Ovsicori  / via La Nacion 13.02.2018

Poas - lac acide ; dans l'encart, situation au 04.09.2017 - photo Ovsicori / via La Nacion 13.02.2018

Le lac acide du Poas s'est asséché dans le passé à plusieurs reprises : en 1989, où il s'est rempli au bout de six semaines ; en 1994,après quoi il a perduré 23 ans, atteignant sa plus grande profondeur avec 36 mètres. Le présence de l'ancien dôme lui a fait longtemps barrière, l'empêchant de remplir le cratère à la saison des pluies.

Après l'éruption de 2017, les eaux ont mis neuf mois avant de recouvrir le fond du cratère.

Sources : Ovsicori, RSN, La Nacion

Le cratère du Turrialba sous les émissions passives de cendres le 12.02.2018, lors d'une visite des équipes de la RSN - Photographies de Jean Paul Calvo et Alexandre Argüello.

Le cratère du Turrialba sous les émissions passives de cendres le 12.02.2018, lors d'une visite des équipes de la RSN - Photographies de Jean Paul Calvo et Alexandre Argüello.

Au Turrialba, les équipes de la RSN ont visité le cratère le 12 février pour des travaux de surveillance et de maintenance. Les émissions passives de cendres des derniers jours avait recouvert les panneaux solaires alimentant les appareils, ainsi que les parois internes du cratère et la végétation.

Le cratère du Turrialba et la végétation sous les émissions passives de cendres le 12.02.2018, lors d'une visite des équipes de la RSN - Photographies de Jean Paul Calvo et Alexandre Argüello. - un clic pour agrandirLe cratère du Turrialba et la végétation sous les émissions passives de cendres le 12.02.2018, lors d'une visite des équipes de la RSN - Photographies de Jean Paul Calvo et Alexandre Argüello. - un clic pour agrandir
Le cratère du Turrialba et la végétation sous les émissions passives de cendres le 12.02.2018, lors d'une visite des équipes de la RSN - Photographies de Jean Paul Calvo et Alexandre Argüello. - un clic pour agrandir

Le cratère du Turrialba et la végétation sous les émissions passives de cendres le 12.02.2018, lors d'une visite des équipes de la RSN - Photographies de Jean Paul Calvo et Alexandre Argüello. - un clic pour agrandir

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques
Agung - eruptive plume rising to 1,500 m in height on 13.02.2018 / 11:49 AM WITA - photo Devay Natamanggala

Agung - eruptive plume rising to 1,500 m in height on 13.02.2018 / 11:49 AM WITA - photo Devay Natamanggala

An update on Agung's activity thanks to information from PVMBG and BNPB.

During the past month, the frequency of eruptive incidents has decreased according to the observations, the last eruption is reported by the observatory on January 24, 2018.

The volume of the lava dome has not changed significantly, and is still estimated at 20 million cubic meters, or 1/3 of the empty volume of the crater.

Inflation is still observed, but characterized by a lower ratio, indicating that pressurization following magmatic movements is less significant.
 

Agung crater - between 20.10.2017 and 10.02.2018 -photo drone PVMBG

Agung crater - between 20.10.2017 and 10.02.2018 -photo drone PVMBG

Measurement of magmatic gases still indicates the existence of deep magma movement dynamics, while magmatic carbon dioxide concentrations are lower than those measured before the November 2017 eruption. The sulfur dioxide flux is relatively low, either due to the dissolution of the gases in the water, or due to a smaller surface diet. The CO2 / SO2 ratio, which reflects the intensity of magmatic activity, shows a downward trend compared to November 2017.

The volume of magma circulating inside the volcano is currently less than one million m³, 40 times lower than in September-November 2017, where it was estimated at 40 million m² ... which implies a decrease the opportunity of major eruptions.

The satellite data show a decrease in the thermal energy of the crater, and confirm a decrease in the ratio of lava flow to the surface. The dome surface hardens, with a potential for increased pressure, followed by strombolian eruption as occurred on January 19, 2018.

Agung - height of plumes between 1 ° November 2017 and 10 February 2018 - doc.PVMBG

Agung - height of plumes between 1 ° November 2017 and 10 February 2018 - doc.PVMBG

Agung - Seismicity on 12.02.2018 - Doc.Magma Indonesia

Agung - Seismicity on 12.02.2018 - Doc.Magma Indonesia

On the basis of these multiple parameters, the PVMBG concludes that Agung volcanic activity is still high and unstabilized, with the possibility of an eruption at any time.

However, the alert level was lowered on February 10 from level IV / Awas to level III / Siaga, with a 4 km radius hazard zone. There are still more than 15,000 displaced people, despite the authorized returns.

 

Yesterday, February 12, the seismicity was characterized by 7 emission earthquakes, an episode of harmonic tremor, 5 superficial volcanic earthquakes VB, 7 deep volcanic earthquakes VA and a tectonic earthquake.

This February 13 at 11:49 local, a plume of ash and gas was observed at 1,500 meters above the summit

Sources: PVMBG & BNPB data

Agung - eruptive plume of 13.02.2018 / 11:49 AM WITA - photoBNPB

Agung - eruptive plume of 13.02.2018 / 11:49 AM WITA - photoBNPB

According to E.Duarte, a volcanologist of Ovsicori, the acidic lake of Poas, measured at a pH between 0 and 1, reached a depth of maximum 15 meters, since according to his observations, he covers and will disintegrate the "red cone" visible in September 2017. Its temperature in the hottest areas is 97 ° C, and accompanied by sound emissions of steam and gas. On its edges, bubbles of sulfur are formed in abundance.

Duarte finds a balance between energy, temperature and pressure; which gives an aspect of calm comparable to that which he possessed before the eruptive cycle which began a little before the holy week in 2017.

Poas - acid lake; in the box, situation on 04.09.2017 - photo Ovsicori / via La Nacion 13.02.2018

Poas - acid lake; in the box, situation on 04.09.2017 - photo Ovsicori / via La Nacion 13.02.2018

The acidic lake of Poas has dried up in the past several times: in 1989, where it filled up after six weeks; in 1994, after which it lasted 23 years, reaching its greatest depth with 36 meters. The presence of the ancient dome made it a long barrier, preventing it from filling the crater in the rainy season.

After the eruption of 2017, the waters took nine months to cover the bottom of the crater.

Sources: Ovsicori, RSN, La Nacion

The crater of Turrialba under the passive emissions of ash on 12.02.2018, during a visit of the teams of the RSN - Photographs of Jean Paul Calvo and Alexandre Argüello.

The crater of Turrialba under the passive emissions of ash on 12.02.2018, during a visit of the teams of the RSN - Photographs of Jean Paul Calvo and Alexandre Argüello.

At Turrialba, the RSN teams visited the crater on 12 February for monitoring and maintenance works. The passive ash emissions of the last days had covered the solar panels supplying electronics, as well as the internal walls of the crater and the vegetation.

The crater of Turrialba and the vegetation under the passive emissions of ash on 12.02.2018, during a visit of the teams of the RSN - Photographs of Jean Paul Calvo and Alexandre Argüello. - a click to enlarge
The crater of Turrialba and the vegetation under the passive emissions of ash on 12.02.2018, during a visit of the teams of the RSN - Photographs of Jean Paul Calvo and Alexandre Argüello. - a click to enlarge
The crater of Turrialba and the vegetation under the passive emissions of ash on 12.02.2018, during a visit of the teams of the RSN - Photographs of Jean Paul Calvo and Alexandre Argüello. - a click to enlarge

The crater of Turrialba and the vegetation under the passive emissions of ash on 12.02.2018, during a visit of the teams of the RSN - Photographs of Jean Paul Calvo and Alexandre Argüello. - a click to enlarge

Lire la suite

Publié le par Bernard Duyck
Publié dans : #Actualités volcaniques, #"Parole aux lecteurs"

Word to the readers, or more exactly photos provided by the readers, with images of the Mayon of my friend Thierry Sluys, on the spot from 1st to 7th February 2018.

A click on the photos opens them in full screen.

Mayon - photo © Thierry Sluys / 01.02.2018

Mayon - photo © Thierry Sluys / 01.02.2018

Mayon - pyroclastic flow - photo © Thierry Sluys / 01.02.2018

Mayon - pyroclastic flow - photo © Thierry Sluys / 01.02.2018

Mayon - pyroclastic flow - photo © Thierry Sluys / 01.02.2018

Mayon - pyroclastic flow - photo © Thierry Sluys / 01.02.2018

Since the beginning of February, Mayon activity has been characterized by low and sporadic fountaining, degassing and lava flows.

The effused volumes have advanced lava flows of 3,300 meters, 4,500 meters and 900 meters from the top, respectively in the Miisi, Bonga-Buyuan and Basud drainages.

Pyroclastic flows left deposits in these drainages over distances between 4,200 and 4,600 meters.

Mayon - lava flows and blocks - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

Mayon - lava flows and blocks - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018
Mayon - lava flows and blocks - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

Mayon - lava flows and blocks - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

Mayon - lava flows and blocks - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

Mayon - lava flows and blocks - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

Mayon - diurnal activity and lava flow front - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018Mayon - diurnal activity and lava flow front - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018
Mayon - diurnal activity and lava flow front - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

Mayon - diurnal activity and lava flow front - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

Yesterday, a total of 76 volcanic earthquakes were recorded, most of them related to episodes of lava fountains. The inflation of the volcano remains persistent since October-November, corresponding to the pressurization by the intrusion of magma.

The DOST-PHIVOLCS installations - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018
The DOST-PHIVOLCS installations - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

The DOST-PHIVOLCS installations - photos © Thierry Sluys / 01-07.02.2018

Sources:

- Many thanks to Thierry Sluys for sharing photos

- Phivolcs

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog